[✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Aller en bas

[✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Keyrezz le Mar 10 Avr 2018 - 19:25

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Informations générales :


Régime politique : république socialiste soviétique fédérale de Russie ; régime de parti unique
Président du Conseil des Commissaires du peuple de la RSFSR : Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine
Capitale : Moscou
Langue : russe (de facto)
Monnaie : pas de monnaie officielle, recours aux unités du trésor soviétique




Armée Rouge des Ouvriers et Paysans :


Commissaire du peuple pour l’Armée et les Affaires navales : Léon Trotski
Effectifs : 980 000(fin 1918)
Armement personnel : fusils, mitrailleuses « Maxim », revolvers, grenades à main
Artillerie : 1,700 pièces d’artillerie
Blindés : automobiles blindées

Marine des Ouvriers et Paysans :
-2 navires de ligne
-2 croiseurs
-24 torpilleurs
-6 sous marins
-8 poseurs de mines
-11 navires de transport de troupes

Armée de l'Air des Ouvriers et des Paysans :

- Nieuport 4 : 50
- Nieuport 10 : 30
- Nieuport 11 : 40
- Nieuport 17 : 40
- Farman F.30 : 75
- Voisin III : 75






avatar
Keyrezz
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 239
Date d'inscription : 30/06/2017
Age : 19
Localisation : Coruscant

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Shikkoku le Ven 13 Avr 2018 - 23:21

Validé.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5864
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Sam 14 Avr 2018 - 22:08

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





La citadelle révolutionnaire est assiégée !

Malgré le succès éclatant de la révolution d’Octobre, qui a vu en quelques heures et sans coup férir le pouvoir passer aux bolcheviques, le nouveau pouvoir russe est en effet en grande difficulté. Si à la suite de ce coup de force les hommes de Lénine s’assurent rapidement le contrôle du pouvoir dans la capitale Petrograd (transférée à Moscou en 1918), notamment face aux autres composantes de la gauche, les sources d’ennuis n’ont pas tardé à se multiplier, si bien qu’aujourd’hui le pouvoir prolétarien est véritablement menacé. Sur le front extérieur Lénine a en effet du céder plus de 800,000 kilomètres carré (Finlande, Pays Baltes, Ukraine …) tandis que sur le front intérieur une véritable guerre civile débutait. Des dizaines de gouvernements anti-bolcheviques se sont en effet rapidement formés dans tout l’ex-Empire tsariste au cours de l’année 1918 mais les affrontements (principalement entre le régime bolchevique et des forces d’oppositions divisées) sont globalement resté assez limités et périphériques.

La principale menace en ce début d’année 1919 est incontestablement les armées blanches (appellation recouvrant en réalité une réalité très complexe), d’autant plus que maintenant la guerre terminée à l’ouest les Alliés sont bien décidés à leur apporter leur concours. Ainsi, en Russie méridionale un Commandement Général des armées blanches locales a été formé, commandé par le général Dénikine, tandis que toute la quasi totalité de la partie méridionale de la Russie (environ jusqu’à l’Oural) est maintenant tenue par l’amiral monarchiste Koltchak. Comme si cela ne suffisait pas les nationalités de l’Empire ont proclamées leur indépendance (Ukrainiens, Géorgiens, Azéris, Arméniens …), or si le gouvernement bolchevique a reconnu l’égalité et le droit à l’autodétermination des peuples, le principe de réalité et le coût que représenterait la perte de territoire font qu’à Moscou l’on est désormais bien décidé à y rétablir la tutelle du gouvernement central. De fait le régime bolchevique est loin de contrôler la totalité de la Russie, sans même parler de l’Empire tsariste. Toutefois, les territoires contrôlés sont parmi les plus riches, « développées » (chemin de fer...) et stratégiques du pays (Moscou et Petrograd…), même si l’économie et la production sont en réalité au plus bas vu la situation du pays. Une véritable opposition intérieur règne également et de nombreux paysans (déserteurs et opposants aux réquisitions opérées par le pouvoir) entretiennent une grave sédition dans les campagnes. Cette lutte est souvent tournée aussi bien contre les Rouges que contre les Blancs et vise avant tout à sauvegarder les droits de la petite paysannerie nouvellement propriétaire. En Ukraine ce soulèvement à pris la forme d’un vaste soulèvement organisé en une véritable armée sous la direction de l’anarchiste Makhno.

Totski, Lénine et Kamenev

Pour faire face à la situation Lénine n’a eu d’autres choix que de proclamer le « communisme de guerre », visant à concentrer toutes les ressources entre les mains de l’État central pour lui permettre de sauver la Révolution. Tous les secteurs économiques sont ainsi peu à peu nationalisé depuis 1918, les produits rationnés, les salaires versés en nature etc. La résistance du monde rural est toutefois forte alors que la nécessité de relancer les échanges devient impérieuse. Depuis 1918 des détachements de ravitaillement bolcheviques sillonnent donc les campagnes pour y réquisitionner, avec le soutien sur place de comités de paysans pauvres, les surplus de blé des paysans. La résistance face à ces détachements bolcheviques sont fortes mais Lénine maintient le cap : la révolution doit être sauvée. En réponse les mesures coercitives se multiplient…

Face aux menaces Lénine a doc pris sa décision, celle de faire pour l’instant du nouveau régime un pouvoir centralisé militarisant l’économie et recourant à la Terreur pour s’imposer. Pour mener à bien ces objectifs il peut s’appuyer sur la Tchéka (37,000 hommes en janvier 1919) et l’Armée Rouge, fermement dirigée par Trotski depuis son train blindé. Cette dernière bénéficie depuis la mi 1918 d’une conscription obligatoire, lui fournissant de nombreux effectifs malgré les désertions. A l’heure actuelle celle ci compte 980,000 hommes, souvent encadrés par des officiers de carrière ralliés au régime. Bien entendu son approvisionnement est la priorité numéro un. En ce début d’année 1919 ordre a été donné par Lénine à Trotski de doubler, au minimum, l’effectif des troupes bolcheviques…


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Dim 15 Avr 2018 - 17:23

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Alors que des offensives majeures sont en cours sur les différents fronts, et que Trotski passe le plus clair de son temps sur le front, le camarade Lénine continue de parer au plus pressant.

Ainsi, en ce mois de février 1919 un décret du Conseil des Commissaires du Peuple, instance gouvernementale présidée par Lénine a décrétée la nationalisation immédiate de l’ensemble des petites entreprises. Toutes les entreprises de plus de 10 salariés passent donc à leur tour le giron de l’État (5 ouvriers si elles disposent d’un moteur).

Par ailleurs les réquisitions frappant les paysans sont étendues à d’autres productions que le seul blé. Les paysans devront remettre sans broncher les surplus exigés aux « détachements de ravitaillement », notamment ceux identifiés comme koulaks. Les contestataires en ce domaine seront traités comme ennemi du peuple et seront jugés par les comités locaux de paysans pauvres. La peine encourue : 10 ans de prison minimum, confiscation des biens et exclusion de la commune d’appartenance.

Lénine haranguant les prolétaires moscovites sur la Place Rouge

Pendant ce temps les hommes de Trotski lancent dans les régions tenues par les bolcheviques, notamment de Petrograd et de Moscou des vagues d’enrôlement, bon gré mal gré, de soldats sur la base de la conscription obligatoire. Ceux ci reçoivent dans la foulée une base d’entraînement (maniement aux armes etc) et un équipement sommaire avec ce dont on dispose. De fervents bolcheviques sont notamment chargés d’enthousiasmer les nouvelles recrues en mettant en avant le combat révolutionnaire et la nécessité de combattre les Blancs, marionnettes des étrangers et dangereux contre révolutionnaire abolissant partout les mesures sociales et rétablissant l’ancien régime. Au sujet de la discipline les ordres de Trotski sont clairs : discipline de fer, exécution des déserteurs et autres opposants…


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Lun 16 Avr 2018 - 22:05

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





A Moscou la nouvelle de la proclamation d’une République des Conseils en Hongrie est accueillie avec la plus grande joie par Lénine : une étape de plus vers la Révolution mondiale ! La nouvelle est rapidement diffusée par les bolcheviques sur les territoires qu’ils contrôlent, notamment à Moscou et à Petrograd ou la nouvelle est accueillie avec une grande joie par les prolétaires militants : le Russie n’est plus le seul Etat socialiste du monde et ce n’est qu’une question de temps avant que d’autres pays bourgeois ne basculent à leur tour !

En attendant sur le terrain la nouvelle ne change rien concrètement, même si les nouvelles du front sont bonnes l’idée de lancer une grande offensive pour faire la jonction avec les prolétaires hongrois est clairement irréaliste et chimérique. Les levées d’hommes par les sbires de Trotski se poursuivent par contre, selon les rapports le cap du million d’hommes en armes est bel et bien dépassé mais il en faudra encore plus pour sauver la Révolution et les levées se poursuivent.

Devant les difficultés persistantes et pour intensifier l’effort visant à sauver la Révolution, Lénine et le Conseil des Commissaires du Peuple la « mobilisation générale du travail ». En clair un travail obligatoire est instauré pour tous les hommes valides de 16 à 50 ans. Ceux ne travaillant pas déjà ou n’étant pas dans les rangs de l’armée se verront assignés des tâches par les autorités afin de contribuer à la réussite et au sauvetage de la Révolution prolétarienne. Le Parti a lui lancé de son côté un nouveau slogan : les « samedis communistes ». En clair celui ci appelle les membres du Parti « volontaire » à se dévouer encore plus au mouvement et à la Révolution en travaillant les jours de congé.

Pour mobiliser sur le terrain, malgré la rudesse de la politique menée, les bolcheviques reçoivent l’ordre de développer partout un argumentaire liant question sociale et question nationale. En clair il s’agit de démontrer que les Blancs ne sont que des agents de l’étranger, travaillant à la destruction de la mère patrie, doublés de dangereux réactionnaires menant dans les territoires qu’ils contrôlent une politique encore plus rude que celle menée par les bolcheviques, défenseurs du peuple russe, ouvriers et paysans, dans la tourmente.

Au sein du Conseil des Commissaires du Peuple un débat fait toutefois rage : faire quelques concessions de circonstances aux puissances bourgeoises qui soutiennent les Blancs ne serait il pas judicieux ? Une telle politique pourrait en effet, peut être, permettre d’alléger la pression sur la Révolution en brisant, même partiellement, le front de l’Entente. Bien que réticent, Lénine finit par entendre cet argument. Parmi les puissances alliées le choix des bolcheviques se portent rapidement sur les Britanniques (la France de Clemenceau étant viscéralement anti bolchevique). Décision est donc prise d’envoyer un émissaire dans une dangereuse mission secrète visant à, si possible, prendre langue avec les britanniques occupant la région de Mourmansk…


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Mar 17 Avr 2018 - 22:01

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Alors que le printemps 1919 approche l’Armée Rouge compte à cette date environ 1,300,000 hommes relativement aguerris (dont 400,000 bien équipés et armés). Sur cette masse environ 50,000 sont membres du parti bolchevik et 7,000 hommes sont en fait des commissaires politiques. En effet, le pouvoir bolchevik compte bien contrôler fermement l’armée, d’où cet encadrement politique. Pour pallier au manque d’encadrement des cadres purement bolchevique l’on recourt à d’anciens officiers tsariste (les voenspetsy). La confiance dans ces derniers est toutefois assez faible(beaucoup sont en effet libérés pour l’occasion), dès le départ ces derniers sont donc sélectionnés par une commission bolchevique spéciale et sont ensuite contrôlés étroitement par les commissaires politiques. En outre, l’on recourt également beaucoup à la prise en otage des familles des voenspetsy pour s’assurer par la force leur loyauté. Malgré les réticences du pouvoir cette pratique est peu à peu généralisée et des dizaines de milliers de ces hommes encadrent d’ores et déjà l’Armée Rouge des Ouvriers et Paysans.

A l’heure actuelle voici la répartition des troupes de l’Armée Rouge sur les différents front, en prévision notamment des combats qui devraient reprendre férocement avec le retour des beaux jours.

Le chiffre indiqué entre parenthèse correspond au nombre d’hommes aguerris et bien armés formant l’élite de l’armée bolchevique.

100,000 hommes sur le front sibérien (35,000)

-50,000 hommes en Asie Centrale (10,000)

-250,000 hommes sur le front est (80,000)

-250,000 hommes sur le front ouest (80,000)

-150,000 hommes sur le front nord (40,000)

-150,000 hommes sur le front sud (60,000)

-300,000 (90,000) en réserve dans les territoires tenus par les bolcheviques

Pendant ce temps, les levées d’hommes se poursuivent un peu partout, bien entendu.

L’Armée Rouge est également un instrument privilégié pour « bolcheviser » les masses. La propagande y est en effet abondamment déversée, via tous les moyens possibles, par les militaires bolcheviques sur les conscrits. En outre l’armée est également un instrument privilégié de l’alphabétisation et de l’instruction, environ un millier de clubs de lecture y sont par exemple d’ores et déjà actifs ainsi que plus de 6,000 cercles politiques, scientifiques ou agricoles.


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Dim 22 Avr 2018 - 22:36




Les nouvelles du front sont contrastées. Si au sud les armées blanches de Dénikine semblent sur le point de s’écrouler (rendant possible une prochaine reconquête de l’Ukraine, un des grands objectifs de Lénine et de Trotski) les grandes offensives de printemps lancées à l’ouest ont été un échec et les Biélorusses ont encore gagné du terrain, même si la situation reste pour l’instant sous contrôle et qu’aucune menace imminente ne pèse sur le cœur de la Révolution. Toutefois, dans tous les cas les pertes ont été massives et ce ne sont environ 40,000 combattants de l’armée rouge qui sont morts en héros fauchés par les balles blanches. Si les martyrs sont érigés en héros de la Révolution, le Conseil des Commissaires du Peuple a toutefois ordonné expressément que les nouvelles relatives à ces pertes massives soient occultées par la propagande.

Pour faire face à la situation les mesures de militarisation de la société se poursuivent de plus belle : toutes les ressources possibles et imaginables doivent passer dans la défense de la citadelle révolutionnaire. Pour compenser les pertes, les levées d’hommes se poursuivent donc tandis que les troupes actuellement en train de reconquérir du terrain au sud reçoivent l’ordre d’appliquer dans les territoires la loi bolchevique avec fermeté (réquisition des productions, mobilisation des hommes, exécution des contre révolutionnaires …).

Le discours bolchevique associant défense de la Révolution et de la patrie continue d’être diffusé le plus largement possible. L’autre versant de cette mobilisation consiste à offrir à ceux qui rejoignent les rangs du parti bolchevique de vraies perspectives d’intégration et de promotion au sein du nouvel appareil d’État en cours de constitution. L’objectif de ces mesures est d’élargir la base de soutien au pouvoir alors même que les exigences de la politique menée sont très rudes (surtout dans les campagnes). Parallèlement à cela de nouvelles mesures sont malgré tout prises. Ainsi, un livret de travail a été instauré afin de limiter la mobilité de la main d’œuvre et de la fixer sur son lieu de travail.

Sur le front diplomatique, et alors que des négociations sont en cours avec le Royaume Uni, le gouvernement bolchevique fait parvenir secrètement aux Etats Baltes autoproclamés, ralliés aux Blancs la proposition suivante :

-Arrêt des combats entre les armées Baltes aux côtés des forces blanches. En échange la RSFSR reconnaît l’indépendance des Etats Baltes et cesse le combat contre eux.

Dans le même temps, la proposition française visant à l’ouverture d’un dialogue est acceptée.


[/quote]
avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Lun 23 Avr 2018 - 22:37

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





« Le Royaume Uni quitte la coalition anti-bochevique : le front impérialiste se fissure ! ». ces quelques mots à la Une de la Pravda font sensation, partout l’espoir des bolcheviques, déjà victorieux sur certains fronts, est requinqué. Bien sûr, les camarades se doutent que comme en 1918 à Brest Litovstk le camarade Lénine a du faire des concession à un pays impérialiste mais dans l’immédiat l’important est bel et bien que la Révolution a maintenant un ennemi de moins.


Sur le terrain, l’élimination de toute opposition au régime bolchevique se poursuit. L’ensemble des institutions autonomes (soviets, syndicats etc) passent ainsi peu à peu sous la coupe du parti bolchevique (par des mesures bureaucratiques de contrôle et de dessaisissement de ces institutions) tandis que la Terreur, menée par la redoutable Tchéka et ses 40,000 hommes (effectifs en croissance constante) s’abat sur les partis non bolchevique et les divers opposants politiques.

-les syndicats (dont beaucoup n’étaient pas bolcheviques) sont dissous ou deviennent de simples courroie de transmission des instructions du Parti ;
-saisie puis interdiction des journaux non bolcheviques ;
-arrestation des dirigeants politiques et mise hors la loi des partis d’opposition (KD interdit depuis la fin 1917, SR depuis 1918, anarchistes et SR de gauche également, les membres de ces partis sont considérés comme de vulgaires droit commun, seul les mencheviks mènent encore pour l’heure une opposition légale) ;

La Terreur Rouge a quand a elle déjà fait des dizaines de milliers de morts parmi les ennemis du régime (opposants politiques, grévistes, cosaques, résistants aux réquisitions, clergé …). De nombreuses exécutions sommaires, ou après un procès expéditif, sont pratiquées mais l’on recourt également à des prises d’otages et aux camps de travail. Certains de ces camps sont sous le contrôle du commissariat du peuple à l’Intérieur (pour les condamnés jugés par un tribunal), les autres sont sous contrôle de la Tchéka qui peut y interner préventivement sur simple décision administrative les « ennemis de classe ».


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Mer 25 Avr 2018 - 21:50

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Lénine aura finalement réussi à imposer sa ligne, comme en 1918 à Brest Litovsk, à la direction du parti bolchevique. De nombreux espaces périphériques de l’ex Empire tsaristes (Pays-Baltes, Caucase, Finlande) vont en effet accéder à l’indépendance mais le chef fait bien comprendre que la Révolution n’avait pas le choix. « C’est un repli stratégique pour mieux vaincre le monde bourgeois » a-t-il déclaré. En attendant, cette ligne politique permet à la Révolution de détacher la France et le Royaume-Uni des opérations militaires blanches menées contre elle.

Trois grands fronts restent donc à l’heure actuelle ouvert : le front méridional, le front occidental et le front oriental, jusque là resté calme puisque l’amiral Koltchak et jusque là resté terré sur ses positions. Sur le terrain, la discipline de fer de Trotski et de ses hommes font que l’Armée Rouge devient chaque jour un peu plus un outil militaire de masse efficace et rompu au combat. Les effectifs continuent d’ailleurs de gonfler par une politique de réquisition des hommes appliquée partout avec le plus de rigueur possible (tout comme les réquisitions en produits agricoles et la militarisation de l’économie). Les pertes sont ainsi compensées, bien que souvent non formées les nouvelles recrues vivant déjà une vie des plus rudes et forment ainsi des soldats assez endurants.

Trotski au milieu des troupes


L’objectif assigné par Trotski à l’armée est maintenant clair : reprendre dès que possible l’Ukraine et les dernières régions tenues par Dénikine. Trotski assure que cet objectif pourra être atteint au printemps 1920. l’autre front prioritaire sera celui de l’écrasement des armées biélorusses qui ont récemment beaucoup progressé. La fermeture du front balte devrait ici faciliter les choses. La direction du parti souhaite en fait que les choses aillent vite : depuis l’été les désertions et les révoltes paysannes se multiplient en effet et ces phénomènes qui prennent de l’ampleur, bien que réprimé sévèrement, pourrait fragiliser le front intérieur.




L'appel du Komintern

Parallèlement à tout cela, une conférence internationale des révolutionnaires européens s’est tenue à Moscou. Malgré le faible nombre de délégués présents (beaucoup d’organisations socialistes d’Europe occidentale étant méfiantes envers le bolchevisme léniniste, à l’exception du KPD qui a envoyé une délégation) cette conférence s’est constituée en IIIème Internationale (Komintern). Très liée aux dirigeants russes bolcheviques, la nouvelle Internationale a adopté les principes d’organisation prônés par Lénine (partis de révolutionnaires pros chargés de déclencher par la force la révolution prolétarienne). L’obectif est de constituer un véritable état major d’une armée de révolutionnaire disciplinée chargée d’organiser la révolution dans tous les pays du monde. Le camarade Zinoviev à pris la tête du Komintern dont le siège sera basé à Moscou.


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Jeu 26 Avr 2018 - 22:05

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Alors que l’hiver approche, hypothéquant sans doute pour quelques mois les possibilités de grandes offensives contre les Blancs, l’Armée Rouge atteint désormais, suite aux grands recrutements opérés, le chiffre de plus de deux millions d’hommes sous les drapeaux de la Révolution (toujours le plus souvent encadrés par d’anciens officiers tsaristes rigoureusement encadrés par des commissaires politiques de plus en plus nombreux). Toutefois, de plus en plus, ces hommes mobilisés sont engagés contre des soulèvements paysans, de plus en plus récurrents sur le territoire du fait de la politique de réquisition.

Dans les villes les conditions de vie sont devenues très difficiles. Le ravitaillement est souvent de plus en plus mal assuré, le combustible manque souvent pour chauffer les logements et alimenter les usines tandis que les pénuries et la quasi disparition de la monnaie encouragent le développement du marché noir et le retour à une économie de troc en nature. Dans ce contexte de nombreux urbains quittent les villes pour les campagnes, notamment dans l’espoir de troquer quelques biens contre de la farine ou autres produits de base que l’on trouve, pense-t-on, plus facilement dans les campagnes. Ce phénomène de plus en plus massif est notamment symbolisé par ces ouvriers qui quittent la ville avec un simple sac pour les campagnes dans l’espoir d’y trouver de la subsistance. Cette pratique est bien entendu prohibé, les productions agricoles devant alimenter les réquisitions et les ouvriers n’ayant pas à quitter leur lieu de travail (bien que celui ci soit en fait souvent ponctuellement à l’arrêt du fait des pénuries). Le Conseil des Commissaires du Peuple à donc décidé de renforcer les contrôles et d’accentuer la répression en lançant une chasse aux porteurs de sac suspects. Un appel à la délation est lancé ainsi que, bien entendu, un renforcement des contrôles menés par les autorités étatiques au service de la Révolution (même si les résultats réels seront sans doute très limités).


Toujours dans l’espoir de militariser davantage la société et l’économie, pour soutenir l’effort de guerre, le camarade Trotski a présenté un projet visant à enrégimenter d’une façon extrême les travailleurs russes. Ce projet passe notamment par la transformation de l’Armée Rouge en une Armée révolutionnaire du travail et par la militarisation des chemins de fer. Dans ce cadre, les travailleurs seraient en fait assimilés à des militaires et devraient donc tenir compte des contraintes afférentes (grèves assimilées à de la trahison etc). Le projet est à l’étude au sommet du Parti et certains axes de chemins de fer devraient être militarisés courant 1920.


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Lun 30 Avr 2018 - 16:27

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Sur divers fronts, la situation est grave. Dans le Sud Tsaritsyn est à nouveau menacée, des mutineries ont éclatées, à l’arrière des révoltes paysannes sporadiques éclatent. Heureusement, les levées massives menées par le camarade Trotski dans les territoires bolcheviques permettent à l’Armée Rouge d’atteindre en ce début d’année 1920 l’effectif d’environ 2 millions d’hommes.


Trois fronts ont été définis comme prioritaire : les fronts est et ouest ainsi que le front Sud. En conséquence, les forces déjà déployées sur ces théâtres ont reçues en priorité des renforts via les troupes levées par la conscription (pour cela le réseau de chemin de fer s’est vu assigner pour tâche prioritaire l’acheminement des troupes, fort heureusement le territoire (assez central) tenu par les bolcheviques est doté d’un assez bon réseau de ferré par rapport au reste de la Russie).

Armée du Nord : 150,000 hommes

Armée de Sibérie : 100,000 hommes

Armée d’Asie Centrale : 50,000 hommes

Armée du Sud : 400,000 hommes

Armée de l’ouest : 500,000 hommes

Armée de l’Est : 500,000 hommes

Réserve : 500,000 hommes (répartis sur le territoire tenu par la Révolution, entraînement, tenir le territoire contre d’éventuels soulèvements paysans contre révolutionnaires).

=> 2,200,000 hommes environ (environ 1/3 des troupes seulement forment des unités « d’élite » bien armées, aguerries et équipées, le gros de la troupe est sinon composé de paysans et d’ouvriers conscrits encadrés par des spécialistes bourgeois issus de l’ancienne armée impériale et de commissaires politiques bolcheviques)

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Lun 30 Avr 2018 - 21:44

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





En ce début d’année 1920 la situation de la Révolution reste précaire. La région des Pays Baltes est devenu un véritable imbroglio géopolitiques aux portes de la Russie, Koltchak a lancé de grandes offensives à l’est tandis que des révoltes paysannes et des mutineries font rage dans l’armée. Au sommet du pouvoir, Lénine, le Conseil des Commissaires du Peuple et les instances dirigeantes du Parti (Politburo et Comité Central) n’entendent toutefois rien changer : la politique du communisme de guerre se poursuivra jusqu’à la victoire ou bien le régime bolchevique mourra. Jusque là cette politique a en tout cas permis de sauver le régime en lui permettant de financer l’effort de guerre. Le prix à payer est toutefois très lourd pour la paysannerie soumise à d’importantes réquisitions qui ne sont pas près de s’arrêter (tant que la victoire sur les Blancs n’est pas acquise). De plus, malgré tout, les objectifs ne sont pas atteints : le plan de réquisition de céréales 1919 n’a ainsi été rempli qu’à 39 % par rapport aux objectifs prévus. Le régime fait donc avec ce qu’il a, l’économie reste largement désorganisée et les usines et unités de production en fonctionnement sont soumises à un régime quasi militaire. Toutes les ressources disponibles passent dans l’effort de guerre.

L'équipe dirigeante autour de Lénine


Pour 1920 aucun changement n’est prévu, réquisitions, terreur politique etc restent d’actualité et les moyens employés seront les mêmes. Pour tenter, malgré tout, de mobiliser la société l’effort de propagande va lui s’intensifier. Il s’agit toujours de vanter, malgré la très dure situation, les bienfaits du régime bolchevique en mettant en avant en avant le fait que Lénine et ses compagnons sont les garants de la réforme agraire, de la Révolution et de la défense de la patrie face à des Blancs rétablissant l’ancien régime politique, économique et social et étant à la solde de l’étranger. L’art de la propagande bolchevique est dans ce but utilisé au maximum (cours d’alphabétisation politique, cinémas, train de propagande sillonnant le pays, affiches révolutionnaires, tracts, journaux imprimés massivement etc). Les talents oratoires de certains membres du Parti sont utilisés à plein escient dans les grands centres pour mobiliser les foules. L’adhésion au parti bolchevique et le ralliement au nouvel Etat est lui rendu attrayant via de vraies perspectives de promotion et d’intégration pour les nouveaux venus. Les soldats, issus de la conscription et très largement du monde paysan, sont au cœur de cette offensive de propagande (rôle des commissaires politiques, cours d’alphabétisation politique au sein des unités etc).

Les plus hauts dirigeants du Parti s’impliquent enfin dans cet immense effort. Le camarade Trotski sillonne ainsi le pays à bord de son train blindé pour inspecter les troupes, coordonner les efforts et, peut être avant tout, galvaniser les hommes via des discours enflammés depuis son wagon. Les talents d’organisateur et le charisme du personnage en font une des figures les plus populaires de la révolution. Le rôle des cadres moins en vogue du Parti est aussi essentiel. Ces derniers sont régulièrement envoyé sur les différents fronts afin d’y diriger l’effort de guerre et de le coordonner. Le camarade Staline, proche de Lénine, commissaire du Peuple aux Nationalités, directeur de l’Inspection Ouvrière et Paysanne est ainsi envoyé sur le front de Tsaritsyn. Son arrivée dans la ville, menacée par l’avancée des troupes blanches, s’est accompagnée d’une vague de répression féroce contre des « bourgeois contre révolutionnaires » menée via des méthodes assez expéditives mais permettant clairement de ressouder les rangs et de rétablir l’ordre.

Trotski au front



avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Mer 2 Mai 2018 - 11:59

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Les succès bolcheviques :


Ce début d’année 1920 est assurément relativement favorable aux bolcheviques (progression à l’ouest et au sud contre Makhno et Dénikine). A l’ouest le front Biélorusse s’est écroulé tandis que les Baltes, directement menacés par la Pologne ont pour l’instant d’autre chats à fouetter. La seule ombre au tableau : la progression polonaise qui a subtilisée de nombreux territoires biélorusses aux forces de Moscou (la prise de Minsk n’était en effet plus qu’une question de temps). Autant dire qu’à l’annonce du ralliement des forces blanches aux Polonais une certaine rage est montée au Kremlin. La Révolution a en effet vaincue ses ennemis intérieurs à l’ouest mais une République bourgeoise est désormais frontalière de la citadelle révolutionnaire.

En attendant, sur tous les fronts, les forces révolutionnaires reçoivent pour ordre d’appliquer la politique bolchevique sur les territoires conquis. La nouvelle de la conquête définitive du Caucase russe par l’Armée Rouge et des dizaines de milliers de morts parmi les troupes de Makhno ont même donné lieu à des réjouissances au Kremlin, le Politburo s’est accordé un bon repas à base de soupe concocté avec les légumes saisis dans le potager personnel de Dénikine désormais sous contrôle des bolcheviques.

Un redéploiement des forces en fonction de ce nouvel équilibre va bientôt être mis en place mais pour l’instant la priorité et bel et bien de bien prendre le contrôle des nouveaux territoires ainsi que de les pacifier et surtout de rester vigilant face à la potentielle menace polonaise et germano balte. Dans l’esprit de Lénine et de Trotski redéployer des forces au sud pour prendre le contrôle de l’Ukraine et vers l’est pour défaire Koltchak va toutefois devoir d’effectuer au plus vite.

La RSFSR étant désormais frontalière de la Pologne, cette question devient prioritaire et doit être éclaircie au plus vite. Le camarade Kamenev, membre du Politburo et ancien négociateur à Brest Litovsk, est envoyé avec une délégation rencontrer les Polonais sur la ligne de front devenue frontière dans la campagne biélorusse.

Lev Kamenev



avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Jeu 3 Mai 2018 - 21:14

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Second Congrès de l’Internationale


Au Kremlin l’échec de la plupart des révolutions ayant éclatées en Europe (Hongrie, Bavière, révolte spartakiste) laisse un goût amer : dans l’immédiat la perspective d’une révolution mondiale semble s’éloigner même si le mouvement ouvrier international bénéficie maintenant d’une organisation basée à Moscou et qui fera tout pour déclencher le Grand Soir.

Face à cela, Lénine et le président de l’Internationale Ouvrière, Zinoviev décident d’un tournant autoritaire. La réunion à Pétrograd du second Congrès du Komintern en donne l’occasion. L’opportunisme des « sociaux traîtres » (notamment le SPD allemand qui a fait tirer sur ses camarades spartakistes) y est dénoncé aussi bien que l’aventurisme « gauchiste ». De nombreux militants « gauchistes » ont d’ailleurs été exclus de l’organisation comme les militant marxistes hollandais Pannekoek et Gorter de plus en plus opposés aux conceptions léninistes.


Pour renforcer la cohésion du mouvement, le Congrès a en outre fixé 21 Conditions d’adhésion à l’Internationale ouvrière. Celles ci sont très rigoureuses et voici les principales :

-obligation de se conformer au programme et aux décisions du Komintern ;
-création d’un organisme clandestin préparant la révolution aux côtés de l’organisation légale du Parti ;
-soutenir les mouvements d’émancipation dans les colonies ;
-noyauter et conquérir les syndicats ;
-adoption par les partis d’une organisation centralisé sur le modèle bolchevique, ce qui implique une discipline de fer de caractère quasi militaire ;
-exclusion des membres modérés ;

Les partis socialistes européens vont maintenant devoir se conformer à ces conditions s’ils veulent intégrer la glorieuse Internationale ouvrière. Ces 21 Conditions sont en effet des préalables indispensables pour mettre sur pied un mouvement ouvrier efficace en mesure de déclencher la Révolution mondiale.

L’invasion polonaise


Alors que le front intérieur reste très délicat, voilà que la Pologne vient d’entrer en guerre contre la Russie bolchevique qui devient alors plus que jamais une citadelle assiégée. Face à cette situation qui aggrave encore la position déjà inconfortable du gouvernement de Lénine, les bolcheviques en appellent une nouvelle fois au patriotisme russe, la menace étrangère ne se limite plus à une vague intervention militaire mais prend bel et bien la forme d’une invasion. Tout le peuple doit maintenant se soulever et continuer la lutte contre les Polonais et les Blancs, présentés comme leurs alliés dans la propagande. Si cette rhétorique peut remonter l’ardeur au combat des troupes et permettre quelques ralliements aux Rouges tant mieux, mais l’on se fait peu d’illusion : il n’est en réalité presque pas possible d’exiger plus du pays. Notre destin sera scellé d’ici un an maximum a lancé Lénine au Polibturo. Soit nous triomphons soit nous périssons…


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Dim 6 Mai 2018 - 21:24

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Communisme de guerre :


Malgré son extrême dureté, la politique du communisme de guerre semble porter ses fruits et la population comprend que le pouvoir bolchevique est en fait, peut être, le moins pire des camps en présence tandis que sur le terrain l’emprise bolchevique sur l’ouest de l’ex Empire Russe se renforce (reconquête d’une grande partie de l’Ukraine) même si cela se fait au prix d’un très fort coût humain (lourdes pertes face à des armées vertes noyées dans le sang) et d’un surmobilisation militaire très lourde.

Quoi qu’il en soit la propagande bolchevique bat son plein, les victoires de l’Armée Rouge sont glorieusement mises en scène par tous les moyens disponibles. Les héros de la milice de Vyatika ou encore les troupes étant parvenues à sauver la garnison de Kazan sont partout mis en avant comme des héros de la Révolution. Les nombreux tués à Tsaritsyn sont quand à eux érigés en martyr ayant donné leur vie pour sauver la ville de Blancs ennemis du peuple et recourant aux moyens les plus infâmes (notamment les gaz) pour tuer des populations innocentes. Contre la Pologne c’est le péril de la menace étrangère qui est lui mis en avant afin de tenter de mobiliser au mieux la population. Cette propagande est diffusée sur le territoire via des trains de propagande assurant l’éducation populaire des masses. Au delà de l’idéologie marxiste et des discours anti-Blancs et ennemis de Révolution c’est bien un véritable programme d’éducation des masses qui est lancé. Celui ci prend de nombreuses formes (alphabétisation, lutte contre l’alcoolisme et l’antisémitisme etc) et est également offert aux hommes de l’Armée Rouge.

La grande armée verte et les forces de Makhno ont été vaincues mais la menace anarchiste continue de préoccuper le Politburo. Aussi, des forces de la Tchéka (dont les effectifs atteignent les 100,000 hommes) vont être déployées dans les zones récemment reconquises sur l’armée de Makhno et l’Armée Verte afin de traquer les sympathisants anarchistes encore dans la nature et de les neutraliser par l’action de commissions extraordinaires, aptes à décréter la peine de mort ou d’envoi en camp, de la police politique. Les hauts responsables des autorités de la République Populaire d’Ukraine disparaissent également pour beaucoup mystérieusement suite au passage de la Tchéka.

Agents de la Tchéka en Ukraine



avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Mer 9 Mai 2018 - 18:44

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Guerre contre la Pologne


A l’ouest les choses se déroulent mal pour les Bolcheviques. Bien que supérieure numériquement et ayant obtenu des succès initiaux, il apparaît clairement que l’Armée Rouge ne pourra plus lancer d’offensive pouvant être décisive vers l’ouest. La Pologne bénéficie en effet d’un soutien français massif (notamment aérien), le peuple s’est tout entier levé contre les Russes et fait preuve d’une forte détermination tandis que sur le terrain l’espoir bolchevique de prendre au piège des dizaines de milliers de soldats polonais (ce qui aurait pu contraindre l’ennemi à des concessions plus ou moins importantes) a tourné courte devant le succès de la contre offensive. Fort heureusement Kiev n’est pas tombé mais toujours est il que si la guerre devait se poursuivre son court deviendrait sans doute défavorable à une armée bolchevique qui a connu de sérieuses pertes (en hommes et en matériel, notamment aérien) et ne peut compter que sur un noyau assez restreint de troupes réellement efficaces.

Pour Lénine, la situation est donc grave. L’effondrement polonais sur lequel avait tablé la direction bolchevique au moment de choisir la voie de l’affrontement inévitable n’a pas eu lieu et avec lui c’est l’espoir d’une rapide diffusion par les armes de la Révolution en Europe de l’est qui disparaît dans l’immédiat. A ce tableau s’ajoute la menace toujours présente des forces blanches de l’Amiral Koltchak et un pays qui net tardera pas à être à bout de souffle si le communisme de guerre devait encore se poursuivre longtemps sous une forme aussi rude. Au sein même de la direction bolchevique les choses sont complexes. Le camarade Staline, proche collaborateur de Staline et élément important du Politburo est en effet décédé dans la défense de Tsaritsyn contre les Blancs et la popularité et l’influence de Trotski, chef de l’Armée Rouge, se fait de jour en jour plus importante.

Devant la situation Lénine se rend compte à contre cœur qu’il va devoir revoir pour l’instant ses ambitions à la baisse (d’autant plus que la vague révolutionnaire ne se produit pas et que le prolétariat polonais est resté passif et a préféré se rallier au sentiment national) . Devant la permanence du péril intérieur, le président du Conseil des Commissaires du Peuple a en effet, avec le soutien d’un certain nombre de membres du Politburo et des hautes sphères mis sur la table l’idée d’une cessation des combats avec la Pologne, quitte à sacrifier des territoires, afin de pouvoir recentrer totalement la lutte contre Koltchak qui constitue la dernière opposition sérieuse au régime bolchevique (l’Ukraine est en effet quasiment conquise et Dénikine et ses troupes ne sont plus qu’un lointain souvenir, tout comme les troupes de Makhno). Il s’agirait donc de reproduire à une échelle moindre la paix de Brest Litovsk qu’avait imposé Lénine pour sauver la Révolution. La proposition est donc sur la table du Polibturo même si Trotski fait pour l’instant de la résistance. Lénine met bien en avant qu’il s’agit d’une retraite tactique pour sauver le pouvoir rouge (qui permettrait de réduire l’effort de guerre de plus en plus lourd), d’autant plus que des rapports alarmants proviennent des campagnes où la production chute devant les réquisitions massives opérées par des bolcheviks assez méprisants envers la paysannerie. La moindre étincelle pourrait en effet produire une catastrophe alimentaire, et par là de nouvelles révoltes vertes.

Proclamation de la République Socialiste d’Ukraine


Le drapeau de la RSSU

A Kharkov, désormais sous contrôle de l’Armée Rouge après les récentes offensives, un congrès des soviets d’Ukraine a été réuni. Celle ci a proclamé la fondation de la République Socialiste Soviétique d’Ukraine, sur le modèle de la RSFSR. Le pouvoir local y sera détenu par le parti communiste (bolchevique) d’Ukraine. La direction de ce parti est constituée de nombreux Russes et est placée sous un contrôle étroit de Moscou qui a imposé la signature d’un traité d’alliance et d’assistance entre la RSFSR et le RSSU. Cette dernière n’est donc pas intégrée à la Russie bolchevique nominalement mais est fermement intégrée à l’espace bolchevique (une politique identique à celle pratiquée en Russie y sera appliquée) en attendant une prochaine clarification.


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Jhe le Dim 13 Mai 2018 - 16:00

:globe: République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie :globe:





Armée Rouge :

Alors que l’année 1921 s’ouvre, l’entretien de l’Armée Rouge des Ouvriers et Paysans devient un fardeau énorme. Forte d’environ 2 millions d’hommes, celle ci a connu de lourdes pertes et la valeur des conscrits reste encore très discutable. En ce début d’année, le noyau combattant qui va réellement pouvoir mener efficacement les combats de l’an à venir ne s’élève qu’à environ 600,000 hommes. Maintenant que la guerre contre la Pologne est terminée, la majeure partie des forces de conscrits vont être envoyées dans les zones tenues par les bolcheviques afin d’y servir de troupes de réserves (formation, opérations de police…) avant la démobilisation que l’on commence à envisager.

A cette fin, les meilleures forces des différentes armées (bénéficiant du matériel etc) vont être rassemblées afin de former des divisions plus légères qui seront envoyées sur le front contre les Blancs et contre les possible grandes insurrections paysannes. Cette réduction du nombre d’hommes déployées sur les lignes de front devrait permettre d’alléger un peu le coût de l’Armée alors que la situation économique, dans les campagnes notamment, et de plus en plus tendu. Au sommet du pouvoir, à mot couvert, l’on évoque un risque de famine. Le moindre problème pourrait en effet tourner à la catastrophe alimentaire (de nombreux paysans ayant réduit leur production du fait des réquisitions ou afin d’y échapper).

Les forces de l’Armée Rouge en réserve pourront être assigné au travail pour soutenir la production, beaucoup seront envoyés dans les champs au cours de l’année à venir si la situation le permet afin de pallier au manque de main d’oeuvre qui se fait par endroit sentir du fait des enrôlements.


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 903
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] République socialiste fédérative soviétique de Russie / Российская Советская Федеративная Социалистическая Республика

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum