¤ Événements ¤ - V1871

Aller en bas

¤ Événements ¤ - V1871

Message par Alaminsk le Ven 9 Mar 2018 - 20:56

EVENEMENTS VERSION 1871


Ce sujet permet de centraliser les événements survenus au cours de la version. Les événements sont des actions entreprises par le bureau consistant à réguler le jeu. Elles sont le fruit du travail des modérateurs et ne sont pas à confondre avec les interactions entre joueurs et PNJ, simulées aussi par les modérateurs. Trois types d'événements sont à différencier :

- les événements aléatoires, qui fonctionnent sur la base d'un jet de dé positif ou négatif, sur 100 points (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand). Ils peuvent survenir n'importe quand à la demande ou non des joueurs, et concernent les pays joués.

- les événements historiques, qui concernent des faits survenus dans la réalité et qui n'ont pas pu être empêchés par le jeu. Ils concernent aussi bien les PNJ que les pays joués.

- les événements de réajustement, destinés à réajuster les actions d'un joueur ou à y répondre (positivement ou négativement). Le jet de dé n'est pas nécessaire pour l'occasion.


Dernière édition par Alaminsk le Sam 10 Mar 2018 - 17:59, édité 3 fois
avatar
Alaminsk
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2702
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 21
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Alaminsk le Ven 9 Mar 2018 - 20:56

[PNJ] Empire ottoman à la Grande-Bretagne

La Sublime Porte soutient la rencontre extraordinaire proposée par la Grande-Bretagne en ce qui concerne l'invasion par le Royaume d'Italie du Beylicat de Tunis. Un sommet quadripartite est nécessaire pour signer un traité et garantir la paix en Méditerranée, malgré le bellicisme de Rome dans la région. Les exigences formulées lors de l'ultimatum britannique nous semblent justes, mais nous souhaiterions rajouter la garantie de la reconnaissance italienne de l'intégrité de l'Empire ottoman. Nous souhaitons enfin vous remercier chaleureusement pour votre soutien inconditionnel sans lequel, nous en sommes sûr, la victoire aurait été beaucoup plus difficile.
[PNJ] Khédivat d’Égypte au Royaume d'Italie

Le Khédivat d’Égypte refuse totalement la proposition déshonorante formulée par le Royaume d'Italie dans le cadre de la crise tunisienne. Malgré notre soumission politique à la Sublime Porte, nous jouissons d'une situation confortable par la double garantie dont nous bénéficions, celle d'Istanbul et celle de Londres. Nous demander de renier cet équilibre pour quelques équipements militaires, en plus de se jeter dans un conflit sanglant qui ne serait pas soutenu dans les faits par Rome, relève de l'insulte diplomatique que nous préférons ne pas relever.
[PNJ] Principautés unies de Moldavie et de Valachie à l'Empire russe

Le gouvernement des Principautés unies de Moldavie et de Valachie accepte bien entendu le projet d'invasion formulé par Saint-Pétersbourg, mais la crainte traverse l'administration unifiée suite à la crise tunisienne : effectivement, la Sublime Porte doit tomber mais la tentative italienne reste pour l'instant un échec tactique, à cause de la puissance britannique qui n'a pas manqué de soutenir l'intégrité de l'Empire ottoman. Nous craignons une guerre à grande échelle dans laquelle notre nation, certes courageuse, fidèle et puissante, se retrouverait malheureusement en première ligne. Nous suivrons la Russie dans sa décision mais nous demandons la prudence.
[Événement] Les valises russes "égarées" par les révolutionnaires bulgares
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 41/100

La campagne confidentielle de financement des révolutionnaires bulgare par l'Empire russe est globalement un échec. Saint-Pétersbourg est un peu trop hâtif dans ses projets : la résistance bulgare à l'oppression ottomane ne s'est organisée que depuis quelques années, principalement par deux mouvements (l'Organisation interne révolutionnaire et le Comité central révolutionnaire bulgare) qui restent embryonnaires. Les fonds ont été bien reçus, mais une grande part est allée dans les poches de certains dirigeants peu scrupuleux au lieu de financer la lutte. Heureusement, les agents russes n'ont pas été découverts et aucun incident diplomatique n'est à prévoir avec les voisins.
[Événement] Risque de blocage budgétaire au Japon
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 48/100

Toutes les réformes promulguées par le nouveau pouvoir de l'Empire du Japon sont bien accueillies par les élites provinciales, et même les anciens seigneurs locaux apprécient sincèrement leur nouveau rôle (surtout économique) au sein de l'administration japonaise qui commence à se construire. Les précautions prises par l'empereur sont saluées et la nouvelle hiérarchie est respectée. Cependant, plusieurs conseillers occidentaux mettent en garde l'administration nippone : effectivement, les réformes sont nécessaires et les dépenses générées pour calmer les esprits sont louables ; toutefois, un blocage budgétaire est à prévoir dans les années qui arrivent si ces dépenses sont conservées pendant plus de deux ans. Le nouveau gouvernement aura alors le choix entre continuer les cadeaux au risque de provoquer une crise économique, ou de stopper les frais en se mettant à dos les pouvoirs locaux.
[Événement] Les révoltés musulmans subissent un coup dur
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 95/100

Les nouvelles en provenance d'Algérie sont excellentes ! La République française apprit en effet que le 20 juillet 1871, le leader kabyle Cheikh El Haddad et ses fils furent capturés par un détachement de la force du général Mac Mahon dans le cadre de la révolte des Mokrani. Aux mains des forces françaises sur place, le mouvement musulman de révolte plongeant le territoire algérien dans l'anarchie la plus totale est désemparé : plusieurs centaines de combattants décidèrent de déposer les armes, tandis que les soutiens dans la population civile se désagrègent.
[Événement] Les premiers pas d'une bonne politique agraire
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 59/100

Le gouvernement du Royaume de Grèce lança en juin 1871 une nouvelle politique agricole destinant à financer en partie les paysans soutenant les nouveaux produits à récolter : après plusieurs semaines d'essais, les premiers rapports indiquent que les petits propriétaires terriens soutiennent cette réforme et espèrent recevoir des fonds plus conséquents pour enclencher durablement la transition de leur production. Mais certains problèmes persistent : Athènes, qui emprunte logiquement pour soutenir cette politique, risque de s'endetter beaucoup trop auprès de l'étranger et de ne plus pouvoir rembourser ses dettes. Si la Grèce ne veut pas rencontrer de problèmes sous peu, certains affirment que cette entreprise de subventions publiques doit être efficace mais surtout très ponctuelle.
[Événement] L'acier et le rail austro-hongrois en panne
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 31/100

Tandis que plusieurs petits États européens innovent en lançant des projets de subventions publiques pour soutenir l'économie (comme le Royaume de Grèce), le Léviathan qu'est l'Empire austro-hongrois est beaucoup moins facile à dompter. Il y a quelques jours, l'administration impériale décida de financer à hauteur de 200 millions de couronnes l'industrialisation de certains territoires, par des subventions publiques : c'est un échec. Effectivement, Vienne est sur le bon chemin en pariant sur le soutien de son industrie par des subventions publiques mais elles ont un coût : sans augmentation des revenus, c'est l'emprunt qui entre en jeu. Malheureusement, l'emprunt promulgué ne rencontra pas le succès escompté : face à la défaite de Sadowa il y a cinq ans, à la perte de la Vénitie et à la mobilisation récente des troupes, les petits épargnants ne sont pas du tout enclins à prêter à un État qui est depuis quelques années en faillite diplomatique et militaire. En ce qui concerne les grandes fortunes capitalistes, elles vont sans doute prêter beaucoup à la France (dont l'intégrité et le remboursement des futurs emprunts sont de facto garantis par l'Allemagne grâce à l'occupation) et ont déjà prêté beaucoup à l'Italie (jusqu'à la crise tunisienne) et, pour ce qui leur reste, préfèrent prêter à des petites puissances comme Athènes qui peuvent rembourser rapidement. Enfin, les bourgeois anoblis ne voient pas le rapport entre leur promotion dans la noblesse et une "obligation" de prêter à l'empereur. Tout n'est pas perdu pour autant : à l'heure actuelle, 80 millions de couronnes ont pu être réunies. Si Vienne veut mettre en place rapidement ses politiques de subvention, elle doit le faire soit par une augmentation des revenus, soit en empruntant à d'autres États excédentaires ; sinon, elle devra attendre une diminution de la demande en investissements sur les marchés internationaux.
[Événement] Le désastre italien
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 18/100

Le mois de juin 1871 semblait radieux pour le Royaume d'Italie : l'offensive en Tunisie était un succès et le financement du projet de chemins de fer à travers toute la péninsule Italienne avait réussi à trouver des investisseurs nationaux et étrangers. Le mois de juillet fut cependant celui du coup de massue : la retraite de Tunisie, la destruction de toutes relations positives avec Londres et Istanbul ainsi que la mobilisation des troupes à la frontière avec l'Empire austro-hongrois ont propulsé la scène politique et économique italienne en enfer. D'abord, le projet de chemin de fer est au point mort : les investisseurs se sont retirés par peur de voir l'Italie détruite avant même qu'ils puissent engranger des bénéfices ; les conseillers du gouvernement ne voit pas de redémarrage avant un ou deux ans si la situation reste calme. Ensuite, la crise politique plane : le chef du gouvernement de droite Giovanni Lanza est directement mis en cause. A la Chambre des Députés, les libéraux de la gauche demandent sa démission immédiate, de plus en plus soutenus par les députés indépendants ; ils souhaitent aussi la tenue imminente de négociations avec les anciens adversaires pour essayer de rattraper les erreurs. Le roi Victor-Emmanuel II, lui, n'est pas encore éclaboussé par cette débandade mais s'il continue de soutenir le gouvernement conservateur à l'origine du désastre italien de juillet 1871, il risque de perdre des plumes.
avatar
Alaminsk
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2702
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 21
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Alaminsk le Sam 10 Mar 2018 - 18:52

[PNJ/Événement historique] Fin du beylicat de Tunis et transfert du Hejaz

Le sultan Abdülaziz de l'Empire ottoman décida, suite aux événements de la crise tunisienne et à la mort du bey exécuté par les Italiens, de mettre fin au régime spécial dont disposait la Tunisie qu'était le beylicat. Soumise à la Sublime Porte, Tunis disposait tout de même d'une certaine autonomie dans les affaires étrangères qui lui permettait de signer des accords avec l'étranger. Dorénavant, la Tunisie devient un vilayet et est administrée comme toutes les autres provinces de l'Empire ottoman pour prémunir d'autres offensives étrangères ; en dehors du territoire impérial, les Principautés unies de Moldavie et de Valachie et la Principauté de Serbie sont de jure des vassaux ottomans, mais en réalité indépendants, tandis que le Khédivat d’Égypte est bien sous la domination ottomane, même si sa puissance grandissante inquiète Istanbul. Justement, le sultan Abdülaziz décida de confirmer juridiquement l'état de fait qui existait depuis quelques années concernant le Hejaz : cette province égyptienne, administrée par les Ottomans, est désormais un vilayet de l'Empire et est détachée du Khédivat.
[Événement historique] Grand incendie de Chicago

Une catastrophe survint entre les 8 et 10 octobre 1871 en Amérique : un incendie de grande ampleur détruisit une partie de Chigaco, aux États-Unis d'Amérique, faisant des centaines de victimes et détruisant dans leur totalité de nombreux quartiers. Trois cents personnes perdirent la vie dans la tragédie et environ cent mille se retrouvent sans abri : on dit que l'incendie a été amorcé par une vache ayant rué dans une lampe dans la grange de Patrick et Catherine O'Leary, deux immigrés d'origine irlandaise et de confession catholique. Les pompiers ne reçurent pas l'alerte immédiatement et le feu s'est propagé au voisinage : des vents brûlants conduisirent alors les flammes sur tout un pan de la cité. Au cours de son passage dans le quartier des affaires et des zones limitrophes, le feu détruisit des hôtels, des grands magasins, des petits commerces, des bureaux, l’hôtel de ville de Chicago, des bâtiments administratifs, l’opéra et des théâtres, des églises et des imprimeries. Les habitants finirent par trouver refuge dans les parcs, avant que le feu ne s'éteigne que quelques heures plus tard après deux jours de fournaise.
[Événement historique] Conférence générale de l'Association internationale des travailleurs à Londres

L'Association internationale des travailleurs est le nom officiel de la Première Internationale, fondée le 28 septembre 1864 au Saint-Martin's Hall en Grande-Bretagne. Créée principalement à l'initiative de travailleurs et de militants français, anglais, allemands et italiens, son objectif premier est de coordonner le développement du mouvement ouvrier naissant dans les pays européens récemment industrialisés. Malgré les répressions gouvernementales, elle connait un succès rapide et se constitue en sections nationales dans plusieurs pays dont la Suisse, la Belgique, la France, l'Allemagne et, à partir de 1867, l'Italie, l'Espagne, les Pays-Bas, l'Autriche ou les États-Unis. Se réunissant en plusieurs congrès depuis sa création, la conférence générale de septembre 1871 à Londres aborde deux sujets principaux : d'abord, le massacre de la Commune de Paris au cours duquel plusieurs membres de l'Association furent tués ou emprisonnés ; ensuite, la division entre les partisans de Marx et ceux de Bakounine, les seconds refusant la gestion centralisée de l'Association et la création de partis politiques. Pour les délégués présents, la lutte pour la condition des travailleurs doit s'intensifier et toucher toute l'Europe : des sections sont en cours de création au Portugal et en Russie. Mais les dissensions existent : la division entre les « marxistes », communistes, et les « bakouninistes », anarchistes, est de plus en plus grande et risque de faire imploser la Première Internationale.
[Événement] Grèves et malfrats dans la Ville-Monde
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 29/100

La Grande-Bretagne, abritant sans le vouloir les délégués de la conférence générale de l'Association internationale des travailleurs à Londres, est en proie depuis le mois de septembre à des mouvements d'agitation dus à la tension politique qui règne dans les milieux ouvrier et irlandais. D'abord, motivés par les délégués de la réunion, les sympathisants marxistes ont mené plusieurs grèves dans les centres industriels de la capitale pour réclamer l'extension des droits des travailleurs : droit de grève total, légalisation des syndicats, patron et ouvrier égaux devant la loi, limitation du temps de travail, ... Ensuite, les anarchistes se réclamant de Bakounine se détachent dans leur action de leurs collègues marxistes en ne soutenant pas les grèves mais en constituant les premières cellules clandestines anti-autoritaires dans les quartiers pauvres de Londres, dont le but à terme et de provoquer l'insécurité et l'instabilité en Grande-Bretagne : ces derniers ont notamment pris contact avec les Irlandais opprimés, dont les plus radicaux mènent la lutte au sein de l'Irish Republican Brotherhood et de la Fenian Brotherhood. Au mois de septembre 1871, Londres est donc paralysée par des grèves ouvrières (causant un retard global d'un an dans les chantiers navals), tandis que la criminalité va augmenter par les préparatifs anarchistes et irlandais.
[Événement] Un programme fort de café
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 53/100

La politique de privatisation agricole dans les Indes orientales promulguée par le Royaume des Pays-Bas donne du grain à moudre en métropole. En effet, même si le secteur public voit ses revenus réduits à moyen terme à cause de la vente des plantations, le gouvernement néerlandais trouve des repreneurs dans l'archipel indonésien et commence à accumuler un petit pactole. En métropole, la bourse d'Amsterdam débute une montée plus vue depuis quelques années, ravissant les actionnaires et les entreprises qui soutiennent donc le gouvernement. Reste à voir si Johan Rudolf Thorbecke, chef du gouvernement néerlandais, continuera cette politique de privatisation qui risque dans quelques années de créer un trou dans les revenus du Trésor public.
[Événement] Et si on achetait, meine Liebe ?
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 76/100

Les premiers versements français en faveur du Reich allemand commencent à arriver au mois de septembre 1871, provoquant un véritable boom économique en Allemagne. La population germanique, forte d'un nouveau prestige et de l'allégresse de la victoire, se met à acheter, vendre et boursicoter de plus en plus : des gens qui ne se seraient pas mis aux affaires avant la guerre se voient pousser des ailes. De plus, l'unification allemande et la création d'une nouvelle monnaie globale facilitent et accélèrent les échanges entre les différents territoires du Reich. La surdose de fonds dont disposent désormais les diverses banques centrales allemandes baissent leurs taux directeurs ; de fait, les banques privées peuvent emprunter plus à l’État à des taux réduits, et prêtent donc beaucoup plus aux populations et aux entreprises à des taux aussi réduits. Ainsi, des centaines d'entreprises se créent chaque mois et les prix de l'immobilier commencent à monter dans les grandes villes de l'Empire, créant un véritable boom économique allemand : le pouvoir d'achat des ménages augmente, les entreprises font des bénéfices et le chômage diminue par l'augmentation de la production industrielle. Les capitalistes espèrent dans les prochaines années un plan de structuration des banques centrales pouvant contrôler la nouvelle monnaie, tandis que les pays voisins et notamment l'Autriche-Hongrie commencent à bénéficier des investissements germaniques.
[Événement] No Yellowmen !
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 42/100

La Colombie britannique, intégrée au Dominion du Canada depuis quelques semaines, fut heureuse de voir que la promesse du gouvernement de construire un chemin de fer transpacifique fut tenue : à l'heure actuelle, le projet est sur les bons rails. Cependant, la joie parmi la population locale est très vite retombée lorsque la décision d'employer des immigrants chinois venus de Hong Kong fut rendue publique : des agitations populaires ont actuellement lieu, notamment à Vancouver, avec pour but de dénoncer la politique confédérale et de réclamer l'emploi d'ouvriers venant des pays émigrants traditionnels, c'est-à-dire l'Europe occidentale. Cette décision s'explique en grande partie par le racisme général de l'époque et le rapprochement culturel évident entre Européens : la même semaine par exemple, vingt immigrants chinois furent massacrés à Los Angeles aux États-Unis d'Amérique. Même si le lieutenant-gouverneur Joseph Trutch tente de calmer les manifestants, l'opposition libérale au niveau confédéral menée par Alexander Mackenzie commence à faire pression notamment sur Alexander Tilloch Galt pour empêcher l'emploi des Asiatiques et, peut-être, provoquer la chute du gouvernement conservateur.
[Événement] Vers un miracle économique et la conquête du Désert
Jet de dé (+ de 50, succès ; - de 50, échec ; plus éloigné de 50, plus l'échec ou le succès est grand) : 82/100

Malgré le spectre d’un retour prochain de Ricardo Lopez Jordan, général fédéraliste réfugié à l’étranger luttant contre le pouvoir unioniste en place, la République d’Argentine bénéfice pour la première fois depuis plusieurs décennies d’un climat favorable sur les plans économiques et sociaux. D’abord, les réformes engagées par le président Sarmiento visant à moderniser le pays sont extrêmement bien accueillies par la population : au mois d'octobre 1871, le chef de l'Etat dispose d'une popularité inégalée dans la République, lui permettant d'assoir définitivement son assise politique au sein de son camp, tout en inspirant un certain respect chez ses ennemis. Mais surtout, au-delà de la popularité du leader argentin, ce sont les effets des réformes qui surviennent et qui sont positifs. La précarité et la corruption de l'administration publique font qu'à l'heure actuelle, seuls les territoires directement autour de la capitale ont été touchés par les divers programmes lancés, mais déjà les premiers rapports indiquent qu’ils portent leurs fruits. La situation politique se détend et le climat général se prête aux affaires : les Argentins sont optimistes et soutiennent les programmes nationaux, tandis que les investisseurs américains s’intéressent de plus en plus à la République. De l’autre côté de l’Atlantique, les premières cellules visant à faire la promotion du pays auprès des migrants et des capitalistes sont bien établies : certains estiment que dès l’été 1872, plusieurs milliers d’Européens sans le sou vont s’établir en Argentine, accompagnés d’agents des entreprises occidentales. Au-delà du succès des réformes internes et de l’attractivité migratoire, c’est surtout l’image de l’Argentine qui grandit dans le monde : le Brésil n’est plus la seule puissance d’Amérique du Sud, Buenos Aires lui faisant dorénavant concurrence. Beaucoup voient ainsi en Europe un miracle économique arriver bientôt en Argentine, tandis que parmi les cafés et bistrots du Vieux Continent, on affirme que la conquête du Désert sera le nouveau Farwest.
avatar
Alaminsk
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2702
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 21
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Sancho le Cubain le Sam 10 Mar 2018 - 23:34

[Événement]Bouleversement dans l'armée de la Sublime Porte.

Les récents événements impliquant l'Italie ont secoué l'Empire Ottoman, parfois considéré comme l'homme malade de l'Europe.
Ce dernier est peut être malade, mais il dispose d'une grande armée, pour la plupart bien équipée, et d'une grande marine loin d'être obsolète, elle serait la troisième d'Europe.
Ainsi l'armée de la Sublime Porte a été réorganisée et on a pu constaté une hausse des effectifs présents en Tunisie et en Roumélie occidentale, alors qu'un appel d'offre pour trois cuirassés modernes à livrer pour 1875 a été envoyée à la France et au Royaume Uni.

avatar
Sancho le Cubain
Modérateur
Modérateur

Messages : 140
Date d'inscription : 03/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Mirage le Sam 10 Mar 2018 - 23:41

[Événement] Le sommet de Nuremberg
Jet de dé (+ de 25, succès ; - de 25, échec ; plus éloigné de 25, plus l'échec ou le succès est grand) : 97/100

Le dogme de l'infaillibilité pontificale, proclamé en 1870, a provoqué une tôlée dans certaines communautés catholique de l'Empire Allemand, en particulier en Prusse ainsi que dans le bassin rhénan. Le sommet religieux de Nuremberg a été une grande réussite pour le Kronprinz, ministre de la culture, qui fut à son origine. Si, comme prévu, les Vieux-Catholiques dirigés par Msg Loos s'oppose au dogme papal, mais la surprise vient du reste des catholiques. Nombre d'entre eux, y compris plusieurs évêques, valident la position des Vieux-Catholique. Finalement, une grande partie du clergé allemand décide de rejeter l'infaillibilité pontificale alors que les catholiques libéraux ont le vent en poupe.
avatar
Mirage
Chevalier de la Légion d'Honneur
Chevalier de la Légion d'Honneur

Messages : 1042
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 19
Localisation : La Ville Lumière

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Sancho le Cubain le Lun 12 Mar 2018 - 23:13

[Événement]Discours du roi d'Italie au parlement et modification du paysage politique. 
.
Le discours du roi, dans un dernier essai pour sauver le gouvernement en perdition après la déroute de Tunis, a fait mouche et a ramené le calme au parlement qui ne réclame plus la démission du président du conseil.

Mais les récents événement ont marqué le paysage politique du pays, c'est encore une défaite militaire qui s'accumulé pour le tout jeune royaume italien ,et les dépenses superflues qui en découlent devront encore une fois être accusées par les Latifundas Méridionales.

Cela fait plusieurs années que la gauche historique monte, surtout dans le sud du pays, mais la récente débâcle et la hausse des dépenses rallie de plus en plus de propriétaires terriens des Latifundas surtaxées derrière la Gauche Historique.

A bas mot au parlement italien où le clientélisme est roi, on raconte que les électeurs du sud seraient de plus en plus enclin à voter pour la Gauche et que les futures élections pourront sonner la fin de dix années d'Hégémonie Politique de la Droite Italienne.

Les membres de cette gauche sont des bourgeois moyens, qui visent à la réconciliation avec le paese reale, le pays royal, à travers une démocratisation de la vie politique dans un contexte où les journaliers ( paysans embauchés au jour le jour dans les Latifundas Méridionales) sont de plus en plus mécontents et doivent porter les hausses des taxes sur leurs épaules créant une grande pauvreté.


avatar
Sancho le Cubain
Modérateur
Modérateur

Messages : 140
Date d'inscription : 03/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Shikkoku le Mer 14 Mar 2018 - 23:25

[Événement]Italophobie en Turquie ottomane et au Levant
Jet de dé (ampleur de plus en plus importante : 0 pour peu d'ampleur, 100 pour grande ampleur) : 58/100

Après la courte guerre italo-ottomane et l'intervention britannique qui força les italiens à abandonner leurs revendications sur le Beylicat de Tunis, aujourd'hui incorporé de plein statut dans l'administration ottomane directe suite à l'assassinat du Bey par les forces italiennes, plusieurs échoppes italiennes notamment sur dans les grandes villes des Balkans ottomans et à Istanbul ont été incendiées.

A Izmir, un marchand italien venu de Gênes a été violemment pris à parti par une foule de jeunes ottomans furieux, et a été roué de coup sur la place publique, sous les yeux approbateurs de quelques soldats qui ne sont pas intervenus. Il n'a pas été tué grâce à l'intervention d'un imam local qui a appelé la foule à se calmer.

[Événement] Mouvements de revendication en Hongrie
Jet de dé (ampleur de plus en plus importante : 0 pour peu d'ampleur, 100 pour grande ampleur) : 6/100

Les récentes réformes autrichiennes ont ravivé la flamme nationaliste hongroise chez certains. Un dénommé Lazlo Poltovaks, connu des autorités de Pest pour divers troubles à l'ordre publique et une certaine propension à de longues tirades publiques continuées souvent au poste de police en détention provisoire, a été aperçu debout sur une palette en plein centre-ville de Pest. Il clamait des discours nationalistes hongrois appelant à demander plus d'autonomie encore dans l'Empire Austro-hongrois pour la Hongrie. Fou à lier, il déchira sa chemise et afficha à la foule un tatouage d'un aigle hongrois ou Turul, visiblement de fabrication douteuse au vu de la qualité du dessin. Un vieil homme lui demanda pourquoi il s'était dessiné une poule sur le torse avant de continuer sa route et de grommeler des incohérences sur la jeunesse d'aujourd'hui et la décadence de la société européenne.

Lazlo Poltovaks, visiblement décontenancé par le vieil homme qui n'apprécia guère plus que la foule l'acte final de ses discours, se rhabilla et se dirigea vers le quartier des prostituées.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5818
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Shikkoku le Mer 14 Mar 2018 - 23:36

[Événement]Centro hispano-ultramarino
Jet de dé (ampleur de plus en plus importante : 0 pour peu d'ampleur, 100 pour grande ampleur) : 71/100

Le Centro hispano-ultramarino, un groupuscule politique ultra-conservateur anti-abolitionniste et anti-indépendantiste gagne en influence dans la politique espagnole, radicalisation l'opposition entre les cubains abolitionnistes et ceux qui ne le sont pas.

Carlos Manuel de Céspedes a par ailleurs refusé la demande du gouvernement espagnol d'organiser des négociations, au vu du nombre croissant de propos qu'il juge dégradants envers la cause cubaine.
Les troubles commencés en 1868 à Cuba, entre abolitionnistes et pro-esclavages, se sont gravement amplifiés dans le Cuba oriental. Les insurgés utilisent la tactique de la "Charge à machette", combinant armes à feu et charges d'armes de mêlée face à des soldats espagnols souvent mal entraînés et peu motivés. Un engagement entre loyalistes et rebelles à Yara a fait 45 morts et près de 120 prisonniers dans les rangs des armées loyalistes d'Arsenio Martínez Campos.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5818
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Shikkoku le Mar 20 Mar 2018 - 0:24

[Événement] Mouvements anarchistes d'Italie
Jet de dé (+ de 20, succès ; - de 20, échec ; plus éloigné de 20, plus l'échec ou le succès est grand) : 61/100

L'Italie est en crise profonde. Après la brève mais humiliante guerre italo-ottomane, le discours du Roi avait calmé l'opposition et une partie de la majorité gouvernementale, permettant au Premier Ministre de se maintenir au pouvoir malgré un mécontentement populaire croissant.
Le 2 janvier 1873 a changé la donne pour beaucoup d'Italiens.  Une manifestation socialiste a été réprimée avec violence par l'armée italienne dans la ville de Rome. De petite ampleur, elle réunissait à peine 1 500 personnes. C'est dans le sang et la fureur que la garnison napolitaine fut appelée par le gouvernement de la ville pour stopper la manifestation, causant la mort de 3 manifestants, tués par balle.
Le 4 janvier, devant une gronde populaire toujours plus sonore, le Roi, démontrant une envie de calmer à nouveau le jeu en faisant usage de sa figure unitaire, a défilé dans les rues dans un exercice de propagande politique.
Alors qu'il passait sur la Via del Tritone, devant une foule visiblement en liesse, un homme fendit la foule et se précipita vers lui. Il sortir un pistolet de son manteau d'hiver et fit feu sur Sa Majesté Vittorio Emanuele Maria Alberto Eugenio Ferdinando Tommaso di Savoia, qui fut touché au bras gauche. Rapidement la Garde Royale interpella l'individu, qui résista et dut être mis à mort sous les clameurs de la foule qui se précipitait pour soit évacuer la zone, soit prêter main forte aux hommes du roi.

La vie du Roi n'est pas en danger selon les médecins, mais son image et grandement atteinte.

[Événement]Escarmouche perso-ottomane
Jet de dé (ampleur de plus en plus importante : 0 pour peu d'ampleur, 100 pour grande ampleur) : 39/100

Entre la ville ottomane de Bagdad et la ville perse d'Ilam, une scène bien étrange s'est déroulée le long de la frontière entre l'Empire Ottoman et la Perse. Entretenant une rivalité séculaire, les deux pays ne sont pas entrés en guerre depuis 1823, date de la signature du traité d'Erzurum, fixant des lignes frontalières en Arménie.

C'est suite à une accusation de saisie de marchandise par les autorités persanes et la plainte d'un paysan ottoman envers la garnison ottomane que le chef de la garnison frontalière ottomane décida unilatéralement de demander à son homologue persan une compensation financière pour le paysan concerné. Certaines rumeurs disent que le-dit paysan n'était autre que le cousin du militaire ottoman.

Quoi qu'il en soit, ce qui commença en discussion agitée se mua en pugilat et se termina en escarmouche militaire. Fort heureusement, celle-ci n'escalada pas et stoppa dès que le chef de garnison ottoman fut tué. Ses hommes cessèrent de se battre et regagnèrent leur garnison. Un bien singulier épisode, qui coûta la vie à 54 soldats ottomans et 73 soldats persans. Les tensions entre les deux états principaux du Moyen-Orient sont donc ravivées.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5818
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Shikkoku le Mar 20 Mar 2018 - 0:36

[Événement]Contestations de l'aristocratie russe face aux réformes militaires
Jet de dé (ampleur de plus en plus importante : 0 pour peu d'ampleur, 100 pour grande ampleur) : 61/100

Le corps officier russe, historiquement le refuge de la noblesse russe pour s'assurer des lettres d'honneur quitte à affaiblir la cohésion et l'efficacité de l'armée, est remué par les récentes réformes aristocratiques impériales. Certaines rumeurs courent déjà à propos du fait que "bientôt les aristocrates devraient effectuer leur service militaire comme les autres". A Saint-Pétersbourg, Moscou et dans une moindre mesure Kiev et Varsovie, dans les cercles de l'aristocratie militaire, c'est l'émoi.

Le "Parti secret des Officiers" (Ofitsery sekretnoy partii) s'est formé dans des salons aristocrates moscovites et a rapidement gagné Saint-Pétersbourg et les rives de la Baltique. Cette organisation politique secrète au sein de l'armée n'a pour l'instant aucun but concret, si ce n'est mettre en liaison les familles influentes de Russie qui s'opposeraient aux récentes réformes militaires du gouvernement.

Dans plusieurs Zemstvo locaux, plusieurs débats houleux voir virulents eurent lieu à propos des réformes, et nombreux sont ces petits conseils locaux qui sont majoritairement contre la réforme méritocratique de l'armée qu'ils jugent "dégradante, dangereuse et amorale".

avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5818
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Sancho le Cubain le Mar 20 Mar 2018 - 3:53

[Evénement] l'élan naval du Reich.
Jet de dé (- de 40 event positif, + de 40 event négatif, plus on est proche de 0 plus l'event est positif et inversement.): 15/100.


Le Reich doit se doter d'une marine étant donné son statut de  grande puissance et cela une grande partie de la nation en est consciente. C'est ainsi qu'un "Elan Naval" est constaté dans tout le Reich: les centres de conscription voient arriver des volontaires en masse pour rejoindre la Kaiserlich Marine.
Autre effets positifs, les navires en construction actuellement pourraient bien être prêts quelques mois plus tôt...


[Evénement]: La colère des Hongrois:
Jet de dé (- de 40 event positif, + de 40 event négatif, plus on est proche de 0 plus l'event est positif et inversement.):53


Le parlement Hongrois est assez mécontent des récentes hausse de budgets pour la K.u.k, qu'ils voient à tord ou à raison comme une tentative de Vienne de renforcer l'armée commune pour diminuer le pouvoir des Hongrois au sein de la double Monarchie. Bien que ces budgets aient été adoptés de justesse sous la pression de l'Empereur, une faible minorité de députés se sont réunies dans une union politique.
Ils sont à peu près une quinzaine de parlementaires radicaux qui réclament des concessions de la part de Vienne et la rétroactivité des précédentes hausses de Budget, qui ne devraient pas être rediscutées avant 1882 autrement.

[Evénement]:Réforme de l'armée Française.

Jet de dé (- de 50 event positif, + de 50 event négatif, plus on est proche de 0 plus l'event est positif et inversement.):21

Le traumatisme de la guerre reste fort dans les esprits, et dans l'armée l'on a pas oublié l'inefficacité des Gardes Nationaux, surnommés "Moblots" qui n'ont pas réussi à renverser la tendance après la défaite de Sedan.
Ainsi l'armée Française a besoin d'une réforme, et c'est ce que lui offre le gouvernement en place, au grand Bonheur des généraux qui annoncent que la réforme devrait être accomplie pour fin 1873, une vitesse assez impressionnante sûrement due au nouvel élan que connait l'armée française.
avatar
Sancho le Cubain
Modérateur
Modérateur

Messages : 140
Date d'inscription : 03/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Shikkoku le Sam 24 Mar 2018 - 18:51

[Événement]Un régent très collant
Jet de dé (Plus le chiffre est grand plus l’évent sera positif. Event positif = +50) : 27/100

Le régent Somdet Chaophraya Sri Suriwongse, tuteur de Sa Majesté Chulalongkorn (ou Rama V) du Siam, est difficile à chasser du pouvoir pour le Roi. En effet, aux manettes du pays depuis environ 5 ans alors que le jeune Roi était trop jeune pour s'engager dans la gestion du Siam, celui-ci se montre réticent à laisser sa place de dirigeant politique à Rama V.

Pire encore pour le Roi, une partie des gouverneurs provinciaux royaux, notamment du Nord, se montrent bien plus fidèles à Sri Suriwongse qu'à sa royale personne. Quelques officiers ont averti le Roi en personne que parmi le corps militaire gradé de l'état, beaucoup lui recommandait une grande prudence et ne pouvait s'assurer de la fidélité de l'armée si le Régent et le Roi devaient entrer en conflit.
Quelle position prendra le Roi face à cet acte quasi-ouvert de rébellion ?

avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5818
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ Événements ¤ - V1871

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum