Conflit du Donbass

Aller en bas

Conflit du Donbass

Message par Gungauss le Jeu 26 Juil 2018 - 15:59

Conflit du Donbass


La guerre du Donbass est un conflit armé en cours ayant commencé en 2014 lors de la crise ukrainienne et se déroulant au sud-est de l'Ukraine.

La révolution ukrainienne de février 2014 entraîne la destitution du gouvernement de Viktor Ianoukovytch et l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement intérimaire dirigé par les pro-européens Oleksandr Tourtchynov (le 22 février 2014) et Arseni Iatseniouk (nommé Premier ministre le 27 février).

Dès le 23 février, des manifestations antimaïdans éclatent dans les villes de Donetsk, Kramatorsk, Louhansk, Marioupol et Sloviansk (région du Donbass), à Odessa (au sud-ouest de l'Ukraine), à Kharkiv, la seconde plus grande ville d’Ukraine (à l'est) et sur la presqu’île de Crimée (au sud). Le 26 février, débute la crise de Crimée qui aboutit au référendum local du 16 mars 2014 sur le rattachement de la Crimée à la Russie.

Au début d'avril 2014, dans la région du Donbass et dans ses régions limitrophes, les manifestations « antimaïdans » évoluent en insurrection armée contre le gouvernement central par intérim de Kiev. Cette insurrection armée devient séparatiste et proclame la création de la République populaire de Donetsk (7 avril), puis la République populaire de Lougansk (11 mai).

Dès le 2 mai 2014, l'armée ukrainienne intervient dans l'est du pays. Elle y progresse en juin et juillet avant d'être stoppée, puis de finalement reculer face aux séparatistes. La Russie, pays frontalier, est accusée de soutenir militairement les insurgés en y menant une guerre hybride.

Le 5 septembre 2014, un premier accord de Minsk est négocié et signé pour faire cesser la guerre du Donbass. Toutefois, cet accord sur douze points23 censé établir un cessez-le-feu, ne perdure que quelques semaines.

En janvier 2015, les combats s'intensifient et l'armée séparatiste pro-russe progresse. Les 6 et 11 février, François Hollande et Angela Merkel se déplacent en Russie et en Ukraine pour négocier un nouveau plan de paix bâti dans le cadre d'un règlement global. Le 12 février 2015, ils signent à Minsk, en présence de Petro Porochenko et Vladimir Poutine, un nouvel accord de cessez-le-feu prévoyant l'arrêt des combats, contre l'engagement des différentes parties sur une feuille de route de treize points.

Depuis 2018, le soutien officieux de la Fédération de Russie aux rebelles avait cessé afin de mener des négociations avec le gouvernement ukrainien à Paris, sous la médiation de la République française. Ces négociations ont échoué suite au retrait ukrainien du sommet et au lancement d'une opération militaire d'envergure des forces ukrainiennes dans le Donbass.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3346
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Gungauss le Jeu 26 Juil 2018 - 16:00

Fédération de Russie





TOUR 1 - RUSSIE – Déploiement dans le Donbass

Alors que l'Ukraine a claqué la porte des négociations en France sur le règlement du conflit du Donbass, la Fédération de Russie décide d'appliquer des mesures en vue de protéger les populations russophones, d'ethnie russe ou de nationalité russe sur le sol ukrainien, dans le but d'éviter un très probable nettoyage ethnique dans les régions du Donbass.

La Fédération de Russie lance le rappel de 400.000 réservistes sous les drapeaux. La loi martiale est décrétée dans les obalsts de Rostov, de Voronej, de Belgorod, de Koursk et de Briansk. Les districts militaires du Sud et de l'Ouest sont mis en alerte maximale. Le niveau d'alerte des forces armées russes passe au niveau 3 – Danger de guerre, niveau de préparation très élevé. Les flottes de la Mer Noire, de la Baltique et de l'Arctique sont mobilisées et prêtes à appareiller. Les unités de combat de l'aviation dans les districts militaires Ouest et Sud sont mises en alerte maximale, les permissions du personnel sont suspendues et l'ensemble des appareils de combat sont mis en alerte. Le commandement de la force de maintien de la paix en Transnistrie est mis en alerte.

Dans le même temps que les déploiements expliqués ci-après, la Fédération de Russie lance un ultimatum à l'Ukraine, avec les points suivants :
1/ Reconnaissance par l'Ukraine du rattachement démocratique de la Crimée à la Fédération de Russie ;
2/ Retrait des troupes ukrainiennes de la totalité des Obalsts de Luhansk et de Donetsk ;
3/ Reconnaissance par l'Ukraine des Républiques populaires de Luhansk et de Donetsk ;
4/ Retrait des négociations en cours de l'Ukraine pour une entrée dans l'OTAN et dans l'UE, avec effet immédiat, et intégration dans le droit ukrainien de l'impossibilité de rejoindre l'une ou l'autre des organisations.

Dans le cas où cet ultimatum serait rejeté, n'aurait pas de réponse, ou dans le cas où l'Ukraine tenterait d'accélérer son intégration à l'OTAN et/ou à l'UE, la Fédération de Russie estimera que Kiev lui aura déclaré la guerre, et prendra les mesures adéquates pour restaurer la paix et l'ordre dans les régions réprimées par le gouvernement de Kiev.

La Fédération de Russie précise, suite au soutien apporté par la Pologne au gouvernement de Kiev, que toute intervention armée aux côtés des forces ukrainiennes dans la région du Donbass risquera d'entraîner des conséquences désastreuses pour toutes les parties présentes.

[spoiler=SECRET]La Fédération de Russie met en alerte l'ensemble de ses sites de lancement nucléaire, la totalité de ses radars de surveillance et de ses défenses anti-balistiques, et envoie en mer l'intégralité de ses sous-marins nucléaires lanceurs d'engins.
Opération Славянский щит - Donbass


Nature de l'action : Un ensemble de forces russes entrent en Ukraine, dans le Donbass, pour porter assistance aux forces rebelles et empêcher la progression des forces ukrainiennes souhaitant « purger » ethniquement la région.

Effectifs, équipements, organisations :

Forces armées :

Éléments de la Huitième Armée Combinée de la Garde Lenin, Disctrict militaire du Sud, Général Aleksandr Dvornikov
150e Division de Fusiliers – Major-Général Pyotr Nikolayevich Bolgarev
33.000 hommes

Chars
T-90A : 250
T-72B3M : 450

Véhicules
BMP-3M : 200
BMP-3 Dragoon : 30
BMP-2D : 100
BTR-82A : 400
Kamaz Typhoon : 50
BTR-60PBM : 200

Artillerie autopropulsée
2S19M2 Msta-S : 60
2S3 Akatsiya : 40
2S5 Giantsint-S : 15

Artillerie lance-roquettes
BM-21 Grad : 40

Artillerie antiaérienne
9K22 Tunguska : 30
9K35M3 Strela-10MN : 50
0K331M Tor-M2U : 30
9K37M1 Buk : 60
S-300V4 Antey-300 : 24

Drones
Yakovlev Pchela : 12
Eleron-3SV : 6
Katran UAV : 12
Granat UAV : 24
Orlan-10 : 30
Takhion : 40

Éléments de la Quatrième Armée de l'Air et de Défense Aérienne, Disctrict militaire du Sud, Général Aleksandr Dvornikov
10.000 hommes

Avions d'attaque
Sukhoi Su-24M2 : 24
Sukhoi Su-34 : 12

Bombardiers
Tupolev Tu-22M3M : 12
Tupolev Tu-95MSM : 8

Avions de commandement et de contrôle/patrouille
Yakovlev Yak-133PP : 12
Beriev A-50U : 4
Illyushin Il-22 : 8
Antonov An-26REP : 12
Antonov An-26RT/TR : 14

Intercepteurs
MiG-31BSM : 48
Sukhoi Su-27SM3 : 12

Chasseurs multi-rôles
MiG-29UBM2/MRCA : 36
Sukhoi Su-30SM2 : 12
Sukhoi Su-35BMS : 12

Hélicoptères
Kamov Ka-52 : 12
Mil Mi-35M : 12
Mil Mi-24VM : 24
Mil Mi-24PS : 12
Mil Mi-28NM : 24
Mil Mi-8MTYa : 3
Mil Mi-8AMTSh : 28


Carte :

Spoiler:

Carte absente. Les forces russes se déploient sur la ligne de front actuelle entre les rebelles et l'Ukraine, ainsi que sur les arrières des forces rebelles, en territoire pro-russe.

Détails de l'action :
Le déploiement des forces russes doit se dérouler le plus rapidement possible pour limiter les pertes territoriales des indépendantistes et protéger les populations russophones. L'ensemble des forces aura pour ordre de ne tirer sur les forces ukrainiennes que par riposte à l'échelle du front – c'est-à-dire qu'en cas de tirs ukrainiens sur les forces russes sur un point du front, toutes les forces russes dans la région seront autorisées à ouvrir le feu sur les forces ukrainiennes.

Des officiers de liaisons seront dépêchés au sein des forces rebelles pour établir un commandement centralisé.

Les forces aériennes et les batteries de défense aérienne devront abattre tout appareil de bombardement ukrainien visant des cibles civiles ou les forces russes. Une fois les règles d'engagement ouverte au combat contre les troupes ukrainiennes, tout appareil ukrainien militaire sera abattu à vue.

Les tirs d'artillerie et les frappes aériennes sont interdites à moins de 300 mètres d'une zone urbaine.

Les appareils de guerre électronique devront mettre en place une zone de brouillage radar au-dessus du Donbass sur les fréquences utilisées par les forces ukrainiennes et par l'OTAN.

Les unités de drones seront chargées, avec l'aviation de reconnaissance, de missions d'observation des forces ukrainiennes, de leurs lignes de ravitaillements, etc.[/center]


TOUR 1 - RUSSIE – Mise en alerte des forces russes

Les armées russes du District Militaire Ouest et de Crimée se mettent en alerte. Les réservistes sont regroupés au sein d'unités non-permanents, formés suite à la mobilisation.
Organisation de la mobilisation


Nature de l'action : Organisation des forces mobilisées.

Effectifs, équipements, organisations :

Forces armées :

Éléments de la Première Armée Blindée de la Garde – District Militaire Ouest – Obalst de Koursk
6e Brigade Blindée
7.000 hommes

Chars
T-90A : 20
T-72B3M : 60

Véhicules
BMP-2D : 30
BTR-82A : 30
MT-LBM : 30

Artillerie antiaérienne
9K22 Tunguska : 30

Éléments de la Première Armée de Réserve – District Militaire Ouest – Obalsts de Rostov, de Voronej, de Belgorod, de Koursk et de Briansk
334e Division Mixte
26.000 hommes

Chars
T-80BV : 150
T-72B3M : 200
T-72B2 : 250
T-64B1 : 200

Véhicules
BMP-2M : 150
BTR-60PBM : 400
MT-LBM : 200
BRDM-2 : 150

Artillerie autopropulsée
2S1 Gvozdika : 100
2S3 Akatsiya : 40

Artillerie lance-roquettes
BM-21 Grad : 70

Artillerie antiaérienne
ZSU-23-4 Shilka : 20
9K35M3 Strela-10MN : 50
9K33 Osa : 20
9K37M1 Buk : 60

336e Division Mixte
26.000 hommes

Chars
T-80BV : 150
T-72B3M : 200
T-72B2 : 250
T-64B1 : 200

Véhicules
BMP-2M : 150
BTR-60PBM : 400
MT-LBM : 200
BRDM-2 : 150

Artillerie autopropulsée
2S1 Gvozdika : 100
2S3 Akatsiya : 40

Artillerie lance-roquettes
BM-21 Grad : 70

Artillerie antiaérienne
ZSU-23-4 Shilka : 20
9K35M3 Strela-10MN : 50
9K33 Osa : 20
9K37M1 Buk : 60

122e Division Blindée de Réserve
30.000 hommes

Chars
T-80BV : 50
T-72B3M : 50
T-72B2 : 250
T-64B1 : 200
T-64BV1K : 100
T-62M1V1 : 200


Véhicules
BMP-2M : 100
BTR-60PBM : 300
MT-LBM : 300
BRDM-2 : 150

Artillerie autopropulsée
2S1 Gvozdika : 100
2S3 Akatsiya : 40

Artillerie lance-roquettes
BM-21 Grad : 70

Artillerie antiaérienne
ZSU-23-4 Shilka : 20
9K35M3 Strela-10MN : 50
9K33 Osa : 20
9K37M1 Buk : 60

Éléments de la Sixième Armée de l'Air et de Défense Aérienne, Disctrict Militaire Ouest
22.000 hommes

Avions d'attaque
Sukhoi Su-24M2 : 56

Avions de commandement et de contrôle/patrouille
Yakovlev Yak-133PP : 12
Beriev A-50U : 4
Illyushin Il-22 : 8
Antonov An-26REP : 12
Antonov An-26RT/TR : 14

Intercepteurs
MiG-31BSM : 48
Sukhoi Su-27SM3 : 48

Chasseurs multi-rôles
MiG-29UBM2/MRCA : 36
Sukhoi Su-30SM2 : 12
Sukhoi Su-35BMS : 12

Hélicoptères
Kamov Ka-52 : 12
Mil Mi-35M : 12
Mil Mi-24VM : 24
Mil Mi-24PS : 12
Mil Mi-28NM : 24
Mil Mi-8MTYa : 3
Mil Mi-8AMTSh : 28

Défense antiaérienne
S-300V4 Antey-300 : 72

Pour les défenses antiaériennes fixes, les défenses antimissiles, les systèmes de surveillance radar au sol, etc. voir fiche.


Carte :

-

Détails de l'action :
Une partie des forces russes du District Militaire Ouest se mettent en position face à la frontière russo-ukrainienne, sur les obalsts de Rostov, de Voronej, de Belgorod, de Koursk et de Briansk. Ces effectifs sont en alerte maximale.
Les autres forces du District Militaire Ouest se mettent en alerte niveau 3, conformément aux ordres donnés à l'ensemble des forces armées russes.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3346
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Bureau le Jeu 26 Juil 2018 - 18:33

Ukraine
Sur demande de Incognito

L'envoi de matériel de la part de la Pologne est accepté par le gouvernement de Kiev, qui cherche à se montrer plus agressif dans ses négociations avec la Russie.

En revanche, après la déclaration du président polonais, l'OTAN a rapidement rétorqué à la Pologne qu'un tel déploiement serait catastrophique pour l'équilibre de la région, et risquerait de provoquer très rapidement un conflit entre l'alliance militaire occidentale et la Fédération de Russie. Suite à différentes pressions, venues de l'OTAN mais aussi de plusieurs pays européens comme l'Allemagne, la Roumanie et la Finlande, Kiev refuse donc l'entrée des troupes personnelles polonaises sur son territoire.

NOTE : Normalement avant le post russe
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 391
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Bureau le Jeu 26 Juil 2018 - 21:11

Ukraine


La présidente ukrainienne rejette l’inacceptable ultimatum russe qualifié « d’odieux chantage », l’Ukraine ne reviendra pas à la table des négociations dans ces conditions et les opérations militaires de l’armée ukrainienne dans le Donbass se poursuivent.

avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 391
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Bureau le Sam 28 Juil 2018 - 18:15

Modération de guerre :

Le déploiement russe est reconnu par l'administration.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 391
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Bureau le Ven 3 Aoû 2018 - 22:48

Ukraine
Brève

Événement

Suite aux déploiements russes dans le Donbass et le renouveau de soutien de Moscou aux rebelles pros russes, l’armée ukrainienne a finalement du à nouveau reculer sur la ligne de front figée depuis 2015. Les avancées des forces de Kiev n’ont en effet pu se concrétiser face à l’intervention des Russes face à laquelle elles ne sont pas de taille. Des accrochages ont toutefois eu lieu directement entre forces russes et ukrainiennes, ces derniers ont fait des victimes et réveillés un très fort sentiment anti russe à l’ouest de l’Ukraine. La plus violente de phase de combat depuis 2015 a donc eu lieu et à l’heure actuelle de violents accrochages ont souvent lieu sur la ligne de front. Aucune offensive rebelle/russe n’étant lancé le conflit semble toutefois à nouveau en voie d’enlisement. La présidente Timochenko ne cesse de dénoncer « l’agression russes » et de multiplier les visites sur le front mais sa seule arme est à l’heure actuelle d’appeler l’Occident à soutenir massivement l’Ukraine face à l’ogre russe qui ne semble pas prêts à  plier sur le dossier ukrainien...
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 391
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Bureau le Dim 12 Aoû 2018 - 17:26

Ukraine
Brève

Événement

Après la démobilisation des 400 000 conscrits russes à la frontière de l'Ukraine, c'est l'heure pour le gouvernement de Kiev de passer à l'action. Plusieurs opérations de bombardement d'artillerie ont été ordonnées par le commandement militaire ukrainien, notamment des les banlieues des villes de Horlivka, Donetsk, Pervomaïsk, et Oleksandrivka.



Une offensive majeure de l'armée ukrainienne a suivi, et a permis la libération des bourgades de Oleksandrivka et Staromykhailivka, à quelques kilomètres à l'ouest de Donetsk. C'est la première avancée majeure en territoire rebelle depuis des années pour l'Ukraine, et celle-ci s'est effectuée au prix de lourdes pertes du côté ukrainien, mais elle sert la politique ouvertement russophobe du nouveau gouvernement ukrainien.

Territoire saisi par l'Ukraine:

Pertes ukrainiennes : 210 soldats tués, 2 2S19 Msta détruits par des tirs de contre-artillerie, 2 T-64, 5 Humvee, plusieurs camions de transport, 2K22 Tunguska
Pertes miliciens du Donbass : 170 miliciens tués,1 2S19 Msta détruit, 1 2S3 Akatsiya détruit
Pertes russes : 12 soldats tués
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 391
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Bureau le Dim 12 Aoû 2018 - 18:37

Ukraine
Brève

Événement

Un rapport des observateurs de l'ONU sur les pertes civiles a été publié et voici un résumé de son contenu :

Pertes civiles entres 2014 et 2018 : 3 023 civils tués dont 24 étrangers (ne prend pas en compte le vol Malaysia Airlines Flight 17)
Pertes civiles entre 2018 et août 2021 : 1 400 civils tués dont 3 étrangers
Pertes civiles lors de l'offensive vers Donetsk par l'Armée Ukrainienne à l'été 2021 : 21 civils tués, dont 15 par l'Armée Ukrainienne, 5 par les forces miliciennes du Donbass ou les forces russes et 1 dont la mort ne peut pas être établie avec clareté.

Le rapport a été vivement critiqué autant par l'Ukraine que par les forces indépendantistes du Donbass, qui dénoncent chacune un biais.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 391
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Gungauss le Dim 12 Aoû 2018 - 23:10

Fédération de Russie





TOUR 2 - RUSSIE – Frappes aériennes russes en Ukraine



Opération Дождь огня - Donbass et Ukraine orientale


Nature de l'action : Suite à l'offensive ukrainienne dans le Donbass, les troupes ukrainiennes ont engagé les forces russes et bombardé des zones civiles. La Fédération de Russie décide l'engagement d'une force aérienne imposante pour mener à bien une frappe aérienne en profondeur afin de détruire les bases logistiques et les aérodromes militaires ukrainiens, dans le but de stopper le massacre perpétré par le gouvernement de Kiev.  

Effectifs, équipements, organisations :

Forces armées :

Éléments de la Quatrième Armée de l'Air et de Défense Aérienne, Disctrict militaire du Sud, Général Aleksandr Dvornikov
10.000 hommes

Avions d'attaque
Sukhoi Su-24M2 : 24
Sukhoi Su-34 : 12

Bombardiers
Tupolev Tu-22M3M : 12
Tupolev Tu-95MSM : 8

Avions de commandement et de contrôle/patrouille
Yakovlev Yak-133PP : 12
Beriev A-50U : 4
Illyushin Il-22 : 8
Antonov An-26REP : 12
Antonov An-26RT/TR : 14

Intercepteurs
MiG-31BSM : 48
Sukhoi Su-27SM3 : 12

Chasseurs multi-rôles
MiG-29UBM2/MRCA : 36
Sukhoi Su-30SM2 : 12
Sukhoi Su-35BMS : 12
PAK/FA Su-57 : 8

Hélicoptères
Kamov Ka-52 : 12
Mil Mi-35M : 12
Mil Mi-24VM : 24
Mil Mi-24PS : 12
Mil Mi-28NM : 24
Mil Mi-8MTYa : 3
Mil Mi-8AMTSh : 28

Éléments de la Sixième Armée de l'Air et de Défense Aérienne, Disctrict Militaire Ouest
22.000 hommes

Avions d'attaque
Sukhoi Su-24M2 : 56

Avions de commandement et de contrôle/patrouille
Yakovlev Yak-133PP : 12
Beriev A-50U : 4
Illyushin Il-22 : 8
Antonov An-26REP : 12
Antonov An-26RT/TR : 14

Intercepteurs
MiG-31BSM : 48
Sukhoi Su-27SM3 : 48

Chasseurs multi-rôles
MiG-29UBM2/MRCA : 36
Sukhoi Su-30SM2 : 12
Sukhoi Su-35BMS : 12

Hélicoptères
Kamov Ka-52 : 12
Mil Mi-35M : 12
Mil Mi-24VM : 24
Mil Mi-24PS : 12
Mil Mi-28NM : 24
Mil Mi-8MTYa : 3
Mil Mi-8AMTSh : 28

Défense antiaérienne
S-300V4 Antey-300 : 72

Spoiler:
Total des appareils engagés :
Avions d'attaque : 92
Bombardiers : 20
Avions de commandement et de contrôle/patrouille/guerre électronique : 100
Intercepteurs : 156
Chasseurs multi-rôles : 128
Hélicoptères : 230

Carte :

Spoiler:


Les objectifs des frappes sont encerclés en rouge

Détails de l'action :

- H-2 : l'ensemble des appareils mis à la disposition de l'opération sont mis en vol, en attente de l'ensemble de la force aérienne. Il s'agit de la plus grande opération aérienne éclair de l'Histoire de la Fédération de Russie.

- Heure H : L'ensemble des forces aériennes de l'opération entrent simultanément dans l'espace aérien par différents vecteurs d'approche, depuis le nord-est, l'est et le sud-est.
La première cible, qui doit être éliminée par un groupe de 12 chasseurs multi-rôle Su-35BMS, 10 avions d'attaque Sukhoi Su-34 et 2 bombardiers Tupolev Tu-22M3M, est la base militaire du 164e Régiment Radar, proche de la frontière russe, et seul site radar ukrainien à l'est du Dniepr. L'objectif est de rendre aveugle, totalement ou en partie, l'aviation ukrainienne pendant l'opération.

- H+15 minutes : Après la frappe sur le 164e Radar, le même groupe doit frapper les deux bases d'entraînement de l'aviation ukrainienne du 203e Régiment.
Au même moment, après la destruction du 164e Radar, un groupe de 8 bombardiers Tupolev Tu-95MSM, escortés par 8 chasseurs multi-rôles MiG-29UBM2/MRCA, 8 intercepteurs Sukhoi Su-27SM3 et 6 intercepteurs MiG-31BSM doit frapper le Quartier Général des forces aériennes ukrainiennes de l'Est, à Dnipro. Simultanément à ce groupe, un autre groupe de 12 chasseurs multi-rôles Sukhoi Su-30SM2 et 24 avions d'attaque Sukhoi Su-24M2 doit frapper les unités de la 138e Brigade Anti-Aérienne à l'est de Dnipro.

- H+20 minutes : Deux groupes aériens volent vers l'ouest. Le premier, composé de 24 intercepteurs MiG-31BSM et 8 chasseurs multi-rôles PAK/FA Su-57, doit se placer sur une trajectoire d'interception entre les bases de la 164e Radar et Dnipro, guidés par les unités aériennes de commandement et de contrôle aérien ainsi que par les sites de surveillance du commandement aérospatial russe, dans le but d'intercepter tout appareil ukrainien de chasse qui se dirigerait vers les zones de frappes.
Le deuxième groupe, composé de 12 chasseurs multi-rôles Sukhoi Su-35BMS, de 12 chasseurs multi-rôles MiG-29UBM2/MRCA et de 10 bombardiers Tupolev Tu-22M3M, se dirigera vers la base aérienne numéro 831, accueillant une force de Su-27, avec pour mission de détruire la piste et les installations de la base. Les bombardiers se concentreront sur cette mission, pendant que les chasseurs multi-rôles apporteront une escorte à la mission, tout en effectuant des frappes si nécessaire grâce au guidage des avions militaires de contrôle aérien et de commandement.

- H+30 minutes : Un groupe rapide de frappes, composé de 8 avions d'attaque Sukhoi Su-24M2, volant en rase-motte pour éviter les armes antiaériennes, se dirigera à l'ouest du Dniepr pour frapper la base aérienne auxiliaire de Kanatovo, à l'ouest de Dnipro. Sur son retour, elle frappera la base auxiliaire de Kramatorsk.

- H+45 minutes : Après la destruction des installations à Dnipro, les deux groupes aériens chargés des frappes sur le QG et la 138e Brigade AA se dirigeront conjointement vers le sud pour effectuer des frappes sur la 301e AA et les deux bases auxiliaires aériennes à proximité.

- H+1h : Deux groupes héliportés entreront par le sud dans l'espace aérien pour frapper la base auxiliaire de Mariupol et la base du 25e Groupe de Transport. Ces deux groupes d'hélicoptères seront formés chacun de la moitié des effectifs totaux d'hélicoptères du groupe d'action.

- Les appareils non utilisés au combat lors de cette opération voleront en stand-by à l'est de la frontière russo-ukrainienne pour venir en renfort le cas échéant ou remplacer toute perte potentiel dans un groupe aérien.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3346
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Bureau le Lun 13 Aoû 2018 - 14:49

Modération de guerre




Opération Дождь огня - Donbass et Ukraine orientale


- H-2 : l'ensemble des appareils mis à la disposition de l'opération sont mis en vol, en attente de l'ensemble de la force aérienne. Il s'agit de la plus grande opération aérienne éclair de l'Histoire de la Fédération de Russie.

Chjances de succès : 95% , jet de dé : 16


C'est sans surprise aucune que la Fédération de Russie parvient à mobiliser relativement rapidement la totalité des forces disponibles. La mobilisation est un succès logistique pour l'armée russe.

- Heure H : L'ensemble des forces aériennes de l'opération entrent simultanément dans l'espace aérien par différents vecteurs d'approche, depuis le nord-est, l'est et le sud-est.
La première cible, qui doit être éliminée par un groupe de 12 chasseurs multi-rôle Su-35BMS, 10 avions d'attaque Sukhoi Su-34 et 2 bombardiers Tupolev Tu-22M3M, est la base militaire du 164e Régiment Radar, proche de la frontière russe, et seul site radar ukrainien à l'est du Dniepr. L'objectif est de rendre aveugle, totalement ou en partie, l'aviation ukrainienne pendant l'opération.

Chances de succès : 80% , jet de dé : 80


La base du 164ème régiment Radar de l'armée ukrainienne est la première cible chronologique de l'armée russe. Située à proximité de la frontière, celle-ci est une cible idéale pour la Russie. 24 avions russes surgissent sur les écrans des opérateurs radar ukrainiens, sur une ligne de collision avec la base. Immédiatement, c'est l'alerte. Le commandant de la base, Igor Petrovski, utilise sa ligne d'urgence pour contacter Kiev et informer de la situation. A peine quelques dizaines de secondes plus tard, alors que celui-ci est encore au téléphone avec la Présidente ukrainienne Ioulia Tymochenko, la ligne se rompt : la base vient d'être lourdement bombardée par les Tupolev russes. C'est en tremblant que la Présidente pose le téléphone.

Sur la base du 164e Radar, c'est la catastrophe. Les quelques matériels de défense anti-aérienne sont peu efficaces contre la rapidité de l'action russe, et sont tous détruits en endommageant seulement un Sukhoi Su-34 ennemi. Cependant, le major Igor Petrovski aura réussi à faire parvenir l'information, et si la visibilité radar est fortement touchée pour les forces armées ukrainiennes, l'information d'une attaque russe est rapidement relayée à travers les canaux militaires à l'ensemble des forces armées ukrainiennes.

Pertes ukrainiennes : La base du 164e Radar est détruite, 1 Sukhoi Su-25 détruit, 8 9K35 Strela détruits, 2 GK33 Osa détruits, 21 soldats tués
Pertes russes : 1 Sukhoi Su-34 endommagé, rapidement remplacé par la réserve aérienne

- H+15 minutes : Après la frappe sur le 164e Radar, le même groupe doit frapper les deux bases d'entraînement de l'aviation ukrainienne du 203e Régiment.
Au même moment, après la destruction du 164e Radar, un groupe de 8 bombardiers Tupolev Tu-95MSM, escortés par 8 chasseurs multi-rôles MiG-29UBM2/MRCA, 8 intercepteurs Sukhoi Su-27SM3 et 6 intercepteurs MiG-31BSM doit frapper le Quartier Général des forces aériennes ukrainiennes de l'Est, à Dnipro. Simultanément à ce groupe, un autre groupe de 12 chasseurs multi-rôles Sukhoi Su-30SM2 et 24 avions d'attaque Sukhoi Su-24M2 doit frapper les unités de la 138e Brigade Anti-Aérienne à l'est de Dnipro.

Chances de succès : 75% , jet de dé : 8


Le Sukhoi Su-34 endommagé est rapidement remplacé par un appareil venu du territoire russe, tandis que l'appareil défectueux est renvoyé sur le territoire russe pour un atterrissage difficile mais réussi, qui a permis de sauver le pilote, mais peut-être pas l'appareil.

Les deux bases de l'aviation ukrainienne appartenant au 203e Régiment sont mises hors d'état de service, et la majorité des appareils sur base sont détruits au sol par un surgissement d'avions russes. La base a été mise au courant à peine deux minutes avant l'attaque, et de nombreux pilotes et techniciens étaient présents dans les hangars en train de s'affairer à faire décoller d'urgence la flotte aérienne. L'explosion de plusieurs réserves de carburant sur les deux bases a été une véritable hécatombe pour le personnel ukrainien.

A Dnipro, au quartier général, le bruit des bombes s'abattant sur les bâtiments militaires du Quartier Général Oriental des Forces Armées Ukrainiennes est assourdissant.

Localisation du QG dans le centre-ville de Dnipro

C'est la catastrophe pour les forces armées de Dnipro. En effet, le QG et la base aérienne sont frappés simultanément et avec une grande violence. Les pistes et les hangars de l'aéroport sont détruits en quelques secondes, avec les appareils qu'ils contenaient, tandis qu'à l'aéroport de Dnipro, distant d'une centaine de mètre, c'est le branle-bas de combat pour les opérateurs de l'aviation civile, qui doivent détourner tous les avions civils de la zone aussi rapidement que possible. Grâce au sang froid et à l'organisation du personnel de l'aéroport qui n'a pas quitté les lieux alors que des frappes se déroulaient à quelques centaines de mètres, aucun avion civil ne s'est trouvé en trajectoire de collision avec la force russe, et aucun passager n'a été blessé ou perdu la vie.

Le bilan des pertes civiles est bien moins sympathique dans le centre-ville de Dnipro. Les frappes aériennes sur le QG ont tué plus d'une centaine de soldats dans les bâtiments, et plusieurs officiers, mais un incendie s'est rapidement propagé et n'a pas pu être contrôlé par les pompiers de Dnipro, totalement surpassés, et une armée qui n'a pas pu venir en renfort. Plus de 200 civils ont péri dans les flammes ou le bombardement russe sur la journée.

La base de la 138e brigade anti-aérienne, à quelques kilomètres à l'est de Dnipro n'a rien pu faire pour arrêter la masse d'avions russes, et a été totalement détruite.

Pertes ukrainiennes : QG de Dnipro et aéroport militaire détruit, l'aéroport civil est hors d'état d'usage, la base anti-aérienne de 138e est détruite. 252 soldats tués (dont 12 officiers), 6 Sukhoi-Su 24 détruits, 7 Mig-29 détruits, 1 Antonov An-26 détruit, 1 Antonov An-30 détruit, 1 Tupolev Tu-134 détruit, 4 Mil-Mi 28 détruits, 12 Tunguska détruits, 10 9K33 Osa détruits, 7 9K35 Strela détruits, 207 civils tués
Pertes russes : /

Le centre-ville de Dnipro, à proximité du QG, une heure après les frappes russes



- H+20 minutes : Deux groupes aériens volent vers l'ouest. Le premier, composé de 24 intercepteurs MiG-31BSM et 8 chasseurs multi-rôles PAK/FA Su-57, doit se placer sur une trajectoire d'interception entre les bases de la 164e Radar et Dnipro, guidés par les unités aériennes de commandement et de contrôle aérien ainsi que par les sites de surveillance du commandement aérospatial russe, dans le but d'intercepter tout appareil ukrainien de chasse qui se dirigerait vers les zones de frappes.
Le deuxième groupe, composé de 12 chasseurs multi-rôles Sukhoi Su-35BMS, de 12 chasseurs multi-rôles MiG-29UBM2/MRCA et de 10 bombardiers Tupolev Tu-22M3M, se dirigera vers la base aérienne numéro 831, accueillant une force de Su-27, avec pour mission de détruire la piste et les installations de la base. Les bombardiers se concentreront sur cette mission, pendant que les chasseurs multi-rôles apporteront une escorte à la mission, tout en effectuant des frappes si nécessaire grâce au guidage des avions militaires de contrôle aérien et de commandement.

Chances de succès : 75% , jet de dé : 22

Dans les airs, une petite escadre de pilotes ukrainiens désespérés, composée de 3 Su-27, se dirigeait à toute vitesse depuis la base 831 vers Dnipro. Repérée par la flotte d'interception russe, elle a été prise en chasse et anéantie en plein vol vers Poltava. Les trois pilotes ont été tués. Aucun appareil russe n'a été endommagé.

A la base 831, alors que les trois premiers appareils venaient de décoller pour tenter de stopper l'infernale avancée aérienne russe, les sirènes d'alerte résonnaient, assourdissantes. Surgissant sur les radars locaux, la force russe s'approchait dangereusement, et l'ordre de décollage immédiat a été donné par le commandement de la base, afin de tenter de sauver les appareils.
Les systèmes de défense anti-aériens légers de la base ont réussi à abattre un bombardier Tupolev russe, jusqu'à présent, en près d'une demi-heure de combat, la première perte russe. Mais la base fut détruite, et tous sauf un Su-27 de la base furent incinérés par les bombes russes. L'avion survivant décolla peu avant l'arrivée des russes, et sur ordre de son commandant, fonça à Mach 2 vers l'ouest du pays afin de sauver son appareil. Dans la confusion des frappes, la force russe ne le prit en chasse que lorsqu'il était quasiment inatteignable, après que la base soit détruite, et décida de ne pas risquer le diable et de s'enfoncer dans l'ouest de l'Ukraine pour un seul appareil, se désengagea de la poursuite.

Pertes ukrainiennes : 13 Su-27 détruits, aéroport 831 détruit, 78 soldats tués
Pertes russes : 1 Tupolev Tu-22M3M

- H+30 minutes : Un groupe rapide de frappes, composé de 8 avions d'attaque Sukhoi Su-24M2, volant en rase-motte pour éviter les armes antiaériennes, se dirigera à l'ouest du Dniepr pour frapper la base aérienne auxiliaire de Kanatovo, à l'ouest de Dnipro. Sur son retour, elle frappera la base auxiliaire de Kramatorsk.

Chances de succès : 70% pour Kanatovo, 85% pour Kramatorsk , jet de dé : 47 et 43

Les 8 avions, agissant avec rapidité, ont réussi à détruire les deux bases aériennes, mais sans arriver pour autant à détruire beaucoup d'appareils ennemis. Ceux-ci en effet, répondant à une tactique à l'échelle régionale, ont évacué la zone et se sont dirigés vers l'ouest, sans chercher à combattre un ennemi russe infligeant des pertes lourdes à l'Ukraine.


Pertes ukrainiennes : Bases de Kanatovo et Kramatorsk détruites, 2 Aero L-39 détruits, 1 RQ-11 Raven détruit, 1 Mig-29 détruit, 25 soldats tués
Pertes russes : /

- H+45 minutes : Après la destruction des installations à Dnipro, les deux groupes aériens chargés des frappes sur le QG et la 138e Brigade AA se dirigeront conjointement vers le sud pour effectuer des frappes sur la 301e AA et les deux bases auxiliaires aériennes à proximité.

Chances de succès : 75% , jet de dé : 68

Revenant de Dnipro, où des panaches de fumée noire pouvaient être aperçus à des kilomètres à la ronde, le groupe d'attaque russe se dirigea vers le Sud pour attaquer une base de défense anti-aérienne ukrainienne et deux petits aérodromes militaires. La surprise commençait à retomber, et la défense ukrainienne se raidissait. La base aérienne, se doutant qu'elle serait la liste, était en alerte maximale, et la totalité des avions en l'air lorsque les russes arrivèrent.

Une batterie de 4 S-300V1 soviétiques, récemment retapés pour pouvoir être utilisés, fit feu sur les avions russes dès qu'ils approchèrent du périmètre. C'était le premier usage d'un système de défense lourd par l'Ukraine depuis le début de l'opération

Batterie de S-300V1 ukrainienne

Les 4 missiles quittèrent leurs silos à quelques secondes d'intervalle, tirés rapidement avant la destruction par tir de contre-batterie quasiment assurée. Se dirigeant vers les russes alors encore à 120km de la base, 3 missiles furent esquivés et vinrent s'auto-détruire derrière les russes, assurant une absence d'explosion au sol dans une zone densément peuplée, tandis que le dernier toucha mortellement un bombardier Tupolev, le désintégrant immédiatement.

Arrivant plus proche de la base, la totalité des systèmes de défense aérienne ouvrit le feu sur des avions russes modernes et relativement insensibles à ces mesures. Les appareils ukrainiens datent pour beaucoup des années 80, et ne purent abattre qu'un Mig-29 par une erreur du pilote dans ses manœuvres.

Un Tungunska ukrainien ouvrant le feu sur les avions russes depuis une position embusquée


La mission russe fut un succès, malgré la perte des deux appareils, et les cibles furent détruites.

Pertes ukrainiennes : Base anti-aérienne de la 301 détruite avec ses deux aérodromes auxiliaires, 1 S-300V1 détruit, 4 Tungunska détruits, 1 Tor Missile defense system détruit, 4 GK33 Osa détruits, 1 Su-27 détruit, 8 Aero L-38 détruits, 47 soldats tués
Pertes russes : 1 MiG-29UBM2/MRCA détruit, 1 Tupolev Tu-95MSM détruit

- H+1h : Deux groupes héliportés entreront par le sud dans l'espace aérien pour frapper la base auxiliaire de Mariupol et la base du 25e Groupe de Transport. Ces deux groupes d'hélicoptères seront formés chacun de la moitié des effectifs totaux d'hélicoptères du groupe d'action.

Chances de succès : 75% , jet de dé : 84

A Marioupol, une heure après la destruction de la base radar dans le nord-est de l'Ukraine, c'était le branle-bas de combat. Située sur le front, la ville est habituée aux attaques des séparatistes du Donbass, mais pas tellement aux attaques russes. Le commandement militaire de la ville a ordonné que les sirènes d'alerte soient déclenchés très tôt, et la population civile s'est aussitôt dirigée vers des souterrains pour s'abriter, laissant le champ à l'armée ukrainienne en surface.

Bientôt, sur les radars de Marioupol, une flottille d'hélicoptères se fit apparaître, identifiés comme russes par les opérateurs et le contexte ne laissait aucun doute : la ville serait attaquée par une attaque héliportée d'ici au maximum 15min. A la base de Marioupol, les avions de chasse peu nombreux décollèrent rapidement pour participer à la défense de la ville, tandis que les systèmes de défense anti-aériens et la garnison terrestre ukrainienne se préparait à une potentielle attaque amphibie.

Un Su-24 ukrainien décolle d'urgence de la base aérienne de Marioupol, été 2021

2 batteries de S-300V1 firent feu, détruisant chacune 2 hélicoptères russes alors qu'ils étaient encore à des dizaines de kilomètres de la ville. Plusieurs autres furent détruits par les systèmes de défense anti-aériens, infligeant des pertes relativement lourdes qui forcèrent les hélicoptères russes à abandonner l'attaque sur la ville après 30 minutes de combats lourds.

La 25ème base de transport, elle, ne fut pas aussi chanceuse que la ville de Marioupol. Elle fut détruite par les hélicoptères russes sans infliger de pertes, mais en endommageant une poignée d'hélicoptères, une faible égratignure face à la blessure béante infligée par Moscou.


Pertes ukrainiennes : 25e Base de transport détruite, 1 Su-24 détruit, 2 An-26 détruits, 1 Il-76 détruit, 3 RQ-11 Raven détruits, Plusieurs bâtiments de Marioupol endommagés par les combats, 4 9K31 Strela-1 détruits, 1 S-300V1 détruit, 1 Tor missile defense system détruit, 11 9K35 Strela-10 détruits, 115 soldats tués, 71 civils tués
Pertes russes : 1 Kamov Ka-52 endommagé, 1 Mil-Mi-35M détruit, 2 Mil-Mi24VM détruits, 1 Mil-Mi 24PS détruit et 1 endommagé, 3 Mil-Mi28NM détruit, 1 Mil-Mi-8AMTSh détruit
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 391
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Gungauss le Mer 15 Aoû 2018 - 0:41

Fédération de Russie





Affaires ukrainiennes

Après l'écrasante et éclatante réussite de l'opération aérienne menée par la Russie, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé le retrait de 50% des effectifs russes présents en force de maintien de la paix dans le Donbass. Ces forces, retirées des zones pro-russes, iront se positionner à Rostov-sur-le-Don.

Voici les effectifs restants dans le Donbass, en mission de maintien de la paix :
Spoiler:
Chars
T-90A : 125
T-72B3M : 225

Véhicules
BMP-3M : 100
BMP-3 Dragoon : 15
BMP-2D : 50
BTR-82A : 200
Kamaz Typhoon : 25
BTR-60PBM : 100

Artillerie autopropulsée
2S19M2 Msta-S : 30
2S3 Akatsiya : 20
2S5 Giantsint-S : 15

Artillerie lance-roquettes
BM-21 Grad : 20

Artillerie antiaérienne
9K22 Tunguska : 15
9K35M3 Strela-10MN : 25
0K331M Tor-M2U : 15
9K37M1 Buk : 30
S-300V4 Antey-300 : 12

Drones
Yakovlev Pchela : 6
Eleron-3SV : 3
Katran UAV : 6
Granat UAV : 12
Orlan-10 : 15
Takhion : 20

avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3346
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit du Donbass

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum