¤ V2018 ¤ Topic officiel

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Incognito le Jeu 19 Juil - 3:46





• Affaires intérieures •



Le Gouvernement vient d'être annoncé. Au final suite aux résultats électoraux, M.Morawiecki a dû discuter avec Gauche Unie, le PSL et PO afin de former un gouvernement qui aura une pleine majorité et pourra légiférer. La coalition aura 72% de la Diète et 85% du Sénat. L'alliance permet ainsi de gagner 10% à la Diète, indispensable à une bonne gouvernance. En effet le premier ministre qui vient d'être reconduit avait annoncé sa crainte de l'extrême-droite et des séances parlementaires vides. Effectivement, il arrive parfois que les députés ne puissent pas ou ne veulent pas se rendre à la Diète pour voter, or avec la faible avance que le Gouvernement possédait, l'opposition potentiellement élevée (hormis le PSL tous les autres groupes auraient pu s'opposer au Gouvernement) et la possibilité de députés désunis, il aurait pu arriver que la Diète ne soit pas continuellement en faveur du PiS/PO. 
Ainsi le parti majoritaire a préféré s'entourer de plusieurs alliés afin de continuer son programme. Il s'est entretenu avec les différents partis afin de proposer un gouvernement quadripartite, nouveau et professionnel. Sans surprise la proportionnalité a été choisie pour déléguer le nombre de ministère à chaque membre de l'alliance. Aussi le PiS aura 13 ministères, PO 5, Gauche Unie 4 (pour 7 partis), le PSL 1. 
Aussi les postes ont été distribués selon les compétences et le bon-vouloir du PiS. Pour continuer une politique économique favorable aux défavorisés, un ministre socialiste a été choisi par exemple. Le développement rural est proposé au ministre agrariste (quoi de plus naturel ?), la Santé à un ministre communiste, l'éducation à un ministre socialiste, le directorat du cabinet du ministre des Affaires Etrangères à un socialiste, la Finance à un libéral-conservateur (PO) tout comme la Justice, la coordination des Services Secrets, l'Energie et le Sport et le Tourisme.

Déjà conspuée, cette formation semble être le parfait gouvernement du PiS qui délègue les postes clivants à ses alliés. Par exemple l'éducation aux mains du socialisme ne fera plus l'objet de controverses religieuses (cf le ministre de l'éducation LPR mis en place par le PiS qui voulait renforcer les valeurs chrétiennes dans les manuels scolaires, cf également le programme du PO qui veut renforcer les valeurs décalogiques (Dix Commandements) dans les manuels scolaires) pour le parti ou son proche allié. Autres exemples : la Finance, sujet polémique, est donné au PO qui a les mêmes projets que le PiS. La Justice également est déléguée au PO qui a supporté la réforme de la Justice en 2018 et qui la continuera sans doute, servant ainsi de paratonnerre à l'initiateur du projet : le PiS. Ce poste sera également visé par les partisans du mariage homosexuel auquel PO est défavorable. Aussi la remise de la Santé à un communiste permettrait au PiS de s'en servir comme bouc émissaire. En effet seule Gauche Unie est favorable à l'IVG par exemple, ou l'euthanasie.  

Le Premier Ministre a démenti, ses alliés à ses côtés, ces "inventions fumeuses" et parle d'un gouvernement "adapté et professionnel". Effectivement les socialistes avaient été les premiers à vouloir intégrer l'UE et le directeur du cabinet ministériel des affaires étrangères est justement socialiste, un possible moyen de régler les différends d'avec l'Union. Aussi l'on remarque le Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural remis à un membre du Parti Paysan, le développement des petites structures étant un point de rencontre entre PiS, PO et le PSL. A également été mis en avant, un gouvernement "hors de toute guérilla intestine".
Cette position est tout à fait relative, par exemple le Gouvernement met en place un Ministre de la Justice opposé au mariage homosexuel et un ministre homosexuel (le premier) : Krystian Legierski (PSL) qui a été choisi après le refus d'Adam Jarubas au poste de Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural. Il met en place un Ministre de la Santé favorable à l'IVG face à un gouvernement majoritairement contre. Il fait entrer l'opposition au Gouvernement pour s'opposer à l'extrême-droite qui représente un danger plus grand que l'extrême-gauche selon ce gouvernement. 

Les premières réformes suivront rapidement, les premiers ministres à annoncer des réformes sont les nouveaux ministres écologistes, socialistes et communistes dans le domaine de la Santé, de l'Agriculture et de l'Education. Les ministres PO ont également annoncer la poursuite de leur programme entamée il y a deux mandats, notamment en matière de Justice et de transition vers l'euro ou (après discussion avec le PiS) la fin des privatisations. Le ministre PiS de la Défense nationale a annoncé la création d'une base militaire sur le sol polonais.

Enfin, il semble qu'un Gouvernement divisé doive se former pour exclure l'extrême-droite de tout pouvoir.




• Affaires économiques •



Sur les 14 milliards de dollars donnés annuellement par l'Union Européenne pour le développement de la Pologne (84 milliards sur 6 ans jusqu'en 2020), deux seront utilisés cette année afin de construire une base militaire internationale : la "Polska Międzynarodowa Baza Wojskowa" (Base Militaire Internationale Polonaise ou PMBW). Suite aux refus étasuniens d'installer une base militaire permanente sur le sol polonais et dans la lutte contre une possible invasion russe (ce qui a amené à la création de la Force de Défense Territoriale en 2017) similaire à l'invasion de la Crimée. 

Cette base sera financée à hauteur de 2,5 milliards de dollars (2 milliards issus des subventions européennes et 500 millions issus du budget de la défense nationale). Cela représente pour une base, le budget militaire annuel de la République Tchèque.
Aussi cette base sera extrêmement grande et moderne, elle sera installée entre Lublin et Bialystok, près de Varsovie. Y seront attendus des soldats de toute origine. Effectivement le fonctionnement de cette base semble assez....singulier. L'objectif est toujours de se prémunir contre une invasion russe, ainsi la base sera ouverte à toutes les armées -sauf russes et alliées- pour un coût faible. Cela permettra un déploiement augmenté pour les armées étrangères et une protection pour la Pologne. Si le fonctionnement n'est pas encore fixé, les travaux ne se termineront qu'en 2021, durant ce temps la Pologne entend bien discuter avec ses principaux alliés de cette caserne hors-du-commun.

Sur les 12 milliards de dollars restant, 4 milliards ont été injectés dans l'agriculture locale afin -entre autres- d'acheter divers grands terrains privés, de les réaménager et de les prêter sans frais à de plus petites exploitations agricoles. Cette injection s'inscrit dans un plan quadriennal afin de réduire l'importation alimentaire polonaise basée sur les fruits et légumes transformés, la viande et les produits laitiers. Cette année le but recherché est de réduire les besoins en fruits et légumes transformés et de préparer la diminution des importations carnées et laitières. 60% des terres seront ainsi dispensées pour la culture de céréales afin d'alimenter les futurs élevages bovins et 40% à la culture de fruits et légumes. 
Le Ministère des Finances accompagne ce projet en prêtant 3 milliards de dollars à Maspex, entreprise qui a été nationalisée pour 15 mois au passage, afin de créer des usines de transformation proche des nouveaux champs légumiers et fruitiers.
Les deux Ministères ont conjointement nationalisé 7.000.000 hectares de cultures (soit la partition des plus grandes exploitations) pour 15 mois afin de réduire la culture de betterave à sucre notamment au profit du triticale (où la Pologne est le premier producteur mondial devant l'Allemagne) et réorganiser les champs de manière à pouvoir agrandir les élevages bovins essentiellement. 
De faibles résultats sont attendus pour décembre 2020, les premiers efforts seront sans doute récompensés dès 2021 et continueront chaque année selon les estimations.

Sur les 5 milliards de cette année, enfin, 3 ont été injectés dans la transition écologique par le Ministère de l'Energie afin d'accélérer la transition énergétique qui prouve son utilité économique depuis un certain temps. Avec cet argent, l'objectif est revu à la hausse. Si les estimations étaient à 19,1% de l'énergie totale, le Ministère a annoncé qu'on dépasserait les 20% en 2020. 
Les 3 milliards s'en vont financés 100.000 éoliennes sans pales développées dès 2016 par Vortex Bladeless et développées ensuite par une association de diverses universités internationales. Le prix couvrira le prix des matériaux et la création d'une usine afin de produire lesdites éoliennes. Le prix de l'usine a été évalué à 1,2 M d'euros. Le coût de la production des éoliennes a été évalué à 1,8 M d'euros. La commande devrait être effectuée en 2022 et les premières livraisons en 2021 année où le budget sera adapté pour payer le coût d'installation desdites éoliennes.

Les 2 M restant sont injectés dans le système de protection social afin de former un fond conséquent dans l'optique partagée par les quatre partis de protéger les défavorisés de Pologne.




avatar
Incognito
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 13
Date d'inscription : 01/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Jeu 19 Juil - 12:43

« Paradis fiscaux »
Sur demande de Sirda

Les États et territoires suivants restent sourds aux demandes françaises :

-Samoa américaines
-Bahamas
-Guam
-Namibie
-Palaos
-Samoa
-Saint Christophe et Niévès
-Trinité et Tobago
-Iles Vierges des USA
-Panama
-Botswana

D’autres pays et territoires rappellent que la France les a déjà retiré de sa liste noire et se disent ouverts à une meilleure coopération avec la France, toutefois la quasi totalité de ces Etats et territoires estiment le délai trop court et demandent plus de temps tout en dénonçant les menaces de rétorsion du gouvernement d’Emmanuel Macron.


-Anguilla
-Belize
-Costa Rica
-Dominique
-Îles Cook
-Îles Grenadines
-Îles Turques-et-Caïques
-Liberia
-Oman
-Saint-Vincent
-Iles anglo normandes

Utyi doit répondre pour les Philippines
Shikkoku pour Hong Kong
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 330
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Jeu 19 Juil - 13:23


Affaires Etrangères :

Communiqué au gouvernement français :

Nous refusons la demande française concernant la fiscalité de la SAR de Hong Kong.

70ème anniversaire de la République Populaire de Chine


Le mois d'octobre 2019 a marqué les 70 ans de commémoration de la fondation de la République Populaire de Chine, le 1er octobre 1949, sur la place Tian'an Men par Mao Zedong.

En l'occasion de cet anniversaire historique, la République Populaire entière s'est vu attribuer des congés allant du mardi 1er octobre au mardi 8 octobre. Des célébrations sont organisées à travers tout le pays. La plus évidente est évidemment la grande parade militaire de Pékin, traditionnellement tenue au matin du 1er octobre de chaque année, et le passage en revue de l'Armée Populaire de Libération par le dirigeant de la Commission Militaire Centrale, Xi Jinping. Deux autres défilés plus mineurs ont eu lieu, l'un à Shanghai et l'autre à Hong-Kong. La journée s'est ouverte par un discours du Secrétaire Général du Parti Communiste, qui a été retransmis sur toutes les chaines de télévisions et fréquences radios nationales, mais également sur plusieurs chaines internationales comme Al-Jazeera ou BFMTV.

Le Secrétaire Général Xi:

" Camarades,

Il y a de cela 70 ans, la Chine s'est levée. Ici même sur cette place, le Secrétaire Général Mao Zedong a proclamé la fondation de la République Populaire de Chine, de notre République Populaire. Après un siècle d'humiliation, le peuple chinois s'est libéré de ses chaînes. Depuis les traités inégaux des puissances européennes à la Grande Guerre de Résistance de 1937 à la défaite du fascisme japonais en 1945, puis la guerre de libération populaire qui s'acheva en 1949, jamais le peuple chinois n'a perdu espoir en ses dirigeants et en un avenir meilleur pour les enfants de la Chine.

Aujourd'hui, après 70 ans d'indépendance politique, la Chine est la seconde puissance mondiale. Nous avons quitté la société semi-féodale, semi-coloniale du passé, pour une société socialiste ouverte sur le monde. Les marchandises chinoises s'exportent à travers la planète entière, la diaspora est partout. Le progrès économique est fulgurant, et nombre d'entre nous se souviennent d'une enfance passée sans eau potable, sans électricité, à partager des vêtements entre membres d'une même famille, et à devoir se serrer la ceinture pendant les mois d'hiver.
Ces souvenirs douloureux d'un grand-père feignant de ne pas avoir faim pour laisser ses petits-enfants manger plus appartiennent au passé. La Chine s'est levée. Des centaines de millions de concitoyens ont été tirés de la pauvreté absolue, et aujourd'hui nos enfants mangent à leur faim, s'achètent des habits qui leurs plaisent et disposent de la meilleure technologie de télécommunication au monde.

Cette nouvelle Chine, c'est celle du Parti Communiste Chinois. C'est la Chine qui étend son influence de l'Afrique à la Lune. C'est la Chine qui discute d'égal à égal avec les ennemis du passé qui ont écrasé notre peuple, et qui est respectée. C'est la Chine qui est protégée par une Armée Populaire de Libération toujours plus moderne et apte à défendre les intérêts du peuple et du Parti.

Je vous souhaite à vous, camarades de la République Populaire, co-patriotes de Taiwan, de la SAR de Hong Kong et de Macao, co-patriotes d'outre-mer, une joyeuse fête nationale. Célébrons cet anniversaire, célébrons la Révolution de 1949 et célébrons la Chine de 2019 ! "

Après le discours du Secrétaire Général, le défilé militaire a commencé, avec la présence de la Garde d'Honneur de chacune des trois branches de l'Armée Populaire de Libération.

Garde d'Honneur, défilant en tête de chaque parade militaire:

Il est à noter la présence d'un survol de Chengdu J-20 et de Shenyang J-16, les nouveaux appareils de chasse et de frappe de l'Armée Populaire de Libération. Ils sont effectivement rentrés en service au courant de l'année 2019, et remplaceront une partie du parc aérien national.

J-20 en vol au dessus de Pékin:

Une petite délégation pakistanaise a également défilé sous les applaudissements du Politburo et de la foule réunie en ce beau jour ensoleillé.

Délégation pakistanaise:


Tirs au canon à proximité de la parade
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5933
Date d'inscription : 21/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Utyi le Jeu 19 Juil - 14:18

République des Philippines
Contrairement a la missive Française, excessivement alambiqué, la réponse des Philippines est simple: Un accord bilatéral est inutile. Si la France passe ses idées contre la fraude a l'ONU, alors ses idées seront universellement appliqué qu'ils subissent ou profitent de l’évasion fiscale. Alors dans ces conditions ou les informations tant voulues seront affichées publiquement , les Philippines appliqueront ce que L’ONU (et donc la France) souhaite.

Cette demande pour le moins agressive sera cependant appliqué a un tout autre contexte: Après les dealers et les terroristes il reste le problème de la corruption. Si on ne peux pas tracer l'argent liquide et donc que des méthodes plus traditionnelle doivent être employé, pouvoir voir les transfert banquiers pourraient aider pour les autre type de transferts frauduleux. Les comptes des entreprises seront donc espionnées et ceux qui trichent seront jeté en prison et dépouillé de leurs possessions acquises illégalement.
avatar
Utyi
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1460
Date d'inscription : 29/08/2011
Localisation : entre 180 O et 180 E , 90 S , 90 N

https://www.youtube.com/channel/UCQmNOW8QFnyWdcar_uEwOJw

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Jeu 19 Juil - 17:04


Affaires Intérieures :

Mise en oeuvre des réformes sur le statut des entreprises américaines en Chine :

Suite au sommet sino-américain sur les relations commerciales entre Pékin et Washington, a été signé la fin de l'obligation de la joint-venture pour les citoyens américains en Chine s'ils souhaitent se lancer dans une entreprise commerciale sur le territoire de la République Populaire de Chine.

Le Ministère du Commerce vient donc d'annoncer, avec du retard, la mise en circulation du "Permis commercial" (Commercial Permit, 商业许可证). Ce permis, qui ne sera accessible qu'aux citoyens américains, leur permettra d'obtenir 51% (49% devront toujours être détenus par un ou plusieurs citoyens chinois [Hong-Kongais et Macaoïtes exclus]) des parts de leur commerce. Pour faire simple, ils deviendraient propriétaires de leur commerce en Chine. Plusieurs conditions sont nécessaires pour l'obtention du permis :

- être de citoyenneté américaine
- ne pas avoir de casier judiciaire en Chine
- posséder un commerce sous joint-venture depuis au moins 3 années révolues
- pouvoir justifier d'un capital d'entreprise de 7 millions de Yuan
- pouvoir justifier de l'accord du/des partenaire/s chinois dans le rachat de leurs parts

Si ces conditions sont réunies, alors une demande pour être effectuée à la Chambre du Commerce locale ainsi qu'au Service de l'Immigration.


[TOP SECRET]

Les conditions d'obtention sont volontairement complexes, et les services de délivrance des "Permis de Commerce" ont reçu l'ordre de la part du Ministère du Commerce de refuser suffisamment de demandes pour limiter à 6 permis délivrés par an le nombre de dossiers acceptés. Le Ministère du Commerce et le Secrétaire Général du Parti estiment que ce chiffre sera suffisant pour satisfaire Trump tout en protégeant le marché chinois.

Affaires Etrangères :

Communiqué à l'Arménie :

Pékin est prêt à endosser les 500 millions nécessaires pour relancer le projet, et se tient disposé à faire de l'Arménie un partenaire majeur de la politique de la Nouvelle Route de la Soie dans le Caucase. Des accords plus poussés pourraient avoir lieu si le Ministre des Affaires Etrangères arménien acceptait une visite à Pékin.

Communiqué à la Thaïlande :

Dans l'optique de la Nouvelle Route de la Soie, et de son penchant maritime, le gouvernement chinois aimerait relancer le projet de canal thaïlandais qui traverserait la Thaïlande du Sud.


Une équipe serait montée qui permettrait l'étude de la faisabilité de chaque tracé proposé, et le début des chantiers pourrait commencer avant le printemps 2020 si Bangkok donne son feu vert à ce plan, qui permettrait non seulement de sortir la Thaïlande d'un marasme économique grâce à la rente du transit commercial, mais aussi de réduire considérablement la longueur du trajet entre l'Europe et la Chine (1 200km en moins).
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5933
Date d'inscription : 21/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Jeu 19 Juil - 17:37


République française





Affaires spatiales


................En déplacement sur la base de lancement de Kourou, le président de la République a dévoilé, en présence du dirigeant du Centre national d'études spatiales, Jean-Yves Le Gall, un ambitieux programme spatial destiné à être mené conjointement avec les pays européens volontaires dans le cadre de l’Agence spatiale européenne. Pour le chef de l’Etat, « la France est l’une des grandes puissances spatiales mondiales, pionnière en la matière et dont le savoir-faire est reconnu par tous. Toutefois, il apparaît que des puissances émergentes telles que la Chine, l’Inde, le Japon ou la Russie, tendent à mener une politique spatiale agressive, qui, à terme, risque de remettre en cause la position dominante de la France dans ce domaine si particulier ; de même que l’émergence d’entreprises spatiales privées, principalement américaine, a eu pour effet de nous montrer à quel point Arianespace n’avait pas su être suffisamment compétitive pour garder des parts importantes du marché spatial. » Ainsi, en 2012, Arianespace réalisait plus de cinquante pourcent des tirs de fusées. Depuis, cette proportion n’a cessé de baisser – bien qu’elle reste suffisante pour que la France continue de conserver une place majeure dans le lancement de fusées. La principale entreprise visée est évidemment SpaceX, qui a réalisé des progrès majeurs dans ce domaine et qui se pose progressivement comme la principale rivale – avec évidemment la NASA – au CNES.

................« Nous devons désormais viser plus loin et plus haut. Il faut que la France, et avec elle l’Union européenne, s’efforce de rester dans la course spatiale et ne laisse pas à Beijing, à Moscou et à Washington ce domaine qui, pour eux, revêt un intérêt stratégique militaire majeur, tandis que pour nous, représente une opportunité inouïe de mieux connaître cet univers qui nous entoure et dans lequel nous sommes pleinement intégrés », poursuivit le chef de l’Etat. « Nous devons renouer avec l’esprit historique des grandes découvertes européennes, celui-là même qui anima nombre de nos concitoyens européens en des temps différents, fussent-ils de vaillants scandinaves menés par Erik le Rouge, des marchands en quête d’Orient tels Marco Polo, ou bien des aventuriers à la Christophe Collomb ou Ferdinand Magellan. La conquête spatiale ne doit pas répondre à des considérations purement marchandes, même si elles sont nécessaires pour la financer, mais bien au contraire, l’exploration de cet océan de galaxies doit être l’objectif, et la compréhension de notre univers la finalité de celle-ci. » Evidemment, sur place, c’était l’euphorie. Enfin un homme politique contemporain qui, Jacques Cheminade excepté, s’intéressait au domaine spatial, et promouvait l’exploration et la recherche spatiales ; et ce vraisemblablement sans arrière-pensée militariste contrairement aux pays susmentionnés.

................Pour cela, le président de la République voit les choses en grand. Première mesure prise, et chargée de symbole, c’est la création d’un Secrétariat d’Etat aux affaires spatiales, sous la tutelle commune du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ainsi que du ministère des Armées, et très symboliquement confié à l’astronaute français Thomas Pesquet, dont la nomination a été saluée par l’ensemble de la classe politique, à l’exception de quelques gueulards, le principal intéressé précisant néanmoins que « l’acceptation de cette charge n’implique pas pour autant un soutien à la politique du gouvernement dans les autres domaines. » Le Centre national d'études spatiales est également détaché de ces deux ministères pour être intégralement rattaché au secrétariat d’Etat, tandis que son budget, qui avait déjà progressé de 5% entre 2018 et 2019, passant ainsi de 2,438 milliards d’euros à 2,559 milliards, va désormais être augmenté de 2,5 milliards d’euros sur deux ans pour atteindre un total de 5 milliards d’euros – dont grosso modo un milliard va être reversé à l’Agence spatiale européenne dans le cadre des traditionnelles contributions françaises au bon fonctionnement de celle-ci. Avec un tel budget, dont le financement paraît peu problématique au regard des économies faites par le gouvernement, le CNES va ainsi se retrouver au même niveau financier que l’ASE et la Russie, lui permettant de réaliser les prochains projets.

................Le Centre national d'études spatiales est également chargé par le chef de l’Etat de concevoir une nouvelle station spatiale, cela conjointement avec les pays européens intéressés, afin de remplacer l’actuelle station spatiale internationale, qui devrait être progressivement abandonnée à partir de 2024 au regard des annonces des nombreux participants au projet depuis plusieurs années. Ainsi, cette nouvelle station spatiale purement européenne reprendrait les caractéristiques de l’actuelle, et remplirait les mêmes missions de d’observation et de recherche. Selon les estimations françaises, le temps de conception et de construction devrait permettre de lancer la station d’ici 2024 ou 2025. Ensuite, le président français a chargé le CNES – tout en ouvrant à la coopération européenne – le soit d’adapter le projet américain du Lunar Orbital Platform-Gateway, mini-station spatiale en orbite autour de la Lune, qui sera en réalité davantage un véritable avant-poste pour la suite du programme spatial – principalement lunaire – du CNES, et espère-t-on à Paris de l’ESA plus largement –, qui est l’installation d’un premier village lunaire à l’horizon 2027 ou 2028, sachant que la station spatiale lunaire devrait être opérationnelle dès 2026. Ce village lunaire, présenté en 2016 par Jan Wörner, directeur général de l’ESA, devrait principalement accueillir des scientifiques, mais pourrait également être une base touristique.


avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1555
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Jeu 19 Juil - 17:49

Royaume de Thaïlande
Sur demande de Shikkoku

Le Royaume de Thaïlande est plutôt enthousiaste à l'idée que le canal de Kra soit enfin creusé, bien que le gouvernement ne sache pas encore à quel emplacement le souhaite-t-il exactement, laissant là le soin aux ingénieurs chinois de trouver le meilleur endroit. Cependant, l'Etat exige que le canal lui appartienne pleinement et propose l'établissement d'une entreprise publique thaïlandaise chargée d'exploiter le canal, mais dont 49% des actions seront détenues par la République Populaire de Chine - ou les entreprises chargées de réaliser ces travaux -, et qui co-exploitera de fait le canal aux côtés de la Thaïlande et touchera par conséquent quasiment la moitié des recettes et des bénéfices réalisés. Par ailleurs, la Thaïlande s'engage à ne pas imposer les bénéfices tirés par les chinois sur l'exploitation du canal. Si Beijing est d'accord avec la proposition du gouvernement thaï, alors l'équipe pourra arriver dès qu'elle le souhaitera et commencer les études de faisabilité.

http://www.chacunsonpays.com/t8288-thailande-chine


Dernière édition par Bureau le Ven 20 Juil - 14:27, édité 1 fois
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 330
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Jeu 19 Juil - 20:58


Union européenne
Brève
Evénement & réponse

Dominique de Villepin a répondu favorablement à la proposition américaine de négocier sur les produits industriels ainsi que l’ouverture des marchés publics, et invite Donald J. Trump à venir en personne à Bruxelles pour négocier là-dessus. Le président de la Commission européenne a affirmé que « cette rencontre sera l’occasion pour exiger la levée des mesures protectionnistes américaines qui nuisent gravement à la liberté de commerce entre l’Union européenne et les Etats-Unis, à l’instar du Buy American Act et du Small Business Act. » Autant dire que sur le Vieux Continent, l’on est prêt à tenir tête au fantasque dirigeant américain. Quant au sujet de réinvestissement des excédents commerciaux vers le marché intérieur, de Villepin a précisé que cela ne concernait que l’Allemagne et que l’Union européenne n’avait rien à redire là-dessus, soulignant que « cela fait partie d’un accord entre Berlin et Washington, et non entre Bruxelles et cette dernière. »

Les frasques verbales du président américain agacent fortement en Europe, et la Commission européenne a décidé de commencer à s’écarter de plus en plus des Etats-Unis pour s’affirmer comme un ensemble géographique et politique davantage autonome de « l’allié » américain. Ainsi, Federica Mogherini, haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a été dépêchée à Tokyo pour accélérer la signature d’un traité de libre-échange entre l’Europe et le Japon. Selon les termes proposés, le Japon doit signer le règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD) et ouvrir son marché aux produits agricoles européens en supprimant toutes les taxes douanières – sauf pour le riz –, reconnaître des indications géographiques, mais aussi lever des barrières douanières sur des produits non-alimentaires comme les chaussures. En échange, l’Union supprime sur 5 ans ses taxes douanières sur l’automobile et sur les pièces automobiles.

La question de l’évasion fiscale a également été posée par la France, obligeant ses partenaires européens d’y répondre. Le Parlement et le Conseil européen ont convenu de la nécessité de mettre en œuvre le reporting pays par pays pour faciliter la détection de l’optimisation et de l’évasion fiscales, mais ont refusé, à cause de certains pays comme l’Irlande, le Luxembourg, etc., d’interdire les sociétés écrans, etc. Par ailleurs, le projet d'assiette commune consolidée de l'impôt sur les sociétés (ACCIS) a été finalement adopté par la « force » de l’article 116 du traité de Lisbonne, qui permet de passer outre l’unanimité en cas d’entrave majeure au bon fonctionnement du marché unique. Ainsi, les profits seront ensuite équitablement partagés entre les Etats membres dans lesquels l'entreprise est active et ils seront taxés au taux national ; ce qui permet de contourner le problème des différents taux d’imposition sur les sociétés au sein de l’Union européenne.

Enfin, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, la Suède et la Suisse ont fait savoir leur vif intérêt pour le programme spatial français, dans le cadre de l’Agence Spatiale Européenne, qui prend désormais activement part aux différents projets français, notamment la station spatiale européenne en orbite autour de la Terre et autour de la Lune. Ainsi, près d’un milliard d’euros va annuellement être débloqué pour financer ces différents projets et les mener le plus rapidement et surtout efficacement possible à leur terme aux différentes dates prévues. Le Royaume-Uni a quant à lui déclaré que si ce projet venait à voir le jour, il quitterait l'ESA et se dirigerait vers un partenariat bilatéral entre le Royaume-Uni et la puissante NASA américaine.


Dernière édition par Bureau le Sam 21 Juil - 11:50, édité 2 fois
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 330
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Jeu 19 Juil - 21:43




Libre échange avec le Royaume Uni :


Alors que depuis des mois Londres et Washington négocient un traité de libre-échange, qui serait un accord majeur pour un Royaume-Uni désormais sorti de l’Union européenne et devant se trouver de nouveaux débouchés commerciaux, les négociateurs américains en sont arrivé à définir une feuille de route pouvant servir d’armature à un accord définitif. Le réel enjeu ne repose pas tant sur la question des droits de douanes, déjà très faibles entre les deux pays du fait des règles de l’OMC que sur celui de l’unification des normes entre les deux pays. Les normes peuvent en effet former de redoutables barrières non tarifaires dans le cadre de relations commerciales.

Les Etats Unis mettent ainsi les points suivants en exergue :

-Lancement d’un processus de suppression quasi totale des droits de douanes entre le Royaume Uni et les Etats Unis une fois l’accord signé. Ce processus pourra bien entendu s’échelonner. Des clauses visant à protéger certains produits spécifiques sont possibles et les négociateurs britanniques sont invités à émettre leurs demandes à ce sujet ;

-Lancement d’un processus d’unification des normes sur le même modèle, là aussi celle ci devra être la plus complète possible même si certaines exemptions peuvent être négociées. Les Etats Unis mettent toutefois en avant que ces exemptions ne pourront se faire qu’à la marge, Washington compte en effet bien ouvrir le marché britannique à ses entreprises agro-alimentaires (question des normes sanitaires pour les bœufs aux hormones et les poulets au chlore) ou encore le secteur de la santé aux assureurs américains (pour cela le National Health Service, gratuit, devrait être au moins en partie ouvert à la concurrence).

-Le Royaume Uni ne devra pas signer d’accord total de libre échange avec l’Union Européenne. Un tel accord ruinerait en effet l’accord puisque le Royaume devrait se plier aux règlements du Marché Unique, comme par avant. Une UE « libre échangeant » avec une Grande Bretagne faisant de même avec les USA serait également sans doute vu comme un cheval de Troie pour les produits américains en Europe (notamment les produits agroalimentaires ne respectant pas les normes sanitaires du continent).

Un tel accord aurait assurément des effets bénéfiques pour les deux pays, les Etats-Unis sont en effet le premier pays d’exportation des entreprises britanniques et le Royaume-Uni le cinquième pour les entreprises américaines. Du reste de nombreuses entreprises anglaises ont des employés au pays de l’Oncle Sam.


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 946
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Ven 20 Juil - 14:36

Royaume-Uni
Sur demande de Jhe

Le Royaume-Uni se dit favorable à l'entrée dans un libre-échange total entre Washington et Londres, aux conditions suivantes :

- Les produits pharmaceutiques conserveront un droit de douane de l'ordre de 7%, et les automobiles importées au Royaume-Uni une taxe de 11%.

Concernant la mise en commun de normes agro-alimentaires, le Royaume-Uni se dit favorable à cette mesure qui pourrait renforcer la compétitivité des produits britanniques. Londres se réserve toutes fois le droit de dialoguer avec l'Union Européenne dans le futur, mais assure Washington qu'aucun traité avec Bruxelles ne remettra en cause le partenariat transatlantique entre Londres et Washington.

http://www.chacunsonpays.com/t8217p125-v2018-topic-officiel#113362


Dernière édition par Bureau le Ven 20 Juil - 20:28, édité 1 fois
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 330
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Ven 20 Juil - 15:08


Affaires Intérieures :

Affaires Militaires :

La Commission Militaire Centrale, a travers un communiqué dans le Journal du Peuple, a annoncé la mise en service du matériel suivant, opérant pour certains depuis le début de l'année déjà :

Branche terrestre de l'Armée Populaire de Libération :

Type 96B (MBT) : 250
Type 99A (MBT) : 120
ZTQ (char léger) : 300
ZBD-05(char léger amphibie) : 200

ZTL-09 (véhicule de soutien d'artillerie) : 70

Harbin_Z-20 (hélicoptère utilitaire moyen) : 20
WZ-10 (hélicoptère d'attaque) : 30

Branche aérienne de l'Armée Populaire de Libération :

Xian Y-20 (transport) : 20



WZ-10

Mer de Chine du Sud :

Dans la Mer de Chine du Sud, les choses se réchauffent. Face à l'immobilisme des nations voisines refusant de reconnaître les revendications chinoises sur les îles de Mer de Chine du Sud, Pékin décide de prendre les devants :

L'île Thitu est la seconde plus grande île émergée de l'archipel des Spratleys, et est actuellement sous occupation du gouvernement philippin.

Localisation géographique:

Une petite piste est présente sur l'île, mais celle-ci étant entourée d'un récif corallien conséquent, aucun amarrage de navire de guerre ne peut s'y effectuer. Afin de rappeler à Manille que les Philippines occupent illégalement une partie du territoire national chinois, l'opération suivante est effectuée :

Equipement engagé :

Groupe aéronaval Liaoning :
- 1 porte-avion Liaoning (26 Shenyang J-15 (chasseur aéronaval multirôle), 6 Changhe Z-18F, 6 Changhe Z-18J, 2 Harbin Z-9 (tous des hélicoptères moyens multirôles)
- 4 Type 052D/Kunming/Luyang III-class (Destroyers)
- 2 Type 052C/Lanzhou/Luyang II-class (Destroyers)
- 4 Jiangkai-class II (frégate)
- 3 Jiangwei II-class (frégate)
- 1 Type 071 Landing ship (débarquement)
- 2 Han-Class Submarines (Sous-marin nucléaire d'attaque)

Spoiler:
Shenyang J-15 au décollage du Liaoning

La flottille suivra le trajet suivant, pénétrant dans l'illégale zone d'occupation maritime philippine.

Carte:

En rouge est figurée la zone d'occupation philippine, en jaune le trajet de la flottille, et en orange le décollage d'une escadre de deux Shenyang J-15 qui retrouveront la flotte une fois un survol de l'atoll philippin.

En cas de contact naval menaçant, la marine chinoise devra riposter par un coup de semonce, et si le bâtiment de guerre philippin ne détourne pas sa course, il devra être neutralisé par les torpilles sous-marines des sous-marins de classe Han. Les deux avions ne doivent pas engager ni la défense philippine ni les forces navales philippines. Ils ne doivent en aucun cas riposter et uniquement engager des maoneuvres évasives si engagés, et rejoindre la flotte qui permettra une protection optimale. Si des appareils philippines prennent en chasse l'aviation chinoise, celle-ci devra se replier vers le Liaoning, et la flotte abattra tout appareil entrant dans le périmètre de sécurité du porte-avion.


Dernière édition par Shikkoku le Dim 22 Juil - 16:24, édité 1 fois
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5933
Date d'inscription : 21/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Utyi le Ven 20 Juil - 15:39

République des Philippines
Les Chinois, ayant historiquement un peur de l'eau comme les grands singes, ont décider de barboter a coté de Pag-asa, nous appartenant. Ne se sentant en sécurité qu'en nombre, les Chinois on envoyé tout un groupe aéronaval. Qu'a cela ne tienne , nous avons un aérodrome, des bases militaires, une ville , une population sur notre territoire, développé par nous mêmes. Si la République Populaire de Chine veut débarquer, alors nous l'attendons de pied ferme, car cela s'assimile a une invasion, rien de moins.
Sur l'ile, l'armée est en état d'alerte. Tout navire s'approchant sera sommé de partir, et si les chinois débarquent, ils devront être arrêté, avec usage des armes a feu si nécessaires
On s'assure d'avoir le soutient des USA, voir si la situation dégénérè vraiment(guerre non déclarée), du Vietnam, du Brunei et de la Malaisie qui comprendront sans doute que la Chine est le vrai danger dans cette mer.
avatar
Utyi
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1460
Date d'inscription : 29/08/2011
Localisation : entre 180 O et 180 E , 90 S , 90 N

https://www.youtube.com/channel/UCQmNOW8QFnyWdcar_uEwOJw

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 21 Juil - 11:22

Nicaragua
Brève
Evénement

Après une tentative de révolte en 2018 contre le gouvernement d'Ortega, le peuple du Nicaragua a repris le contrôle des rues en décembre 2019, face à une présidence toujours plus monarchique et autoritaire. Les escadrons de la mort du Président Ortega ont en effet continué toujours plus à sillonner les rues des villes du petit pays d'Amérique Centrale, intimidant et parfois exécutant sans sommation des opposants politiques.

Le 24 décembre 2019 à Managua, la capitale du pays, une manifestation rassembla plus de 4 000 personnes suite à l'assassinat de José Andrés Ortiz, un jeune étudiant de l'Université de Managua qui fut tué en pleine rue alors qu'il tentait de fuir son domicile envahi par les escadrons de la mort.
Manifestante le 24 décembre 2019 à Managua:


Face à la vague humaine, la police et l'armée se déployèrent et après des heures de confrontations confuses, ouvrit le feu sur la foule. On compte près de 21 morts selon le gouvernement, mais des ONG annoncent que ce chiffre pourrait s'élever à 80 ou 90 tués.

Rapidement après, la Ministre de la Défense Martha Elena Ruiz Sevilla a été face à une situation compliqué. Le commandant de l'état-major des armées du Nicaragua, le Général Julio César Avilés Castillo a annoncé sa démission face à la répression ouverte de l'armée. Plus grave encore, les garnisons de Masaya et Grenada, à seulement quelques dizaines de kilomètres de la capitale Managua, ont refusé d'obéir aux ordres du Président et de réprimer les petites manifestations locales.

Le spectre de la guerre civile hante à nouveau le Nicaragua.


Dernière édition par Bureau le Lun 23 Juil - 14:15, édité 1 fois
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 330
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 21 Juil - 11:23

PASSAGE EN 2020

Nous passerons en 2020 ce soir à minuit, n'oubliez pas de mettre à jour vos fiches et vos données économiques !
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 330
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 21 Juil - 12:10

Mer de Chine méridionale
Brève
Evénement

Nouvelles tensions en Mer de Chine méridionale. Après l’incident entre la République Populaire de Chine et le Viet Nam puis la récente provocation chinoise à l’encontre des philippins, c’est au tour de Hanoï de riposter plus sévèrement. En effet, la marine vietnamienne a envoyé par le fond un chalutier chinois qui pêchait au large de l’île Parola, après lui avoir intimé l’ordre de faire demi-tour, sans succès. Trois marins sont morts. Par ailleurs, profitant des tensions avec Manilles, le Viet Nam a mené un débarquement sur le West sand, une fine bande de sable à l’ouest des îles Paracels, revendiquées par le Vietnam. Cette opération militaire sur cette île également revendiquée par la Chine mais totalement déserte fut effectuée par l’infanterie navale du Third Regional Command depuis le navire de guerre amphibie HQ-501 Trần Khánh Dư, soutenu par la frégate Gepard 3.9 011 Đinh Tiên Hoàng, la HQ-11 de classe Petya ainsi que plusieurs corvettes et patrouilleurs, et un sous-marin de classe Kilo.

République gabonaise
Brève
Evénement

La répression du gouvernement gabonais à l’encontre des manifestants s’est drastiquement accentué, proportionnellement à la hause de la contestation. En près de six mois, ce sont plus de 150 personnes qui ont été tuées lors d’affrontements, tandis que plusieurs centaines de blessés et milliers d’arrestations, souvent arbitraires, sont à dénombrer. Le nombre de personnes mystérieusement disparu n’est quant à lui-même plus communiqué, même par l’opposition, tant il devient difficile à estimer. Le président Ali Bongo a réitéré sa volonté de « poursuivre jusqu’à son terme le mandat qui m’a été démocratiquement confié par le peuple gabonais », tout en refusant à l’heure actuelle encore d’organiser les élections législatives.

La Cour Constitutionnelle, qui tend à s’ériger en véritable contre-pouvoir face aux exactions du président Bongo, a ainsi entamé une procédure de constatation de son empêchement définitif, chose possible mais extrêmement floue au regard de la constitution gabonaise, permettant ainsi aux juges constitutionnels de jouer sur l’imprécision du texte fondamental pour tenter de destituer le chef de l’Etat. Toutefois, l’armée a fait irruption dans les locaux de la Cour et le président a prononcé sa dissolution ainsi que le remplacement de ses membres dans les jours à venir, provoquant l’ire de l’opposition qui réitère ses demandes d’intervention internationale, tandis que la situation semble totalement dégénérer, les manifestations suivant la dissolution de la Cour ayant entraîné la mort d’une soixantaine de personnes.

Etat d’Israël
Brève
Evénement

Alors que le pays était en pleine période électorale, le premier-ministre Benyamin Netanyahou a lancé l’opération Colère Divine visant à sauver le pilote de F-16 fait prisonnier il y a plusieurs mois de cela lors d’un raid aérien contre les positions iraniennes. Après avoir localisé l’emplacement du détenu en Syrie, Tsahal a en effet mené une opération de sauvetage assez hasardeuse, déployant au sol plusieurs agents du Mossad qui ont ainsi récupéré leur confrère lors d’un transfert de base et sont parvenus à le rapatrier, malgré la mort d’un commando et la blessure d’un autre – le corps du premier et le second ayant été ramenés. Profitant de l’effet de surprise, Tsahal a mené quelques minutes plus tard une dizaine de frappes aériennes contre les positions iraniennes en Syrie, conduisant à l’anéantissement de la nouvelle base aux alentours de Damas, bien qu’un F-16 ait été perdu pendant le retour de l’opération, son pilote ayant réussi à s’éjecter à temps et à être récupéré sur les hauteurs du Golan.

Le chef du gouvernement, déjà haut dans les sondages, a pleinement profité de ce sauvetage, et a ainsi vu son score augmenter au soir du 5 novembre. En effet, à la tête du Likoud, il est parvenu à faire élire 35 députés sous son étiquette – sur les 61 nécessaires pour gouverner –, avec près de 29% des votes. Il est suivi par le parti Yesh Atid qui envoie 17 députés à la Knesset, puis de la Liste Unifiée, ensemble des partis musulmans d’Israël, qui obtient 12 voix. L’Union Sioniste, liste commune de la gauche, s’effondre et passe de 24 sièges à 11, reléguée à la quatrième place de ces élections. La Maison Juive fait 10 élus, l’United Torah Judaism 8 sièges, le Meretz 7 sièges, Kulanu 6 sièges, Yisrael Beiteinu et la liste menée par Orly Levy font tous deux 5 sièges, et enfin, le Shas fait 4 sièges. Une coalition Likoud – Maison Juive – United Torah Judaisam – Yisrael BeiteinuShas a été formée, réunissant 62 sièges sur les 120 et reconduisant le gouvernement Netanyahou.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 330
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Dim 22 Juil - 0:58







اسلامی جمہوریۂ پاکستان


République Islamique du Pakistan
 



Bilan de l’année 2019


La nouvelle année vient de passer, et c’est l’heure du bilan pour le Pakistan qui est, pour le premier ministre, une mauvaise année : « Les efforts entrepris par l’Etat que ce soit la lutte contre la corruption, les réformes sur la taxation ou l’attraction des investissements ne sont que des réformes structurelles qui n’auront effet qu’à partir de l’année prochaine ou dans deux ans. J’ai toujours confiance pour arriver aux 10% de croissance d’ici la fin du mandat. » En effet, le Pakistan n’a une croissance que de 5,5% qui est dans la moyenne basse de ces dernières années. La situation internationale mais également l’instabilité structurel du Pakistan en sont sans aucun doute la cause. Le budget a augmenté d’environ 8 milliards de dollars, la croissance économique mais également la réforme sur la taxe et la lutte contre la corruption peuvent expliquer une telle augmentation, toutefois les dépenses ont augmentés autant et le déficit n’a pas diminué et reste stable à 20 milliards USD.

Cependant, ces mauvais résultats, notamment sur la croissance, diminue la côte de popularité du premier ministre et de son gouvernement dans les sondages. Même avec 5,5% de croissance, celle-ci n’est pas assez importante pour l’économie d’absorber la croissance de la population active ainsi que de l’exode rural. Ainsi, le chômage au Pakistan a légèrement augmenté. Les instituts statistiques du Pakistan estiment qu’il faudrait entre 6,5% et 7% de croissance pour absorber ces nouvelles populations actives sur le marché de l’emploi. Le gouvernement commence donc à s’inquiéter, il ne faut pas oublier que le gouvernement est actuellement au pouvoir avec l’aide d’une coalition mis en place avec des Indépendants qui peuvent quitter le navire si Shehbaz Sharif et son gouvernement ne sont plus populaire. La majorité serait alors perdue et le pays ne pourra qu’être difficilement gouvernable. Pour le premier ministre S. Sharif, ces mauvais résultats arrivent au pire moment alors que le Pakistan est le principal acteur d’une coalition visant à intervenir en Afghanistan et les morts qui en suivront seront de la responsabilité de son gouvernement, qui sera donc moins populaire. Afin de répondre à cette baisse de popularité, plusieurs projets sont annoncés visant à augmenter les pouvoirs des différentes régions, notamment le Baloutchistan et le Khyber Pakhtunkhwa. L'objectif est de donner une indépendance au niveau finances et de nouvelles compétences. Une indépendance financière sera la possibilité de lever l’impôt plutôt que des dotations venant de l’Etat fédéral soit redistribué. De plus, les provinces auront de nouvelles compétences que ce projet de loi donnera les détails. La « Loi pour une nouvelle gouvernance provinciale » verra le jour le mois prochain ou dans quelques mois pour être voté d’ici la mi-2020.




avatar
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1310
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Mirage le Dim 22 Juil - 3:55

Etat du Japon - Nippon-Koku




Affaires intérieures


Alors que le parlement finalise le vote du budget pour l’année 2020, l’ensemble des formations politiques se préparent pour deux rudes campagnes. Tout d’abord celle du référendum sur la révision de l’article 9 de la constitution japonaise afin de légitimer constitutionnellement l’existence d’une armée japonais. La Diète a en effet appelé à ce référendum selon l’article 96 de la constitution pour le 12 septembre 2020. Celui-ci aura donc lieu peu de temps après les élections des gouverneurs qui auront lieu le 15 août de cette année et les campagnes de ces deux rendez-vous électoraux devraient être très imbriquées. Les enquêtes d’opinions les plus récentes prédisant, à chaque fois, des possibilités de résultats très incertains, beaucoup d’observateurs s’attendent à des campagnes très intenses qui prépareront les élections générales d’octobre 2021 qui aboutiront à un renouvellement de la Diète. Si le résultat du référendum sur l’article 9 venait à être « oui », ce serait le première fois depuis la promulgation de la constitution japonaise en 1947 que celle-ci serait amendée.

Les résultats économiques de l’année 2019, très décevant pour le gouvernement qui n’arrive définitivement pas à sortir l’économie japonaise de son atrophie malgré sept ans d’exercice du pouvoir pour le premier ministre Abe, sont les principaux responsables de la baisse de confiance des japonais envers le parti Libéral-Démocrate. Face à cela, le premier ministre manque désormais de flèches dans son carquois après avoir longuement réformé les pays ces dernières années. Certaines mauvais langues diront pour rien. La Diète vient malgré tout de ratifier une bonne fois pour toute le traité de libre échange Union Européenne-Japon. Les négociations avaient en effet été finalisées fin-2017, mais des complications et l’opposition interne avait longuement retardé cette ratification. Ces deux zones économiques représentants pas moins qu’un tiers du PIB mondial, il s’agit là probablement du plus grand accord de libre-échange jamais signé. Certaines projections laissent en effet à penser que cette accord permettra à l’Union Européenne de doubler ses exportations vers le Japon sur 10 ans, et au Japon de tripler les siennes vers l’Europe sur la même période.

Affaires extérieures


Dans un autre registre, Tokyo se dit particulièrement concerné par la montée des tensions en Mer de Chine entre, en particulier, la République Populaire de Chine, le Vietnam et les Philippines. La situation semble particulièrement chaotique et l’escalade semble menacer à chaque instant, en particulier au sein d’une telle poudrière. Le Japon ne peut ainsi qu’appeler au calme l’ensemble des acteurs, et en particulier Pékin, clairement identifié comme menant ici une politique particulièrement dangereuse et agressive qui a déjà donné des drames avec la mort récente de pécheurs chinois au large des spratleys vietnamiennes et qui pourrait aboutir au pire si la Chine ne s’arrête pas.
Face à l’évolution de la situation, les forces maritimes d’auto-défense ont eu pour mission de renforcer la présence militaire japonaise autour des îles Senkaku afin d’éviter toute mauvaise surprise, il vaut en effet mieux prévenir que guérir. Ce sont ainsi le destroyer JS Asahi, de classe éponyme, entré en service en 2018, ainsi que le patrouilleur JS Otaka de classe Hayabusa qui iront renforcer les unités de garde côtes opérant déjà dans le secteur des îles controversées.
Finalement, dans une note secrète parvenu à l’ambassadeur américain à Tokyo, le gouvernement japonais annonce s’inquiéter fortement de la montée des tensions dans le Pacifique et demande si Washington, traditionnellement engagé dans le maintient de la paix dans cette zone du globe au côté du Japon, est prêt à intervenir afin d’éviter tout escalade et de rétablir l’équilibre régional. Le Japon, sa diplomatie, et ses forces d’auto-défense sont en effet prêt a travailler avec leurs équivalents américains. Tokyo propose la tenu d’un exercice naval commun entre les deux marines d’ici le printemps de cette année 2020.
avatar
Mirage
Chevalier de la Légion d'Honneur
Chevalier de la Légion d'Honneur

Messages : 1065
Date d'inscription : 17/03/2013
Age : 19
Localisation : La Ville Lumière

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Dim 22 Juil - 7:43



République d'Arménie / Hayastani Hanrapetut'yun





Le Lion et le Renard


Alors que les réformes s’abattent, les gens se lèvent. La fonction publique achève son premier mois de grève et le gouvernement s’accroche tant bien que mal. Le Premier Ministre Nikol Pashinyan ne peut contenter l’intégralité de ses électeurs et alliés. Porté au pouvoir par la « révolution de velours », il est débordé par deux forces aux racines historiques et puissantes en Arménie et dans sa diaspora : les conservateurs-sociaux à l’assise plus large et les socialistes révolutionnaires, plus enragés que jamais par les compromis et les orientations libérales du gouvernement qu’ils soutiennent. Ayant tous deux le vent en poupe, les conservateurs s’affichent désormais comme l’espace politique ayant le plus de chances de former un gouvernement stable. En conséquence, les socialistes annoncent leur retrait de la coalition et rejoignent l’opposition. « La fragmentation de la majorité ? C’est eux ! La grève de la fonction publique ? C’est eux ! La motion de censure ? C’est eux ! » Et la motion passe en ce jour historique, dépité par l’opposition qu’il rencontre dans l’appareil étatique et sur les bancs du parlement, Nikol Pashinyan remet la démission de son gouvernement au Président de la République Arménienne et aux députés du parlement.

S’il passe, les conservateurs-sociaux demeurent. Sans chef véritablement populaire, ils se tournent vers l’opposition qui avait baissée la tête l’année dernière sous coups de butoir des manifestants. La faiblesse de l’autorité de l’Etat Arménien était évidente l’année passée tout comme la popularité de l’exécutif. Désormais, un homme fort est requis pour stabiliser l’appareil, redéfinir un cap et former un gouvernement. Les militaires hésitent à marcher sur le parlement tandis que s’assemblent des foules de contestataires opposés à Pashinyan. Si les libéraux s’accrochent à leur idole, si les Républicains se sont fragmentés et la formation dissoute, un homme attend, ralliant ses soutiens et reformant une force politique au courant du printemps 2020, Serge Sarkissian revient sur le devant de la scène. Les affaires éclaboussent mais ne tuent pas, il a beau avoir démissionné, il ne s’est pas réellement avoué vaincu. Une rue libérale a chassée Sarkissian, une nation conservatrice le remmène dans l’arène politique. Sans majorité, des élections sont convoquées par le président de la République. Le paysage politique éclaté, consécutif à l’effondrement de l’ancien parti de Sarkissian, conduit à un émiettement des voix.

Ainsi, son nouveau parti, nommé le « Parti Conservateur Arménien » obtient le score honorable de 25,1% des voix lors des élections législatives. Neuf et plus cohérent que son vestige Républicain, il n’a pas la main mise sur le parlement même s’il en incarne la formation la plus influente. La seconde force politique est incarnée par le parti conservateur-libéral « Arménie Prospère », en troisième la « Fédération Révolutionnaire Arménienne » (Socialiste), Les nationalistes radicaux émergent sous la direction de « Hayazn ». Secondés par le parti (libéral) de Pashinyan. Les indépendants s’avèrent nombreux tandis que les partis de divers gauche obtiennent de très modestes scores dont les communistes.

La percée nationaliste et la concurrence socialiste inquiète les partis de droite affaiblis par la fin du « Parti Républicain » et la déroute des libéraux. Dans un contexte de tension extrême avec l’Azerbaïdjan, les vétérans auréolés de gloire par leur victoire décisive de 1994 en appellent au retour du « Dernier Héros » de cette guerre au gouvernement : Le Major-Général Arkady Ter-Tadevosyan, dit « Le Renard » ou encore « Kommandos ». Il devient la figure publique d’un parti alors informel groupant militaires de haut rang, nationalistes radicaux et politiciens Haut-Karabagh ayant migré dans les frontières Arméniennes présentes. L’idéal nationaliste de ces gens s’incarne parfaitement dans le retour de cette figure de l’armée dont le poste budgétaire et humain s’accroit chaque année en réponse au surarmement Azéris et au renforcement turc.




Le renard.


L’élection d’un premier ministre par le parlement dépend de sa capacité à former un gouvernement de coalition. Le « Parti Conservateur Arménien », celui de Sarkissian, s’engage dans une course aux alliances et après deux semaines ponctuées par des retournements intempestifs d’alliances et par quelques murmures évoquant une possible tentation militaire de saisir le pouvoir par les armes … Sarkissian annonce pouvoir former un gouvernement ! Mais le prix a payer est lourd, le nouveau Premier Ministre a une côte de popularité réduite (32% des sondés soutiennent le personnage) et pour renforcer son assise il n’a d’autre choix que de faire alliance avec des nationalistes indépendants, négocier le soutien des socialistes (eux aussi nationalistes) et des radicaux de droite qui jouent le rôle de bascule au parlement sans prendre part au gouvernement. Le retour le plus spectaculaire et le plus inquiétant pour les conservateurs étant le retour d’Arkady Ter-Tadevosyan dans l’arène politique, aimé pour son franc parlé et adulé pour sa gloire militaire, il entre au gouvernement à la tête des forces armées et sous la pression de l’armée. Il faut compter aussi sur Seyran Ohanyan, officier vétéran de la guerre du Haut-Karabagh au ministère de l’Intérieur. Le rappel de l’économiste Tigran Sargsyan alors à la tête d’une commission eurasiatique pour prendre la tête du ministère des finances et de l’économie témoigne de la volonté de choisir des spécialistes comme des proches afin de constituer ce gouvernement ad-hoc.




Le Lion.


Parlement





Partis / Votes / Sièges

Parti Communiste Arménien : 2,9% / 3
Fédération Révolutionnaire Arménienne : 13,1% / 13
Divers Gauche : 2% / 2

Divers Libéraux : 3% / 3
Alliance Jaune : 4,3% / 5
Arménie Prospère : 15% / 16

Parti Conservateur Arménien : 25,1% / 26
Divers Droite Nationaliste : 9,7% / 10
Hayazn : 7,5% / 8

Indépendants : 18,4% / 19


Gouvernement :


Premier Ministre : Serzh Sargsyan

Ministre de l'Agriculture : Mr. Sergo Karapetyan (Conservateur).
Ministre de la Culture : Mr. Armen Amiryan (Conservateur).
Ministre de la Défense : Mr. (Major-Général) Arkady Ter-Tadevosyan (Indépendant).
Ministère de l’Intérieur : Mr. Seyran Ohanyan (Indépendant).
Ministre de la Diaspora : Mr. Vigen Sargsyan (Conservateur).
Ministre au Développement Economique et aux Finances : Mr. Tigran Sargsyan (Conservateur).
Ministre à l'Education, à la Culture et à la Recherche : Mr. Levon Mkrtchyan (Socialiste).
Ministre aux Catastrophes : David Tonoyan (Indépendant).
Ministre à l’Energie, Transports et Communications : Gagik Beglaryan (Indépendant).
Ministre des Affaires Etrangères : Mr. Eduard Nalbandyan (Indépendant).
Ministre de la Santé : Levon Altunyan (Conservateur).
Ministre de la Justice : Mlle Arpine Hovhannisyan (Indépendant).
Ministre du Travail : Mr. Armen Amiryan (Conservateur).
Ministre des sports et de la jeunesse : Hrachya Rostomyan (Indépendant).
Ministre des Territoires et de l’Environnement : Narek Sargsyan (Indépendant).

Vote du budget


Face aux frictions frontalières avec l’Azerbaïdjan et aux exigences du Ministère de la Défense, l’armée a encore bénéficié d’une hausse des moyens annuels de 50 millions de dollars. Sur les sommes programmées et engagées, l’armée dispose cette année d’un mou de 150 millions de dollars en tout et pour tout. Le Ministère à l’Energie (Ecologie) a vu une hausse de 150 millions de dollars de ses moyens annuels, portant ainsi ses réserves financières à 300 millions de dollars pour cette année. Le Ministère à l’Agriculture entamant franchement le projet d’irrigation planifié par le précédent gouvernement, 100 millions s’ajoutent à son budget et ajoutés à la dette nationale. L’ébauche du programme de modernisation des services publics coute la bagatelle de 120 millions de dollars cette année (Administration). Le développement du territoire, à savoir l’extension du métro d’Erevan, coute un total de 280 millions à la partie Arménienne qui en finance 130 millions en 2020, 120 en 2021. La première rénovation d’Erevan coute à elle seule 200 millions par an ! Les quelques 500 millions de dollars nécessaires pour que la partie Arménienne soit apte à reprendre la portion russe du projet ferroviaire seront financés en trois ans, 100 millions cette année et 200 millions l’année prochaine et 200 millions l’année d’après. Enfin, 165 millions sont débloqués pour assurer la rénovation de Gyumri, sur un total de 330 millions dont la seconde partie sera débloquée l’année prochaine. Ainsi, en 2020, le budget au développement du territoire augmente de 395 millions de dollars. Mais terminer ici c’est oublier la réforme du système de santé Arménien. Les privatisations démarrent cette année et devraient permettre de combler les trous d’un ministère de la santé aux abois face à la politique nataliste engagée par le gouvernement précédent. Au total, 90 millions viennent d’être débloqués cette année en partant du principe que les privatisations couvriront le gros des couts, mais l’année prochaine il sera probablement question de 80 millions de plus ! Le déficit rapporté au PIB devrait demeurer cette année sous la barre des 3,9%.


Diplomatie


République Populaire de Chine

Le Ministre des Affaires Etrangères de la République d’Arménie, Mr. Eduard Nalbandyan, accepte une rencontre avec les autorités Chinoises.
Fédération de Russie

Fédération de Russie

Le gouvernement Arménien montre un vif intérêt pour l’offre du consortium Transmash-holding. Son offre et ses demandes s’avèrent équitables, le prix du tarif appliqué aux usagers a été revu à la baisse de 25% en 2019, son augmentation passée ayant réduit massivement sa fréquentation.




avatar
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 507
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Dim 22 Juil - 16:53




Affaires intérieures & situation en Asie et au Nicaragua :  

Alors que les Etats Unis entrent en 2020, les chiffres définitifs de la croissance économique pour 2019 ont été dévoilés par la FED : 2,7 %. Au début de l’année 2020 le PIB américain frôle ainsi les 21,000 milliards de dollars tandis que le taux de chômage n’est que de 3,5 % (5,6 millions d’américains au chômage selon les statistiques officielles, chiffre biaisé du fait que de nombreux citoyens sans emploi ne sont en fait plus enregistrés auprès des services pour l’emploi mais traduisant tout de même un quasi plein emploi). Ces chiffres économiques sont une bonne nouvelle pour le président Trump qui n’a pas manqué de les commenter avec force emphase par une série de tweets. Ces bonnes nouvelles pour le camp républicain s’annoncent même que la campagne des primaires s’ouvrent en vue de l’élection de novembre prochain (post à venir là dessus).

En attendant le budget pour 2020 n’a toujours pas été dans son intégralité voté par le Congrès qui s’enlise une nouvelle fois dans les débats et doit voter à intervalles réguliers des lignes budgétaires afin de permettre la continuité de l’État fédéral.

Affaires étrangères :

Le secrétaire d’État Mike Pompeo s’est dit très préoccupé par la situation en Asie du Sud Est, celui ci a appelé l’ensemble des parties à la retenue tout en dénonçant fermement « le dangereux expansionnisme chinois dans la région ». Les États Unis ont notamment assuré les Philippines de leur soutien face à « l’agression chinoise », la première puissance mondiale espère bien exploiter cette crise pour ré arrimer fermement les Philippines dans l’alliance américaine (le président Duterte a en effet exprimé à plusieurs  reprises depuis son arrivée au pouvoir sa volonté de s’éloigner de Washington). Le département de la Défense propose notamment à Manille un renforcement des exercices conjoints annuels menés par les forces armées américaines et philippines dans le pays (12,000 hommes contre seulement 2,600 en 2017).


Alors que la tension monte dans la région Washington a également tenu à réaffirmer, en direction de la RPC, la force du lien unissant le Japon aux Etats Unis et de « l’indéfectible alliance unissant les deux pays depuis 1945 ». Ce sont ces termes que la Maison-Blanche a en effet utilisé dans un communiqué publié suite à un entretien téléphonique entre le président Trump et le Premier ministre japonais, Mr Shinzo Abe. Suite à cela le département de la Défense a annoncé la tenu d’ici quelques semaines d’un grand exercice naval américano-nippon qui impliquera notamment le groupe aéronaval du porte avion USS Ronald Reagan (VIIème flotte américaine). Dans les préparatifs de cet exercice les militaires américains proposent également aux japonais la tenue d’exercice plus précis et limité (impliquant environ un millier d’hommes) mettant en scène la reconquête d’îles japonaises occupées par un mystérieux adversaire. Le secrétaire d’État à la Défense Jim Mattis se rendre personnellement dans le Pacifique pour assister aux manœuvres et rencontrer les officiels japonais.

Le département d’État a également ordonné le départ immédiat de son personnel non essentiel au Nicaragua. Le pays est de plus placé sur une liste rouge, les citoyens américains sont ainsi appelé à éviter ce pays dans la mesure du possible, ceux étant sur place sont appelé à rentrer au pays s’ils le peuvent. Un plan de rapatriement des ressortissants américains est également prêt. Les Etats Unis dénoncent clairement la répression meurtrière du régime de Daniel Ortega et appellent celui ci et sa famille à quitter le pouvoir afin « d’éviter le déclenchement d’une guerre civile ». L’Administration américaine n’a pas condamné les mutineries en cours. Des sanctions consistant en la saisie des biens et avoirs de Daniel Ortega, des membres de sa famille et des pontes de son régime aux Etats Unis sont également annoncées avec effet immédiat.


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 946
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Dim 22 Juil - 17:04


Attaque vietnamienne contre des pêcheurs chinois et débarquement vietnamien sur le Western Reef

Suite à l'attaque vietnamienne contre un chalutier chinois qui causa la mort des trois marins à bord, et le débarquement qui eu lieu peu après sur un atoll appelé Western Reef par les troupes navales du Vietnam, c'est le branle-bas de combat à Pékin.

Dans une conférence de presse à l'agence Chine Nouvelle, le Ministre des Affaires Etrangères Wang Yi a dénoncé le "meurtre de civils chinois" et une "attaque à la souveraineté nationale du territoire chinois qui ne pourra pas rester impunie".
En accord avec la Commission Militaire Centrale, aussi tôt que la nouvelle est parvenue aux oreilles de Pékin, les mesures suivantes ont été prises :

Mobilisation des effectifs suivants :

Mer de Chine du Sud :


Groupe aéronaval Liaoning :
- 1 porte-avion Liaoning (26 Shenyang J-15 (chasseur aéronaval multirôle), 6 Changhe Z-18F, 6 Changhe Z-18J, 2 Harbin Z-9 (tous des hélicoptères moyens multirôles)
- 4 Type 052D/Kunming/Luyang III-class (Destroyers)
- 2 Type 052C/Lanzhou/Luyang II-class (Destroyers)
- 4 Jiangkai-class II (frégate)
- 3 Jiangwei II-class (frégate)
- 8 Type 054A (frégate)
- 2 Han-Class Submarines (Sous-marin nucléaire d'attaque)
- 4 Type 22 missile boat (petits navires lance-missile)

Groupe sous-marin d'appui :
- 6 Type 093 (sous-marins nucléaires)

Groupe de surface et d'attaque d'appui :
- 2 Type 071 Landing ship (débarquement)
- 4 Type 072A landing ship (débarquement)
- 2 Type 22 missile boat (petits navires lance-missile)
- 8 Type 054A (frégate)
- 2 Type 052 (destroyer)
- 8 Qiongsha-class cargo ship (dont 2 bateaux logistiques, 5 de transport de troupes et 1 navire-ambulance)

- 24 Type 05 amphibious fighting vehicle (VBL amphibie multirôle)
- 6 000 marines


Frontière sino-vietnamienne :


Théâtre de Commandement Sud, QG : Nanning ->
- 60 000 soldats
- 35 000 militiens
- 210 type 96A (MBT)
- 45 type 99 (MBT)
- 310 ZBD-04 (VBL)
- 45 ZTL-09 (soutien d'artillerie mobile)
- 40 Type 54 122mm (artillerie)
- 40 Type 66 152mm (artillerie)
- 60 PLZ-89 (artillerie et anti-aérien)

Déploiement dans les deux régions (forces aériennes) :

- 12 Chengdu J-20 (chasseur)
- 36 Chengdu J-7 (chasseur)
- 24 Nanchang Q-5 (attaque au sol)
- 4 Xian H-6 (bombardiers stratégiques)


Une fois la mobilisation de ces troupes effectuées, ce qui devrait être relativement rapide, ils devront se tenir prêts à une riposte vietnamienne et à la continuation des opérations armées entre les deux pays.
En effet, la Chine ne peut pas laisser le meurtre de citoyens chinois et la violation du territoire national impunis, ainsi le Secrétaire Général Xi Jinping dirigera avec l'Etat-Major chinois l'opération suivante :

- Destruction des navires vietnamiens engagés dans le débarquement sur le Western Reef :

Les navires vietnamiens suivants :
HQ-501 Trần Khánh Dư
Frégate Gepard 3.9 011 Đinh Tiên Hoàng
HQ-11 de classe Petya
Un sous-marin de classe Kilo
Plusieurs navires annexes

- Devront être ciblés par l'aéronavale du Groupe aéronaval Liaoning , qui prendra en chasse la marine vietnamienne. Les navires vietnamiens vétustes doivent être mis hors d'état de nuire (ou coulés si besoin est), et la frégate de classe Gepard, clairement le navire le plus moderne de la flottille, doit être coulé.

- Le groupe de soutien sous-marin devra appuyer le groupe Liaoning en cas de difficultés, mais ne devrait agir qu'après que la frégate classe Gepard ait été coulée par l'aviation chinoise, afin d'éviter tout risque d'accident majeur qui détruirait un sous-marin nucléaire chinois.

- - Si l'opération est un succès, un contingent de marines chinois devra débarquer sur le Western Reef et y arracher tout signe de présence vietnamienne, y planter un drapeau chinois et se saisir du personnel de combat vietnamien présent sur l'atoll (s'il y est toujours). En cas de résistance, les soldats vietnamiens doivent être neutralisés.

__________

Le long de la frontière sino-vietnamienne, l'Armée Populaire de Libération doit se tenir prête à une intrusion vietnamienne sur le territoire continental de la Chine, et si besoin est, la chasse chinoise doit se tenir prête à intercepter tout appareil vietnamien sur une trajectoire d'entrée sur le territoire chinois.

La République Populaire de Chine annonce également la fermeture provisoire de la frontière entre la Chine et le Vietnam.

Communiqué aux Etats-Unis d'Amérique :

La République Populaire de Chine annonce qu'elle n'a aucune intention de menacer les intérêts américains ou de leurs alliés dans la région par la présente opération militaire, et se tient prête à établir une liaison d'urgence entre les Etats-Majors chinois et celui du théâtre japonais de l'US NAVY afin d'éviter tout incident fâcheux.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5933
Date d'inscription : 21/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Lun 23 Juil - 14:24

France
Brève
Evénement

La lutte contre la fraude fiscale porte ses fruits en France. En effet, on peut déjà compter que 17 milliards qui seraient autrefois partis dans des paradis fiscaux et autres magouilles fiscales seront correctement imposées par le gouvernement. Cependant, tout n'est pas rose à Paris : en effet, les mesures sont loin d'être populaires parmi le grand patronat français et une partie de la grande bourgeoisie, et même si ce corps social n'est pas organisé politiquement il possède des réseaux d'influence notamment dans le MEDEF. Le modèle macroniste, qui a beaucoup souffert lors de ces 3 premières années de mandat, commence à voir son image s'effriter même parmi ses premiers soutiens.

Il est estimé que l'année prochaine, ce seront près de 25 milliards qui seront disponibles, les organises de lutte anti-fraude pouvant désormais s'appuyer se de nouveaux outils.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 330
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Lun 23 Juil - 15:06



République d'Arménie / Hayastani Hanrapetut'yun





Impôts, Taxes et Taux


L’industrie arménienne a perdu en l’espace d’une décennie (1990-2000) le gros sa capacité industrielle, alors intégrée au planisme soviétique elle a dépéri sans les commandes massives de l’économie des soviets. En l’occurrence les industries lourdes et textiles, les cimenteries et agroalimentaires formaient la base de l’économie arménienne. Désormais, les industries se sont adaptées aux besoins nationaux en abandonnant le front de l’exportation. Le ministre à l’économie et aux finances, Tigran Sargsyan, estime non sans raison qu’il est temps de simplifier la fiscalité et redonner aux entreprises arméniennes les moyens de se développer et conquérir des marchés. Le Premier Ministre, Serzh Sargsyan, met en vigueur la Loi votée l’année dernière sur l’abaissement et la standardisation de l’impôt sur les sociétés et produit un projet de Loi annexe que le parlement examine au début du mois de février 2020. En substance, il propose une hausse de la TVA à 22% au lieu de 20% afin de financer une politique modernisatrice en matière industrielle et incitative sur le plan fiscal pour ces mêmes entreprises du secteur secondaire.

Approuvée dans la foulée faute d’opposition majeure à ce projet, la droite dominant largement l’assemblée, la réforme entérine dès cette année un taux d’imposition sur les sociétés réduit pour les entreprises industrielles fixé à 5%. Elle va plus loin (la réforme) en créant le « Fond Industriel », véritable programme de renouvellement industriel clair dans ses objectifs et stricte dans ses conditions d’octroi. Piloté par le Ministre des Finances, le « Fond Industriel » pèsera annuellement 125 millions de dollars et sera dédié aux entreprises désirant moderniser leurs outils de production, augmenter leur production ou encore se développer au Haut-Karabagh. La réforme prendra effet en janvier 2021. Enfin, le taux de la Banque Centrale est abaissé à 3,5% au lieu de 4,5% afin de soutenir l’activité.

Le cout de l’abaissement des impôts sur les sociétés est largement compensé par la hausse de la TVA, permettant d’espérer dès l’année prochaine une réduction ou au moins une stabilisation du déficit budgétaire.


Réforme Agraire


Délaissée mais paradoxalement productive, populeuse et pourtant divisée, l’agriculture arménienne doit achever son processus de modernisation postsoviétique. Pour ce faire, le gouvernement a projeté d’un côté un programme de modernisation des outils de production, des engrais et des infrastructures, mais aussi des procédés et méthodes de production, de l’autre côté une politique centralisatrice visant à faire émerger des propriétés plus importantes et des coopératives agricoles permettant l’économie des moyens, notamment des travailleurs et des machines.

La « Banque Agricole Arménienne », création issue d’un partenariat avec les agriculteurs les plus aisés, des investisseurs privés de tout horizon et l’Etat lui-même, elle devrait être capitalisée cette année et proposer à des taux relativement faibles un large éventail de crédits dédiés spécifiquement au secteur primaire. Ainsi, l’Etat fournit 90 millions au capital de la banque et en détient 45% des parts. De plus, elles bénéficient d’une exemption à l’impôt sur les sociétés qui entrera en vigueur l’année prochaine, complémentaire à l’exemption de leurs produits à la TVA. L’Etat incite par ces procédés les agriculteurs à se rassembler, la BAA favorisera largement le rachat des terres des petits par les plus gros, au prix probablement d’une hausse du nombre de chômeurs dans les zones rurales.


Les entrailles de la terre


Le Ministère à l’Energie a reçu de nombreux fonds, 300 millions de dollars au total. Ces fonds alloués annuellement doivent assurer le remplacement de la production électrique de la centrale nucléaire du pays. Ce projet, véritable tremplin pour l’économie arménienne, incarne la politique modernisatrice de la coalition au pouvoir. Le gouvernement déclare, confiant, qu’il entend forer le sol Arménien et fonder un complexe géothermique, au sud de Gyumri, d’une puissance installée de 750 MWh. Le complexe serait subdivisé en une quinzaine de centrales réparties dans la province de Gyumri et ces sites génèreraient au maximum 2 350 GWh par an (soit 2,35 TWh). La puissance installée implique un cout conséquent : 1,5 milliards de dollars seraient nécessaire (sur sept ans) pour assurer les sondages, les forages, fabriquer et installer les équipements sans parler de former un personnel national capable de mettre en œuvre ce complexe. L’Etat Arménien lance donc un appel aux investisseurs internationaux, aux Etats amis et compétents ainsi qu’aux entreprises habilitées et habituées à ce type de projet géothermique. L’Arménie pourrait lever jusqu’à huit-cent millions de dollars en sept ans, la participation financière des pays étrangers est la clef puisqu’il manquerait environ la moitié des fonds pour assurer sa construction sur la même période.





L’objectif du gouvernement est affichée : créer une filière, des compétences, ouvrir le marché arménien et coopérer avec les pays compétents. En insistant sur la construction et la maintenance d’un maximum d’installations et de composants depuis l’Arménie même, c’est le chômage arménien qui s’en trouvera réduit et la population soulagée. Il est également question de remplacer à court terme la centrale nucléaire alors en service alors dans un état plus que douteux. Les importantes ressources géothermiques de l’Arménie seraient exploitables dans quatre à cinq régions, garantissant la pérennité du développement de cette filière en Arménie.


Mère Arménie





Le Haut-Karabagh connaît une certaine prospérité, depuis près de dix ans le H-K connaît une augmentation annuelle du PIB de dix pourcents en moyenne. Sa principale richesse est son sol, fertile, et ses mines, abondantes (notamment l’or). La population active compte pour la moitié de la population locale tandis que le chômage se trouve en dessous des 5%. Ce miracle a été permit par un interventionnisme manifeste de l’Erat dans le cadre d’une politique de reconstruction. Qu’importe l’endettement réalisé au cours des vingt dernières années puisque désormais le dit Etat se désendette tandis que son territoire s’épanoui dans une politique publique et sociale qui a perduré, de la chute de l’Union Soviétique à maintenant. Avec un PIB par habitant égal à celui de ses voisins, le territoire peut désormais regarder l’avenir avec fierté. La cause du Haut-Karabagh a mobilisé les arméniens à travers le globe fut un temps, il est temps de les remobiliser et au travers de l’Eglise Apostolique, des partis et des associations, engager une collecte de fonds et une campagne en faveur du retour en terre Arménienne. L’Etat Arménien d’Erevan ne s’en cache pas, développer le Haut-Karabagh c’est développer l’Arménie, il n’y aucune distinction entre les deux.

Un projet de chemin de fer voit le jour pour relier la capitale Stepanakert (capitale du Haut-Karabagh) à Erevan. Pour ce faire, l’Etat Arménien compte sur ses frères de sang, de religion et de culture, la diaspora. Rencontrer les riches donateurs, les associations, les relais financiers habituels des deux Etats Arméniens et les assemblées à travers le monde sera le mandat du Premier Ministre, Serzh Sargsyan. Son objectif est de ramener un minimum de 200 millions de dollars en un an et un maximum d’arméniens désirant rejoindre leur mère patrie. Le Haut-Karabagh comme Erevan accueilleront à bras ouvert ces gens, exemptés d’impôts pendant huit ans ils pourront s’installer et prospérer. Aux côtés de Sargsyan se trouveront de nombreuses personnalités arméniennes ou de sa diaspora, politiques et culturelles voir militaires. La politique du logement sera adéquatement calibrée sur le nombre de départs planifiés visant à rejoindre les terres arméniennes.





avatar
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 507
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Harald Sigursson le Lun 23 Juil - 15:31



 

Affaires intérieurs:



Le premier ministre Stefan Löfven est déjà à pied d'œuvre en ce début d'année 2020, déterminé pour remédier au problème de son pays, tôt ce matin il s'est entretenue avec des grands patrons suédois, on pouvait y voir Peter Agnefjäl PDG d'Ikea, Jan Frykhammar PDG d'Ericsson, Stefan Persson de H&M, Volvo et bien d'autre grand patron du pays, mais aussi la Famille Wallenberg, qui est l'une des familles les plus riches du pays. Le première ministre souhaite avoir des avis des patrons du pays et aussi avoir des garanties que ces dernier suivront le gouvernement pour continuer à accroitre la croissance économie du pays en investissent. Des baisses d'impôts seraient éventuellement promis, si des entreprises joue le jeu, mais M.Löfven a bien insisté sur l'importance que les investisseurs suédois et patron soit sur la même ligne que le gouvernement. Et à la fin de cette réunion, la famille Wallenberg et les patrons, on promit des investissements ainsi que des embauches.

Dans l'heure de midi, le première ministre Stefan Löfven à fait une conférence de presse. Il a annoncé mettre en place au plus vite un vaste plan de construction de logement. Actuellement dans le royaume, une personne recherchent un appartement -et surtout dans les grandes villes- peuvent patienter pendant des mois avant de trouvait un appartement, et la encore rien n'est dit -à cause des hausses de prix des loyers ses dernière années en Suède- qu'il pourra assumer les frais de l'appartement. C'est pour améliorer la situation que le première ministre à déclaré vouloir entreprendre un vaste plan de construction de logement pour les prochaines années. Mais bien entendu, étant suédois et comme la major partie du peuple suédois, l'écologie tient énormément à cœur. C'est pour cela que tous les appartements et maisons seront construits en bois, l'avantage est double, l'une est pour l'écologie et l'isolation qu'offre le bois, mais aussi la rapidité de construction contrairement aux maisons en pierres qu'on peut retrouver sur le continent européen. Le parti des verts a salué l'effort du première ministre, et espère que ce plan démarrera au plus vite.

Le premier ministre est allez dans la ville de Malmö, pour rejoindre le poste de police de la ville pour constater la aussi la situation. La ville de Malmö est un carrefour qui relie le continent européen à la Suède, c'est là que passent le plus grand nombre de trafiquants, clandestins, etc. Le première ministre à annoncer en conférence dans le poste de police que les contrôles aux frontières allé être maintenu, et même renforcé partout dans le pays. Depuis la vague migratoire cas connu l'Europe il y a quelques années, la Suède a été durement mobiliser sans parler des importants troubles sociaux qui s'en est découlé et la monté de l'extrême droite, le premier ministre n'a pas eu d'autres choix que de prendre un virage à droite. Jusqu'à aujourd'hui la Suède a toujours ouvert grand sa porte à l'immigration, mais ses dernière années ont montrer les faiblesses de ce modèle, c'est pourquoi M.Löfven va proposer au parlement une lois consistant à réduire à hauteur de 60% les demandeurs d'asiles et toute personne extra-européen voulant demander la nationalité suédoise. Pour le premier ministre, la Suède ne peut plus continuer dans la politique qui à était mise en œuvre jusqu'à maintenant, le pays n'en a ni les moyens ni la capacité d'absorber autant de personne au vue de sa petite population et le premier ministre est forcer de constater que les suédois ne sont pas prêt pour sa au vue de la monter impressionnante de l'extrême droite. Comme ont pouvait se l'attendre, cette proposition à était extrêmement houleuse au seins du gouvernement -majoritairement de centre et de gauche- mais M.Löfven à réussit à les convaincre -pour le moment- que si rien n'est fait alors l'extrême droite aura de plus en plus de chance de monter dans les sondages, il a signaler a ses ministres qu'il préférer que son parti prennent un virage légèrement à droite que de voir l'extrême droite arrivée au pouvoir.

Concernant le nouveau budget de l'année 2020, le parlement viens de le validé. Comme prévue, les changements qui ont été le plus visible été le budget de l'immigration qui a était amputer de 4 milliards pour le redistribuer à hauteur de 2 milliards dans le remboursement de la dette, et les 2 milliards restant on été alloués au force armée pour continuer à financer le vaste programme de réarmement de l'armée.


Affaires militaires:




Dans l'après-midi, le première ministre était accompagnée de son ministre de la défense, Peter Hultqvist, le programme de réarmement du royaume qui a été décidé depuis maintenant cinq ans se poursuit toujours. M.Löfven et son ministre de la défense ont voulu faire le point sur ce programme, concernant les projets fini, en cours ou bien future de l'armée du royaume, ils vont dans les prochains jours établir le nouveau livret blanc de la défense pour les deux ans avenir. À Malmö dans le sud du pays, a eu lieu une réunion avec Kockums, la plus grande entreprise de construction navale civile et militaire. Divers sujets ont était abordé, comme la présentation d'une nouvelle version du célèbre HMS Smyge ainsi qu'un autre projet ou le première ministre à d'ores et déjà donné sont feux vert. Le PDG de Kockums a déjà annoncé embaucher plusieurs centaines de personnel supplémentaire et dans l'avenir embaucher plus d'un millier d'ouvriers si le projet d'armement et du chantier est accepté, ainsi que des projets de rénovations de son quai et un autre chantier de construction en cours vers la capitale ou le gouvernement à accepter de vendre plusieurs hectare de terrain pour ce projet.


Projet de construction du nouveau chantier naval de Kockums:
Spoiler:




Le nouveau chantier sera situé non loin de la capitale suédoise, dans l'intérieur des terres avec pour accès à la mers par le fjords de la capitale. Un énorme quai sera créer pour accueillir des navires de l'armée en cas de besoin ou pour le stockage, des digues seront ériger tout autour du quai ainsi que des différentes protection mise en place tout autour du site pour le protéger, mur, caméra, filet anti sous marin et bien d'autres matériels de sécurité. Plusieurs hangar seront construis, ceux pour la maintenance des navires et sous marin de la marine royal, des cales sèches, mais aussi des hangars avec des usines de productions avec les dernières innovations technologiques seront construis, c'est usines et leurs machines innovante ont pour but d'augmenter et d'accroitre l'efficacité de production pour livrer le matériel commander dans des temps plus court que les machines actuellement en service, couplé à cela les techniques d'innovation d'assemblage comme sur le future sous marin A26 qui est modulable et que certain compartiment pourront être enlever ou rajouté pour agrandir ou réduire la taille du sous marin. Tout ces innovations vont à terme réduire le cout de construction et augmenter le rythme de production pour satisfaire la demande nationale et internationale. Le chantier devrait être fini en 2022.

Les différents projets d'armement de la marine royale suédoise:

A26:


Kockums propose le A26, Un sous-marin décliné en trois grandes versions:

Si le futur A26 de la marine suédoise sont des bâtiments conçus pour évoluer en zones littorales comme en haute mer, le modèle proposé aux Pays-Bas il y a quelques années est une version agrandie, offrant une autonomie et des capacités plus importantes. Il s’agit de l’A26 Oceanic Extended Range, long de 82 mètres (avec option pour l’agrandir encore plus) pour un déplacement pouvant dépasser 3.000 tonnes selon les options retenues par le client. Parmi celles-ci figurent la possibilité d’intégrer un module comprenant trois à quatre silos disposant chacun de 6 cellules de lancement vertical capables d’abriter des missiles de croisière Tomahawk ou d'autres missiles. Ces équipements sont similaires à ceux retenus par l’US Navy pour les futurs sous-marins nucléaire d’attaque du type Virginia, mais aussi le système des SNA britannique du type Astute. En plus de l’A26 Oceanic et de l’A26 Oceanic ER, Saab propose également une version côtière du sous-marin, l’A26 Pelagic, long de moins de 50 mètres.

Concernant les deux nouveau sous marin qui seront livrer en 2021 à la marine royale suédoise, longs de 70 mètres pour un diamètre de 7,50 mètres, les futurs sous-marins suédois auront un déplacement en plongée de 2100/2300 tonnes. Armés par 17 à 29 marins, avec la capacité d’embarquer jusqu’à 39 personnes, dont des forces spéciales, les A26 seront équipés de quatre tubes permettant de lancer des torpilles de 533mm mais aussi de nouvelles armes de 480 mm développées par Saab. Ces dernières, également conçues pour être mises en œuvre depuis des bâtiments de surface et aéronefs, pourront être logées à raison de deux unités par tube. Entre les TLT sera, par ailleurs, aménagé un module multi-missions avec une trappe de 1.5 mètre de diamètre permettant de déployer des drones sous-marins, ainsi que des commandos et leurs engins. Côté propulsion, les A26 disposeront du nouveau moteur anaérobie (AIP) Stirling Mk3, alors que les bâtiments mettront en œuvre un nouveau système de combat, des nouveaux sonars et des mâts optroniques, de la technologie GHOST (Genuine HOlistic STealth), ce qui rend le sous-marin extrêmement silencieux. Il sera également conçu pour résister à des charges de choc importantes provenant d'explosions sous-marines et la voile du sous-marin serait en grande partie composée du même matériau que celui utilisé pour la construction des corvettes de classe Visby qui améliore encore plus la furtivité sur submersible.

Projet Smyge:


Le projet Smyge est en réalité la refonte du navire qui porte le nom de projet lancé en 1991, aujourd'hui Kockums souhaite le moderniser, la voile du navire sera lui aussi fait en grande partie par un composé et des matériau plus moderne et qui améliorera encore plus sa furtivité en mer. La taille du navire passe de 27 mètre à 35 mètre de longueur et de 11 mètre à 16 mètre de largeur, le canon qui été installer sur l'ancien modèle sera supprimé pour donner plus d'espace. L'arrière du navire pourra stocker un petit navire gonflable pour transporter une petite équipe de commandos par exemple grâce à une drape derrière le navire qui a était agrandi, de chaque côté du navire disimuler dans la coque deux tube lance torpille seront installer pouvant tirer leurs torpilles soit vers l'avant du navire mais aussi vers l'arrière grâce à un mécanisme innovant. L'intérieur à elle aussi était repenser pour remettre tout au norme de la technologie actuelle, radar, poste de conduite, de tir, rechargement etc.. et l'espèce est exploité pour les munitions, l'équipage, les commandos pour avoir un navire le plus petit possible tout en gardent un confort de travail convenable. De nouveau moteur de la marque Volvo plus puissant que les anciens seront installer pour maximiser les points forts du navire, sa rapidité et sa furtivité. Sont rôle: Appuyer les navires anti sous marin, parcourir les petits fjords, Débarquer des commandos ou bien de la surveillance du littérale même si sont principalement objectifs et la destruction de sous marin.

Étant donner que le projet est plus une refonte d'un navire existant qu'un modèle nouveau, sa refonte sera rapide et Kockums a déjà signaler que le Smyge A sera disponible en production dès la fin de l'année 2020.

Torped 100:


La nouvelle torpille Torped 100 développée par Saab remplacera la torpille lourde torped 62 actuellement utilisé par la marine suédoise, la torpille est avant tout filoguidée. C'est-à-dire qu'elle est relié a un fibre optique, cela augmenter grandement la quantité d'information pouvait être reliée au navire/sous marin et la torpille. Cette technique facilité également la manœuvre et permet de contrôler la torpille, en tout discrétion, la torpille jusqu'à sa phase finale d'attaque. Elle peut être lancer sans filoguidage car son système d'autoguidage acoustique lui confère une excellent capacité à détecter et poursuivre les cibles de manières autonome. De plus, elle est doté d'une pile électrique très performante qui permet de la faire avancer à plus de 50 nœuds (plus de 95 km/h) et à plus de 50 km de distance. La torped 100 est extrêmement polyvalente, elle peut être monté sur des navires de surface, sous marin et même des avions de chasse. Le torped 100 a été lancer en 2016 et sera prêt à produire en 2021 en même temps que le sous marin A26.

La serie FlexPatrol:

Le FlexPatrol 90 (le plus grand navire)

Une famille de navires littoraux flexibles pour le combat et la patrouille conçus par Saab et Kockums, les navires littoraux de FLEXpatrol offrent des capacités avancées. Poinçonnées avec les propriétés GHOST (Genuine Holistic Stealth), qui ont été implémentées avec succès sur les corvettes VISBY, les FLEXpatrol sont bien adaptées à la guerre moderne. Les technologies, les solutions et l'expérience acquises par les corvettes VISBY et d'autres navires ont été utilisées pour développer le Kockums FLEXpatrol de Saab - une famille de navires de 70 à 110 mètres de longueur. Comme son nom l'indique, les navires FLEXpatrol sont flexibles et multi-mission capable et peut être utilisé sur un large éventail de missions. Ceux-ci incluent le combat de surface, la guerre anti-sous-marine (ASW), la défense aérienne et la patrouille. Les navires FLEXpatrol sont disponibles dans différentes configurations de coque:
Fibre de carbone tout composite, comme sur les corvettes VISBY de 650 tonnes,
Ou hybrides avec une coque en acier et une superstructure composite.
Ce dernier utilise le concept de superstructure composite développé par Kockums, qui a été exporté avec succès vers la marine indienne et récemment vers Singapour.

La Corvette nouvelle génération de Saab/Kockums est un navire flexible et robuste avec une véritable capacité multifonctions dans une taille compacte. Il est conçu pour maîtriser les opérations littorales et eaux bleues, et est également capable dans des conditions difficiles. Avec son capteur et sa suite d'armes à la pointe de la technologie, il est efficace contre les menaces dans tous les domaines. La serie FLEXpatrol seront disponible en 2021.

CAPACITÉS:

   Guerre anti-aérienne (AAW)
   Guerre anti-surface (ASuW)
   Guerre anti-sous-marine (ASW)
   Attaque terrestre
   Pose de la mine
   Protéger les lignes de communication maritimes (SLOC)
   La collecte de renseignements
   Opérations internationales
   Soutien national

FONCTIONNALITÉS:

Pour remplir les différentes missions, le navire dispose de capteurs pour un haut degré de conscience de la situation et est équipé de systèmes d'armes efficaces pour contrer les différentes menaces. Avec une grande vitesse et une longue portée, la Corvette de prochaine génération peut effectuer des opérations réussies dans de grandes zones géographiques. Il peut également jouer un rôle plus actif et plus flexible dans les opérations navales que les navires traditionnels à un seul rôle. Pour ce faire, la conception comprend les fonctionnalités suivantes:

FLEXIBILITÉ MULTI-MISSION:

   Grande surface de pont à l'arrière pour la manipulation de l'équipement de la mission, comme la pose de mines, les véhicules sans pilote, les RHIB supplémentaires et les modules de mission conteneurisés.
   Rampe arrière pour le lancement et la récupération des véhicules sans pilote (USV) et des RHIB jusqu'à 11m.
   Grand pont d'hélicoptère avec hangar pour véhicules aériens sans pilote (UAV) ou hélicoptère de 12 tonnes.
   Les modules de mission, adaptés à dix TEU standard.

ACIER ET COMPOSITE:

   Coque en acier à haute résistance
   Superstructure en plastique renforcé de fibres de carbone (CFRP) pour une meilleure performance, signature, poids, maintenance et stabilité.

DÉTECTEUR D'ÉTAT D'ALERTE ET SUITE D'ARME:

   Commande efficace, contrôle et communications et suite de capteurs.
   Suite d'armes avec missiles surface-air lancés verticalement, missiles surface-surface, torpilles, canons de petit et de moyen calibre.
   Mât intégré avec deux radars de surveillance.

CONCEPTION DE NAVIRE MODERNE:

   Tous les espaces opérationnels et d'hébergement situés au-dessus de la ligne de flottaison.
   Flexibilité intégrée pour les mises à niveau futures.
   Conception selon la société de classification Normes navale.

CAPACITÉS DE LA PLATEFORME:

Capacité d'hélicoptère
1 × 12 tonnes

Drone organique
2 × VTOL

Intercepteurs / RHIBs
2 × 11 m

Bateau de sauvetage rapide
1 × 7.2 m

Conteneurs de mission
10 × EVP

CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES (Approximatif selon le modèle)

Dispersion
2.400 tonnes

Longueur totale
100 m

Faisceau max
15 m

Brouillon à DWL
3,5 m

La vitesse
26 nœuds

Membre d'équipage
80 personnes


Le FLEXpatrol MCMV 80

La mer Baltique est remplie de milliers de mines, les premières ayant été aménagées pendant la première guerre de Crimée au milieu des années 1800. Depuis lors, la marine royal suédoise a pris la tâche de débarrasser la mer des mines. L'expérience acquise dans ces opérations a été continuellement investie dans les navires MCM et les systèmes navals de Saab.

ASSURER LA CONFIANCE DANS L'ANTI MINE

Aujourd'hui, une grande variété de types de mines sont déployés dans les eaux du monde entier, et beaucoup d'entre eux sont très avancés. Cela crée de nouvelles demandes pour des systèmes renforcés de lutte contre les mines (MCM).

Saab, un fournisseur de longue date de la Marine Royale Suédoise, nous renforcerons notre offre avec des décennies d'expérience dans la conception et la construction de navires de contre-mesures (MCMV). L'approche de conception évolutive de Saab a maintenant ouvert la voie à la prochaine étape, le MCMV 80 le MCMV de nouvelle génération, flexible en fonctionnement et adaptable en configuration. Développé pour répondre aux défis d'aujourd'hui et de demain dans tout type de déploiement ou d'opérations.

Caractéristiques:

MISSION FOCALISÉE ET FLEXIBLE:

Multi-rôle:

Le MCMV80 peut être adapté à un large éventail de missions différentes. Les modules de mission conteneurisés vous permettent de mener des opérations à la fois dans le champ de mines et à l'extérieur. Avec un poste de pilotage d'hélicoptère et un hangar d'UAV, vous ajoutez des capacités d'opérations de logistique et de reconnaissance. Deux rampes arrière et une grue de lancement permettent le lancement de ASUV, ASV, ROV et Ribs ou intercepteurs. Ensemble, cela fait du MCMV 80 la plate-forme idéale pour un large éventail d'opérations habitées et non habitées.

Intelligent et flexible:

Basé sur la philosophie de conception modulaire de Saab, le MCMV80 est prêt à s'adapter aux nouvelles exigences à mesure que le défi de la guerre des mines évolue. Les systèmes obsolètes qui deviennent coûteux à entretenir ou qui ne répondent pas aux nouvelles exigences peuvent être remplacés par des systèmes à jour. Ceci, combiné à l'utilisation intelligente de notre technologie composite dans la coque ou la superstructure, ou les deux, réduira considérablement le coût du cycle de vie.

L'organisation du MCMV est axée sur le soutien des opérations allégées. Par exemple, la salle de l'opérateur et le pont sont intégrés dans un 'superbridge' pour faciliter la communication et améliorer l'opérateur de connaissance de la situation, la navigation et éventuellement la commande de la flottille.

Survivabilité

Le MCMV80 peut être livré avec différents niveaux de gestion de signature. Des signatures MCM plus faibles et des exigences moins strictes jusqu'aux exigences les plus élevées en matière de résistance aux chocs et aux capacités furtives.

CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES (APPR.):

Longueur
80 m

Déplacement
1250 tonnes

La vitesse
15 noeuds

Équipage
40-60

Structure de la coque
Acier composite ou haute résistance

Caractéristiques opérationnelles
Pont intégré à 360 ° - "Superbridge"
Poste de pilotage et hangar pour drone ou petit hélicoptère
Hangar pour AUV & ROV
2 x rampes arrière pour jusqu'à 11 m RIB / USV
2 modules de mission conteneurisés

AJOUTER DES SOUS-SYSTÈMES:

L'utilisation accrue de véhicules sans pilote, la montée de la guerre anti-sous-marine et des besoins de mission plus rigoureux ont entraîné une augmentation des demandes pour l'ajout de sous-systèmes aux MCMV. Les véhicules télécommandés (ROV) sont maintenant utilisés comme sonars à profondeur variable propulsée (PVDS) pour passer devant le MCMV, complétant le sonar monté sur la coque à bord. Les véhicules autonomes, non attachés, tels que SAROV, feront bientôt partie du MCMV.

Classe Havsögon:


La classe Havsögon est un navire espion de nouvelle génération, il dois très prochainement succéder au HSwMS Orion qui va prendre sa retraite dès cette années, son successeur à déjà débuter sa construction depuis 3 ans, il a passer 2 ans et demi en Pologne pour sa construction et ensuite il est arrivée en Suède très récemment ou Kockums dois installer tout les composants électroniques et le matériel sophistiqué cas besoin ce navire spéciale, il sera opérationnel en 2021. Beaucoup de détail concernant ce navire est confidentiel, mais nous avons que le navire va avoir quelques système de défense anti arien et va pouvoir transporter qu'un seul hélicoptère d'une taille standard. Nous avons aussi sa taille qui sera pour l'heure le plus grand navire de la marine royale de Suède:

Longueur: 180 m
Largeur: 25 m
Tirant d'eau: 5 m
Déplacement: 20 100 t
Propulsion: 2 × diesels Volvo Kemflyt, 2 × propulseurs d'étrave
Vitesse: 40 km/h en moyenne

RBS-15:


RBS-15 MK IV en version marine, fait partie d'une des nombreuse variantes du nouveau missile en développement chez Saab depuis plus de sept ans environs, toujours en développement le MK IV apporte beaucoup de technologie de pointe, même si beaucoup de détaille reste confidentiel nous savons que tout à été revue en détail. Comme par exemple le revêtement du missile qui augmenter encore plus sa furtivité, toute les qualités du MK III a était revue à la hausse, comme par exemple sa navigation, sa résistance aux contre-mesures électroniques adversaire, prévue pour voler à n'importe quelle altitude même si le missile excelle en basse altitude, peut ajuster ses trajectoire en fonction des menaces ou des objectifs déterminer, tout à été revue à la hausse pour gagner en précision et en efficacité contre les nouvelles menaces d'aujourd'hui et de demain. Les deux accélérateur disposer de chaque côté du MK III ont été supprimé, d'après les rumeurs le moteur serait basé sur la magnétohydrodynamique, concernant sa fenêtre de sortie, Saab a déjà annoncer plusieurs essai réussit (et aussi des échec au début du programme) et donc ont devrait voir la nouvelle version MK IV arrivée dans quelques années, surtout que ce missile va être employer par les trois corps d'armée, donc les versions doit satisfaire toute les attentes des différents corps d'armée. Voici les détail officielle du missile à ce jour:

Moteur: Inconnu
Masse au lancement: Inconnu
Longueur: Comprise entre 5 à 6,50 mètre selon la version
Diamètre: Entre 60 à 70 cm
Vitesse: Comprise entre Mach 8 et Mach 9 Maximum selon la version utilisée
Portée: 1.100 km maximum
Altitude de croisière: Ras des flots (inconnu pour l'altitude)
Charge utile: Conventionnelle
Guidage: Inconnu
Plateforme de lancement: Navires, Sous marin, avions et lanceurs terrestres  

avatar
Harald Sigursson
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 100
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Lun 23 Juil - 18:10


République française





Affaires intérieures


................Nonobstant les premières estimations de la Cour des comptes sur les recettes supplémentaires à la suite de la politique contre l’évasion fiscale plutôt bonnes – 17 milliards d’euros en 2020 et 25 milliards en 2021 puis les années suivantes –, le gouvernement maintient sa politique de réforme de l’Etat, et plus particulièrement de forte réduction des dépenses publiques. En effet, pour le premier-ministre Edouard Philippe, « la réduction du déficit public grâce à ces nouvelles recettes ne doit pas pour autant impliquer la baisse du rythme des réformes pour dégraisser l’Etat. » Ainsi, le chef du gouvernement a annoncé sa ferme intention de « mettre un terme à toutes les interventions publiques dont l’efficacité n’est pas démontrée », un vaste programme s’il en est, assurément. La France dépense près de 40 milliards d’euros en aides – notamment en niches sociales et fiscales – pour soutenir certains pans de son économie, une somme conséquente et bien plus élevée que ses voisins, alors qu’une partie de ces aides ont une efficacité assez contestable pour un coût quant à lui assez élevé pour la collectivité. Deux secteurs sont particulièrement concernés par ces aides : la transition énergétique, où le montant des aides s’élève à près de 16,8 milliards d’euros, et le transport aérien, particulièrement demandeur de subventions d’exploitation pour des aéroports non-rentables afin de leur assurer une certaine pérennité économique.

................Le premier-ministre a justifié la réforme en affirmant qu’elle « vise à assurer que les mesures de soutien public à une entreprise ou un secteur répondent clairement à l’un des besoins suivants : combler des défaillances de marché ; encourager des activités créatrices d’externalités positives pour l’ensemble de l’économie. » Ainsi, si l’impact n’est plus bénéfique pour la société, il devient, au regard de la nouvelle politique gouvernementale, nécessaire d’y mettre un terme. Il devient nécessaire d’évaluer ces aides au moment de leur création et revoir leur impact tous les cinq ans afin de s’assurer que l’intervention publique soit toujours justifiée – laquelle durée doit permettre au dispositif de se mettre en place et par conséquent de porter ses fruits sans pour autant le figer trop durablement. Concernant plus précisément la transition énergétique, le processus engagé doit s’accompagner de davantage de transparence sur les coûts et d’évaluations, afin d’éviter les effets d’aubaine pour les opérateurs. Au total, ces mesures doivent rapporter 7 milliards d’euros de recettes supplémentaires ainsi que permettre d’économiser 1 milliard d’euros, et le gouvernement prévoit la suppression de 3 milliards d’euros de petites taxes peu utiles en retour, soit une amélioration du solde public de 5 milliards d’euros au total dès l’année prochaine, ce qui, au regard du montant d’icelui, est loin d’être négligeable, pour un coût faible pour les bénéficiaires.

................D’une manière générale, le gouvernement va limiter l’intervention publique en matières d’aides et de niches fiscales et sociales en ne conservant que celles qui démontrent réellement leur efficacité. Pour cela, il supprime les dispositifs peu efficaces au regard de leur coût pour les finances publiques (aides fiscales zonées, exonérations sociales, taux réduits de TVA, etc.), tout en supprimant symétriquement des taxes créant des distorsions entre les secteurs et dont le rendement est très faible au regard du coût de perception. D’autre part, est introduit un principe législatif selon lequel les aides sont supprimées si elles ne font pas l’objet d’une évaluation indépendante probante. Plus dans le détail, concernant les transports aériens, est supprimée la péréquation de la taxe d’aéroports, à l’exception pour ceux dont la desserte est nécessaire à l’aménagement du territoire, tandis que va être institué un rapport annuel pour tous les aéroports accueillant moins de 700'000 passages sur trois ans, rapport qui devra analyser l’ensemble des coûts pour la collectivité que représente cet aéroport, comparé à ce qu’il rapporte. Cette dernière mesure fait particulièrement scandale car certains syndicats craignent la fermeture de petits aéroports départementaux ou régionaux dont la fréquentation est assez réduite mais dont l’importance en termes d’emplois n’est pas négligeable – ce que conteste tout naturellement le gouvernement.

................Quant à la transition énergétique, le gouvernement va désormais s’assurer que les moyens publics soient employés à bon escient et au plus juste prix. Pour cela, il annonce qu’il va davantage recourir aux appels d’offre afin d’obtenir des tarifs en baisse sur les technologies les plus matures (solaire, éolien, terrestre) tout en assurant la nécessaire visibilité des engagements pour les producteurs. Plus particulièrement, dans le domaine de l’éolien offshore dont les contrats ont été conclus à des tarifs supérieures à ceux actuellement pratiqués, le premier-ministre a annoncé l’engagement de renégociations tarifaires pour limiter le coût de cette solution énergétique. De même, une harmonisation de l’ensemble des aides à la transition énergétique qui soutiennent les travaux de rénovation énergétique va être faite, de même qu’un dispositif unique plus simple va être mis en place en ciblant les travaux les plus efficients. Troisième mesure, la suppression du taux réduit de TVA sur les travaux de rénovation thermique pour le faire passer au taux intermédiaire. Enfin, dernière mesure phare, une aide de l’Etat aux collectivités territoriales pour s’assurer que leurs projets de soutien aux énergies renouvelables sont techniquement réalistes et rentables. Cette rentabilité doit être évaluée d’un point de vue économique mais également social. Ces mesures seront intégrées au projet de loi de finances initial 2021 et entreront en vigueur la même année.



avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1555
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Lun 23 Juil - 19:28

Afghanistan :

Sur demande de Skorm

Le gouvernement afghan de Kaboul a donné son accord à l’entrée sur son sol des troupes d’une mission de l’ONU (Pakistan etc) dès que celle ci sera constituée. L’autorisation aux forces pakistanaises de pénétrer en territoire afghan au niveau des passes est également accordé.

L'Ouzbékistan le Tadjikistan et le Turkménistan ont quand à eux donné leur accord à la formation d’un état major commun sous l’égide de l’ONU. La proposition de former un état major commun onusien unique rassemblement l’ensemble des forces étrangères engagées est sur la table. En attendant, des échanges entre les officiers des différents pays qui interviendront débutent.

avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 330
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum