[✓] Gouvernement provisoire de toutes les Russies

Aller en bas

[✓] Gouvernement provisoire de toutes les Russies

Message par Aetius le Mar 10 Avr 2018 - 19:53





:globe:  Gouvernement de toutes les Russies  :globe:


Information générales

Nom : Forme courte : Russie | Forme longue : Gouvernement de toutes les Russies
Religion principale : Christianisme orthodoxe
L'Islam, le Catholicisme et le Protestantisme sont également beaucoup pratiqués ainsi que le Judaïsme mais avec beaucoup moins de pratiquants.
Langue officielle : Russe
Capitale : Omsk
Courte description du pays : Suite aux deux révolutions qui ont secoués la Russie en 1917, une grande guerre civile est lancée. D'une violence sans mesure dissolvant les fondements institutionnels, politiques et moraux de la Russie, une large anarchie destructrice s'est installée en Russie. Pour faire face au péril rouge, différents haut-gradés de l'armée russe lèvent des armées improvisées. Cependant, le point de convergence de ce que l'on appelle les "armées blanches", c'est le gouvernement de Koltchak. Un vice-amiral qui a réussit malgré son jeune âge à unir l'armée sibérienne et les différents reliquats de partis parlementaires du gouvernement provisoire pour créer un glacis sibérien qui pourrait geler l'expansion bolchevique.

La situation économique du territoire russe ne cesse de se dégrader tandis que l'échéance du combat à mort final entre blancs, rouges et verts se rapproche dangereusement.

Dictateur du gouvernement provisoire Alexandre Koltchak



Economie

x


Forces armées

Principaux généraux : Alexander Kolchak, Grigory Semyonov, Russia Alexander Dutov, Russia Vladimir Kappel, Russia Mikhail Diterikhs, Russia Ungern-Sternberg, Russia Anatoly Pepelyayev, Russia Mikhail Korobeinikov.


Effectif de l'armée de terre : x

512 000 hommes
dont 100 000 cavaliers
700 pièces d'artillerie
37 aéronefs donc 30 Airco DH.9, 12 Sopwith Snipe, 5 Sopwith Dragon
(il y'a sûrement plus d'avions, puisque ce ne sont que les effectifs du corps slavo-britannique)



Effectif de la Marine : x




Toute la flotte blanche est commandée par Wrengel, elle est située en mer noire.

Diplomatie


En pleine guerre contre les armées rouges et les armées vertes, le gouvernement blanc peut compter sur le soutien inconditionnel des alliés.




avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1823
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Gouvernement provisoire de toutes les Russies

Message par Gosseau le Ven 20 Avr 2018 - 13:16

Accepté.
avatar
Gosseau
Administrateur
Administrateur

Messages : 3847
Date d'inscription : 22/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Gouvernement provisoire de toutes les Russies

Message par Aetius le Dim 29 Avr 2018 - 13:05

Gouvernement d'Omsk

Affaires intérieures

Explorateur polaire, vice-amiral de la marine impériale et désormais, dirigeant et commandant suprême des forces unifiées de toutes les Russie : le poids est lourd pour Alexandre Koltchak, cette homme d’une quarantaine d’années dont le sourire narquois de jadis et l’allure svelte d’autrefois avait déjà laissé place à un regard vitreux, des épaules alourdies et un visage presque tuméfié.

Il n’avait pas la mine des beaux jours et contemplait avec une ferveur mélancolique, la ville d’Omsk bastion du gouvernement qu’il avait établi pour faire face à la terreur rouge. C’est donc dans cet ilot urbain, noyé dans les étendues jamais émues de la grande Sibérie, que les partisans de la glorieuses Russie étaient contraint de se terrer. Somme toute, le vice-amiral s’enfonçait dans des songes déplaisant : « Voilà à quoi on est réduit, une demi-portion d’un territoire glacé et inhospitalier comme s’il semble sans cesse vouloir notre départ, notre exil voire notre extinction ». Angoisse, crainte, nostalgie et désespoir : ces passions-tristes spinozistes étaient en train de plonger l’exilé dans un état d’inaction et d’inertie.

C’était sans compter, la servante du vice-amiral qui apportait milles merveilles à son employeur : un thé noir à bergamote, une sorte de earl grey à la russe avec bien sûr quelques tranches de citron et quelques gorgées de vodka. Vous obtenez ainsi une boisson enrichie à la théine et à l’acool apte à faire passer les mal êtres les plus existentiels et à fournir du courage aux hommes les plus lâches. Rajoutez une petite décoction faîte à base de feuilles de coca et vous obtenez un Alexandre Koltchak revigoré.

Désempêtré de ses passions-tristes, le leader blanc pouvait enfin débuter son conseil des ministres. Discussions laborieuses et dispensables, on retrouvait notamment l’officier de liaison diplomatique Gremkin qui débattait des qualifications nominales que l’on devait accorder aux bolchéviques dans les dépêches diplomatiques :

« Ils ne sont pas généraux, ils ne sont pas élus et ils ne sont pas des monarques. Le seul titre qui les sied, c’est le titre d’imposteur. C’est au moins mon avis.
- Assez, interjeta Koltchak, le temps est compté. Les premiers oukazes devraient déjà publiés, nous sommes en retard. Le peuple doit connaître nos intentions et l’armée doit connaître nos ordres. »


L’après-midi même, un discours de l’Amiral était diffusé là où on pouvait encore le diffuser :

« Les ténèbres enserrent la Russie, une nuit sanglante et sans fin s’est abattu sur la patrie. En ce lieu de colère et de pleurs, se profile l’ombre de la mort. Pris dans nos terrible existence, nous ne savons pas ce que nous réserve le sort. Oui nous sommes blessés, mais nous demeurons debout. Notre âme fière et invincible est prête à livrer bataille, pourquoi ? Parce que, le bolchévisme, un océan sans cesse ému dévore notre pays jusqu’aux os. Ces flots infâmes engloutissent les constructions séculaires de nos ancêtres, acquises au prix du sang, de la sueur et des larmes. Nous ne devons pas trahir nos aïeux. A tous ceux qui peuvent m’entendre, ne désespérez pas ! Le gigantesque maelström qui dévore tout ce qui nous est cher, n’est que le produit éphémère de l’avidité et de la monstruosité des Bolchéviques et de tous ceux qui les soutiennes : anarchistes, menchéviks et juifs. Notre politique mettra fin à l'ouragan rouge. Vous voulez connaître notre politique ? Livrer bataille sur ciel et terre, partout en Russie pour la victoire. Car la victoire c’est le seul moyen de sauver nos vies, notre patrie et notre honneur ».


Des mesures étaient également publiées :

- La réorganisation des escadrons de défense aérienne, de reconnaissance aérienne et de bombardement.
- La création d’un corps des officiers de liaisons pour entretenir un véritable dialogue avec les autres dignitaires du mouvement blanc. Les aides de camps passeront régulièrement d’un théâtre à l’autre pour assurer la synchronisation des attaques sur le centre névralgique bolchévique.
- L’Armée sibérienne reprendra dès aujourd’hui une politique des grandes offensives, les grandes arrivées de matériels sont une aubaine pour Koltchak qui va pouvoir mettre la pression sur les gardes rouges afin que les fronts baltes et méridionaux soient épargnés.
- Des politiques de recrutements, des prêts, de clientélisme, de propagandes sont mis en place pour s’assurer d’une meilleure base populaire pour le mouvement.
- Les châtiments corporels ne sont plus autant utilisés, d’autre méthode de socialisation guerrière sont utilisés. Le jeu et la boisson restent interdites.

Après un an d'existence, le gouvernement d'Omsk s'institutionnalise de plus en plus. Et c'est clairement le Parti socialiste révolutionnaire (SR) qui tire son épingle du jeu. Après des semaines de lutte, la large nébuleuse pro-tsariste ne parvient plus à séduire l'amiral Koltchak qui a besoin du soutien de la paysannerie. A la recherche d'un renouveau de légitimité auprès des masses populaires, il ne peut que se tourner que vers les SR de droites qui ont rompu avec la révolution depuis 1918. Boris Savinkov, supporter de la contre-révolution, est choisi comme le nouveau chef du Gouvernement de Koltchak. Si des dissensions entre les deux hommes sont patentes, ce gouvernement bicéphale s'accorde néanmoins sur un ensemble de mesures démagogiques censées faciliter la mobilisation des troupes blanches.

En premier lieu, un collectif propagandiste est institué. Inspiré de l'Union péterbourgeoise de lutte pour l'émancipation ouvrière, journal qui reste gravé dans les mémoires, Savinkov lance un grand mouvement de propagande pour accuser le mouvement soviétique d'être totalitaire, fomenté par les juifs et d'être le fossoyeur de la paysannerie. Caricatures et nouvelles mensongères seront également utilisées.

En second lieu, la désinformation massive sera appuyée par des promesses de réformes : une réforme agraire est prévue pour 1924, des premières redistributions ont déjà lieu pour s'assurer du soutien dans certaines villes.  
Koltchak demeure actif, c'est lui chapeaute les lois de mobilisations. En effet, le vice-amiral crée une dizaine de divisions "Natsgvardiya " (la garde nationale) Celles-ci mêlent conscription obligatoire et volontariat. Le volontariat est organisé de manière opportuniste : les mobilisés épargnent à leurs familles (paysannes) les réquisitions de guerre lourdes. Des régiments spéciaux sont mis sur pieds en Biélorussie et en Sibérie : les . Ces régiments sont hétérogènes, il se composent aussi bien de volontaires comme de conscrits. Cette composition particulièrement est destinée à dégager des leaders d'opinion : ses référents qui sont capable de transmettre la passion du combat et le sentiment contre-révolutionnaire à des personnes qui n'étaient pas particulièrement dotés de motivation guerrières. Les principes de la Yunarmiya sont étendus des écoles vers les asiles, les couvents et autres institutions "totales" (cf Goffman). Des bataillons féminins sont également mises sur pieds. Ces mobilisation moderne, utilisée pour la première fois par le mouvement blanc permettrait d'appeler 600 000 personnes en plus sur les drapeaux. Les résultats restent toutefois incertains. Les casernes sibériennes, extrême-orientales et septentrionales entrent en surchauffe logistique. Celles-ci sont tenues par des officiers de bas rang, totalement fidèles à la cause blanche et qui faciliteront le travail de l'état-major en menant une conscription capillaire, c'est-à-dire qui s'infiltre facilement à l'échelle locale. L'armée sibérienne parviendra t-elle à s'armer ?

Enfin, malgré l'arrivée des SR de droite, au sein du gouvernement d'Omsk, l'idée tsariste reste influente. Plusieurs généraux tsaristes continuent de lever des armées de manière discrétionnaire.
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1823
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Gouvernement provisoire de toutes les Russies

Message par Aetius le Mar 1 Mai 2018 - 14:24

Gouvernement d'Omsk

Affaires militaires


L'armée biélorusse regroupe un ensemble d'onze milles vétérans. Un groupement d'hommes redoutables, vétérans du front de l'Est. Cette division peut paraître exsangue, car elle a subit de lourdes pertes. Mais ce noyau dur de volontaires est complété par des recrutements de volontaires ou des enrôlements de force, de biélorusses (ou de russes vivant en Biélorusse). Les recrutements élèvent le nombre à 60 000 hommes. Seulement parmi ces 60 000, seuls 10 000 sont véritablement des combattants. Les autres 50 000 "fantassins" n'ont rien de combattants, ils sont à peine armés ou même carrément pas armés. Ils servent principalement à des tâches de génie.

L'Armée du Nord-Ouest, sur le front depuis 1919, a subit de nombreuses pertes. Sur les 25 000 hommes de départ, il n'en reste plus que 15 000.

En bref, l'armée du front de l'Ouest regroupe 11 000 biélorusses (défendant Minsk principalement). Complétés par 10 000 conscrits biélorusses recrutés à la fin 1919, qui encadrés par l'Armée du Nord-Ouest (15 000 hommes) défendent les zones forestières. Tout cela pour éviter que la ligne Moscou-Smolensk-Minsk ne soit encerclés par les troupes rouges.
Ainsi l'Armée de l'ouest regroupe un total de 36 000 hommes, en omettant un ensemble de 50 000 hommes à la valeur logistique plus que combative.

Le général Nikolaï Nikolaïevitch Ioudenitch, relance régulièrement les têtes dirigeantes de l'AVB sur la mise en place d'assaut contre Pskov, il affirme que cette ville pourrait être remise, au duché balte, une fois la guerre terminée.

Le front de l'est concentre 400 000 hommes, répartis entre les corps armées des steppes sibériennes et les anciennes armées de l'armée populaire du Komuch. Parmi les principales concentration, le front du transsibérien et celui de Tsaritsyn (pratiquement 300 000 en combinant les deux). Le reste des 100 000 fantassins occupent des villes clés (Ufa, relais du transsibériens ...) pour éviter une trop grande porosité du front.

Le reste de l'armée sibérienne (100 000 hommes) ainsi que les groupes armés mobilisés dernièrement (entre 100 000 et 500 000 hommes) conservent une profondeur de champ pour tenir en respect des éventuelles offensives soviétiques venues soit de l'Ouest soit du Sud (Asie centrale). Elles sont également destinées à réprimer l'arrivée de nouvelles armées vertes. Cette réserve pourrait entrer en jeu rapidement.
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1823
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Gouvernement provisoire de toutes les Russies

Message par Aetius le Mer 2 Mai 2018 - 20:25

Gouvernement d'Omsk

Affaires militaires

Ufa est sur le pied de guerre, une cargaison mystérieuse venue de Murmansk est sur le point d'être livrée. Les engins à essence parcourent les routes enneigées et étroites de la Sibérie occidentale, la pérégrination touche à sa fin. Sueur, angoisse, fatigue et surchauffe intellectuelle (mais de l'ordre pratique) permettront aux chauffeur de tomber dans les bras de Morphée aisément cette nuit.

Tout avait la couleur uniforme du givre, en cette matinée d'Avril, quand le chef du convoi décrétait qu'il fallait encore traverser une bonne partie de la Russie : l'objectif était la Volga sud.

La nouvelle garde nationale, relance de nouvelles campagnes de recrutement. Le renforcement progressif du gouvernement d'Omsk, permet à celui-ci de mener une conscription plus moderne.

Des locomotives civiles sont reconverties en train blindés, grâce au matériel allié, présent dans le grand nord russe. Les automobiles blindées & les chars passent tous chez le mécano. Une grande offensive se prépare t-elle ? Vers Tsaritsyn, plus au sud. Des commandos de tireurs d'élites (snipers) reçoivent leurs dernières formations, des masques à gaz sont confectionnés en cas d'attaque chimique de la part des soviétiques, on sort l'artillerie de son enlisement et des nouveaux chevaux sont attelés. Le IVe corps Pri-amourien prend la transsibérien pour renforcer le front. Le IIIe corps de l'Oural se renforce des dernières recrues sibériennes avant de prendre la relève du IIe corps des steppes sibériennes.
Affaires diplomatiques


Koltchak, ancienne connaissance de Mannerheim, transmet une missive à l'influent général mais également au gouvernement Finlandais. La lettre insiste sur l'importance de la menace rouge, menace rouge qui a déjà faillit emporter la Finlande : les communistes, par le biais de la guerre civile ont cherché à s'emparer du pays des mille lacs. Désormais, l'empire rouge sied au chevet de la Finlande, prêt à plonger ses crocs sur la Finlande, dès qu'elle baissera sa garde. Oui, avec la guerre civile russe, avec l'anéantissement du Caucase, avec l'invasion de l'Ukraine et avec la guerre polono-bolchévique, la Finlande ne peut qu'être le témoin des ténèbres pourpres qui l'enserrent. Koltchak désire apporter une alternative à Helsinki : si le gouvernement finlandais laisse Mannerheim (qui pro-belliciste contre la menace soviétique) partir pour le champs de bataille russe avec un corps de volontaire d'au moins 55 000 hommes, la Finlande y gagnerai : l'assurance que son intégrité territoriale ne soit pas menacée par le gouvernement russe, l'assurance que les Bolchéviques ne puissent plus fomenter une nouvelle guerre civile, la région de Pechengskiy et une partie des navires saisis.

Enfin, Koltchak commande une cinquantaine de Lancia 1ZM et de Fiat Terni-Tripoli à son partenaire italien.



Dernière édition par Aetius le Ven 4 Mai 2018 - 11:09, édité 1 fois
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1823
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Gouvernement provisoire de toutes les Russies

Message par Aetius le Ven 4 Mai 2018 - 11:08

Gouvernement d'Omsk

Affaires militaires

La réserve s'emploie particulièrement à protéger Samara, Ufa & Perm. Kappel renonce à Vyatka pour se replier à Kazan, où il concentre désormais l'ensemble de ses troupes (150-160 000 hommes, 500 pièces d'artillerie, 4 trains blindés). L'armée rouge doit battre la poche verte à l'ouest de Kazan pour rependre le contrôle du transsibérien. L'aviation surveillera donc cette poche, dès qu'elle sera attaquée et détruire par l'armée rouge. L'avancée rouge sera désorganisée par des assauts brutaux de trains blindés. Et lorsque qu'elle parviendra vers les positions de Kazan, ça ne sera que pour constater la présence d'une armée solidement retranchée (tranchées avec sac de sables) et disposant d'une puissance de feu largement incontestable (500 canons)

Au sud, les voie-ferrées reliant Tsaritsyn du reste de la Russie soviétique seront en partie démontée (sur seulement quelques dizaines de mètre) et des barricades s’élèveront. Les trains blindés devront donc s'arrêter quelques heures pour laisser les aiguilleurs dégager la voie. Ce temps sera utilisé par l'aviation blanche pour bombarder et détruire les trains blindés. Les positions de Tsaritsyn regroupe 230 000 hommes, qui continuent de bombarder, d'attaquer et de gazer la ville. Mais les troupes se portent surtout les flancs de la ville, pour se préparer à une contre offensive soviétique. L'ennemi peut venir sur nord-ouest ou du sud-ouest (mais pour cela il devra réduire une poche verte). L'armée est solidement retranchée. Les 1600 canons tournés vers les potentiels assaillants pour déverser la fureur des tirs de barrage. Le gaz moutarde sera utilisé pour interdire des zones d'offensive aux rouges.


Un communiqué est envoyé à l'AVB : la Russie cédera Pskov au duché-uni si les baltes parviennent à prendre la position. Enfin, des navires seront cédés au duché-uni, s'ils parviennent à prendre l'Ingrie et à menacer Saint-Petersbourg
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1823
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Gouvernement provisoire de toutes les Russies

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum