[√] République Islamique d'Iran

Aller en bas

[√] République Islamique d'Iran

Message par Aetius le Mer 14 Fév 2018 - 17:46



République Islamique d'Iran



Information générales





L'’Iran (en persan : ايران), en forme longue la République islamique d'Iran (en persan : جمهوری اسلامی ايراﻥ), correspond à ce qu'on appelait autrefois la Perse. Situé à l'ouest de l'Asie, c'est un pays de hautes plaines steppiques et désertiques, avec des climats très contrastés.

Terres ancestrales, nation fantasmée mais aussi méprisée ; L'Iran attire toute les passions. Ces passions peuvent êtres amicales ou bien hostiles. L'une des plus vielles nations du monde est aujourd'hui confronté à la destructrice rivalité qui l'oppose aux Etats-Unis depuis la révolution de 1979 et la prise d'otage de Téhéran. Suites aux traumatismes de la guerre d'Iran-Irak, la Mollarchie devra construire sa propre échelle vers le nirvana de la modernité.

Politique




Adoptée par référendum le 3 décembre 1980 et modifiée le 28 juillet 1989, la Constitution iranienne instaure un régime fondé sur une double légitimité : le principe du velayat-e-faqih (tutelle du Guide qui incarne le primat de la jurisprudence islamique) et la « voix du peuple ». Les instances exécutive (président) et législative (Assemblée) sont élues au suffrage universel, mais l’attribution de postes-clés aux seuls mollahs (docteurs de la loi coranique) permet à ceux-ci d’orienter la vie publique par divers mécanismes de contrôle. Ainsi, le Conseil des gardiens de la Constitution, composé de six clercs et de six juristes, vérifie la conformité des lois avec la Constitution ou les préceptes de l’islam, et filtre les candidatures aux principales élections.

Personnage central, le Guide suprême de la révolution, M. Ali Khamenei, a été élu en 1989 par l’Assemblée des experts. Autorité religieuse et véritable chef de l’Etat, il est choisi parmi les mojtahed, les savants les plus érudits en droit islamique. Ses prérogatives sont plus larges que dans un régime présidentiel habituel ou une monarchie constitutionnelle, avec une tutelle sur tous les pouvoirs, la possibilité de convoquer un référendum ou de déclarer la guerre.

Dans cette dyarchie inégale, les accords ou les traités internationaux restent toutefois signés par le président de la République (M. Hassan Rohani, élu en juin 2013), dont les fonctions ressemblent plutôt à celles d’un premier ministre. L’Assemblée consultative islamique (Majlis) conserve l’initiative des lois et valide la nomination de chaque ministre, qu’elle peut aussi révoquer. En son sein, cinq sièges sont réservés aux minorités religieuses : zoroastriens, juifs, chrétiens arméniens, assyriens et chaldéens.
Economie



Avec un PIB de 404 Mds USD en 2016, l’Iran se situait au 29e rang des économies mondiales. Ses 80 millions d’habitants (dont environ 41% de moins de 25 ans et 73% d’urbains) en font le premier marché du Moyen-Orient par la taille. Le PIB par habitant était de 5000 USD en 2016 (19 300 USD en PPA) et l’indice de développement humain de 0,774 (69e rang mondial).

Alors que l’Iran est doté des quatrièmes réserves mondiales prouvées de pétrole et des premières réserves prouvées de gaz, la dépendance de son économie au secteur des hydrocarbures reste forte. Cependant, fort de sa base industrielle (automobile, ciment, sidérurgie, mines, pharmacie, etc.), l’Iran est une des économies les plus diversifiées de la région.

Au plan macroéconomique, l’Iran a connu une contraction cumulée de son PIB réel de 8,0% sur les exercices 2012/2013 et 2013/2014 sous l’effet des sanctions renforcées mises en place à partir de 2012. Après un éphémère rebond en 2014/2015 (+3,2%), la croissance a été de nouveau négative (-1,6%) en 2015/2016. A contrario, l’année 2016/2017 a été celle du rebond. Selon les dernières estimations du FMI, la croissance du PIB en volume se serait établie à 12,5% en année pleine.

Ce regain d’activité serait essentiellement imputable à la reprise plus rapide qu’attendu de la production et des exportations de pétrole brut. En glissement annuel, elles ont progressé respectivement de 23% à 3,5 M de b/j et de 84% à 2 M de b/j sur l’année 2016, et de 9% à 3,8 M de b/j et de 11% à 2,2 M de b/j sur les  onze  premiers mois de 2017. Elles ont renoué avec leur niveau d’avant sanctions.

Forces armées


L'armée iranienne moderne constitue la force de défense de la République islamique d'Iran, après avoir servi le régime du Shah d'Iran. Elle se compose de deux groupes distincts : d'une part l'armée régulière, très importante en nombre; de l'autre les Gardiens de la Révolution, troupe d'élite fortement idéologisée et auto-financée.

Le forces régulières de la République Islamique d'Iran incluent l'armée de terre (Artesh), la marine (Niru-Daryai), l'armée de l'air (Niru-Havayi) et les forces de défense aériennes. La force parallèle des Gardiens de la Révolution islamique inclut des composantes terrestres, aériennes et navales ainsi que les forces Qods (Forces spéciales) et la milice des Basij. D'autres groupes paramilitaires peuvent aussi être mobilisés.

Dans le détail, l'armée iranienne est composée de trois branches :

Effectif de l'armée de terre : 350 000 hommes et 220 000 conscrits, 1 600 véhicules blindés.

*Equipements Individuels :

-G3A6, KL-7, KH-2002, Norinco CQ
-MG3A , PKM , RPK...
-RPG-29 , Toophan (TOW) , 9K115-2 Metis-M , 9M133 Kornet ...

* Chars :
- 250+ Zulfiqar
- 75 VT-4 (commandé en 2018)
- 150 Chieftain / Mobarez
- 150 M60 Patton
- 480 T-72S
- 238 T-72Z Safir-74
- 80 T-62
- 100 T-54 / 55
- 200 Type 79II modernisé
- 200 Type 59G modernisé
- 168 M47 Patton
- ? Karrar (prototype)
- 20 Tosan
- 80 FV101 Scorpion

* Véhicules de Transport de Troupes :
- 470 Type 90 (commandé en 2018)
- 400 BMP-2
- 350 BMP-1 / Boragh (+30.2017)
- 200 M113
- 150 BTR-50
- 150 BTR-60
- ? Sarir
- ? Sayyad (prototype)

* Véhicules Blindés :
- 35 EE-9 Cascavel
- 40'000+ Safir Jeep
- 15'000 camions Neynava
- X Kaviran HMMWV

* Artillerie autopropulsée :
- 60 2S1 Gvozdika
- ? Raad 1 (prototype)
- 36+ Raad 2
- 180 M-109
- 20 M-1978 Koksan
- 30 M-107
- 30 M-110

* Artillerie - Lance-roquettes :
- x Fajr-3
- x Fajr-5
- 100 BM-21 Grad
- 100 HM 40 Arash (BM-21)
- 55 Falaq-1 (BM-24)
- 1300 Type 63 MRL

* Artillerie – Obusiers :
- 130 M101A1
- 550 D-30
- 100 Type-54
- 985 M-46 / Type 59-1
- 30 M1955
- 15 WAC-21
- 120 GHN-45
- 70 M-114
- 18 FH-77B
- 50 G-5
- 20 M-115
- X 155mm HM 41

* Missiles anti-navires : Kowsar 1 / 2 / 3, Nasr-1, Noor, Ra'ad, etc.

* Drones : Mohajer I/II/III/IV, Yasir, Karrar, Ababil, etc.



Effectif des forces aériennes : 52 000 hommes, environ 300 avions de combat.

* Avions de combat de supériorité aérienne :
- 44 Grumman F-14 Tomcat
- 44 Mikoyan MiG-29 Fulcrum

* Avions de combat multirôle :
- 42 Chengdu J-10B (commandé en 2018)
- 23 Dassault Mirage F1
- 24 Chengdu F-7M Airguard
- 30 HESA Saeqeh
- 64 McDonnell Douglas F-4D/E Phantom II
- 60 Northrop F-5E Tiger II

* Avions d’attaque au sol :
- 41 HESA Azarakhsh
- 30 Sukhoi Su-24
- 6 Sukhoi Su-25


* Avions de transport :
- 3 Boeing 707
- 6 Boeing 747
- 14 Y-7
- 15 Ilyushin II-76
- 19 Lockheed C-130 Hercules
- 2 Lockheed JetStar
- 13 Pilatus PC-6 Porter
- 4 Antonov An-74
- 3 Dassault Falcon 20
- 2 Fokker F27 Friendship
- 4 Lockheed P-3 Orion
- 18 Aero Commander

* Hélicoptères
- 40+ Boeing CH-47 Chinook
- 50 Bell 214
- 50 Augusta-Bell 212
- 68 Panhan Bell 205
- 10 Augusta Bell 206
- 67 IAIO Toufan II (+13.2017)
- 50 AH-1J SeaCobra
- 30 Mi-17/Mi-171sh

Effectif de la Marine : 23 000 (dont 3 000 pour l'infanterie de marine).

* Sous marins :
- 3 Classe Kilo
- 2 Classe Besat
- 2 Classe Fateh
- 1 Classe Nahang
- 21 Classe Ghadir
- 4 Classe Yugo
- 5 Classe Al-Sabehat

* Destroyers :
- 1 Classe Persian Gulf

* Frégates :
- 3 Classe Alvand
- 2 Classe Moudge
- 1 Classe Sahand

* Corvettes :
- 2 Classe Bayandor
- 1 Classe Hamzeh

* Lance-missiles :
- 8 Classe Kalat
- 10 Classe Houdong
- 10 Classe Kaman
- 4 Classe Sina
- 3 Classe Parvin
- 2 Classe Kaivan
- 92 Classe Bavar

* Navires d'attaque rapide / Navires de patrouille :
- 3 Classe Zafar
- 5 Classe Cat-14
- 55 PBF
- 20 PTF
- 14 Hovercraft
- 74 Peykaap
- 3 Taedong B-C

* Navires poseurs de mines :
- 3 Hejaz LST
- 2 Iran Air

* Navires antimimes :
- 2 Classe Riazi
- 1 Shahrohk
- 2 MSC-292

* Navires amphibies :
- 4 Hengam LST
- 3 Iran Hormuz 24 LST
- 3 Iran Hormuz 21 LST
- 3 Fouque LSL
- 6 Landing Craft, Tank
- 6 BH.7 Logistic Support hovercraft
- SR.N6 hovercraft

* Navires de support :
- 1 Classe Kharg
- 2 Classe Bandar Abbas
- 7 Classe Delvar
- 11 Classe Hendijan
- 4 Classe Kangan
- 1 AT
- 2 Training craft

* Avions de patrouille et autres :
- 6 Lockheed P-3 Orion
- 30 HESA IrAn-140

*Inconnue :
-200+ vedette d'attaque rapide

Depuis début 2009, l'armée de l'air a perdu sa composante de défense anti-aérienne, laquelle est devenue une arme indépendante au même titre que l'armée de terre ou la marine.

Force de défense anti-aérienne : 15 000 hommes

*Missile anti-aérien (données approximative) :

-150+ improved MIM-23 Hawk
-45-60 SA-2 and HQ-2J/23 (CSA-1 Chinese equivalents of the SA-2) launchers.
-30 Rapier SAM launchers.
-15 Tigercat SAM launchers.
-10 SA-22 Greyhound
-45 S-75 Dvina
-8 SA-6 Gainful
-10 Ghareh (SA-5 Gammon)
-200 SA-5 Gammon
-29 Tor missile system
-9 S-300 PMU-2
-4 Bavar-373 (S-300) (+1.2018)
-20 Sayyad-2 (RIM-66 Standard)
-50 Mersad (MIM-23 Hawk)
-50 Raad (SA-17 Grizzly)
-X Ya Zahra (Crotale EDIR)
-X Shahab Thaqeb (HQ-7)
-X Sayyad-1 (S-75 Dvina)

*Système de missile sol-air portatif MANPADS :

-700 SA-16 Gimlet
-50 RBS-70
-X SA-7 Grail
-X SA-14 Gremlin
-X SA-18 Grouse
-X Misagh-2
-X Qaem


*Radar systems :

Gamma radar (Russian origin)
Kasta radar (Russian origin)
1L13 "Nebo" VHF radar (Russian origin)
Vostok radar (Belorussian origin)
Kolchuga (Ukrainian origin)
JY-14 Radar (Chinese origin)
Matla-ul-fajr radar (Iranian origin)
Kashef 1&2 radars (Iranian origin)
Alim radar (Iranian origin)
Thamen radar (Iranian origin)
Ghadir - The Ghadir radar system which covers areas (maximum) 1,100 km in distance and 300 km in altitude (Iranian origin)
Najm-802 - Phased array radar system (Iranian origin)
Sepehr - Over-the-horizon radar with a range of 3,000 kilometers (Iranian origin)
Arash - long range radar (Iranian origin)


*Artillerie anti-aérienne :

-100+ véhicule d'artillerie sol-air ZSU-23-4
-100 Véhicule antiaérien ZSU-57-2
-100+ Oerlikon 35 mm/Samavat
-50 AZP S-60
-90 ZPU-4
-500 ZU-23-2
-X KS-19/Sa'ir 100mm
-X Mesbah 1

L'armée régulière est doublée par la force des Pasdarans qui dispose de 230 000 hommes dans une vingtaine de grandes formations, dont des unités parachutistes, d’opérations spéciales ou d’infanterie de marine.

Les forces armées iraniennes ont un effectif total de 755 000 militaires
avatar
Aetius
Président
Président

Messages : 1747
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Islamique d'Iran

Message par Sancho le Cubain le Mer 14 Fév 2018 - 18:02

Fiche validée, bon jeu à toi
avatar
Sancho le Cubain
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 50
Date d'inscription : 03/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Islamique d'Iran

Message par Aetius le Ven 16 Fév 2018 - 20:23



République Islamique d'Iran



"Le guide est mort vive le guide"


La longue bataille d’Ali Khameini pour défendre les « opprimés du monde musulman » se clôt en ce début d’année 2018. C’est à l’âge de 77 ans, que le guide suprême de la révolution islamique iranienne est mort. La santé déjà fragile du théocrate était un sujet de tension auprès de l’intelligentsia révolutionnaire. C’est une septicémie foudroyante qui a emporté un leader mal-aimé et incompris. Et aujourd’hui une nouvelle pathologie se diffuse en Iran : on ne parle plus de virus ni de bactéries mais de crise politique. Il faut maintenant trouver un nouveau leader. « Le guide est mort, vive la guide ! », voilà le motto des administrations bruyantes de Téhéran en cette matinée de février 2018.

C’est à l’Assemblée des experts (مجلس خبرگان) de décider du visage de la prochaine figure clé du régime iranien. Petite précision, le régime islamique iranien fonde sa légitimité sur deux points : le principe du velayat-e-faqih (tutelle du Guide qui incarne le primat de la jurisprudence islamique) et la « voix du peuple ». C’est un régime hybride, entre mollahrchie et démocratie ; l’Iran doit recouvrir en urgence ses apparats religieux sous peine de connaître un déficit de légitimité.
L’assemblée des experts devaient désigner un guide de la révolution à partir de cinq candidatures soigneusement sélectionnées par les mojtahed, les plus sages érudits du pays sur le droit islamique. Les cinq heureux élus : le jeune et modéré Hassan Khomeyni, l’ancien soutien du président Ahmadinejad Mojtaba Khamenei, le centriste Mahmoud Hachemi Chahroudi et les ultra-conservateurs Mohammed-Taghi Mesbah-Yazdi et Sadeq Amoli Larijani.

C’était en somme un duel entre la ligne modérée et la ligne ultra-conservatrice de la révolution islamique. Après des débats acharnés, entre exaspération et harassement, c’est la ligne ultra-conservatrice qui a cédée. C’est donc le jeune Hassan Khomeyni, haut représentant du modernisme iranien qui sort vainqueur de cette affrontement politique. Il est hautement probable que ce changement constitue un tournant dans l’histoire millénaire de la Perse.
Les raisons de la victoire de Hassan Khomeyni sont simples : la ligne ultra-conservatrice est en pleine débâcle même au sein des institutions traditionnellement dans les mains du clergé conservateur. Ainsi, les modérés capitalisant sur la victoire électorale de Rohani ont mené des offensives politico-industrielles semblables aux « tactiques du salami » pour isoler le camp ultra-conservateur.

Un nouvel Iran est en marche


La ligne modérée dispose désormais du soutien d’un Président (Rohani), d’un Guide (Khomeyni) et surtout de ministres populaires (Zarif et Zanghanesh). Fort de ce succès, Rohani peut modeler son gouvernement. On remarque une progression du parti centriste, le front de résistance islamique (جبهه ایستادگی ایران اسلامی‎) qui gagne le ministère de la défense. Le parti des bâtisseurs (حزب کارگزاران سازندگی) reçoive le ministère de l’environnement tandis que le parti libéral (حزب مؤتلفه اسلامی) reçoit le ministère de l’intérieur et du ministère de l’économie.

Le gouvernement tout frais, prône une ouverture au marché mondial. Des politiques de modernisation doivent être menées avant cela. De ce fait, le gouvernement de Rohani sous l’approbation de Khomeyni lance une politique de grand travaux s’axant sur le développement des réseaux routiers et des télécommunications et toutes les infrastructures pouvant fournir des externalités positives aux entreprises iraniennes. Des politiques sociales sont mis en place dans le domaine de la santé et du logement à des fins de soutien de la demande et de renforcement du marché intérieur. La situation financière est propices à ces investissements : les indicateurs de la dette iranienne sont au vert et la fin prochaine de l’embargo permet l’arrivée de nouveaux investisseurs. L’Iran met une politique d’extension portuaire et de marine marchande pour fournir de manière massive du collier de perles de perle et la « nouvelle route de la soie » condition sina qua non à la rente pétrolière iranienne.

Diplomatie


En politique extérieur les diplomates perses sont en démarche active auprès des gouvernements français, britanniques, allemands, américains, chinois, singapouriens, japonais, sud-coréens, turcs et italiens pour obtenir des investissements.
Des traités de libre-échange sont également proposés aux nations océaniques et sud-est asiatiques.

Pour sécuriser les avancées diplomatiques iraniennes en matière de paix, l’Iran souhaite invite les Etats-Unis à Téhéran pour poursuivre l’abandon par l’Iran de l’arme nucléaire ainsi que l’abord d’une nouvelle cartographie pour le Moyen-Orient. Rohani milite en effet pour la signature de nouveaux accords de Sykes-Picot.

avatar
Aetius
Président
Président

Messages : 1747
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Islamique d'Iran

Message par Aetius le Sam 17 Fév 2018 - 11:14


République Islamique d'Iran



Sommet de Téhéran


En parallèle au sommet d'Ankara, les autorités iraniennes nouvellement élues sont désireuses de clarifier la situation en Iran, elles invitent donc à Téhéran, le président des Etats-Unis d'Amérique Donald Trump.
Des statuts de membre observateur sont accordés à plusieurs puissances diplomatiques : la Turquie et les membres du conseil de sécurité 5+1.

Les sujets qui seront abordés :
- L'abandon du nucléaire militaire par la République Islamique d'Iran et ses modalités.
- Un partenariat de sécurité entre l'Iran et l'armée américaine pour lutter contre l'influence terroriste, et ce, sur un pied d'égalité.
- La levée des sanctions économiques.
- L'élaboration d'une nouvelle cartographie de l'Iran, pour mettre fin à l'absurdité de l'accord Sykes-Picot.


avatar
Aetius
Président
Président

Messages : 1747
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Islamique d'Iran

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum