[V1919] Centralisation des Evénements

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Alaminsk le Ven 27 Avr 2018 - 19:40

[Événement] Des corps toujours désirés :

En ce mois de décembre 1919, la situation évolue dans la Baltique. Des tractations entreprises par la Russie blanche ont en effet eu lieu avec les Freikorps allemands, qui viennent d'arriver en Lettonie avec en tout 70 000 miliciens sans hiérarchie bien définie. En quelques jours, des rumeurs se sont répandues rapidement dans les rangs des chauvinistes germaniques au début du mois : les forces loyalistes auraient proposé aux Freikorps d'aller se battre dans les marécages gelés de Biélorussie pour leur compte, sans aucune garantie, juste en brandissant la menace bolchévique. Les deux principaux seigneurs de guerre de ces 70 000 hommes gonflés à bloc mais prompts à la colère, Hermann Ehrhardt et Rudolf von Sebottendorf, durent réagir rapidement : oui, Omsk tenta de négocier frauduleusement mais ils furent immédiatement rejetés. La priorité pour les Freikorps reste donc d'aider les Juncker de l'Armée des Volontaires de la Baltique et de créer un Duché uni dominé par les germanophones.

Concernant l'AVB justement, plusieurs rapports indiquent qu'une large majorité de ses forces entrainées, bien organisées et très bien équipées ont quitté la région qu'elle occupait jusqu'à présent en Lettonie, le long de la Venta. Son leader, Rüdiger von der Goltz, n'a pas réapparu depuis quelques jours et le territoire occupé par les Juncker est actuellement administré par son second, Josef Bischoff, et les volontaires lettons d'Andrievs Niedra. Ces mouvements pourraient être décisifs dans les prochains combats de cette guerre sanglante ...
avatar
Alaminsk
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2702
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 22
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Sam 28 Avr 2018 - 15:48

[Événement] Iran :

La politique d’achat massif d’armement par le Shah régnant fait jaser en Iran. Les responsables des finances iraniennes font en effet remarquer au monarque que l’armement n’est pas le seul domaine dans lequel le pays doit être modernisé. La décision de lancer d’emblée la mise en place d’usines d’armement afin de produire sous licence des armes européennes est notamment dans le viseur des responsables financiers qui mettent en avant le coût énorme que représenteront ces lignes de production et surtout le fait que tout va devoir être construit au préalable et que le pays manque de savoir faire et de personnel qualifié pour permettre à tout ceci de fonctionner. L’on fait également remonter au Shah que, pour que la santé budgétaire du pays reste tenable, les récentes commandes militaires vont devoir être revu à la baisse (notamment dans le domaine aérien) car l’achat et, par la suite, l’entretien de ces matériels va coûter très cher et qu’il sera nécessaire pour cela de réduire d’autre budgets (ou augmenter les taxes) pour financer de manière suffisante l’armée. Les responsables des finances appellent donc le monarque à réduire la cadence en matière militaire, arguant que la politique économique de développement devrait être plus mise en avant afin de permettre au pays de renforcer ses moyens, ce qui lui permettra ensuite d’intensifier son effort militaire.

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Gosseau le Lun 30 Avr 2018 - 1:39

[Événement]Mutinerie dans les rangs de l’Armée rouge

Chances de succès : 80%, jet de dé = 82

Pendant que la guerre fait rage entre les bolcheviques et Koltchak, plus au sud un retournement plutôt inattendu s’est produit. Selon de récents rapports, près de 38 000 soldats soviétiques, seraient passés du côté des anarchistes ukrainiens. Il faut dire que malgré une situation militaire encore instable, l’utopie anarchiste offre un idéal convoité par beaucoup. Si la nouvelle a de quoi largement réjouir Makhno et ses comparses, du côté de Moscou, on voit rouge. Heureusement pour eux, il semblerait que la nouvelle ne fasse pas grand bruit dans les rangs de l’Armée rouge, ce qui est plutôt rassurant pour l’état-major soviétique qui n’a pas à craindre de nouvelles mutineries.
avatar
Gosseau
Administrateur
Administrateur

Messages : 3847
Date d'inscription : 22/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Alaminsk le Lun 30 Avr 2018 - 10:02

[Événement] Après la Grande Guerre, la crise économique de transition :



Troupes américaines rentrant au pays.

Cela fait maintenant plus d'un an que la Grande Guerre s'est terminée, mais pas tous les conflits qui en découlent, et son cortège de conséquences économiques commence à faire ses effets dans les nations impliquées, aussi chez celles restées neutres : la communauté internationale entre dans une crise mondiale qui risque de durer quelques mois. Quelle est la cause de cette évolution néfaste ? C'est l'incertitude générale, qui s'explique par les combats encore en cours, l'application des traités de paix, la création des nouveaux États, les nouvelles organisations politiques et surtout le passage de l'économie de guerre à l'économie civile. Les nations du monde, marquées par ces problèmes, ne sont cependant pas toutes logées à la même enseigne.

D'abord, les pays d'Europe continentale ayant participé au conflit ont profondément modifié leur économie au cours des quatre années de combat. Les anciennes lignes de front sont marquées par la destruction parfois totale du territoire, tandis que les appareils de production ont été centralisés par les États afin de remplir les objectifs des états-majors. Cette concentration aux mains de la puissance publique de l'agriculture, de l'industrie et des services s'est faite avec la coopération des entreprises (ces dernières ne furent pas nationalisées, mais étaient sous la tutelle des ministères dédiés aux combats). Pour mener à bien la guerre, les forces vives furent aussi mobilisées : les millions d'hommes sur les fronts, remplacés au travail par les réformés, les femmes et les immigrés. Au niveau financier, les administrations dépensèrent énormément, remettant en cause la norme de l'équilibre budgétaire, en créant de nouveaux prélèvements, en imprimant de la monnaie et en empruntant (aux épargnants nationaux et aux pays neutres). Enfin, au niveau commercial, c'est le protectionnisme qui s'est imposé, les échanges étant énormément ralentis.

Ces structures particulières, correspondant à l'économie de guerre, doivent changer totalement après la signature de la paix générale en 1919, même si les conflits se poursuivent pour certains pays. Il faut passer de l'économie de guerre à l'économie civile. Ainsi, en 1920, la communauté internationale est confrontée à une crise de transition, touchant totalement les pays ayant participé à la Grande Guerre ; ceux qui sont encore en conflit, eux, peuvent compter sur la perpétuation de l'économie de guerre mais ils font face à l'exaspération générale des populations, pouvant mener à des conflits sociaux tels qu'en 1917. Quelles sont les caractéristiques de cette crise de transition mondiale ? C'est un problème d'inflation, c'est-à-dire l'augmentation générale des prix. Au niveau fiscal, les budgets sont totalement dans le rouge et les pays ont énormément emprunté pour financer la guerre : les États sont débiteurs et imposent de plus en plus de charges sur les populations pour payer les dettes, concourant à l'augmentation des prix en conséquence. L'impression continue de monnaie pendant le conflit a mathématiquement augmenté la masse monétaire. Le protectionnisme en vigueur a empêché la concurrence internationale, certaines régions vivant en autarcie et ne pouvant se confronter à des prix bas extérieurs. L'instabilité monétaire mondiale (comme la fin dans les faits de l'Union latine) apporte une couche d'incertitude à ces problèmes d'inflation. Les destructions, les privations et la centralisation de l'économie opérée par la puissance publique sont les principaux moteurs de l'augmentation des prix. La question des démobilisés est majeure : leur retour sur le marché du travail risque de provoquer des frictions avec leurs remplaçants, notamment les femmes. Enfin, en plus de tous ces problèmes communs, les puissances vaincues subissent la perte de pans entiers de leurs anciens pays tout en devant payer les réparations, et les nouveaux États doivent recréer totalement leur administration. Bref, la transition vers une économie civile est nécessaire pour les pays en guerre, confrontés à une crise inflationniste en 1920 qui pourrait se transformer en une spirale néfaste de plusieurs années, si rien n'est fait.

Les pays neutres ou arrivés tardivement dans le conflit, les États-Unis au premier plan, sont les plus chanceux. Ils tirèrent en effet leur épingle du jeu en prêtant aux nations en guerre, en augmentant leurs exportations et en accroissant leur industrialisation. Mais cette évolution favorable n'échappe pas aux problèmes mondiaux de 1920 : tandis que les vainqueurs et les vaincus sont confrontés à une crise d'inflation, leur retour sur les marchés mondiaux font que les puissances extérieures à la Grande Guerre sont confrontées à la déflation, c'est-à-dire générale des prix. Le retour des migrants et des hommes mobilisés sur le marché du travail concoure à la baisse générale des salaires, à cause de la compétitivité entre travailleurs, et l'instabilité sur les marchés financiers fait que les liquidités mises à disposition par les banques sont moins importantes. Le pouvoir d'achat grandit à très court terme, certes, mais les entreprises risquent de faire rapidement faillites si les prix continuent de baisser. Bref, tous les chiffres sont en chute libre et une spirale déflationniste risque de s'installer si rien n'est mis en place.

Quelles sont les réactions possibles des États ? La doctrine libérale est la norme (les notions de relance n'arrivent pas avant les années 1930 et Keynes). Au niveau fiscal, les puissances doivent rééquilibrer les budgets et même dégager un surplus pour payer les dettes et les réparations. Comme ce n'est pas suffisant, l'impression de monnaie est possible mais cela risque d'aggraver durement l'inflation. Sur le commerce, le protectionnisme doit peu à peu être abandonné pour relancer les échanges. La centralisation des moyens de production doit être stoppée pour laisser les entreprises souffler et se remettre en concurrence, mais les États peuvent compter sur la conservation des prélèvements établis pendant la guerre pour mener des réformes sociales. Concernant les travailleurs justement, les démobilisés retournent à leurs anciens postes pour la grande majorité : les prévisions indiquent un retour au plein emploi dès l'année prochaine, sauf pour certains pays vaincus. Enfin, au niveau monétaire, les banques centrales peuvent jouer de leurs taux directeurs pour retourner à des monnaies fortes, stabilisatrices qui permettraient d'arrêter la spirale inflationniste.
avatar
Alaminsk
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2702
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 22
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Alaminsk le Mar 1 Mai 2018 - 11:01

[Événement] Retour du Duché balte uni :

En ce mois de mars 1920, le pourtour oriental de la mer Baltique se voit profondément changé, ouvrant une nouvelle phase de la guerre civile russe. Depuis son déclenchement en 1917, les administrations européennes et les divers camps opposés dans le conflit avaient du mal à comprendre la situation locale, aussi bien à cause de la multiplicité des acteurs que de l'apparition et la mort soudaines des divers mouvements. Le 3 mars 1918, lors de la signature du traité de Brest-Litovsk, la Russie soviétique avait dû renoncer à sa souveraineté sur le Courlande, les Russes devant se mettre d'accord avec les populations locales quant aux relations futures qu'ils auraient à entretenir avec l'Empire allemand, leur droit à l'autodétermination étant supprimé : dominées par les Prussiens et soutenus par Berlin, un Duché uni voyait le jour. Mais rapidement, la classe dirigeante germano-balte des Juncker dut se résoudre à sa propre défaite face à la perpétuation dans l'Occident russe des forces blanches et la destruction du Reich à Versailles, principal soutien du Duché.

La première aventure balte indépendante prenait donc fin, mais ses partisans locaux et étrangers ne l'oubliaient pas. En juillet 1919, face aux va-et-vient du front et l'impossibilité manifeste pour les Russes loyalistes de reprendre le centre du pays, les Juncker se sont remobilisés une nouvelle fois et décidèrent de reconstituer les corps prussiens, le but étant d'arriver enfin à l'indépendance. Forte de 27 000 hommes dirigés par Rüdiger von der Goltz, cette armée contrôlant la Lettonie occidentale signa une trêve avec les Bolchéviques en septembre 1919 et proclama, sur le papier, l'autonomie des pays baltes. A l'international, ce réveil fut soutenu principalement par la Grande-Bretagne : Lord Arthur Balfour, secrétaire d’État aux Affaires étrangères britanniques, déploya sur l'ordre du Premier ministre la 1st Infantry Division ainsi que la 12th Infantry Division dans la région. Mais dans les faits, cette renaissance germano-balte n'existait que sur les côtes lettones : la Russie blanche contrôlait toujours le reste de la Baltique et n'avait en aucun cas validé la proclamation de Von der Goltz.

En décembre 1919, les corps prussiens décidèrent de se constituer en une véritable force indépendante, l'Armée des volontaires de la Baltique ou AVB, contrôlant toujours la Lettonie occidentale. Alliée avec les Lettons, cette armée étendait son influence et accueillait surtout 70 000 allemands des Freikorps amenés sur place par la Grande-Bretagne. Voyant cette montée en puissance germano-balte, le gouvernement blanc d'Omsk décida de signer des accords secrets avec le général Von der Goltz pour renverser la vapeur vis-à-vis des Bolchéviques : l'AVB rejoignait le combat contre les Rouges en tant qu'alliée (annulant de fait l'armistice signée en septembre), 24 000 baltes commandés par le général allemand rejoignaient le front contre la promesse d'une autonomie balte qui n'était toujours pas accordée dans les faits malgré la déclaration unilatérale d'indépendance faite par les Juncker.

Aujourd'hui, au mois de mars 1920, l'AVB connaît une nouvelle puissance inégalée dans le nord de la Russie et constitue enfin un gouvernement civil, et un État indépendant. Ses détachements restés sur place forment depuis maintenant quatre mois les 70 000 membres des Freikrops et le second du général Von der Goltz, le général Josef Bischoff, estime dorénavant qu'ils peuvent être incorporés dans l'AVB. Par l'arrivée de ces germanophones, soldats mais aussi colons, l'équilibre est perturbé dans la Baltique : les Juncker, ces grands propriétaires prussiens qui dominent économiquement une majorité de paysans baltes, ne sont plus les seuls Allemands dans la zone. Forts de ce nouveau rapport de force, ils décidèrent de proclamer l'indépendance du Duché balte uni en application des accords passés avec Omsk.

Le prince allemand Adolphe-Frédéric de Mecklembourg fut rappelé et est proclamé duc sous le nom d'Adolphe-Frédéric Ier. Son premier chancelier est l'officier conservateur Alfred Fletcher. L'AVB est réorganisée et emploie désormais des volontaires baltes, étendant son influence sur l'ensemble de la Baltique : on compte 40 000 estoniens (les moins fidèles), 10 000 lettons, 20 000 lituaniens et 95 000 allemands (soit 165 000 soldats en tout). Bien équipés et financés surtout par les Anglais, ces derniers disposent toujours de deux divisions sur place destinés à protéger le nouveau duché. Pour la Russie blanche, la conséquence directe est la perte du pourtour de la Baltique et la saignée de son armée occidentale : sur les 27 500 hommes (dont 12 500 cavaliers), il ne reste plus que 10 000 biélorusses (dont 5 000 cavaliers).

ORGANISATION DU DUCHE ET DE L'AVB EN MARS 1920 :

- Duc : Adolphe-Frédéric Ier
- Chancelier : Alfred Fletcher
- Chef d'état-major : général Rüdiger von der Goltz
- Relations extérieures : alliance avec la Russie blanche, guerre avec la Russie rouge, protection assurée par le Royaume-Uno

- Détachement britannique protégeant le Duché : 1st Infantry Division et 12th Infantry Division

- Détachement mobilisé aux côtés des forces blanches sur le front biélorusse : 3 250 hommes
- Ier corps ducal (en réalité composée uniquement d'Allemands) : 91 750 hommes
- IIe corps lituanien : 20 000 hommes
- IIIe corps letton : 10 000 hommes
- IVe corps estonien : 40 000 hommes

Ce nouvel État indépendant, rassemblant Estoniens, Lettons, Lituaniens et Allemands, est théoriquement toujours allié à la Russie blanche et combat les Bolchéviques. Mais déjà, certains signes avancent la neutralité du pays dans la guerre civile : les 24 000 soldats de l'AVB combattant sur le front biélorusse sont rappelés, sauf les 3 250 hommes bloqués en Vélikié Louki. Sur le front séparant des Bolchéviques, le IVe corps estonien (deuxième force de l'AVB, après le Ier corps ducal) est chargé d'assurer la défense mais l'ordre est donné de ne pas attaquer. A l'intérieur, le Duché est à majorité balte mais dominé par les Allemands : ils comptent surtout sur les Lettons et les Lituaniens, les Estoniens acceptant mal cette nouvelle organisation. Mais tous sont d'accord pour affirmer que c'est dans l'union que leur indépendance pourra être sauvegardée : l'adversaire principal est Lénine, mais s'il le faut, une nouvelle armistice sera signée et le Duché proclamera sa neutralité.

CARTE DU DUCHE BALTE UNI (VERT OLIVE) :
[Événement] Le soulèvement des paysans :

Depuis le déclenchement de la Grande Guerre en 1914, les paysans de Russie doivent contribuer totalement au conflit et sont régulièrement marqués par les privations et les disettes. L'espoir porté par les révolutions de 1917 ne changea rien, au contraire il empira la situation : une guerre civile éclatait et dorénavant, les réquisitions habituelles sont complétées par des pillages, des vols et surtout le soutien des Rouges et des Blancs à l'expropriation forcée pour l'effort de guerre. Avec l'intensification des campagnes opposant les deux camps en 1919, le poids s'est fait de plus en plus lourd et l'arrivée du printemps n'arrange rien : en mars 1920, les paysans savent que les accaparements vont reprendre de plus belle. C'en n'est trop pour eux dans les régions les plus agricoles de l'Eurasie occidentale. Plusieurs bandes se sont en effet constituées et ont dégagé les autorités, aussi bien blanches que rouges, pour contrôler les campagnes : les partisans dorénavant ennemis sont cloitrés dans les villes et les routes deviennent impraticables dans les régions perturbées.

Est-ce que cette révolte des armées vertes, comme on les appelle, est organisée ? Non, ce sont des territoires éloignés qui sont concernés et les rebelles ne sont souvent que des paysans peu armés et pas entraînés. Mais ils bénéficient de la force du nombre et de la connaissance du terrain. En mars 1919, des régions entières passent sous le contrôle de paysans révoltés, organisés en bande de plusieurs milliers, voire dizaines de milliers d’hommes. Ces bandes combattent notamment en Polésie biélorusse, dans la région de la Volga, en Sibérie et dans l’Oural. En Polésie, on dénombre 20 000 paysans qui pourraient rapidement s'allier aux anarchistes ukrainiens ; dans la Volga, près de Tsaritsyn, 30 000 hommes contrôlent une bande allant jusqu'à la mer Caspienne ; en Sibérie, au-delà de l'Oural, 10 000 miliciens perturbent les arrières du gouvernement d'Omsk. Mais c'est dans l'Oural contrôlé par les Bolchéviques que la situation est la plus tendue. Là, un leader s'est détaché et dirige 70 000 paysans : c'est Alexandre Antonov. Socialiste révolutionnaire, il n'accepte plus les réquisitions des Rouges et refuse désormais toute autorité de Moscou. Ce troisième camp, opposé aux deux autres, risque de perturber fortement les opérations pour l'année en cours et des campagnes de pacification sont à prévoir d'urgence.

CARTE DES TERRITOIRES TROUBLES PAR LES ARMEES VERTES (VERT FONCE) :
avatar
Alaminsk
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2702
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 22
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Mar 1 Mai 2018 - 13:09

[Les Kurdes poursuivent la lutte] :

Probabilité que les guérillas Kurdes cèdent à l'ultimatum britanniques : 15% => lancer de dé : 64

Les groupes armés kurdes qui sévissent dans les régions occupées par les Britanniques continuent leurs actions avec la même intensité (souvent avec le soutien de la population locale assez hostile à l'occupant anglais). Beaucoup de Kurdes n'ont en effet aucune envie de se voir doté d'un Etat qui ne sera, selon eux, qu'un pion des Anglais et ignorent donc l'ultimatum : la lutte du peuple Kurde contre l'occupant britannique se poursuit. Cette lutte est avant tout menée par les forces tribales kurdes dans les montagnes. Des représentants du mouvement nationaliste kurde sont en revanche plus réceptifs aux propositions britanniques et se proposent de collaborer avec les Anglais en vue de la création d'un Etat kurde. Sur le terrain en revanche la guérilla tribale se poursuit donc et c'est désormais à Londres de tenir compte de ces paramètres pour définir sa politique à venir concernant la question kurde.

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Shikkoku le Mar 1 Mai 2018 - 17:37

[Événement]Echec des pourparlers en Chine !

Les pourparlers engagés à Shanghai durant l'hiver 1918-1919 ont été un échec cuisant. Le gouvernement de Beiyang et le gouvernement de Canton n'ont pas réussi à arriver à un accord concluant, malgré les efforts des délégations.
Les seigneurs de guerre de chacune des factions ont souvent rompu l'armistice et plusieurs conflits ont éclaté, notamment dans le Fujian. Le Mouvement du 4 Mai a dynamité les pourparlers, rajoutant une pression énorme sur chacune des parties.

A l'heure actuelle, les pourparlers sont terminés, et des opérations militaires offensives du gouvernement de Canton ont réussi à repousser la ligne de front vers le Nord, notamment le long de la côte, même si la guerre n'est toujours pas officiellement déclarée.

Spoiler:
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5942
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Mar 1 Mai 2018 - 20:38

[Allemagne] :

L'élimination des spartakistes au début de l'année 1919 a ouvert la voie à un pouvoir dominé par les sociaux démocrates et leurs alliés modérés (Zentrum), démocrates et républicains. Cette "coalition de Weimar" qui s'installe aux affaires a planché une bonne partie de l'année passée à la rédaction d'une Constitution pour la nouvelle Allemagne sortie des ruines de la Grande Guerre. Réunie à Weimar en Thuringe, l'assemblée constituante (dominée par la "coalition de Weimar" et notamment le SPD donc) a tout d'abord procédé à l'élection du président du Reich, en l’occurrence le social démocrate Ebert. L'Assemblée a ensuite élaborée un compromis institutionnel (entériné en septembre) prenant la forme d'une Constitution faisant de l'Allemagne une République fédérale (17 Länders) dotée d'un régime démocratique et parlementaire (chancelier responsable devant le Reichstag) mais dans lequel le chef de l'Etat (qui sera élu au suffrage universel) dispose de pouvoirs importants.

Friedrich Ebert, président du Reich Allemand

Face à cette République dominée par la social démocratie, certes modérée mais toujours officiellement acquise aux thèses marxistes, et des partis démocratiques, les oppositions ne manquent pas. Un courant "populiste" (lié à la haute finance et à l'industrie lourde) conteste en effet le nouveau régime et se montre favorable à une conquête bourgeoise de la République tandis que le parti national allemand, monarchiste et pangermaniste, rejette lui tout bonnement le régime républicain. Une opposition extra parlementaire de droite (composée de groupuscules comme celui d'un certain Hitler et des groupes armés héritiers des corps francs) et de gauche (mouvement communiste issu du spartakisme) se fait aussi entendre.

Au delà de tout cela, le pays connaît une situation économique et sociale difficile (en plus d'une humilation internationale et de très lourdes indemnités à payer). Une crise aliementaire sévit en effet tandis qu'une assez forte inflation mine l'économie et ne cesse de croître, le tout devant être relié à la crise économique plus globale qui touche l'Europe sortant de la guerre. Une agitation politique n'arrange rien. Des organisations secrètes hostiles au régime se forment et recourent à des attentats contre les responsables politiques. En ce mois de mars 1920 une tentative de coup de force se produit carrément. Le fondateur de la Ligue Nationale (Wolfgang Kapp) tente en effet de renverser le gouvernement à Berlin avec l'appui de 6,000 hommes des corps francs et l'appui d'une fraction de l'armée. Une grève générale ouvrière (dans la Rhur et dans la capitale) font échouer le putsch mais le refus formulé par l'armée de marcher contre les conjurés met durement en évidence la faiblesse encore criantes du nouveau régime.

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Ven 4 Mai 2018 - 19:25

[La Syrie se révolte]

La nouvelle du traité signé entre Fayçal et les autorités françaises a mis le feu aux poudres en Syrie. A son retour en Syrie, le roi de Syrie a en effet fait face à une base très mécontente bien déterminée à refuser ce diktat que le souverain a du signer du fait de intransigeance française. Face à cette situation, le Congrès National Syrien (élu en 1919) a décidé de passer en force, avec l'accord au moins tacite de Fayçal et de rejeter les accords signés. L'indépendance de la Syrie a été proclamée dans la foulée par Hachem al Atassi, président du Congrès. Fayçal a quand à lui été proclamé roi de Grande Syrie (incluant le Liban), dans le cadre d'un régime qui sera constitutionnel. La rédaction d'une Constitution est engagée et un gouvernement nationaliste est constitué (dont al Atassi est le Premier Ministre). Le nouveau royaume syrien a redit sa volonté de travailler avec la France, mais sur des bases égalitaires et non pas dans le cadre d'un inacceptable diktat. Ce pouvoir autoproclamé bénéficie d'un véritable soutien populaire. De nouvelles négociations avec la France sont exigées, la promesse des Alliés de former un royaume arabe indépendant est une nouvelle fois remise en avant.

Le royaume arabe de Syrie :




Dernière édition par Jhe le Sam 5 Mai 2018 - 21:12, édité 1 fois
avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Sam 5 Mai 2018 - 21:12

[Événement]

Troubles anti-juifs en Palestine :

Alors que la présence juive en Palestine s’accroît et que le gouvernement britannique ne cache pas sa volonté de la renforcer, dans le cadre d’une politique pro sioniste, le ressentiment des Palestiniens Arabes contre les Anglais et les Juifs s’accroît. Dans ce cadre, de violentes troubles anti-judaïques se produisent dans la région en ce milieu d’année 1920. A Jérusalem une violente émeute arabe se déchaîne contre un quartier juif de la capitale, on relève une dizaine de morts de nombreux blessés parmi les israélites. En Galillée, des colonies juives ont elles été attaquées par des combattants chiites libanais et syriens. Certaines colonies ont du être évacuées. Il appartient désormais à Londres de poursuivre dans cette voie au risque d’un dur affrontement avec les Arabes locaux (dans le cadre d’un grand ressentiment anti européen au vu des promesses non tenues des Occidentaux vis à vis des Arabes). En tout cas les tensions montent en Palestine, de leur côté des Juifs décident purement et simplement de s’armer pour faire face et protéger leur famille. Un groupe armé clandestin juif, la Haganah voit ainsi le jour.

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Gosseau le Dim 6 Mai 2018 - 1:56

[Événement]Coup de mou pour les Blancs

La guerre civile s’éternise, et si les Soviétiques consolident tant bien que mal leur État, il en est tout autre chez les Blancs. Les défaites se multiplient tandis que les victoires se font trop rares, l’ordre a bien du mal à être instauré dans les régions sous l’emprise des Blancs, ce qui provoque une chute de plus en plus importante du soutien populaire. Pire encore, de nombreux soldats désertent pour diverses raisons, notamment pour les moissons. Cela provoque le départ de 75 000 hommes au total, rentrent par leurs propres moyens chez-eux.

[Événement]Le communisme de guerre rempli son rôle

Si les Blancs s’enlisent avec des problèmes internes, les Rouges peuvent eux se targuer au contraire de gagner de nombreux hommes. Grâce à des mesures drastiques, les effectifs de l’Armée rouge gonflent de 100 000 hommes, qui sauront être d’une aide précieuse pour écraser les Blancs, et défendre la souveraineté du pays menacée par les sauvageons polonais.
avatar
Gosseau
Administrateur
Administrateur

Messages : 3847
Date d'inscription : 22/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Shikkoku le Dim 6 Mai 2018 - 19:18

[Événement]Troubles dans le Duché Balte Uni
Jet de dé (Plus le résultat est grand, plus l'event est puissant) : 28/100


L'AVB se retrouve face à une situation complexe sur le territoire du Duché Balte Uni. Les vétérans allemands qui ont saisi le pouvoir ne sont pas soutenu par une majorité des populations civiles de nationalités lituanienne, lettone, estonienne ou russe. Le gouvernement reste en état de loi martiale permanente, et les vétérans des Freikorpsfont régner l'ordre par la violence.


Des groupuscules de soldats vétérans des révolutions baltes de 1917-1919 mais aussi de civils commencent cependant à se former, profitant notamment du fait que peu de soldats allemands parlent ou même comprennent les langues baltes.

avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5942
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Dim 6 Mai 2018 - 19:20

[Événement]

Syrie :

Devant les évènements, le roi Fayçal semble totalement dépassé. Celui ci a totalement perdu le contrôle du mouvement nationaliste qui s’est radicalisé et l’a couronné roi quasiment contre son gré. Le Hachémite sait en effet que cette proclamation d’indépendance allait mener à un affrontement avec la France alors même que cet affrontement, Fayçal a tenté de l’éviter. Devant l’ultimatum français, le roi de Syrie opère donc un ultime revirement et se propose à nouveau de collaborer avec la France. Malgré les efforts du gouvernement syrien (système de conscription, emprunt intérieur…) le jeune État n’a en effet quasiment aucune chance de résister longtemps aux forces françaises et ce malgré le courant populaire très anti français. De plus, le prétendu royaume arabe syrien incluant Palestine et Liban n’a pas vraiment d’existence réelle hors de Syrie. La Palestine est en effet occupée par les Britanniques et au Liban les nationalistes libanais, notamment chrétiens, ont proclamé l’indépendance du Liban se désolidarisant ainsi de la cause.

Au sein du mouvement nationaliste l’on refuse toutefois la volonté royale de revenir vers l’accord signé. Toute une partie du gouvernement nationaliste, dont le ministre de la Guerre sont en effet entrés en dissidence et rassemblent des forces pour combattre les Français…

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Mar 8 Mai 2018 - 21:29

[Plébiscite de septembre 1920 / Vas Sopron]

C'est finalement la voie autrichienne qu'ont choisi les habitants du vas Sopron. En majorité allemande (notamment dans les villes), les électeurs s'étant déplacé ont en effet choisi le rattachement à la république autrichienne plutôt qu'à une Hongrie à genoux, sortant d'une grave période d’agitation et occupée par les forces vainqueurs. La forte minorité hongroise (plus rurale et s'étant moins mobilisée) n'a donc pas gain de cause, de nombreux villages ruraux sont en effet partisan de la solution hongroise mais une clause empêchant la création d'enclave a été fixée à Saint Germain. Seuls quelques villages frontaliers sont rattachés à la Hongrie mais cela reste ngligable. De nombreuses communautés hongroises choisissent toutefois le chemin de l'exil (qui leur est ouvert et sera pris en charge par la Hongrie).
avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Mar 8 Mai 2018 - 21:52

[Royaume de Hongrie]

Réduite et humiliée, la Hongrie sort d'une période difficile. Sortant de quatre ans de guerre, prolongée par quelques mois de gouvernement communiste et de guerre civile, le pays est désormais fermement occupé par une force internationale de la SDN sous commandement français. De nombreux pays de l'Entente (surtout la France et les pays frontaliers) participent à cette occupation, y compris un contingent américain. Le pays est mis en coupe réglé et va devoir régler d'énormes indemnités financières. Un afflux de réfugiés hongrois devrait de plus se produire (Vas Sopron ...). Une grande traque des communistes hongrois encore dans le pays est en œuvre tandis que les bases du futur régime se posent peu à peu (en attendant les élections générales de décembre 1920) sous l'égide de la force internationale qui administre le pays (en collaboration avec de nombreux hongrois dont le chef de l'Armée, l'Amiral Horthy). Libéré à la chute du régime bolchevique, le prince Joseph Auguste de Habsbourg s'est symboliquement auto-proclamé régent et s'attache à rassembler autour de lui un courant monarchiste en vue des élections. Celui ci est puissant et rassemble d'ores et déjà de nombreux hommes politiques comme Istvan Friedrich ou encore l'Amiral Horthy qui lui est favorable. Le "régent" donne des gages aux alliés, les rassurant sur le fait qu'il n'a aucune nostalgie de l'Empire mais que la Hongrie étant un royaume Habsbourg celle ci doit avoir un roi. Joseph Auguste espère bien que les élections à venir lui seront favorables et lui permettront de monter sur le trône magyare.

L'archiduc Joseph Auguste de Habsbourg
avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Mar 8 Mai 2018 - 22:27

[Internationale deux et demie]

Partis acceptant de rejoindre la Conférence du 27 octobre :

-USPD allemand
-Parti Travailliste Indépendant britannique
-SPS suisse
-FPSR roumain

Partis s'enfonçant dans des débats internes et ne donnant pas encore de positions définitives :

-SFIO française
-PSOE espagnol

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Jeu 10 Mai 2018 - 20:34

[Événements]

Somaliland : en cette fin d’année 1920, les Britanniques mettent fin au conflit qui les oppose à l’État derviche au Somaliland (royaume islamique fondé en 1899 s’opposant aux puissances coloniales). Depuis 1900 les Britanniques mènent des expéditions militaires (avec le soutien italien et parfois éthiopien), jusque là sans succès. La Grande Guerre terminée le Royaume Uni a toutefois décidé de prendre le taureau par les cornes et l’année 1920 a vu le déclenchement d’une grande et puissante offensive britannique, aérienne et terrestre, contre l’État derviche. Cette expédition se conclut par un succès puisqu’en cette fin d’année les derviches sont globalement définitivement vaincus suite à la prise de leur capitale, Taleh, par l’ennemi ce qui marque de fait la fin de l’État derviche.

Arrivée de Juifs en Éthiopie : alors que les communautés juives dans le monde connaissent souvent une situation des plus difficiles (notamment en Europe orientale et en Russie) les mesures éthiopiennes visant à favoriser l’arrivé de Juifs dans le pays et l’appel lancé à destination des Israélites associé rencontre un certain écho. Environ un millier de Juifs (principalement d’Europe Orientale) ont ainsi gagné l’Ethiopie depuis le début de l’année 1919. Compte tenu de l’isolement du pays et de son éloignement ce chiffre est assez important (l’Empire africain se plaçant ainsi derrière les pays d’Europe Occidentale, les Etats Unis et la Palestine). Pour les nouveaux venus ce pays africain à l’histoire millénaire offre en effet un possible havre de paix ou la communauté pourra vivre en paix. Si cette implantation se déroule bien et s’avère concluante de nouveaux émigrants juifs pourraient prendre les routes d’Addis Abeda.

Formation d’un gouvernement estonien en exil :
l’ancien Premier Ministre estonien Jaan Tonisson a quitté le Duché Balte Uni (avec la complicité des services français). Celui ci a rapidement pris le chemin de Paris ou il a proclamé la formation d’un gouvernement estonien en exil. Jaan Tonisson a dénoncé la mise en place d’un régime illégitime dominé par les Allemands (les Estoniens sont en effet le peuple balte le plus dominé par les Junkers). « La minorité allemande ne nous achètera pas avec de vagues promesses de réforme agraire, l’Estonie doit être gouvernée par les Estoniens dans le cadre d’un Etat souverain » a clamé le chef du gouvernement qui appelle la communauté internationale a reconnaître son autorité gouvernementale en exil.

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Sam 12 Mai 2018 - 14:41

[États Unis]

Aux Etats Unis l’année 1920 s’achève sur l’échec du président Marshall et de son Administration qui a eu du mal à s’imposer, notamment dans la négociation du Traité de Versailles (même si les Etats Unis ont ensuite redressé la barre, notamment du fait de leur poids économique et des créances qu’ils détiennent vis à vis des Européens). Quoi qu’il en soit, la volonté du président de marcher dans les pas de Wilson (création de la SDN, défense du droit des peuples à disposer d’eux même etc) n’impacte pas vraiment l’opinion, n’est pas Wilson qui veut. Le Sénat, dominé par les Républicains, a quand à lui posé ses conditions pour ratifier le traité négocié à Versailles (notamment au niveau des contraintes associées à la SDN). Suite aux échecs diplomatique de 1919, le président a refusé cette solution qui aurait conduit à une ratification d’un traité amoindri. Aucun accord n’ayant pu être trouvé le Sénat a donc rejeté la ratification, l’espoir du président étant de réussir toute de même à se faire réélire et de faire ratifier tout le traité avec le soutien de l’opinion publique.

Les plans du président ne se sont toutefois pas déroulé comme prévu. Le pays est en effet en crise (forte inflation, agitation ouvrière, peur des « rouges » avec la création de deux partis communistes, racisme, 2 millions de chômeurs etc). Dans ce climat, le peuple américain reste relativement hostile à l’interventionnisme prôné par les Démocrates et aspire avant tout à un retour à la normale. Dans ce cadre le discours républicain rencontre un important écho puisque celui ci prône justement le « retour à la normale » et « l’Amérique d’abord ». Les déboires du président sortant dans les négociations de paix font que celui ci doit de plus faire face à l’hostilité de certains interventionnistes. Les élections de novembre 1920 sont donc assez logiquement un échec pour le président Marshall (qui a même eu de la peine à imposer sa candidature). En mars 1921 c’est un républicain (Warren Harding, élu avec 60 % des voix environ et une forte majorité au collège électoral) qui s’installer à la Maison Blanche avec la ferme intention de rouvrir une ère d’isolationnisme politique.

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Alaminsk le Dim 13 Mai 2018 - 0:03

[Royaume-Uni]

Au Royaume-Uni, le gouvernement Churchill tient bon malgré des difficultés. Le Premier Ministre remet en effet plus ou moins de l’ordre dans la politique étrangère britannique qui s’était dispersée dans un interventionnisme à tout va lors des dernières années du Cabinet de Lloyd Georges. Le Royaume-Uni est donc désormais désengagé des théâtres anatoliens, russes (suite à la signature d’accords secrets avec les Bolcheviques, associés assez cyniquement à des ventes d’armes aux Blancs) et baltes (même si le gouvernement de Sa Majesté soutient encore diplomatiquement le Duché). Hors des déploiements extérieurs normaux, l’Angleterre entretient encore des troupes en Arménie, en Azerbaïdjan et en Géorgie. L’armée britannique soutient notamment les forces arméniennes dans le conflit qui les oppose aux azeris.

Au niveau intérieur, la situation britannique reste fragile. Un certain malaise social (agitation ouvrière) touche en effet le pays qui est également frappé par la crise de l’après guerre. L’inflation est élevée et les industries traditionnelles britanniques vieillissantes ne sont plus des plus compétitives. La livre sterling perd ainsi de plus en plus de sa valeur face au dollar et seule une politique budgétaire et monétaire très rigoureuse permettra un rétablissement de la monnaie britannique et le rétablissement de sa convertibilité en or.

L’Empire a également du faire des concessions dans certaines régions. L’Egypte a ainsi accédée à une bien plus grande autonomie, dans un régime proche de celui des dominions (même si le protectorat britannique reste ferme et la grogne anti anglaise très présente). En Irlande, le gouvernement a procédé à une partition de l’île avec la création de l’Eire (Irlande du Sud, le Nord majoritairement protestant étant rattaché à l’Angleterre), largement autonome dans le cadre de l’Empire. Cette solution a été approuvée par la plupart des chefs du Sinn Fein et de l’IRA mais reste contesté par certains nationaliste irlandais (De Valera) qui restent attachés à l’indépendance totale mais et n’ont pas renoncés à leur objectif…
avatar
Alaminsk
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2702
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 22
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Jhe le Dim 13 Mai 2018 - 19:04

[Empire Ottoman]

L'année 1920 a marquée un tournant pour l'Empire Ottoman. Un traité de Sèvres très dur a en effet été imposé à la Porte qui se trouve désormais en voie de quasi colonisation. L'ouest est en phase de tomber sous le joug des Grecs tandis que Constantinople est sous le contrôle des Britanniques. La résistance turque. L'avis de l'Empire n'a pas été sollicité dans les négociations de Sèvres et celui ci a même proclamé la destitution du sultan (qui a pourtant collaboré avec les occupants). Normalement un plébiscite devra être organisé pour réorganiser l'Empire Ottoman dont le trône est pour l'instant vacant.

Pourtant, la majeure partie du centre de l'Anatolie est sous contrôle de miliciens turcs (pour la plupart issus des armées califales de la Grande Guerre et dont le dernier fait d'arme est la prise de Bursa ainsi que la résistance contre les forces grecques). A leur tête un homme s'impose : Mustafa Kemal. Au cours de l'année 1920 celui ci s'est en effet imposé à la tête du mouvement de résistance qui souhaite libérer l'Anatolie des forces étrangères. Ce mouvement est basé à Ankara ou une Grande Assemblée Nationale de Turquie (présidée par le général Kemal) s'est déclarée parlement légal de l'Empire Ottoman. Les clauses du traité de Sèvres ont été rejetées par ce dernier.

Cette résistance d'Ankara, très républicaine, rallie dorénavant la quasi totalité de la résistance turque puisque le gouvernement du Sultan a été dissous par les occupants et que le pays rejette très massivement le traité de Sèvres. De toute l'Anatolie des Turcs convergent vers les régions tenues par la résistance ou le gouvernement de salut public formé par Kemal entend bien préparer la contre offensive lors de l'année qui débute...

Rappel des clauses du traité de Sèvres : http://www.chacunsonpays.com/t8091-compte-rendu-de-grande-conference-les-traites-de-neuilly-et-sevres

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 955
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1919] Centralisation des Evénements

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum