[√] Rzeczpospolita Polska - République de Pologne

Aller en bas

[√] Rzeczpospolita Polska - République de Pologne

Message par PonchMan le Dim 11 Fév 2018 - 19:32







"Bóg, Honor i Ojczyzna"
"Dieu, l'Honneur et la Patrie"


Carte du pays:

Informations Générales :

La Pologne, ou République de Pologne, est un État d'Europe centrale, frontalier avec l'Allemagne à l'ouest, la République tchèque et la Slovaquie au sud, l'Ukraine et la Biélorussie à l'est, l'exclave russe de Kaliningrad et la Lituanie au nord.

Avec une population de 38 millions d'habitants, la Pologne est le trente-quatrième pays le plus peuplé au monde. Elle est divisée en voïvodies, districts (powiat) et communes (gmina). C'est une république parlementaire qui a pour monnaie nationale le złoty. Elle est membre de l'Union européenne depuis le 1er mai 2004, du Conseil de l'Europe, du groupe de Visegrád, de l'Organisation mondiale du commerce et de l'Organisation des Nations unies.

De nombreux historiens situent la formation de la Pologne en 966, avec Mieszko Ier. Le royaume de Pologne est fondé en 1025, puis en 1569, une association politique liant ce royaume au grand-duché de Lituanie, par l'union de Lublin, donne naissance à la république des Deux Nations, une monarchie élective. Celle-ci est dissoute lorsque entre 1772 et 1795 le territoire de la Pologne est partagé entre la Prusse, l'Empire russe et l'Autriche. C'est en 1918, après la Première Guerre mondiale, que la Pologne retrouve son indépendance et qu'elle devient une république.

Le 1er septembre 1939, à la suite de la signature du Pacte germano-soviétique, son invasion par le Troisième Reich est l'événement déclencheur de la Seconde Guerre mondiale ; deux semaines plus tard, l’allié soviétique de l'Allemagne passe également à l’attaque, prenant ainsi l'armée polonaise en tenaille : la défaite est rapide, avec des pertes importantes de part et d’autre en dépit de la brièveté de l’affrontement, et le pays est de suite partagé entre les deux assaillants. En 1941, l’Allemagne repousse son ancien allié soviétique jusqu'à Moscou et occupe seule l'ensemble du territoire polonais jusqu'en 1944, qui est asservi et devient notamment, avec l'Ouest de l'Union soviétique, le lieu de meurtres de masse commis par les nazis, dont l'essentiel de la Shoah. En 1944, un gouvernement provisoire est formé sous le contrôle de l'Union soviétique, qui fait de la Pologne d'après-guerre l'un de ses États satellites ; en 1952, la république de Pologne est rebaptisée « république populaire de Pologne ». En 1989, le gouvernement communiste est tenu en échec lors de premières élections semi-libres ; il doit céder la place : une république parlementaire est restaurée ; dans la décennie et demie qui suit, la Pologne rejoint l'Alliance atlantique puis l'Union européenne.

La culture polonaise est riche : quatorze sites sont classés dans le patrimoine mondial de l'UNESCO et cinquante-quatre sites historiques nationaux sont répertoriés.

Capitale : Warszawa
Population : 38 482 475 habitants
Hymne National : Mazurek Dąbrowskiego
Devise Nationale : Dieu, l'Honneur et la Patrie (usuel)
Forme de l'Etat : République parlementaire

Informations Politiques :

Président de la République : Andrzej Duda (PiS)
Président du Conseil des ministres : Mateusz Morawiecki (PiS)

Vice-président du Conseil des ministres, Ministre de la Culture et du Patrimoine national : Piotr Gliński (PiS)
Vice-président du Conseil des ministres, Ministre de la Science et de l'Enseignement supérieur : Jarosław Gowin (Porozumienie)
Vice-présidente du Conseil des ministres, Chargée de la politique sociale :  Beata Szydło (PiS)
Ministre des Infrastructures : Andrzej Adamczyk (PiS)
Ministre des Sports et du Tourisme : Witold Bańka (Indépendant)
Ministre de l'Intérieur et de l'Administration : Joachim Brudziński (PiS)
Ministre de l'Economie maritime et des Voies navigables : Marek Gróbarczyk (PiS)
Ministre de l'Agriculture et du Développement rural : Krzysztof Jurgiel (PiS)
Ministre de la Défense nationale : Mariusz Błaszczak (PiS)
Ministre de la Santé : Łukasz Szumowski (Indépendant)
Ministre de la Famille, du Travail et de la Politique sociale : Elżbieta Rafalska (PiS)
Ministre de l'Environnement : Henryk Kowalczyk (PiS)
Ministre de l'Energie : Krzysztof Tchórzewski (PiS)
Ministre des Affaires Etrangères : Jacek Czaputowicz (PiS)
Ministre de l'Education nationale : Anna Zalewska (PiS)
Ministre de la Justice : Zbigniew Ziobro (SP)
Ministre des Entreprises et de la Technologie : Jadwiga Emilewicz (Porozumienie)
Ministre des Finances : Teresa Czerwińska (PiS)
Ministre des Investissements et du Développement : Jerzy Kwieciński (PiS)
Ministre sans portefeuille, Coordonnateur des services secrets : Mariusz Kamiński (PiS)
Ministre sans portefeuille, Directrice de la chancellerie du président du Conseil des ministres : Beata Kempa (SP)
Ministre sans portefeuille, Directeur du cabinet politique du président du Conseil des ministres : Marek Suski (PiS)

Maréchal de la Diète : Marek Kuchciński (PiS)

Sejm Rzeczypospolitej Polskiej:



Maréchal du Sénat : Stanisław Karczewski (PiS)

Senat Rzeczypospolitej Polskiej:



Economie :

Monnaie : Złoty
PIB nominal : 594.2 milliards d'US$
PIB par parité de pouvoir d'achat : 1 217 milliards d'US$
Croissance économique : 4% (2018)
Taux de chômage : 4.4% soit environ 776 000 demandeurs d'emploi
IDH : 0,855

Exportations : 195.9 milliards d'US$
Importations : 192.9 milliards d'US$
Balance commerciale : +3 milliards d'US$

Recettes publiques : 80.6 milliards d'US$
Dépenses publiques : 91.5 milliards d'US$
Déficit public : -10.9 milliards d'US$
Dette publique : 54.2% du PIB

Forces Armées :

Budget: 2,2% du PIB

Forces spéciales : 2 620 hommes

Armée de Terre :

Effectifs actifs : 80 000 hommes
Réservistes : 25 000 réservistes

Chars de combat principaux : 1 068 véhicules
- 50 PL-01 "Dąbrowski"
- 249 Léopard 2
- 232 PT-91 "Twardy"
- 528 T-72 "Jaguar"

Véhicules de combat d'infanterie : 1 772 véhicules
- 1 268 BMP-1
- 907 KTO Rosomak (+ 307)

Transports de troupe blindés : 55 véhicules
- 55 MT-LB

Véhicules blindés légers : 629 véhicules
- 382 BRDM-2
- 157 HMMWV
- 90 Skorpion-3

Artillerie : 818 pièces d'artillerie
- 90 D-44
- 2 M-30
- 324 2S1 Goździk
- 111 Wz. 1977 Dana
- 24 Krab
- 135 BM-21 Grad
- 30 RM-70
- 75 WR-40 Langusta
- 27 9P133 "Malyutka"
- 18 9P148 "Konkurs"
- 18 Tumak-5
(+ 96 Moździerz RAK à l'horizon 2022)
(+ 168 AHS Kryl à l'horizon 2022)

Aviation légère : 122 appareils
- 29 Mil Mi-24
- 10 Mil Mi-8
- 18 Mil Mi-17
- 39 PZL W-3 Sokół
- 26 PZL Mi-2

Armée de l'Air :

Appareils de combat : 98 appareils
- 36 General Dynamics F-16C Fighting Falcon
- 12 General Dynamics F-16D Fighting Falcon
- 32 Mikoyan-Gurevich MiG-29A/UB
- 18 Sukhoi Su-22M4

Transports : 45 appareils
- 16 CASA C-295
- 24 PZL M-28
- 5 Lockheed C-130E Hercules

Hélicoptères : 46 appareils
- 17 PZL Mi-2
- 17 W-3 Sokół
- 12 Mil Mi-8/17

Marine :

Frégates :
- 2 classe Oliver Hazard Perry

Corvettes :
- 1 classe Kaszub
- 1 classe Ślązak

Frégates d'attaque rapide :
- 3 classe Orkan

Sous-marins :
- 1 classe Kilo
- 4 classe Koben


Dernière édition par PonchMan le Lun 26 Fév 2018 - 9:58, édité 4 fois
avatar
PonchMan
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2554
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Rzeczpospolita Polska - République de Pologne

Message par PonchMan le Dim 11 Fév 2018 - 21:33

/
avatar
PonchMan
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2554
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Rzeczpospolita Polska - République de Pologne

Message par Sancho le Cubain le Mar 13 Fév 2018 - 22:36

Fiche validée, bon jeu!
avatar
Sancho le Cubain
Modérateur
Modérateur

Messages : 141
Date d'inscription : 03/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Rzeczpospolita Polska - République de Pologne

Message par PonchMan le Jeu 15 Fév 2018 - 10:32




Affaires Economiques et Sociales

Le bilan économique et budgétaire de l'année 2017 est "très satisfaisant et encourageant" selon les propres mots de Mateusz Morawiecki, Président du Conseil des Ministres, accompagné de Teresa Czerwińska, Ministre des Finances. Jerzy Kwieciński, Ministre des Investissements et du Développement a présenté les priorités économiques des deux dernières années qui vont s'écouler jusqu'aux élections législatives de 2019. Les efforts sociaux déjà réalisés en début de mandature seront poursuivis mais les investissements productifs seront privilégiés sur la période 2018-2019. Selon le Ministre, la Pologne, déjà dotée d'une industrie "classique" très efficace, doit se doter désormais d'un secteur de pointe. Pour cela, trois secteurs sont privilégiés dans les plans du gouvernement. En premier lieu, le secteur de l'industrie chimique et pharmaceutique recevra une aide financière importante. Ces produits représentent 15% des importations du pays, et la Pologne doit être capable d'offrir à ses étudiants en chimie et en pharmacie des débouchés dans leur propre pays. Les deux autres secteurs sont l'aérospatiale et l'aéronautique. L'idée du Gouvernement est de développer une grande zone franche en Basse-Silésie, près de la ville de Wroclaw. Cette ville dynamique héberge une prestigieuse Université Polytechnique qui constituera le premier vivier de futurs ingénieurs. Le pays dispose déjà d'une industrie aérospatiale et aéronautique, mais celle-ci doit être diversifiée. Le projet sera divisé en 4 sous-actions:

1. Développement de la compétitivité au niveau européen:

  • Plus grande participation aux programmes de l'ESA avec un objectif de 150-200% de l'exigence de contribution
  • Plus grande participation aux programmes spatiaux de l’Union Européenne : Copernicus, Galileo, H2020, SST, GovSatCom
  • Diversification du secteur spatial polonais pour devenir également fournisseur de sous-systèmes (et pas seulement d’éléments de satellites)
  • Participation à d’autres initiatives internationales (EUMETSAT, ESO)
  • Initiation d’une participation polonaise à l’industrie spatiale d’initiative privée


2. Développement des applications satellitaires - Contribution à la construction d'une économie numérique:

  • Sécurisation d’un accès sûr et stable aux données satellites
  • Diffusion des données satellites dans l’administration publique à différents niveaux
  • Développement des services commerciaux
  • Plus grande participation aux programmes internationaux (UE, ESA, Banque Mondiale)


3. Formation des cadres du secteur spatial:

  • Création de nouveaux programmes de formation universitaire
  • Encouragement des stages et de l’apprentissage (entreprises polonaises, universités, organisations internationales)
  • Soutien à des concours et des projets d’étudiants
  • Plus grande participation du personnel polonais aux organisations internationales (UE, ESA, etc.)


4. Implémentation de conditions propices au développement du secteur spatial en Pologne:

  • Création d’un incubateur d’affaires ESA (ESA Business Incubator), dont le but serait de soutenir les entreprises du secteur spatial aux premiers stades de leur développement et de leur offrir des conseils commerciaux et technologiques pour les différents segments de l’industrie spatiale
  • Suppression des obstacles, notamment juridiques
  • Facilitation des procédures pour les entreprises et les chercheurs, en particulier pour les PME
  • Créations d’incitations pour attirer les investissements privés


Affaires Politiques

A l'approche des élections locales de novembre 2018, la nouvelle loi électorale voulue par le Gouvernement a été approuvée par le Sejm et le Sénat de la République. En remplaçant l'actuel système majoritaire, le nouveau mode de scrutin proportionnel avec prime majoritaire assurera probablement un succès important pour Droit et Justice (PiS). Alors que le parti ne détient la présidence que d'une seule voïvodie sur 16, quand bien même il dispose de 171 sièges dans l'ensemble des parlements régionaux (contre 179 pour Plate-Forme Civique qui détient la présidence des 15 autres voïvodies en coalition avec le PSL), il pourrait espérer renverser cet état de fait. Les coalitions qui ont permis à Plate-Forme Civique (PO) de garder une mainmise locale pourraient s'effriter avec l'affaiblissement croissant du Parti Paysan Polonais (PSL), et même des villes jusque là jugées imprenables, à l'instar de Wroclaw, bastion de PO, pourraient tomber dans l'escarcelle de Droit et Justice. Toutefois, l'opposition libérale semble disposée à s'entendre afin de créer des listes communes regroupant Plate-Forme Civique, le Parti Paysan Polonais et le parti Noweczesna (Moderne). Il semblerait que Droit et Justice puisse espérer décrocher la présidence de 8 à 10 voïvodies.

Par ailleurs, dans une logique d'apaisement, Droit et Justice a souhaité s'entendre avec Plate-Forme Civique afin de mettre fin à la crise qui a touché le Tribunal Constitutionnel en 2015. Pour cela, le président de PiS, Jarosław Kaczyński, s'est annoncé prêt à négocier afin que les trois juges de Plate-Forme Civique nommés de façon irrégulière à la fin de la législature précédente démissionnent, mettant fin au conflit. En échange, le Gouvernement s'engagerait à retirer sa réforme judiciaire, et à la renvoyer devant les chambres pour les discuter de nouveau. Dans un autre registre, le Sejm a étudié les deux propositions de loi concernant l'avortement qui ont été proposées par pétition populaire. Les deux sujets, diamétralement opposés, visent soit à étendre le droit à l'avortement soit à le restreindre. Si le premier projet a été rejeté en deuxième lecture, le second l'a également été. Le Président du Gouvernement a précisé que le statu quo était préférable sur ce sujet, et qu'il ne servait à rien de diviser de nouveau le pays.
avatar
PonchMan
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2554
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Rzeczpospolita Polska - République de Pologne

Message par PonchMan le Lun 26 Fév 2018 - 9:53




Affaires Politiques

La fin de l'année 2018 a été marquée, sur un plan politique, par les élections locales. Jugées comme un test important pour le gouvernement, juste avant la séquence électorale de 2019, composée des élections européennes et législatives, elles devaient permettre de jauger les forces politiques en présence. Quelques semaines avant le scrutin, les trois principaux partis de l'opposition libérale, à savoir la Plate-Forme Civique (PO), le Parti Paysan Polonais (PSL) et Moderne (Nowoczesna) ont passé un accord dans plusieurs voïvodies, et notamment les plus symboliques, celles que Droit et Justice ne devaient absolument pas remporter. Toutefois, notamment à l'est du pays ou le PSL restait très ancré localement, les conditions imposées par la PO ont fait échouer dans certaines voïvodies la création de listes communes. Pour le reste, si le mouvement Kukiz semblait relativement uni et préparés, l'Alliance de la Gauche Démocratique (SLD) partait mal préparée pour ce scrutin, encore mal remise des échecs cuisants de l'année 2015.

Finalement, avec 46.7% des suffrages, la victoire de Droit et Justice est totale. Avec des pointes allant jusqu'à 65% des voix dans la voïvodie des Basses-Carpates, connue pour offrir systématiquement des scores extraordinaires au parti. Toutefois, dans certaines voïvodies de l'ouest, la coalition libérale a réussi à sauver les meubles, notamment en Varmie-Mazurie, en Poméranie, en Poméranie Occidentale et en Grande-Pologne. Toutefois, la défaite de la Plate-Forme Civique et de ses alliés en Basse-Silésie et en Silésie notamment ont eu un retentissement énorme. Ces défaites ont égalemnt été doublées de la perte pour la PO de la mairie de Varsovie, récupérée par PiS, et surtout la très symbolique et surprenante perte de la mairie de Wroclaw au profit de Droit et Justice. En résumé, Droit et Justice a remporté 9 présidences de voïvodies, contre une seule auparavant, et la coalition libérale en a remporté 7. Cette union face au gouvernement, si elle a été vue par la Plate-Forme Civique comme une réussite, le Parti Paysan Polonais ainsi que Moderne ont fait savoir que les conditions très défavorables dans lesquelles ont été signés les accords électoraux font qu'il n'y aurait pas d'accords similaires en vue des élections législatives de 2019.

Carte des Présidences des Voïvodies:

L'année 2019 a quant a elle été bien plus cruciale sur un plan politique. Tout d'abord, la séquence électorale s'est ouverte en mai avec les élections européennes. Ce scrutin avait pour but d'élire les 51 eurodéputés polonais. Ce scrutin a été l'occasion pour Droit et Justice de réaliser une exceptionnelle performance, seulement quelques mois avant le scrutin législatif. Avec 49.7% des suffrages exprimés et 31 sièges, le parti est désormais le plus grand du groupe ECR au Parlement Européen. En face, l'opposition est divisée et très affaiblie, notamment la Plate-Forme Civique, qui perd 14 points et 8 sièges par rapport au scrutin de 2014. Ces résultats présageaient déjà une victoire sans surprise de Droit et Justice lors des élections législatives de novembre.

Résultats détaillés des Européennes:

Les élections législatives de novembre ont donc été l'événement fort de l'année 2019. Après les victoires éclatantes de Droit et Justice lors des élections locales de 2018 puis lors des dernières européennes, le résultat ne faisait que peu de doute. La seule question qui se posait n'était pas de savoir si Droit et Justice allait conserver sa majorité absolue dans les deux chambres du Parlement, mais plutôt de savoir avec combien de sièges le parti allait-il ressortir de ces élections. En face, l'opposition était toujours aussi divisée, et incapable de s'entendre. La défaite du PSL lors des européennes présageait pour ce parti, vieux de près d'un siècle, un résultat historique, puisque pour la première fois de son histoire, il ne serait pas représenté au Parlement. Les résultats, nets, sont tombés dans la soirée du 24 novembre. Avec 50.2% des suffrages et 286 sièges sur 460 à la Sejm et 68 sur 100 au Sénat, Droit et Justice conforte largement sa majorité. En face, la Plate-Forme Civique résiste bien, notamment du fait de l'effondrement du mouvement Moderne et de l'affaiblissement du PSL. Au Sénat, le PiS progresse relativement peu, et la Plate-Forme Civique, aidée par le retrait de certaines candidatures, a réussi à faire élire 32 sénateurs. A l'ouverture de la première séance de la Sejm, les groupes parlementaires étaient formés. Il est à noter que le seul député représentant les minorités allemandes (seul parti constitutionnellement exempté du seuil national de représentativité de 5%) a rejoint le groupe de la Plate-Forme Civique, au lieu de se placer en tant que non-inscrit.

Ces élections ont marqué le début d'une grande recomposition du paysage politique, alors qu'émergent certains nouveaux mouvements, notamment celui de Ryszard Petru, ancien président et fondateur du mouvement Moderne, dont il a été exclu après une affaire de mœurs et un scandale financier, mais également du côté du mouvement Kukiz, mouvement totalement hétéroclite et composé de nombreux mouvements différents. A gauche, la SLD se fragmente encore un peu plus, après cette nouvelle défaite. Une branche plus centriste souhaiterait se rapprocher du PSL et de la branche la plus à gauche de la Plate-Forme Civique pour former un nouveau mouvement de centre-gauche, alors que la frange la plus à gauche voudrait se rapprocher sur mouvement d'extrême-gauche Ensemble (Razem), qui se réclame comme étant l'équivalent polonais du mouvement espagnol Podemos.

L'horizon de l'élection présidentielle de 2020 force les partis à s'interroger sur leur organisation, et si la candidature du président sortant, Andrzej Duda, soutenu par Droit et Justice, ne fait aucun doute, l'incertitude règne encore sur le candidat représentant la Plate-Forme Civique, puisque si Grzegorz Schetyna souhaite être le candidat, beaucoup de membres du parti en appellent à Donald Tusk pour affronter le président sortant. De plus, les cadres de la PO assiste à l'émergence d'un troisième homme, Robert Biedroń, maire de Słupsk, député de 2011 à 2014, et premier député ouvertement homosexuel élu à la Sejm de Pologne. Crédité de scores allant de 8% à 18% dans certains sondages, il pourrait bien pousser la PO à convaincre Donald Tusk de les représenter, alors que Grzegorz Schetyna est dans chaque sondage battu par Robert Biedroń.
Résultats détaillés des législatives et compositiond des chambres:





Affaires Militaires

La période 2018-2019 a été marquée, dans le domaine de la Défense, par l'entrée en service des premiers PL-01. Ces nouveaux blindés, à la pointe de la technologie et très prometteurs, remplaceront progressivement les blindés vieillissants des forces armées polonaises. 50 de ces blindés sont déjà en services, et l'objectif est d'atteindre 215 blindés opérationnels à l'horizon 2025. De plus, la modernisation des capacités d'artillerie du pays se poursuit avec la mise en service des AHS Kryl et des Moździerz RAK, prévue à l'horizon 2022. Enfin, 307 nouveau KTO Rosomak viendront compléter les 907 déjà en service, également à l'horizon 2022, comme prévu par le dernier Livre Blanc de la Défense, daté de 2014. Sur le plan des effectifs, l'objectif du gouvernement est de porter les effectifs actifs de l'Armée de Terre de 80 000 à 100 000 hommes et de porter le nombre de réservistes de 25 000 à 50 000, et ce d'ici 2024.

Concernant les forces aériennes, le gouvernement polonais souhaite réfléchir à une possible acquisition de 24 nouveaux appareils de combat. Toutes les offres seront étudiées avec plaisir.

Finalement, pour soutenir cet effort militaire, le gouvernement Polonais souhaite augmenter encore le budget de la défense. Celui-ci s'établit déjà à 2.2% du PIB, et l'objectif est qu'il atteigne 2.5% du PIB en 2022.

Affaires Économiques

La crise économique, démarrée aux États-Unis, a touché la Pologne. Toutefois, le gouvernement s'est voulu rassurant. En effet, lors de la crise économique de 2008, la Pologne a été le seul pays de l'Union Européenne à ne pas connaître de récession, notamment grâce à sa liberté monétaire, et de fait grâce à la dévaluation de la Zloty, qui avait alors permis de soutenir les exportations. Cette fois-ci le même mécanisme semble à l’œuvre. Alors que la parité Euro-Zloty s'établissait à 1€=4.1 PLN courant 2018, la parité est progressivement tombée à 1€=4.5 PLN, et pourrait bien descendre pour rejoindre son niveau bas historique de 1€=5 PLN, atteint en 2009. De plus, la politique d'investissement de l'Etat semble limiter les effets néfastes de la crise, et la grande diversité de l'industrie nationale permet également de réduire le ralentissement économique. Toutefois, le secteur de l'immobilier, un des plus importants de l'économie nationale, a été touché de plein fouet. De nombreux chantiers ont été arrêtés, et la ville de Wroclaw notamment en est un symbole. Le Gouvernement a souhaité se saisir rapidement du problème et a, comme première mesure, décidé de suspendre l'octroi de nouveaux permis de construire pour une durée de 6 mois, renouvelable si besoin. Dans le même temps, le Gouvernement a demandé aux pouvoirs locaux, municipalités et voïvodies, de coopérer afin de fournir, s'il le faut, un soutien financier pour l'achèvement de certains chantiers, notamment les plus avancés ou ceux présentant le plus grand intérêt financier. Cette aide devra en grande partie prendre la forme d'une acquisition par les collectivités et l'Etat de certains des biens. Dans le même temps, le Gouvernement prévoit la mise en place d'un fond d'aide aux premiers acquéreurs. L'idée est de soutenir les primo-accédants à la propriété, pour débloquer un nouveau marché. Enfin, le Gouvernement pourrait, en cas de véritable nécessité, faciliter les démarches d'acquisition de biens en Pologne pour les ressortissants européens, afin, s'il le faut, d'encourager l'afflux de capitaux.
avatar
PonchMan
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2554
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Rzeczpospolita Polska - République de Pologne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum