[✓] Fédération de Russie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

[✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Mer 27 Juin 2018 - 22:20

Binôme Gungauss-Thalassin

Fédération de Russie






Informations générales

Régime politique : République fédérale
Capitale : Moscou
Monnaie : Rouble
Population : 146.900.000 environ
Langue officielle : Russe
Langues reconnues : Adyguéen, Bachkir, Bouriate, Langue Altaï, Avar, Agul, Azéri, Dargwa, Koumyk, Lak, Lezguien, Nogaï, Routoul, Tabassaran, Langue Tat, Tsakhur, Tchétchène, Ingouche, Kabardino, Kalmouk, Abaza, Karatchaï, Komi, Mari, Mokcha, Erzya, Iakoute, Ossète, Tatar, Touvain, Outmourte, Khakasse, Tchouvache, Yiddish


Gouvernement fédéral russe

Président de la Fédération de Russie : Vladimir Poutine
Président du gouvernement : Dmitri Medvedev
Premier vice-président du gouvernement : Igor Chouvalov
Vice-président du gouvernement et Chef de l'administration gouvernementale : Vladislav Iourievitch Sourkov
Vice-président du gouvernement et envoyé présidentiel extraordinaire dans le district fédéral du Caucase du Nord : Alexandre Khloponine
Vice-président du gouvernement : Arkadi Dvorkovitch
Vice-président du gouvernement pour les Affaires sociales : Olga Golodets
Vice-président du gouvernement : Dmitri Kozak
Vice-président du gouvernement : Dmitri Rogozine
Ministre des Affaires étrangères : Sergueï Lavrov
Ministre de l'Intérieur : Vladimir Kolokoltsev
Ministre des Finances : Anton Silouanov
Ministre de la Défense : Sergueï Choïgou
Ministre des Situations d'urgence : Vladimir Poutchkov
Ministre de la Justice : Alexandre Konovalov
Ministre de l'Industrie : Denis Manturov
Ministre du Développement économique : Maxime Orechkine
Ministre du Développement régional : Oleg Govoroun
Ministre de la Santé : Veronika Skvortsova
Ministre du Travail et de la Protection sociale : Maxime Topiline
Ministre de l'Éducation et des Sciences : Olga Vassilieva
Ministre des Transports : Maxime Sokolov
Ministre des Ressources naturelles et de la Protection de l'environnement : Sergueï Donskoï
Ministre de l'Énergie : Alexandre Novak
Ministre de la Culture : Vladimir Medinski
Ministre des Sports, du Tourisme et de la Jeunesse : Vitali Moutko
Ministre de la Communication et des Médias : Nikolaï Nikiforov
Ministre de l'Agriculture : Alexandre Tkatchev
Ministre de la Russie extrême-orientale : Viktor Ichaïev
Ministre pour l'Ouverture du gouvernement : Mikhaïl Abyzov

Prochaine élection : Mars 2024


Douma d'État



Parti communiste : 42 sièges
Parti Russie Juste : 23 sièges
Parti Plate-forme Civique : 1 siège
Parti Russie Unie : 337 sièges
Parti Rodina : 1 siège
Parti Libéral Démocratique : 39 sièges
Sièges vacants : 7

Prochaine élection : Septembre 2021

Conseil de la Fédération de l'Assemblée fédérale de la fédération de Russie



Indépendants : 170 sièges

Prochaine élection : Aucune (choisis par les sujets de la Fédération de Russie


Relations internationales

Organisations internationales : ONU, OCS, OSCE, BRICS, CEI, OTSC, UEE, URB, FMI, OIT, etc
Très bonnes relations : Membres de l'OTSC/CEI/UEE, membres de l'OSC, Abkhazie, Transnistrie, Ossétie du Sud, Syrie, Iran, Nicaragua, Brésil, Serbie, Cuba
Bonnes relations : Pérou, Équateur, Venezuela, Turquie, Palestine, Kurdistan Irakien, Birmanie, Inde, Corée du Nord, Corée du Sud, Japon, France, Israël, Égypte, Liban, Argentine, Bolivie, Honduras, République Dominicaine, Norvège
Relations neutres : Reste du monde
Mauvaises relations : Pologne, Finlande, États-Unis, Pakistan, Arabie Saoudite, Canada, République Tchèque, Pays Baltes, Danemark, Irak, Pays-Bas
Très mauvaises relations :


Économie





Forces armées russes

Personnel d'active :
Armée de Terre : 280.000 hommes d'active
Forces aérospatiales (regroupant l'armée de l'Air, les forces de défenses aériennes et antimissiles, et les forces spatiales) : 430.000 hommes d'active
Forces Maritimes militaires de la Fédération de Russie : 148.000 hommes d'active
Forces stratégiques : 60.000 hommes d'active
Forces aéroportées : 60.000 hommes d'active
Personnel de réserve : 2.400.000
Personnel de la Garde Nationale : 340.000

Commandant en chef suprême : Vladimir Poutine
Chef d'État-Major Général : Général d'Armée Valery Gerasimov
Commandant en chef des forces terrestres : Colonel-Général Oleg Salyukov
Commandant en chef des forces aériennes : Lieutenant-Général Andrey Yudin
Commandant en chef de la Marine : Amiral Vladimir Korolyov
Commandant en chef des forces stratégiques : Colonel-Général Sergei Karakayev
Commandant en chef des troupes aéroportées : Colonel-Général Andrey Serdyukov
Commandant en chef des forces d'opérations spéciales : Général Alexander A. Matovnikov

Niveau actuel de préparation des forces armées (équivalent DEFCON) :
Niveau 1 - Niveau normal de préparation au combat en temps de paix
Niveau 2 - Niveau élevé de préparation au combat
Niveau 3 - Danger de guerre, niveau de préparation très élevé
Niveau 4 - Guerre, préparation au combat maximale


Armée de Terre

Artillerie:

Artillerie

Mortiers:

2B11 2S12 Sani : 636 – 1,000
2B14 Podnos : 306 – 3,000
2B9 Vasilek : 705 – 3,300

Artillerie de campagne:

2A18 D-30 : 564 – 1,300
2A29 MT-12 Rapira : 456 – 0
2A36 Giatsint-B : 131 – 1,000
2A65 Msta-B : 396 – 600
2B16 Nona-K : 18 – 0

Artillerie auto-propulsée:

2S1 Gvozdika : 346 (+ 1,400 en réserve opérationnelle) (+ 200 en réserve non-opérationnelle)
2S3 Akatsiya : 731 (+ 1,600 en réserve opérationnelle) (+ 150 en réserve non-opérationnelle)
2S4 Tyulpan : 8 – 120
2S5 Giatsint-S : 204 – 500
2S7M Malka : 32 – 0
2S19 Msta-S/2S19M1/2S19M2 : 468 – 82
2S23 Nona-SVK : 50 – 0
2S34 Chosta : 54 – 0
2S35 Koalitsiya-SV : 180 – 0

Artillerie lance-roquettes:

BM-21 Grad : 546 (+ 1.800 en réserve opérationnelle) (+ 750 en réserve non-opérationnelle)
BM-27 Uragan : 286 – 90
BM-30 Smerch : 30 – 100
9A52 Tornado-G : 190 – 0
9K512 Uragan-1M : 12 – 0
TOS-1A : 30

Système de missile balistique tactique:

OTR-21 Tochka-U SS-21 : 48
9K720 Iskander-M SS-26 : 138

Artillerie antiaérienne:

ZSU-23-4 Shilka : 133
9K22 Tunguska : 250
9K35M3 Strela-10M3/MN : 358
9K33 Osa : 240
0K331M Tor-M1-2U/M2 : 338
2K12 Kub : 350
9K37M1 Buk (and variants) : 580
S-300V Antey-300/S-300V4 : 239
S-400 : 446

Véhicules:

Véhicules

Chars:

T-14 Armata : 200
T-90M : 1,100
BMPT Terminator : 10
T-80BVM : 500
T-80BV/U : 3,200
T-72B3M : 1,400
T-72B2 : 4,200
T-72BA : 2,000
T-64B1 : 600
T-64BK : 600
T-64BVK : 600
T-64BV1K : 200
T-62M1V1 : 2.100 (en réserve non-opérationnelle)
T-55M5 : 1.800 (en réserve non-opérationnelle)
T-55M6 : 800 (en réserve non-opérationnelle)

Véhicules de combat d'infanterie:

T-15 Armata : 500
Kurganets-25 O.693 : 400
BMP-3M : 600
BMP-3 Dragoon : 120
BMP-2D : 2,000
BMP-2M : 2,500
BMP-1P : 3,000 (+ 3.400 en réserve non-opérationnelle)
BMP-1PG : 200 (en réserve non-opérationnelle)
BMP-1D : 300 (en réserve non-opérationnelle)

Chasseurs de chars:

9P148 Konkurs : 60
9P149 Shturm-S/SM : 30
9P157-2 Khrizantema-S : 30
9P163M-1 Kornet-T : 30
Kornet-D : 40

Transports de troupes:

Bumerang : 2.050
Kurganets-25 O.695 : 400
Kamaz Typhoon : 290
Ural Typhoon : 180
Bulat : 30
BTR-90M : 139
BTR-82A : 1,000
BTR-87 : 250
BTR-60PBM : 2.000 (+ 1.100 en réserve non-opérationnelle)
BRDM-2 : 2,000
MT-LBM : 2.000 (+ 4.000 en réserve non-opérationnelle)


Drones:

Drones

Spoiler:
Yakovlev Pchela : 92
Korsar UAV : 25
Eleron-3SV : 54
Katran UAV : 77
Forpost : 90
Granat UAV : 200
Orlan-10 : 1,200
Takhion : 800
ZALA 421-08 : 400



Armée de l'Air

Avions d'attaque:

Sukhoi Su-24M2 : 275
Sukhoi Su-25KM : 196
Sukhoi Su-34 : 124
Yakovlev Yak-131 : 92

Bombardiers:

MiG-31K : 14
Tupolev Tu-22M3M : 69
Tupolev Tu-160M2 : 26
Tupolev Tu-95MSM : 60

Avions de commandement et de contrôle/Patrouille:

Yakovlev Yak-133PP : 75
Tupolev Tu-214PU : 2
Tupolev Tu-214SR : 5
Tupolev Tu-214SUS : 2
Tupolev Tu-214R : 2
Beriev A-50U : 24
Ilyushin Il-82 : 2
Ilyushin Il-80 : 4
Ilyushin Il-22 : 22
Antonov An-30 : 18
Ilyushin Il-20 : 16
Antonov An-12 : 106
Antonov An-26 : 203

Intercepteurs:

MiG-31BSM : 247
Sukhoi Su-27SM3 : 300

Chasseurs multi-rôles:

Sukhoi Su-57 : 58
Yakovlev Yak-133IB : 65
MiG-29UBM/M2/MRCA : 265
MiG-35 : 121
MiG-35D : 31
Sukhoi Su-30SM/M2 : 190
Sukhoi Su-35BM/S : 118

Avions espion:

Tupolev Tu-214ON : 2

Avions de transport:

Divers

Hélicoptères:

Kamov Ka-27 (all variants) : 7
Kamov Ka-50 (all variants) : 12
Kamov Ka-52 (all variants) : 170
Mil Mi-24/Mi-35 (all variants) : 325
Mil Mi-28 (all variants) : 82
Mil Mi-8/Mi-17 (all variants) : 684
Mil Mi-26 (all variants) : 41
Eurocopter AS350/AS355 : 2
Kamov Ka-226 : 40
Kazan Ansat : 50


Marine

Porte-avions:

Project 11435 Kuznetsov : 1

Croiseurs lourds:

Project 11442 Kirov : 4

Croiseurs:

Project 1164 Slava : 3
Project 1134B Kara : 1

Destroyers lourds:

Project 23560 Lider : 1 (+7 en construction)

Destroyers:

Project 01090 Kashin : 1
Project 1155 Udaloy : 8
Project 11551 Udaloy-II : 1
Project 956 Sovremennyy : 6

Frégates:

Project 1135 Krivak : 1
Project 1135M Krivak-II : 1
Project 11540 Neustrashimyy : 2
Project 11356M Admiral Grigorovich : 6
Project 11661K Gepard : 2
Project 22350 Gorshkov : 4 (+14 en construction)

Corvettes:

Project 1124 Grisha : 3
Project 1124M Grisha-II : 19
Project 12341 Nanuchka : 12
Project 12411T Tarantul : 4
Project 12411 Tarantul : 20
Project 12417 Tarantul : 1
Project 1331M Parchim : 6
Project 1239 Bora : 2
Project 21630 Buyan : 3
Project 21631 Buyan-M : 12
Project 20380 Steregushchiy : 6
Project 20381 Steregushchiy : 12
Project 22800 Karakurt : 6
Project 20385 Gremyashchiy : 2

Transport de troupes de débarquement:

Project 1171 Alligator : 4
Project 775 Ropucha : 12
Project 775M Ropucha-II : 3
Project 11711 Ivan Gren : 2
Project 1174 Ivan Rogov : 2

Navires de débarquement:

Project 12322 Zubr : 2
Project 11770 Serna : 12
Project 21820 Dyugon : 5
Project 1176 Ondatra : 13

Navires de renseignement:

Project 861M Moma : 2
Project 503R Alpinist : 2
Project 864 Vishnya : 7
Project 1826 Balzam : 1
Project 18280 Yuriy Ivanov : 2
Project 1914 Marshal Nedelin : 1
Project 22010 Kruys : 1

Navires de patrouille:

Project 21980 Grachonok : 15
Project 03160 Raptor : 12
Project 12150A Mangust : 2
Project IC16MII Dockstavarvet : 2
Project 02510 BK-16 : 4
Project 02511 BK-18 : 2
Project 1204 Shmel : 4

Navires de lutte anti-mines:

Project 02668 Natya : 11
Project 1265 Sonya : 23
Project 1266 Gorya : 2
Project 10750 Lida : 9
Project 12700 Alexandrit : 1

Sous-marins nucléaires lanceurs d'engins:

Project 667BDR Delta III : 1
Project 941UM Typhoon : 3
Project 667BDRM Delta IV : 6
Project 955 Borei : 8 (+6 en construction)
Project 955A Borei-II : 4 (+1 en construction)

Sous-marins lanceurs de missiles:

Project 949A Oscar II : 8

Sous-marins nucléaire d'attaque:

Project 945 Sierra I : 2
Project 945A Sierra II : 2
Project 671RTMK Victor III : 3
Project 971 Akula : 4
Project 971I Akula : 5
Project 971U Akula : 2
Project 971M Akula : 1
Project 885 Yasen : 7
Project 885M Yasen-II : 6

Sous-marins conventionnels d'attaque:

Project 877 Kilo : 14
Project 877EKM Kilo : 1
Project 877LPMB Kilo : 1
Project 877V Kilo : 1
Project 636.3 Varshavyanka : 12
Project 677 Lada : 8

Sous-marins spéciaux:

Project 09786 : 1
Project 09787 : 1
Project 20120 : 1

Aviation embarquée:

Aviation embarquée

Intercepteurs:

MiG-31BM : 28

Avions multi-rôles:

Su-27KUB : 18
Su-30MK : 20
Su-33 : 20
MiG-29K : 23

Avions d'attaque:

Su-24M2 : 48

Avions de commandement et de contrôle/Patrouille ASM/PATMAR/SUMAR:

Il-20 : 2
Tu-142MZ : 27

Hélicoptères:

Mi-14BT : 60
Ka-27M : 79
Ka-32S : 44
Ka-52K : 4
Ka-29TB : 16
Ka-31 : 2
Mi-8R : 17


Forces stratégiques nucléaires

Missiles en silo:

R-36M2 SS-18 : 46
UR-100N SS-19 : 30
RT-2UTTH Topol-M SS-27 : 60
RS-24 Yars SS-29 : 20
RS-28 Sarmat : 24

Missiles mobiles:

RT-2PM Topol SS-25 : 56
RT-2UTTH Topol-M SS-27 : 18
RS-24 Yars SS-29 : 90


Forces de défense stratégique

Systèmes de surveillance avancée:

Radar Voronezh : 6 (Lekhtusi, Armavir, Kaliningrad, Mileshevka, Yeniseysk, Barnaul)
Radar Daryal : 1 (Pechora)
Radar Volga : 1 (Hantsavichy)
Radar Dnepr : 3 (Balkhash, Irkutsk, Olenegorsk)
Radar Don-2N : 1 (Moscou)
Radar Don-2NP : 1 (Sary Shagan)
Satellites Oko : 112
Satellites EKS : 2 (+2 en construction, +4 prévus)
Satellites 14F145 : 2 (+18 en construction)

Surveillance spatiale:

Centre Okno au Tadjikistan
Stations Krona : 2 (Zelenchukskaya, Nakhodka)
Stations RT-70 : 2 (Yevpatoria, Galenki)

Systèmes de défenses antimissiles:

Systèmes antibalistiques A-135 : 68 (Sofrino 12, Lytkarino 16, Korolev 12, Skhodnya 16, Vnukovo 12)
Systèmes antibalistiques A-35 : 16


Forces spatiales russes

1st Division of Warning of Missile Attack – HQ:

East Oko Headquarters – Komsomolsk-na-Amure (Pivan-1)
West Oko Headquarters – Kurilovo (Serpukhov-15)
Radar Site (ORTU) RO-1 Olenegorsk – Radar Dnepr (Hen House)
Radar Site RO-5 – Beregovo, Ukraine – Radar Dnepr (Hen House, under Ukrainian control, all Ukrainian personnel)
Radar Site RO-4 – Sevastopol area, Russia – Radar Dnepr (Hen House, under Russian control, all Russian personnel)
Radar Site OS-2 – Balkhash, Kazakhstan – Radar Dnepr (Hen House)
Radar Site OS-1 – Mishelevka, Irkutsk – Radar Dnepr (Hen House)
Radar Site RO-30 – Pechora – Radar Daryal (Pechora)
Radar Site RO-7 – Gabala, Azerbaijan – Radar Daryal (Pechora)
Radar Site Gantcevichi, Belarus – Radar Volga
Radar Site – Komsomolsk-na-Amure – Radar Duga-2 (Steel Yard)
Radar Site Sofrino, in common with PRO – Radar Don-2 (Pill Box)

9th Division of Defence Against Missiles – HQ:

Missile Site – Novopetrovska – 51Т6
Missile Site – Klin – 51Т6
Missile Site – Shodna – 53Т6
Missile Site – Turakovo (Aleksandrov) – 51Т6
Missile Site – Korolev – 53Т6
Missile Site – Litkarino – 53Т6
Missile Site – Vnukovo – 53Т6
Missile Site – Kolodkino – 51Т6
Radar Site – Sofrino – Radar Don-2N (Pill Box)
Radar Site – Stremilovo (Chekhov-7) – Radar Dunay-3U (Cat House)
Radar Site – Kubinka – Radar Dunay-M (Dog House)

45th Division of Space Control – HQ:

Optical Electronic Complex Okno (Window) – Object 7680 – Nurek, Tajikistan
Laser Radar Krona ОРТУ – Zelenchukskaya, Cherkessk Area
Also are used Radar Site Sofrino, Balkhash, Mishelevka


Dernière édition par Gungauss le Dim 19 Aoû 2018 - 0:12, édité 3 fois
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Shikkoku le Sam 30 Juin 2018 - 14:53

Validé.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6000
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Dim 1 Juil 2018 - 17:31

Fédération de Russie





Discours du Président Vladimir Poutine pour le second semestre de l'année 2018



Mes chers compatriotes,

En ce 1er juillet de l'année 2018, la Fédération de Russie entre dans une nouvelle ère.
Il y a quelques mois, je vous faisais part des nouveaux matériels militaires, à la pointe de la technologie, que nos armées vont bientôt mettre en oeuvre pour défendre notre Mère Patrie. La défense de notre glorieuse nation est un point central de ma politique depuis mon accession à la Présidence, et je veillerais à ce que cela dure dans le temps. Mais notre défense ne sert à rien si nous n'avons rien à défendre. Notre pays n'est pas rien, mais il est temps qu'il devienne plus. Il est temps pour la Fédération de Russie d'entrer dans le futur. Le second semestre de l'année 2018 sera accès sur plusieurs grands projets, qui feront de la grande Russie une nation à la pointe de l'innovation, de la recherche, mais aussi une nation intégrée sur la scène internationale.

Le premier point que je souhaite aborder aujourd'hui, et dont je suis particulièrement fier de vous faire part, est le renouveau de notre programme spatial. J'ai demandé à Roskosmos de relancer deux de nos plus grands projets de développement dans la recherche spatiale. Ces deux projets sont la fusée super-lourde Energia et le programme Buran.
Le programme Energia, fort de l'expérience qu'il a apporté à notre agence spatiale avant l'effondrement de l'Union Soviétique, devra permettre l'expédition de missions lunaires permanentes, ainsi que la mise en orbite d'une quantité importante de matériel, jusqu'à cent tonnes par lancement. Cela représentera, à long terme, un moyen ambitieux de réaliser de profondes économies en matière de lancements spatiaux, et placer la Russie sur le devant de la scène en matière de ravitaillement spatial et de mise en orbite d'engins lourds.
Le programme Buran, qui représentait le premier concurrent aux navettes spatiales américaines à la fin de la Guerre Froide, est également remis sur les rails. Il permettra des ravitaillements plus réguliers et importants de la Station Spatiale Internationale, ainsi que des expérimentations ponctuelles dans la navigation spatiale d'engins habités.
Ces deux programmes sont complémentaires, Energia devant permettre également la mise en orbite de la navette Buran. Ces deux engins ont déjà effectués des tests concluants avant l'annulation des programmes sous la présidence de Boris Elstine. Aujourd'hui, nous nous engageons dans le renouveau spatial russe, afin d'affirmer notre capacité à relever les défis en matière de recherches que représentent le XXIe siècle.

Notre pays est déjà un des principaux acteurs de la conquête spatiale, et nous deviendrons rapidement le premier dans ce domaine une fois ces deux programmes achevés. Le fait que ces programmes aient déjà été fonctionnels par le passé nous permettra d'avancer rapidement dans leur mise en pratique. Je peux vous annoncer que le premier vol expérimental de Energia-II et de Buran-II sera réalisé au plus tard en février 2020. Cet objectif atteint, nous pourrons entreprendre la réalisation d'un programme d'installation scientifique permanente sur notre satellite, la Lune, d'ici à 2025. J'espère que ce beau programme, qui mobilisera les meilleurs éléments de notre grande nation, pourra se faire en partenariat avec nos amis européens de l'ESA, avec qui nous travaillons déjà sur la Station Spatiale Internationale et sur les programmes de satellites civils. Les partenariats entre l'agence spatiale européenne et Roskosmos ont montré, par le passé, leur efficacité, et je souhaite voir ces succès se poursuivre dans le temps.

Le deuxième grand projet de la Fédération de Russie pour la seconde moitié de cette année est de l'ordre de la politique internationale et économique. Je souhaite organiser, avant le mois de novembre, un grand sommet réunissant, à Kaliningrad, les représentants des vingt-sept États-membres de l'Union Européenne et la Fédération de Russie, dans un sommet que l'on pourrait qualifier de G27+1. J'ai l'espoir que ce sommet nous permettra de mettre un terme aux tensions existantes entre notre pays et l'Union. En effet, nous vivons malheureusement une période trouble, économiquement instable, géopolitiquement dangereuse. Il est temps de mettre derrière nous les différends qui nuisent à nos relations, et repartir sur une base commune saine pour construire, ensemble, le monde de demain. A mon sens, nous devrons donc aborder les sanctions européennes envers la Russie, afin d'y mettre un terme, mais également les différents partenariats entre l'Union Européenne et la Fédération de Russie, notamment dans les domaines scientifiques. Il s'agira également de créer de nouveaux partenariats, de définir le rôle de chacun dans notre monde, et de construire une entente cordiale, constructive et créatrice d'opportunités pour nous tous.

Enfin, le dernier grand projet que je souhaite vous présenter est une nouvelle grande réforme de nos glorieuses forces armées. Il est temps de faire entrer nos forces de défense dans le XXIe siècle. Cela passe par une réduction de nos effectifs dans les forces d'active, afin de libérer les fonds nécessaires à une réelle modernisation de notre armée. Mais l'armée de Terre n'est pas la seule concernée. Notre marine sera également réorganisée pour répondre aux enjeux de sécurité maritime, et au respect des conventions internationales sur la navigation en mer et la délimitation des espaces maritimes. Je reviendrais sur ce point avant la fin de l'année, qui me semble crucial pour notre pays. L'armée de l'Air ne sera pas en reste, puisque nous intégrerons à marche forcée les nouvelles technologies en cours de développement. Malgré l'intérêt que notre aviation porte sur cet appareil, le développement du Sukhoï T-50/PAK-FA sera ralenti afin de concentrer nos efforts sur le Tupolev PAK-DA, ainsi que sur la production et l'intégration des matériels neufs déjà prêt à la production.
Le commandement de nos forces armées sera également réorganisé pour répondre aux nécessités de réactivité que notre siècle impose aux forces armées de tous les pays.
Enfin, nos forces stratégiques seront revues et remises en état de défendre convenablement notre glorieuse nation. Notre pays a toujours favorisé le développement d'armes balistiques offensives. Je ne souhaite pas continuer sur cette voie, qui ne peut qu'entraîner une course aux armements dangereuses, comme la crise de Cuba nous l'avait déjà montré. Bien sûr, nos matériels balistiques seront rénovés conformément aux développements technologiques constant, mais notre axe d'effort majeur sera redirigé sur le développement de nos systèmes de détection, de prévention et de destruction d'engins hostiles. A l'heure où les organisations terroristes pullulent à la surface de la planète, il ne s'agit plus de menacer le reste du monde de destruction mutuelle assurée. Cela ne fonctionne pas contre nos nouveaux ennemis, et les doctrines d'emplois de l'arme nucléaire ne peuvent inclure un emploi nucléaire sur des zones civiles sous prétexte que des fous y trouvent refuge. Notre nouvelle ligne de défense passe par la protection balistique massive. C'est pourquoi d'ici à 2022, notre pays déploiera de nouveaux systèmes A-135 modernisés sur l'ensemble de son territoire et renforcera la dotation de nos armées en systèmes antiaériens et antimissiles de manière massive. Cela représente une chance pour nos forces armées, qui pourront ainsi se concentrer sur la lutte réelle et effective de nos ennemis terroristes, à travers le renforcement de nos services de renseignements, l'augmentation de notre capacité de réponse armée de projection contre ces groupes à l'étranger et la défense de notre territoire contre tout type d'attaque, conventionnelle ou asymétrique.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Dim 1 Juil 2018 - 22:38

Fédération de Russie





Affaires internationales

La Fédération de Russie est heureuse d'apprendre la venue de la France à Kaliningrad pour le sommet G27+1. Concernant l'Ukraine, nous souhaitons dans un premier temps mettre en oeuvre la recherche d'un compromis bilatéral sur les questions citées par le ministre des Affaires Étrangères français. En effet, nous pensons qu'un cessez-le-feu global dans le Donbass est une nécessité avant de pouvoir négocier convenablement la suite des évènements. Sans cela, il serait, de l'avis du gouvernement russe, impossible de mener une négociation dans le calme.

La situation en Syrie inquiète profondément le Kremlin. Les propos tenus par le gouvernement turc sont vivement inquiétants, et ce pour plusieurs raisons.
Dans un premier temps, l'annonce d'Ankara de soutenir l'établissement d'un gouvernement islamique et le soutien affiché par le Président Erdogan à ce propos va à l'encontre des propos tenus par ce dernier avant les présidentielles en Turquie. En effet, il semblerait qu'Ankara ait oublié ses positions d'il y a encore quelques mois, où le gouvernement turc faisait front commun avec la Russie et l'Iran pour une sortie de crise et un retour à la table des négociations entre le gouvernement syrien et les rebelles démocrates.
Ensuite, le gouvernement turc reconnaît désormais ses relations, honteuses pour une nation de son rang, avec un groupe djihadiste, plus précisément le groupe Hayat Tahrir al-Cham, aussi appelé Hetech et anciennement connu sous le nom de Front Al-Nusra. Ce groupe est suspecté de nombreuses exactions et soutient moralement les attentats ayant touché la région, mais aussi les pays occidentaux comme la France. C'est pourquoi la Fédération de Russie décide de prendre dès maintenant une position franche et nette sur le sujet.
Face au retournement de la position d'Ankara en Syrie et dans la région, le gouvernement russe annonce l'annulation de la commande turc pour des appareils multi-rôles Su-T-50 PAK-FA. De plus, le projet de Turkish Stream est suspendu jusqu'à nouvel ordre, ce qui forcera le gouvernement turc à payer les droits de douanes aux gouvernements du Caucase pour ses livraisons de gaz et de pétrole en provenance de Russie (40% du pétrole et 60% du gaz en Turquie proviennent de Russie). Enfin, le gouvernement russe annonce la mise en place d'un tarif de 5% de douanes sur les produits turcs importés en Russie, et gèle les avoirs du Président Erdogan en Russie, ainsi que des membres de son gouvernement et des sociétés turques pétrolières et gazières.
Aussi, la Russie demande à la Turquie de quitter le territoire syrien, dont elle viole la souveraineté sans l'accord du gouvernement de Damas. Cette violation du territoire syrien a clairement pour objectif de déstabiliser la région et cela ne peut être accepté par le Kremlin. La paix dans la région ne peut être ramenée si le territoire des pays concernés par les conflits régionaux n'est pas respecté.
Pour finir, la Fédération de Russie va présenter, devant le Conseil de Sécurité des Nations-Unies, une résolution visant à instaurer des sanctions économiques et financières au gouvernement turc, pour financement de groupes terroristes et affiliation à une organisation terroriste.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Lun 2 Juil 2018 - 22:40

Fédération de Russie





Affaires internationales

La Fédération de Russie, à travers un communiqué destiné aux gouvernements du monde entier et aux instances internationales telles qu'Interpol, met à jour sa liste des groupes reconnus par le Kremlin comme terroriste.
Les groupes ajoutés à cette liste sont les suivants :
-Hayat Tahrir al-Cham
-Hezbollah
-East Turkestan Islamic Movement.

Sur un tout autre point, le gouvernement russe annonce le renforcement de son dispositif militaire en Syrie. Ce renforcement, essentiellement aérien et défensif, permet de porter la présence russe dans la région aux effectifs suivants :
-1 Beriev A-50U (AWACS/surveillance/guerre électronique)
-4 An-26ASLK (contrôle aérien en vol)
-8 Il-20M1 (reconnaissance)
-25 Su-30SM (supériorité aérienne)
-15 Sukhoi Su-35BM/S (supériorité aérienne)
-10 Soukhoï Su-34 (bombardement)
-45 Su-24M2 (bombardement)
-20 Su-25KM (attaque au sol)
-30 hélicoptères Mi-24PN, Mi-35M et Mi-8AMTSh
-Drones Dozor 600
-400 parachutistes du VDV
-150 Spetznaz
-44 S-300V Antey-300/S-300V4
-120 9K37M1 Buk
-6 9K720 Iskander-M SS-26
-20 BM-27 Uragan
-75 BMP-3M
-25 Kamaz Typhoon
-25 T-90M

L'essentiel des effectifs prend position au nord-ouest de la Syrie, à Lattaquié. Les troupes parachutistes et les forces spéciales prennent position dans l'aérodrome militaire à l'ouest de Deir-Hafer, avec l'ensemble des Su-25KM, des Su-35BM/S et deux Antonov An-26ASLK. Cet aérodrome reçoit également douze S-300V Antey-300/S-300V4, trente 9K37M1 Buk et la totalité des 9K720 Iskander-M SS-26 et des véhicules de combat (BM-27 Uragan, BMP-3M, Kamaz Typhoon, T-90M).

Une zone d'interdiction aérienne militaire est instaurée par l'aviation russe et les systèmes antiaériens présents dans le nord de la Syrie, selon un plan communiqué par les forces armées russes. Cette zone d'exclusion aérienne sera administrée avec le gouvernement syrien. Pour les territoires kurdes concernés par cette exclusion aérienne, le gouvernement russe a contacté les autorités kurdes pour leur signifier qu'elle ne s'appliquera pas aux appareils et aux pays dont les autorités kurdes nous transmettrons la liste.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Mar 3 Juil 2018 - 22:19

Fédération de Russie





Affaires internationales

Le Kremlin a fait plusieurs annonces concernant les situations internationales en cours.

Premièrement, au sujet de la Corée du Nord, le gouvernement russe félicite les avancées réalisées sur le dossier de l'armement nucléaire. Le Président Vladimir Poutine a déclaré qu'il serait désormais vital, pour que la situation se pérennise, que le Conseil de Sécurité des Nations-Unies décide une levée partielle des sanctions économiques, notamment au sujet des aides humanitaires et alimentaires, afin de faire un premier pas dans un rétablissement d'une situation réelle de paix et de stabilité dans la région. Néanmoins, il a également souligné que cette levée partielle serait annulée si Pyongyang venait à renier les promesses faites dans la déclaration de principe signée entre le Président Donald Trump et le dirigeant nord-coréen.

Concernant le Proche-Orient, la situation est péniblement tendue. Le gouvernement russe ne retirera pas son soutien militaire à Damas dans la lutte contre les groupes djihadistes. Toutefois, un pas est fait par le Kremlin dans le sens d'un démarrage du processus de paix nécessaire pour la région. En effet, le gouvernement russe se dit prêt à étudier, avec le gouvernement de Damas, les représentants kurdes, le gouvernement américain et les responsables des groupes démocratiques non-islamiques, pour entamer des négociations. Vladimir Poutine a dores et déjà envoyé des invitations à ces gouvernements et représentants pour un sommet de la paix à Sotchi prévu en janvier 2019.

Au sujet de la situation en Europe, deux choses sont à retenir. Le gouvernement russe souhaite renouveler les accords de Minsk avec le gouvernement ukrainien et entamer des pourparlers entre la Russie, l'Ukraine et l'Union Européenne. Le renouvellement des accords de Minsk devra être réalisé avant la tenue du sommet de Kaliningrad, afin que les représentants ukrainiens puissent y participer.
Quant au sommet de Kaliningrad en lui-même, la Fédération de Russie annonce que l'Ukraine sera finalement invitée si les pourparlers sur les accords de Minsk arrivent à terme.

Enfin, concernant les tensions avec la Turquie, le Kremlin propose un accord de sortie de crise comme suit :
- levée des sanctions économiques de la part des deux pays ;
- retrait de la zone d'exclusion aérienne russe au nord de la Syrie et réduction du déploiement aérien russe à la frontière de la zone d'occupation turque en Syrie ;
- abandon de la revendication turque sur la région de Manjib, pour elle ou pour le gouvernement rebelle ;
- engagement de la part de la Turquie d'un abandon de toute opération militaire hors de la zone actuellement contrôlée par les forces turques, et engagement d'un retrait de ladite zone une fois un accord de paix convenu en Syrie.
Il s'agit là, pour la Fédération de Russie, d'un accord équilibré pour les deux parties, chacune faisant ainsi des compromis pour un retour au calme dans la région nord-Syrie.


Affaires intérieures

Le gouvernement russe vient de publier une nouvelle loi réformant le fonctionnement de l'administration pénitentiaire.
Jusqu'alors, le système carcéral russe était divisé en quatre :
– les maisons d'arrêt (SIZO), qui hébergent actuellement 113 600 détenus placés soit en détention provisoire, soit condamnés à de lourtes peines d'emprisonnement (maximum 5 ans) ;
– les établissements de rééducation : comptant 564 800 détenus, soit environ 80 % de la population carcérale, il s'agit de colonies pénitentiaires
– les colonies : 39 700 détenus y vivent selon un régime ouvert, avec la possibilité de quitter le centre pour travailler ou rencontrer leur famille ;
– les prisons : elles ne représentent que 1100 détenus, condamnés à de lourdes peines et vivant selon un régime extrêmement strict.

Il était évident que ce système ne permettait pas un fonctionnement optimal du système carcéral. Violences entre détenus, vétusté des installations, dortoirs collectifs, forte autonomie des centres sous la direction du responsable local, tous ces points faisaient du système carcéral russe l'un des plus durs et des moins efficaces du monde.

Le gouvernement a dont décidé de réformer l'ensemble du système.
Désormais, l'administration pénitentiaire sera placée sous la responsabilité financière et juridique du ministère de l'Intérieur.
Trois nouveaux types de centres sont créés, remplaçant les anciens modèles :
– les maisons d'arrêt (SIZO), soit pour la détention provisoire, soit condamnés à de courtes peines d'emprisonnement (maximum 5 ans), consistant en des centres de détention dans les juridictions concernées ;
– les établissements de rééducation, pour les peines intermédiaires, consistant en des colonies carcérales en zone rurales ;
– les centres de haute sécurité, pour les peines lourdes, consistant en des colonies carcérales en Sibérie.

Il est également prévu la construction d'un nombre conséquent de nouveaux édifices afin d'amener l'ensemble de l'administration pénitentiaire à pouvoir installer un détenu par cellule.

Chaque centre sera dirigé par un Directeur carcéral, nommé par le ministère de l'Intérieur, et sera secondé par un Représentant aux droits nommé par le ministère de la Justice.

Les surveillants verront leur solde augmentée de 4% et seront rééquipés d'un matériel neuf : pistolet électrique de type Tazer, matériel anti-émeutes dans les centres de haute sécurité, amélioration des infrastructures de sécurité (filets anti-hélicoptères, caméras de surveillance, monitoring des points d'accès à distance, etc).

Autre grand point de réforme, le commandement militaire russe a annoncé que la réforme des armées russes sera publiée et mise en place en janvier 2019. D'ici là, l'armée de l'Air russe a annoncé la mise en construction de 25 appareils Tupolev Tu-160M2, bombardiers stratégiques supersoniques à haute altitude.
La Marine a quant à elle annoncée la continuation des programmes de construction navale, nombreux, mis en place depuis 2015. Trois Project 23560 Lider sont mis en chantier dès à présent, en plus de celui déjà en cours de construction, étant donné qu'un total de sept navires a déjà été budgétisé.

Spoiler:

Destroyer lourd Project 23560 Lider, à propulsion nucléaire, destiné à la lutte anti-sous-marine et anti-aérienne, ainsi qu'à l'emploi de missiles de croisière et à la lutte de surface. Il représente la nouvelle génération de navire multi-rôle lourd de la Russie, dans la plus pure tradition de la flotte russe.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Mer 4 Juil 2018 - 2:18

Fédération de Russie





Affaires internationales

Le Kremlin a pris connaissance des actions turques menées contre les ressortissants russes sur le sol anatolien, ainsi que de l'expulsion des diplomates russes.

Le gouvernement russe transmet la proposition d'accord une nouvelle fois à la Turquie, via l'ambassade turque en Suisse. Pour le moment, la Fédération n'étendra pas les sanctions russes à l'encontre de la Turquie et ne s'attaquera pas aux ressortissants turcs sur le sol russe.

Concernant l'offre française de médiation sur le dossier ukrainien, les représentants français sont les bienvenus au sein des pourparlers russo-ukrainiens sur le renouvellement des accords de Minsk. Néanmoins, afin d'avoir un dossier travaillé et de pouvoir rentrer rapidement dans le fond des discussions, la Russie souhaiterait prendre connaissance des propositions françaises avant l'ouverture des négociations.


Affaires syriennes

L'État-Major russe annonce l'envoi d'un corps expéditionnaire en Syrie. Ce dernier devrait débarquer sur la côte syrienne d'ici trois semaines dans le port de Lattaquié, et prendre position à Kassab et à l'est d'Alep.

Leur objectif sera de protéger les populations civiles des frappes de roquettes grâce aux systèmes antiaériens et antimissiles déployés, ainsi que de soutenir les lignes défensives du gouvernement de Damas dans la région.
De plus, un important stock de produits alimentaires et médicaux est embarqué avec les deux corps expéditionnaires et sera délivré à la population d'Alep. L'armée dépêche également une centaine de médecins et infirmiers pour administrer les soins nécessaires à la population. Un centre de soins de campagne sera installé dans la banlieue est de la ville d'Alep, sous la protection des forces armées russes, afin d'éviter toute attaque terroriste sur zone.

Groupe naval expéditionnaire de Syrie:

Project 11442 Kirov (croiseur lance-missiles) : 1
Project 956 Sovremennyy (destroyer anti-surface) : 1
Project 1155 Udaloy (destroyer anti-sous-marins) : 2
Project 11356M Admiral Grigorovich (frégate lance-missiles) : 2
Project 12341 Nanuchka (corvette) : 6
Project 775 Ropucha (transport) : 6
Project 1171 Alligator (transport) : 3
Project 11770 Serna (transport) : 6
SECRET:

Project 955 Borei (SNLE) : 1
Project 949A Oscar II (SSG) : 1
Project 885 Yasen (SNA) : 1
Project 636.3 Varshavyanka (SSK) : 2


Corps expéditionnaire de Kassab:

9.000 hommes
2B11 2S12 Sani : 30
2A65 Msta-B : 20
2S19 Msta-S/2S19M1/2S19M2 : 15
OTR-21 Tochka-U SS-21 Scarab-C : 4
S-300V Antey-300/S-300V4 : 239 : 6
9K37M1 Buk : 22
T-90M : 30
T-80BVM : 10
BMP-2D : 60
BTR-82A : 60
MiG-29UBM/M2/MRCA : 15
Sukhoi Su-27SM3 : 10
Yakovlev Yak-131 : 8

Corps expéditionnaire d'Alep:

9.000 hommes
2B11 2S12 Sani : 30
2A65 Msta-B : 20
2S19 Msta-S/2S19M1/2S19M2 : 22
OTR-21 Tochka-U SS-21 Scarab-C : 4
S-300V Antey-300/S-300V4 : 239 : 6
9K37M1 Buk : 12
T-90M : 10
T-80BVM : 10
T-80BV/U : 40
BMP-2D : 80
BTR-82A : 60
MiG-29UBM/M2/MRCA : 10
Sukhoi Su-27SM3 : 10
Yakovlev Yak-131 : 4

Le corps expéditionnaire d'Alep passera sous le commandement des forces installées à la base aérienne de Deir-Hafer.
Le corps expéditionnaire de Kassab passera sous le commandement des forces installées à Lattaquié.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Jeu 5 Juil 2018 - 17:04

Fédération de Russie





Affaires internationales

Le Kremlin répond positivement à l'invitation française pour un sommet sur l'Ukraine à Versailles.

Le gouvernement russe a pris connaissance des demandes arméniennes. Un sommet de l'OTSC aura bien lieu à Erevan, et le Président Vladimir Poutine en profitera pour rencontrer son homologue arménien sur place, en privé. Il est en effet important de maintenir la stabilité régionale dans le Caucase et de revenir sur les conflits frontaliers entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, afin de trouver un point d'équilibre et maintenir la paix.

Le ministre des Affaires Étrangères Sergueï Lavrov a annoncé attendre les représentants invités pour le sommet de la paix en Syrie à Sotchi. Ce sommet est vital pour la réalisation d'un plan de paix durable entre les acteurs non-salafistes de la région.

Le Kremlin se dit inquiet des informations partagées par la Corée du Sud au sommet, et promet d'y porter une attention particulière. Le Premier vice-président du gouvernement Igor Chouvalov participera au sommet asiatique sur la dénucléarisation de la Corée.


Affaires internes

Le gouvernement russe prend connaissance avec sérieux de l'évolution actuelle des cours du pétrole. L'économie russe et son commerce sont fortement liés à la question pétrolière et il n'est pas souhaitable que la situation actuelle perdure sur le sujet.
Le Kremlin a décidé une baisse temporaire de la production pétrolière. Les stocks actuellement bloqués sur le marché et produit par la Russie sont retirés du marché et stockés en territoire russe, donc environ un tiers ira gonfler les stocks des forces armées russes afin de fournir l'augmentation de la consommation liée aux opérations aériennes et navales en Syrie et en Méditerranée orientale. Le gouvernement espère ainsi ramener les cours à un niveau légèrement plus élevé et plus stable.

Sur la question militaire, l'état-major a annoncé que les remises à niveau de matériels militaires continuent conformément aux commandes et aux prévisions effectuées par le passé. Près de quatre cents chars T-72BV et T-72U seront portés au standard T-72BVM avant la fin de l'année. Également, près de deux cents BTR-82A seront portés au standard BTR-87.
Concernant l'aviation, l'armée de l'air réceptionnera d'ici à la fin de l'année sa commande pour 20 MiG-35 et 20 MiG-35D, sur un total de 170 appareils commandés en 2014. Trente appareils Su-34 seront également réceptionnés. Huit appareils MiG-31BSM ont également été modifiés en MiG-31K permettant l'emport et l'usage du nouveau missile de croisière Kh-47M2 Kinzhal.
Enfin, les forces navales accusent réception d'un nouveau sous-marin nucléaire Project 955A Borei-II et de deux nouveaux Project 955 Borei. Le premier navire de la classe Project 22350 Gorshkov est également sorti des chantiers navals et subira des phases de test jusqu'en janvier 2019, date à laquelle il entrera en service actif. Les trois derniers navires de classe Project 11356M Admiral Grigorovich sont également sortis des chantiers et subiront la même période de test, ainsi que trois navires de la classe Project 21631 Buyan-M, deux navires de la classe Project 20380 Steregushchiy, deux navires de la classe Project 22800 Karakurt et deux navires de la classe Project 20385 Gremyashchiy.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Lun 9 Juil 2018 - 18:19

Fédération de Russie





Affaires internationales

Le Kremlin a réaffirmé son inquiétude face à la situation actuelle dans le Caucase. Le gouvernement russe, qui participera au sommet de l'OTSC, se dit prêt à faire la médiation entre les gouvernements arménien et azéris.

Concernant la commande arménienne, le gouvernement russe a informé Erevan que sa commande était validée et que les usines de production commenceraient à remettre à niveau les matériels d'occasion achetés par l'armée arménienne aux standards requis. Au cours d'une conférence de presse, le ministre des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, a tenu à indiquer que la livraison de ce matériel "ne changerait le rapport de forces que de peu de choses", et il ne pense donc pas que l'Azerbaïdjan trouve quelconque critique à apporter en la livraison d'armes à un État dont les forces armées sont nettement moindres que la puissance totale relative des forces azéries.


Affaires internes

Le parlement fédéral russe a voté le budget de la Fédération de Russie pour l'année 2019.
Prenant en compte les réformes et programmes mis en place au cours de l'année 2018, certains budgets ont gonflé sensiblement, creusant le déficit global annuel de la Russie. Ce point, qui a d'abord laissé sceptique les députés de la Douma, a été contredit par le Président du gouvernement, Dmitri Medvedev, qui a indiqué que, pour l'année 2019, le budget de la Défense était en réduction suite aux annonces de réductions des effectifs prévus pour l'année 2019. Ainsi, le budget de la Défense passe de 69 milliards de $ à 65 milliards de $, amortissant sensiblement l'accroissement des budgets de la justice et de la recherche, les deux secteurs des annonces de l'année précédente.

Également, le gouvernement a annoncé que l'année 2019 serait une année portée sur l'économie intérieure et de grandes réformes sont prévues, aussi bien dans l'agriculture que dans l'industrie. Ces deux budgets augmentent donc dans le budget prévisionnel de l'année 2019, tandis qu'une annonce rapide du ministre du Développement régional, Oleg Govoroun, amène le budget prévisionnel des régions et territoires à baisser de deux milliards en prévision d'une réforme du fonctionnement administratif des régions, ainsi que le budget des administrations qui perd un milliard au tableau de l'année 2019.

Autre point voté favorablement par le parlement, il s'agit d'une baisse sur le budget prévisionnel du ministère de l'Intérieur, ainsi que du ministère des Situations d'Urgence. En effet, le parlement a estimé qu'un budget total de 20 milliards de $ dans ces ministères était sur-estimé quant à l'efficacité d'un tel subventionnement. Ainsi, le budget des forces de sécurité est ramené à son niveau de 2016, à savoir 1192.2 milliards de roubles, soit environ 15 milliards de $.

Toutes ces modifications apportées au budget prévisionnel pour l'année 2019 ramènent le déficit budgétaire à 25 milliards $. Le remboursement de la dette, fixé encore une fois à 13 milliards $ par an, permet ainsi à l'endettement public de rester sous la barre des 15% du PIB, à un montant de 180 milliards $, soit 11,23% du PIB.



avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Mer 18 Juil 2018 - 13:16

Fédération de Russie





Affaires internationales

La Fédération de Russie confirme les commandes de matériel militaire arméniennes.

Le Kremlin a transmis à Pékin une proposition concernant les affaires de l'OCS et le Pacifique. La première partie de la proposition concerne un rapprochement possible entre l'OTSC, la CEI, l'UEE et l'OCS, comme les gouvernements russes et chinois ont commencé à en esquisser les contours ces dernières années, afin d'avancer dans ce domaine international. La base de ce rapprochement serait à négocier, c'est pourquoi le Président Vladimir Poutine invite son homologue Xi Jinping à Moscou pour un sommet russo-chinois en janvier 2020.
La deuxième partie de l'offre concerne la mise en place et la réalisation d'un exercice militaire naval et aérien en Mer Jaune et en Mer du Japon, au large des côtes chinoises et russes donc. Pour cette exercice, la Russie souhaiterait mobiliser la Flotte du Pacifique, ainsi qu'un groupe aérien encore non défini.

SECRET:
Dans un tout autre domaine, la Fédération de Russie ne pense pas que les négociations concernant l'Ukraine soit encore une priorité. En effet, ces négociations avaient été lancées dans le but de rapprocher la Russie et l'Union Européenne dans le contexte du conflit commercial et politique entre Bruxelles et Washington. Désormais, l'Union signe un nouvel accord avec l'Amérique, faisant perdre quelque peu l'intérêt d'un compromis sur la question ukrainienne à court terme. En effet, rien n'indique qu'après la mise en place d'un compromis, qui risquerait de faire perdre à la Russie ses territoires démocratiquement intégrés, l'Union Européenne soit ouverte à la négociation d'accords économiques maintenant que les États-Unis d'Amérique ont revu leurs positions quant au continent européen.


Affaires économiques

Concernant l'appel d'offre arménien pour la rénovation des lignes de métro d'Erevan, l'entreprise Transmashholding, consortium russe regroupant de nombreuses entreprises travaillant dans le domaine ferroviaire de tout type et ayant un partenariat avec Alstom, entreprise française, propose un contrat à l'Arménie. Le consortium russe mettrait ainsi sur la table près de 150 millions de dollars et subventionnerait la construction et l'entretien d'un atelier mécanique à Erevan pour l'entretien sur place des voitures du métro arménien, actuellement réalisé en sous-traitance, en échange de l'acquisition de 25% des parts de l'entreprise arménienne exploitant le métro d'Ereva. Ce partenariat permettrait à la holding arménienne d'investir dans de nouvelles voitures de métro pour un tarif réduit. L'extension des lignes actuelles pourrait être réalisé grâce à un plan d'investissement sur dix ans, couplé à une baisse de 10 à 20% des tarifs d'utilisation par les usagers du métro afin de le démocratiser et d'augmenter significativement sa fréquentation. Cet apport financier que représenterait une augmentation de la clientèle permettrait ainsi d'amortir le coût important d'une extension du réseau.
Le consortium russe se dit prêt à négocier plus en avant les termes de ce partenariat.

Dans le domaine de l'économie nationale, le gouvernement russe a annoncé deux réformes conséquentes.
La première réforme concerne l'agriculture. En effet, il est temps pour la Russie d'entrer dans l'ère de l'agriculture biologique. Ce vaste programme, entamé en 2000 par le Président russe, entre désormais dans une nouvelle phase. Le territoire russe possède des millions d'hectares de terres fertiles inexploitées, qui ont été dépolluées de tout produits chimiques dans les dernières années de l'Union Soviétique et depuis 2002. Ces terres représentent donc un atout majeur pour ce domaine, et formeront la base d'une agriculture biologique concurrentielle sur le marché international. Ce plan sera financé par un des deux milliards de dollars supplémentaires que le gouvernement a intégré au budget agricole et industriel, ainsi que par une part des investissements nationaux actuels dans l'agriculture standard, qui vont donc se déplacer vers l'agriculture biologique. Ce vaste chantier commencera à porter ses fruits en 2021 selon les estimations du ministère de l'Agriculture, qui sera aidé dans ce projet par le ministère du Développement économique et par le ministère des Ressources naturelles et de la Protection de l'environnement.

Dans le domaine industriel, l'entreprise AvtoVAZ (Lada) annonce sa volonté de créer un partenariat avec l'entreprise Dacia, filiale du groupe Renault dont AvtoVAZ fait également partie, au développement d'une nouvelle gamme de véhicules low-cost destinés aux marchés des pays en voie de développement (Afrique notamment) dont la production se fera pour partie en Russie dans les chaînes de production du groupe AvtoVAZ, pour partie en Roumanie dans les chaînes de production du groupe Renault. Ce partenariat entre les deux filiales de la maison-mère Renault-Nissan-Mitsubishi permettrait ainsi une hausse des chiffres d'affaires de Dacia et d'AvtoVAZ, l'arrivée du groupe de manière massive et pérenne sur le continent africain, ainsi que des coûts de production automobile restreint, étant donné que cette production de véhicules low-cost se ferait en Roumanie et en Russie. Comme base de production, AvtoVAZ propose une hybride entre la Lada Granta Standard, voiture bon marché de la gamme AvtoVAZ, et la célèbre Dacia Logan, dont la forte production fournit un stock de pièces non négligeable. Les équipements du véhicule serait revus à la baisse afin de réduire le coût du véhicule et son prix unitaire devrait ainsi avoisiner les 3.000€ pour un véhicule neuf. La motorisation consisterait en la récupération du moteur du modèle d'AvtoVAZ, un 1.6 8v 80ch, tandis que les équipements comme l'ESP, l'ABS ou l'électronique de bord serait supprimés et remplacés par des équipements bons marchés quand cela est possible (autoradio, ventilation/climatisation, etc).
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Bureau le Mar 7 Aoû 2018 - 10:50

Fiche abandonnée, en accord avec l'annonce ci-dessous.

http://www.chacunsonpays.com/t5506p25-annonces-generales#113626
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Bureau le Ven 10 Aoû 2018 - 22:37

Fiche reprise par Gungauss et Thalassin. Validée.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Thalassin le Ven 10 Aoû 2018 - 22:52

Fédération de Russie





Élections législatives

Les regards des médias du monde entier se tournent vers la Russie en cette période d’élections législatives, en quête de titres sensationnels. Alors que les médias russes tels que Sputnik ou RT diffusent l’information et les discours du président Poutine de manière honnête, les journalistes étrangers interrogent les citoyens russes sortant des bureaux de vote avec toujours les mêmes mots à la bouche : triche, fraude, antidémocratique, et toute la clique des idées préconçues à propos de la Fédération de Russie.

Malgré la réforme électorale de 2014 qui favorise le parti présidentiel, la période électorale a vu Russie Unie secouée par une mobilisation particulièrement intense de l’opposition, sans toutefois inquiéter la stabilité du pays, les mobilisations policières permettant de maintenir l’ordre de manière efficace.

Contrairement aux espérances de l’indéboulonnable duo Poutine/Medvedev et aux félicitations de façade adressées à la télévision, le résultat marque un net recul pour le parti au pouvoir qui passe assez notablement en-dessous de la moitié des suffrages exprimés quand bien même il conserve la majorité des sièges.

Les grands vainqueurs de cette élection sont les deux premiers partis d’opposition, qui surfent sur l’impopularité de certaines mesures gouvernementales, notamment le projet de réforme des retraites et la mobilisation durable de 400 000 fils de la nation, pour faire le plein de voix. Celui qui se retrouve propulsé en tant que premier parti d’opposition malgré sa situation de transition générationnelle est le Parti Communiste de la Fédération de Russie. Anatoly Lokot, le nouveau chef du parti ayant remplacé le vieillissant Ziouganov, surtout connu pour avoir réussi le tour de force d’arracher la mairie de Novossibirsk au candidat de Russie Unie, a ainsi vanté le « renouveau de l’espoir incarné par le drapeau rouge dans notre chère Russie », matérialisé par les 94 députés communistes siégeant à la Douma, constituant un retour au nombre de représentants obtenus lors des élections de 2011. Le KPRF distance ainsi les nationalistes du vieux Jirinovski, qui progressent également en nombre de sièges, mais de manière bien moindre, alors que Russie Juste continue son déclin favorisant l’entrée des sociaux-démocrates de Iabloko au parlement.

En toile de fond de ces résultats, il convient aussi de remarquer que l’apathie politique des citoyens russes continue de s’effondrer : déjà supérieure à 50 % en 2016, l’abstention a encore augmenté pour atteindre un taux record de 56 % cette année. Peu importe le parti politique, il sera nécessaire d’enrayer ce phénomène avant qu’une crise profonde de légitimité ne frappe le gouvernement à Moscou.

Résultats : 450 sièges (majorité absolue : 226)

Russie Unie (droite nationaliste) : 279 sièges
KPRF (communiste) : 94 sièges
LPDR (extrême-droite) : 51 sièges
Russie juste (centre-gauche) : 18 sièges
Iabloko (social-démocrate) : 7 sièges
Plateforme civique (centre-droit) : 1 siège

avatar
Thalassin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1247
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Dim 12 Aoû 2018 - 0:18

Fédération de Russie





Programme spatial - Roscosmos


En ce 3 juillet 2021, le peuple russe est vissé devant son poste de télévision. En effet, un grand moment dans l'Histoire spatiale de la Russie se déroule. Depuis le pas de tir du cosmodrome de Baïkonour, l'agence Roscosmos a effectué avec succès le premier lancement de la fusée modernisée Energia-II, transportant deux éléments vitaux pour le programme russe : la navette Buran-II, héritière du programme Buran de l'Union Soviétique, ainsi qu'un appareil autonome transporté dans la soute de la navette.

Le lancement de la fusée Energia-II symbolise le retour en force du programme spatial russe dans la conquête de l'espace. Elle devient la fusée la plus lourde du monde, capable de transporter 105 tonnes de charge utile en orbite basse, et ouvrant la conquête de la Lune à la Russie.

Une fois en orbite basse, la navette spatiale Buran-II a effectué plusieurs révolutions autour de la Terre, pendant une durée de cinq jours, embarquant un ensemble de systèmes automatisés, et donc sans être humain à bord. Après sa mise sur une orbite stable de 160km d'altitude par le lanceur, la navette a largué son appareil embarqué, avant d'effectuer en autonomie complète, avec ses propres moteurs, une manœuvre la permettant d'atteindre une altitude de 220km pour effectuer cinq fois le tour de la Terre. Son retour sur Terre a été effectué avec la même autonomie, et la navette s'est posée sur la base aérienne de Baïkonour, sous l'oeil impressionné du Président Vladimir Poutine et de tout un cortège d'officiels russes et kazakhs.

Pendant ce temps, l'appareil autonome largué par la navette à 160km d'altitude a effectué l'ensemble des tests prévus. Aucune information n'a été communiquée quant aux capacités et objectifs prévus pour cet appareil. Les informations transmises au public indiquent que cet appareil, d'une taille légèrement supérieure à un chasseur d'interception, est entièrement opérationnel et que son vol s'est déroulé sans encombre pendant onze heures avant son retour en atmosphère, et qu'il est également prévu pour effectuer des vols spatiaux habités par un à deux pilotes. L'appareil s'est posé sur une base en Sibérie, escortée par plusieurs MiG-31 lors de son entrée dans l'atmosphère jusqu'à son atterrissage.

Après l'atterrissage de la navette Buran-II, le Président Vladimir Poutine a prononcé un discours sur le futur du programme spatial russe. Long de trois heures, ce discours a résumé les ambitions spatiales de la Fédération pour les vingt prochaines années. Le programme Energia-II jouera un rôle important dans l'objectif fixé par le Kremlin quant à la présence d'un laboratoire permanent russe, soit en orbite soit sur la surface de la Lune, tandis que le programme Buran-II prendra sous peu le relais du programme Soyouz dans les missions de ravitaillement de la Station Spatiale Internationale, ou dans le successeur de cette dernière.

En effet, sur ce dernier point, le Président russe s'est dit inquiet de la volonté américaine de privatiser l'un des fleurons de l'industrie spatiale mondiale, exemple de la coopération scientifique internationale et premier pas de l'Homme vers la conquête des astres de notre système solaire. Il a également précisé que les modules fabriqués par les entreprises russes, étant la propriété de la Fédération, ne seront pas partie prenante d'une conversion de l'ISS en base commerciale privée, et seront donc désarrimés de la station si tel serait son avenir. Le Président Poutine a donc appelé à une négociation profonde entre les représentants de la NASA, de l'ESA, de Roscosmos, de l'ASC et de l'agence d'exploration aérospatiale japonaise quant à l'avenir de la Station Spatiale Internationale ; et le cas échéant, si la solution privée était maintenue, des échéances à tenir pour les agences participantes à ce projet pour la construction de modules permettant de maintenir l'ISS en fonction sans la Fédération de Russie. Pour rappel, la Russie possède, en autonomie au sein de l'ISS, le ROS, regroupant les modules MRM-1 Rassvet, PMA-1, FGB Zarya, MRM-2 Poisk, le module de service Zvezda, les boucliers SM MMOD, la serre biologique LADA, les incubateurs Kriogem-3M, et prévoit le lancement du module complet Nauka, qui doit accueillir le bras robotique européen ERA (lancement gelé en attendant la réaction américaine). Si l'ensemble de ces systèmes sont désarrimés de l'ISS, cette dernière se retrouverait sans capacité d'être ravitaillée par quelque engin que ce soit, les modules d'arrimages se situant dans la partie russe de l'ISS, et plusieurs systèmes scientifiques russes installés dans le reste de l'ISS seraient également récupérés, privant l'ISS de moyens de recherches non négligeables.


Section russe de l'ISS en 2010

Enfin, Roscosmos a émis le souhait d'un rapprochement avec l'agence spatiale chinoise dans le but de préparer la réalisation d'une station de recherche commune, ouverte aux membres de l'OCS, en orbite lunaire. L'agence fédérale est prête à y participer grâce à son expertise, son expérience ainsi que la mise à disposition du lanceur ultra-lourd Energia-II pour accélérer les travaux de mise en fonction de la station une fois le programme achevé.

Programme et armement naval


Project 23560 Lider, destroyer lourd lance-missiles à propulsion nucléaire

La Marine russe a fait réception de nombreuses commandes navales, tout en confirmant la mise en chantier d'un nombre important de navires déjà financés dans le programme naval précédent la nouvelle décennie.
Ainsi, la flotte russe reçoit au service actif les navires suivants :
Project 23560 Lider : 1
Project 11356M Admiral Grigorovich : 3
Project 22350 Gorshkov : 4
Project 21631 Buyan-M : 6
Project 20380 Steregushchiy : 5
Project 20381 Steregushchiy : 8
Project 22800 Karakurt : 6
Project 20385 Gremyashchiy : 2
Project 11711 Ivan Gren : 1
Project 955 Borei : 4
Project 955 Borei-II : 4
Project 885 Yasen : 5
Project 885M Yasen-II : 6
Project 636.6 Varshavyanka : 6
Project 677 Lada : 7

De plus, la Marine annonce la mise en chantier des navires suivants, pour une livraison étalée entre 2023 et 2026 :
Project 23560 Lider : 7
Project 22350 Gorshkov : 14
Project 955 Borei : 6
Project 955 Borei-II : 1


Project 955 Borei-II, sous-marin nucléaire lanceur d'engins, en manœuvres dans l'Arctique

En parallèle de toutes ces nouvelles, le commandement de la Marine annonce la mise à l'étude d'un porte-hélicoptères à propulsion nucléaire. Les données et caractéristiques techniques comprendront la possibilité d'emporter entre 20 et 60 hélicoptères, en fonction de leur taille, et si possible d'embarquer 6 à 8 avions de type Yakovlev-141, dont le programme est également relancé. L'appareil de Yakovlev sera bien évidemment modernisé, dans son ensemble, et deviendra ainsi le Yakovlev Yak-143. Le porte-hélicoptères devra donc être capable de projeter des forces vers la terre, d'assurer sa protection contre les sous-marins grâce à ses hélicoptères et à son escorte, mais aussi de déployer des armements antinavires et antiaériens vitaux pour sa survie en zone de conflit. Il devra également être apte à guider une force navale, et donc sera équipé des matériels informatiques, de communication et de détections nécessaire à la direction d'une force navale. Il devra pouvoir opérer des drones également.

Enfin, le gouvernement a annoncé que les études sur le Project 23000E avançaient assez bien pour rentrer dans les délais. La quille devrait donc être posée en 2026. Ce projet de porte-avions, lancé en 2017, représente la nouvelle phase de l'aéronautique navale russe, avec un déplacement de 100.000 tonnes, une propulsion nucléaire et un emport de 90 appareils.


Project 23000E, projet de porte-avions super-lourd

Ainsi, la Russie, par le renforcement de sa Marine, montre clairement ses ambitions sur les mers. L'arrivée des nouveaux destroyers, à propulsion nucléaire, avec la mise à l'étude d'un porte-hélicoptères doté du même moyen de propulsion, permettra à la Russie de se projeter partout sur les océans et de déployer, où bon lui semblera nécessaire, les forces terrestres et aériennes vitales à sa sécurité.


Programme et armement terrestre

L'armée russe a, en plus des navires, réceptionné une grande quantité de matériel terrestre et aérien.

Concernant l'armement antiaérien, une commande de 126 systèmes S-400 a été réceptionné, ainsi que 142 Tor-M2U.
Pour l'artillerie, c'est 168 2S35 Koalitsiya-SV, ainsi que 54 9A52 Tornado-G.
Les forces balistiques et stratégiques russes reçoivent une première livraison de 24 missiles intercontinentaux à capacité thermonucléaire RS-28 Sarmat. Ce missile, d'un portée équivalente au périmètre de la Terre, peut être lancé en direction et survoler le Pôle Sud, contournant ainsi toutes les défenses antimissiles tournées contre la Russie.
Les forces blindées et mécanisées ne sont pas en reste. L'armée prend réception de 100 chars T-14 Armata, de 300 VCI T-15 Armata, de 300 VCI Kurganets-25 O.693, de 300 VTT Kurganets-25 O.695 et 2.000 VTT Bumerang.

Enfin, l'aviation reçoit dans sa dotation le matériel suivant :
Su-57 : 48
Su-34 : 15
Tu-160M2 : 10
MiG-31K : 10
MiG-35 : 120
MiG-35D : 30
Su-30SM2 : 86
Su-35S : 50
Ka-52 : 80

L'aviation, grâce à ses nouveaux MiG-31K, peut désormais aligner 14 appareils capable de transporter le nouveau missile hypersonique Kinjal, volant à près de 10.000km/h, le rendant impossible à intercepter. Ses capacités nucléaires, couplées aux capacités du MiG-31 de décoller depuis des pistes improvisées et dans des conditions météorologiques extrêmes, rendent désormais la capacité nucléaire aérienne de la Russie virtuellement invincible.
Autre domaine nucléaire, en lien avec l'arrivée du missile RS-28 Sarmat, le véhicule nucléaire Avangard. Ce véhicule, introduit dans le missile balistique, transporte une ogive thermonucléaire. Une fois le véhicule désolidarisé du missile en stratosphère, le véhicule amorce sa rentrée dans l'atmosphère, atteignant une vitesse de Mach 20 et, suivant le modèle waverider, ses formes lui permettent une maniabilité à cette vitesse le rendant également intouchable pour les missiles du bouclier américain en Europe.


Politique militaire

Le Kremlin annonce la démobilisation des 400.000 soldats réservistes qui avaient été appelés pour faire face à la crise avec l'Ukraine. Néanmoins, les effectifs mobilisés dans le Donbass restent en place.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Thalassin le Dim 12 Aoû 2018 - 12:06

Fédération de Russie





Réaction diplomatique

L’annonce de l’opération Wooden Leg, menée le 4 juillet 2021 contre l’Iran et les bases en Syrie, a eu un retentissement mondial, et bien évidemment Moscou n’allait pas rester de marbre face à cette énième ingérence des États-Unis d’Amérique au Moyen-Orient. Immédiatement le président Poutine a convoqué la presse afin de définir les réponses russes au bellicisme de Washington et Tel-Aviv.

Tout d’abord, le président a fermement condamné les frappes israéliennes en Syrie. Pour la Russie, celles-ci constituent une grave violation de l’espace aérien de ce pays et viennent tâcher de sang le processus de paix prometteur qui s’est dessiné au cours des derniers mois. En réponse, l’ensemble des batteries antiaériennes russes déployées sur le territoire syrien seront réaffectées de manière à défendre plus exactement les cieux. Moscou a été très claire : tout nouvel appareil israélien violant l’espace aérien de la Syrie serait immédiatement abattu par les armes russes présentes sur place, et toute tentative israélienne de détruire une de ces batteries antiaériennes verrait une réplique sur le sol même de l’État d’Israël.

Concernant l’Iran, la Russie déplore de manière affirmée la propension des États-Unis à décider depuis le Pentagone quels États ils peuvent bombarder en fonction de leurs intérêts, ce qui fait d’eux une menace à la sécurité mondiale. Le blocus a été jugé comme une réponse légitime de Téhéran, bien que Moscou ait appelé à l’assouplir pour qu’il ne concerne plus que les navires saoudiens, seul pays du golfe persique à avoir effectivement participé à l’assaut.:mac: De manière plus anecdotique, le FSB a reçu des instructions visant à laisser les islamistes chiites tchètchènes le souhaitant rejoindre l’Iran, sans pour autant arrêter de garder un œil sur eux :mac:

Soucieux de rassurer les « partenaires européens » de la Russie ainsi que la Chine, Vladimir Poutine a annoncé que les livraisons d’hydrocarbures russes ne seront pas altérées quand bien même les ressources russes verraient leur demande exploser. :mac: Partout dans le monde et particulièrement sur le continent européen plus sensible, les médias russes dont font partie RT et Sputnik News diffusent sur les réseaux sociaux et les médias plus traditionnels quand c’est possible de multiples articles et actualités attisant l’opposition vis-à-vis d’Israël et des Etats-Unis :mac:



Organisations régionales


La Fédération de Russie, satisfaite par les résultats économiques de l’Union économique eurasiatique, ayant renforcé le commerce, d’autant plus suite à l’entrée en vigueur d’accords de libre-échange avec la Chine depuis 2019 et l’Iran depuis 2021, a annoncé vouloir continuer cet effort fructueux.

Concernant l’élargissement de l’UEEA, Moscou a proposé aux états membres ainsi qu’à l’État en question d’inclure le Tadjikistan, déjà membre de l’OTSC et qui s’est déclaré candidat à l’adhésion. De plus, l’intervention turkmène en Afghanistan marquant une rupture de la doctrine de neutralité totale du pays, la Russie propose à Achgabat d’envisager de rejoindre l’OTSC et/ou l’UEE.

Enfin, dans le cadre de la continuation des succès de l’UEE, la Russie a proposé la mise en place d’une monnaie commune nommée Altyn en référence à une devise utilisée autrefois pour les échanges entre l’Empire russe et l’Asie centrale. Moscou fait ainsi suite à des déclarations des présidents kazakh et biélorusse allant dans le même sens.
avatar
Thalassin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1247
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Dim 12 Aoû 2018 - 21:53

Fédération de Russie





Programme spatial - Roscosmos


Suite à la démission de Dmitri Rogozin à la tête de l'agence spatiale Roscosmos, le Kremlin a annoncé avoir nommé Natalia Poklonskaya à la tête des programmes spatiaux russes. Forte d'une grande expérience en matière juridique, elle sera à même de négocier, avec les agences spatiales étrangères, les futures accords de partenariats concernant Roscosmos.
Cette femme de quarante et un ans, originaire de Crimée, symbolise désormais, à travers cette nomination, la réussite de la classe moyenne en Russie dans le milieu politique, cassant ainsi l'image d'oligarchie propagée par la propagande occidentale. C'est également la plus belle preuve d'égalité homme-femme dans les hautes sphères de la Fédération, étant donné la place que représente Roscosmos désormais dans le monde du XXIe siècle.


Natalia Poklonskaya, dans son uniforme de Major-Général, répondant aux questions de la presse russe suite à sa nomination à la tête de Roscosmos et listant les objectifs de l'agence sous son mandat

La mission de la nouvelle directrice de Roscosmos ne sera pas sans peine. En effet, malgré le succès du lancement expérimental de Energia-II et Buran-II, le budget de l'agence est malmené par les lourds programmes mis en chantier depuis 2007. C'est pourquoi le gouvernement russe a annoncé qu'étant donné les réformes militaires qui vont avoir lieu avant la fin de l'année, ainsi que le retrait de la mobilisation des réservistes, le budget de la Défense, actuellement de 75 milliards $, va passer à 60 milliards. Cette économie de 15 milliards va permettre de réinjecter 7 milliards dès à présent dans le budget de l'agence fédérale russe.

Le budget global de l'agence Roscosmos passe donc à un total de 11,53 milliards $, soit 780,5 milliards de roubles. Ce budget est colossal comparé aux budgets précédents : en 2015, le budget de Roscosmos était de 186 milliards de roubles. Le budget est donc multiplié par quatre en moins de dix ans. Cet apport financier important va permettre d'effectuer deux lancements expérimentaux supplémentaires de Energia-II, de Buran-II et du Programme-A d'ici la fin de l'année, sans nuire aux autres programmes de recherches spatiaux. Également, cette hausse va permettre d'accélérer le développement des programmes Luna-Glob, Venera-D, le développement de la famille de lanceurs Angara, Soyuz-2, Soyuz-2-3, ainsi que les recherches sur les centrifugeuses à rayon-court pour l'exploration spatiale, entre autres projets de l'agence. C'est un profond développement qui se met en place pour l'agence russe.


Passées les annonces administratives et financières, Roscosmos a également réussi le lancement, souvent retardé, de la sonde lunaire Luna-25. Mis en orbite par la fusée Soyuz-Fregat 2.1b de l'agence Roscosmos, le module Luna-25 est un ''lander'', c'est-à-dire un engin qui doit se poser sur la Lune pour mener des analyses. Il ne rentrera pas sur Terre, mais transmettra des données vitales pour la bonne conduite de la suite du programme. Luna-25 a également un rôle de démonstrateur technologique, prouvant ainsi la viabilité des systèmes d'alunissage développés dans le cadre du relancement du programme sur la base des recherches menées pour les anciennes missions Luna. En résumé, l'atterrisseur Luna-Glob (Luna 25) est un engin spatial léger qui doit effectuer une première analyse du régolithe lunaire dans les régions polaires jusqu'à une profondeur de 50 centimètres et collecter des données sur l'exosphère. Il doit également valider les techniques d'atterrissage et les systèmes de télécommunications qui seront mis en œuvre par les missions lunaires suivantes.


Atterrisseur Luna-25

Son site d'alunissage, le cratère Boguslavsky, dans l'hémisphère sud du satellite naturel de la Terre, représente le centre de toutes les prochaines missions lunaires de l'agence Roscosmos, et est d'ores et déjà revendiqué par la Fédération comme ''zone d'études et de recherches scientifiques exclusives''. Cette revendication, qui viole les traités sur l'espace, est la conséquence de la décision américaine de militariser l'espace, également à l'encontre du traité de l'Espace, mais également la conséquence de l'instauration de la loi américaine SPACE Act, entrée en application en novembre 2015, qui viole le même traité international en autorisant les entreprises américaines à s'approprier des ressources et des territoires dans l'espace. Le cratère Boguslavsky et ses environs sont donc déclarés zone exclusive de recherches scientifiques et économiques de l'agence fédérale Roscosmos par un décret présidentiel avalisé par la Douma, le décret Лунное завоевание, signé en ce mois de juillet 2021.


Zone de recherches du programme Luna-GLOB, désormais territoire revendiquée par l'agence Roscosmos comme zone de monopole de recherches scientifiques et économiques.

Deuxième grande réussite spatiale de l'année pour la Russie, ce succès annonce enfin le retour de la Russie sur le devant de la scène spatiale, et en force. Le programme Luna-Glob reprend ainsi du service, après le dernier lancement, Luna-24, en 1976. La prochaine mission, Luna-26, est prévue pour 2022 et consistera en un orbiteur lunaire destiné à la retransmission de données entre la Lune et la Terre, afin de permettre un développement massif de la présence scientifique russe sur le sol de notre satellite naturel. L'ensemble du programme Luna-GLOB doit permettre, d'ici 2032, l'installation d'un centre de recherches permanent sur la Lune, dans le cratère Boguslavsky, accueillant de quatre à douze cosmonautes et chercheurs, afin d'étudier un ensemble de données scientifiques et technologiques. Il n'est pas exclu, pour accélérer le programme, d'avoir recourt à la fusée Energia-II d'ici 2025 pour lancer simultanément plusieurs missions Luna-GLOB au lieu de lancements unitaires via Soyuz-Fregat 2.1b.

Dans l'espace, plus précisément sur la Station Spatiale Internationale, les cosmonautes russes ont reçu pour consigne de commencer à travailler sur les calculs nécessaires pour un désarrimage de la section ROS et sa mise sur une orbite différente de l'ISS. Ces travaux, menés en lien avec les astronomes au sol et les scientifiques travaillant pour le compte de l'ISS au sein de Roscosmos, est une réaction à l'absence de réponse américaine et nippone quant à l'avenir de l'ISS, mais également une riposte aux actions américaines en Syrie et en Iran.


Politique militaire

Conformément à l'annonce en lien avec la hausse du budget de Roscosmos, le budget des forces armées est réduit de 15 milliards $, passant de 75 à 60 milliards. Pour que cette baisse ne touche pas les forces d'actives, elle se concentrera sur le matériel de réserve et les unités de catégorie B et C de l'armée russe, et sera détaillée dans la réforme globale des forces armées russes, qui se mettra en place avant la fin de l'année.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Lun 13 Aoû 2018 - 13:59

Fédération de Russie





Réforme militaire


Comme annoncé il y a quelques semaines, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a présenté au public la réforme des forces armées russes, essentiellement accès sur les forces terrestres de la Fédération de Russie.

Cette réforme, qui doit encaisser la baisse de 15 milliards $ au budget des forces armées, s'axe sur trois points.

Le premier point est la baisse des coûts militaires liés à la mobilisation de 400.000 réservistes. En effet, le budget de la Défense avait gonflé de 68 à 75 milliards pour amortir cet énorme enjeu logistique que représente l'arrivée sous les drapeaux d'un personnel aussi nombreux. La démobilisation des effectifs de réserve et du matériel alloué permet donc une baisse substantielle d'approximativement 7 milliards $ pour le budget annuel, et retire ainsi le poids massif d'un tel déploiement sur la logistique et le financement des forces armées.

Second point de la réforme, et non des moindres, c'est le retrait du service actif d'une quantité importante de matériel militaire. En effet, avec l'entrée en service des nouveaux matériels du programme Armata, ainsi qu'avec le troisième point de la réforme qui sera expliqué ci-après, le commandement des forces armées a reçu ordre de donner une liste de matériel à retirer des unités d'active, soit pour les parquer dans des entrepôts de réserve, soit pour les démanteler, soit pour les destiner à la vente à l'export sur étagère. L'ensemble de ces trois possibilités amène ainsi l'armée de Terre à se séparer des matériels suivants :
T-62M1V1 : 2,500
T-55M5 : 2,000
T-55M6 : 800
BMP-1P : 4,000
BMP-1PG : 200
BMP-1D : 300
MT-LBM : 4,500
BTR-60PBM : 1,600
2S1 Gvozdika : 200
2S3 Akatsiya : 200
BM-21 Grad : 800 (provenant des forces de réserve)

L'ensemble de ce matériel représente donc 5.300 chars de combat, 4.500 véhicules de combat d'infanterie, 6.100 transports de troupes, 400 pièces d'artillerie autopropulsée et 800 véhicules d'artillerie lance-roquettes. Il s'agit là d'une quantité très significative de matériel militaire, jusqu'alors maintenu en état de service pour les forces de réserve, et qui est donc rayé des listes logistiques. Ces matériels seront entreposés dans des zones tenues secrètes, en Sibérie, en attendant soit d'être transférés à la casse, soit d'être mis en réserve, soit d'être remis en état et modernisé si nécessaire pour une revente à l'étranger.

Enfin, le troisième point de la réforme des armées de Terre consiste en une modification totale du fonctionnement des unités militaires de l'armée russe. . Désormais, les forces d'active de l'armée de Terre vont être réduites, ainsi que les effectifs de la réserve et ceux des forces parachutistes.
Voici donc les nouveaux effectifs des forces armées russes :
Armée de Terre : 280.000 hommes d'active
Forces aérospatiales (regroupant l'armée de l'Air, les forces de défenses aériennes et antimissiles, et les forces spatiales) : 430.000 hommes d'active
Forces Maritimes militaires de la Fédération de Russie : 148.000 hommes
Forces stratégiques : 60.000 hommes
Forces aéroportées : 60.000 hommes
Personnel de réserve : 2.400.000 hommes
Personnel de la Garde Nationale : 340.000 hommes

Ainsi, le personnel d'active des forces armées russes passe d'environ 1,01 millions d'hommes à 978.000 hommes, soit une baisse d'un peu plus de 72.000 hommes dans les forces d'active de l'armée de Terre et chez les forces aéroportées - 60.000 hommes pour la Terre, 12.000 hommes pour les VDV. De plus, le contrat de réserve de 172.500 hommes ne sera pas renouvelé cette année. Ces deux modifications font passer les effectifs de la réserve de 2.572.500 hommes à 2.400.000 hommes.

Les coupes d'effectifs, le retrait de la mobilisation des réservistes et le retrait du service d'un stock impressionnant - retrait qui est sans précédent dans l'armée russe, permettent ainsi aux armées russes d'atteindre une économie de 15 milliards $. En effet, ces coupes de matériels et d'effectifs entraînent, dans les coulisses, une baisse des moyens nécessaires en logistique, en commandement, en production de pièces et de munitions pour l'ensemble des forces armées russes. Il s'agit là pour la logistique russe de retirer de ses ordres de ravitaillement un stock équivalent au quart du matériel blindé russe.

L'ensemble de cette réforme des effectifs et des moyens et le premier acte d'une refonte des forces armées russes. D'ici la fin de l'année, le ministère de la Défense réorganisera l'ensemble des unités organiques de l'armée de Terre, de la Marine et de l'armée de l'Air, pour correspondre davantage aux besoins et à la sécurité de la Fédération.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Thalassin le Lun 13 Aoû 2018 - 15:38

Fédération de Russie





Crise ukrainienne

Dès lors qu’elles furent rendues publiques, le gouvernement russe s’est félicité du succès des frappes russes en Ukraine, et le président Poutine est apparu sur les écrans de télévision nationaux afin de prononcer un discours clarifiant sa politique vis-à-vis de l’Ukraine :

« Mes chers compatriotes, notre armée a effectué une série d’attaques aériennes sur des positions de l’armée de l’air ukrainienne, qui ont magistralement atteint leurs objectifs. Ces frappes font office de réponse à l’idiotie des dirigeants de l’Ukraine qui ont osé  s’en prendre aux soldats russes qui défendent les minorités du Donbass contre le génocide que Kiev cherche à y perpétrer.

Que les choses soient claires, il ne s’agit absolument pas des préparatifs à une invasion du territoire ukrainien ou d’un quelconque autre pays européen. La Russie défend la paix, et dans ce cas une démonstration de force était nécessaire pour calmer les menées bellicistes ukrainiennes. Nous n’avons d’ailleurs rien contre le peuple frère d’Ukraine qui est malheureusement dirigé par des traîtres à la solde de puissances étrangères, et cette évidence amène la Russie à apporter ses condoléances les plus sincères aux familles des victimes civiles des frappes aériennes.

Enfin, afin d’éviter une crise diplomatique d’un niveau jamais vu depuis la chute de feu l’Union soviétique, j’ai contacté les gouvernements ukrainien, biélorusse et américain afin de tenir à Minsk une rencontre visant à canaliser les tensions et trouver les moyens de parvenir à une désescalade du conflit du Donbass, de manière respectueuse des engagements pris par la Russie depuis plusieurs années déjà »
avatar
Thalassin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1247
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Mar 14 Aoû 2018 - 21:23

Fédération de Russie





Affaires syriennes

L'attaché militaire russe à Damas a transmis au gouvernement syrien l'intention du Kremlin de transférer à l'armée syrienne du matériel militaire. Cette livraison permettra aux forces syriennes de se rétablir plus rapidement des pertes subies par la guerre civile et de remplir les stocks syriens pour la défense du territoire, notamment dans le cadre des tensions avec la Turquie.

Ce faisant, un convoi maritime livrera via Lattaquié les matériels suivants aux forces syriennes :
T-62M1V1 : 200
T-55M5 : 200
BMP-1P : 600
MT-LBM : 500
2S3 Akatsiya : 50
BM-21 Grad : 50
Drones Orlan-10 : 60
Yakovlev Yak-131 (attaque au sol) : 8
Yakovlev Yak-133IB (multi-rôles): 24

L'ensemble du matériel terrestre est retiré des entrepôts de déstockage de l'armée russe et remis en état opérationnel avant la livraison. Les trente-deux avions légers, jet d'entraînement adapté au combat, sont retirés des stocks opérationnels de l'aviation. Les drones sont également retirés des stocks opérationnels.
Des techniciens, mécaniciens et officiers sont également envoyés dans les unités opérationnelles syriennes pour former les troupes de Damas à l'emploi de cet équipement.
Enfin, ajouté à ce matériel, de nombreuses munitions sont livrées également, du petit calibre aux obus d'artillerie en passant par la missilerie, afin de refaire les stocks des armées syriennes.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Mer 15 Aoû 2018 - 0:40

Fédération de Russie





Affaires ukrainiennes

Après l'écrasante et éclatante réussite de l'opération aérienne menée par la Russie, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé le retrait de 50% des effectifs russes présents en force de maintien de la paix dans le Donbass. Ces forces, retirées des zones pro-russes, iront se positionner à Rostov-sur-le-Don.

Voici les effectifs restants dans le Donbass, en mission de maintien de la paix :
Spoiler:
Chars
T-90A : 125
T-72B3M : 225

Véhicules
BMP-3M : 100
BMP-3 Dragoon : 15
BMP-2D : 50
BTR-82A : 200
Kamaz Typhoon : 25
BTR-60PBM : 100

Artillerie autopropulsée
2S19M2 Msta-S : 30
2S3 Akatsiya : 20
2S5 Giantsint-S : 15

Artillerie lance-roquettes
BM-21 Grad : 20

Artillerie antiaérienne
9K22 Tunguska : 15
9K35M3 Strela-10MN : 25
0K331M Tor-M2U : 15
9K37M1 Buk : 30
S-300V4 Antey-300 : 12

Drones
Yakovlev Pchela : 6
Eleron-3SV : 3
Katran UAV : 6
Granat UAV : 12
Orlan-10 : 15
Takhion : 20

avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Thalassin le Mer 15 Aoû 2018 - 15:21

Fédération de Russie





Santé publique

S’il est un problème qui frappe la Russie bien plus que les autres pays, c’est bien l’alcoolisme. Au début de la décennie 2010, la consommation excessive d’alcool était la cause d’un décès sur cinq dans le pays, proportion évidemment largement supérieure à la moyenne mondiale. Ces troubles se reflètent de différentes manières dommageables à l’État russe, notamment au sein même de la société : la moitié des suicides et plus de la moitié des homicides seraient liés à l’influence de l’alcool, alors que la fréquence de ces phénomènes est notablement plus élevée en Russie que dans le reste des pays ayant atteint un niveau de développement similaire.

Au cours du XXIe siècle, de nombreux efforts ont été mis en œuvres pour continuer les tentatives soviétiques infructueuses balayées par une quasi-décennie de pouvoir de l’alcoolique notoire qu’était Boris Eltsine. Ainsi, parmi ces mesures on compte la mise en place d’un prix plancher pour la vodka en hausse lente mais supérieure à l’inflation, ainsi que la classification comme boisson alcoolisée des breuvages contenant moins de 10 % d’alcool, empêchant ainsi selon la loi les mineurs d’en consommer.

En l’état actuel des choses, la lutte contre la consommation chronique d’alcool est encore loin d’être optimale, notamment du fait de la dispersion des moyens et de la force des lobbies industriels liés à la production de vodka. Le premier ministre, Dmitri Medvedev, a ainsi pris en charge le dossier, auquel il s’était déjà attaqué lors de sa présidence, afin d’obtenir de la Douma deux nouvelles mesures sensées aider au combat contre ce fléau.

La première réforme consiste en la centralisation de l’ensemble des mesures anti-alcoolisme, actuellement partagées entre sept ministères, au sein d’un sous-secrétariat d’État dédié, affilié au ministère de la santé. Ceci devrait permettre une action répondant à une politique d’ensemble coordonnée et efficace, n’étant plus considérée comme secondaire dans les prérogatives des ministères en question.

L’autre plan d’action, lui, ne vise pas à réduire la consommation d’alcool en tant que tel, mais à promouvoir les boissons plus légèrement alcoolisées à la place des alcools forts. Medvedev a ainsi annoncé son objectif de faire descendre la vodka en-dessous de la barre symbolique de 50 % de l’alcool consommé au sein de la fédération d’ici 2030. Pour cela, il a a été décidé de revenir sur une des réformes de la présidence de l’actuel premier ministre, qui consistait à interdire la vente d’alcool en dehors des grandes surfaces. Les épiceries russes retrouvent désormais le droit de vendre des boissons alcoolisées en-dessous de 10 %. L’objectif est de rendre la bière et le vin plus facilement accessible que la vodka, avec l’espoir que les Russes se rabattent dessus et non pas sur des alcools plus dangereux.


Poutine et Medvedev dégustant une bière en bons camarades

Dans le même temps, la production brassicole est promue par le gouvernement. Le président et le premier ministre, accompagnés du ministre de l’agriculture et du président du sujet fédéral en question, ont ainsi effectué un voyage en Tchouvachie, réputée pour sa production de plantes utilisées dans la fabrication de la bière et ses brasseries. Les images de messieurs Poutine et Medvedev ont ainsi fait le tour des médias russes, non sans amuser Internet où plusieurs memes de niche et russophones pour la plupart ont été diffusés. Si cela peut prêter à sourire, il s’agit tout de même d’un succès pour le gouvernement, qui espère ainsi médiatiser au sein du pays l’alternative bière.
avatar
Thalassin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1247
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Thalassin le Mer 15 Aoû 2018 - 19:56

Fédération de Russie





Diplomatie

Suite à l’annonce de la vente du départ des entreprises françaises d’Iran, les entreprises russes ont immédiatement vu l’opportunité qui s’offraient à elle de s’implanter dans le pays. Ainsi, dans le domaine des hydrocarbures Gazprom s’est dite intéressée par le rachat de la moitié des 50,1 % détenus par Total dans les projets du champ gazier de South Pars, laissant volontiers à la compagnie chinoise CNPC, déjà présente à 30 % du projet, la latitude de prendre l’autre moitié et s’accorder plus de la moitié des parts.

Dans le reste des domaines, l’enthousiasme est également grand. GAZ voyant dans le pays un marché porteur s’est proposé pour acquérir plusieurs usines automobiles délaissées par les firmes françaises en Iran, alors que l’opérateur en télécommunications TransTelekom s’est proposé de racheter les réseaux et reprendre les contrats détenus par la firme Alcatel-Lucent dans le pays des anciens Shahs. Si ces contrats sont les plus notables, d'autres ont été proposés à plus petite échelle par et à des entreprises de taille plus réduite et peu connues du grand public
avatar
Thalassin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1247
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Jeu 16 Aoû 2018 - 11:19

Fédération de Russie





Programme spatial - Roscosmos


L'agence Roscosmos a transmis aux agences européennes ESA et américaines NASA une demande concernant le programme russe Venera-D. Cette mission, qui sera lancé au cours de l'année 2026 doit emmener une sonde et un orbiteur vers la planète Vénus. Les défis techniques et technologiques sont importants, puisque le programme a pour ambition de maintenir en état de fonctionnement la sonde pendant une durée de 24 heures, là où les sondes soviétiques et américaines de la guerre froide ne dépassaient pas les deux heures de survie dans le milieu très hostile de la surface vénusienne. L'orbiteur restera opérationnel approximativement trois ans.

Le programme sera budgétisé par la Russie à hauteur de 1,2 milliards $ pour l'année 2021, puis 1 milliard pour 2022, puis 0,4 milliard pour 2023, 0,8 milliard pour 2024, 1,3 milliards pour 2025 et enfin 1 milliard pour 2026 (l'ensemble est tiré du budget "Divers" fourni à l'administration). Les modules techniques et les instruments de recherches du programme russe sont soit en cours de développement, soit en cours de production.

L'agence Roscosmos souhaiterait donc savoir si l'ESA et la NASA confirment ou infirment leur participation au projet. Dans le cas d'une participation, l'agence russe souhaiterait savoir la hauteur de financement que les agences européennes et américaines allouent au programme Venera-D, ainsi que les instruments que les deux agences souhaiteraient installer sur l'orbiteur et la sonde. Roscosmos aimerait donc avoir une réponse relativement vite, puisque la date de lancement dépend de l'alignement des planètes du système solaire, Venera-D devant en effet utiliser les forces gravitationnelles de la Terre et de la Lune pour se lancer vers Vénus sur le trajet le plus court possible, estimé en 2026. Le programme ne peut donc pas être reporté outre mesure, il en va de la réussite des travaux de recherches des trois agences sur la planète Vénus, effectuées depuis plusieurs décennies.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Thalassin le Dim 19 Aoû 2018 - 22:09

Fédération de Russie





Politique agricole

Dans le cadre du renouveau économique russe que cherchent à impulser les dirigeants de la Fédération, l’agriculture joue un rôle important. Dès 2016, les autorités s’étaient lancées le projet de rendre le pays autosuffisant dans l’ensemble des productions agricoles exceptées exotiques d’ici 2023, planifiant d’ambitieux plans de retour en culture des terres, de nombreux hectares ayant été abandonnés à la chute de l’ère soviétique, sans compter le déclin de la productivité dans les dernières heures du pays des Soviets. L’année 2016 marquait en effet des récoltes de céréales dans des quantités jamais atteintes depuis 1978.


Le ministre de l'agriculture visitant une ferme

Si l’année 2020 a ainsi marqué pour la Fédération l’accès à l’autosuffisance laitière conformément aux espoirs du ministère de l’agriculture, ce n’est pas le cas des industries viticoles et maraîchères, la relative apathie du pouvoir lors des dernières années n’ayant pas permis à ces ambitieux projets d’atteindre les objectifs espérés. Ils ont toutefois bien avancé, et le gouvernement les a relancé, avec des prévisions atteignant les 72 000 hectares d’exploitation maraîchère, 2 000 hectares de culture en serre et 50 000 hectares de vignobles en plus par rapport à 2016 d’ici mi-2023, 2024 pour les moins optimistes. Même dans les productions ayant achevé l’autosuffisance, le gain sur les terres non-exploitées continue, venant fournir les larges stocks de ressources alimentaires exportées à l’étranger qui contribuent à faire de la Russie un des plus grands exportateurs du monde, à même de rivaliser dans certains domaines avec le géant étasunien, d’autant plus avec la mise en œuvre d’accords de libre-échange entre l’UEEA et la Chine d’une part, avec l’Iran d’autre part.

En parallèle de ces politiques, le gouvernement a décidé de débloquer des subventions pour faciliter le passage des agriculteurs aux normes de l’agriculture biologique (de telle manière qu’elles entrent en conformité avec celles de l’Union européenne). Il s’agit là d’un projet de long-terme, couplé à la mise aux normes de l’agriculture biologique immédiate et nécessaire pour les exploitations futures. Bien que pour les fermes existantes le choix peut paraître difficile à faire, il sera pourtant fortement incité puisque la Douma à voté un programme de réduction des subventions pour les exploitations non biologiques (excluant le secteur viticole et l’élevage) à partir de 2030, les subventions étant réduites notablement et en hausse constante chaque année à partir de cette date. Le gouvernement espère par là atteindre la conversion totale des exploitations russes d’ici 2035.
avatar
Thalassin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1247
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Gungauss le Dim 19 Aoû 2018 - 22:38

Fédération de Russie





Programme spatial - Roscosmos


En ce mois de janvier 2022, l'agence fédérale Roscosmos présente son budget global prévisionnel pour la période 2022-2027. Ce budget regroupe les financements de nombreux programmes en cours, ainsi que les coûts induits par les derniers modèles de fusées et l'achèvement de leur mise au point, ainsi que leurs premiers lancements. Les coûts de lancement des anciennes fusées sont inclus dans le poste "Divers".







Outre le domaine financier, l'agence Roscosmos a annoncé le lancement de la mission Luna-26 pour le mois de mars 2022. Deuxième mission d'exploration lunaire de la Fédération depuis la reprise du programme Luna, l'ensemble des objectifs de cette mission n'ont pas été révélés à la presse. Certains spécialistes y voient le signe des effets de la géopolitique sur les programmes spatiaux et sur un potentiel risque de diminution de la coopération scientifique internationale, risque d'autant plus fort que la fin du programme ISS annoncé unilatéralement par les États-Unis n'a pas amené à une réflexion internationale sur le projet LOP-G, comme cela était prévu en 2017-2018.

Également, l'agence a annoncé un lancement expérimental Energia-II/Buran-II pour le mois de mai de cette année. Deuxième test grandeur nature du système de navette de l'agence russe, cet essai va bénéficier de toutes les études menées depuis maintenant un an sur les différentes données récupérées du premier test, afin de perfectionner l'ensemble du couple fusée-navette de la Fédération. Cela devrait permettre une mise en disponibilité commerciale et scientifique d'ici mars 2023, si le prochain tir est un succès. De plus, si le test réussit, un troisième test sera organisé en décembre 2022.

Navette Buran-II transportée par un Antonov An-225 vers les centres d'essais pour rénovation en prévision du tir de mai:


Affaires militaires


En ce début d'année 2022, le gouvernement russe a annoncé la fin programmée de la présence des Sukhoï Su-25KM pour l'année 2025. Ces appareils seront remplacés à terme par des Yakovlev Yak-131, l'aviation russe ayant passé commande de cent appareils, dont la production et la livraison seront étalés jusqu'en 2026. Ces appareils, plus légers que les Sukhoï, sont également nettement moins chers à la production, à l'armement et à l'entretien. Leurs capacités électroniques leur permet de mener des reconnaissances et des opérations de guerre électronique.

Dans le domaine de la chasse aérienne, l'armée de l'air a annoncé le retrait, également d'ici 2025, d'un tiers des intercepteurs Sukhoï Su-27SM3. Les deux tiers restants dans l'armée de l'air seront refittés en Su-35BM d'ici 2029. Pour les appareils de la société Mikoyan, un plan de production est dressé pour une livraison de deux-cent appareils MiG-35 et quatre-vingt appareils MiG-35D d'ici 2029, tandis que sur la même période les appareils MiG-29UBM/M2/MRCA seront retirés du service actif. Dans l'ensemble, ce plan fait perdre à l'aviation de chasse et multi-rôles une centaine d'appareils. Ce manque sera comblé par l'achat, sur une période étalée jusque 2026, de cent chasseurs légers Yakovlev Yak-133IB. Mis en lien avec la commande de Yak-131, l'ensemble des appareils commandés à la Yakovlev coûtera dans l'ensemble moins cher que deux commandes séparées. En effet, les deux modèles sont sensiblement les mêmes, seuls l'armement et l'électronique permettant sa mise en oeuvre change, ce qui induit des économies d'échelle, tant en terme de coût à l'achat qu'à l'entretien.


Yakovlev Yak-131, avion d'attaque au sol et de soutien aérien rapproché, successeur du vénérable Sukhoï Su-25

L'ensemble de ce plan devrait coûter approximativement 469 milliards de rouble, soit 7 milliards $, étalé sur un total de huit ans, ce qui permet la réalisation de l'ensemble des commandes sans revoir l'ensemble du budget des forces armées russes.

Spoiler:

avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [✓] Fédération de Russie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum