Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Shikkoku le Sam 20 Sep 2014 - 22:36

Les règles sont présentes ici :

http://www.chacunsonpays.com/f17-regles

La VMA est officiellement ouverte :

avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5488
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Alming le Sam 20 Sep 2014 - 22:55

Dritheusie de Vadèse



La Dritheusie de Vadèse salue le monde ! Le Roi Arben 1er décide exceptionnellement de définir l'ensemble des nations du mondes comme diplomatiquement neutres et inoffensives à l'égard de la Nation. Cette considération spéciale est débattable et peut être sujette à de nombreuses modifications dans le futur si les souhaits expressément dictés par sa Majesté le permettent.

Alming
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 279
Date d'inscription : 10/08/2013
Localisation : 10 Downing Street, London

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Code5 le Dim 21 Sep 2014 - 0:09

Le Saint Empire de Droite Pensée


Depuis tôt ce Matin l'Empereur étais débout est réfléchissais à mainte réformes qu'il pourrais appliquer dans son Saint Empire mais il savait que son peuple l'aimer et qu'ils le suivait dans toute ses actions mais Vladislave voulais rendre son peuple encore plus heureux c'est pour cette raison qu'il convoqua l’architecte est lui dit les choses suivante :

Je met à votre dispositions 30.000 pièces d'or pour la construction d'un immense et magnifique Jardin au plein centre de notre Capital Constantina je veux que ce jardin sois le reflet de notre nation mais aussi qu'on n'y retrouve notre Foi et Piété envers le Tout Puissant je vous laisse un délais de un an et demie pour réaliser cette merveille si vous réussiez vous serais un homme fort récompenser mais si vous échouiez vous serez révoquer et un autre prendras ta place maintenant je vous laisse vaquer à votre travail.

Après cette brève entrevus le Saint-Empereur décida d'aller voir les Trois Conseiller il se déplaça alors jusque à leur forteresse est en les saluant il s'adressa à eux.

Oh Sage de mon Empire si je vient à vous aujourd'hui c'est pour vous demander conseille sur comment je peux améliorer encore plus mon Empire je sens qu'il manque belle et bien quelle que chose mais je ne sais point quoi c'est pour cella que je vient à vous en ce jour pour que vous pussiez me guidé et m'éclairer dans mon but et ma quête.

Alors les trois veille hommes prenez la parole un par un est c'est le Conseiller religieux qui pris en premier la Parole.

Comme nous l'as dit le tout puissant nous devons répandre notre Foi pour que l'humanité sois sauver mais n'oublier pas nos principes aucun personne qui ne veut nous rejoindre ne doit être forcer sans quoi c'est comme avoir essayer de le tuer et dans ce cas vous déclencherez la colère et puissant du Tout Puissant qui vous punira comme il se doit.

Puis pris la Parole le Conseiller Economique

Longtemps nous somme rester isolé mais si nous voulons fleurir économiquement nous devrions nous ouvrir au autre peuple pour échangez nos savoir faire et ce des autres de plus avec cette action nous pourrions coloniser d'autre terres et ainsi répandre la seul et vrais Foi sur ce Monde celle de Droite Pensée maintenant Empereur les cartes sont entre vos main et seul votre Sainte Personne pourras prendre la bonne décision pour le bien du Peuple entier.

Après les avoir écouter et méditer un certain temps il l'ai remercier est quitta leur forteresse avant de se diriger vers son palais pour réfléchir et appliquer les différent conseille donner par les Sages.


Code5
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1420
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 21
Localisation : Belgrade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Shikkoku le Dim 21 Sep 2014 - 11:02

Royaume de Nekhebit 



Dans le Royaume de Nekhebit, chaque nouvelle année commence par d'importantes cérémonies religieuses. Et contrairement aux pays bénédictains, le Royaume de Nekhebit suit l'ancien calendrier Kokçu, et les célébrations du nouvel an ont lieu au début du printemps, à la fin du mois de février.

Ainsi, comme chaque année depuis des siècles, la Grande Prêtresse du Royaume de Nekhebit, accompagné du Wadjet, se rendit dans le grand temple de Rus-Ho de la capitale, Thaab. Le grand temple de Rus-Ho est le plus grand temple Kokçu de Parmia. Il en existait autrefois de plus grands, situés dans les Terres Centrales, mais ils sont aujourd'hui à l'abandon et pour la plupart à l'état de ruines, abandonnés par les populations ayant choisi de se tourner vers la Foi Bénédictaine.

Statues à l'effigie de Rakhat, le Dieu Bélier de la fertilité:

Selon le rituel, la Grande Prêtresse Amaât et le Wadjet jeûnèrent 10 jours avant de se rendre dans la salle des ablutions, afin de se purifier. La salle des ablutions est une petite salle, située à l'entrée du temple. Là, le couple royal doit, avec l'aide des prêtres kokçu du temple de Thaab, se laver le corps entier et se submerger dans un bassin d'eau tiède avant d'enfiler les tenues d'apparat spécialement portées pour les cérémonies de la nouvelle année. Le Wadjet Atef II devra vêtir en plus de la coiffe d'or traditionnelle, une armure complète, richement ornée de symboles religieux et d'arabesques. Il portera également le sabre cérémoniel Nekhebit, le Mâât, ainsi que de larges ailes fabriquées avec des plumes de paon dans son dos. Son épouse, la Grande Prêtresse Amaât, sera elle vêtue d'une longue robe blanche de lin, et d'un collier portant le symbole protecteur du Dieu Rus-Ho. 

Sortant de la salle des ablutions, le couple royal se dirigera ensuite vers le grand temple lui même, marchant entre des rangées de prêtres et de citoyens venus assister à l’événement. Montant les marches du temple, le Wadjet et la Grande Prêtresse se retournent vers la foule et le Wadjet pose un genoux à terre et offre le Mâât à la Grande Prêtresse, symbole du gouvernement politique remettant les pleins pouvoirs au clergé kokçu. Une fois que la Grande Prêtresse Amaât a saisit le sabre, elle fera face à la foule et lèvera le Mâât haut au dessus de sa tête pour que le peuple du Royaume de Nekhebit puisse voir la relique sacrée. Faisant ensuite dos au public, le couple royal passe les portes du temple, accompagnés de cinq prêtres. 

La cérémonie qui se déroule à l'intérieur du temple de Rus-Ho de Thaab n'est pas publique, et elle consiste en une lecture de plusieurs heures des textes sacrés Kokçu conservés depuis des siècles, d'offrandes sous forme de nourriture à la gigantesque statue du dieu Rus-Ho faite en pierre et d'une série de prosternations. Cette partie de la cérémonie de la nouvelle année dure environ une heure.

Une fois ressortis, le Wadjet et la Grande Prêtresse toujours en possession du Mâât, descendent les marches du grand temple et se dirigent vers le champ sacré, un petit lot de terre situé de l'autre côté de la salle des ablutions. Là, sous les yeux du peuple Nekhebit, le Wadjet saisit une bêche et un sac de graine, et plantera lui même le blé dans le champ, symbole de fertilité. Pendant ce temps, la Grande Prêtresse se verra offrir une chèvre, une vache et un poulet, et en utilisant le Mâât, tranchera la gorge des trois animaux afin de les laisser saigner dans un grand réceptacle. 


Le sang récupéré des trois animaux sera ensuite utilisé par la Grande Prêtresse pour tracer une ligne sur le front des prêtres agenouillés en ligne aux abords du champ. Ce qui restera sera ensuite versé dans les sillons du champ par le Wadjet. Ensuite, la Grande Prêtresse rendra le Mâât au Wadjet, qui le nettoiera avec de l'eau claire.
La fin de la cérémonie a lieu dans la salle des ablutions, où le couple royal repasse dans l'eau tiède et rend les habits cérémonieux à la garde des prêtres, ainsi que le Mâât, qui prendront leur place dans une salle gardée par les Gardes Royaux. 


Dernière édition par Shikkoku le Lun 22 Sep 2014 - 14:40, édité 1 fois
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5488
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par PonchMan le Dim 21 Sep 2014 - 13:37



L'an 1000 venait de débuter, avec toute la symbolique que cette date contenait. Le pays se préparait comme chaque année au grand carnaval, fête costumée qui attire des participants de toutes les contrées de la République mais aussi du monde. Son Excellence Antonio Pisani, Sérénissime Doge de Vénoa, fêterait quant à lui très bientôt le dixième anniversaire de son élection en tant que Doge par le Conseil des Patriciens.
Ce nouveau millénaire qui s'ouvrait avait pour beaucoup la signification d'une nouvelle période qui s'ouvrait dans l'Histoire du Monde. L'ambition évidente de la Sérénissime République de Vénoa était de faire de ce nouveau millénaire un millénaire de prospérité et de grandeur. Du haut de ses 216 ans d'existence, Vénoa est aujourd'hui une des plus puissantes nations du monde en terme de marine et de richesses et l'activité économique toujours florissante du pays présage pour les années à venir de belles réussites commerciales. Un élément important est le fait que de part et d'autre du monde les nations connaissent la prospérité et les échanges s'intensifient augmentant de fait le trafic dans le Détroit du Toakraka, détroit sous contrôle de la République. Les navires étrangers font très souvent haltes dans les ports vénoans et de nombreuses richesses transitent par les ports et marchés des divers villes de la République. Nul doute que les marchés vénoans sont les plus fournis et les plus abondants du monde !
Les taxes prélevées lors des passages rapportent également gros même si celles-ci sont réellement minimes, le nombre de navires suffit à rapporter des sommes relativement colossales.

Par ailleurs, les instances dirigeantes de la République se sont récemment mises d'accord sur la mise en place d'une mission commerciale d'envergure vers le Saint-Empire de la Droite Pensée. Les quelques vénoans présents là-bas font état d'une volonté naissante d'ouverture sur le monde de la part de ce pays et le marché qu'il représente est énorme et très intéressant pour Vénoa. Il fut décidé que le chef de cette expédition soit Bartolomeo Contarini, Savvi alla guerra de la République et surtout chef de la Famille Contarini, seule famille de Droite-Pensée de Vénoa. L'expédition commerciale sera composée de cinq navires remplis d'équipages de marchands, d'artisans et de diplomates vénonans qui apporteront en terre impériale des présents de toutes sortes. L'objectif affiché de cette mission est l'établissement d'un ou plusieurs comptoirs vénoans dans l'Empire ainsi que la mise en place d'un partenariat commerciale.


PonchMan
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2547
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 20
Localisation : Warszawa, Rzeczpospolita Polska

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Delgon le Dim 21 Sep 2014 - 15:55

ROYAUME DU NORDSON
Infos



Château blanc : Château blanc est une citadelle située à l'Est du Royaume du Nordson et étant le siège traditionnel de la maison de Traenan. Plus grand château du royaume, la forteresse possède deux enceintes et deux grands donjon. Des nombreux villages se sont établis au pied de la forteresse formant une agglomération qu'on nomme traditionnellement la cité blanche, en référence au nom de la forteresse. Érigée sur l'ile Traenan, dans la baie des glaces, on peut accéder à la forteresse qu'en passant par un pont en bois en poids reliant l’île au continent. La forteresse abrite aussi la crypte famille de la maison de Traenan et aussi une des rares bibliothèques existantes dans le Royaume même si celle-ci ne contient à peine une centaine d'ouvrages. Il existe à proximité du château un petit monastère détenu par des moines de la foi benedictaine qui produit un des meilleurs hydromiel du royaume. C'est la seule présence benedictaine dans les terres païennes du Nordson.

Roleplay - Des larmes de glace



Un silence presque absolu régnait dans la crypte dans le cœur du Château blanc. L'air était froide et le souffle des gens présents formaient des nuages de vapeur. Il y avait une dizaine de hauts nobles, vêtus dans leurs manteaux en fourrure et la tête baissée en vue du corps gisant sur l'autel. La dépouille du seigneur Daon était là, inerte, la peau blanche comme la neige de l'automne et ses cheveux rendus blanc par les années passés. Nul larme fut versé dans ce lieu. Ceci ne se faisait pas et même si, personne aurait eu raison de le faire.

Parmi les seigneurs se trouvait Aïna, la fille du défunt, son regard d'un gris clair rempli de tristesse. Elle était peut être la seule à ressentir du regret de la mort de cet homme si peu apte au pouvoir. A ses côtés se tenait Bael avec ses cheveux d'un gris foncé et le regard désintéressé. Soudainement on pouvait entendre des pas au loin. Ils étaient lents mais fermes, comme si quelqu'un cherchait à ne pas trop attirer son attention. C'est alors qu'apparu une silhouette à l'entrée de la crypte. Les nobles s'écartaient, laissant le jeune homme passer. C'était Daryon. Bael leva le regard en sa direction et souriait. Il était donc arrivé à temps, pensa le philosophe nordique. Daryon se mit à côté de Bael et adopta une position respectueuse devant le cadavre de son père.

Bael chuchota alors à Daryon.

« Je suis content que tu ais pu arriver à temps. »

Ce dernier lui répondit, la voix basse et prenant garde à ce que leur discussion ne s'échappe pas.

« J'ai toujours été soucieux des traditions. »

Bael sourit et répliqua. Des prêtres, situés dans une des alcôves, commençaient à chanter des prières. Ceci permit aux deux frères de pouvoir discuter plus facilement sous le couvert des chants.

« Ainsi donc nous sommes réduits à respecter la tradition. Ne fut-il pas notre père, au détriment de toutes ses faiblesses ? »

Daryon jeta un regard au corps. Ceci faisait au moins sept ans qu'il n'avait plus revu cet homme. Il avait vieilli et mal.

« Nous devons rien à cet homme. Jamais un père fut plus loin des siens que lui. Mais peut être que nous pouvons lui pardonner sa faiblesse en sachant en quelles mains il est tombé. »

La référence à Sylia fut éclatante aux yeux de Bael. Quelle atroce femme...mais au moins on avait pu éviter le pire. Il y a à peine quelques heures que cette femme de tous les vices avait quitté le château, fuyant les ducs qui s'étaient ligués contre sa tentative de prendre le pouvoir. Désormais les jeux étaient faits. Daryon succéderait à son père et Sylia n'avait qu'à espérer trouver un moyen d'échapper au courroux du nouveau maître, elle et ses enfants né de l'inceste le plus abject.

« Notre père est mort et elle est vaincue. Elle n'a plus d'avenir. »

Daryon n'était pas si optimiste. Il avait trop bien connue sa belle-mère pour la savoir capable de rebondir dans les pires situations. Mais ce n'était pas le moment de faire partager ses doutes à son frère.

« Ainsi soit-il. »

Bael comprit par cette réponse que Daryon ne voulait pas approfondir la conversation sur Sylia. Qui voudrait parler sur cette atrocité faite chair ? Bael était tout simplement content qu'il avait pu tourner les ducs contre elle. Le royaume serait tombé dans le chaos si un de ses trois enfants aurait prit le trône, il en était certain. C'est alors qu'il se souvenait d'autre chose. Aïna lui avait parlé avant sur son projet de voyager vers le Sud. Il fallait qu'il trouve donc un moment de parler plus tranquillement avec son frère sur cette idée d'aller dans la Mer chaude.

« Tu aurais après un moment ? Il faut que je t'en parles de quelque chose. Quelque chose que mieux ne vaut pas dire dans ce lieu de solitude et de mort. »

Daryon répliqua, la fatigue du voyage retentant dans sa voix.

« Tous ce que tu voudras mais après que j'ai mangé quelque chose. J'ai chevauché sept jours sans arrêt. Je me souviens même plus à quoi ressemble l'odeur d'un bouillon. »

Bael ne dit plus rien. La chose était donc faite. Il fallait maintenant qu'il arrive à le convaincre. Laissez partir sa sœur voyager au Sud était tout sauf une simple affaire. Il faudrait des sacrés bons arguments mais c'était quelque chose qui ne l'avait jamais posé problème. Il était l'homme des belles paroles alors que son frère était celui qui dominait l'épée et le bouclier.

Les prêtres cessèrent alors leur chant et un d'eux s’avança vers la dépouille. Une peau de loup couvrait le dos et le crâne du mystique, donnant à celui-ci un air d'homme-loup. Celui-ci toucha avec une torche enflammée le bois posé sur l'autel sous le corps du mort. Le bois prit feu et en quelques instants, une mer de flammes envahit le corps du seigneur gisant en paix. La crypte fut remplie d'une fumée blanche qui s'éleva lentement vers le plafond ou une petite ouverture conduisait vers l'extérieur. Des flocons traversaient l'ouverture, fondant sous la chaleur du feu et s'écrasant dans les flammes. Le bruit d'eau évaporée résonnait dans la salle.

Delgon
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 170
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Vailleuh le Dim 21 Sep 2014 - 16:38



Après plusieurs année de guerroiemment incéssant. Le Royaume de Lydiance semberait depuis trois années retrouver un semblant de paix. Paix fragile, mais paix. Le Haut Conseil Royal a été réuni afin de décider des priorité du Royaume. Les Priorité décrété par sa Majesté Jean Ier sont pour le moment de stabiliser la région de Terafort qui a été la proie des plus violents combats ces dernières Année qui l'ont dévasté. Pour cela l'Inspecteur de Terafort a donc reçu la modique somme de 40 000Lydien, afin de reconstruire ou de construire des Moulins et des Entrepôts dans la province, par ailleurs l'exemption d'Impot Royal de Terafort continuera encore deux année après quoi l'impot sera prélevé comme partout ailleurs dans le Royaume de Lydiance.5 000 Lydien sont eux utilisé pour réparer les Murs de Terafort qui ont subis moult assaut ces dernières années des Tribus Poltavak Unis

Le Roi sachant très bien que les Poltavak se prépare a réattaquer Lydiance, il a été ordonné de recruter 2000 Homme supplémentaire dans l'Ost expéditionnaire de sa Majesté.Réparti entre 500 Piquier,800 Arbalétrier,200 Archer,300 Fantassin Lourd et 200 Cavalier Lourd(190 000 Lydien).C'est un Cout Colosal qui peut sembler abérrant pour si peu ,mais le Royaume de Lydiance a une particularité qui fait qu'elle excelle dans la défensive.Les Nobles Locaux rechigne très peu depuis les Guerres entre Lydiance et les Tribus Poltovak a armé les Populations qui est devenu une tradition.En cas d'attaque de territoire ou de raid les Inspecteur Royal ont ordre de donner de l'Armement aux Habitants , afin qu'ils puissent se défendre.La plupart du temps cet armement est une Pique ou une Arbalète avec 5 Carreau, avec le temps Lydiance a amassé de Gigantesque stock d'armement, bien préservé dans les Entrepôts provinciaux.L'Ost du Roi ayant pour vocation de Troupe de Choc et de Conquête , ce sont les mieux Armée et celle qui sont équipé et entrainé a des Sièges.

Malgré tout , dans Lydiance la Foi Bénédictaine tel que nous la enseignée Sainte Emilie est présent au cœur de la Société. Le Roi lui même et Roi par la grâce de Dieu et l'importance de toute les processions Bénédictaine est suivi rigoureusement par la Population de toute les provinces.Lydiance est par les fait , un des Royaume le plus Homogène au niveau de Religion , les guerre ayant fait que les derniers Poltovak ai quitté Lydiance sous peine d'être persécuté. Des Prêtre de la Foi d'Emilie ont été reçu par le Roi et avec le Rapport de l'Inspecteur de Lenele qu'il apportait avec eux. Le Rapport fesait état d'une Église produite a un emplacement qui la fragilisé et faute de Moyen.Le Roi a donc Ordonné l'octroi de 30 000 Lydien de don aux Ordres Religieux de cette Région, afin de pouvoir assurer la Stabilité des Lieux de Culte existant et en construire de nouveau.

Lettre pour sa Sainteté le Pape Alexandre III

Noble Pape,

je vous réémet cette lettre que j'ai immédiatement réecrite ayant appris votre succession.La demande du Royaume de Lydiance est la même que depuis des année et votre Sainteté doit être au courant de cela.Je me permet de vous rapellez la situation de mon Royaume. Le Royaume de Lydiance est depuis des Siècles le seul Royaume des Terres du Nord a suivre les enseignements de Essi qui nous ont été donné par la croyante Emilie qui a Statut de Sainte dans le Royaume de Lydiance parmi les Croyants.A cause de cela, Lydiance est en état de guerre quasi perpétuellement avec les Etat Paiens qui voudrait nous imposer leur Fausses Divinités.Je vous demandes humblement grand Pontife de béatifier Emilie pour toute les actions et les Miracle quel a réalisé dans les Terres du Nord qui serait resté Paienne sans elle.Il est clair qu'elle avait été bénie de l'Esprit Saint, c'est pour cela que nous vous demandons de vous repemché sur sa béatification, étant donné que le Royaume de Lydiance s'est dans la mesure du possible étant donné le contexte de notre pays accordé avec le dogme de l'Eglise Bénédictaine.


Pétition signé par:
Jean Ier de la dynastie Fleuron,Roi de Lydiance
Archeveque Paul de Orenia et les Évêque de chaque région de Lydiance
Moine du Monastère Sainte Emilie
Ordre des Chevaliers de Sainte Emilie des Lydiancais
Ordre des Chevaliers de Saint Martial des Lydiancais






avatar
Vailleuh
Maître ronronneur
Maître ronronneur

Messages : 2403
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par русский le Dim 21 Sep 2014 - 21:13

Royaume de Græslavland



Affaires intérieures



Le royaume n'a pas pleuré la mort d'un souverain qui n'a pas respecté ses promesses avant son élection, le roi Torevar âgé de 47 ans aussi appelé l'incapable a été tué par un loup lors d'une partie de chasse solitaire après avoir régné pendant six longues années. Aujourd'hui en l'an 1000, c'est un nouveau prétendant parmi les six candidat venu des six domaines qui sera choisi pour se faire couronner et régner sur le royaume jusqu'à son décès ou sa démission, les six jarls représentant chacun leurs domaines se réuniront dans la capitale pour élire le prétendant à la couronne et cette fois de nouvelles lois de successions ont été votés afin que les candidats soient digne du plus haut poste du royaume, notamment la participation aux Joutes équestres et bien d'autres tournois qui détermineront le prétendant idéal. L'élection aura lieu dans plusieurs mois jusque là ce sont les six jarls qui gouverneront le royaume grâce à un conseil temporaire qui se met en place a chaque élection du souverain.

Le jeune roi Brygg mort depuis 30 ans était le plus grand stratège du royaume, luttant contre les barbares et tout autres ennemies tous confondu pendant 24 ans, et pendant ses 24 années de règne où il mobilisera des ressources qui permettra d'accroitre considérablement la doctrine de la défense, le roi Brygg était concepteur de l'arc long qui va changer radicalement la défense du royaume, profitant des plaines à découvert et des rases campagnes qu'offrent les basses-terres, l'arc long s'est montré considérable pour la défense de la région, aujourd'hui les archers longs sont les seuls soldats actifs qui reçoivent la plus haute distinction honorifique de Sa Majesté royale et sont classés comme unités d'élite du royaume. Aujourd'hui il est question de renforcer cette unité d'élite qui possède l'entrainement le plus long de tout autres unités confondues, le conseil des six décide de la dépense de 105.000 couronnes pour le recrutement et la formation de 1.500 archers longs qui seront affectés dans la garnison de la ville de Hoydeborg.



Affaires extérieures

Le conseil temporaire occupé par les six jarls a été favorable sur la question d'établir une relation amicale avec le roi Jean Ier de la Dynastie Fleuron et son royaume dont ses frontières sont à quelques lieux de la région de Lavland, une lettre a été écrite au nom des trois jarls mais signé par les six suivant le fondement du conseil des six, le conseil explique au Roi Jean Ier par le biais de la lettre, quels sont les valeurs du culte d'Ælveigwood et comment peut exister la cohabitation entre cette sous-branche de la foi Poltavak et celle de la foi Bénédictaine au sein du Royaume de Græslavland, le conseil attend du souverain de Lydiance qu'il sache qu'un royaume organisé ayant majoritairement adopté la foi Poltavak puisse ne pas être traité comme le reste des barbares sans loi, il est proposé aussi en bas de la lettre d'envisager une relation saine entre les deux royaumes aux différentes religions et cultures.


Dernière édition par русский le Dim 21 Sep 2014 - 23:26, édité 1 fois

русский
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 476
Date d'inscription : 24/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Vailleuh le Dim 21 Sep 2014 - 22:31



Lettre pour les six Jarl de Græslavland

Chères Jarl,

le Haut Conseil Royal a été très étonné que une entité Poltavak deigne a lui écrire autre chose que une déclaration de guerre,une insulte ou un cessez le feu.Après renseignement pris sur votre Pays, nous avons appris que vous étiez ceux qui avait le mieux accepté nos Mission afin de mieux transmettre la Foi de Sainte Emilie.Cette même foi qui est onis dans les autres régions Poltavak.Vos participations aux attaques contre Lydiance ayant été assez minimes ces derniers siècles, nous pensons que des relations autre que conflictuelles,voir même amicales peuvent être envisagé sans trop de soucis.

Si notre la coopération entre nos Royaumes sera effectué selon le bon vouloir de votre prochain Roi,Lydiance n'aura que quelque volonté a émettre.La première des Volontés est la création d'une frontière entre nos Territoires respectif, il est essentiel d'avoir une liaison pour pouvoir au mieux coopérer a tout niveau.Aussi, nous souhaiterions savoir si vous seriez ouvert a l'envoi de d'autre Missionnaire du Monastère de Sainte Emilie dans vos régions?

Si ces deux point ne vous dérange pas,nous pensons que nous pourrions réfléchir a d'autre proposition qui serait plus engageante entre nos pays.

J'attend donc votre réponse avec impatience.

Roi Jean Ier de la Dynastie Fleuron Roi de Lydiance





avatar
Vailleuh
Maître ronronneur
Maître ronronneur

Messages : 2403
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Durin le Dim 21 Sep 2014 - 23:34

:globe: Royaume de Skandie :globe:


En ce début de millénaire, le pays est en fête. Partout la festivité règne, la bière coule a flot et les banquets sont présent dans chaque village. Rür l'héritier du trône, rejoignit son père dans la grande salle du château.
-"Père, je dois vous parler"
-"Je t'écoute."
-"Ce nouveau millénaire est un renouveau pour la Skandie. Mais il contraint aussi a des changements vis-a-vis du monde. En 894, notre peuple s'est uni fait a l'ennemie et nous avons vaincu, car l'union est la force des hommes. Aujourd'hui de puissants Royaume nous entoure. Nous ne pouvons plus faire cavalier seul. Il nous faut trouver des alliés afin de faire perdurer notre nation."
-"Ce sont des paroles de faible ! Notre pays a toujours su vaincre seul ! Nous n'avons besoin de personne. Il en a toujours été ainsi et tant que je régnerai il en sera toujours ainsi !"
-"Mais père..."
-"Pas de mais ! et maintenant retire toi."
Sans plus insister, Rür s'en alla mécontent de l'attitude conservatrice de son père.




Dernière édition par virgin2 le Lun 22 Sep 2014 - 15:45, édité 2 fois

Durin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1357
Date d'inscription : 11/03/2014
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Delgon le Lun 22 Sep 2014 - 1:35

ROYAUME DU NORDSON
Roleplay - Le Saint Empereur et le Pape



Daryon était assis sur un banc à la grande table de banquet en bois au cœur du Grand Hall. Les colonnes en pierre s'élevaient vers le plafond, soutenant la toiture et donnait au hall un air similaire à celui d'un des temples chrétiens primitifs. C'était ici que se faisaient les grandes fêtes et réunions politiques. Ces dernières années, ce lieu n'avait pas vu beaucoup de politique mais un grand nombre de beuveries et orgies des plus insensées. Aujourd'hui, les murs gisaient froids pendant qu'un silence régna entre les colonnes. Il n'y avait presque personne à part Daryon qui était entra de manger une cuisse de poulet qu'il s'était cuite dans la cuisine. Les servants avaient voulu le rendre service et même des nobles présents dans le château n'avait pas hésité de vouloir prendre en charge le dîner du nouveau roi. Mais il les avaient tous renvoyés à leur place en exigeant qu'on lui accorde un moment de solitude. Il avait besoin de réfléchir en paix. C'est ainsi que pendant qu'il grignotait la chair blanche de l'os, il médita sur son rôle de roi. Que faire ? Qu'est-ce qu'il devait changer dans le royaume ? Quoi protéger ? Mille questions qui l'avait pris d'assaut au moment ou on lui avait dit que son père était mort.

C'est alors qu'il entendit des pas résonner sur les dalles en pierre. Il posa la cuisse sur l’assiette en bois. Il lui semblait avoir demandé qu'on le laisse en paix, pensa-t-il. C'est alors qu'il reconnu le profil de Bael qui s'approcha et s'assit sur le banc en face. Il aurait dû sourire en voyant son petit frère mais il était trop fatigué. Maintenant que la cérémonie funèbre de son père était finie, il sentait toute la fatigue des derniers jours accumulée s'écraser sur lui. Qu'est-ce qu'il pouvait bien vouloir, ce qui ne pouvait pas attendre quelques heures. C'est alors qu'il se souvenait de la conversation dans la crypte. Ne voulait-il pas lui parler au sujet d'Aïna ?

Bael sourit mais il devait sentir que son frère n'était pas de très bonne humeur. Ceci ne l'arrangeait pas mais ce n'était pas comme s'il avait trop le choix. Aïna le pressait depuis des jours sur ce sujet et elle savait se rendre insupportable. Le fait qu'ils soient des jumeaux rendait la situation encore plus compliquée entre eux quand il y avait des tensions dans l'air. Elle était devenue une femme têtue à l'image de sa mère. Très butée même. Bael prit alors la parole, tentant de pas commettre la faute d'irriter son frère aîné, visiblement épuisé par les derniers événements.

« Je te prie de m'excusez pour te déranger mais c'est une chose que je pense être assez importante. »

Daryon l'écouta et profita de l'instant pour se verser un peu d'hydromel dans son gobelet. Il bu une bonne gorgée, sentant qu'il était encore partie pour une discussion comme il ne les aimait pas avoir. Il n'avait pas envie de devoir passer une heure à parler. Il voulait finir sa cuisse de poulet et ensuite aller dormir. Rien d'autre.

« Écoute, je suis fatigué. Dit-moi quel est le problème. Rassure-moi, elle n'est pas tombée enceinte d'un servant ? »

Bael sursauta presque à l'idée de voir sa sœur partager la couche avec un des serviteurs. Ce n'était pas son genre du tout. Mais Daryon avait quitté ce lieu depuis sept ans. Comment pouvait-il savoir ce qu'était devenue du caractère de sa sœur ? Lui et Daryon s'étaient envoyés presque chaque semaine des missives. Ils n'avaient presque pas de secrets entre eux mais pour Aïna c'était autre chose. Daryon et elle avait toujours été plus distants. Peut être que leur père n'avait pas forcement donné un bon exemple en matière de relation entre un frère et une sœur.

« Non. Je te rassures de ce côté. C'est une femme qui s'intéresse plus à la littérature qu'aux hommes. »

Il marqua une pause avant de continuer.

«  La raison pourquoi je suis ici c'est qu'Aïna, comme tu dois te rappeler et comme je t'ai toujours raconté, a une profonde fascination pour l'Empire et les pays du Sud. Je crains que les histoires sur les chevaliers l'ont donné cet appétit du Sud. »

Daryon l'observa attentivement. Il n'aimait pas le Sud et encore moins leurs habitants. C'était pour le jeune roi quelque chose de presque génétique. Depuis son enfance, on lui racontait des coutumes monstrueux des Sudistes. Ils s'entre-tuaient au nom d'un dieu unique, se disputaient autour de concepts imaginaires et portaient des robes de femme. Leurs rois s'ornaient de pierres précieuses et d'or en étant incapable de porter une épée. La femme était enfermée dans la maison et les enfants passaient leur temps avec des vieillards qui abusaient d'eux et leur inculquaient des idées sans application pratique. Le Sud c'était la barbarie, le déshonneur fait aux hommes et aux femmes. La réponse ne fut pas une surprise pour Bael.

« Tu m'en as parlé dans tes lettres. Père a était assez faible pour la laisser poursuivre ces lectures et je regrettes de ne pas avoir pu l'empêcher. Mais c'est ma sœur et c'est trop tard. Donc si tu t'inquiètes à ce que je lui interdise de lire ces récits, soit rassuré, je ne le ferais pas. »

Voila quelque chose avec quoi Bael n'avait pas compté et ceci allait lui compliquer la tâche. Mais c'était trop tard maintenant. Il ne pouvait pas faire marche arrière. Il se lança alors à l'eau. Daryon but entre temps une gorgée d'hydromel.

« Ce n'est pas ça. Aïna aimerait pouvoir visiter le Sud, plus précisément le Saint-Empire. »

Complètement prit au dépourvu, Daryon cracha l'hydromel à la face de Bael. Il se nettoya sa bouche avec sa main. Son visage fut dur, très dur et Bael craignit que l'affaire était perdue.

« C'est hors de question, je ne veux pas la voir se trimbaler parmi ces barbares ! »

Bael tenta de sauver la situation.

« Daryon, elle veut voir le Sud. Rien l'empêchera de le faire. Elle est comme mère voir même pire. Elle ne cédera jamais. Autant essayer de le faire en pouvant avoir un œil sur elle. Et on n'a pas besoin de l'envoyer dans un lieu dangereux. Un petit tour dans la Mer Interne et ceci devrait la satisfaire. On peut lui faire visiter la capitale du Saint-Empire. Elle verra tous ce qu'elle veut en pouvant garder son anonymat. Je suis d'accord avec toi, ce n'est pas une bonne idée mais autant éviter qu'elle prenne la route toute seule. »

Daryon garda quelques instants de silence. Il réfléchissait. Il toucha la cuisse de poulet. Froide, c'était donc fichu pour son dîner, conclut-il. Il saisit l'os et le jeta dans un coin. On pouvait entendre au loin le bruit du pattes des chiens glissant sur les dalles. Quelle journée misérable, pensa-t-il. Bael avait raison, si Aïna n'avait qu'un tiers du caractère de leur mère, elle irait au Sud quoiqu'il soit. Il se sentit donc prit au piège moralement et dit.

« S'il le faut, alors soit mais ce sera à mes conditions. J'organise qui va avec elle. »

Bael fut soulagé de le voir accepter la demande. Il avait craint qu'il se montrerait têtu sur cette question.

« Je te remercie. Je suis sûr que tout se passera bien. »

Quand Bael voulut se lever, Daryon lui fit un signe de main demandant de se rasseoir.

« Je ne suis pas bête. Je sais que tu n'es pas innocent dans cette passion pour les terres barbares. Je veux donc que tu l'accompagnes jusqu'au Saint Empire et que depuis là tu rejoignes les terres de ce roi-prêtre qui porte le nom d'Aleksar, quelque chose de ce genre. »

Bael fut prit au dépourvu. Il ne s'était pas attendu à ce que son frère lui demande ça. Immédiatement il tenta de s'imaginer qu'elle était la raison. Accompagner sa sœur jusqu'au Saint Empire, c'était logique et dans le genre de Daryon mais que pouvait-il faire les états pontificaux ?

« Je pense que tu parles d'Alexandre III, le pape. Mais que me veux-tu faire dans les terres du pape ? »

Son frère lui sourit. C'était quelque chose que Bael ne s'y était pas attendu en cet instant. Il avait presque l'impression d'avoir été prit à son propre jeu.

« Je veux que tu ailles prendre des informations. Savoir plus comment est organisé le Sud et trouver des cartes. J'ai pu parlé avec les moines du monastère voisin et selon eux, tous les royaumes du Sud envoient des émissaires à ce...pape. Forcement donc c'est là ou il aura le plus d'informations. Ca te permettra peut être même de trouver des livres dont tu raffoles tellement. Bon, je te laisses donner à notre sœur la bonne nouvelle. Pour ma part je vais aller dormir maintenant. »

Daryon se leva et s'en alla. Il laissa Bael sur le banc. Ce dernier y resta quelques instants en ne sachant pas vraiment s'il était sorti gagnant ou perdant de cette conversation.


Dernière édition par Delgon le Lun 22 Sep 2014 - 14:52, édité 1 fois

Delgon
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 170
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Alming le Lun 22 Sep 2014 - 11:55

Dritheusie de Vadèse



Invention du système de propreté de Nébronne - Partie 1

Le Roi se leva de bonne heure, et même bien avant que l’aube ne resplendisse sur la Vadèse, ce qui ne constitue point en ses habitudes. C’est le bruit qui le réveilla ; des cris venant de l’extérieur du Palais : une dispute s’attisait entre un noble et l’habitant d’un chalet d’aspect infécond.

« - Mais que Dieu vous regarde ! Vous et vos manières bien drôles. N’avoir point de code de bon vivre, et souiller les passants de votre odieuse puanteur, voilà bien des choses incongrues à Nébronne !
- Sir, excusez-moi de ma maladresse. Or, bien que dans nos codes n’est point décrit cet incident que vous me faîtes-part ; bien que vous me faites croire à ma dérogation ; je fus dans la légitimité de nettoyer ma maison et d’entreposer ses détritus dans la rue. Auriez-vous, si je ne m’abuse, l’autorité et le charisme d’un tyran, de sorte de m’interdire ce qui ne m’est pas proscrit par notre Loi ?
- Vous êtes bien trop arrogant pour un pauvre paysan que vous êtes. Allez bien ! Ne me donnez point un discours sur notre Loi ; les campagnards ne sont pas aptes à discuter de la Politique, eux et leurs manières hideuses ! Voulez-vous mourir pour l’erreur que vous avez commise ?
- Quelle erreur, mon bon Noble ?
- N’agissez pas comme un sot ! Regardez mon porte-corps (vêtement en vadesque), entièrement souillé de votre infâme puanteur. Vous méritez des coups ! Les coups d’épée pour votre irrespect ! »

Le noble s’apprêtait à mettre terme définitivement au conflit, mais le Roi put arrêter le coup de cette épée qui aurait sûrement causé le martyr de ce paysan innocent.

« - Quelle honte ! Qu’un noble ne puisse contrôler son comportement ! Ayez de la bonne diplomatie, et soumettez-moi vos maux, n’affirmez point votre pouvoir — quoique moindre face au Roi — en décidant de tuer une pauvre personne, qui plus est innocente face à la loi. Vous mériteriez le cachot pour cela mon brave.
- Oui, mon Roi…
- Et vous, paysan, quelle odeur néfaste que l’on sent avant l’arrivé même de l’aube au Palais. Jeter ces immondices à tout va, à toute heure, en toutes circonstances, cela est bien malheureusement de trop… La Vadèse doit se comporter comme une nation digne et structurée, propre et saine. Bientôt, une loi sera instaurée, et des endroits spéciaux seront consacrés à la collecte des saletés de la Ville. Je ne vous verrais donc plus reproduire cet incident ; Dieu sait à quel point la Vadèse peut être stricte avec des récidivistes.
- Oui, Sa Majesté.
- Bien, sous ordre royal, vos conflits sont dorénavant terminés et ne reprendront plus jamais. »


Alming
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 279
Date d'inscription : 10/08/2013
Localisation : 10 Downing Street, London

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Delgon le Lun 22 Sep 2014 - 14:49

ROYAUME DU NORDSON
Roleplay -La Cérémonie de Glace



Un vent glacial soufflait sur les quais de Château blanc. Au loin on pouvait voir la côte du continent et les forêts voisines. Comme la forteresse était construite à l’extrémité de l'ile, elle avait l'avantage d'être protégée par l'eau sur au moins deux de ces flancs. Le château servait en raison de sa situation durant les étés aussi comme port pour Ville blanc quand la glace disparaissait de la baie. Mais aujourd'hui, l'eau était blanche et inerte. Une cape de glace d'au moins un mètre gisait sur les eaux au point qu'un homme léger pouvait marcher de l’île vers le continent sans devoir user du pont. Mais c'était quelque chose de peu recommandable. La glace était toujours traître et elle avait eu raison de plus d'un. Les flocons tombaient du ciel et le vent soufflait toujours avec plus de force.

Daryon se tenait droit, pied et torse nu face à ce qui semblait être un puits en pierre. Des prêtres du culte du Haut-Nord se tenaient en cercle autour de lui, des bâtons en chêne dans leurs mains et des peaux d'animaux sur leurs têtes. Il s'apprêtait à faire la Cérémonie de Glace, un rite dont l'origine se perdait dans le temps. Personne dans sa famille avait jamais fait ce rite à part son lointain ancêtre, Taron. C'était un rite qui usuellement était accompli par les plus hauts prêtres car l'homme qui survivait au rite prouvait qu'il avait la faveur des dieux. On disait également que ceux-ci accordait au courageux un don. Pourquoi alors Daryon voulait-il le faire ? Il ne savait pas. Quelque chose en lui le poussait à le faire. Une force invisible. Mais peut être c'était aussi car il sentait au fond de lui que c'était la seule chose à faire en cet instant. Son père avait ruiné le prestige de sa famille et seul un rite des plus puissants pouvait redonner à la Couronne sa force d'antan. La force d'une couronne se mesure au prestige de son détenteur. Sans ce prestige, il était impossible de gouverner sur les vassaux. Chaque génération remplissait ou vidait le coffre de capital politique que représentait ce prestige. La famille en entier travaillait de père en fils pour garder à la Couronne un prestige le plus haut que possible. Son père, lui, avait vidé le coffre ou s'était accumulé des siècles de labeur dynastique. Il avait ridiculisé la Couronne et par ceci l'avait castré de toute puissance. Mais est-ce que c'était uniquement ça la motivation de mettre sa vie en péril ? Daryon lui-même l'ignorait.

Il avait quelques seigneurs qui se tenaient derrière les prêtres, curieux mais peut être aussi ambitieux de voir le nouveau roi périr. Un roi mort signifie un nouveau rapport de force. Mais parmi eux il y avait aussi de ceux qui avaient l'espoir de la réussite du rite. Des loyalistes convaincus et de foi. Daryon s'approcha du bord du puits et monta sur la bordure. L'eau glacée arrivait presque jusqu'au bord. Le rite était d'une simplicité effroyable. Il devait plonger dans le puits, traverser le couloir submergé situé au fond pour atteindre et remonter un deuxième puits qui se trouvait à une vingtaine de pieds d'ici. Tout homme pourrait le faire si l'eau ne serait pas glacée. Mais elle était et on ne parles pas d'une eau froide, celle dont se plaignent les rois du Sud quand ils prennent un bain mais d'une eau si frigorifique que même le sang dans les veines semblait se figer. Daryon se jeta alors dans le puits. Il ne réfléchit pas mais plongea. Plus vite il passerait par le puits, plus haute étaient ces chances de réussite. Il entendit le son des prières traverser l'eau et la lumière se ternir au fil des mouvements qu'il faisait en direction du fond.

Arrivé au fond, il vit une ouverture dans le mur en pierre. Il nagea à travers celle-ci et s'engouffra dans le couloir. Le froid devenait chaque fois plus intense, chaque mouvement de main et de pied semblait provoquer mille douleur. Il voulut crier mais il dût se retenir. Ouvrir la bouche serait sa mort assurée. Il avança et il crut voir au fond du couloir une lueur. Étais-ce la lumière du deuxième puits ? Soudainement sa vue diminua, l'air lui manqua et il s'évanouit. Soudainement il sentit une chaleur intense. Son cerveau en manque d’oxygène le plongea dans un état de transe. Il vit une forme anthropomorphe enflammée dans un ciel blanc, des yeux noirs comme le charbon et des flammes s'élevant au-dessus de ce qui semblait être sa tête. Une voix résonna, profonde et puissante.

« Líf ! »

Et alors tout devenait feu et il rouvrit les yeux. Il vit la masse d'eau devant lui et sentit chaque fibre de ses muscles hurler à mort. Son corps paniqua, il nagea comme un furieux. Il vit devant lui qu'un mur en pierre. Soudainement il perça l'eau et se retrouva à nouveau à l'air. Ses poumons se remplissait d'air, le faisant hurler de douleur comme au premier jour de sa vie. Les prêtres accouraient, l'aidant à descendre du puits. Un des nobles couvrit sa peau frigorifiée avec un manteau en peau. Un des prêtres proclama.

« Il a passé la Cérémonie des Glaces.  Les Dieux ont bénis notre roi. Il est désormais sous leur protection. Saluons Daryon, deuxième du nom, maître des monts et des plaines, fils des glaces. Lui qui a survécu aux glaces, n'aura plus à craindre les hommes. »

Actions internes : Préparatifs pour les incursions dans l'Empire



Les seigneurs de Beaumarché, Chevalville et des régions australes du Royaume du Nordson entament de rassembler des troupes. Leur but est de pouvoir lancer des incursions dans l'Empire (nom donné à tous les territoires en dehors du Haut-Nord et du Nord). Ils entament donc de recruter en tout 1500 archers ainsi que 1750 cavaliers légers pour le prix de 250'000 florins.

Des destructions d'églises benedictaines et le meurtre de prêtres ont également lieu dans les territoires du Sud-est du Nordson (voir carte des religions). Les seigneurs locaux profitent du changement de pouvoir dans le royaume pour affaiblir la foi benedictaine dans leurs terres. Le récit de ces méfaits traverse la frontière mais n'a pas encore atteint Château blanc (note hors rp : le pape peut être informé de ceci et donc réagir).

Delgon
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 170
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Shikkoku le Lun 22 Sep 2014 - 15:03

Royaume de Nekhebit 




Conseil du Wadjet 


Dans le palais royale de Thaab, riche en décorations religieuses et vieux de plusieurs siècles, le Wadjet Atef II avait réuni son Conseil composé de sa femme la Grande Prêtresse Amaât, du Hedjet Hieronka son fils, du Prêtre Jarun ainsi que de la Maréchale Kaahna. La question du jour était à l'expansion du Royaume de Nekhebit, et particulièrement vers les provinces côtières du Nord de Parmia, afin d'éviter un établissement d'un Royaume rival. La Maréchale Kaahna, chargée des affaires militaires du Royaume, préconisât d'acheter la vassalité de deux seigneurs locaux, afin de protéger les côtes de Parmia grâce à l'armée Nekhebit.

Les deux provinces concernées:

Les seigneurs locaux, contactés par le Wadjet, répondirent que le prix de leur vassalisation était de 100 000 pièces d'or chacun, ce qui semblât correct pour le Wadjet. La somme fut donc rassemblée et envoyée aux deux nobles locaux, qui rejoindront le Royaume sous peu.

Le Prêtre Jarun, en charge des affaires quotidiennes du clergé, souhaita également prévenir le Wadjet du fait que le clergé souhaiterait commencer la construction de nouveaux temples dans les provinces du Royaume, afin de renforcer le foi Kokçu parmi le peuple. Il a été répondu que pour le moment la priorité était à l'expansion mais que la demande du clergé a été entendue et sera satisfaite dans les années qui viennent.


Missive à la Sérénissime République de Vénoa


Cher Doge,

Votre République marchande est une nation cosmopolite, tournée vers l'extérieur et toujours contente de réaliser des profits. Le Royaume de Nekhebit est une nation au climat favorable, et à la production de céréales importante. Nous vous proposons donc de signer un accord commercial. Le Royaume de Nekhebit fournirait en blé et céréales diverses la République de Vénoa, tandis que vous nous fourniriez en matériaux venant des Terres Centrales, qui sont rares en Parmia et Madonie.

Je vous écris donc cette missive dans l'espoir de la signature d'un accord commercial entre nos deux pays,

Wadjet Atef II, souverain du Royaume de Nekhebit.

avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5488
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Shikkoku le Lun 22 Sep 2014 - 16:12

PNJ



Réponse de la Papauté aux exactions commises par le Royaume de Nordson


La Papauté dénonce le meurtre de moines Bénédictains ainsi que la destruction d'églises dans les terres du Sud du Royaume de Nordson. Le Pape demande aux Royaumes Bénédictains de bien vouloir considérer la situation sérieuse et comme un danger pour la Vraie Foi dans les régions frontalières du Nord.





Réponse de la Papauté aux demandes de Lydiance 


Nous sommes conscients des efforts de propagation de la foi de votre royaume. Sachez que vous avez l'approbation totale des Etats Papaux dans votre entreprise d'évangélisation. La canonisation d'Emilie de Lydiance est acceptée et aura lieu immédiatement par le Pape Alexandre III.


Veuillez également accepter ces 40 000 pièces d'or en gage de cadeau, afin de financer vos campagnes religieuses. Nous espérons que vous ne quitterez pas la Foi et que vous ferez bon usage de cet argent qui vous a été donné directement par Sa Sainteté le Pape Alexandre III.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5488
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Code5 le Lun 22 Sep 2014 - 20:28

Le Saint Empire de Droite Pensée


Ce matin un des serviteur de l'Empereur rentra à la va vite dans l'un des salle du Palais il étais tout essouffler et avais beaucoup de Peine à parler et de plus il étais blanc comme un linge après un court instant de repris il prit la parole.

Oh mon Cher et aimé Empereur je vient vers vous pour vous annoncer la venus de bateau remplis d'homme venant d'une République se nommant Vénoa au total il y a 5 navires marchand remplis de cadeaux,architecte et de Diplomate le chef de cette expédition est une personne qui partage notre foi son nom est Bartolomeo Contarini, Savvi alla guerra pour l'instant ils sont enfermer dans une salle sous haute surveillance de la garde le temps que vous donniez votre accord de les laisser entrer ou de les renvoyez dans leur contré.

Le Saint-Empereur regarda son serviteur avant de se lever et dire

Retourne sur le champ voir ces émissaire donne leur tout le respect qu'il leur est du je veux qu'il sois reçu comme des hôtes de Dieu fait les patienter quand il serons arriver ici sert les et nourris les le temps que je me prépare installe les dans le jardin de la cour du Saint Sauveur moi je viendrais entre le temps juste le temps de pouvoir me changer et mettre ma tenue de Saint-Empereur.

Par la suite il regarda son fils Alexandrus

Mon Fils en ta qualité de future hérité du Saint-Empire vas les recevoir sois digne de ton père et ta famille mais surtout sois digne et fait honneur à ton Pays et ta Foi maintenant vas les accueillir moi je vais m’habiller.

Alexandrus avec la garde Impérial pris la marche vers le quais les passant saluer le Prince Hérité sur le passage et s'incliner devant lui après cinq petite minute de marcher le Prince arriva dans l'endroit ou étais enfermer les personnalité Alexandrus entra dans la pièces est dit

Bienvenus sur nos terres et soyez Bénis par le créateur mais je tiens aussi à m'excuser de ce petit contre-temps mais nous n'avions point étais informer de votre arrivé mais après ce petit soucis régler je vous pris de bien vouloir me suivre dans un endroit plus conviviale et chaleureux.

Après des petit échange le cortège des officiels s'ébranla les gens se tourner et regarder d'un air ébahis les nouveaux venus après être enfin arriver au Palais Impérial l’Hérité les fient installe comme l'avais demander son père dans le Jardin du Saint-Sauveur un magnifique jardin donnant sur une magnifique vue on pouvais entendre le chant parfait des oiseaux et le son des fontaines qui ruisselais faisais de cette endroit le Paradis sur Terre.Après avoir délacter nos gorges et apaisais nos ventres le Saint Empereur vient dans une tenue d'Or qui lui donner une impression de Dieu vivant venant rendre visite à ses humbles serviteur sur cette terre bénite des cieux.Le Saint homme pris la parole

Mes cher amis je vous souhaite la bienvenu dans nos terre j'esper que vous avez étais accueillis comme il se doit , sachet que c'est un véritable joyeux et honneur de vous héberger en mes humbles terre.Etant une personne qui vas droit au but je suis ouvert à toute vos proposition et suis même disposer à signer avec votre humble personne un traité commerciale important maintenant que vous savez mes positions je vous laisse la parole.

Code5
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1420
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 21
Localisation : Belgrade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Durin le Lun 22 Sep 2014 - 22:45

:globe: Royaume de Skandie :globe:

En cette soirée d'hiver, Elrok 3 était tranquillement assis sur son trône. Il pensait a la discussion qu'il avait eu avec son fils mais aussi a d'autres sujet quand soudain un homme entra en poussant les portes violemment.
-"Qui ose me déranger ?" dit Elrok d'une voix menaçante.
Derar sortit de la pénombre.
-"C'est moi père."
-"Ah, pardon mon fils je ne t'avais pas reconnu dans l'obscurité grandissante. Que me veux tu ?"
-" Après tant de fête, nos troupes s'ennuie. Un bon skandien est un skandien au combat."
-"C'est vrai qu'il y a quelques temps que nous n'avons point guerroyer. Et d'ailleurs je sais comment faire d'une pierre deux coups. Nous allons agrandir notre territoire en conquérant une région au Sud-Est. La faible population de cette région nous permettra de nous l'approprier sans trop de risques tout en permettant a nos hommes de se défouler. J'irai d'ailleurs combattre avec eux."
-"Merci d'avoir entendu ma requête père."

L'attaque fût lancé cinq jours plus tard, c'est plus de 4 000 hommes (2500 Fantassin lourds, 700 archers, 400 arbalétriers et 400 cavaliers moyens + le Roi) qui déferlèrent sur la région. Tous les villages ou hommes décidant de se rendre seront épargnés, néanmoins toute résistance sera écraser et massacrer.
Région attaqué en orange :

De plus, le Roi décida d'améliorer la marine de guerre du pays. En effet le nombre d'homme transportable est trop faible pour pouvoir agir efficacement dans d'autres pays. C'est donc une quinzaine de navire qui vont être construit sur une année pour un coût de 75 000 pièces d'or. De plus 500 fantassins lourd vont être recrutés sur la même durée pour un coût estimé a 35 000 pièce d'or. Le coût total serait donc de 110 000 pièces d'or ce qui ramène les caisses de l'Etat a 140 000 pièce d'or.




Durin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1357
Date d'inscription : 11/03/2014
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par русский le Mar 23 Sep 2014 - 3:03

[postbg=http://i.imgur.com/dAQtdaR.gif]
Royaume de Græslavland




Haut Roi Varffith de la Dynastie Bryggson

La monarchie élective est l'unique méthode de succession inscrite dans le fondement du Royaume ou dans les lois pour faire court, c'était donc l'un des six prétendants au trône, Finnroy, Melvard, Svenwel, Seilan, Varffith, Ulfday qui devait être élu par la voix des six jarls, mais suite aux nouvelles lois votées, les six candidats tous issus des six domaines devaient prouver leurs valeurs, leurs courages et leurs intelligences en s'affrontant dans différents tournois pendant plusieurs mois, aussi appelé les quatre mois d'épreuves d'après les nouvelles lois inscrites en ce début de l'an 1000. Il n'y avait pas de perdant mais il y avait le meilleur, deuxième fils de l'ancien Roi Brygg de Hoydeborgfelt, Varffith de la dynastie Bryggson a hérité des qualités de son père et a prouvé sa bravoure, son intelligence et ses valeurs dans tout les épreuves faisant de lui-même le prétendant idéal au trône. A 46 ans de foi Poltavak a tendance Bénédictaine et conseiller Marshal de la cour royale depuis dix années, l'héritier Varffith sera couronné prochainement Haut Roi et recevra le titre du «Souverain des basses-terres», Sa Majesté le Roi Varffith obtient seulement le pouvoir de décision politique et des affaires non importantes en temps de paix jusqu'à son couronnement l'an prochain où il bénéficiera des pouvoirs les plus haut attribué à un homme, le fondement du Royaume le veut comme ça.

Avec son pouvoir de décision politique, le Roi s'est précipité de régler une affaire déjà débuté par le conseil des six avant de préparer le festin annuel de fin d'année qui est le jour symbolique de la naissance de la déesse Ælveig, s'en suivra d'une fête de moindre importance au sein de la population de foi bénédictaine, célébrant la fondation de la foi en l'an 1.
Brève histoire des deux religions dans le Royaume.:
Cette étonnante cohabitation des deux religions remonte au VI siècle lors de l'âge de la reconstruction, la région vidée de 75% de sa population mais toujours favorable à l'habitation par son climat avantageux a vu des immigrants venu du sud de foi bénédictaine s'installer aux côtés des immigrants de foi Poltavak chassés par les leurs, c'est à ce moment là avec les chefs de foi Poltavak affaiblis que les populations des deux fois avaient réussis a cohabiter ensemble, et grâce a cette longue cohabitation et grâce aux lois, il existe dans le royaume une tolérance religieuse avec très peu de conflit, deux domaines sur six glorifient la foi bénédictaine.
Concernant la question de l'affaire a régler, il s'agit d'établir des relations amicales avec le Royaume de Lydiance situé à quelques lieux des basses-terres, sa Majesté le Roi Varffith s'est donc précipité d'écrire au Jean Ier de la Dynastie Fleuron, Roi de Lydiance.



Chère Jean Ier,

J'ai pris connaissance de ta lettre remise très récemment au conseil des six par ton messager. De ma personne cela ne me dérange point que le conseil eut bon sens de tenter une approche favorable à l'encontre de ton royaume, le plus proche a ma grande connaissance, le conseil des six est dissout mais j'ai arrangé une réunion entre jarls afin d'accueillir d'avantage de leurs opinions et de leurs conseils, et après bon nombre de journées passé a bavarder et de réflexions, cette affaire est d'autant plus avantageuses pour nos deux royaumes. J'envisage une excursion armé vers l'ouest de mon royaume mais je me permettrais point d'aller d'avantage vers des terres non désirées, pour montrer ta bonne foi, il faudrait y mettre du tien pour faire jonction avec mes nouvelles terres conquises. En ce qui concerne de ta proposition d'envoyer des missionnaires du monastère de Sainte Emilie dans mon royaume est envisageable mais ce sujet devra être remis au plus tard lorsque nous aurons exécutés nos missions, j'enverrai ensuite mon messager te porter mes nouvelles.

Varffith de la Dynastie Bryggson, Haut Roi du Græslavland.


















русский
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 476
Date d'inscription : 24/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Alming le Mar 23 Sep 2014 - 14:32

Dritheusie de Vadèse



L’économie vadesque ne s’est jamais aussi bien portée depuis la fondation du pays. C’est surtout les marchés côtiers qui connaissent un très fort dynamisme, grâce à la situation géographique de la Vadèse, propice à l’échange commerciale maritime et terrestre. Des provinces commes Belse, Ibadère ou bien encore Osmète ont accumulé tellement de richesses que le Roi Arben a décidé qu’il serait dorénavant impératif de les conserver le plus loin de la mer, à l’arrière des littoraux, afin d’éviter les convoitises des pilleurs Potvlaks conduisent à des pillages desdites régions. Heureusement, la position de Nébronne dans la Dritheusie la permet de rester protéger des différentes attaques navales extérieures.
Nom : Entrepôts de richesses [niveau 1]
Localisation : Loin des littoraux, dans les provinces de Belse, Ibadère et Osmète
Coût : 30 000 florins
Description : Permet d'avoir une protection de base contre les pillages

Alming
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 279
Date d'inscription : 10/08/2013
Localisation : 10 Downing Street, London

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Delgon le Mar 23 Sep 2014 - 16:55

ROYAUME DU NORDSON
Infos



Haute-Forge : Haute-Forge est un village situé à l'Est de l'île Traenan, environ à une heure de marche depuis Ville blanche. Entièrement tournée vers l'extraction et le travail de fer, c'est ici que sont forgés les meilleures armes du royaume. Haute-Forge est aussi un des rares endroits du Nord où est cultivée la production d'acier de haute qualité. Jorn Pied-noir dirige les forges de l'agglomération et il est souvent considéré comme un des meilleurs forgerons au monde. On compte de lui jusqu'à aujourd'hui six épées d'exception, faits d'un acier d'une pureté extrêmement rare et d'une finesse inégalée dans tout l'Orient du Nord.

Roleplay - Une couronne en fer



Jorn Pied-noir se tenait devant les braises du four, son visage et ses bras noircis par la fumée et la saleté inhérente à son métier. Sur l'enclume à sa droite était posée une couronne composée d'un anneau en acier sculpté avec sept pointes du même métal. Elle brillait sous la lumière diurne qui arriva depuis l'extérieur et avait une beauté d'une simplicité brutale. Daryon qui se tenait à côté de l'enclume, à quatre pas de Pied-noir, observa l’œuvre fini avec une profonde fascination. Il ne put pas s'empêcher de la commenter.

« Elle est devenue très belle. Vous avez fait un excellent travail. »

Pied-noir inclina légèrement la tête en signe de respect et sourit avec satisfaction, avant de répondre.

« Je suis content qu'elle vous plaise. Mais permettez-moi de vous dire que nous aurions pu vous forger une couronne en or comme pour votre père. Nous étions très surpris de votre demande d'en faire une en fer. »

Daryon avait ses raisons pour avoir voulu une couronne en fer. D'une part il n'avait jamais eu une passion pour l'or. C'était un métal absent dans ces terres, mou et ostentatoire de surcroît. D'autre part son père avait eu une couronne en or, désormais entre les mains de Sylia qui n'avait pas hésité à s'approprier de celle-ci. Autant ne pas l'imiter. Également il était convaincu que l'or était un métal indigne du Nord, un élément dont se couvre les hommes faibles et dégénérés du Sud. Il ne voulut pas révéler toutes ses motivations au forgeron mais accepta de lui avouer au moins une raison.

« Le Nord est la terres du fer et non de l'or. Nous sommes un peuple de fer. Le fer nous protège, le fer nous permet de travailler la terre et le fer punit nos ennemis. L'or n'a pas de place ici. »

Daryon saisit la couronne et la fit disparaître dans une sacoche. Il tendit alors le sac à un de ses gardes de corps sur le seuil de la porte de la forge. Celui-ci prit en charge le sac en lin et tourna les talons au forgeron et au souverain pendant que ce dernier offrit à Pied-noir son juste salaire sous forme d'une bourse contenant trois cent pièces d'argent. Cette somme correspondait à dix ans de salaire d'un artisan moyen. Quelques minutes plus tard, Daryon sortit de la forge et monta sur son cheval pour ensuite se mettre sur la chemin de retour vers Château blanc. Lui et ses gardes de corps laissaient derrière eux le village de Haute-Forge, perché auprès les monts riche en fer.

Plusieurs jours plus tard le Grand Hall de Château blanc était envahi par une foule d'hommes et femmes venus de chaque coin du royaume. La plus part faisait partie de la noblesse mais il y avait aussi beaucoup d'artisans fortunés ou marchands ayant pu se permettre de payer le voyage jusqu'à Château blanc. Et logiquement, on comptait beaucoup d'habitants de Ville blanche, venue depuis la cité pour assister à la cérémonie. La plus part des gens du petit peuple devait se trouver une place derrière les soldats et nobles mais quelques malins ou jeunes arrivaient à se faufiler dans le premier rang au grand damne de certains seigneurs.

Daryon se trouva assis au fond du hall sur une chaise de camp en bois. Tous les regards se tournaient vers lui, ce qui était loin de le plaire. Il se sentait exposé comme une gourmandise sous le regard de nobles étant venu pour voir le nouveau roi. En plus la couronne le serrait le crâne. Pied-noir l'avait averti de ceci mais c'était indispensable. Une couronne trop ample, risquait de glisser vers l'avant ou le coté, quelque chose qui ne devait pas avoir lieu durant la cérémonie. Autant donc assumer un petit maux de tête durant quelques heures.

La cérémonie était d'une grande simplicité. Les principaux seigneurs s'avanceraient vers lui et lui juraient loyauté. En retour, il devait leur accorder des droits de conquête fictifs sur les territoires voisins. Il pouvait aussi leur confèrer le statut de conseiller, une distinction honorifique et permettant de siéger à son conseil à Château blanc.

La couronne de fer brillait sous la lueur du jour mourant. Il y avait même des reflets écarlates qui naissait sur la surface de la couronne. C'est alors que s’avançait vers lui le premier seigneur. C’était celui de Chevalville, un homme âgé mais pas moins déterminé et qu'il avait rencontré auparavant. C'était quelqu'un de loyal et d'efficace, des traits de caractère pas vraiment abondant à ce niveau de noblesse. Le vieux seigneur s'agenouillait devant son nouveau suzerain et dit.

« Roi des monts et des plaines, je vous jure loyauté, soutien en temps de guerre et de vous confier bon conseil. »

Daryon se tenait droit sur le siège et se pencha vers le seigneur. Il vit alors le seigneur lui sourire et il lui répondit avec un sourire des plus franc.

« J'accepte votre loyauté et votre soutien sur le champ de bataille et en temps de paix. Je vous confie le droit de conquête sur tous les terres situées au Sud des vôtres jusqu'à la Mer interne. Également je vous nomme à mon conseil car vos conseils me sont précieux. »

C'était une réponse rituelle sur laquelle Daryon avait comme seule influence s'il prenait quelqu'un dans son conseil ou pas. Le reste était coutume et il devait s'y soumettre. Il fallait juste ne pas commettre d'erreur géographique quand on accordait des droits de conquête au risque d'avoir des conséquences diplomatiques graves. Le droit de conquête devait toucher un territoire voisin qui n'était pas dans le royaume et surtout qui ne touchait pas de trop près un royaume voisin trop puissant car le droit de conquête permettait à un seigneur de librement attaquer et conquérir les territoires dans la zone accordée. C'était une sorte de permis de chasse mais à l'échelle humaine.

Le seigneur de Chevalville se releva. Le vieillard était visiblement satisfait d'avoir été nommé au conseil mais pas surpris. Il y a quelques années, Daryon lui avais promis cette nomination et aujourd'hui il remplissait sa promesse. D'autres seigneurs arrivaient ensuite et avec chacun c'était le même geste et les mêmes paroles. Il nommait auprès le conseil ceux qui avaient soutenus sa cause contre Sylia, ceux dont on avait besoin de satisfaire les ambitions et ceux qui étaient dotés de talents et qualités. Les fidèles, les idiots et les talentueux, voici la trinité sur laquelle était composé le conseil royal. Soudainement s’avança une femme âgé vers lui. Il fut surpris de voir sa mère. Bien évidemment qu'elle avait été invité à la cérémonie mais Daryon avait complètement oublié qu'elle était aussi la dame-régente de Gardeville.

A la place de s'agenouiller à cinq pied de lui, elle le fit devant ses pieds et embrasa le dos de sa main. C'était contraire à la coutume mais personne dans le Grand Hall aurait osé protester et se mettre entre une mère et son fils. Les protocoles et rites sont décidément désarmés face à la puissance de la maternité. Il proclama alors, de manière spontanée mais pas moins réflechie.

« Dame de Gardeville, je vous accorde le droit de conquête sur les biens de la dame Sylia Traenan. »

Sa mère le regarda avec stupeur. C'est alors que la surprise céda à un regard rempli de gratitude. Elle lui répondit.

« Merci mon fils. »

Les nobles assemblées étaient tous surpris. Certains même choqués mais il y avait que quelques idiots pour vouloir mettre en doute cette décision en ce moment. Presque personne ignorait que la mort du seigneur Draon était du fait de Sylia. On manquait de preuve mais les rumeurs étaient trop forts pour être ignorés par ceux qui exerçait un vrai pouvoir.

C'est ainsi que naquit un roi et que trépassa une femme indigne.

Delgon
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 170
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Veers le Mar 23 Sep 2014 - 17:56

Royaume d'Orlésia


La grande capitale d'Oix-la-Chapelle était en effervescence comme chaque jour, des crieurs qui parcouraient les rues en annonçant les décisions importantes ou non du Roy, des marchands qui tentaient d'attirer les clients en décrivant leurs produits comme étant parfaits et biens d'autres choses. Une situation qui changeait à l'approche du château occupée par la famille royale et la cour, l'ambiance s'y fait plus discrète mais reste autant joyeuse qu'à l'extérieur des murs intérieures de la ville. Néanmoins une salle parvenait toujours à rompre ce silence, la salle du trône où étaient regroupés en partie la famille royale, les courtisans, des ambassadeurs et des gardes, des débats et discussions à non plus finir. Le trône était cependant vide, nul traces du Roy, avant qu'un serviteur se présente à l'entrée de la salle annonçant...

"Sa majesté, le Roy Philippe II d'Orlésia."

Un léger silence prit place, le Roy vêtu d'une simple tenue faites d’étoffe pénétrant à son tour la salle d'un pas assuré, les talons de ses bottes claquant sur le sol, la cour s'étant accoutumée à cette petite cérémonie s'inclina afin de saluer respectueusement leur souverain à l’exception des gardes qui gardaient leurs postures droites sans bouger. Le Roy prit place sur le trône puis jeta rapidement un œil sur la salle qui avait de nouveau perdue le silence, il recevra pendant plusieurs longues minutes des habitants, des serfs ou bien des nobles qui souhaitaient des réponses, de l'aide ou bien d'autres choses de la part du Royaume. Après quoi il jeta un nouveau coup d’œil en direction de la salle, puis remarqua une personne qu'il connaissait bien, avant de lui faire signe, un homme en armure de plaques portant un tabard représentant un blason différent de celui de la maison royale, il s'approcha en esquissant un sourire et incliner légèrement le buste. Le Roy prit d'abord la parole.

"Mon frère! comment vas-tu? Le duché d'Aquitania se porte bien?"
"Majesté, comment pourrais-je aller mieux qu'en votre compagnie?"

Ils se mirent à ricaner, puis l'homme répliqua.

"Le duché se porte à merveille, je crois faire un excellent régent ne pense-tu pas?"
"J'en suis persuadé Arthur, persuadé! N'en n'oublie pas pour autant tes priorités! Tes enfants et ta femme."
"Oh non ça n'arrivera. Qu'en est-il des nouvelles extérieures?"
"Des rumeurs indiquant que le Royaume... de Nordson me semble t-il, a un nouveau souverain et qu'il en est de même pour le Royaume de Græslavland, aucun autre détail qui vaudrait la peine qu'on s'y attarde dessus."

Le Roy se leva de son trône posant sa main droite sur une épaule du Duc Arthur.

"Je te laisse en compagnie de la cour, mon frère. Un Roy ne peut se permettre de gouverner en restant assit sur son trône. Que dieu te garde."

Le Roy donne un coup dans l'épaule lui fît la bise en guise de salutations. Il reprit la sortie, marchant en compagnie de deux gardes et de quelques serviteurs. A la sortie, son fils, le Dauphin Philippe III observait la cour, à distance, celui-ci inclina la tête en direction de son père qui esquissa un sourire en réponse. Derrière lui, une silhouette féminine apparue venant se blottir contre lui, les bras entourant sa taille. La jeune princesse Aliénor qui s'avérait être la silhouette prit alors la parole.

"Mon amour, que fais-tu si loin de la cour à les observer, mets-tu donc tes talents d'espions à profit?"

Ils esquissèrent tout les deux un sourire amusés, puis le prince se tourna en direction de sa sœur, la prenant à son tour dans ses bras et répliquer.

"Je ne fais qu'observer une cour ennuyeuse, je n'ai rien de mieux à faire pour le moment."

Dit-il en écartant une mèche de cheveux, des yeux verts de sa sœur. Il jeta un rapide coup d’œil aux environs avant de l'embrasser discrètement, aucunes personnes n'étant présentes, ils n'avaient pas à se cacher. Après ce baiser, Aliénor déposa une main sur la joue droite de son frère, la caressant délicatement à bout de doigts.

"J'aimerais tant que nous n'ayons pas besoin de nous cacher comme nous le faisons depuis toujours... j'aimerais tant que cet amour ne soit pas interdit."
"L'amour est le même quoi qu'il en soit, et il n'est pas interdit."
"Oui, mais nous devons néanmoins nous cacher..."

Aliénor déposa sa tête contre le torse de son frère serrant plus fort son étreinte. A l'entente de pas s'approchant d'eux, elle lâcha son frère se reculant d'un pas... le Duc sorti à son tour de la salle du trône puis marqua un pause devant les enfants du Roy inclinant la tête et prendre la parole.

"Mon prince, Aliénor. Comment vous portez mes enfants?"

Aliénor répondu à la place de son frère qui s'apprêtait lui aussi à dire quelque chose.

"Tout va bien, mon oncle. Nous ne pouvons certainement pas nous porter mieux."
"Très bien..."

Il inclina encore la tête et se retira, le Prince et Aliénor en fît de même, laissant la cour à ses occupations. A la fin de la journée, dans les rues de la ville, les crieurs annoncèrent les nouvelles concernant les décisions prises pour le Roy envers le Royaume dont la construction de feux d'alarmes tout les cinq kilomètres de côte qui seront construits sur des reliefs afin de s'assurer qu'ils puissent être vus. Ces feux d'alarmes rejoindront les villes ou les garnisons les plus proches pour permettre une interception rapide en cas d'invasion ou de pillage. En plus de quoi le recrutement de 2 000 hommes répartit en 1 000 fantassins moyens, 100 lanciers, 100 cavaliers moyens, 500 cavaliers lourds, 300 arbalétriers a été ordonné, 2 000 hommes qui s'ajouteront à l'ost de sa Majesté le Roy Philippe II pour un coût total de 254 000 deniers.

Nom : Feux d'alarmes [Niveau 1]
Localisation : Sur tout le littoral Orlésian, tout les 5km.
Coût : 100 000 deniers.
Description : Permet un temps plus court et une interception plus facile, voir sûre des possibles pillages ou invasions. Les deux sont d'énormes tas de bois gardés par des gardes qui ont pour mission d'incendier le bois enduit d'huile inflammable.








Dernière édition par Punishernc le Mer 24 Sep 2014 - 18:52, édité 1 fois
avatar
Veers
Le Colon
Le Colon

Messages : 1168
Date d'inscription : 28/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Dictator le Mar 23 Sep 2014 - 18:51

Califat Al-Umawiyyun



Dans le palais du Calife...

-Grand vizir je vais te donner des tâches, aujourd'hui nous allons reformer le Califat qui jadis rayonnait sur l'île en prospérité et harmonie.
J'ai fait cette carte avec nos revendications et l'ordre de colonisation par année, ainsi que les nouvelles construction du Califat.
Étant sur un continent ou le même peuple règne, et la même foi, le Califat se doit de protéger ceux ci et de les représenter.



violet 1000
rouge clair 1001
rouge foncé 1002

Le Califat investit donc 450.000 pièces d'or.
En suite l'armée et la marine recevront un investissement pour recruter et construire,

500 fantassins moyen pour le prix de 30.000 pièces d'or.
300 fantassins léger pour 15.000 pièce d'or.
1 navire de guerre lourd pour 5.000 pièces d'or.

avatar
Dictator
Banni éternel
Banni éternel

Messages : 1182
Date d'inscription : 10/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Durin le Mar 23 Sep 2014 - 20:54

:globe: Royaume de Skandie :globe:



Le Grand Roi Elrok 3 est mort !


La nouvelle est paru au retour des troupes. Le Grand Roi Elrok 3 est mort vaillamment lors de la bataille. Tout le pays, qui fêtait le nouveau millénaire hier encore, est maintenant dans un deuil profond. En son honneur, un immense navire a été construit, et selon la tradition skandienne, le Roi a été déposé en son centre. Puis le feu a été mis au navire qui a dériver au loin, dans la brume. Rür, héritier de la couronne, fît alors un discours :
-"Mon père était un grand Roi. Sans doute un des meilleurs qu'ai connu. Je pense que personne ici ne pourra dire le contraire. Il a su faire de la Skandie un pays fort. Mais au delà de cela, il a aussi été un bon père pour Derar et moi. Il a été... Je... Je ne trouve plus les mots..."
Des larmes coulèrent sur les joues de Rür ce qui le fit se retirer. Lui et son frère se retrouvèrent en privée quelques minutes plus tard.
-"Il est mort en héros, Rür... Il faut être fort pour lui et pour le pays."
-"Je sais, mais on s'est disputés avant la bataille, je m'en veux... "
-"Je suis sur qu'il n'y pensait plus. Allez, tu est le Roi désormais."

Rür sécha ses larmes.

-"Tu a raison."

Ils sortirent tous les deux de la salles.
Une semaine après les obsèques, le couronnement de Rûr fut organisé. Dans l'immense temple de Jarlia, les murs était recouvert de tapisserie brodée de fils d'or. Des milliers de personnes étaient venus assister a la cérémonie. Non loin du temple s'érigeait le chantier d'une immense statue. Celle de Elrok 3. Sa construction va coûter a elle seul 10 000 pièce d'or. Rür venait donc d'arriver au temple. Le Grand prêtre des runes lui faisait face. Rür empoigna sa hache et la planta profondément dans l'Arbre des Rois. Cette arbre millénaire qui se trouvai au milieu du temple, était un arbre sacré pour les skandiens. Au moment du couronnement, tout Roi doit planter sa hache dans l'arbre, et elle y restera a jamais. La hache de Rür se trouvait non loin de celle de son père. Il se mit un genou au sol et fit face au peuple. Le prêtre posa alors la couronne sur sa tête. Toutes les personnes présente dans la salle ainsi que la foule amassé autour du temple se levèrent et acclamèrent le nouveau Roi.
Plus tard dans la soirée.
Rür, après cette journée chargée, s'assit au bureau de son défunt père. Il vit alors une lettre qui y était déposé sur le bureau. Il la prit et la lut.
-"Ainsi, il m'avait écouté..."
C'était une demande d'alliance militaire aux nations potlavaks. Il réécrit la lettre et l'envoya :

Missive au Royaume de Nordson et au Jarlat des Entre-Terres

Mes salutations,
Comme vous le savez, nos trois pays sont potlavaks. De puissants Royaumes de diverses religions nous entourent et nous menaces. L'union fait la forces des hommes et afin de faire perdurer nos nations je vous propose une alliance militaire. Cette alliance nous permettrait d'être plus fort et de nous unir par notre foi.
Cordialement, Rür, Roi de Skandie.



Par la suite, Rür se dit que si il voulait faire évoluer son pays, il lui fallait développer ses relations commercial. Il avait justement entendu un explorateur parler d'une République marchande au Sud. Il fît venir cette homme qui se trouvait par chance dans la capitale et lui proposa de livrer un message. Celui ci accepta. Rür lui dicta :

Missive a la Serenìsima Repùblica di Venoa

Mes salutations,
J'ai entendu dire que votre pays, dans toute sa splendeur, possédait un marché commercial immense qui acceptait les marchandises de tous horizons. Nous possédons justement un grand nombre de marchandises rares et précieuses. Nous aimerions donc savoir si il est possible de les vendre sur vos marchés et par cette même occasion d'inaugurer des partenariats commercial entre nos deux nations, en effet vous possédez des ressources qui sont rares dans les terres nordiques dans lesquelles nous vivons. Nous pourrions aussi vous offrir une protection (moyennant quelque somme lors de la demande) contre tous agresseur ou même vous aidez lors d'une attaque.
Cordialement, Rür, Roi de Skandie.









Durin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1357
Date d'inscription : 11/03/2014
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Momow le Mar 23 Sep 2014 - 21:42

Le Royaume des Asgètes




Le grand roi Alkas avait réuni ses conseillers et son maréchal pour une urgente et importante requète. Un silence lourd régnait dans la salle, tous formaient un cercle uniforme en attendant le roi. Soudain, des bruits de pas retentirent au fond de la pièce. Il était enfin là. Alkas arriva devant l'assemblée, il se racla la gorge et dit : « Notre grand peuple ne s'est pas réjouit d'une victoire depuis des années. Et malheureusement, ce n'est pas aujourd'hui qu'il se réjouira. Nos forces sont, pour l'instant, trop peu nombreuses et pas assez entrainées pour reprendre les provinces qui nous appartiennent... »

Il marqua une courte pause avant de continuer : « Nous avons besoin d'hommes et les hommes ont besoin d'entrainement. Je mets donc à votre disposition 35 000 pièces d'or pour le recrutement de 500 fantassins moyens, 100 fantassins lourds et 200 archers. De plus vous avez pour ordre de construire un navire de guerre lourd avec ces 5 000 pièces d'or de plus. N'oubliez pas, vous avez une année. Vous pouvez disposer. »

Alkas s'éloigna de ses invités, il fit un demi-tour avant de rejoindre ses quartiers. Le maréchal prit la parole : « Il faut que nous trouvions des messagers. »

Tous acquissèrent d'un signe de la tête.



Momow
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 391
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Vailleuh le Mar 23 Sep 2014 - 23:05



Dans le Palais Royal de Orenia,alors que le Roi avait réuni sa Cour pour des affaires triviales...

Intendant: L'envoyé du Saint-Siège , représentant le Pape Alexandre III souhaite être reçu par notre Majesté.

Jean Ier : La lumière elle même nous envois cet homme, j'attend de vous tous Hommes de Lydiance de montrer le plus grand respect envers le représentant du Saint Siège.

La Cour répondit comme un seul homme, elle savait ce qu'elle avait a faire.

L'envoyé du Saint-Siège arriva, il avait été frappé par le fait que tout les hommes dans la pièce était a genou, lame au clair et planter a terre pour ceux qui pouvait l'être afin de l'acceuillir.Il passa en revue toute la Cour et ne vue aucun signe de richesse apparant, excepté certaines armures ,mieux décoré que d'autre.La Cour Royale était rempli de Bannières, ainsi que quelque objet décoratif. Mais un Homme Moyen du Sud aurait pu s'acheter ces décorations.Seul la Grandeur de l'endroit et le fait qu'on l'y ai guidé faisait qu'il était sur de bien être dans la Cour Royale et rien d'autre ne l'aurait aidé


Messager d'Alexandre III : Messieurs, j'ai une lettre du guide sur terre de notre Foi et je doit la remettre au Roi de Lydiance, Jean Ier de la Dynastie Fleuron.Je suis étonné de ne pas le voir dans la pièce le Roi , mais la Cour réunie son absence...

Jean Ier : Saint-Emissaire, vos yeux de mortels vous trompes.Mais le Prophète sait bien que le Roi de Lydiance est ici.

Messager d'Alexandre III : Je ne le vois point.

Jean Ier : C'est votre humble serviteur qui vous parles.

Messager d'Alexandre III :Relevez vous tous donc ! Un Roi et sa cour n'ont point besoin de s'agenouiller devant l'envoyé du Pape.

Jean Ier : Nous considérons que vous prendrez la parole en son nom,nous nous devons de montrer le même respect que si il nous honorait de sa présence. Merci de nous laissez nous relever.

Toute la Cour, se releva mais les Armes ne bougèrent pas d'un pouce.Le Messager en profita pour présenter la lettre d'Alexandre III au Roi.

Messager d'Alexandre III : Ici les paroles du Chef du Saint-Siège. Prenez les ,Roi de Lydiance.

Jean Ier : Je remercie le Saint-père pour la grâce qu'il fait a Lydiance en deignant nous répondre.

Il prit la lettre et la lue, la Cour lis sur son visage l'émotion lui grimpé au fur et a mesure qu'il lisait dans sa tête la lettre. Il avait appris le langage utilisé par les Religieux Bénédictains par des écrits qu'on avait importé du Sud.

Jean Ier: Dominique, faites la lecture de cette lettre.

Grand Maitre de l'Ordre des Chevaliers de Sainte-Emilie des Lydiancais Dominique de Medeva :


Le Saint-Siège a dit :

Nous sommes conscients des efforts de propagation de la foi de votre royaume. Sachez que vous avez l'approbation totale des Etats Papaux dans votre entreprise d'évangélisation. La canonisation d'Emilie de Lydiance est acceptée et aura lieu immédiatement par le Pape Alexandre III.


La dernière phrase avait eu l'effet d'un electro-choc sur la Cour,c'était pour l'envoyé du Pape perçu comme un sentiment de Stupeur, de joie et de soulagement.Il n'arrivait pas a percevoir ce qui se passait dans ne serait ce que une seule des têtes présente. Même le Colosse qu'était le lecteur avait dans sa Voix un moment perdu de puissance dans sa voix au moment où il lisait ces mots.

Veuillez également accepter ces 40 000 pièces d'or en gage de cadeau, afin de financer vos campagnes religieuses. Nous espérons que vous ne quitterez pas la Foi et que vous ferez bon usage de cet argent qui vous a été donné directement par Sa Sainteté le Pape Alexandre III.



A la fin de la lecture du Grand Maitre, le Roi et sa cour remercièrent longuement le messager qui eu apporté de si bonne nouvelle.Le descendant des Fleuron pris enfin la parole.


Jean Ier : Après, exactement huitante sept pétition envoyé au Saint Siège,cette même Pétition qu'implorait Lydiance et son Peuple.Après tant d'année de chagrin qui nous accablait a chaque refus. Notre peine que les croyants ne reconnaisse pas la Sainte-Emissaire qui a lavé nos cœurs de nos pêché par sa Foi et sa volonté d'aidé notre Peuple. Cette Année 1000 ,ce nouveau millénaire. Marque une nouvelle Naissance pour notre Royaume de Foi.Nous avons été depuis des siècles attaquer inlassablemment par les Barbares Paiens,ces mêmes Année où nous étions traité d'hérétique par nos frères de Religion qui ne nous comprennait pas,pendant des siècles notre foi a été mise a l'épreuve par le Jugement Divin.

Mais ce Jour Blanc marque que ces siècles de lutte ne l'était point pour une cause vaine.Le Peuple Croyant de Lydiance a démontré pendant des centaines d'année sa Foi et sa Vaillance contre les Peuples Belliqueux et Paiens du Nord.Notre Royaume en ces Moment de Guerroiement incessant,n'a cessez de croitre et avec lui le nombre d'illuminé par la Sainte Foi d'Emillie.Ce jour donne le coup de grâce aux détracteurs du Sud qui nous traitait d'hérétique, ce Jour saigne a blanc les ambitions des Tribus Paienne qui souhaitait nous annéantir.Ce jour honore enfin les espoirs de Génération de Lydiancais qui demander que justice soit faite pour notre Sainte Emilie qui ne sera pas Béatifier, mais Cannonifier !Nous avons enfin fini d'arpenter le Sentier de la Mort. Nous avons atteint les Montagnes de l'Espoir .

Lydiance entame sa Rennaissance
.


L'envoyé du Pape, ne s'attendait absolument pas a un tel résultat.Il entendit peu après la fin du discours , un cor sonné trois fois.Suivi du son des Cloches des Eglises de Orenia.Quand il sorti de l'edifice qui sortait du Palais. Il vit que la ville était en fête, il apprit en interrogeant les habitants grâce a son intermediaire que le Roi avait fait passé une information que si le Cor serait par trois fois sonné Emilie aurait été honoré. L'envoyé du Saint-Siège fut a peine parti de la Capital que les habitants reprirent leur travail comme si de rien n'était … avec pour changé la joie sur leurs visages.

Le Roi fit plus tard réunir le Haut Conseil Royal :

Par la grâce du divin, notre Sainte a enfin la place parmis les Croyant qu'elle mérite. Mais je ne suis pas pour autant satisfait de vous tous!Pourquoi le fait que l'envoyé d'Alexandre III n'a été annoncé que 3Jour a l'avance ?Je suis certain que il aurait pu être la alors que je prennais un bain, si iln'avait pas emporter ces pièces d'or avec lui.SI CELA AURAIT ETE DES PAIENS QU'AURIONS NOUS FAIT ?


… : Mon Roi, surement par le fait que il soit passé par la rivière, nos éclaireurs dans les terres l'aurait repéré d'avance sinon...

…:Majesté, mon enquete que j'ai mené à la conclusion que ce n'est pas notre Service de renseignement militaire qui s'est révélé défaillant,l'envoyé du Pape a été repéré a plus de 200 km de nos Frontières. Mais plutot notre Service de Poste...Quoi que intrasèquement lié, les écuries des Coureurs de certaines provinces ont été vidé de leurs monture par des courrier qui n'allait que essentiellement a sens unique.De plus certaines écuries ont été si mal entretenu que elles sont inutilisable et a fait perdre du temps aux postiers.

Je me suis permis d'anticiper votre demande de proposer des solutions et de vous faire parvenir ma proposition de réforme.Je propose que dorénavant chaque Service de Courrier au lieu d'envoyer un Courrier pour une lettre, transporte plutôt par paquet de Courrier et en envoyant les lettre qui ne sont pas prioritaire que le Lundi, le Mercredi et le Vendredi.Par la même occasion,chaque Service de Lettre Provinciales au grand minimum Deux Hommes pour les envois d'urgence en parallèle du Système des Sentinelles (Service de Courrier des Armées.)Je propose aussi de donner des Moyens a nos service de lettre de réhabiliter leur locaux si il sont trop dégradé et de s'acheter de nouvelle monture.Par ailleurs, si une Service de Poste se met a manquer de chevaux et que il ne lui en reste que quatre,il devra faire parvenir par ses Courriers ce fait,afin que une autre Antenne puisse le ravitailler.Cela nous serait bénéfique en tout point,car en même temps que de rendre plus disponible notre service,nous gagnerons paradoxalement en rapidité et en organisation.Le Cout estimé est de 20 000 Lydien.


Jean Ier : Accordé et vous aurez pour ordre de le mettre en application dés la fin de la réunion. Maintenant , parlons de la lettre que j'ai reçu du nouveau Haut Roi du Græslavland, Varffith. Ce dernier ayant l'ai très ouvert a une coopération entre nos pays,nous a demandé de conquérir la Région des Paiens de l'Est afin d'avoir une frontière commune alors qu'il entamerait un même mouvement de son coté. Avez vous un plan a me proposé ?

… : Mon Roi, j'ose m'avancer mais vous craignez que si nous attaquons dés maintenant une tribu Poltavak sans trop de raison valable que une autre Union se fasse contre Lydiance ? Je propose dans ce cas de tendre le Livre pour trancher avec l'autre main.

Jean Ier : C'est ce que je pensais avec l'annonciation de la Cannonisation d'Emilie,notre Royaume dans le domaine Religieux va gagné en influence et nos prêtres de la ferveur.Envoyons donc des prêcheur dans les Territoires de l'Est.Qu'ils convertissent les masses a la vraie foi avec de la Chance,nous gagnerons peut être des allié sans avoir a couler le sang.

… : Mon Seigneur, vous oubliez que Ulmfried et un des Chefs de Guerre Poltavak les plus fou de la Région (Point Rose sur la Carte). Il a été rapporté que il a égorgé son propre Fils car il lui aurait manqué de respect.

Carte des Territoire visé par la Conversion:

Jean Ier : Très bien , envoyé le prêtre Déméthé de Tiort la bas. Il m'a présenté auparavant plusieurs lettre ,afin d'être envoyé comme missionnaire de la Foi de Sainte Emilie dans les contrée de l'Est.Vue ses lettres, il a l'air fidèle et bon orateur.Chaque Mission sera accompagné de 2000 Pièce d'Or , excepté celle pour celle de Ulmfried qui sera de 4000 Pièce d'Or.
Je veux que un Ost expeditionnaire soit prêt a partir si des troubles sont rencontrés et surtout dans cette région a risque. Des reconnaissances devront être faites par des Cavaliers léger vêtue en voyageur .Aussi 30 000 Pièce d'or vont être versé a nos ordres religieux de Chevalerie afin de former et de payer une centaine de Cavalier Lourd supplémentaire. Comme cela,les vœux du Pape et du Roi ne feront que un. Maintenant rédigeons la réponse au Nouveau Haut Roi.Auriez vous une idée de cadeau ?


… : J'ai une idée , je vous proposes d'envoyer trois fleur de Lys mon Roi, prise du Jardin Royal.Nous pourrions par la même occasion voir , si le Souverain de Græslavland vera autre chose que trois Fleurs.

Jean Ier : Chacun d'entre vous savent ce que cela représente et je vous avoues que l'idée me plait.

Lettre pour Varffith de la Dynastie Bryggson, Haut Roi du Græslavland

Haut Roi,

le Haut Conseil Royal souhaites vous félicitez pour votre accesion mérité au Trône.Nous sommes aussi ravis que vous souhaitiez coopérer avec Lydiance ce qui seras presque une première pour notre Royaume. Nous pensons que nous mettrons deux année pour conquérir un territoire afin de faire jonction avec votre Royaume.

Nous devons en effet, vue notre position préparer le terrain.

Ci joins trois Fleur de Lys du Jardin Royal de Orenia comme présent a votre couronnement

Roi Jean Ier de la Dynastie Fleuron Roi de Lydiance


Jean Ier : Bien, par ailleurs. Je souhaiterai savoir quelle est la situation a notre Est. Il serait question d'exaction comisse par le Royaume de Nordson...

… : Et bien a vrai dire notre Roi, si je prend la carte du monde. Je vois que Nordson est situé extrêmement loin de notre Royaume et des principaux Royaume du Sud. Je suis croit dur comme Fer a la Foi d'Emillie, mais je doute que des Seigneurs aille faire la guerre pour protéger des terres lointaines et laisser les leurs sans défense.

Jean Ier : Hum, Lydiance aurait de toute façon eu extremement de mal a agir.Mais cela me fait mal de savoir que mes co-religionnaires sont exterminé par les Poltovak.... AH!J'ai la solution ! Je sais que des Religieux des régions sacagés ont fait le pelerinnage jusqua Orenia, ammenez les moi !Vous allez voir !

Les prêtre avait l'air dérangé d'avoir été ammené jusqu'au Roi par des Soldats Religieux.Le problème se posa rapidement quand il eu s'agit de communiquer. La plupart des Soldat parlait le Dialecte de Lydiance, pas celui des Bénédictains...Heureusement, le Roi ayant été versé dans les écrits Religieux pu rapidement trouvé ses marques et entamé une conversation.

Jean Ier (dialecte Bénédictain, seul deux ou trois personne hors des religieux pouvait comprendre) : Mes pères, bienvenue a Orenia dans le Royaume de Lydiance dédié au Divin.Comment s'est passé votre voyage ?

Prêtre Bénédictain : Fort bien au vue des circonstances,nous n'avons point été intercepté par des bandits...

Jean Ier : J'en suis soulagé que le Tout-Puissant ai veillé sur vous.... Pardonner moi ma curiosité, mais j'ai toujours voulu savoir a quoi ressemblé les régions du monde.Parlez moi de votre village mes pères, silvousplait. Vous feriez du bien a un pauvre pêcheur.

Prêtre Bénédictain : A vrai dire Svelkdonne avant son pillage par les barbares du nord.Etait une bourgade de deux centaines d'âme plutot paisible,les gens suivait scrupuleusement la Foi. Rien ne présager le Fléau...

Jean Ier : Hum, je vous demandes de me pardonner de rien ne pouvoir faire de plus pour vous et les pauvres âmes victime de ces démons...

Prêtre Bénédictain : Malheureusement , Roi de Lydiance je pense que même le Saint Père ne peut rien pour nous, personne a deigner envoyer de l'aide a ces pauvres croyants...Nous ne pouvions que fuir pour nos vies.Dans la précipitation,nous avons même laissé tout nos biens a l'Eglise,même le Gobelet qui a baptisé des Milliers d'âme depuis des générations ou notre Bibliothèque...Ils ont du être détr...

Jean Ier (interrompant le prêtre) : Vous avez dit Gobelet qui a baptisé des milliers d'âme ? A quoi ressemblait t'il ?

Prêtre Bénédictain : Un gobelet comme on en fesait il y a un millénaire en arrière peut être, mais toujours autant porteur de chance pour ceux baptiser par sa grâce... Fait de pierre ,avec un fond carré a l'époque.

Jean Ier : Seigneur ! Protégez-nous ! Vous aviez en votre possession le Gobelet d'Essi quand il a prit son dernier repas avant de mourir!Et il a pu être détruit par votre négligence et ces chiens ! Vous avez damné toute notre communauté !!!

Prêtre Bénédictain : Que mon Seigneur se calme ! Nous avons enterrer le Gobelet dans la forêt avoisinante a 2km a l'Est, mais ne sommes pas sur de ce qu'il est devenue et c'est surement que un Gobelet ord...

Jean Ier : Que le Seigneur illumine votre pensée!Cela ne peut être que lui sa trace ayant été perdu dans le Nord. Nous devons prévenir les fidèles au plus vite!Que on m'apporte mon encrier et du Papier !

Lettre pour le Saint-Siège

Noble Pape,

je vous écris pour vous faire part de grave nouvelle qui requiert toute votre sagesse et votre influence pour y remedier. J'ai acceuilli a Orenia deux prêtre Bénédictain fuyant les massacres commis par les Hommes de Nordson.

Après bref interrogatoire, j'ai appris que la relique du Gobelet d'Essi quand il a prit son dernier repas avec ses disciple aurait été localisé. Il servait a baptisé des gens dans le village de Svelkdonne. Malheureusement, je crains que le Gobelet soit resté dans cette localité est hors d'atteinte des croyants de la Vrai Foi, il se pourrait même qu'il ai été pris par les Impures ou même détruit !

Dans notre Malheur, les Prêtre que j'ai receuilli m'ont annoncer que il avait enterré le Gobelet dans une Forêt a 2 Lieu a l'Est de Svelkdonne.En envoyant des croyant , il se pourrait que la relique soit encore a porté des croyants.

Je vous demande de réfléchir a la question avec le même esprit Saint qui vous guides depuis votre accession a la Papauté, afin de sauvegarder ce précieux héritage des croyants.Et de prendre les décisions qu'il s'imposera a ce sujet.

Dans une autre registre votre Or a été versé exclusivement a des but religieux comme selon votre volonté.

Roi Jean Ier de la Dynastie Fleuron Roi de Lydiance


Le Roi discuta encore un peu avec les prêtre et ils s'en allèrent.

Le HCR quand il fut certain d'être seul repris en Bénédictain :


… : Mon Roi , croyez vous sincèrement que le Gobelet d'Essi se trouve la bas?Je sais que on a perdu sa trace dans le Nord mais.

Jean Ier: Cela aurait pu être son assiette,son couvert, sa serviette,ses vêtements,son squelette ou même son Baton !Il me fallait un pretexte afin d'inciter a la Croisade.Le Pape lui se doutera que cela pourrait ne pas être la précieuse Relique, mais il souhaitera sauver ses frères et pourras donc utiliser cette cause , afin de rassembler les croyants pour sauvez les fidèles du nord.
Maintenant, merci Messieurs et Mesdames,cette session du Haut Conseil Royal est terminé.
avatar
Vailleuh
Maître ronronneur
Maître ronronneur

Messages : 2403
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: Topic officiel de la Version Moyen Age Uchronique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum