¤ V2018 ¤ Topic officiel

Page 4 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Lun 9 Juil 2018 - 17:27







République d'Arménie / Hayastani Hanrapetut'yun


Au nom du Peuple !




Parlementaires Arméniens.


Ainsi « Le pacte me liant aux électeurs, au peuple Arménien, a été honoré » annonce Nikol Pashinyan à la télévision lors d’une interview, quelques secondes après avoir annoncé la dissolution du parlement. Le dit parlement, réfractaire à la dissolution, n’a en l’occurrence pas voté de lui-même son remplacement accéléré … il y a été contraint par une foule et ses activistes toujours plus densément présents dans les rues à manifester et à dénoncer voir à lyncher. Menacés par la justice, poussés par la rue, les parlementaires achèvent le mandat pour lequel ils ont été élu de manière si pathétique qu’ils ne se voient même pas consultés sur les dernières réformes et malgré quelques bravades isolées la situation penche plus que jamais en faveur des forces libérales. Reste que les arméniens attendent au tournant Pashinyan : il peut fort bien se faire déborder sur sa propre gauche et se voir phagocyté par ses partenaires les plus nationalistes, membres de sa coalition gouvernementale. Les sondages, eux aussi tirent la sonnette d’alarme : La coalition si elle se renforce dans les intentions de vote c’est aussi au profit de ses composantes autrefois marginalisées médiatiquement et qui sortent de l’ombre comme la Fédération Révolution Arménienne (Nationalisme et social-démocratisme) ou encore l’Arménie Prospère (Social-Conservatisme russophile). Les électeurs se tournent donc en faveur de ceux qui forment le gros de la base de la coalition gouvernementale de Pashinyan. Le 14 Février 2019, le plébéien arménien et sa bannière libérale (l’Alliance Jaune) obtient 17 sièges, les conservateurs-sociaux d’Arménie Prospère récoltent la mise avec 40 sièges. L’ARF en obtient 13, talonnant les libéraux. Les indépendants forment un total de 10 parlementaires. L’opposition à savoir les républicains (National-conservatisme), plateforme supportant Serge Sarkissian recule nettement avec seulement 34 sièges. Le programme commun reliant les socialistes, les conservateurs et les libéraux concède beaucoup au caractère socialisant qui domine les deux premiers partis, tandis que de nombreuses libéralisations et réformes structurelles de l’Etat font consensus et permettent aux libéraux, minoritaires mais meneurs, de sortir la tête haute des négociations.


Budget 2019




Parlement Arménien.


En premier lieu, l’élaboration et le vote du budget est un triomphe pour l’opposition. La politique expansionniste et interventionniste s’intensifie. Le taux directeur de la banque centrale ayant été abaissé à 4.5% au lieu des 6% alors en vigueur précédemment s’allie à un programme résolument modernisateur et, à bien des égards, onéreux. Le financement de ce budget est assuré, en théorie et en partie, par une hausse de l’impôt sur le revenu et la création de la taxe sur les carburants (TICPE). Le premier devrait fournir, via le passage des trois taux (bas, moyen et haut) de respectivement 24,4%, 26% et 36% à 28%, 32% et 40% un total de 190 millions de dollars par an, en comptant l’affaiblissement temporaire de sa rentabilité. Le second, véritable coup de faux dans la dépense folle des arméniens en matière de consommation d’énergie fossile devrait permettre, malgré une hausse du prix de l’électricité, de faire rentrer dans les caisses 100 millions de dollars chaque année. De plus, 50 millions rentrent en plus dans les caisses de l’Etat chaque année via un meilleur rendement de la fiscalité corrélée à la croissance économique. Par ailleurs, le plan de réforme de l’Etat envisage, grossièrement, de diminuer d’un quart la masse des fonctionnaires de l’administration centrale et provinciale et d’économiser tout autant en dépenses de fonctionnement. Devant ainsi réduire à 200 millions son budget d’ici la fin de l’année. Mais un budget réellement excédentaire était trop beau, le parlement ayant voté dans la foulée 180 millions de dollars de hausse de dépenses militaires annuelles et une brusque hausse des moyens accordés au ministère de l’économie et répartis (les moyens) à l’échelle régionale (compris dans les dépenses des régions). Budget d’investissement pour l’essentiel, il vise à soutenir l’effort de développement lancé l’année dernière et devant se poursuivre sur la durée. Soit un passage de 80 millions à 250 millions de dollars. Un poste voit ses fonds alloués, à savoir le développement durable afin de soutenir un projet pilote géothermique en Arménie. Le budget devrait s’élever à 3,22 milliards de dollars soit 90 millions de dollars de déficit.


 


L’Armée Républicaine




Une armée populaire.


L’armée Arménienne se considère, à juste titre, comme affaiblie par des années de gesticulations politiques sans contenus et de sous financements chroniques. Pour répondre aux nouveaux enjeux, notamment un état de tension permanant aux frontières et aux plus anciens à savoir la sécurité des populations et l’intégrité des frontières Arméniennes, un projet est engagé afin de reconstituer une armée contemporaine adaptée aux moyens et aux objectifs de l’Etat arménien. Cette armée, plongée dans le passé, doit s’en servir pour penser l’avenir. Jusqu’ici maintenue à 26 000 conscrits pour des raisons politiques, alors que les exemptions pleuvent et que l’armée a un mal dantesque à recruter des professionnels. Le Premier Ministre entame en tant que chef suprême de forces armées une réforme du service militaire. Il entérine l’abandon de nombreuses exemptions touchant essentiellement les étudiants et diplômés. Dans le même temps il s’avère possible d’améliorer la sélection des recrues et d’engager de meilleurs hommes pour le servir de la nation. Chaque année un total de 22 500 hommes sera ponctionné au profit des forces armées, soit 45 000 conscrits alliés à 20 000 contractuels déjà en place formant l’armée Arménienne régulière.

Sur le plan doctrinal, cette masse conscrite permet, dans un cadre budgétaire expansif, de renouer avec une armée taillée « à la soviétique » à savoir dotée d’un groupe de manœuvre opératif (GMO) et d’un corps de bataille polyvalent et conventionnel dédié à livrer une bataille décisive. L’armée est donc progressivement réorganisée, la 89ème Division de Fusiliers Motorisées « Tamanyan » (DFM) est recrée. Sa formation durera trois ans, elle ne disposera de ses premiers effectifs qu’en septembre 2019, un noyau de cadres et de personnels médicaux. En janvier 2020, lorsque la réforme du service militaire prendra effet, la 89ème DFM bénéficiera des meilleurs candidats conscrits et sous contrats, les cadres, officiers et sous officiers, seront exclusivement constitués de contractuels. Le pouvoir se confère désormais par le service militaire, ainsi chaque futur officier aura pour obligation d’être un ancien conscrit.

Enfin, pour l’avenir des conscrits, s’adjoint une formation spécialisée et postérieure au service militaire. L’armée octroiera par le service des armes, à chaque conscrit, un droit à un financement complet de ses études par l’Etat. Ces études post-service et ce financement seront encadrés par la Direction à la Reconversion et aux Anciens Combattants du Ministère de la Défense en coopération avec le Ministère de l’Education. Au final, si l’armée brasse avec force une quantité de jeunes en plus, elle ne peut que s’attendre à un retour positif, les jeunes pouvant désormais devenir n’importe qui à partir du moment où ils servent la nation Arménienne.


Guerre et paix


Russie : Dans le cadre du rééquilibrage des forces en présence dans le Caucase et la remise en service de la 89ème DFM, le rééquipement de l’armée arménienne ayant débuté, il est désormais question de commandes de matériels militaires. L’Etat arménien estime, à raison d’une source faisant état d’un cout de 404 000 dollars (en 2007) par unité de BMP-2 neuf et de 78 000 dollars (même date) d’occasion, qu’il lui serait possible de payer des BMP-2M (et KM) d’occasion (modernisés au standard « Berezhok ») pour un cout de 180 000 dollars l’unité (2007) soit 218 000 dollars l’unité aujourd’hui. L’Etat arménien se porterait acquéreur de 100 exemplaires pour 21 800 000 dollars. En outre, l’Etat arménien serait prêt à acquérir des BTR-90 sur la base d’une source faisant état d’un cout de 340 000 dollars l’unité (en 2013) soit 378 000 dollars aujourd’hui. Les BTR-90M seraient, à n’en point douter le meilleur compromis possible pour l’Arménie et les militaires arméniens avancent le prix de 475 000 dollars l’unité pour un BTR-90M. Un total de 280 BTR-90M soit 133 000 000 dollars et enfin une estimation fixe à 380 000 dollars le prix d’un 2S23 « Nona-SVK », que l’Arménie souhaiterait acquérir à hauteur de 70 exemplaires soit 26 600 000 dollars. Au total, cela représente l’équipement de trois régiments d’infanterie et de leur artillerie enrégimentée. Cela représente aussi un contrat de 181 400 000 dollars, sur deux ans, financé intégralement par le budget d’acquisition de la défense arménien.




Situation au Haut-Karabagh.


Azerbaïdjan : Sur la base du cessez-le-feu de 1994, le gouvernement arménien envoi une offre de paix durable (processus de paix) à son opposant éternel, l’Azerbaïdjan. Elle constitue en une offre de référendum local organisé par les protagonistes et supervisé par des observateurs internationaux afin de déterminer, à échelle de la République du Haut-Karabagh actuelle des territoires occupés par l’Azerbaïdjan au dépend du Haut-Karabagh et des territoires nominalement Azéris mais arméniens et rattachés à la République du Haut-Karabagh, une frontière fixe et durable entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Ce référendum, se tiendrait dans les territoires mentionnés et de leurs populations. Mettant fin aux années sombres passées et évitant l’escalade à laquelle se prépare Bakou. La région compte pour 95% d'Arméniens en 2001, le reste étant des minorités russes, assyriennes, grecques et kurdes.



avatar
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 528
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Gungauss le Lun 9 Juil 2018 - 18:18

Fédération de Russie





Affaires internationales

Le Kremlin a réaffirmé son inquiétude face à la situation actuelle dans le Caucase. Le gouvernement russe, qui participera au sommet de l'OTSC, se dit prêt à faire la médiation entre les gouvernements arménien et azéris.

Concernant la commande arménienne, le gouvernement russe a informé Erevan que sa commande était validée et que les usines de production commenceraient à remettre à niveau les matériels d'occasion achetés par l'armée arménienne aux standards requis. Au cours d'une conférence de presse, le ministre des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, a tenu à indiquer que la livraison de ce matériel "ne changerait le rapport de forces que de peu de choses", et il ne pense donc pas que l'Azerbaïdjan trouve quelconque critique à apporter en la livraison d'armes à un État dont les forces armées sont nettement moindres que la puissance totale relative des forces azéries.


Affaires internes

Le parlement fédéral russe a voté le budget de la Fédération de Russie pour l'année 2019.
Prenant en compte les réformes et programmes mis en place au cours de l'année 2018, certains budgets ont gonflé sensiblement, creusant le déficit global annuel de la Russie. Ce point, qui a d'abord laissé sceptique les députés de la Douma, a été contredit par le Président du gouvernement, Dmitri Medvedev, qui a indiqué que, pour l'année 2019, le budget de la Défense était en réduction suite aux annonces de réductions des effectifs prévus pour l'année 2019. Ainsi, le budget de la Défense passe de 69 milliards de $ à 65 milliards de $, amortissant sensiblement l'accroissement des budgets de la justice et de la recherche, les deux secteurs des annonces de l'année précédente.

Également, le gouvernement a annoncé que l'année 2019 serait une année portée sur l'économie intérieure et de grandes réformes sont prévues, aussi bien dans l'agriculture que dans l'industrie. Ces deux budgets augmentent donc dans le budget prévisionnel de l'année 2019, tandis qu'une annonce rapide du ministre du Développement régional, Oleg Govoroun, amène le budget prévisionnel des régions et territoires à baisser de deux milliards en prévision d'une réforme du fonctionnement administratif des régions, ainsi que le budget des administrations qui perd un milliard au tableau de l'année 2019.

Autre point voté favorablement par le parlement, il s'agit d'une baisse sur le budget prévisionnel du ministère de l'Intérieur, ainsi que du ministère des Situations d'Urgence. En effet, le parlement a estimé qu'un budget total de 20 milliards de $ dans ces ministères était sur-estimé quant à l'efficacité d'un tel subventionnement. Ainsi, le budget des forces de sécurité est ramené à son niveau de 2016, à savoir 1192.2 milliards de roubles, soit environ 15 milliards de $.

Toutes ces modifications apportées au budget prévisionnel pour l'année 2019 ramènent le déficit budgétaire à 25 milliards $. Le remboursement de la dette, fixé encore une fois à 13 milliards $ par an, permet ainsi à l'endettement public de rester sous la barre des 15% du PIB, à un montant de 180 milliards $, soit 11,23% du PIB.



avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3375
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Lun 9 Juil 2018 - 22:12

Azerbaïdjan
Brève
Évènement

Le président Aliyev a rejeté l’offre de son voisin arménien, le régime de Bakou n’a en effet pas l’intention d’abandonner ses revendications sur le Haut Karabagh, surtout au vu de l’actuelle période de tensions entre Arménie et Azerbaïdjan. Un processus référendaire ne ferait en effet, sans doute, qu’acter la défaite de Bakou par un vote populaire qui serait sûrement favorable à l’Arménie.

Irak
Brève
Évènement

Le premier ministre de la région autonome kurde accepte la proposition irakienne et  se rendra donc aux discussions organisées par son homologue de Bagdad.

Allemagne
Brève
Évènement

Dans un climat tendu entre Etats Unis et Allemagne à de multiples sujets, le chancelier allemand a malgré tout accepté l’invitation de Donald Trump à se rendre à la Maison Blanche. La visite d’État aura lieu en mars.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Lun 9 Juil 2018 - 22:27

France
Brève
Évènement

La détermination du gouvernement semble une nouvelle fois porter ses fruits (après l’épisode du conflit social à la SNCF). Le même schéma semble en effet se produire : des négociations stériles entre syndicats et gouvernement (ce dernier ayant sa feuille de route et ne consentant à céder que sur la forme sur des points mineurs) et une mobilisation qui derrière ne suit pas malgré un front syndical uni. Si des journées de grande grève dans la fonction publique se sont tout de même fait ressentir la mobilisation est restée modérée et les manifestations organisées par les syndicats et certains partis comme la France Insoumise ont certes réunis du monde mais on reste loin de 1995, sans même parler de 1968. Les sondages d’opinion indiquent quand à eux une opinion assez partagée entre pro-syndicats et pro-gouvernement mais les Français semblent lassé de ces grèves à répétition qui les impactent directement et surtout résigné face à un gouvernement qui s’apprête donc sans nul doute à imposer une nouvelle fois sa volonté (qualifiée de coup d’État social par l’opposition politique et syndicale), la mobilisation n’est en effet pas assez forte pour imposer une reculade à Emmanuel Macron.


Dernière édition par Bureau le Mer 11 Juil 2018 - 15:52, édité 1 fois
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Nous york le Mar 10 Juil 2018 - 12:08


République de Cuba/  República de Cuba






Budget




En vertu des lois de l'État Cubain, l'assemblée populaire vient de se réunir pour, avec l'aide du conseil d'État, voter le budget proposé par le gouvernement de la République de Cuba, ne souhaitant pas s'opposer aux représentants du peuple, les députés ont donc, en majorité, votées oui aux propositions du gouvernement cubain

La politique expansionniste continue, la relance du gouvernement cubain après l'ouragan Irma ne peut s’arrêter. La la croissance de la population étant nul cette année, il n'y aura pas d'augmentation des dépenses sociales et des frais de scolarité à Cuba, de plus les autres dépenses devraient rester stable.

Par contre il faudra compter sur une baisse des subventions, notamment une baisse des subventions accordées aux ménages les plus modestes sur l'achat de matériaux de construction, ainsi depuis l''ouragan Irma et les conséquences tragiques qu'il a causées sur la belle île de Cuba, le gouvernement Cubain avait mis en place des subventions pour l'achat de matériaux de construction afin que les personnes les plus modestes puissent reconstruire leur maison de façon convenable, l'ouragan étant passé et les reconstructions déjà bien avancées; le gouvernement cubain ne voit plus l’intérêt de donner autant d'argent à la population ainsi il est décidé de baisser ces subventions de 400 million de pesos  cubain soit une baisse de 50 %.

avatar
Nous york
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 409
Date d'inscription : 26/06/2017
Localisation : La douce France , pays de mon enfance

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Mar 10 Juil 2018 - 19:20







اسلامی جمہوریۂ پاکستان


République Islamique du Pakistan
 



La question Pashtoune


Avec 30 millions d’habitants au Pakistan, les pashtounes composent une part non négligeable de la population pakistanaise, soit 15% de la population totale du pays, fessant de cette ethnie la deuxième plus importante après les Pendjabi et devant les Sindhîs. Ils habitent notamment le nord-ouest du Pakistan et sont divisés de leurs frères afghans par la ligne Durand qui fait office de frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan. Les régions habitées par les Pashtounes sont les plus touchés par la guerre contre le terrorisme, situés à la frontière avec l’Afghanistan, les guerriers talibans n’ont pas cessés de traverser la frontière afin de rendre la région instable. Chose réussi car on estime que plusieurs millions de pashtounes furent déplacés durant cette guerre, causant un développement économique et humain inférieur à la moyenne du Pakistan qui n’est déjà pas élevé. Pour cela le premier ministre appel à une Union nationale pour aider le peuple Pashtoune, appartenant à la communauté nationale. Mais il est difficile pour le premier ministre de se faire entendre par les pakistanais qui considèrent les Pashtounes comme un peuple guerrier rétrograde, sinon comme un peuple terroriste. Pourtant, la réalité est tout autre, des critiques commencent à retentir dans la communauté Pashtounes, envers l’armée. En effet, pour Manzoor Pashteen, créateur du PTM (Mouvement de Protection Pashtounes) : « L’armée est coupable d’avoir collaboré avec les talibans. Ils ont envoyés des « bons talibans » combattre en Afghanistan tandis qu’ils en combattaient d’autre au Pakistan, dans les zones Pashtounes, le peuple fut donc pris entre deux feux. » L’armée pakistanaise est donc accusé par une partie de la population d’un crime qui a causé la mort de plusieurs milliers de personne, en majorité des pashtounes mais également des militaires. Depuis un an ces échos commencent à trouver preneur dans la société civile qui commence réellement à s’interroger des exactions de l’armée durant les dernières élections, mais également durant la guerre contre le terrorisme dans le nord-ouest du Pakistan. Beaucoup demandent déjà des enquêtes sur les responsables.

Pour le premier ministre, la question des Pashtounes est essentielle pour lutter contre le terrorisme, mais également contre l’armée, qui peut finir décrédibilisée par ses actions durant cette guerre. C’est pourquoi il a soutenu officieusement Manzoor Pashteen de défendre sa position et de demander une enquête à la cour suprême du pays, organe indépendant et assez puissant capable de lutter contre l’armée, ainsi que d’unir son peuple face à la toute puissante armée, sans toutefois utiliser de la violence qui décrédibiliserait son mouvement aux yeux de l’opinion public. Le premier ministre Shehbaz Sharif a demandé au peuple pakistanais de revoir les stéréotypes concernant les pashtounes : « Ils sont aujourd’hui un élément important de notre Etat, ils composent le Pakistan comme les Pendjabi, Sindhîs, ou Baloutches, et doivent être pris comme pakistanais à part entière. J’encourage les Pakistanais à réfléchir concernant les idées reçus sur eux, et de ne pas avoir de stéréotype. » Tout comme la lutte contre la corruption, une campagne médiatique aura lieu afin d’intégrer les pashtounes dans la communauté nationale. Toutefois, des actions concrètes seront mise en place afin de développer la région pashtounes, notamment en y augmentant de quelques centaines de millions USD le financement des régions frontalières pour y augmenter les investissements publics concernant l’éducation, la santé mais également les transports dont la région, malgré le CPEC, reste assez dépourvue. Avec ces financements assez importantes, le pays espère voir les conditions de vies s’améliorer ainsi que l’économie de ces régions. Enfin, économiquement, des zones franches locales seront mis en place spécialisé dans les domaines économiques artisanales (qui correspond aux talents locaux), afin que des micro-entreprises puissent s’allier et s’exporter, un peu comme les districts industriels italiens mais à une hauteur plus faible.




avatar
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1336
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Mar 10 Juil 2018 - 19:43




Enquête Mueller :

En ce début d’année 2019 l’enquête du procureur Mueller sur « l’affaire russe » a enfin connu sa conclusion dans une véritable tempête médiatique. Après plus d’un an et demi d’enquête l’affaire a en effet culminé avec une audition privée entre Donald Trump et ses avocats et le procureur Mueller. Chargé de déterminer si l’équipe du président, voire même le désormais chef de l’État directement, a entretenu une véritable collusion avec les services russes en vue de gagner l’élection de 2016, l’incorruptible Mueller aura travaillé sans relâche, malgré les tweets et les quolibets de Donald Trump et de son clan qui n’ont cessé de dénoncer une « chasse aux sorcières ».

Malgré la menace, l’enquête portait en effet sur l’affaire russe elle même ainsi que sur des soupçons d’obstruction à la justice du président (suite au limogeage du chef du FBI en mai 2017), le président aura tout de même laissé jusqu’au bout le procureur poursuivre ses investigations (sur le conseil de ses avocats et de ses conseillers : le limoger aurait constitué un risque politique énorme accréditant l’idée d’un Donald Trump acculé).

Finalement, en ce mois de mars 2019, suite à de dernières investigations et une audition du président (fait quasi unique dans l’histoire américaine) que Donald Trump a accepté en gage de bonne foi, le procureur spécial a rendu ses conclusions devant le Congrès. Celui ci a clos l’affaire en déclarant solennellement qu’à l’heure actuelle aucun élément crédible et concordant ne permet d’accréditer une implication directe du président dans cette affaire. Une vingtaine de personnes, dont beaucoup issus de la campagne de Donald Trump, et 3 sociétés ont malgré tout été inculpé et feront l’objet de poursuite dans cette affaire pour liens avec les services russes. Malgré tout aucun élément ne permet donc de lier le président Trump à ses activités, ni même à accréditer le fait qu’il ait été au courant des agissements de ces employés de sa campagne électorale. Les soupçons d’obstructions à la justice n’ont également pas pu être prouvé de façon claire par l’équipe du procureur.

Ces conclusions interviennent alors même que l’opinion pense aujourd’hui majoritairement que cette enquête a eu des motifs politiques et que des révélations sur les méthodes du FBI aux débuts de l’affaire et sur les motivations politiques de membres de l’Agence ont eu lieu, renforçant la ligne de défense présidentielle. La victoire de Donald Trump et des républicains au mid term election ont d’autant plus renforcé le président. Au vu de ces conclusions un Congrès républicain n’engagera pas de procédure d’impeachment, un Congrès démocrate l’aurait peut être fait étant donné qu’il est malgré tout prouvé que des membres de l’équipe Trump ont fricoté avec les Russes. En attendant le président a bien entendu réagi via un tweet dans lequel il s’est exclamé : « Justice est rendue ! ».  


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 979
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mar 10 Juil 2018 - 22:37

Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord
Brève
Evénement

The Great Smog titre The Times, sur fond noir. A la City, un banquier s’est donné la mort en sautant du haut du Gherkin. En ce 29 mars 2019, à 23h précisément, le Royaume-Uni s’est officiellement séparé de l’Union européenne, et pas de la manière la plus douce qu’il soit. En effet, alors que depuis plusieurs mois, Theresa May promettait non plus le hard Brexit qu’elle défendait originellement mais un soft Brexit afin de rassurer son aile modérée mais également l’opposition, au risque de se mettre à dos l’aile droitière des conservateurs. La première-ministre était parvenue, en dépit des défections de David Davis et Boris Johnson, à conserver sa majorité et à faire adopter par le Parlement son projet de soft Brexit largement favorable au Royaume-Uni. Confiante du soutien parlementaire, May alla présenter à ses futurs ex-partenaires européens son projet.

Grand mal lui en pris. En effet, à Bruxelles, l’ambiance était toute autre. Le contexte européen n’a pas vraiment aidé à favoriser un dialogue constructif avec la perfide Albion, présentée dans de nombreux journaux comme le cheval de Troie américain. La raison principale était notamment la proposition de libre-échange entre les deux pays, certains Etats européens craignant d’être infestés par les produits américains en cas de signature d’un accord similaire entre Londres et Washington. De même, la volonté d’un contrôle parlementaire britannique sur l’application des prochaines règles européennes est mal passée, Jean-Claude Juncker ayant déclaré que c’était « Tout ou rien », c’est-à-dire toutes les règles ou pas d’accord ; tout comme le rejet de Schengen, le président de la Commission ayant affirmé que « la libre-circulation des biens et des services ne peut se faire qu’avec celle des personnes. »

Les négociations durèrent jusqu’à la dernière seconde. A plusieurs fois, des accords semblèrent être conclus, mais il y eût toujours un pays pour rejeter. Le dernier semblait assez bon pour les deux parties, mais l’Allemagne et la France s’y opposèrent virulemment, principalement sur la question des engagements financiers, Berlin demandant 80 milliards et Paris 100 milliards d’euros à Londres, qui refusa d’en donner plus de cinquante, en cédant sur Schengen. D’une commune voix, les dirigeants des deux principales puissances européennes rejetèrent l’accord, suivis par la Belgique, l’Espagne et les Pays-Bas, en proue contre le démantèlement de l’Union européenne. La conséquence fut fatale. C’était un hard Brexit qui était ainsi provoqué, catégorie BDSM, car les européens refusèrent de proroger le délai de négociation, faisant que le Royaume-Uni quitta brutalement l’Union européenne.

Les conséquences pour Londres sont désastreuses. Plus aucun accord n’est en vigueur avec l’Union européenne. Le pays doit désormais renégocier son adhésion au FMI, à l’OMC, etc., et réapplique automatiquement les taxes douanières habituelles à l’Europe. La frontière avec l’Irlande se retrouve également fermée, tout comme celle avec l’Espagne pour Gibraltar. Les fonctionnaires britanniques à Bruxelles sont expédiés chez eux, tandis que tous ceux qui s’étaient empressés d’obtenir la double-nationalité avec l’Allemagne sont de jure déchus de leur nationalité à cause de la législation allemande, ceux ayant choisi la Belgique ou encore la France la conservant. Le coup est très rude à encaisser, tandis qu’outre-Manche, la situation devient de plus en plus tendue pour le gouvernement, accusé d’avoir conduit les négociations de manière à provoquer ce hard Brexit.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Mer 11 Juil 2018 - 13:33



Affaires Intérieures

Plan Green China et réformes environnementales

Face au besoin pressant de crédibiliser l’action environnementale du gouvernement central, celui-ci avait lancé un projet intitulé « Green China » consistant en plusieurs grandes réformes environnementales et systémiques, notamment en matière de lutte contre la corruption des agents de l’Etat.

Ce projet a été présenté au public en janvier, et est maintenant pleinement actif. Sa réception parmi le public a été très positive, avec évidemment l’appui de masse de l’appareil de propagande médiatique de l’Etat. L’une des mesures phares du projet avait été, comme cité, d’augmenter les sanctions juridiques contre les agents de protection environnementale qui recevraient des bakchich et contreviendraient à leur tâche de protéger le territoire chinois d’une pollution toujours plus meurtrière.

Dans une théâtralisation classique, 4 fonctionnaires du Ministère de l’Environnement travaillant respectivement dans les provinces du Hebei, Shaanxi, Shandong et Guangdong ont vu leur procès rendu public dans les organes de presse. Ils sont tous accusés d’avoir falsifié des rapports concernant l’installation d’infrastructure anti-pollution dans des zones industrielles (filtres anti-particule à la sortie des cheminées industrielles, système de filtration de l’eau rejetée par les usines, etc…). Ils auraient reçu sur une période d’une dizaine d’années une moyenne de près de 2 millions de yuan par tête. Après des excuses et une autocritique dispensée sur CCTV1 au journal du soir, ils ont reçu leur peine une semaine plus tard. Deux d’entre eux ont été condamnés à mort, et deux autres ont écopé d’une condamnation à mort commuée de 2 ans, une peine couramment utilisée dans le système pénal chinois. Durant deux années, s’ils font preuve de bonne conduite, leur peine de mort sera transformée en prison à perpétuité, et s’ils adoptent un comportement exemplaire en accord avec les 12 valeurs-coeurs du Parti Communiste Chinois et contribuent activement à la socialisation de la société et à la préservation de la sécurité nationale qu’ils ont violés en mettant en danger les populations, ils pourraient écoper d’une peine de prison entre 20 et 30 ans. S’ils échouent à faire preuve de bonne conduite, ils seront exécutés dans deux années.

En dehors de ces individus portés en exemple, plusieurs centaines de peines moindres ont été dispensés par les Tribunaux Populaires, allant d'amendes de plusieurs centaines de milliers de yuans à des peines de prisons à perpétuité. Le message est clair et un vent de panique souffle à nouveau parmi les responsables locaux, qui doivent faire face à une seconde vague de campagne anti-corruption, sous le signe cette fois de l'écologie.

(TOP SECRET)Lutte anti-terroriste


Le gouvernement de la province autonome ouighoure de la République Populaire est en train d'étudier conjointement avec le gouvernement central la possibilité de la création d'une zone à l'accès restreint pour les étrangers (touristes comme professionnels ou journalistes) qui couvrirait la section sud de la province, c'est à dire les entités administratives provinciales de :

- Préfecture autonome kirghize de Kizilsu
- Préfecture de Kashgar
- Ville sous administration directe de Tumushuke
- Préfecture de Hotan
- Une partie de la préfecture autonome mongole de Bayin'gholin

Compliquée à mettre en place à l'échelle d'une partie de la province, la mesure est déjà effective dans la Province autonome tibétaine du Tibet. La difficulté réside premièrement dans l'application d'une telle mesure à une échelle infra-provinciale, comme déclaré plus haut, mais également dans l'interactivité commerciale importante entre le Kyrgystan et le Kazakhstan et les localités frontalières. La mise en place d'une interdiction de traverser la frontière impacterait certainement avec violence l'économie locale.

Quoi qu'il en soit, la mesure est en train d'être étudiée, et si elle ne serait pas appliquée immédiatement, elle pourrait rester en réserve dans l'arsenal administratif de l'Etat central pour contrôler la turbulente zone sud de la province, foyer du terrorisme séparatiste islamiste.

Affaires Etrangères

Communiqué au Pakistan :

La République Populaire salue le début de l'assemblage des premiers véhicules de combat Type 008, et confirme la possibilité de faire construire sur le territoire chinois les modèles les plus techniques de la plateforme. Ceux-ci seraient ensuite livrés par voie aérienne ou maritime directement au Pakistan.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5999
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 11 Juil 2018 - 16:05

Mexique
Brève
Évènement

Le gouvernement élu à l'été 2018, formé par AMLO, Andres Manuel Lopez Obrador, a été la cible d'une attaque terroriste venue vraisemblablement des cartels. Le Ministre de l'Agriculture, José Bovado, a été attaqué avec son staff lors d'une visite à Oaxaca. La ville est pourtant très loin des zones de tensions entre le gouvernement fédéral et les organisations criminelles. Le ministre a été touché d'une balle dans le bras, mais ses jours ne sont pas en danger. Les deux assaillants ont été neutralisés par le service de sécurité ministériel.

Etats-Unis
Brève
Évènement

Une tuerie de masse secoue l'Amérique. Une fois n'est pas coutume, un étudiant s'est armé d'armes à feu et a tiré sur ses camarades et le personnel à l'Université d'Arizona, tuant 23 personnes et en blessant à divers degrés 31 autres. Des manifestations contre le port d'arme et pour une augmentation de la régulation de vente des armes à feu, notamment automatiques (l'assaillant a utilisé une M16) se sont tenues à San Francisco, Los Angeles, New York, Chicago, Tucson et Washington.

Philippines
Brève
Évènement

L'insurrection moro, à caractère de plus en plus islamiste, a repris du poil de la bête dans l'archipel. Depuis 2014, l'Etat Islamique a canalisé beaucoup de petits groupes indépendants, et un attentat revendiqué par celui-ci vient d'être commis sur l'île de Mindanao, dans la ville de Cotabato. Une voiture piégée a explosé devant le bâtiment de la mairie, alors qu'il était en train de se faire inspecter par la police locale. 6 policiers et 2 civils ont été tués par l'explosion, ainsi que le kamikaze.





avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Mer 11 Juil 2018 - 18:11


République française





Affaires intérieures


................Attendue depuis plusieurs mois désormais, et reportée à plusieurs reprises, la réforme de l’assurance chômage et de la formation professionnelle a été présentée par la ministre Muriel Pénicaud. Cette dernière a déclaré devant les parlementaires que « L’émancipation par le travail est notre projet de société », une phrase assez ambiguë en ce qu’elle rappelle à certains égards la célèbre formule allemande du Arbeit macht frei, l’idée paraissant être substantiellement la même. La formule ne choqua guère les députés, peu réceptifs. « Le plan d’investissement de compétence, voté l’année passée pour un montant de quinze milliards d’euros jusqu’en 2022, ne saurait pleinement et efficacement se réaliser s’il n’est accompagné d’une profonde réforme de la formation professionnelle et de l’assurance chômage, de sorte à endiguer ce fléau de notre société actuelle, qui aliène les français. » Le constat, en l’espèce, est assez simple. D’une part, la baisse du chômage, pour être pérenne, doit s’accompagner d’investissements dans la formation des chômeurs de longue durée et des non-diplômés – 51,8% en décembre 2017 selon la Cour des comptes. D’autre part, les travailleurs indépendants ne sont pas suffisamment protégés en cas de démission et ne peuvent bénéficier suffisamment des formations, ce qui les empêche d’évoluer professionnellement. De ce fait, le gouvernement réforme profondément le système, start’up nation oblige.

................Le premier volet de cette réforme concerne l’assurance-chômage en elle-même. Celle-ci a versé l’année passée près de 32 milliards d’euros d’allocations chômages, un chiffre qui tend à progressivement baisser grâce à la baisse du chômage – à titre d’exemple, ce montant était de 33,9 milliards en 2017. Profitant de cette baisse qui devrait permettre d’économiser 10 milliards d’euros d’ici 2022 si le chômage tombe à 7%, ce que prévoit le gouvernement, la ministre a annoncé la création d’une assurance-chômage universelle, permettant ainsi d’ouvrir les droits aux salariés qui démissionnent, cela tous les cinq ans si cette démission est mue par une volonté de changement ou de développement d’activité, mais aussi aux indépendants, pour un coût de 2,5 milliards. En contrepartie, un contrôle accru sera mis en place, permettant d’économiser un milliard d’euros selon les estimations gouvernementales, pour lequel les moyens de Pôle Emploi seront renforcés et les sanctions rendues justes et crédibles. Si plus de deux emplois décents, selon des critères de salaire et de qualification, sont refusés ou que l'intensité de la recherche d'emploi est insuffisante, alors les allocations seront suspendues. De même, la réforme de la filière senior et du bonus-malus permettra d’économiser 1,5 autre milliard. L’État prendra en charge le pilotage du système d’assurance et y associera l’ensemble des parties prenantes, et en particulier les partenaires sociaux.

................Le second volet traite quant à lui de la formation professionnelle, un vaste chantier auquel s’attaque résolument le gouvernement. En effet, près de trente deux milliards d’euros sont annuellement alloués à la formation professionnelle, mais celle-ci produit des effets plus que décevants, profitant principalement aux actifs alors qu’il y a un fort besoin de formation des chômeurs. Pour palier à ce problème, le gouvernement entend réaffecter une partie non-négligeable du budget à la formation des chômeurs de longue durée et des non-diplômés, à hauteur de quinze milliards sur trois ans. L’objectif du ministère est clair : un million de chômeurs longue durée et un million de jeunes peu qualifiés doivent être formés d’ici 2022, tandis que la garantie jeunes, parcours d’accompagnement intensif assorti d’une allocation proposée à tous les jeunes précaires ni en formation ni en emploi, va être généralisée. Au total, ce sont plus de 550'000 emplois qui devraient être pourvus grâce à cet investissement massif, auxquels s’ajoutent 550'000 autres nouveaux emplois grâce au redressement de la conjoncture économique, 150'000 grâce à la transformation du CICE en allègements permanents de cotisations sociales, et 50'000 autres grâce à la prime d’activité et emplois francs ; soit un total de 1,3 millions de nouveaux emplois d’ici 2022 selon les prévisions officielles du gouvernement.

................De plus, le compte personnel de formation va être réformé, passant d’un crédit horaire à un crédit pécunier, qui sera couplé à un élargissement du spectre des formations éligibles. Ainsi, les salariés pourront directement s’adresser aux organismes de formation, permettant la suppression du rôle d’intermédiation lourd et inutile des OPCA, lesquels deviendront de simples organismes de conseil professionnel. Enfin, les organismes de formation vont être labellisés, les obligeant à rendre public leurs résultats tels que l’impact sur le retour à l’emploi, le salaire, etc., cela afin, selon la ministre, que « – Plus personne ne s'engage dans une formation sans savoir à quoi elle mène, ni quelle est sa qualité. » Cela devrait avoir un autre effet positif qu’est la suppression d’une majorité des organismes de formation, aujourd’hui près de soixante-quinze mille, qui devraient très certainement fusionner entre eux pour donner naissance à de vrais centres compétents, experts et performants, qui seront ainsi massivement soutenus par l’Etat pour contribuer au retour à l’emploi des chômeurs. Ceux-ci seront directement pilotés par les régions, sous contrôle de l’Etat, et seront donc au nombre de dix-huit, avec des démembrements physiques départementaux dans les principales villes de la collectivité territoriale. Cela permettra par ailleurs de supprimer les centres uniquement créés pour la manne financière qu’est la formation.



avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1617
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Mer 11 Juil 2018 - 18:13







اسلامی جمہوریۂ پاکستان


République Islamique du Pakistan
 



La minorité Baloutche



Le mois dernier le premier ministre a annoncé une aide supplémentaire pour développer les régions pashtounes dans le nord-ouest du pays, la minorité baloutche s’est sentit délaissée alors qu’eux sont les plus pauvres du pays et les moins développés. Ceci a eu pour conséquence direct une flambée de la violence dans la région, ne causant que des dégâts matériels. Cependant, cela a fait réagir le premier ministre Shehbaz Sharif : « Nous prévoyons un plan d’envergure pour le Baloutchistan, région fédérale la plus pauvre du pays et pourtant si riche. » En effet, la région compterait de nombreuses ressources comme le gaz, le zinc, le charbon, le fer ou encore le cuivre toutefois ces ressources ne profitent pas à une population locale. La population locale, pauvre et nomade est obligée de vivre en passant par-delà la loi, via différents trafics comme l’opium venu directement d’Afghanistan, causant des tensions avec l’Etat.

Le premier ministre a donc mis en place un plan spécial visant à développer l’arrière-pays Baloutche qui dispose malgré tout de quelques avantages. En effet, malgré le CPEC qui vise de faire du port de Gwadar un HUB aéroportuaire et portuaire, la région du Baloutchistan n’en profite aucunement. Ainsi Sharif veut profiter des aménagements du CPEC pour développer la région. Mais en premier lieu, il veut que les entreprises exploitant les nombreuses ressources de la région aient un quota de salariés Baloutche dans leurs effectifs, 20% à vrai dire, le but étant pour la population de profiter des ressources disponibles dans les sols pakistanais. De plus, l’Etat achètera désormais le gaz du Baloutchistan au prix des autres gaz du pays (170 à 190 roupie l’unité au lieu de 24 seulement), le but étant de dégager assez de profit afin de développer la région avec notamment des infrastructures de gaz qui approvisionnent la majorité des districts de la région, puisque qu’actuellement seul 4 districts sur 27 sont équipés de distribution de gaz alors que la région est productrice. De plus, on prévoit de construire plusieurs milliers de kilomètres de routes afin de désenclaver cette région qui n’a que très peu d’infrastructure, en accord avec les infrastructures issus du CPEC. De même, on prévoit la construction d’écoles qui permettront à la population de s’alphabétiser.

De même, le Pakistan voudrait, avant la mise en place de ces nombreux projets, détruire les quelques seigneurs et les lois féodales qui y sont encore. En effet, la population est encore sous la domination de seigneurs locaux appelés les « Mirs » auxquels appartiennent les populations et les terres, augmentant encore la pauvreté de la région, s’attaquer à eux permettrait de rendre les populations indépendantes et plus riches. Ainsi, en premier lieu le gouvernement va mettre en place une banque Baloutche agricole permettant aux agriculteurs et éleveurs de s’affranchir de ces seigneurs par la voie économique et diplomatique. Toutefois cela ne fonctionnera pas toujours, c’est pourquoi 10 000 rangers seront déployés dans la région afin de protéger les infrastructures mais également les populations, puis en cas de problème, détruire les menaces venant des Mirs récalcitrant. Le but étant d’en finir d’ici à 5 ans des Mirs, qu’ils disparaissent en s’enrichissant, ou bien par la mort, même si cela devra causer à l’Etat des accusations et de nombreux morts. Les agriculteurs devront tous être indépendants à ce moment, en attendant des fonctionnaires traversent les campagnes Baloutches pour alerter la population des comportements tribaux, féodaux et hors du temps des Mirs, ainsi que pour les informer des décisions possible pour s’en sortir, le but étant de gagner la guerre psychologique qui va arriver dans les prochaines années entre le gouvernement et les seigneurs Baloutches. Une attaque envers les fonctionnaires pakistanais sera très fortement réprimée contre les Mirs locaux, par les rangers, qui sont des paramilitaires et non des militaires selon le droit international.




avatar
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1336
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Mer 11 Juil 2018 - 18:16


Affaires Intérieures :

Programme spatial chinois :

Le CNSA (China National Space Administration) annonce au monde le succès du troisième lancement de la roquette Longue Marche 5 depuis la base de lancement de Hainan.

lancement:

D'une hauteur de 57 mètres et d'un poids de 867 tonnes, le lanceur spatial lourd chinois est capable de transporter 25 tonnes en orbite terrestre basse, 13 tonnes en orbite géostationnaire et 8,2 tonnes sur une trajectoire d'interception lunaire. Il s'agit du troisième test et du troisième succès pour le lanceur.

Le CNSA a annoncé que la mission Chang'e 5 aurait lieu à la fin de l'année 2019. Un appareil contrôlé à distance sera envoyé sur la Lune dans le but de ramener sur Terre 2 kilogrammes d'échantillons lunaires. Il s'agira de la première mission d'échantillonage lunaire depuis 1974 et Luna 24, un programme soviétique.

Le travail sur le lanceur Longue Marche 9, un lanceur spatial super-lourd qui devrait pouvoir transporter jusqu'à 140 tonnes en orbite basse, continue et "fait de grands progrès" selon l'administration spatiale chinoise. Des premiers tests du moteur uniquement devraient avoir lieu en 2020, pour un premier lancement test en 2023-2025.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5999
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Utyi le Mer 11 Juil 2018 - 18:22

République des Philippines
"Ils peuvent pas crever en une fois ces cons là ? " -Duterte au sujet des Moro
Peux importe le couvert de la religion, ils sèment le trouble, et la sanction est simple: la liquidation.
La police et l’armée ont donc une directive très simple: tout ceux lié au groupe terroristes doivent être capturé et jugés- si cela n'est pas possible, une extinction sur le champs.
Mais exécuter a tout va n'est pas le seule chose a faire: la population doit comprendre qu'elle a mieux a rester avec le pays. Dans l’ensemble des Philippines, on modernise a marche forcée les infrastructure et les usines, et on fait son possible pour améliorer les conditions de vie du peuple.La région du Mindanao doit elle aussi être développé, outrepassant quelconque autonomie de cette endroit si il le faut.
Cette méthode locomotive est risqué, mais si l'ordre est maintenu, alors cela réglera définitivement le problème
avatar
Utyi
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1487
Date d'inscription : 29/08/2011
Localisation : entre 180 O et 180 E , 90 S , 90 N

https://www.youtube.com/channel/UCQmNOW8QFnyWdcar_uEwOJw

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 11 Juil 2018 - 18:49

République de l’Inde
Brève
Evénement

Pendant quasiment un mois, les indiens ont fait honneur à la réputation de leur pays d’être la première démocratie au monde. En effet, plus de 800 millions de citoyens se sont rendus progressivement dans les urnes pour renouveler la Lok Sabha, ou chambre du peuple, et par la même occasion le gouvernement fédéral. La lutte fut ardue pendant ces élections, les sondages étant serrés pour le premier-ministre Narendra Modi, dont la majorité risquait de se jouer à quelques sièges près, comparé à son actuelle, très large. Toutefois, ce dernier fut quelque peu aidé par l’actualité internationale, notamment la menace chinoise qui prend de plus en plus de poids au Pakistan, mais également par la guerre commerciale, de nombreux citoyens estimant qu’il faut maintenir le pouvoir fort qu’il a mis en place pour affronter ces défis.

Ainsi, la National Democratic Alliance, coalition regroupant plusieurs partis dont le Bharatiya Janata Party dirigé par Narendra Modi a recueilli plus de 30% des voix, lui octroyant une confortable majorité de 296 sièges – sur 272 nécessaires pour obtenir la majorité absolue –, dont 275 rien que pour le BJP lui-même, le restant étant partagé avec ses alliés. Face à lui, l’United Progressive Alliance de Rahul Ghandi, coalition qui dirigea le pays de 2004 à 2014, peina à fédérer et maintint son score de 20% des suffrages exprimés, pour un total de 164 sièges – soit deux de plus qu’en 2014 –, dont 67 pour l’Indian National Congress. Les autres partis se répartissent quant à eux les 50% des suffrages restants ainsi que les 83 autres sièges.

Mer de Chine méridionale
Brève
Evénement

Un nouvel incident a eu lieu en mer de Chine méridionale, et plus précisément dans l’archipel des Spratleys, en proie à de nombreux litiges territoriaux depuis près de six décennies. En effet, plusieurs navires de pêche vietnamiens se sont approchés des îles Hoang-Sa, communément connues sous leur nom de Paracels, afin d’y pêcher. Rapidement détectés, ils furent interceptés dès l’entrée de la zone économique exclusive revendiquée par la Chine, qui envoya ses requins pour ce faire, saisissant les navires et capturant les marins. Hanoï a vivement dénoncé cet acte qualifié d’illicite et a exigé la restitution des bâtiments et des humanoïdes dans les plus brefs délais à Beijing. En même temps, le Viet Nam a organisé un exercice naval aux alentours des îles – sans violer les eaux territoriales – avec deux frégates Gepard 3.9, un sous-marin Kilo et quelques autres navires lors d’une opération appelée « Défense de la souveraineté territoriale ».
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Mer 11 Juil 2018 - 19:21




Rencontre avec le chancelier allemand :

Au mois de mars 2019 le président Trump a reçu en grande pompe à la Maison Blanche le chancelier allemand, Jens Spahn. Les sourires de façade et les poignées de mains viriles n’ont toutefois pu faire oublier le climat de réelle tensions, sur de multiples sujets, entre les Etats Unis et l’Allemagne. Lors de l’entretien privé dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le magnat de l’immobilier a joué carte sur table vis à vis de son homologue allemand et lui a proposé un grand accord germano-américain (et par là américano-européen) dont il a exposé les grandes lignes :

-L’Allemagne cesse totalement son commerce avec l’Iran et fait cesser les activités de ses entreprises sur place, en échange les Etats Unis engagent une suspension de leurs taxes sur l’acier et l’aluminium européen décrétées en 2018 ;
-Bruxelles et Washington engagent un processus d’abandon de leurs taxes actuelles sur l’automobile (les USA taxent actuellement à 2,5 % les voitures européennes, à 25 % les camionnettes et les pick up ; l’UE taxe à 10 % les importations automobiles américaines). En échange Washington met donc au placard sa menace de taxe à 20 % sur les importations automobiles européennes (une grave menace pour l’industrie allemande).
-L’Allemagne s’engage à tenir sa promesse, faite dans le cadre de l’OTAN, d’atteindre 2 % d’investissement dans la Défense d’ici 2024/2025. En ce cas les Etats Unis annuleront leur projet de redéploiement d’une partie des GI’s stationnés en Allemagne vers l’Europe de l’Est (alors même que cette présence américaine en Allemagne est un élément important du dispositif de défense allemand et apporte d’intéressantes retombées économiques pour les régions abritant des bases).


avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 979
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 11 Juil 2018 - 19:51

République fédérale d'Allemagne
Sur demande de Jhe

Le chancelier allemand Jens Spahn fut contraint d'accepter l'offre américaine dans son intégralité. Si l'Allemagne est gagnante sur l'abandon des taxes sur l'acier et l'aluminium, elle perd néanmoins avec l'abandon des taxes européennes sur les automobiles américaines - un risque de voir son marché concurrencé par les groupes d'outre-Atlantique - de même qu'en forçant ses entreprises à quitter l'Iran. Quant à la question du budget militaire, Berlin s'étant d'ores et déjà engagé à l'augmenter, cela n'a que peu de conséquences politiques. Au final, le résultat est pour le pays plutôt mitigé. Reste toutefois à faire valider cet accord par l'Union européenne. En effet, la question des taxes sur l'automobile n'est point du ressort du gouvernement fédéral, et celui-ci devra désormais convaincre ses partenaires européens de le soutenir.

http://www.chacunsonpays.com/t8217p75-v2018-topic-officiel#113211
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Mer 11 Juil 2018 - 21:40




Affaires intérieures & extérieures :

Après son blanchissement personnel dans l’affaire de l’ingérence russe, le président américain traverse assurément une bonne phase (que l’on peut même faire remonter à sa victoire au mid term election de la fin 2018). Donald Trump vient en effet de remporter une indéniable victoire sur l’Allemagne. Sitôt le chancelier fédéral parti de Washington, le chef de l’exécutif s’est en effet vanté dans une salve de tweets d’avoir conclu un « great and good deal » avec l’Allemagne. Le spectre de la guerre commerciale s’éloigne en effet et un processus de désarmement douanier dans le domaine automobile devrait se lancer, ce qui ouvrira définitivement et totalement le marché européen aux Ford & cie. Pour le président justice est rendu, il ne s’agit en effet pour lui que d’un juste retour des choses puisque les excédents commerciaux allemands profitaient de taxes très faibles à l’exportation tandis que le marché de l’UE était quand à lui bien mieux défendu.

Une victoire majeure est également obtenu concernant l’Iran puisque la puissance dominante de l’UE renonce définitivement à ses prétentions commerciales dans le pays des mollahs et s’engage à respecter ses engagement financiers au sein de l’OTAN. Concernant l’accord douanier automobile, Berlin va toutefois maintenant devoir convaincre ses partenaires européens de l’accepter, la politique douanière est en effet une prérogative de Bruxelles. Si l’accord est ratifié des négociations complémentaires pour l’application de ce deal douanier s’ouvriront et si le processus va à son terme les Etats Unis lèveront leurs taxes sur l’aluminium et l’acier européen.

Concernant l’Iran, les poursuites engagées par l’Administration américaine contre Volkswagen vont être suspendues. Le président américain appelle désormais les derniers pays européens ayant encore des intérêts en Iran à s’aligner sur la position de Berlin. La même attente est exprimée concernant le respect des engagements de défense de l’OTAN.

Les objectifs de l’Administration Trump concernant le continent européen vont maintenant se recentrer sur plusieurs points : toujours chercher à obtenir un meilleur accès au marché européen dans un certain nombre de domaines, tenter de recentrer un Royaume Uni en grande difficulté vers la relation transatlantique et se rapprocher des pays d’Europe centrale et oriental, Donald Trump apprécie en effet de plus en plus ces pays dirigés par des droites nationalistes en accord avec sa ligne idéologique sur de nombreux points et faisant preuve d’une grande fidélité à l’Oncle Sam.

Enfin, le département de la Défense américaine s’est dit prêt à autoriser la signature de contrats portant sur des ventes de drones avec Bagdad. L’Irak est toutefois appelée à préciser ses besoins tant en terme numérique qu’au sujet des modèles susceptibles de l’intéresser.




avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 979
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 11 Juil 2018 - 23:03

République algérienne démocratique et populaire
Brève
Evénement

C’était la grande inconnue de la vie politique algérienne depuis un an : qui pour succéder, en ce mois d’avril 2019, à l’actuel président Abdelaziz Bouteflika dit le légume de l’Atlas ? Bien des noms avaient circulé ces derniers mois, comme celui d’Ahmed Ouyahia, charismatique premier-ministre du chef de l’Etat, ou encore Saïd Bouteflika, frère cadet moins inapte à gouverner que son auguste aîné. Eh bien c’est Abdelaziz Bouteflika qui se succède à lui-même après ces élections présidentielles remportées haut la main – qu’il ne peut lever puisqu’il est quasiment tétraplégique – avec un score honorable de plus de 81%, un scrutin sans enjeu mais qui laisse aux différentes factions un peu plus de temps pour aiguiser leurs couteaux et préparer la succession de l’actuel président, lorsqu’Allah l’appellera à ses côtés. En attendant, Abdelaziz Bouteflika rempile sur un cinquième mandat qui devrait normalement s’achever en 2024.

Ukraine
Brève
Evénement

Les élections présidentielles et législatives ukrainiennes se sont simultanément déroulées fin mars et début avril 2019, provoquant un véritable séisme dans le paysage politique national. En effet, le président Petro Porochenko, en difficulté dans les sondages, a été largement battu dans les urnes, faisant un maigre 10%, ce qui le classe à la cinquième position. Devant lui, Vladimir Zelenski, candidat du parti des Serviteurs du peuple, avec 10,2%. Sur le podium, l’ancien ministre de la défense Anatoliy Hrytsenko, représentant la Position citoyenne, qui capitalise 10,5% des suffrages. En deuxième position, Yuriy Boyko, meneur du Bloc de l’opposition, réunit 12,1% des voix. Enfin, médaillée d’or, Ioulia Tymochenko, chef du parti Union panukrainienne « Patrie » et ancienne tolarde revenue à la politique qui a obtenu 16,2% des suffrages. Les deux premiers se sont qualifiés pour le second tour, qui vit la deuxième rester première et être élue présidente de l’Ukraine, une première pour le pays.

La même dynamique se retrouve dans les élections législatives puisque l’Union panukrainienne, conduite cette fois par l’ancien président de la Géorgie et gouverneur d’Odessa Mikheil Saakachvili, obtient un score de 25% qui lui permet de rafler 177 sièges sur les 450 de la Verkhovna Rada, suivi de l’alliance Bloc de l’oppositionPour la vie, mouvement russophile et antieuropéen qui réunit 18,5% des suffrages et 105 sièges, du Front populaire, né de la scission avec Patrie, qui rassemble 16% des électeurs et 83 sièges, puis de la Position citoyenne, qui fait le même score qu’aux présidentielles et obtient 42 sièges, puis des Serviteurs du peuple qui obtient 24 élus, et enfin le Parti radical d'Oleh Liachko qui parvient à conserver 19 députés sur 21 précédemment. Minorité au parlement oblige, l’Union panukrainienne s’est alliée avec le Front populaire et la Position citoyenne dans une coalition dirigée par Mikheil Saakachvili qui conduira la politique du gouvernement pour les 5 prochaines années à venir.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Jeu 12 Juil 2018 - 11:45


République française





Affaires intérieures


................Le mois de mai 2019 est un moment crucial pour l’exécutif, et plus particulièrement le président Emmanuel Macron puisque se déroulent les élections européennes, premières élections depuis 2017 – le référendum n’étant pas vraiment indicateur du poids politique du gouvernement au regard des propositions très consensuelles qui figuraient dans la réforme constitutionnelle. Si depuis plus d’un an, les sondages étaient plutôt bons pour La République En Marche, indiquant que le parti présidentiel devrait faire au moins vingt-cinq pourcents et être ainsi en tête, ils ne l’étaient pas assez pour le chef de l’Etat qui se fixait comme objectif la barre des trente pourcents au moins. Pour cela, il ne lésina point sur les moyens, quitte à risquer le mécontentement de certaines classes de la population, ou plutôt castes, à l’instar des fonctionnaires, qu’il attaqua sévèrement en début d’année avec la réforme de la fonction publique, laquelle fut une victoire écrasante du gouvernement. Victoire de surcroît politique puisqu’une partie de l’électorat de droite semblait définitivement rallier le parti présidentiel, qui n’avait eu de cesse de le draguer depuis son élection avec les mesures économiques libérales, un aspect parfois sécuritaire notamment sur l’immigration – quoi que faussement –, et désormais la lutte contre la fonction publique pléthorique. Pour autant, l’électorat de la gauche sociale-libérale n’abandonnait pas le président, à son plus grand bonheur.

................Emmanuel Macron n’hésita pas à mouiller sa chemise pour ces élections, sur lesquelles il misait beaucoup, lui qui n’avait jamais caché son grand projet européen. Il avait enchaîné les discours et meetings – quitte à recevoir les critiques de l’opposition –, aux côtés de la tête de liste de la République en Marche, un certain Dominique de Villepin sorti d’outre-tombe, dans lesquels il invoquait la souveraineté européenne, la civilisation européenne, vendant l’Union comme un projet progressiste, comme l’avenir de la France, prônant le fédéralisme européen à tout va pour lutter contre « la lèpre de notre temps » qu’est le nationalisme, etc. La mayonnaise prenait, tandis qu’en face, l’opposition était plus que divisée. Les Républicains de Laurent Wauquiez ne savaient sur quel pied danser, et se réclamaient « euro-lucides » sans davantage approfondir, tandis que plus à droite, le Front National et Debout La France avaient un programme commun mais pas une liste commune, prônant une Europe des nations et tutti quanti. A gauche, cette fois, le Parti Socialiste semblait proche des idées macroniennes sans jamais totalement y adhérer, tandis que Génération.s défendait son programme assez européen, à l’instar des Verts – deux partis qui refusèrent à tort de faire alliance. Quant à l’extrême-gauche, France Insoumise suivait la voie du leader maximo, pestant contre les vils bourgeois technocrates libéraux capitalistes de Bruxelles.

................La victoire du président de la République fut totale. Son projet de faire exploser la droite en subtilisant son électorat avait parfaitement fonctionné, lui permettant de se dresser en première position avec 33,5% des voix, soit 29 sièges sur les 79 français au Parlement européen. Vient ensuite le Front National, qui s’effondre à 19% des voix et à 16 sièges, suivis de loin par la France Insoumise et ses 13% de suffrages qui lui permettent tout de même d’envoyer 11 élus à Bruxelles menés par Raquel Garrido, le Chewbacca marxiste. Les Républicains tombent à 9% des voix pour 8 sièges, tandis que Debout la France gagne 2 points par rapport aux présidentielles et obtient 6 eurodéputés grâce à ses 7% de voix. Le Parti Socialiste ne s’est toujours pas redressé et peine à atteindre les 5,5% des voix, obtenant tout de même 5 sièges, tandis que Génération.s arrive à réunir 5% des voix, seuil minimal qui lui permet d’envoyer 4 députés. Quant aux écologistes ainsi qu’à l’UDI/Agir, leurs 4% ne leur permettent pas d’envoyer des représentants à Bruxelles. Le restant des formations politiques, à l’instar de Résistons !, les Patriotes, l’UPR – le parti qui stagne dans le silence des médias –, etc., font des scores tellement médiocres que la décence et le respect m’empêchent de les noter pour ne pas les humilier de trop. Jacques Cheminade avait quant à lui refuser de monter une liste, estimant que « L’avenir est sur Andromède et non en Europe. »

................Conscient de l’opportunité européenne qui s’offre à lui, le président de la République a lancé des grandes manœuvres politiques, refusant pour l’instant que son parti intègre l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe avec laquelle il a pourtant des affinités politiques. En effet, Emmanuel Macron a appelé tous les partis européens qui « partagent la vision d’une Europe plus fédérale, davantage humaniste et poussée sur l’intégration et la justice » à se rallier à sa bannière, et notamment des partis similaires à En Marche tels que Ciudadanos, le Partito democratico ou encore le Sozialdemokratische Partei Deutschlands, mouvements qui partagent la vision politique du chef de l’Etat français. Pour autant, Manu n’exclut pas d’intégrer l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe à son projet, au regard du poids politique qu’elle joue au sein des institutions européennes, souvent réputée pour faire et défaire les majorités. Guy Verhofstadt, fervent admirateur de Macron, est ainsi contacté pour rejoindre, lui et le mouvement, cette nouvelle alliance des grands partisans de l’Europe, promettant au passage au belge un excellent poste s’il venait à accepter. L’objectif est désormais l’élection de Dominique de Villepin à la présidence de la Commission. Pour cela, le PPE et le S&D sont contactés pour nouer des alliances en échange de postes majeurs dans la Commission et dans les institutions européennes en général.



avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1617
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Mirage le Jeu 12 Juil 2018 - 12:44

Etat du Japon - Nippon-Koku




Affaires intérieures

Le vote du budget 2019 au parlement fut une simple formalité, peu de changements par rapport à l'année précédente. En effet, le gouvernement fait le choix de poursuivre une politique de serrage de ceinture afin de rassurer les investisseurs en diminuant la colossale dette que porte l’État japonais depuis maintenant trop longtemps et qui participe à l'atrophie de l'économie japonaise en accaparant une très grosse partie des ressources financières des banques du pays qui ne peuvent de fait pas prêter aussi facilement aux acteurs privés. Quoi qu'il en soit la politique menée par le gouvernement Abe depuis plusieurs années semblent porter ses fruits puisque la dette japonaise a, grâce à la croissance de cette année, baissée si on la rapporte au PIB. C'est une excellente nouvelle qui permet par ailleurs au gouvernement de légèrement réduire la part du budget dédié au remboursement de la dette.
De l'autre côté, la baisse des actifs, le vieillissement toujours important de la population et la hausse toujours plus inquiétante du taux de pauvreté a forcé le gouvernement a statuer sur une augmentation non négligeable du budget lié à la sécurité sociale japonaise. De l'autre côté, la baisse du budget lié à l'agriculture constant depuis plusieurs années se poursuit.


Spoiler:


Par ailleurs, le problème de la pauvreté n'est désormais, au grand dam du gouvernement, plus seulement budgétaire, mais aussi politique. En effet, souvent sujet refoulé et tabou, le cri d'alerte commun de plusieurs dizaines d'associations de soutien aux plus démunis lors d'une campagne choc a propulsé le sujet au devant du débat public. Diverses enquêtes d'opinions démontrant à la surprise de beaucoup que les japonais demeurent particulièrement inquiets face aux problèmes de l'époque : déclassement, grande pauvreté, emplois très précaires. Il n'en fallu pas plus à l'opposition, jusque là en grande difficultés et en particulier au Parti démocrate constitutionnel, principal parti d'opposition de centre-gauche ainsi qu'au Parti communiste japonais, troisième parti japonais, pour récupérer le sujet et remonter tous les deux dans les sondages.
Shinzo Abe a promis la mise en place, avant l'été, d'un grand plan pauvreté, sans pour autant promettre aucune nouvelle dépense ni de nouvelles protections aux travailleurs japonais face aux emplois précaires. En réalité, il se murmure déjà au sein de la majorité que si ce plan devrait constituer une réforme majeur, il ne sera pas centré sur la lutte contre la pauvreté et la communication gouvernementale n'ayant pour unique objectif que de limiter les dégâts face à l'opposition de gauche.
avatar
Mirage
Chevalier de la Légion d'Honneur
Chevalier de la Légion d'Honneur

Messages : 1113
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 19
Localisation : La Ville Lumière

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Ubuntu le Jeu 12 Juil 2018 - 12:59


Република Сpбија/République de Serbie




Hymne National:


ECONOMIE

Le Parlement Serbe vient d'arriver non pas comme certains l'avaient pensé pour voter une motion permettant l'établissement d'un nouveau budget pour l'année 2019 mais pour un autre sujet bien plus important : l'économie SERBE.

"C'est de la MERDE !" Déclara en pleine session plénière le président du Parlement Serbe Maja Gojković. Juste après avoir prononcé cette phrase vulgaire, il sorti de sa poche une télécommande et activa une télévision qui montrait à tout le parlement l'état de l'économie et de la population de la République parlementaire de Serbie.



Comme vous le remarquez, l'économie serbe est très complexe. La majorité de la population est au chômage et ne participe donc pas à l'enrichissement de la Nation serbes. Le taux de chômage est également catastrophique, montrant que la Serbie est plus ou moins un pays qui a du mal à faire travailler la population qu'elle souhaite protéger. Pour changer cela, le Président du Parti Progressiste serbe (un partie de droite), décide de proposer pour changer cela une réforme majoritairement économique. Cette reforme se nomme "Snažna ekonomija" qui signifie dans la langue de Molière "Economie forte". Voici ce que doit appliquer le projet de réforme :

-Construction de 100 centres d'emploi dans les grandes villes Serbes notamment celle du Nord afin d'inciter la population à aller travailler afin de pouvoir augmenter les finances publiques et le pouvoir d'achat du pays qui est en forte baisse.
-La Réduction des indemnités chômage qui devront passer à 200 euros afin d’économiser de précieux euros à l'état Serbe.
-Don assez important aux petites et moyenne entreprise afin de pouvoir augmenter leur dynamisme et donc le recrutement de plusieurs personnes avec d’énorme salaire permettant donc d'avoir de plus grands dividende pour la nation serbe.
-Enfin, la réforme propose d'augmenter l'impôt sur le revenu en passant à un taux de 40% afin de pouvoir rembourser certains dons qui devraient pouvoir permettre au pays d'avoir des finances déjà meilleures.
-Campagne internationale pour inciter les entreprises à venir s'installer en Serbie pour dynamiser l'économie.

Selon les premières estimations, la reforme devrait coûter de 1 milliard à 3.5 milliards de dinars à l'état Serbe. Le président du Parlement indique que ce plan est bon et qu'il procéderont donc au vote.

La motion fu voter majoritairement pour par le parti progressiste serbes qui avait proposé la reforme et qui sont majoritaires avec 136 sièges. Les petits partis de gauche votent contre sous le principe de l’égalité des finances et les indépendants vote contre. La motion est donc votée et elle sera appliquée vers la fin de l'année 2018
avatar
Ubuntu
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 5
Date d'inscription : 08/07/2018
Localisation : Dans un système d'exploitation...

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Jeu 12 Juil 2018 - 16:02



Affaires Intérieures :

Mer de Chine du Sud :

3 chalutiers vietnamiens et 14 pêcheurs ont été interceptés par la marine chinoise en train de conduire des activités de pêche illicite dans la ZEE de la République Populaire de Chine, entre les îles Spratleys et le Récif d'Alison. Ces îles, appelées Nansha en chinois, font partie intégrante de la province de Hainan.

La réaction du gouvernement face à cette intrusion se fit immédiate. Tout d'abord, sur la zone des îles Spratleys, la vigilance de la marine a été accrue. La Flotte du Sud, qui comprend le porte-avion Liaoning, se tient en vigilance élevée et parée à intercepter tout navire de guerre vietnamien qui pénètrerait le territoire chinois.

Sous-marin nucléaire d'attaque Type 094 déployé en Mer de Chine du Sud:

Afin de bien assoir la domination légitime de la Chine sur l'archipel, la Commission Militaire Centrale a annoncé le déploiement pour une durée de quelques semaines de un bombardier stratégique Xian H6-M, équipé de 4 missiles air-mer C803 et d'un Xian H6-E, un bombardier stratégique capable de frappe nucléaire classique.

Xian H6:

Concernant les citoyens vietnamiens entrés illégalement sur le territoire chinois, l'Etat annonce que les 3 capitaines et leurs 3 sous-capitaines seront condamnés à une peine de prison de 8 mois ferme pour entrée illégale sur le territoire chinois, et les 8 matelots écoperont d'une peine de 2 mois de prison ferme. Tous les individus seront placés sur une liste noire et interdit d'accès au territoire chinois pour une durée de 15 ans. Les trois navires de pêche ont été détruits une fois remorqués au port de Canton.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5999
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Jeu 12 Juil 2018 - 18:24







اسلامی جمہوریۂ پاکستان


République Islamique du Pakistan
 



Une nouvelle guerre Baloutche ?



5, c’est le nombre de guerre qui a secoué la région du Baloutchistan depuis l’indépendance du Pakistan dans la fin des années 40. Les périodes d’accalmies se suivent entrecoupés de périodes de conflits. En 2019, de nombreux fonctionnaires parcourent la région afin d’alerter les agriculteurs sur les pratiques abusives des seigneurs locaux. Il n’a pas fallu longtemps, quelques jours, pour qu’un premier soit capturé par l’un d’eux puis soit assassiné, chose qui a effrayé nombre de fonctionnaires qui travaillent sur le terrain. En représailles, les Frontier Corps (oui au précédent message j’avais mis les Rangers mais je me suis trompé) présents pour protéger infrastructures et populations ont cherchés des coupables parmi les seigneurs et ont abattus les chefs du village voisin. La tension est palpable dans la région qui était calme depuis 2012. Toutefois, le premier ministre a demandé le calme au Major Général Nadeem Ahmed Anjum, dirigeant les Frontier Corps du Baloutchistan, de ne plus répondre aux provocations du BLA (Baloutchistan Liberation Army) afin de décrédibiliser le mouvement qui continuera sans aucun doute ses actions. De même, on estime que finalement très peu de Baloutches réagiront, ils sont fortement divisé depuis 2012 causant une diminution des tensions depuis cette même année, et le gouvernement estime que les raisons actuelles ne permettront pas aux Baloutches de s’unir à nouveaux. Le cas contraire serait problématique. Cependant, les fonctionnaires seront désormais protégés par l’armée ou les Frontier Corps afin d’éviter qu’ils soient de nouveaux capturés, et puis ceux-ci refusent d’y retourner seul de tout manière, de peur d’être pris en otage.

Le gouvernement a diffusé des messages incitant le peuple au calme, on craint un conflit au Baloutchistan qui pourrait s’étendre vers les zones Pashtounes qui ont aussi leurs propres seigneurs, qui pourraient se sentir menacés. Toutefois le gouvernement n’a pas fait grand-chose dans cette direction, même si c’est dans les plans pour l’avenir. Il est temps pour le Pakistan de s’affirmer dans ses terres de l’ouest aujourd’hui les plus pauvres et les plus touchés par la guerre et donc d’en finir avec des seigneurs issus du Moyen-Age qui n’ont plus lieu d’être dans la Fédération.




avatar
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1336
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Jeu 12 Juil 2018 - 21:47



République d'Arménie / Hayastani Hanrapetut'yun





A l'avant-garde


Erevan, la nouvelle !


La cité d’Erevan, capitale de l’Arménie, est le cœur battant de la nation arménienne, englué dans l’insalubrité, la pollution et aux voies de transport saturées, sans parler de la hausse des prix des logements et de la criminalité et du chômage de masse. Serge Sarkissian, anciennement Premier Ministre de la République d’Arménie, a entamé sa rénovation, notamment celle du métropolitain. Pour autant, la rénovation de la ville n’est que balbutiante. Pour faire face aux défis précédemment évoqués, il a été décidé que la reconstruction progressive de la capitale serait l’objectif majeur du gouvernement pour les prochaines années. La planification et le financement du projet est assuré par le Ministère des Transports et pour partie par emprunt, pour partie par les recettes fiscales de l’Etat.

Le projet « Ligne -1 » du métropolitain avance et se voit financé tant bien que mal depuis dix ans. Le projet « Ligne-2 » est à l’état de papier et le projet « Ligne-3 » est carrément de l’ordre de l’imaginaire. Accélérer et embellir les projets en cours tout en rénovant, embellissant et modernisant d’avantage les stations déjà établies se trouvent être les objectifs du gouvernement. La station « David de Sasun » ainsi que les stations « Zoravar Andranik » et « Place de la République » (1/4 du réseau) se verront projetées au 21ème siècle à l’aide d’un par un remplacement futur de leurs rames et par une automatisation poussée des systèmes de contrôle de la vitesse, des outils de bords plus généralement, des billetteries et de la sécurité. Elles disposeront à terme d’une rénovation artistique, égayant un peu ces espaces froids fondés par les soviétiques dans les années quatre-vingt. Pour le moment, la priorité est donnée à l’extension du réseau, trois stations seront fondées dans l’espace urbain du district populeux et ouvrier de « Malatia-Sebastia », le réseau augmenté de six kilomètres. Elles (les stations) feront exception à l’aide d’une architecture néo-arménienne et baroque, embellies par des artistes raccords dans leurs projets avec celles du gouvernement. Les stations exposeront les armoiries de l’Arménie, ses héros et ses martyrs, des tableaux abrités derrière de lourdes vitres protégées. Les quatre stations formeront ce qu’il est convenu d’appeler la « ceinture d’or » car le projet se veut un exemple concret de modernité, de performance et de beauté. Il doit trancher avec ce qui se trouve à la surface, une ville dans la ville, construite à la va vite et comptant essentiellement sur les immeubles obsolètes et déprimants hérités de l’époque soviétique. Le coût est estimé à 420 millions de dollars à partir de 2020.




Immeuble en pierre massive.


La volonté affichée du gouvernement est également de rénover l’espace urbain. Malatia-Sebastia, autrefois une zone secondaire et délaissée d’Erevan, va voir émerger 40 000 logements dans  2 352 bâtiments (avec une moyenne de 17 logements par bâtiment) neufs, de nombreux parcs, une ceinture verte à sa périphérie, la reconstruction du tramway et des routes, l’installation de l’ADSL, 4G et Fibre. Fait notable les immeubles ne sont pas planifiés autrement qu’en pierre massive et sur des standards d’isolation proches de ceux en vigueur en occident. L’objectif étant par ces grands travaux de restaurer la filière des carrières d’Arménie, ses compétences et assurer un redéveloppement du BTP national. Il s’agit aussi de marquer une rupture dans le « soviétisme » urbain régnant en dehors du centre-ville. En rénovant intégralement ce district l’idée est de réoccuper l’espace en friche et insalubre, d’assurer une diminution de la consommation énergétique arménienne et paradoxalement stabiliser le prix des loyers et par la même la population d’Erevan. Les monuments importants et Eglises seront préservés, intégrés ou rénovés et intégrés au paysage urbain désormais codifié et mieux réglementé. Au total, 3.7 milliards de dollars seront dépensés par les investisseurs privés et l’Etat pour restaurer la partie occidentale d’Erevan, un poids assumé par l’allocation d’espaces constructibles (sous réserve qu’ils correspondent aux canons de l’architecture voulue) à des investisseurs privés. En finalité, l’Etat supportera la charge de 1,9 milliards en dix ans, soit 200 millions par an. Budget déjà planifié et voté dans la section « région et territoire » en début d’année.


Haut-Karabagh / Défense : G.M.O




T-72B3M.


Le gouvernement Arménien prend acte du refus de Bakou d’organiser et participer à un processus de paix. Persévérer et continuer à croire en la paix n’implique aucun reniement envers la sécurité de la grande nation Arménienne, envers son armée et son Eglise. La garde vigilante aux frontières est le témoin permanant des dangers encourus. L’état de guerre demeure. L’escarmouche de juillet ayant succédé aux manœuvres géantes Azéris conduisent mécaniquement à renforcer l’appareil de défense. Ainsi, sur un budget accru et dont les capacités d’acquisition sur deux ans s’évaluent à près de 400 millions de dollars (181,5 étant déjà employés à l’acquisition de BTR et BMP), l’Etat-major Arménien entend renforcer sa DFM et standardiser et moderniser son parc blindé. Sur plus de 500 T-72, environ 250 T-72B se trouvent dans les stocks et les unités « spéciales » de l’armée arménienne. Ainsi, 150 T-72B seront rénovés et portés au standard du T-72B3M en Russie, motorisé par un V-96 (1 250 chevaux) proposé par la Fédération de Russie et pour un cout unitaire de 250 000 dollars soit 37,5 millions de dollars. Formant ainsi le régiment blindé de la DFM comptant 110 chars. En outre, uniformes, équipements divers, armes légers et lourdes sont achetés en Russie pour un montant de 12 millions de dollars en 2019. Des GSH-18, AK-103, PKP, SVD et SVU, des SV-98 en passant par des mitrailleuses lourdes KORD, des mortiers de 82mm et 120mm, des uniformes et tenues standardisées, cette DFM se veut être l’unité modèle de l’armée arménienne.




avatar
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 528
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Topic officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum