Guerre civile libyenne

Aller en bas

Guerre civile libyenne

Message par Bureau le Mar 3 Juil 2018 - 14:10

Guerre civile libyenne (2011 - en cours)



Voir en plein écran



La deuxième guerre civile libyenne est un conflit opposant depuis 2014 en Libye trois gouvernements rivaux ainsi que plusieurs groupes djihadistes, dont :

Le gouvernement de la Chambre des représentants élus en 2014, internationalement reconnu jusqu'en mars 2016, également connu sous le nom de « gouvernement de Tobrouk », basé à l'est du pays. Ce gouvernement peut compter sur la loyauté de l'armée libyenne commandée par le général Khalifa Haftar et est ponctuellement soutenu face aux djihadistes par les frappes aériennes de l'Égypte et des Émirats arabes unis ;

Le gouvernement rival du Congrès général national, également connu sous le nom de « gouvernement de Tripoli » basé à l'ouest dans la capitale Tripoli, dominé par les Frères musulmans et soutenu par le Qatar, le Soudan et la Turquie ;

Le gouvernement d'union nationale du Conseil présidentiel13 présidé par Fayez el-Sarraj, à partir de mars 2016 ;

Plusieurs groupes djihadistes liés ou proches d'Al-Qaïda comme Ansar al-Charia ;

La branche libyenne de l'État islamique ;

Des affrontements opposent également dans le Sud des milices toubous, touarègues et arabes.


Dernière édition par Bureau le Dim 5 Aoû 2018 - 16:05, édité 1 fois
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 685
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre civile libyenne

Message par Bureau le Dim 29 Juil 2018 - 0:35

Etat de Libye
Brève
Evénement


La situation en Libye s’est considérablement dégradée ces derniers mois. En 2018, tout semblait pourtant sourire au pays. En effet, le gouvernement dit « d’union nationale », dirigé par l’architecte et homme d’affaires Fayez el-Sarraj, et le gouvernement de Tobrouk, notamment représenté par le maréchal Khalifa Haftar, s’étaient entendus à La-Celle-Saint-Cloud le 25 juillet 2017 pour organiser des élections générales en décembre 2018. Toutefois, les mois passant, les deux entités libyennes montrèrent des signes de réticence à organiser ce scrutin, justifiant l’incessant report desdites élections. Le moment venu, aucun vote n’eut lieu, les deux entités s’accordant pour le repousser, au regard de la situation mouvementée dans le sud du pays à cause des mouvements sécessionnistes tribaux et islamistes, sine die, sans pour autant créer de tensions entre les deux gouvernements.

Cependant, les affrontements face à diverses tribus et groupements islamistes vinrent rompre la relative tranquillité – parsemée d’affrontements ponctuels – entre le gouvernement d’union nationale et celui de Tobrouk. En effet, le maréchal Haftar avait profité de plusieurs défaites du gouvernement d’el-Sarraj à l’ouest pour reprendre les territoires perdus en battant les islamistes qui s’en étaient temporairement emparés, et qui contiennent des réserves pétrolières. Tripoli accusa Tobrouk de faire double-jeu avec les islamistes pour reprendre du terrain, et de violents affrontements éclatèrent alors à l’automne 2019 entre les deux entités, menaçant gravement la stabilité déjà bien fragile du pays. Défaites et victoires stratégiques ou tactiques s’enchaînaient de deux côtés, qui tendaient à ignorer les autres belligérants à cette guerre, lesquels en profitèrent largement pour tirer leur épingle du jeu.

Ainsi, dans la province du Fezzan, les rebelles Touaregs, réunis au sein du Conseil Suprême des Touaregs, reprirent plus violemment encore leur lutte contre le Front toubou pour le salut de la Libye, notamment dans les alentours de la région de Zawila, dans le district de Mourzouq, entraînant de nouveaux exodes des locaux, ainsi qu’une très grande instabilité dans cette région en proie à des trafics en tous genres ainsi qu’à une montée du terrorisme islamique. A Ghadduwah, ce sont les Touaregs qui affrontent diverses tribus arabes luttant contre les nomades du Sahel, profitant de l’abandon du territoire par le gouvernement de Tobrouk qui concerne ses forces sur les côtes ainsi que dans les zones véritablement peuplées du pays. Dans le district de Koufra, les rebelles tchadiens prétendument à la solde de Doha et forts de 18'000 hommes se sont emparés des principales villes locales.


Dernière édition par Bureau le Mar 7 Aoû 2018 - 10:51, édité 2 fois
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 685
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre civile libyenne

Message par Sirda le Ven 3 Aoû 2018 - 23:47


République française





Affaires militaires


Tour 1 – Attaque – Bombardements de Misrata et de Syrte


Nature de l’action : A la suite de l’attentat commis à Paris et revendiqué par l’Etat islamique en Libye, la République française fait valoir la légitime défense pour bombarder les positions islamistes en Libye.

Effectifs, équipements, organisation :

Forces terrestres : Néant

Forces maritimes :
Porte-avions nucléaire de classe Charles de Gaulle
Sous-marin nucléaire d’attaque Améthyste de classe Rubis
Frégates Aquitaine et Bretagne de classe FREMM
Frégate Chevalier Paul de classe Forbin
Frégate Courbet de classe La Fayette
Pétrolier ravitailleur Meuse de classe Durance

Forces aériennes :
36 Rafales Marine
2 E-2C Hawkeye
1 Caïman Marine (ISR & RESCO)
1 AS565 Panther ISR
2 AS365F Dauphin Pedro

Carte :

Détails de l’action :
I. Le groupe aéronaval se positionne au large des côtes libyennes, bien au-delà de la zone économique exclusive revendiquée par ce qui reste du pays.
II. Les satellites de renseignement ainsi que les E-2C Hawkeye survolent la zone pour obtenir un maximum d’informations sur la position des troupes islamistes dans les enclaves de Misrata et de Syrte.
III. Les Rafales Marine vont bombarder les positions islamistes dans les territoires susmentionnés, en visant en priorité le matériel « lourd », à savoir canons, véhicules, éventuelles rampes de missiles ou SAM préalablement désactivés par les appareils de guerre électronique, etc.
IV. Les frégates tirent des missiles SCALP-EG en direction des campements terroristes ainsi que des principales infrastructures stratégiques tenues par iceux – postes de commandement, communications, etc.


avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1647
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre civile libyenne

Message par Bureau le Sam 4 Aoû 2018 - 17:10

Modération de guerre
Tour 1


Frappes françaises dans les provinces de Misrata et Syrte

Positionnements divers de la marine française au large des côtes libyennes :
Chances de succès : 98% ; jet de dés : 57

Le dispositif aéronaval français se positionne sans aucun soucis au large de la ZEE libyenne, mais ce n'est pas une surprise pour une marine française bien équipée et qui effectue ici une mission sans soucis dans sa périphérie.

Localisation des cibles terroristes :
Plus le chiffre est élevé plus l'information sera fiable : 38 (moyen-bas)

Le chaos libyen ne facilite pas la tâche de la Direction des Renseignements Militaires et de la DGSI dans leur mission de collecte d'information dans le but de guider les opérations armées du groupe aéronaval. La structure très lâche et sous-terrain d'un Etat Islamique qui a l'expérience du combat après des années de guerre au Levant ne facilite pas les missions de géolocalisation.

Peu d'informations sont disponibles pour les frappes françaises, mais les deux aéroports (Misrata et Syrte) semblent être des plateformes logistiques majeures dans l'approvisionnement en arme des combattants de l'Etat Islamique, qui utilisent certains hangars pour stocker des armes.


Frappes des Rafales Marines
Chances de succès : 85% ; jet de dés : 31

Frappes des missiles SCALP-EG
Chances de succès : 95% ; jet de dés : 5

Un Rafale Marine en décollage au large de la Libye:

Les opérations tactiques sont en revanche un clair succès pour la Marine française, mais personne n'en doutait au vu de l'adversaire. Les frappes aériennes suivies peu après de frappes plus lourdes de missiles ont frappé les cibles connues des aéroports de Misrata et Syrte, privant l'Etat Islamique de précieuses munitions, mais aussi plusieurs lieux suspectés de regrouper des rassemblements de cadres de l'Etat Islamique à l'heure des frappes, notamment à proximité de la Mosquée de Misrata. Celle-ci n'a cependant pas été endommagée par les frappes.

Frappes sur Misrata:

Frappes sur Syrte:

Les frappes françaises ont cependant été violemment dénoncées par le Gouvernement de l'Union Nationale mais aussi le Gouvernement de Tobrouk. En effet, effectuées sans concertation préalable avec aucun parti libyen, celles-ci rappellent au peuple libyen les frappes françaises qui avaient menées à la chute de Khadafi sous lère Sarkozy et bien qu'accueillies avec un enthousiasme sincère en premier lieu, elles avaient contribuées à plonger le pays dans la situation chaotique actuelle.

Si la victoire tactique est assurée à la France, qui affaiblit légèrement l'Etat Islamique en Libye, elle ne l'est pas dans les coeurs des libyens, ni même dans les médias français, où "l'union sacré" post-attentat commence à se déliter face à ce que certains journalistes et membres de l'opposition appellent déjà un "remake de l'aventure sarkozyste"


Dernière édition par Bureau le Sam 1 Sep 2018 - 17:41, édité 1 fois
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 685
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre civile libyenne

Message par Bureau le Dim 5 Aoû 2018 - 15:42

Etat de Libye
Brève
Evénement

La violence règne en maîtresse en Libye. Une vague d’attentats a frappé en janvier les principales villes du pays, à savoir Bengazi, Berna, Tobrouk, Tripoli et Zouara, faisant au total plus d’une centaine de morts et autant de blessés, civils comme militaires. Revendiquées par l’Etat islamique en Libye, ces attaques s’inscrivent dans la recrudescence de violences entre les différentes factions au sein du pays, alors que l’organisation terroriste, bien que légèrement affaiblie par les frappes françaises, tend à regagner de plus en plus de terrain au dépend des deux factions gouvernementales, à tel point que les deux territoires de Misrata et de Syrte devraient bientôt ne former plus qu’un seul ensemble territorial si Daesh continue de remporter succès militaire sur succès, notamment avec la chute de la ville d’Al Wachkah au nord de Syrte, et menace désormais la ville de Khoms, verrou de la route vers Tripoli.

Dans le nord-est du pays, le gouvernement de Tobrouk a enchaîné les défaites militaires dans sa poche d’El Azizia, grande ville du pays désormais tombée entre les mains du gouvernement d’union nationale, faute de troupes suffisantes pour tenir le territoire. En effet, le maréchal Haftar a préféré concentrer son armée sur la majeure partie de la frontière entre son territoire et celui d’el-Sarraj, ainsi que sur la poche unioniste dans le sud-est du pays, attaquée d’une part par Haftar et d’autre part par les rebelles Touaregs, permettant d’enfoncer les lignes unionistes dans cette zone, alors que quelques victoires militaires ont permis à Haftar de reprendre du terrain dans le centre du pays sur le gouvernement d’union nationale.

Dans le sud du pays, les combats continuent de faire rage entre les tribus arabes ainsi que les rébellions tchadiennes, Touaregs et Toubous. La lutte entre ces deux dernières pour la ville de Zawilah a été remportée par les Touaregs, qui gagnent du terrain sur leur adversaire tribale, par ailleurs pris en étau par les tchadiens qui cherchent à étendre leur frontière avec le Tchad, objectif officiel de leur entreprise militaire quelque peu aventureuse. Par ailleurs, les Touaregs ont commencé quelques excursions le long de la frontière algérienne, obtenant ainsi des renforts de leurs frères, qui espèrent étendre la lutte au sud de l’Algérie majoritairement touareg, puis dans un proche avenir au Niger et au Mali, d’où affluent là aussi les renforts avec des pick ups et des chameaux. La recrudescence des violences dans le sud de l’Algérie apparaît comme une opportunité pour ces différents mouvements nationalistes ou islamistes.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 685
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre civile libyenne

Message par Bureau le Sam 25 Aoû 2018 - 16:39

Etat de Libye
Brève
Evénement

En Libye, les combats continuent de faire rage entre les différentes factions à travers le pays. Ainsi, l’Etat islamique en Libye a continué son offensive, d’une rare intensité, sans être pour l’instant véritablement empêché par les occidentaux, parvenant à fusionner ses territoires de Misrata et de Syrte en une seule et même entité tout en gagnant du terrain sur le gouvernement de Tobrouk. Ce dernier, malgré ses quelques défaites face à Daesh, parvient à reprendre du terrain sur le gouvernement d’union nationale, dont la poche au sud-ouest menace de tomber sous les assauts conjoints du maréchal Haftar et des rebelles Touaregs, lesquels se sont imposés face aux toubous, contraints de signer un cessez-le-feu. Au sud-est, les rebelles tchadiens stagnent, ne parvenant pas à prendre le dessus ni sur les toubous ni sur Tobrouk, et semblent viser le Darfour.

Le principal bénéficiaire du chaos libyen est l’Etat islamique. La capture des ports de Misrata et de Syrte lui donne accès aux champs pétro-gaziers de la région, et ainsi, à une nouvelle manne de financement considérable, l’organisation revendant ensuite les barils sous le manteau à diverses organisations mafieuses en Afrique comme en Europe. Cette nouvelle arrivée d’argent permet à Daesh de financer ses opérations militaires en Algérie et en Libye, mais également à faire venir des camarades du Moyen-Orient, où l’on estime que plus de 30'000 soldats de Daesh sont devenus des cellules dormantes, se réveillant épisodiquement pour frapper. En passant par la Tunisie, par le Mali ou encore par le Tchad, on estime que près d’un millier de djihadistes supplémentaires ont d’ores et déjà rejoint les rangs de Daesh en Libye, et ce chiffre devrait continuer de croître dans les mois à venir ; le tout avec le soutien officieux de la Syrie, bien contente de voir une menace d’éloigner de son territoire.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 685
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre civile libyenne

Message par Sirda le Dim 26 Aoû 2018 - 0:10


République française





Affaires militaires


Tour 2 – Attaque – Bombardements de Misrata et de Syrte


Nature de l’action : Suite des frappes françaises en Libye sur le motif de la légitime défense.

Effectifs, équipements, organisation :

Forces terrestres : Néant

Forces maritimes :
Porte-avions nucléaire de classe Charles de Gaulle
Sous-marin nucléaire d’attaque Améthyste de classe Rubis
Frégates Aquitaine et Bretagne de classe FREMM
Frégate Chevalier Paul de classe Forbin
Frégate Courbet de classe La Fayette
Pétrolier ravitailleur Meuse de classe Durance

Forces aériennes :
36 Rafales Marine
2 E-2C Hawkeye
1 Caïman Marine (ISR & RESCO)
1 AS565 Panther ISR
2 AS365F Dauphin Pedro

Carte :

Détails de l’action :
I. Le groupe aéronaval se positionne au large des côtes libyennes, bien au-delà de la zone économique exclusive revendiquée par ce qui reste du pays.
II. Les satellites de renseignement ainsi que les E-2C Hawkeye survolent la zone pour obtenir un maximum d’informations sur la position des troupes islamistes dans le territoire contrôlé par Daesh
III. Les Rafales Marine vont bombarder les positions islamistes dans les territoires susmentionnés, en visant en priorité le matériel « lourd », à savoir canons, véhicules, éventuelles rampes de missiles ou SAM préalablement désactivés par les appareils de guerre électronique, etc.
IV. Les frégates tirent des missiles SCALP-EG en direction des campements terroristes ainsi que des principales infrastructures stratégiques tenues par iceux – postes de commandement, communications, etc.
V. Les Rafales Marine frappent les infrastructures portuaires et pétro-gazières dans la zone contrôlée par Daesh.




avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1647
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre civile libyenne

Message par Bureau le Sam 1 Sep 2018 - 17:52

Modération de guerre
Tour 2


Suite des frappes françaises

Positionnements divers de la marine française au large des côtes libyennes :
Chances de succès : 98% ; jet de dés : 63

Le dispositif aéronaval français se positionne sans aucun soucis au large de la ZEE libyenne, mais ce n'est pas une surprise pour une marine française bien équipée et qui effectue ici une mission sans soucis dans sa périphérie.

Les satellites de renseignement ainsi que les E-2C Hawkeye survolent la zone pour obtenir un maximum d’informations sur la position des troupes islamistes dans le territoire contrôlé par Daesh :
Plus le chiffre est élevé plus l'information sera fiable : 65 (moyen-haut)

Plusieurs informations sont obtenues, notamment sur la présence d'une cache d'armes lourdes à Misrata, et d'une cuve de pétrole vraisemblablement pleine et utilisée pour stocker du brut en provenance du désert, et ensuite revendu sur le marché noir.




Frappes des Rafales Marines
Chances de succès : 85% ; jet de dés : 62

Frappes des missiles SCALP-EG
Chances de succès : 95% ; jet de dés : 90

Frappes des Rafales Marines sur les installations pétrolières :
Chances de succès : 85% ; jet de dés : 19


Les frappes sont un succès, même si les frappes de SCALP ont causé la mort de près de  20 civils à cause d'une légère erreur de calibrage. La cache d'arme de Misrata a été détruite avec succès par un survol rapide des Rafales Marines, causant la perte de plusieurs centaines de caisses de munitions légères, et probablement quelques véhicules toyota.
A Syrte, une cuve a été détruite par les Rafales, créant une gigantesque explosion en banlieue de la ville et vraisemblablement tuant 4 civils.
Deux convois ont été totalement anéantis par les frappes françaises, causant la perte pour l'Etat Islamique de deux officiers, ce qui n'est pas négligeable pour ses opérations en Libye, qui sont loin d'être aussi spectaculaires qu'elles le furent au Levant.

Pertes françaises :
/
Pertes Etat Islamique :
- 2 officiers tués
- 21 combattants tués
- Perte de revenus et de matériel substantielle
Perte Libye :
- Entre 22 et 30 civils tués
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 685
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guerre civile libyenne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum