¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Sam 11 Aoû 2018 - 17:05

Moyen-Orient
Brève
Evénement

L’été s’annonce très chaud au Moyen-Orient. En effet, le 4 juillet 2021, les gouvernements américain, israélien et saoudien ont lancé l’opération militaire « Wooden Leg », véritable croisade chrétiano-judéo-sunnite contre le grand ennemi chiite qu’est l’Iran, qui s’est déroulée en deux parties. Première partie, l’Etat hébreu, aidé logistiquement par les Etats-Unis, a procédé à un bombardement de plusieurs bases iraniennes en Syrie, et malgré la destruction de deux appareils ainsi que l’endommagement d’un troisième, est parvenu à réduire la présence militaire iranienne dans le sud-ouest syrien en détruisant les bases d’Izra, Yarmouk et Zeinab, endommageant légèrement celle d’Al-Dumayr mais ne parvenant pas à atteindre celle de Shibani. Cette offensive aérienne massive a permis de détourner l’Œil iranien vers l’ouest tandis que la véritable menace provenait des régions méridionales au Mordor persano-chiite.

Concentré sur ses pertes en Syrie, l’Iran manqua ainsi de vigilance alors que débutait la seconde phase de l’opération « Wooden Leg » : la destruction des principales facilités nucléaires iraniennes par l’aviation américano-israélienne, et ce depuis des bases aériennes saoudiennes ainsi que des porte-avions américains déployés dans le Golfe. Si une escadrille israélienne ne parvint pas à décoller à cause d’une violente tempête de sable, laissant intact le réacteur à eau lourde d’Arak, ce ne sont pas moins de cent cinquante appareils qui pénètrent dans l’espace aérien iranien, saturant la défense anti-aérienne avec des avions de guerre électronique, et parvenant à détruire les installations nucléaires de Fordow – où la montagne s’est effondrée sur elle-même sous la violence des bombardements –, d’Ispahan et de Natanz. Ces frappes ont totalement anéanti la capacité de production d’armes nucléaires de l’Iran pour les prochaines années à venir.

Néanmoins, ces frappes ne sont pas restées sans réaction iranienne. En effet, le nouveau président de la République islamique a annoncé la mise sous blocus immédiate du détroit d’Ormuz, par lequel transite une partie considérable du pétrole et du gaz, menaçant ainsi la planète d’une récession économique mondialisée dans les mois à venir si le détroit n’est pas très rapidement débloqué ; cela en y déployant 3 sous-marins de classe Kilo, 21 sous-marins de poche de classe Ghadir, 2 frégates de classe Moudge, 3 destroyers de classe Khalije Fars, ainsi que plusieurs dizaines de navires en tout genre, qui arraisonnent tout bâtiment civil traversant le détroit, lequel est par ailleurs miné pour empêcher tout passage. Par ailleurs, les batteries côtières iraniennes contribuent elles aussi à assurer ce blocus, notamment avec les missiles Qader, Persian Gulf et Raad, qui constituent une véritable menace pour l’US Navy.

Hamid Baghaei a ainsi promis aux coalisés de « faire pleuvoir le feu et la fureur divine d’Allah le miséricordieux » sur les coalisés alors que le Guide Suprême a appelé tous les frères chiites à se lever et combattre la coalition américano-israélo-saoudienne, en rappelant que Qom, ville sacrée dans le chiisme, a été directement menacée par le bombardement du site de Fordow, situé à quelques kilomètres de ce lieu saint. L’Iran fait ainsi appel à tous ses alliés chiites, et notamment les milices islamistes telles que le Hezbollah, Liwa Fatemiyoun ou encore Harakat Hezbollah al-Nujaba, pour combattre les ennemis de Téhéran – bien qu’aucun de ces groupes ne semble avoir répondu favorablement à leur appel actuellement. Autre déclaration iranienne, celle de la poursuite du programme nucléaire iranien coûte que coûte, Baghaei affirmant que l’ancienne Perse avait déjà produit trois bombes nucléaires avant la destruction des facilités nucléaires par les américains et les israéliens.

Si en Irak, au Liban et en Syrie, les principales milices chiites alliées à la République islamique d’Iran semblent assez sceptiques et refusent pour l’instant de s’engager dans un conflit ouvert contre Israël et les Etats-Unis principalement, les fidèles combattants houthis du Yémen sont quant à eux davantage enclins à combattre au moins l’Arabie Saoudite. Ainsi, ce sont plusieurs centaines de roquettes qui ont été tirées depuis le Yémen du nord par les houthis mais également des missiles balistiques à destination de Riyad par les iraniens mais aussi Djeddah et plusieurs bases militaires dans le sud-ouest de l’Arabie Saoudite pour punir MBS de son engagement dans le conflit aux côtés des américains. Ces différents tirs ont causé quelques dégâts légers, principalement matériels, mais aussi quelques morts civils et militaires, tandis que des menaces pèsent également sur le détroit de Bab-el-Mandeb.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Sam 11 Aoû 2018 - 19:38

Mer de Chine méridionale
Brève
Evénement

De récentes explorations scientifiques en Mer de Chine méridionale ont permis d'obtenir des renseignements plus précis sur les réserves de pétrole et de gaz qui se trouveraient dans cette vaste zone à l'origine de nombreuses tensions diplomatiques et militaires entre les principaux pays limitrophes. Ainsi, il est désormais établi que la région compte au moins des ressources pétrolières équivalentes à 21 milliards de barils et 9 trillons de mètres cubes de gaz, réparties notamment autour des îles Paracels et Spratleys, mais également éparpillées au large des côtes vietnamiennes, philippines ou encore chinoises, sachant que certains experts affirment que ces quantités prouvées pourraient probablement être doublées voire triplées dans la décennie à venir. Quasi-exclusivement offshores, ces ressources ne manqueront pas d'attiser les convoitises et de relancer les tensions entre les différents pays qui ont dans leurs eaux une véritable manne financière de plusieurs milliers de milliards de dollars.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Dim 12 Aoû 2018 - 17:10

Russie
Brève
Evénement

Les lancements des projets Energia-II (lanceur-lourd) et Buran-II (navette spatiale) depuis Baïkonour ont été un succès aussi bien pour l'image du président Poutine envers un public russe qui est toujours fier de voir les prouesses d'ingénierie spatiale de Roskosmos, mais aussi à l'étranger.

L'envers du décor n'est cependant pas si brillant. Les budgets de Roskosmos sont à sec, et de nombreux sacrifices ont du être faits pour permettre ces lancements. Dmitry Rogozin, le directeur de Roskosmos depuis 2018, a silencieusement présenté sa démission au président de la Fédération de Russie, malgré les succès des derniers jours.

Dimitri Rogozin, ex-directeur de Roskosmos

Selon lui, il manquerait près de 7 milliards de dollars d'investissement dans le projet Energia-II, et il s'agit d'un miracle si le premier vol expérimental a été un succès. Ne pouvant pas assurer la sécurité de la mission dans les conditions actuelles, il a préféré démissionner.

Note : Pour le prochain lancement expérimental de Energia-II, le joueur russe devra demander une simulation de réussite [section information]
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Dim 12 Aoû 2018 - 20:14

Moyen-Orient
Brève
Conséquence

Deux semaines après le bombardement des installations nucléaires iraniennes, la situation reste toujours plus qu'explosive au Moyen-Orient, aucun des deux camps n'ayant pour l'instant fait un pas vers l'autre pour tenter de calmer le jeu et éviter une escalade de la violence, voire l'éclatement d'une véritable guerre régionale qui pourrait avoir des conséquences irrémédiables sur l'économie mondiale et le peu de stabilité encore existant au Moyen-Orient. Téhéran a rejeté avec véhémence la résolution du Conseil de Sécurité lui sommant de lever le blocus du détroit d'Ormuz, estimant que ledit organe s'était « déshonoré en ne condamnant pas une atteinte manifeste à la paix internationale doublée d'un crime d'agression lâche. » Pour l'exécutif iranien, le seul moyen de lever totalement le blocus est soit la confrontation militaire, soit le départ immédiat de toute les unités américaines de la région, le démantèlement de leurs bases, la levée des sanctions économiques et financières frappant le pays et la réparation des dégâts causés à l'Iran lors des frappes.

Durant ce court laps de temps, le cours du pétrole s'est littéralement envolé pour atteindre un niveau d'avant-crise de 92$ le baril, alors qu'il dépassait à peine les 70 dollars l'année passée. Le coup est évidemment plus que rude pour les économies largement dépendantes de l'importation de pétrole, tandis que les pays qui en exportent sont pour l'instant largement bénéficiaires de cette crise, la Russie et le Venezuela en tête, même si dans les mois à venir, la hausse continue du prix du pétrole pourrait entraîner une chute de la consommation mondiale, et par la même occasion une crise économique violente. Face à cette perspective, mais aussi sur demande du gouvernement russe, que les dirigeants iraniens en veulent surtout pas froisser, icelui étant le seul véritable allié puissant qu'il possède dans cette affaire, Téhéran a décidé de rouvrir le détroit d'Ormuz aux pétroliers et méthaniers des pays du Golfe à l'exception des bahreïnien, émiriens et saoudiens. Si la décision ne fait pas baisser le cours du pétrole, elle permet néanmoins de le figer à ce prix. Quoi qu'il en soit, selon les estimations, l'impact de cette crise - si elle se fige en l'état - devrait être pour l'instant une baisse de la croissance d'environ 0,5% pour les pays développés en moyenne par rapport aux estimations de début d'année.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Lun 13 Aoû 2018 - 15:05

Ukraine
Brève
Evénement

L'Ukraine, récemment visée par une offensive russe majeure, est traumatisée par la violence du choc. Le centre-ville de Dnipro et la ville de Marioupol ont été tous les deux visés par l'armée russe lors d'une opération aérienne massive et rapide, causant la perte de plusieurs centaines de citoyens ukrainiens, dont plus de "300 civils" selon les sources ukrainiennes. Des manifestations spontanées de soutien au gouvernement ont été organisées, et ont pris un caractère russophobe très accentué très rapidement.

Une femme tenant un panneau peignant Vladimir Poutine en vampire assoiffé de sang, Kiev

L'été 2021 et la reprise de combats d'envergure en Ukraine a également fait plonger l'économie du pays, avec une prévision de récession importante pour l'année 2021, qui pourrait se poursuivre en 2022 selon des experts.

La Présidente Tymochenko elle, a violemment dénoncée l'agression russe qui s'ajoute à l'invasion officielle du Donbass, région séparatiste. Elle en appelle à la communauté internationale et à l'Occident pour agir contre la menace que représente la Russie pour le peuple ukrainien.


Lituanie, Estonie, Lettonie
Brève
Evénement

Les nouvelles de l'attaque aérienne massive contre l'Ukraine font froid dans le dos dans les Pays baltes. Ceux-ci savent en effet qu'ils seraient les premiers sur la ligne de front en cas d'escalade militaire avec la Russie, et l'Estonie notamment possède une forte minorité russophone difficilement intégrée dans le pays.

En réaction à l'offensive russe, ces trois pays ont demandé aux Etats-Unis, à la France, au Royaume-Uni, à l'Allemagne et à la Pologne de déployer plus de troupes sur leurs territoires.
Ces trois derniers, et notamment le Royaume-Uni, soucieux de renforcer son leadership alors qu'il est en dégringolade depuis le Brexit et les difficultés politico-économiques qu'il a suscité, ont immédiatement accepté. 280 soldats allemands, 310 soldats britanniques et 290 soldats polonais ont pris la route de la Baltique pour renforcer les missions de coopération otanaises dans la région.

Troupes britanniques arrivant à Riga de nuit, deux jours après l'attaque en Ukraine



union Européenne
Brève
Evénement

Plusieurs manifestations de soutien à l'Ukraine ont eu lieu à Varsovie, Bucarest, Berlin mais aussi, bien que plus petites, à Paris et Londres. Dans les hautes sphères du pouvoir technocratique de l'UE, c'est aussi un soutien clair envers Kiev qui s'est annoncé. Lors d'une session du parlement européen à Strasbourg, plusieurs députés l'ont interrompue pour proclamer leur soutien inconditionnelle à la présidente Tymochenko et au peuple ukrainien.

Des députés européens brandissant des drapeaux ukrainiens en pleine séance

L'opinion européenne vis-à-vis de la Russie chute, et si peu d'européens avaient déjà un peu de vue positif de la politique de Vladimir Poutine, ceux qui ont un "point de vue positif" en Allemagne sont passés de 20% en 2017 à 7% en 2021, 29% en 2017 pour l'Autriche à 12% actuellement, et même dans des bastions de la popularité poutiennienne en Europe comme la Roumanie, qui affichait un soutien de 65% en 2017 à Poutine, celui-ci n'est plus vu positivement que par 24% des roumains.

Succès militaire donc pour la Russie, mais catastrophe diplomatique.

avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Lun 13 Aoû 2018 - 15:20

Europe, Caucase et OTAN
Brève
Evénement

Des rapports indiquent d'importants mouvements de troupes russes aux frontières de la Fédération avec l'Europe, notamment de la Finlande, des Pays baltes, de la Biélorussie, de l'Ukraine, mais aussi dans le Caucase. Les forces armées nationales baltes, finnoises, norvégiennes, roumaines, polonaises, géorgiennes et britanniques entrent en état d'alerte, pour l'instant non communiqué au public dans le cas britannique, et se préparent à une potentielle poursuite des offensives russes en Europe.


Une réunion d'urgence de l'OTAN à Bruxelles a été demandé par son Secrétaire Général, réunissant les chefs d'Etat-Major de l'Alliance afin de décider de la marche à suivre. Il n'est pas impossible que face à ce qui ressemble à une élévation du niveau de préparation à un conflit majeur russe, l'OTAN décide de mobiliser à son tour ses forces, entrant dans une spirale semblable à l'incident Able Archer 83 il y a de cela presque 40 ans.


avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Lun 13 Aoû 2018 - 22:28

Royaume-Uni
Brève
Evénement

C'est l'horreur qui frappe encore une fois le Royaume-Uni, qui n'a décidément pas beaucoup de chance. En plein coeur de Londres, alors que celui-ci sortait d'un bar avec des amis, le Membre du Parlement britannique représentant Belfast, Unioniste, Henry Guinness, a été tué à l'arme blanche. Victime de 4 coups de couteaux dans le thorax, il est mort en quelques minutes sur les pavés des rues londoniennes.


Après l'assassinat de Jo Cox en 2016 sur fond de toile de Brexit, c'est le deuxième personnage politique tué au 21ème siècle dans le pays. C'est un véritable déchirement qui se produit dans les Îles Britanniques entre l'Irlande et le Royaume-Uni. L'attaque n'a pas été revendiquée, mais des groupes sousterrains républicains irlandais sont fortement soupçonnés.


Japon
Brève
Evénement

Le 28 août 2021, l'ancien Empereur du Japon, ayant abdiqué le 30 avril 2019, est décédé chez lui dans son lit, au Palais Impérial de Tokyo. Akihito, âgé de 88 ans, est vraisemblablement mort paisiblement. C'est une tristesse nationale qui s'empare du Japon devant la mort de son ancien Empereur. L'actuel Empereur, fils du défunt, Naruhito a tenu à ce qu'un deuil national ait lieu en l'honneur de son père, respectant ainsi le protocole.

Dernière photo en date d'Akihito, décédé en 2021

Le symbole impérial reste populaire au Japon, et c'est sans aucun doute que la mort d'Akihito impactera la société japonaise.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Lun 13 Aoû 2018 - 22:38

République arabe de Syrie
Brève
Conséquence

Entré en vigueur l'année passée, le Pacte de Damas refait parler de lui à Damas. En effet, le président fraîchement réélu à la quasi-unanimité des voix en 2021, a vivement condamné la présence de troupes turques dans la régions spéciale d'Al-Bab, sous souveraineté syrienne, alors qu'au terme de l'accord passé, toutes les troupes non-autorisées par la Syrie devaient quitter le territoire national syrien. Face à cette situation intolérable pour Damas, Bachar Al-Assad a posé un ultimatum à Recep Tayyip Erdoğan en lui intimant l'ordre de « retirer ses troupes illégalement déployées sur le sol syrien avant la fin de l'année. » Le chef d'Etat controversé mais maintenu au pouvoir par la force des armes s'en est pris au gouvernement de la région, accusé de tolérer le maintien de ces forces, en menace qu'en cas de refus de départ des troupes turques, icelui perdra toutes ses prérogatives et son autonomie au profit d'un retour de la gestion de l'Etat central syrien. En attendant, l'armée syrienne procède à des exercices dans la région, tandis que les différentes milices chiites restent à la disposition de Damas si besoin est.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Lun 13 Aoû 2018 - 23:04

Asie du sud-est
Brève
Evènement


La saison des catastrophes naturelles a commencé en Asie du sud-est. Comme chaque année, des typhons viennent s'abattre sur de nombreux pays, ravageant les littoraux et causant de nombreux morts. Depuis plusieurs années, iceux sont devenus de plus en plus fréquents et surtout de plus en plus violents. 2021 n'a pas dérogé à la triste règle de la loi de Mère Nature, et l'Asie du sud-est a violemment été touché par un super-typhon de catégorie 5 nommé Nina par les métrologues philippins, l'un des plus dévastateurs que la région ait connue, bien que moins puissant que le typhon Tip. Formé au large de l'archipel philippin, le typhon, d'un diamètre de 1500 km, prit rapidement de la puissance jusqu'à atteindre la catégorie 5 pour frapper les côtes avec des rafales de vent supérieures à 300 km/h, dévastant tout sur son passage dans les Etats de la Vallée de Cagayan, faisant près de 7'500 morts, au moins 1'000 de disparus et plusieurs dizaines de milliers de blessés - et au moins 300'000 déportés, contraints à boire de l'eau non potable. Le total des dégâts est estimé à près de 5 milliards de dollars dans le pays.

Fidèles à leur tradition de bouclier de l'Asie face aux cataclysmes naturels bien malgré elles, l'ouragan, après avoir percuté les côtes philippines, remonta vers le nord pour longer les côtes taïwanaises, y faisant plusieurs centaines de morts et de blessés et causant plusieurs centaines de millions de dollars de dégâts, avant de foncer sur le sud du Japon, qu'il atteignit en moins de trois jours, frappant en premier lieu l'archipel Ryūkyū, causant des dégâts à la base militaire américaine d'Okinawa et immobilisant plusieurs navires de guerre le temps des réparations, avant de remonter vers l'île de Kyūshū, avec une puissance de catégorie 3, où il disparut après avoir causé la mort de 90 personnes, la disparition de 74 autres et là encore quelques dizaines de millions de dollars. Considéré comme l'un des plus puissants typhons de la région des dernières années, Nina pourrait être suivi d'un ou plusieurs autres typhons dans les semaines à venir, un cyclone de catégorie 3 étant d'ores et déjà en formation dans le sud du Pacifique, et devrait toucher l'Indonésie, la Papouasie Nouvelle-Guinée, et, selon les experts, rétrograder jusqu'à disparaître au sud des Philippines.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Mar 14 Aoû 2018 - 12:37

Royaume-Uni
Brève
Evénement

Le Royaume-Uni connaît une nouvelle annus horibilis. Alors que la violence semble resurgir de façon pérenne autour de la question nord-irlandaise (suite au Brexit et au rétablissement d’une frontière inter-irlandaise), une série de deuils frappe durement la famille royale, un des derniers pôles de stabilité dans un pays chamboulé de toutes part depuis le Brexit.

En janvier 2021 le pays a tout d’abord appris la mort du prince consort Philip Mountbatten alors âgé de 99 ans. L’état de santé de l’époux de la reine était déjà précaire depuis plusieurs années mais celui ci s’est dégradé au long de l’année 2020, au cours de laquelle celui ci n’est que très peu apparu en public, avant de se détériorer irrémédiablement au cours de l’hiver 2020-2021. Le prince est mort paisiblement dans son sommeil au château de Windsor a indiqué le Palais. Le décès de cette éminente figure de la famille royale, au premier plan depuis son mariage en 1947 avec la princesse puis reine Elizabeth a profondément affectée le peuple britannique qui voit disparaître l’un des derniers représentants, avec la souveraine et quelques autres éminents personnages très âgés, d’une époque marquée par la Seconde Guerre Mondiale et les derniers avatars de la grandeur britannique. La mort du prince consort a provoqué un deuil national de plusieurs jours au Royaume Uni et dans les Royaumes du Commonwealth tandis que les hommages officiels aussi bien que populaires se sont multipliés. Bien entendu l’époux de la reine a eu droit à de somptueuses et solennelles funérailles dans la cathédrale Saint Paul de Londres en présence de la souveraine de 95 ans vêtue de noir, visiblement très affectée, de la famille royale et de nombreux dignitaires nationaux et internationaux. Le pays a ainsi connu un rare moment d’unité nationale. Philip Mountbatten repose désormais dans la chapelle Saint Georges.

Quelques mois plus tard un nouveau deuil, beaucoup moins attendu et beaucoup plus tragique a frappé la famille royale britannique. Le 15 juillet 2021 le prince de Galles, Charles, héritier du trône britannique depuis 1952 est décédé à l’âge de 73 ans dans un accident d’hélicoptère lors d’une visite officielle au Canada. C’est un nouveau choc terrible pour le pays, fin prêt pour la succession au trône depuis des décennies, le prince de Galles ne deviendra en effet jamais roi et le fréquent trait d’humour affirmant qu’il mourrait avant sa mère s’est finalement transformé en macabre prophétie. Après avoir reçu tous les hommes dus à son rang au Canada, monarchie du Commonwealth, la dépouille du prince de Galles a regagnée Londres. Un nouveau deuil national a été proclamé et les obsèques de l’héritier ont été célébrées à la cathédrale Saint Paul au son d’un God Save the Queen plus solennel que jamais. L’émotion populaire est par contre resté très limitée au-delà des réactions protocolaires, Charles était en effet notoirement impopulaire. A 95 ans la Reine poursuit donc son règne malgré ces deuils et n’abdiquera vraisemblablement pas avant sa mort même si le nouveau prince de Galles, William âgé de 39 ans, et son épouse assurent maintenant l’essentiel des obligations de la très âgée souveraine. Pour beaucoup d’observateurs cette mort du prince Charles pourrait paradoxalement être favorable à la monarchie de Windsor puisque le futur roi William et sa femme sont très populaires dans les différents royaumes du Commonwealth ce qui pourrait permettre d’éviter l’apparition de Républiques australiennes ou canadiennes à la mort de la reine.


Dernière photographie du prince de Galles vivant lors de sa visite au Canada et peu avant de monter en hélicoptère.

Le futur roi visiblement très affecté par la mort de son père.

avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Mar 14 Aoû 2018 - 18:11

Gabon
Brève
Evénement

Au Gabon, le président Ali Bongo tient toujours bon au pouvoir. Depuis 2018 son régime ne cesse toutefois de se durcir suite aux contestations populaires consécutives à l’élection controversée de 2016 et au virage répressif du président et de ses hommes depuis. La situation s’était toutefois plus ou moins calmée suite à la prise de contrôle quasi direct par l’armée, fidèle au chef de l’État, de la cour constitutionnelle. Face à la répression les manifestations populaires se sont espacées, ce qui n’a pas empêché le régime de se durcir. Des nombreuses figures de l’opposition ont été jetées en prison tandis que les manifestations et les militants hostiles sont la cible des forces de l’ordre et des partisans du président. Au mois d’août 2021 c’est dans ce climat que des élections législatives se sont tenues après des années de report. Sans surprise les soutiens du président se sont imposé sans peine au cours de ce scrutin au cours de laquelle l’opposition n’a eu qu’un rôle de façade et quasiment ouvertement truquées. Les opposants au régime ont immédiatement crié à la mascarade électorale, jugement confirmé par des institutions internationales comme l’ONU.


Ce nouvel abus du pouvoir a relancé un mouvement de contestation contre le régime. Le mouvement prend une grande ampleur et de grandes manifestations rassemblant des dizaines de milliers d’opposants ont eu lieu dans la capitale Libreville pour exiger ni plus ni moins que le départ de l’autocrate. Répression et arrestations n’ont pas refroidi l’opposition qui sort en masse dans les rues malgré la violence. Face à la contestation le pouvoir se durcit à nouveau : le 15 septembre, suite à une décision de la cour constitutionnel de valider l’élection contestée de certains partisans du pouvoir pourtant ouvertement vainqueur frauduleusement une nouvelle manifestation a secoué la capitale. La répression des forces de l’ordre, assistées de partisans du régime, a été particulièrement violente et pas moins d’une quasi centaine d’opposants ont été tuées ou grièvement blessés dans les affrontements (des centaines d’autres blessés plus légèrement). Jean Ping, candidat perdant à la présidentielle de 2016 qui participait à la manifestation a lui été jeté en prison.

avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Mer 15 Aoû 2018 - 13:01

Philippines
Brève
Evénement

Une catastrophe aérienne a touché le pays en ce mois d’octobre 2021. Un avion commercial chinois A320 s’est en effet dramatiquement crashé sur l’île de Mindanao. A son bord 151 passagers tous chinois se rendant en Australie sur cet avion de la China Southern Airlines. L’appareil s’est crashé dans une zone rurale ce qui a retardé les opérations de secours mais il a été vite établi qu’il n’y avait aucun survivant à ce dramatique crash.

L'A320 chinois qui s'est écrasé aux Philippines

Tandis que la nouvelle se répandait dans le monde via internet et les réseaux sociaux, les équipes d’intervention philippines sur place relevaient plusieurs éléments troublants. Tout d’abord les restes humains découverts sur les lieux de l’accident ne collent absolument pas avec le nombre annoncé de passagers (151). Ce sont tout au plus une dizaine de personnes, pas plus, qui se trouvaient à bord au moment du crash. Des restes d’armes automatiques et des traces de billets de banque en grosse coupures (en dollar) ont également été découvertes dans les décombres. Les premiers résultats, notamment audio, des boîtes noires, confirment ce caractère hautement suspect du vol et le très petit nombre de passagers à bord. Les services de sécurité philippins se sont vite emparés de l’affaire et passent les divers indices au peigne fin. Un rapport, restant secret, a été transmis au président Duterte en personne. Ce dernier indique que les premiers indices font fortement penser à une opération de déstabilisation chinoise. Selon toute vraisemblance l’appareil serait en effet un appareil militaire chinois grimé en avion de ligne et le fait qu’officiellement cet avion transportait 151 chinois et non une petite équipe convoyant armes et argent laisse penser que cette opération a bénéficié d’un soutien de l’État chinois pour mettre en place cette mascarade. Le crash de cet avion sur l’île de Mindanao laisse penser que ces armes et cet argent devaient être largués à la rébellion locale Moro qui combat le gouvernement philippin (le tout étant à replacer dans le contexte de tensions entre la RPC et les Philippines). Les services philippins poursuivent leurs investigations mais ce premier rapport étayant donc ce scénario digne d’un film a donc été transmis au gouvernement. Officiellement il s’agit toujours d’un crash civil : au gouvernement philippin de dévoiler ou non le fin mot de cette histoire teintée de barbouzerie.

avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Mer 15 Aoû 2018 - 16:42

Royaume de Thaïlande
Brève
Evénement

Un coup d’arrêt vient d’être porté aux travaux du canal de Kra, entrepris par la Chine, dans l’isthme éponyme. Alors qu’iceux avançaient conformément au rythme planifié par les entreprises chinoises, une attaque terroriste revendiquée par le mouvement islamiste al-Jamāʿah al-Islāmiyyah s’est déroulée sur le chantier, imposant sa cessation provisoire. En effet, début octobre, plusieurs dizaines d’islamistes habituellement présents dans les régions plus méridionales du royaume pour tenter d’instaurer un califat islamique en Asie du sud-est, au côté de nombreux autres mouvements sécessionnistes ou terroristes, s’en sont pris à la colossale entreprise chinoise, pénétrant sur le site après avoir abattu plusieurs policiers et militaires thaïlandais, tirant sans hésiter sur les ouvriers, et faisant exploser plusieurs véhicules de travaux.

Au total, ce sont 16 militaires et policiers thaïlandais qui ont été tués, ainsi que 37 ouvriers, tandis qu’au moins 14 travailleurs ont été pris en otages par les islamistes, qui comptent quant à eux 19 morts dans leurs rangs. Cette attaque, si elle n’aura pas d’incidence majeure sur le canal, pose quand même des questions majeures sur la sécurité du site, situé à quelques centaines de kilomètres d’une région en proie à une violente guerre entre Bangkok et divers groupuscules islamistes qui la déstabilisent depuis plus de soixante ans désormais. Plus encore, l’attaque menace aussi la sécurité du canal à long terme, s’il vient à être achevé, car il est, pour l’instant, encore vulnérable à d’éventuelles escarmouches futures de la part desdits groupes terroristes. D’ores et déjà, la Thaïlande a annoncé le renforcement des dispositifs militaires dans la zone du canal, bien qu’ils ne seront probablement pas suffisants pour assurer définitivement la protection des lieux.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Mer 15 Aoû 2018 - 16:57

Méditerranée
Brève
Evénement

Les flux migratoires en provenance d’Afrique ne cessent de s’intensifier en direction de l’Union européenne. Après une certaine période d’accalmie en 2018 et 2019, l’inaction européenne face au problème migratoire a été perçue comme un certain laxisme de la part de Bruxelles, et les départs du Maroc et de Libye ont explosé, pour atteindre près de 60'000 migrants arrivés principalement en Espagne et en Italie depuis le début de 2021, aidés par de nombreuses ONG humanitaires qui ont multiplié les coups à l’Aquarius pour forcer les Etats européens à faire débarquer ces migrants, essentiellement économiques, bien que quelques réfugiés politiques s’y trouvent. L’opinion européenne reste divisée à ce sujet, certains naufrages d’embarcations de fortune migrants étant médiatisés pour interpeller la plèbe sur la question et, en utilisant son humanisme plus que connu, la faire changer d’avis, conformément au grand projet de Georges Soros.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Mer 15 Aoû 2018 - 17:11

Moyen-Orient
Brève
Evénement

La levée manu militari du blocus du détroit d’Ormuz a permis à l’Arabie Saoudite, au Bahreïn et aux Emirats Arabes Unis d’exporter à nouveau leur pétrole et leur gaz, permettant accessoirement au prix du baril de légèrement redescendre à 87$, même si les tensions restent palpables et que l’ombre d’une nouvelle guerre régionale plane toujours. La défaite militaire iranienne – en dépit des pertes infligées aux Etats-Unis – rassure certes à court terme les Etats du golfe, mais iceux restent assez méfiants sur les projets de Téhéran, qui a officiellement reconnu posséder l’arme nucléaire, bien qu’en faible quantité. Ainsi, une véritable course aux armements se lance dans la région, puisque les principaux Etats du golfe lancent des appels d’offre pour des acquisitions d’avions, de système anti-missile, de véhicules blindés et de navires, les pays occidentaux étant particulièrement visés par ces demandes.

Plus secrètement, Riyad lance à son tour un programme nucléaire militaire, afin de faire face à l’Iran, lequel pourrait être achevé à l’horizon 2028, à moins que certains Etats ne lui prêtent main forte, à l’instar du Pakistan, suspecté d’avoir des liens étroits dans ce domaine avec l’Arabie Saoudite. Plus à l’ouest, les tensions entre les différents groupes terroristes islamistes et Israël sont elles aussi plus que palpables. En effet, le Hezbollah et le Hamas continuent de faire planer sur l’Etat hébreu une menace dangereuse pour sa sécurité, tandis que plusieurs tirs de roquettes et de mortiers ont été recensés depuis une semaine, en provenance de la bande de Gaza, sans toutefois faire ni dégât ni victime, l’Iron Dome ayant rempli à merveille sa fonction.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Jeu 16 Aoû 2018 - 21:40

Iran
Brève
Evénement

Au coeur du mois de novembre 2021, la télévision d’État iranienne a diffusée des images qui ont fait le tour du monde. Le pays a en effet diffusée pour la première fois des images d’un pilote américain détenu depuis le mois de juillet par Téhéran. Son appareil s’est en effet écrasé au cours de l’opération de déblocage du détroit d’Ormuz au mois de juillet en territoire iranien. Le pilote disparu était présumé mort par le Pentagone qui le faisait figurer au nombre des hommes tombés au champ d’honneur dans le Golfe.

Selon la propagande de Téhéran, le pilote a été récupéré blessé par les sbires iraniens. Celui ci s’est en effet éjecté de son appareil avant l’impact mais son atterrissage se serait mal passé. L’information est restée secrète sur le coup et l’homme a été soigné discrètement dans un hôpital iranien, sous bonne garde. Maintenant totalement remis et vivant, les autorités iraniennes ont décidée de rendre public cette information. Pour preuve de ces assertions, le pilote a été exhibé en place publique à une foule d’iraniens vindicatifs. Téhéran ne formule aucune rançon pour  ce prisonnier dont le lieu de détention reste bien sûr secret. Le pilote sera bientôt transféré devant un tribunal pour « crimes contre le peuple iranien et collaboration active aux crimes de l’entité sioniste et du grand Satan ». Des procès par contumace de Donald Trump, Netanyahu et MBS se dérouleront en même temps.

Manifestation à Téhéran en marge de l'exhibition du pilote prisonnier


avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Ven 17 Aoû 2018 - 12:58

Suède
Brève
Evénement

Un referendum historique a eu lieu en Suède. A la question "Souhaitez-vous voir la Suède rejoindre l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord", 52% de suédois ont répondu OUI. la question, souvent utilisée par les instituts de sondage, avait réunie 47% de OUI en 2016, et les récentes politiques suédoises visant à renforcer la marine suédoise et l'armée de l'air suédoise notamment, couplée à une politique russe agressive envers l'Ukraine, ont décidé le gouvernement du royaume à se lancer dans le processus d'adhésion à l'OTAN, brisant une longue neutralité. Un referendum consultatif a été organisé avant de lancer le processus, et les suédois ont massivement voté, avec seulement 15% d'abstention.


La Suède a donc entamé le processus d'adhésion à l'OTAN en cette fin d'année 2022, et celle-ci n'ayant pas rencontré d'opposition parmi les membres de l'OTAN, la Suède devrait intégrer pleinement l'OTAN d'ici le printemps 2024.


avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Sam 18 Aoû 2018 - 11:07

Etats-Unis
Brève
Evénement

L'augmentation massive du budget de la Défense nationale lors du premier mandat de Donald Trump, et qui semble continuer lors de son second mandat n'est pas sans faire parler l'opposition au POTUS et au Républicains. Le complexe militaro-industriel américain et ses plus grosses entreprises comme Northrop, General Dynamics et bien sûr Lockheed Martins nagent littéralement dans les dollars. Ce que certains analystes ont appelé la "militarisation de la police" continue. Couplé à la récente expulsion programmée de plus de 200 000 salvadoriens du pays, des millions d'Américains continuent une opposition véhémente à la politique intérieure de Donald Trump.

Manifestation pro-immigration à Washington:

Mais le POTUS n'est pas sans ses alliés, et si le drame de Charlottesville de 2017 ne s'est pas reproduit depuis, 2021 a été marqué par une recrudescence à nouveau de mouvements fascisants dans les Etats-Unis, et un défilé rassemblant près de 3 000 personnes soutenant des politiques racistes, allant jusqu'à la promotion de la ségrégation, a eu lieu à Atlanta.


Les deux grands partis américains, démocrate comme républicain, ne semblent pas capables d'enrayer la thématique racialiste et xénophobe, ni pour pleinement y adhérer ni pour s'y opposer radicalement et de manière efficace.


Japon
Brève
Evénement

Le Japon continue de devoir faire face à une chute de la population active; qui n'est plus que de 63 millions en 2021, contre encore 65 millions en 2018. Le taux de pauvreté a lui aussi augmenté, passant à 17%. Point positif pour l'archipel nippon : le PIB par habitant augmente, même si cela cache des écarts de richesse croissants dans le pays.

De nombreux japonais ont manifesté leur mécontentement par rapport à un budget de l'éducation stagnant, voir en baisse, alors que le pays continue d'investir dans ses Forces Armées.

Manifestants anti-Abe demandant une augmentation du budget de l'éducation

La réforme constitutionnelle, adoptée de peu, n'est cependant pas publiquement remise en cause par des manifestations pacifistes majeures. Le camp pacifiste japonais semble résigné.


Pakistan
Brève
Evénement

Le gouvernement pakistanais élu en 2018, même si secoué par de violentes contestations quant à la politique afghane, reste relativement populaire. En effet, un rapport publié par le Ministère de l'Economie et discuté à l'échelle nationale montre les bons chiffres sociaux du pays depuis l'arrivée au pouvoir de Sharif.

La récente hausse massive du budget de la défense, même si appuyée par une aide financière américaine, fait cependant craindre à certains que le gouvernement ne prenne un tournant militariste et délaisse les priorités sociales. Des ONG écologistes pakistanaises dénoncent toujours le budget ridicule accordé à la protection de l'environnement, dans un pays qui souffre d'une pollution industrielle importante à certains endroits.


France
Brève
Evénement

La police française a manifesté massivement dans les rues de Paris en ce mois de décembre 2021. Le syndicat Alliance dénonce une stagnation des budgets du Ministère de l'Intérieur, et une augmentation toujours plus forte des attendus du pays envers ses forces de police.


Plusieurs syndicats demandent une rehausse du budget de la police de 22 et quelques milliards à 25 milliards au moins, afin de pouvoir continuer à assumer les missions régaliennes de l'Etat. Le Ministre de l'Intérieur a gardé le silence pour l'instant, mais la pression est telle qu'un discours de lui-même ou du Premier Ministre est vivement attendu par les forces de police.


Chine
Brève
Evénement

En Chine, c'est le Ministère de la Justice qui se plaint auprès du gouvernement central. Le budget de la Justice, déjà faible en République Populaire de Chine (de l'ordre de 27 milliards de dollars), subit année après année des coupes légères mais constantes. Plusieurs responsables locaux ont écrit une lettre jointe au gouvernement central qui se plaint de la charge de travail ajoutée après l'entrée en vigueur de la réforme du Hukou en janvier 2022, et un budget toujours plus faible, craignant un enlisement des procédures judiciaires, notamment civiles.



Russie
Brève
Evénement

L'instabilité budgétaire du début de l'année 2021 laisse des traces en Russie. Si la Crise d'Ormuz a permis d'augmenter considérablement les revenus non fiscaux de la Fédération pour les années 2021-2022 avec une hausse du prix du pétrole, de nombreux analystes craignent qu'un renforcement des sanctions occidentales contre la Russie couplé à une potentielle rechute violente du prix du baril si les tensions au Moyen-Orient cessent ne mette la Russie dans une position difficile et ne force des coupes budgétaires drastiques dans certains domaines.

Concernant le programme de lutte contre l'alcoolisme, un véritable fléau à l'échelle macro-sociale, les premiers mois semblent porter leurs fruits, avec une baisse du nombre de morts liés directement à l'alcoolisme de -0.7% sur les mois de novembre-décembre 2021 comparé à la moyenne des trois années précédentes. Hasard statistique ou véritable progrès ? Le futur le dira.



Philippines
Brève
Evénement

L'industrie primaire aux Philippines ne s'est jamais aussi bien portée qu'en 2021. La production de riz a augmenté de 12%, un très grand chiffre à l'échelle du pays, celle de la noix de coco de 7.2%, de la canne à sucre de 6%, des bananes de 4% et des mangues, ananas et autres fruits exotiques d'entre 1 et 3% selon l'espèce.


Le revenu de nombreuses familles paysannes augmente donc légèrement, ce qui permet de stabiliser beaucoup de régions philippines et d'augmenter le niveau de vie général du pays. Une hausse accrue de l'IDH est prévue pour 2022-2023 si les conditions permettant cette amélioration de la production agricole continuent.

Israël
Brève
Evénement

Le succès de l'opération menée conjointement avec les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite afin de réduire la puissance régionale iranienne a été un véritable succès politique pour le Likoud. Sa popularité a augmenté de quelques points immédiatement, ainsi que celle de Banjamin Netanyahu, malgré les controverses sur sa personne et son autoritarisme latent.


La droite conservatrice non-religieuse israélienne conserve un soutien majeur dans la population, et Netanyahu joue lourdement sur l'éradication de la menace iranienne et la protection de l'Etat d'Israel.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Sam 18 Aoû 2018 - 17:12

République populaire de Chine
Brève
Evénement

L'Empire du Milieu est éclaboussé par un scandale international. Dans tous les grands médias occidentaux, le témoignage d'un Ouïghour évadé d'un des camps de rééducation mis en place par le régime communiste dans le Xinjiang tourne en boucle, notamment les parties décrivant les scènes de violences quotidiennes subies par les internés dans ces nouveaux camps géants de concentration qui, selon certains experts, contiendraient près de 500'000 ouïghours. Le World Uyghur Congress, association rassemblant les membres de la communauté ouïghour dispersée dans différents pays, a officiellement appelé à des sanctions à l'encontre de Beijing de la part de la communauté internationale, dénonçant un génocide à l'encontre de la nation ouïghour, bien qu'à l'heure actuelle, il ne s'agisse que d'une politique pour le moins musclée d'assimilation à la civilisation Han. Les pays d'Asie centrale, à l'ethnie sinon identique, au moins proche de celle des ouïghours, ont dénoncé cette politique, sans aller plus loin.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Sam 18 Aoû 2018 - 22:53

Proche Orient
Brève
Evénement

Le Proche-Orient, entendu de manière large c’est-à-dire de la Libye jusqu’au Pakistan, est traversé par de nombreux et violents conflits impliquants le plus souvent des acteurs étrangers, au premier rang desquels les puissances occidentales, mais aussi plusieurs puissances régionales qui contribuent à déstabiliser cette région propice aux guerres depuis la fin de la décolonisation. Aussi, ces dernières années, ce vaste ensemble a connu des bouleversements majeurs, principalement liés à des révolutions ainsi qu’à des affrontements majeurs ou périphériques entre ses Etats, et l’année 2022 promet d’être riche en actions, les principaux problèmes qui secouent le Proche-Orient étant loin d’être réglés, bien au contraire, puisqu’ils sont souvent aggravés – au moins de prime abord – par différents intervenants, en attestent les récentes interventions américano-israéliennes.

En Libye, les combats continuent de faire rage entre les différentes factions à travers le pays. Ainsi, l’Etat islamique en Libye a continué son offensive, d’une rare intensité, sans être pour l’instant véritablement empêché par les occidentaux, parvenant à fusionner ses territoires de Misrata et de Syrte en une seule et même entité tout en gagnant du terrain sur le gouvernement de Tobrouk. Ce dernier, malgré ses quelques défaites face à Daesh, parvient à reprendre du terrain sur le gouvernement d’union nationale, dont la poche au sud-ouest menace de tomber sous les assauts conjoints du maréchal Haftar et des rebelles Touaregs, lesquels se sont imposés face aux toubous, contraints de signer un cessez-le-feu. Au sud-est, les rebelles tchadiens stagnent, ne parvenant pas à prendre le dessus ni sur les toubous ni sur Tobrouk, et semblent viser le Darfour.

La République arabe d’Egypte voisine paraît quant à elle être un véritable pôle de stabilité depuis sa reprise en main par le maréchal Al-Sissi en 2014, nonobstant des combats acharnés dans le Sinaï pour éradiquer Daesh qui maintient coûte que coûte ses maigres positions dans la péninsule. La reprise du conflit israélo-palestinien, avec l’opération Drēmər lancée par Israël contre la Bande de Gaza menace ce même Sinaï, dans lequel affluent désormais plusieurs dizaines de milliers de réfugiés gazaouis fuyant les bombardements israéliens qui ont fait plusieurs dizaines de victimes civiles en décembre 2021, ainsi que le déploiement de Tsahal au centre de la Bande, coupant désormais l’enclave palestinienne en deux. Par ailleurs, plusieurs navires de guerre israéliens ont été déployés au large de Gaza, renforçant le blocus mis en place depuis plusieurs années.

Au nord d’Israël, le Liban pourrait bientôt plonger dans une crise politique comme dans les années 2010 avec l’élection du prochain président de la République, suffrage auquel ne peut concourir l’actuel chef de l’Etat Michel Aoun. Souvent réputé pour être un concentré de tous les problèmes de la région, le Liban pourrait se retrouver comme en 2016 sans président, un risque pour l’Etat, dont la partie orientale est désormais intégralement contrôlée par un Hezbollah de plus en plus puissant, qui détient aussi de nombreuses positions dans le sud du pays, près de la frontière israélienne, et qui pourrait bien provoquer un conflit dans les temps à venir avec l’Etat hébreu, notamment du fait des frappes de ce dernier contre son nouvel allié du Hamas mais également du fait de la participation de Jérusalem au bombardement américain de l’Iran.

La Syrie se remet péniblement de sa longue guerre civile de près d’une décennie, une majeure partie du pays restant à reconstruire quasi-intégralement, tandis que plusieurs millions de syriens restent dans des camps en Jordanie, au Liban ou en Turquie. La victoire acquise contre les rebelles et Daesh, ainsi qu’un accord trouvé avec les kurdes du Rojava, Damas menaçait sa région spéciale d’Al-Bab de suspendre son autonomie si la Turquie ne retire pas d’ici décembre ses troupes, chose qui n’a pas été faite. Ainsi, Bachar Al-Assad a annoncé la fin du régime spécial concernant la zone ainsi que la dissolution de la milice autorisée, et menace de mobiliser ses troupes à la frontière en intimant une dernière fois à Ankara de retirer immédiatement les soldats turcs qui stationnent encore illégalement dans la région. Ironie de l’histoire, Bachar a annoncé vouloir saisir la CIJ.

Toutefois, rien ne dit que Damas aura les moyens pour récupérer cette région spéciale. De surcroît, la situation dans le pays n’est pas spécialement propice pour mener une telle intervention. En effet, l’aviation américaine a frappé avec succès plusieurs bases iraniennes fin décembre, ainsi qu’endommagé involontairement l’aéroport de la capitale en visant une installation militaire de Téhéran construite juste à côté, portant un nouveau coup dur à la République islamique d’Iran qui perd de la puissance en Syrie, même s’il lui reste encore quelques bases, principalement dans le nord du pays. Bachar Al-Assad n’a pas manqué de vivement dénoncer ces frappes, qualifiées de « violation de la souveraineté territoriale syrienne », sans toutefois faire davantage, faute de moyens là encore, sinon se jeter davantage dans les bras de la Russie malgré son inaction sur ce dossier.

La République irakienne voisine paraît quant à elle mieux se reconstruire après cette violente guerre civile qu’elle a traversé, bien que cela reste en trompe-l’œil. Les tensions entre le clan Barzani, à la tête du Kurdistan local et Bagdad sont toujours présentes, les kurdes n’ayant pas digéré la perte de Mossoul face à l’armée irakienne. Si le pays se porte économiquement mieux grâce à ses réserves d’hydrocarbures, il reste politiquement très instable, tiraillé entre d’une part entre le nouvel allié iranien et d’autre part les Etats-Unis, ce qui n’aide pas à calmer les tensions au sein du pays, encore fortes entre chiites et sunnites. Par ailleurs, la présence de plusieurs centaines de milliers de miliciens à la solde de seigneurs de guerre locaux fait toujours peser des menaces de crise politique tournant au conflit armé dans ce pays central au Proche-Orient.

Enfin, la République islamique d’Iran commence à vaciller sous le poids des incessantes frappes américaines sur ses positions à l’étranger – principalement en Syrie, mais également les quelques attaques néanmoins peu concluantes au Yémen, où les Etats-Unis ont globalement manqué leurs objectifs, ne réduisant pas la puissance des houthis – mais également sur son propre territoire, avec les attaques de juillet 2021. Les sanctions économiques commencent sérieusement à peser et le pays s’enfonce inlassablement dans une crise économique, notamment marquée par une très forte inflation, crise qui pourrait déboucher sur des mouvements de mécontentement si le régime ne reprend pas rapidement en main la situation et ne parvient pas à faire cesser, d’une manière ou d’une autre, la confrontation directe avec les Etats-Unis, et ce le plus rapidement possible.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Lun 20 Aoû 2018 - 19:47

Afghanistan
Brève
Evénement

Selon certains rapports d'observateurs de l'ONU, corroboré par des observations de drone américains, les groupes talibans d'Afghanistan seraient entrés en possession d'armes conséquentes.

Une batterie de S-400 a été repérée à proximité de Herat, et plusieurs locaux affirment avoir vu des véhicules blindés légers à roue en possession des talibans. Certains rapports de l'ONU tendent à identifier les véhicules comme appartenant la gamme BTR russo-soviétique, probablement datant des années 60 à 70. Les utilisateurs sont nombreux, et l'Iran ou la corruption générale des armées d'Asie Centrale sont les premiers suspects en ce qui s'agit de savoir qui a fourni ces véhicules aux terroristes afghans.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Lun 20 Aoû 2018 - 20:01

France
Brève
Evénement

Après le Brésil, le Pérou et les Etats-Unis, c'est au tour de la France d'être frappée par une action terroriste écologiste du groupe GLT, né au Brésil et vraisemblablement fondé par un comité d'écologistes radicaux sud-américains, étatsuniens et britanniques.

Une usiné pétrochimique du bassin lyonnais a en effet été visée par une attaque au fusil d'assaut. Un groupe de trois individus armés ont pénétré de force dans l'usine au petit matin, assassinant deux membres du service de sécurité. Ils ont disposé des bombes dans les locaux du personnel et les ont détonné peu avant l'arrivée du GIGN, causant un incendie considérable. L'escarmouche entre les trois individus et les groupes du GIGN s'est rapidement calmée, pour se transformer en siège après que ceux-ci se soient retranchés dans un hangar. L'assaut par les troupes du RAID a causé la mort d'un des terroristes, identifié comme Manuel Jiménez, d'origine vénézuelienne mais vivant à Londres depuis 7 ans.


Les deux autres terroristes ont été interpellés, et ne nient pas leur appartenance à une cellule européenne du GLT.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Jeu 23 Aoû 2018 - 9:39

Région Spéciale d'El-Bab, Syrie :
Sur demande de Oldarick

La RS d'El-Bab, faisant partie de la Syrie, ne peut que très difficilement accepter officiellement les armes lourdes proposées par la Turquie d'Erdogan. La création d'un corps de volontaires, une milice officieuse qui ne rentrerait pas réellement dans le cadre du Pacte de Damas limitant le nombre de troupes à la disposition du gouvernement d'El-Bab, est vu comme une nécessité pour protéger l'autonomie d'El-Bab. Face à Damas mais aussi à la Région Spéciale du Rojava, qui dispose de bien plus grands moyens, El-Bab accepte cette milice. 2 700 volontaires, pour la majorité des vétérans de la guerre civile, ont déjà rejoint ses rangs. En revanche, comme dit plus haut, le matériel lourd ne pourra pas être traverser la frontière sans provoquer gravement le Président Assad.

Secrètement, El-Bab demande à la Turquie de tenir le matériel prêt parmi les garnisons frontalières turques, et compte sur Ankara en cas de conflit militaire ou diplomatique pour défendre El-Bab contre le régime.

Syrie
Sur demande de Thalassin, Gungauss

Damas accepte la proposition de médiation russe, et appuie la proposition russe d'inclure les Etats-Unis.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Sam 25 Aoû 2018 - 15:08

République algérienne démocratique et populaire
Brève
Evénement

La situation générale de l’Algérie s’est nettement dégradée en l’espace d’un an et demi. La mort d’Abdelaziz Bouteflika, suivie par l’élection de son frère Saïd à la présidence de la République, puis aux tensions politiques entre le nouveau chef d’Etat et ses rivaux politiques Ahmed Ouyahia et Abderrazak Makri, le tout ajouté à des manifestations conséquentes dans les principales villes du pays depuis plusieurs mois, ainsi qu’à plusieurs vagues d’attentats au départ localisées dans le sud du pays avant de progressivement remonter pour toucher les villes côtières, ont plongé le pays dans un climat qui n’est point sans rappeler celui de guerre civile des années 1990.

Pendant l’été 2021, les actions d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique se sont intensifiées, au point de devenir quasiment quotidiennes, dans les principales villes du sud du pays. En provenance des Adrar des Ifoghas maliens, où ils sont toujours traqués par une coalition internationale, mais aussi désormais établis dans les monts Hoggar, les combattants islamiques ont conduit près de 300 attaques en un an et demi dans différentes villes, notamment à Bordj Mokhtar, In Guezzam, Tamanrasset, ou encore Timeiaouine, faisant plusieurs centaines de morts et autant de blessés, et plongeant le sud dans un certain chaos que l’armée, malgré sa toute-puissance, ne parvient pas à endiguer.

Vers l’autonome 2021, c’est au sud-est que la situation commença à évoluer. Profitant des attentats réguliers menés par Al-Qaïda et depuis peu l’Etat Islamique au Maghreb, les Touaregs, très présents dans la région, ont commencé à se rebeller contre l’autorité d’Alger, comme ils l’avaient fait contre Bamako au Mali, rapidement soutenus par leurs frères libyens qui contrôlent un vaste territoire et ont acquis une certaine expérience militaire. Des affrontements assez violents ont rapidement eu lieu avec l’armée algérienne tentant de conserver son intégrité territoriale, aisément remportés par cette dernière, mais qui dût néanmoins rapidement reculer face à quelques échecs militaires dans les Hoggar ainsi qu’avec l’évolution de la situation dans le nord du pays.

Au début 2022, une nouvelle manifestation conduite par Abderrazak Makri, secrétaire général du Mouvement de la société pour la paix et proche des Frères musulmans, a tourné à l’affrontement avec les forces de l’ordre républicaine, causant 34 morts et 67 blessés. Le président Saïd Bouteflika dénonça immédiatement ces « troubles fomentés par M. Makri, faisant là acte de sédition à l’encontre de l’autorité de l’Etat », et lança une première vague d’arrestations, à commencer par l’intéressé, proclamant par ailleurs l’état d’urgence et la loi martiale sur l’intégralité lui territoire, lui permettant de s’arroger tous les pouvoirs de l’Etat, ce qui lui faisait jusqu’alors défaut, faute de majorité parlementaire depuis son élection en début 2021.

Toutefois, en dépit de ces pleins pouvoirs, le président et l’armée furent incapables d’endiguer la progression de la violence en Algérie. Des manifestations plus pacifiques, menées par Ahmed Ouyahia, furent ciblées par des attaques islamistes, causant à chaque fois de très nombreuses victimes, et entraînant une restriction des libertés publiques au nom de la sûreté de l’Etat. A Alger, Constantine ou encore Oran, les attentats revendiqués tour à tour par Al-Qaïda et par Daesh se multiplient dans le nord, tandis que dans le sud du pays, les deux organisations se sont emparées de quelques territoires, ajoutant ainsi un élément supplémentaire au chaos qui règne dans la partie la plus méridionale de l’Algérie, et qui tend de plus en plus à échapper au contrôle d’Alger.

En juin 2022, un évènement dramatique s’est produit dans la Raffinerie d'Adrar, détenue conjointement par la China National Petroleum Corporation et par la Sonatrach. En effet, un commando dirigé par Daesh s’est emparé du complexe pétro-gazier situé dans le champ d’Ahnet, au sud du pays, et a pris en otage le millier d’employés s’y trouvant. Après plusieurs jours de séquestration et de face à face avec l’armée algérienne, de violents affrontements eurent lieu, et malgré la victoire algérienne, l’installation a gravement été endommagée et près de 100 victimes sont à dénombrer, parmi lesquelles notamment 4 américains, 12 chinois, 1 français, 1 japonais, et 5 russes. 42 islamistes ont été tués lors de l’affrontement, contre 8 soldats des forces spéciales algériennes, qui, comme en 2013 à In Amenas, ne firent guère dans la dentelle pour récupérer le site.

Les temps à venir s’annoncent donc assez sombres pour la République algérienne, qui s’enfonce inexorablement dans une dictature de plus en plus répressive, principalement soutenue par l’armée, alors que la population, elle, subit une grave crise économique depuis plusieurs années désormais, et semble de moins en moins favorable à l’exécutif, aspirant uniquement à davantage de paix et de prospérité. En attendant que ce vœu pieu soit atteint, Bouteflika consolide tant bien que mal le pouvoir de l’Etat sur la partie nord de la région, mais assure également la protection des principaux sites pétro-gaziers du pays, principale source de revenus de l’Algérie ; au détriment, parfois, de la sécurité dans le nord, mais surtout de la reprise du territoire au sud du pays.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Bureau le Sam 25 Aoû 2018 - 15:54

Asie & Pacifique
Brève
Evénement

La saison des typhons a repris avec une violence particulière cette année. En effet, fin juin, l’archipel d’Hawaï a été frappé par un typhon de catégorie 4 nommé Lane, avec des vents à plus de 250 km/h, près de 50 centimètres de pluie tombés en quelques instants, et surtout une montée des eaux temporaires de près de deux mètres. Si les autorités locales ont fait évacuer une très grande partie de la population, quelques téméraires ont été emportés par les eaux, tandis que sur près de 400 mètres vers les terres, les habitations et autres installations ont été au mieux inondées au pire détruites par l’ouragan, qui aura fait au total 8 morts, 29 blessés, et provoqua des dégâts matériels assez conséquents, à commencer par des coupures d’électricité. La flotte américaine de Pearl Harbor n’a pas été endommagée, l’US Navy l’ayant faite déplacer à temps.

L’Asie du sud-est fut également violemment touchée par des typhons. Ainsi, le sud des Philippines a été frappé par un typhon de catégorie 5, qui a dévasté une partie des îles les plus méridionales de l’archipel, faisant près de 130 victimes et 300 blessés, notamment dans la région de Mindanao, en proie à une guerre civile depuis plusieurs décennies. L’ouragan, bien qu’ayant perdu en intensité au point d’être rétrogradé au niveau 4, s’est ensuite dirigé par l’île de Bornéo, qu’il frappa assez durement tout de même, causant là aussi plusieurs dizaines de morts et centaines de victimes, ainsi que plusieurs dizaines de millions de dollars de dégâts matériels, et ralentissant considérablement l’activité économique sur une partie de l’île, réputée pour être le lieu de production de l’huile de palme par la Malaisie et l’Indonésie, toutes deux touchées par l’ouragan.

En Inde et en Asie du sud-est, c’est la mousson qui cause cette fois des dégâts aux grandes agglomérations ainsi que dans les campagnes. Ce phénomène naturel, très utile pour l’agriculture, a en effet tendance à de plus en plus s’aggraver et à devenir de plus en plus violent, inondant parfois pendant plusieurs semaines des territoires entiers et causant des dégâts lourds. Ce fut notamment le cas en Inde, dans l’Etat du Kerala, littéralement noyé, mais aussi en Birmanie, en Thaïlande et au Viet Nam. Le sud de la Chine, notamment l’île de Hainan, est également touché par ce phénomène dont les dégâts sont estimés à plusieurs dizaines de millions de dollars concernant ce dernier pays, et à plusieurs centaines de millions dans les autres Etats susmentionnés. Des experts du monde entier affirment que l’intensification ces typhons et de la mousson est directement liée au réchauffement climatique, et que sans intervention mondiale, cela risque de s’empirer d’année en année.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 552
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2018 ¤ Revue de Presse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum