[Compte-rendu de grande conférence] Les traités de Neuilly et Sèvres

Aller en bas

[Compte-rendu de grande conférence] Les traités de Neuilly et Sèvres

Message par Alaminsk le Jeu 26 Avr 2018 - 11:18

Compte-rendu de grande conférence
Le traité de Neuilly

Voici le texte du traité de Neuilly, débattu et signé entre le 24 avril 23h00 et le 25 avril 02h00 du matin.

Décisions relatives à la Bulgarie :

- Les frontières de la Bulgarie, telles que définies par le présent traité, sont garanties par la Société des Nations.
- Les populations bulgares de Thrace méridionale (cédée à la Grèce) seront déplacées vers leur nouveau territoire national.
- La Bulgarie pourra entretenir une armée de 20 000 hommes maximum. Cette armée ne pourra être équipée de chars, d'aéronefs, de canons d'artillerie et/ou de trains d'artillerie. La flotte bulgare (maritime et fluviale) est limitée à 3 navires légers destinés à la patrouille. La conscription militaire est abolie et son rétablissement prohibé.
- L'armement terrestre et aérien détenu par la Bulgarie et entrant en contradiction avec le présent traité sera détruit, excepté un tiers qui revient à la Grèce (214 canons et 14 avions) et un quart à la Serbie (160 canons et 10 avions).
- La Bulgarie devra verser 1.04525 milliard de leva-or aux pays vainqueurs selon la répartition suivante :
* 500 millions à la France
* 500 millions au Royaume-Uni
* 25 millions à la Roumanie
* 20 millions à la Grèce
* 250 000 au Portugal
Nouvelles frontières de la Bulgarie :

Roumanie :

- La Roumanie se voit reconnaître la possession du Dobroudja.

Serbie :

- La Serbie se voit reconnaître la possession des districts de Stroumitsa, Tsaribrod, Timok et Bosilegrad, ainsi que les régions de Vidin et Gorna.

Grèce :

- La Grèce se voit reconnaître la possession de la Thrace méridionale.

Carte :

Compte-rendu de grande conférence
Le traité de Sèvres

Voici le texte du traité de Sèvres, débattu et signé entre le 24 avril 21h00 et le 25 avril 2h00 du matin.

Décisions relatives à l'Empire ottoman :

- Les frontières de l'Empire ottoman, telles que définies par le présent traité, sont garanties par la Société des Nations.
- L'Empire ottoman doit reconnaître l'indépendance des nations du Caucase, c'est-à-dire la Géorgie, l'Arménie et l'Azerbaïdjan dans leurs frontières définies par ce traité si elles sont mentionnées.
- Le sultan de l'Empire ottoman, Mehmed VI, doit abdiquer.
- Un plébiscite interne sera organisé par les principales puissances alliées (France, Royaume-Uni et Italie), sous la surveillance de la Société des Nations, destiné à définir la nouvelle organisation de l'Empire ottoman.
- L'Empire ottoman pourra entretenir une armée de 50 000 hommes maximum (toutes branches confondues, incluant aussi les troupes d'honneur, les forces paramilitaires et de sécurité). Cette armée ne pourra être équipée de véhicules blindés, d'aéronefs, de canons d'artillerie et/ou de trains d'artillerie. La flotte ottomane (maritime et fluviale) est limitée à 7 sloops et 6 torpilleurs ne devant respectivement dépasser 600 et 800 tonnes, et disposer d'un armement léger de deux canons d'un calibre inférieur à 77m/m et deux mitrailleuses. Tous les bâtiments de guerre qui, selon l'armistice du 30 octobre 1918, sont internés dans les ports ottomans, sont déclarés définitivement livrés aux principales puissances alliées. Tous les bâtiments de guerre, y compris les sous-marins, actuellement en construction en Turquie, seront démolis.
- L'Empire ottoman devra rembourser les dépenses militaires engagées ainsi que les dégâts occasionnés par l'Empire ottoman aux puissances alliées au cours de la Grande Guerre, les montants étant définis dans le futur par une commission.
- Les parts détenues par la Deutsch Bank au sein de la Turkish Petroleum Company sont cédées à la France.
- La France obtient un tiers des ressources pétrolières actuellement découvertes dans la zone qui est prévue pour être sous influence française dans le cadre des accords Sykes-Picot mais qui est désormais sous gestion de l'Empire britannique.
- Les populations vivant en dehors de leurs nouveaux territoires nationaux seront rapatriées aux frais de l'Empire ottoman.
- La libre circulation des navires dans le détroit du Bosphore est garantie.
Nouveaux États et nouvelles frontières issues de l'Empire ottoman :

Hedjaz :

- Le Hedjaz devient un nouvel État souverain non protégé par une grande puissance.

Arménie :

- La République arménienne se voit reconnaître la possession des régions d'Agri, Ardahan, Artvin, Bayburt, Bingöl, Bitlis, Erzurum, Igdir, Kars, Rize, Trazbon et Van.

Royaume-Uni :

- Le Royaume-Uni se voit attribuer un protectorat sur Chypre, l’Égypte, l’Irak, la Jordanie, le Koweït, la Palestine et le Soudan, ainsi que sur les régions ottomanes de Batman, Diyarbakir, Hakkari, Mardin, Siirt et Sirnak.
- Le Royaume-Uni s’engage à établir dans les régions ottomanes sous protectorat britannique un État pour le peuple kurde dont il assumera la protection jusqu’à son accession à une pleine et entière indépendance.

France :

- La France se voit reconnaître la mise en place d'un mandat sur le Royaume de Syrie (comprenant le Liban).

Italie :

- L'Italie se voit reconnaître la possession du Dodécanèse (excepté les îles de Karpathos et de Kasos), la ville d'Antalya et la région alentours et la Libye. Les territoires libyens actuellement occupés par la France et la Grande-Bretagne seront rétrocédés dans le futur.
- L'Italie se voit reconnaître l'application d'une zone méditerranéenne protégée (ou ZMP, de jure ottomane) en Anatolie méridionale au sein de laquelle elle pourra poster des troupes, y avoir un droit de veto sur les décisions de l'Empire ottoman, y intervenir militairement pour défendre les droits et la sécurité des communautés italiennes et y bénéficier de la liberté totale de circulation, de commerce et d'entreprendre pour les Italiens.

Grèce :

- La Grèce se voit reconnaître la possession des îles de Karpathos et Kasos et les îles Egées, ainsi que les régions d'Aydin, Balikesir, Canakkale, Edirne, Istanbul, Izmir, Kirklareli, Manisa et Tekirdag.

Zone internationale démilitarisée :

- Une zone (de jure ottomane) où toute force militaire est interdite est définie dans les régions de Bursa, Kocaeli et Yalova. Cette zone dite zone internationale démilitarisée (ou ZID) est garantie par la Société des Nations.

Carte de jure :


Carte de facto (ZID en gris et ZMP en gris-vert) :

avatar
Alaminsk
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2702
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 22
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum