[Accepté] Uni Raya Nusantara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Accepté] Uni Raya Nusantara

Message par Alaminsk le Dim 8 Sep 2013 - 21:33

¤ Uni Raya Nusantara ¤



Nusantara Raya



Carte
Spoiler:
Informations principales
Spoiler:
Informations globales

Nom : Forme courte : Nusantara | Forme longue : Union du Grand Nusantara
Nombres d'habitants : 262 millions d'habitants
Devise nationale : Unis dans la diversité
Superficie totale : 1 904 569 km²
Langue officielle : Indonésien
Monnaie : Rupiah
Capitale : Jakarta
Description

Description du pays : Le Nusantara, en forme longue l'Union du Grand Nusantara, en indonésien Nusantara et Uni Raya Nusantara, est un pays transcontinental d'Asie du Sud-Est et d'Océanie. Avec plus de 13 000 îles, il s'agit du plus grand archipel au monde. Avec une population estimée à plus de 262 millions de personnes, il s'agit du 4e pays le plus peuplé du monde, du 1er pays à majorité musulmane pour le nombre de croyants et de la 3e démocratie en nombre d'habitants. Le Nusantara est une république démocratique dont la capitale est Jakarta. Dans les premiers siècles de notre ère, l'archipel nusantarien est une importante région d'échanges avec l'Inde et la Chine centrée sur le Fou-nan. Les chefs de ces cités portuaires nusantariennes adoptent des modèles culturels, religieux et politiques indiens. À partir du VIIe siècle, le centre des échanges se déplace vers le royaume de Sriwijaya dans le sud de Sumatra. Le VIIIe siècle voit se développer dans le centre de Java une riziculture prospère qui permet à différents royaumes de bâtir de grands monuments religieux. C'est le début de la période classique nusantarienne. Le détroit de Malacca devient un carrefour maritime majeur avec le déclin de la route de la soie pour le commerce entre le Nusantara et la Chine d'une part et l'Inde et le Moyen-Orient d'autre part. L'archipel nusantarien est intégré à un réseau commercial international bientôt dominé par des marchands musulmans. Les princes des ports se convertissent progressivement à l'islam. Au XVIe siècle, l'âge des Grandes découvertes, les puissances européennes cherchent à accéder directement aux Moluques, région productrice d'épices. En 1511, les Portugais de Goa conquièrent Malacca et s'y établissent. Les Hollandais les chassent en 1605. Au XVIIe siècle, ils éliminent leur rival dans l'est de l'archipel, le royaume de Gowa, et s'établissent à Java. L'île est minée par les guerres de succession du royaume de Mataram, qui cède peu à peu une partie de ses territoires aux Hollandais. Au XIXe siècle, les colonisateurs peuvent commencer l'exploitation économique de l'île et imposer leur loi au reste de l'archipel. Un mouvement national naît au début du XXe siècle. En 1945, Soekarno et Mohammad Hatta proclament l'indépendance de le Nusantara. Les années 1950 sont marquées par de nombreux mouvements séparatistes. À la suite des événements de 1965-66, le général Soeharto prend le pouvoir. Son régime autoritaire est marqué par un remarquable développement économique mais sa démission en 1998 permet le début d'un processus de démocratisation. À travers ses nombreuses îles, le Nusantara comprend de nombreux groupes distincts culturellement, linguistiquement et religieusement. Les Javanais forment la population la plus représentée en termes de nombre et d'influence politique. En tant qu'État unitaire et que nation, le Nusantara a développé une identité commune en définissant une langue nationale et en respectant la diversité, le pluralisme religieux au sein d'une majorité musulmane. Malgré sa forte population et ses régions densément peuplées, le Nusantara comporte de vastes zones sauvages ce qui donne au pays une grande biodiversité même si ce patrimoine régresse à cause d'activités humaines en forte augmentation.
Politique
Spoiler:
Caractéristiques du pays

Type de puissance : Puissance émergente
Type de gouvernement : République présidentielle
Régime politique : État autoritaire partiellement démocratique
Partis politiques

Parti au pouvoir : Barisan Demokratik Nasionalis (Front des Démocrates Nationalistes)
Orientation politique : Nationalisme semi-libéral

Parti de l'opposition : Partai Demokrasi Nusantara - Perjuangan (Parti Démocratique Nusantarien - La Lutte)
Orientation politique : Sociale-démocratie
Principaux personnages de l’État

Président de l'Union et Secrétaire Général du BDN : Prabowo Subianto

Vice-Président de l'Union et Vice-Secrétaire Général du BDN : Boediono

Secrétaire d'état chargé des Affaires Étrangères : Marty Natalegawa
Secrétaire d'état chargé de l'Intérieur : Gamawan Fauzi
Secrétaire d'état chargé de la Défense : Juwono Sudarsono
Secrétaire d'état chargé de l’Économie, du Commerce et de l'Industrie : Mari Pangestu
Secrétaire d'état chargé de la Justice : Amir Syamsuddin
Secrétaire d'état chargé de la Santé et du Travail : Endang Rahayu Sedyaningsih
Secrétaire d'état chargé de l'Environnement : Zulkifli Hasan
Secrétaire d'état chargé de l’Éducation et des Sciences : Muhammad Nuh
Secrétaire d'état chargé de la Culture et du Sport : Roy Suryo
Économie
Spoiler:
Histoire et description de l'économie nusantarienne

Dans les années 1970, d'importantes découvertes pétrolières avaient fait de le Nusantara un important producteur et exportateur de pétrole. La chute du prix du pétrole en 1986 contraint le Nusantara à appliquer les recommandations de la Banque mondiale et du FMI : développement d'industries d'exportation, réduction des dépenses de l'État, déréglementation du secteur financier, privatisation. Le gouvernement encourage par une nouvelle loi l'investissement privé dans les industries d'exportation et les ouvre à l'investissement étranger. Une série de mesures déréglemente le secteur bancaire et met fin à de nombreux monopoles. Cette libéralisation produit un boom de l'investissement étranger, notamment dans les industries d'exportation. La part des produits manufacturés dans les recettes d'exportation du Nusantara bondit de 18% en 1986 à 52% en 1994. Inversement le pétrole, qui en 1980 représentait 80% des exportations, ne représente plus que 15% en 1998. Le pays est d'ailleurs devenu importateur net de pétrole en 2005. La crise financière asiatique de 1997 a entraîné une grave crise économique au Nusantara, qui s'est traduite par une chute de 13,1 % du PIB en 1998. En 1999, année des premières élections démocratiques depuis 1955, l'économie retrouve un taux de croissance légèrement positif de 0,9 %. Entre 1999 et 2003, la croissance annuelle moyenne de du PIB est de 3,3 %, alors qu'elle est de 4,8 % en Malaisie, de 4,7 % en Thaïlande et de 4 % aux Philippines. Susilo Bambang Yudhoyono est élu en 2004. Cette année-là, l'économie affiche une croissance de 5,1 %. L'estimation pour 2005 est de 5,4 %. Le Nusantara semble avoir renoué avec une certaine croissance mais n'a pas encore retrouvé les taux des années 1990. En 2005, le produit intérieur brut (PIB) nusantarien par tête d'habitant, exprimé en parité de pouvoir d'achat, était de 3 700 $, ce qui place le Nusantara dans la catégorie des pays à revenu moyen. Le PIB se décomposait comme suit : agriculture 14,7 %, industrie 30,6 %, services 54,6 %. La comparaison, d'une part avec la Malaisie, pays en voie d'industrialisation où l'agriculture contribue pour 7,2 % au PIB, l'industrie 33,3 % et les services 59,5 %, d'autre part avec la Corée du Sud, pays membre de l'OCDE où l'agriculture représente 3,8 %, l'industrie 41,4 % et les services 54,8 %, montre que le Nusantara appartient bien à la catégorie des pays en voie d'industrialisation.
Informations complémentaires

Revenus publics : + 186.2 milliards de dollars
Dépenses publiques : - 160.6 milliards de dollars

Budget de l’État : + 25.6 milliards de dollars
Exportations : + 250.1 milliards de dollars
Importations : - 185 milliards de dollars

Balance commerciale : + 65.1 milliards de dollars
Taux de chômage : 5.1%
Dette : 416.9 milliards de dollars
Croissance du produit intérieur brut : 8.3%
Produit intérieur brut : 1 030.4 milliards de dollars
Part de la population active dans le secteur primaire : 14.3%
Part de la population active dans le secteur secondaire : 40.9%
Part de la population active dans le secteur tertiaire : 44.8%
Tentara Nasional Nusantara Angkatan Darat
Spoiler:
Commandant en chef : Jenderal Besar Budiman

Liste des effectifs

Nombre de soldats actifs : 600 000 soldats

Nombre de tanks : 3 600 tanks
3 600 KTB-Sukarno

Nombre de véhicules de combat d'infanterie : 5 400 véhicules de combat d'infanterie
5 400 KTI-Hatta

Nombre de véhicules de transport de troupes : 23 400 véhicules de transport de troupes
9 000 KTR-Agung
7 200 KTR-Chalid
7 200 KMP-Hamka

Nombre de canons : 5 400 canons
5 400 SA-Sudirman

Nombre de canons automoteurs : 1 800 canons automoteurs
1 800 SA-Soeroso

Nombre de lance-missiles automoteurs : 1 800 lance-missiles automoteurs
1 080 SA-Arifin
720 SA-Umar

Nombre de systèmes antiaériens : 7 920 systèmes antiaériens
5 400 SPU-Salim
1 800 SPU-Gani
720 SPU-Sutomo

Nombre de missiles balistiques : 770 missiles balistiques
720 M-Atmaja
50 M-Kartini
Tentara Nasional Nusantara Angkatan Laut
Spoiler:
Commandant en chef : Laksamana Besar Marsetio

Liste des effectifs

Nombre de soldats actifs : 150 000 soldats

Nombre de destroyers : 8 destroyers
8 de classe Jakarta

Nombre de frégates : 32 frégates
32 de classe Surabaya

Nombre de corvettes : 64 corvettes
64 de classe Bandung

Nombre de dragueurs de mines : 128 dragueurs de mines
128 de classe Bekasi

Nombre de patrouilleurs : 256 patrouilleurs
256 de classe Semarang

Nombre de sous-marins : 32 sous-marins
32 de classe Medan

Nombre de transporteurs : 32 transporteurs
32 de classe Makassar
Tentara Nasional Nusantara Angkatan Udara
Spoiler:
Commandant en chef : Marsekal Besar Herman Prayitno

Liste des effectifs

Nombre de soldats actifs : 50 000 soldats actifs

Nombre de chasseurs : 740 chasseurs
420 PT-Java
320 PT-Sumatra

Nombre d'avions de transport : 40 avions de transport
40 PK-Kalimantan

Nombre d'hélicoptères de combat : 300 hélicoptères de combat
300 HS-Sulawesi

Nombre d'hélicoptères de transport : 600 hélicoptères de transport
400 HT-Papua
200 HT-Maluku
Récapitulatif des relations internationales
Spoiler:
Organisations dans lesquelles le pays est intégré : Association des Nations de l'Asie du Sud-Est [ASEAN], Organisation de la Coopération Islamique [OCI], Organisation Mondiale de Sécurité Collective [OMSC], Organisation des Nations Unies [ONU]

Très bonnes relations : Inde, Russie
Bonnes relations : Brésil, France
Relations neutres : Autres
Mauvaises relations : -
Très mauvaises relations : -


Dernière édition par Alaminsk le Dim 15 Sep 2013 - 3:52, édité 4 fois
avatar
Alaminsk
Conseiller de la Gouvernance de Chacun Son Pays
Conseiller de la Gouvernance de Chacun Son Pays

Messages : 2608
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 21
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Accepté] Uni Raya Nusantara

Message par Von Mises le Dim 8 Sep 2013 - 21:34

Accepté.

Von Mises
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3397
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Accepté] Uni Raya Nusantara

Message par Alaminsk le Jeu 12 Sep 2013 - 17:21

¤ Uni Raya Nusantara ¤

¤ Affaires externes - Diplomatie Officielle ¤
................Le tout nouveau Secrétaire d'état chargé des Affaires Étrangères, Marty Natalegawa, a appelé tous les pays du Monde à reconnaître le Nusantara comme une glorieuse nation légitime et représentative du peuple nusantarien. En outre, nous les invitons à s'implanter sur notre territoire dans des secteurs clefs et en plein développement, comme l'agriculture, l'industrie mixte, les télécommunications, le tourisme, les infrastructures ou encore les nouvelles technologies. Ainsi, vos firmes transnationales pourraient découvrir un marché ouvert de 250 millions de consommateurs, couplé à une main-d'œuvre cultivée, entreprenante et compétente.
Spoiler:


Jarkata de nuit, une capitale dynamique et en expansion.
¤ Affaires internes - Politique ¤
................En 2013, l'Indonésie était mal en point : depuis une dizaine d'années, de multiples tensions évoluèrent entre les différentes ethnies du pays, couplées à des confrontations entre les djihadistes musulmans et les autres religions. Ces problèmes ne furent pas contrôlés par l'administration du conservateur Susilo Bambang Yudhoyono dont les instances étaient minées par la corruption. Alors que ces conflits s'aggravaient, provoquant manifestations, meurtres de masse et émeutes, quelques hommes et femmes forts indonésiens décidèrent de réagir radicalement contre l'inefficacité du gouvernement : secrètement, un colloque des commandants en chef des forces armées, de l'ancien lieutenant-général Prabowo Subianto et d'une majorité des parlementaires du Partai Demokrat organisèrent un coup d'état pour renverser l'actuelle république pour ensuite refonder une nouvelle constitution basée (secrètement) sur le nationalisme, le libéralisme modéré et le contrôle des masses populaires. Ainsi, en ce début d'année 2014, les 600 000 soldats de la Tentara Nasional Indonesia arrêtèrent en l'espace de trois jours tous les dignitaires qui n'étaient pas partisans de cette refonte totale. Deux semaines plus tard, le lieutenant-général Prabowo Subianto était élu par une assemblée constituante Président de l'Uni Raya Nusantara (ou l'Union du Grand Nusantara) et Secrétaire Général du Barisan Demokratik Nasionalis (ou Front des Démocrates Nationalistes, abrégé BDN) à tendance conservatrice libérale, alors qu'un nouveau Cabinet était constitué :

  • Président de l'Union et Secrétaire Général du BDN : Prabowo Subianto

  • Vice-Président de l'Union et Vice-Secrétaire Général du BDN : Boediono

  • Secrétaire d'état chargé des Affaires Étrangères : Marty Natalegawa
  • Secrétaire d'état chargé de l'Intérieur : Gamawan Fauzi
  • Secrétaire d'état chargé de la Défense : Juwono Sudarsono
  • Secrétaire d'état chargé de l’Économie, du Commerce et de l'Industrie : Mari Pangestu
  • Secrétaire d'état chargé de la Justice : Amir Syamsuddin
  • Secrétaire d'état chargé de la Santé et du Travail : Endang Rahayu Sedyaningsih
  • Secrétaire d'état chargé de l'Environnement : Zulkifli Hasan
  • Secrétaire d'état chargé de l’Éducation et des Sciences : Muhammad Nuh
  • Secrétaire d'état chargé de la Culture et du Sport : Roy Suryo

................Suite à la formation du Cabinet, une nouvelle Constitution a pu être rédigée. Basée sur des idées nationalistes et conservatrices, le pays est rebaptisé Uni Raya Nusantara (ou l'Union du Grand Nusantara), Nusantara étant le nom donné aux îles présentes entre le continent asiatique et l'Australie. En outre, le Nusantara est dorénavant une nation basée sur le Pancasila ou les cinq piliers fondateurs de notre glorieux pays, à savoir la croyance envers un Dieu unique et juste, une humanité solidaire, un territoire uni, une démocratie guidée par la sagesse à travers la délibération et la représentation et une justice sociale pour tout le peuple. Concernant l'organisation politique, un parlement monocaméral de 400 sièges élu au scrutin universel uninominal majoritaire à deux tours, nommé Majelis Nasional Populer (ou Assemblée Nationale Populaire), constitue l'organe législatif; la Cour Suprême est le plus haut organe judiciaire qui a récemment condamné à mort les anciens représentants politiques corrompus ou responsables de la division du pays; enfin, l'exécutif est représenté par le Président de l'Union élu au suffrage universel populaire qui nomme un Vice-Président et constitue un Cabinet. Enfin, concernant les élections, elles se font tous les sept ans pour garantir une certaine longévité aux élus. Pour conclure, les analystes étrangers annoncent que l'Indonésie est devenue un pays nationaliste, dirigé par des réformateurs qui veulent redonner la gloire à leur nation.
Spoiler:


Le nouveau Président de l'Union et Secrétaire Général du BDN, Prabowo Subianto.
¤ Affaires internes - Économie ¤
................Pour sortir de la crise économique, le nouveau leader nusantarien, Prabowo Subianto, se devait de redonner une certaine compétitivité internationale au Nusantara, perdue lors de la crise asiatique de 1998. Trois problèmes bloquent actuellement ce développement : la complexité administrative, la corruption et la précarité des infrastructures. Le premier cas est débattu depuis quelques jours à l'Assemblée Nationale Populaire (une simplification de la création et l'implantation d'entreprises est prévue, en plus d'une baisse des taxes et des impôts sur les firmes transnationales étrangères qui voudraient venir sur notre sol); le deuxième cas fut réglé rapidement avec les tribunaux populaires lors de la révolution nationaliste de janvier 2014; le troisième est plus complexe et reposera sur un développement long des aides sociales, basées sur une hausse des bénéfices publics. Ces derniers feront bientôt un bon phénoménal : en effet, les secteurs stratégiques (pétrole, terres rares, gaz, armement, ...) ont été nationalisés par l’État, rapportant plus de 20 milliards de dollars annuels supplémentaires. Enfin, pour continuer engranger plus d'argent pour ensuite le redistribuer convenablement, l'administration Subianto décida de rapatrier toutes les troupes nusantariennes actuellement en mission à l'étranger, faisant globalement une économie de 1.5 milliard de dollars annuels. Ainsi, la première phase des réformes économiques (stopper le déficit public) est enclenchée, avant de lancer d'autres projets (libéralisation des secteurs secondaires puis redistribution des richesses) qui viseront à propulser le Nusantara comme étant un pays stable et viable financièrement parlant.
Spoiler:


Barils de pétrole nusantarien.
¤ Affaires internes - Forces Armées ¤
................L'Union du Grand Nusantara, en plus d'avoir des bases nationalistes et conservatrices, est très clairement dominée par des militaires, comme sous l'ère du dictateur Suharto. Cette politique a un but bien défini : celui de garantir un socle stable à la vie sociale et politique de la population, évitant ainsi une nouvelle fois des évènements comparables aux émeutes de 2013. Ainsi, pour fonder cette stabilité nationale, l'administration Subianto imposa de multiples décisions au Parlement : la première, celle de rehausser le budget des forces armées à 6% du produit intérieur brut, soit 57.04 milliards de dollars annuels; la deuxième, celle de passer le nombre de soldats actifs à 800 000 hommes (600 000 dans la branche terrestre, 100 000 dans la branche maritime et 50 000 dans la branche aérienne); la troisième, celle de refonder la Pertahanan Rakyat (ou défense populaire totale) : dorénavant, l'armée régulière opposera une défense totale jusqu'à la destruction, pendant que les réservistes organisent une guérilla longue et pénible pour l'envahisseur jusqu'à ce qu'il soit bouté hors du territoire; la quatrième, celle de rétablir la Dwifungsi (ou double fonction) : l'armée a un premier rôle, celui de préserver et renforcer la sécurité et la souveraineté intérieure et extérieure, en plus d'être un acteur prépondérant dans les affaires politiques (système comparable en Égypte); la cinquième, celle de regrouper toutes les entreprises publiques d'armement sous une seule firme, la MNSPKM (Nasional Memproduksi Senjata, Peralatan dan Kendaraan militer ou Manufactures Nationales d'Armement, d’Équipements et de Véhicules Militaires) qui publia la création de trois nouvelles armes. Ces dernières sont le patrouilleur lourd multifonction de classe Maluku (comparable au Gumdoksuri PKG-B sud-coréen), le véhicule de transport de troupes Anoa-2 (semblable au Boxer allemand) et le 4x4 Komodo (semblable au HMMWV). Enfin, quant au projet KF-X, un investissement annuel de 8 milliards de dollars supplémentaires permettra d’accélérer la sortie de ce chasseur prévue dorénavant pour 2017.
Spoiler:


Le nouveau patrouilleur nusantarien de classe Maluku.
avatar
Alaminsk
Conseiller de la Gouvernance de Chacun Son Pays
Conseiller de la Gouvernance de Chacun Son Pays

Messages : 2608
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 21
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Accepté] Uni Raya Nusantara

Message par Alaminsk le Dim 15 Sep 2013 - 3:21

¤ Uni Raya Nusantara ¤

¤ Affaires externes - Diplomatie Officielle ¤
................Le Secrétaire d’État chargé des Affaires Étrangères, Marty Natalegawa, a annoncé à la télévision publique la signature de trois contrats commerciaux avec l'Inde, la France et la Russie, amorçant la seconde phase du renouveau économique nusantarien, la libéralisation des secteurs secondaires. En effet, des firmes transnationales étrangères, leaders dans les télécommunications, la consommation, l'agriculture, le tourisme ou encore l'industrie, acceptèrent de s'implanter au Nusantara pour développer notre nation, prouver qu'elle est désormais totalement ouverte sur le Monde, faire baisser le chômage et augmenter les revenus des citoyens lambdas. Ce dernier bénéfice a pu être permis de part le fait que le Président de l'Union, Prabowo Subianto, réussit à imposer certaines mesures aux filiales des entreprises, comme offrir un salaire égal ou supérieur au revenu mensuel moyen national, proposer des services annexes à l'emploi (crèches, cantines, ...) et respecter à la fois l'environnement et le travailleur. La fin du communiqué officiel de l'administration Subianto concerne les récentes tensions qui apparurent en ce début d'année 2015 entre le Timor oriental et le Nusantara : les exactions de la dictature militaire du général timorais Taur Matan Ruak a provoqué de vastes mouvements de réfugiés qui vinrent sur notre sol; l’État ne pouvait laisser une telle chose continuer chez un pays voisin, ami et affaibli, c'est pourquoi une opération de pacification et d'occupation du Timor oriental est prévu dans une semaine.
Spoiler:


Le Président de l'Union et Secrétaire Général du Barisan Demokratik Nasionalis, son excellence Prabowo Subianto.
¤ Affaires internes - Économie ¤
................Le plan de développement économique nusantarien, façonné par un colloque de spécialistes, de représentants de l'administration Subianto, de parlementaires et du Président de l'Union lui-même, entrait maintenant dans sa deuxième phase, le gouvernement ayant nationalisé l'année dernière les secteurs stratégiques (pétrole, gaz, mines, armement, eau, électricité, ...) responsables d'une grande partie des bénéfices publics. Cette seconde partie consiste en la libéralisation des secteurs secondaires (agriculture, industrie, communications, tourisme, consommation, distribution, ...) : des firmes transnationales françaises, indiennes et russes acceptèrent de créer des filiales sur notre sol, tout en respectant une série de conditions qui permettront aux travailleurs de garder un niveau de vie décent. Ce libéralisme a pour but principal de booster le Nusantara, l'implantation de grosses compagnies octroyant de nombreux bénéfices. En effet, sur le court terme, elles permettront d'augmenter la croissance, de stabiliser la balance commerciale, de diminuer le chômage tout en aidant les petites et moyennes entreprises locales à se développer grâce à un système de mécénat imposé par l’État. Ainsi, le deuxième pari économique lancé par le Président de l'Union Prabowo Subianto est réussi; la troisième et dernière phase, prévue pour l'année prochaine, est la plus importante car elle aura pour but d'augmenter le niveau de vie des nusantariens en refondant totalement le système social actuel.
Spoiler:


Gratte-ciels de Jakarta, témoins de l'économie nusantarienne en pleine expansion.
¤ Affaires internes - Forces Armées ¤
................En 2014, le Secrétaire d’État chargé de la Défense, Juwono Sudarsono, lança une série de réformes fortes dont le but était de renforcer l'influence et la puissances des forces armées nationales : modification de la Pertahanan Rakyat (ou défense populaire totale), réhabilitation de la Dwifungsi (ou double fonction), sortie de nouveaux équipements et augmentation du budget et des effectifs. Ces bases ne touchaient toutefois pas à un problème plus grand qu'est l'amélioration du fonctionnement et de la puissance de la Tentara Nasional Nusantara. Pour se faire, notre grand leader, Prabowo Subianto, réalisa un coup de force diplomatique avec la Russie : contre l'exportation des ressources stratégiques nusantariennes vers Moscou, la nation bénéficie dorénavant d'une série de licences de production qui dotent l'entreprise publique d'armement, la MNSPKM, de véhicules modernes et facilement utilisables. Ce premier point fut déterminant pour la suite des opérations, soit la réorganisation totale des dispositifs militaires. Après plusieurs semaines de concertation entre divers colloques, il fut admis que la Tentara Nasional Nusantara serait organisé comme cela : pour les forces armées terrestres, sur les 600 000 soldats actifs, 540 000 seront des combattants; ils seront divisés en douze Korps Tentara (de 45 000 soldats chacun), dispatchés en douze zone stratégiques; chaque Korps Tentara sera composé de trois divisions (de 15 000 militaires chacune), elles-mêmes divisées en trois régiments : un régiment blindé (1 000 soldats) et deux régiments d'infanterie (7 000 soldats chacun). Concernant les forces armées maritimes, elles seront composées de huit flottes équitables (de 15 000 soldats chacune). Enfin, concernant les forces aériennes, elles seront divisées en quatre zones stratégiques (de 10 000 hommes chacune). Ainsi, cette réorganisation des dispositifs militaires a permis de constituer les listes de production, s’échelonnant jusqu'en 2020, des véhicules qui serviront dans la Tentara Nasional Nusantara :

Spoiler:
  • 3 600 tanks KTB-Sukarno
  • 5 400 véhicules de combat d'infanterie KTI-Hatta
  • 7 200 véhicules de transport de troupes KMP-Hamka
  • 9 000 jeeps KTR-Agung
  • 5 400 canons SA-Sudirman
  • 1 800 canons automoteurs SA-Soeroso
  • 1 080 lance-missiles automoteurs SA-Arifin
  • 720 lance-missiles automoteurs SA-Umar
  • 5 400 systèmes antiaériens SPU-Salim
  • 1 800 systèmes antiaériens SPU-Gani
  • 720 systèmes antiaériens SPU-Sutomo
  • 720 missiles balistiques de courte portée M-Atmaja

  • 8 destroyers amiral de classe Jakarta
  • 32 frégates de classe Surabaya
  • 64 corvettes de classe Bandung
  • 128 dragueurs de mines de classe Bekasi
  • 256 patrouilleurs de classe Semarang
  • 32 sous-marins de classe Medan
  • 32 transporteurs de classe Makassar

  • 420 chasseurs PT-Java
  • 320 chasseurs-bombardiers PT-Sumatra
  • 40 avions de transport PK-Kalimantan
  • 300 hélicoptères d'attaque HS-Sulawesi
  • 400 hélicoptères légers de transport HT-Papua
  • 200 hélicoptères lourds de transport HT-Maluku

  • 50 missiles balistiques de longue portée M-Kartini
................Ainsi, en 2020, un régiment blindé standard sera équipé de 1 000 hommes et 100 KTB-Sukarno, tandis qu'un régiment d'infanterie standard sera composé de 7 000 soldats, 150 KTI-Hatta, 200 KMP-Hamka, 250 KTR-Agung, 150 SA-Sudirman, 50 SA-Soeroso, 30 SA-Arifin, 20 SA-Umar, 150 SPU-Salim, 50 SPU-Gani, 20 SPU-Sutomo et 20 M-Atmaja. Pour la marine, chaque flotte sera composée de 15 000 hommes, un destroyer amiral de classe Jakarta, 4 frégates de classe Surabaya, 8 corvettes de classe Bandung, 16 dragueurs de mines de classe Bekasi, 32 patrouilleurs de classe Semarang, 4 sous-marins de classe Medan et 4 transporteurs de classe Makassar. Enfin, pour l'armée de l'air, chaque zone stratégique sera équipée de 10 000 hommes, 120 chasseurs PT-Java, 80 chasseurs-bombardiers PT-Sumatra, 10 avions de transport PK-Kalimantan, 75 hélicoptères d'attaque HS-Sulawesi, 100 hélicoptères légers de transport HT-Papua et 50 hélicoptères lourds de transport HT-Maluku. Bien sûr, tout cela pourra être convenablement entretenu par le budget alloué à la défense qui a été augmenté l'année dernière.
Spoiler:


Le KTI-Hatta, fer de lance des régiments d'infanterie.
avatar
Alaminsk
Conseiller de la Gouvernance de Chacun Son Pays
Conseiller de la Gouvernance de Chacun Son Pays

Messages : 2608
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 21
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Accepté] Uni Raya Nusantara

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum