[V1905] Topic Officiel

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Sirda le Dim 30 Sep 2018 - 16:59


Deutsches Reich





Relations extérieures


................« Und warum nicht der Zigeunerkönigin ? » aurait déclaré le Kaiser, selon les journaux allemands, à la suite de la réponse adressée par la République française, une phrase qui pourrait se traduire par « Et pourquoi pas la reine des gitans ? » en français. Plus diplomatiquement, le Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères Oswald von Richthofen a, dans un communiqué adressé à son homologue d’outre-Rhin, indiqué que « la réunion d’une conférence rassemblant autant de pays n’ayant ni de près ni de loin aucun intérêt dans le royaume chérifien du Maroc n’apparaît pas comme justifiée aux yeux du Deutsches Reich. » A Berlin, les hauts fonctionnaires de la chancellerie pressentent un coup fourré français à travers cette conférence multipartite constituée de nombreux pays plutôt favorables à Paris. Plus officiellement, Oswald von Richthofen souligne également que « la médiation américaine paraît peu souhaitable au regard de l’échec de la conférence de Portsmouth, qui risque de faire replonger l’Extrême-Orient dans une sanglante guerre. » Pour Berlin, il existe deux solutions. Soit une conférence quadripartite est organisée entre l’Allemagne, l’Espagne, la France et le Maroc, soit l’ensemble des puissances coloniales est convoqué pour un nouveau congrès de Berlin afin de prendre en compte les nouvelles puissances émergentes dans le partage de l’Afrique et de l’Asie. Indépendamment du choix fait par Paris, la demande de la démission de Théophile Declassé est réitérée par Berlin, jugé responsable de cette crise par les autorités allemandes.


avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1651
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Mirage le Dim 30 Sep 2018 - 17:42

République Française




Affaires étrangères



Paris accepte l'idée d'une conférence d'avantage réduite dans un geste de bonne foi, tout en mettant en garde l'Allemagne dans sa volontée d'exclure la communauté internationale de la médiation dans une crise qui dépasse de loin le simple théâtre marocain. Malgré tout, si l'on doit absolument réduire cette conférence aux puissances impliqués dans l'affaire marocaine, il parrait inimaginable d'en exclure le Royaume-Uni. C'est pour cela que Paris pose comme condition la participation d'une délégation britannique.

Finalement, l'ensemble des demandes émises par la Bulgarie sont acceptées. Il a été proposé à Sofia de lui livrer directement le cuirassé Courbet d'occasion qui a été retiré du service en 1901 et qui conviendrait ainsi aux besoins de la marine bulgare. La livraison de machine-outils permettant la production de munitions d'artillerie de 47mm, 65mm, 75mm, 100mm, 120mm et 150mm a elle aussi été validé. Finalement, Paris laisse la liberté aux investisseurs français de se diriger vers la Bulgarie ou non et n'ingérera pas dans la gestion de leur patrimoine.
avatar
Mirage
Chevalier de la Légion d'Honneur
Chevalier de la Légion d'Honneur

Messages : 1116
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 20
Localisation : La Ville Lumière

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par galx le Dim 30 Sep 2018 - 18:01

Royaume de Serbie


Politique Générale du Royaume:

Spoiler:

Monument à la gloire de Mihailo Obrenovic à Belgrade.

Depuis l’arrivée de Pierre Ier sur le trône, le Royaume de Serbie connait un certain âge d’or. Sur le plan politique, le pays dispose d’une des constitutions les plus libérales d’Europe calqués sur le modèle britannique. Cette souplesse politique a des répercutions plus que positive sur la vie sociale et culturelle du royaume. En effet à l’heure actuelle la Serbie apparaît comme un véritable phare de liberté pour tous les serbes des Balkans au grand damne des puissances impérialistes comme l’Autriche-Hongrie ou l’Empire Ottoman. Le Parti Populaire Radical actuellement au pouvoir (centre-droit) entend bien poursuivre cette politique libérale qui génère tant de bienfait pour le peuple serbe.

Sur le plan économique, les objectifs du gouvernement sont plutôt simples. Il s’agit de manière générale de poursuivre la modernisation du pays via notamment le développement d’infrastructure et d’industrie. Cet essor économique doit permettre à terme d’échapper à la tutelle austro-hongroise sur l’économie nationale. En effet pour l’instant, les principaux revenus du royaume réside dans l’exportation de porc à destination de Viennes. Si du point de vue économique ces échanges sont très lucratif, d’un point de vue politique il est peu concevable pour la Serbie de s’enfoncer dans une dépendance vis-à-vis de l’Autriche-Hongrie. Il s’agit-là d’un des plus gros défis qui se pose au gouvernement. Doit-on choisir de privilégier la défense des intérêts politiques au risque de sacrifier l’essor économique du pays ? Si cette question reste pour l’instant sans réponse, il est clair que l’exécutif serbe va devoir démarcher de nouveau partenaire commerciaux afin de diversifié les destinations de ses exportations. Cette tache risque d’être d’autant plus difficile que l’absence d’accès à la mer place la Serbie sous le bon-vouloir des pays voisins. L’agenda économique du gouvernement comporte aussi la modernisation de l’agriculture. Actuellement très primitive, elle manque cruellement de compétitivité. De plus elle sort d’une crise sévère provoqué par la concurrence notamment venu d’Australie et la situation des paysans restent donc très précaire.

En matière de géopolitique, la position du Royaume de Serbie reste elle aussi précaire. En effet la proximité avec deux Empires et les ambitions territoriales des politiques poussent le gouvernement à mettre la question militaire au premier plan. A l’heure actuelle, l’armée serbe manque cruellement de matériel. Le nombre de canon voir même de fusil reste grandement insuffisant. L’armée régulière peine à être équipé correctement et c’est encore pire pour les réservistes. L’effort doit donc être porté sur la puissance de feu qui manque cruellement à nos braves soldats. Ce renforcement ne pourra se faire qu’à travers d’alliances solides avec d’autre pays puisque le Royaume reste incapable de développer une véritable industrie de l’armement (hormis les fabriques de Kragujevac). Tout naturellement, c’est surement vers la Russie mais aussi vers la France que le pays risque de se tourner. En effet, le roi Pierre Ier est un éminent francophile et à même combattu au sein de la Légion étrangère lors de la guerre de 1871. Ce passif risque fort d’influencer les futures décisions diplomatiques du royaume. En tout cas il est clair que pour le président du conseil actuel, l’armée serbe se doit d’être à la hauteur des revendications politiques et territoriales du pays.

Politique Internationale:

Spoiler:

Nikola Pašić, chef du gouvernement serbe.

Par la voie de son ministre des affaires étrangères, le gouvernement serbe a tenu à rappeler à la Grèce son plein soutien dans la question crétoise. Il serait en effet tout à fait légitime que celle-ci soit rattachée au royaume de George Ier.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1918
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Thalassin le Dim 30 Sep 2018 - 18:11

United Kingdom of Great Britain and Northern ireland




Affaires étrangères



Alors que le premier ministre Lord Balfour, occupé à boire le thé en compagnie de banquiers influents de la City, s’était retrouvé embourbé dans une discussion qui ne lui plaisait guère sur l’avenir du mouvement sioniste, il a été sauvé par un changement de sujet inopiné. Un employé du ministère vint le trouver pour lui annoncer la nouvelle : la Russie a annoncé ne pas vouloir respecter les conditions du traité de Portsmouth pourtant négociées et acceptées par ses représentants. En l’apprenant, le premier ministre cracha son thé, déclarant que « Aussi brave que soit Nicolas II, cet empereur insensé n’a visiblement pas hérité des qualités du sang britannique qui coule dans ses veines ». Après une discussion avisée avec le ministre des affaires étrangères le Marquis de Lansdowne, initiateur de l’alliance anglo-japonaise et de l’Entente cordiale du côté britannique, le gouvernement de sa Majesté en a conclu une ligne simple : Reconnaître l’application du traité de Portsmouth comme la base des discussions concernant cette guerre, et continuer la coopération avec le Japon. Ainsi, symboliquement, l’Empire nippon a été contacté afin de proposer une visite du gouverneur de Hong Kong, Sir Matthew Nathan, à Port-Arthur non pas dans l’objectif d’y négocier un quelconque accord diplomatique – la guerre n’y sera même pas évoquée – mais officiellement pour échanger les points de vue, expériences et réflexions des gouverneurs de Hong Kong et de Dalian (de fait la personne dépositaire de l’autorité japonaise dans la péninsule) quant à la gestion de « comptoirs » en Chine. Ainsi, si le traité de Portsmouth n’est pas reconnu par Londres, la possession de fait de Dalian par l’Empire du Soleil Levant est elle appuyée par cette proposition londonienne dont l’objectif réel n’échappera pas aux fins diplomates dont Moscou semble désespérément manquer : faire pression sur le Tsar afin qu’il revienne à la raison et entérine l’accord de paix.

Autre affaire importante : le Maroc. L’intervention du Kaiser en faveur du souverain chérifien a été observée avec circonspection du côté britannique, les conditions qu’a voulu imposer Berlin à la France ont elles rencontrées l’indignation du cabinet ministériel, en particulier l’exigence de la démission du ministre des affaires étrangères de la République. Dans certains cercles politiques, on agite le repoussoir de l’hégémonie allemande sur le continent européen. Officiellement, Londres s’est contentée d’une note dénonçant « l’attitude bravache du gouvernement de sa majesté Guillaume II, dont le retour à un esprit de raison sera nécessaire aux yeux de Londres à l’obtention d’un compromis respectable concernant l’avenir du peuple marocain » sans pour autant agir plus en profondeur à l’encontre de l’Allemagne. Si le Royaume-Uni a accepté avec joie la proposition française de l’inclure dans une conférence plus réduite, la flotte de Gibraltar est toutefois mise en état d’alerte au cas où la situation dégénérerait et nécessiterait une démonstration de force britannique pour revenir au calme.

Sujet plus calme mais non moins sensible, la Crète, où Londres soutient l’initiative jugée sensée de la Grèce de tenir une conférence pour déterminer de l’avenir de l’île tiraillée entre indépendance, union avec la Grèce et domination turque, et y participera avec joie si Constantinople fait part de sa présence.

Au niveau économique enfin, les propositions d’emprunts sur les marchés britanniques sont, après mûre réflexion, acceptés par le gouvernement britannique qui a profité de cet enthousiasme pour encadrer légalement l’émission d’obligations étrangères sur le marché boursier britannique, sans pour autant limiter la marge de manœuvre des emprunteurs : ainsi, toute nouvelle émission de bons du trésor sur les marchés boursiers britanniques devra être quantifiée en quantité de valeur demandée au total et par obligation, uniquement en livres britanniques, et devra signifier un taux d’intérêt défini par l’État emprunteur. La publicité pour l’acquisition de ces obligations est de plus autorisée si les États emprunteurs le souhaitent. Il ne s’agit que de la mise sur papier de mesures de bon sens n’handicapant en aucun cas Madrid et Athènes qui pourront dès à présent s’endetter auprès des financiers et épargnants britanniques.
avatar
Thalassin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1255
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Keyrezz le Dim 30 Sep 2018 - 19:04



Royaume d'Espagne / Reino de España


Diplomatie

Madrid accepte la proposition française d'établir une Conférence de Paix à Algérsiras en Espagne, conférence de paix qui aura pour but de régler la crise de Tanger opposant Berlin à Paris. Le Royaume d'Espagne souligne que la paix et la stabilité doit être maintenue au Maroc, les diplomates : Juan Manuel Sánchez y Gutiérrez de Castro, Duc d'Almodóvar ainsi que Juan Pérez-Caballero y Ferrer seront également de la partie pour fièrement représenter la Couronne Espagnole lors de cette Conférence.



avatar
Keyrezz
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 247
Date d'inscription : 30/06/2017
Age : 19
Localisation : Coruscant

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Bureau le Dim 30 Sep 2018 - 19:07

Empire du Japon
Sur demande de Thalassin & Shikkoku

L'Empire du Soleil Levant fait part de son indignation après le volte-face russe, estimant que les questions d'attribution et de compétence des ministres plénipotentiaires russes dépêchés à Portsmouth n'ont pas à conduire à la remise en cause d'un accord international majeur pour la pacification des relations entre les deux Etats. Selon le ministre des affaires étrangères Komura Jutarō, une hypothétique révision du traité ne doit pas porter atteinte à son économie générale. Ainsi, le Japon pourrait revenir à la table des négociations si les articles 1, 2, 3 et 4 du traité restent inchangés. De même, toute révision de l'accord sur la Mandchourie, qui imposerait nécessairement des concessions de la part de Tokyo, devra être compensée par des indemnités de guerre. En attendant, Tokyo exige la fin de tout déploiement militaire russe dans la région, et réciproquement, le temps que de nouvelles négociations débutent.

Parallèlement aux tentatives de relance des négociations, l'Empire accueille très chaleureusement le gouverneur de Hong Kong, chaudement salué par les autorités nippones à Port-Arthur, la cité portuaire étant parée pour l'occasion de milliers de drapeaux des deux empires. Le soutien britannique est grandement apprécié, d'autant plus que le Japon estime s'être suffisamment battu pour mériter les accords signés. Néanmoins, l'inconstance politique en Russie inquiète grandement Tokyo, qui craint devoir continuer une guerre déjà très coûteuse pour son économie et ses finances. Aussi, le gouverneur japonais de Port-Arthur a été mandaté par le gouvernement impérial pour obtenir un prêt de cent millions de livres sterling, à un taux maximum de 5%, auprès du représentant britannique afin de financer une éventuelle poursuite des combats contre la Russie.

http://www.chacunsonpays.com/t8433-pnj-japonais & http://www.chacunsonpays.com/t8429-guerre-russo-japonaise-negociations-de-paix-avec-le-japon


Dernière édition par Bureau le Lun 1 Oct 2018 - 16:49, édité 1 fois
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 719
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Bureau le Dim 30 Sep 2018 - 20:23

Etats-Unis d'Amérique et Empire Russe
Evenement

Sergei Witte, coincé à Portsmouth aux Etats-Unis, dément toute tentative de subversion de l'Etat russe qui lui est imputé par Saint-Pétersbourg. Le bureaucrate et chef du Bureau des Ministres, ancien Ministre des Finances, a officiellement fait la demande aux autorités américaines pour obtenir la protection de l'Amérique et l'asile politique.


Si Washington acceptait, un froid serait jeté sur les relations russo-américaines. Mais s'il refusait, Sergei Witte serait certainement embarqué en direction de Saint-Pétersbourg vers une mort certaine.


avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 719
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par GeorgeV le Lun 1 Oct 2018 - 7:02



The United States of America

Réponse aux multiples événements


Theodore Roosevelt ce BG

Partie de Portsmouth en direction de Boston afin de coordonner l’aide du gouvernement fédéral dans l’État du Massachusetts en direction des victimes du terrible incident industriel qui a fait de trop multiples morts, le convoi du président Roosevelt est arrêté abruptement par un messager tenant un télégramme de Washington DC. La capitale informe le président que le Tsar renie le traité de Portsmouth et renie ainsi la parole de sa propre délégation. Le président est alors entré dans une colère noire « ils se sont foutu de notre gueule », évoquant l’Empire russe. Le président à ordonner au convoi présidentiel d’alors s’arrêter dans la ville de Salem dans le Massachusetts. Theodore Roosevelt envoi depuis cette petite bourgade de la côte est un télégramme aux chancelleries du monde entier afin de défendre l’honneur des États-Unis dans cette douteuse histoire.

« Les États-Unis sont extrêmement choqués par le dénouement de la conférence de Portsmouth. Notre humble nation, de réputation diplomatique enviable c’est fait jouer d’elle-même et réfute les prétentions du gouvernement tsariste que des éléments étrangers ont infiltré la conférence de Portsmouth. L’US Army a joué un rôle irréprochable afin de protéger les délégations russe et japonaise des influences extérieures. L’Amérique est toujours au service de la paix, de la promotion des libertés individuelles fondamentales et de la fraternité naturelle existant entre les hommes.
Que Dieu vous bénisse et accorde au monde la paix en notre temps »


Le gouvernement américain accepte d’accorder l’asile politique au ministre Sergei Witte, jusqu’alors coincé dans la ville de Portsmouth dans le New Hampshire. Le secrétaire d’État Elihu Root qui a pris personnellement en charge le dossier affirme qu’ « aucun élément avancé par le gouvernement russe n’est suffisamment crédible aux yeux du gouvernement américain afin de permettre de justifier son arrestation et son extradition en Russie alors que ses droits naturels et fondamentaux seraient, sans aucun doute de notre part, pris en partie. Ainsi, par le devoir naturel des États-Unis de défendre les droits de l’homme, nous accordons à M. Witte l’asile politique, jugeant que sa demande est amplement justifiée. »

Arriver dans la capitale du Massachusetts, le président est reçu en grande pompe par les résidents de Boston, républicains dans l’âme, mais aussi ému par la visite du commandant en chef.  Visant les décombres de l’usine d’engrais de l’American Fertilizer Company, le président a insisté pour voir les 58 morts de la terrible tragédie. Profondément ému de voir de jeunes enfants comptant parmi les victimes, Roosevelt s’exclama alors « que ces lâches dans leurs bureaux au Colorado devraient venir voir les résultats de leurs politiques du profit à tout prix ». Le gouvernement fédéral annonce son soutien à l’État du Massachusetts dans sa volonté de poursuivre en justice l’AFC. Le président affirme que « plus aucun laxisme de la part des fonctionnaires fédéraux en matière de sécurité des travailleurs américains, moteur de l’économie américaine et pères de patriotes familles, sera toléré. Plus aucune compagnie ne pourra violer les lois fédérales sur le travail sans avoir la totalité de la machine washingtonienne sur le dos. »  Une rencontre avec les chefs syndicaux locaux et du Massachusetts a aussi eu lieu, mais peu d’information a coulé de celle-ci.

✯✯✯« E pluribus unum »✯✯✯

avatar
GeorgeV
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2220
Date d'inscription : 30/09/2011
Localisation : Québec, Québec, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Gungauss le Lun 1 Oct 2018 - 15:33

Княжество България

Principauté de Bulgarie



Affaires internes

La réception des machines-outils permettant la fabrication de munitions d'artillerie française allant du 47mm au 150mm permet l'ouverture de huit manufactures de munitions sur le territoire bulgare. Trois manufactures sont installées dans la banlieue de Sofia, deux sont installées à Pleven, deux autres à Plovdiv et une dernière est ouverte à Varna. Cette dernière, avec l'aide d'ingénieurs bulgares, va travailler à l'étude des machines-outils afin d'en fabriquer de nouvelles permettant la fabrication d'obus de 37mm, 138mm, 240mm et 340mm pour approvisionner de manière indépendante le cuirassé livré à la Bulgarie.

L'ancien cuirassé français Courbet, qui a désormais rejoint la Marine bulgare, est renommé Saedinenie, qui signifie "Unification", en hommage à l'unification de la Roumélie Orientale à la Principauté de Bulgarie, survenue en 1885. Il entamera, dans un mois, ses premières manœuvres d'escadre avec le reste de la flotte bulgare en Mer Noire afin de travailler à l'intégration de cet imposant navire dans le dispositif naval de la Bulgarie.

Sur le plan économique, l'ouverture des huit manufactures représente un atout pour le développement industriel de la Principauté. Ainsi, à Sofia, les trois manufactures sont installées dans le quartier de l'Université de Sofia, dans un but de création de partenariat entre l'industrie bulgare et la faculté de mathématiques et de physique et ainsi former les ingénieurs et spécialistes industriels de demain. A cette occasion, le Prince Ferdinand Ier a signé un décret autorisant l'ouverture, l'année prochaine, d'une faculté d'ingénierie, de génie civil et d'architecture au sein de l'Université, ainsi qu'une faculté de médecine. La première devra ainsi former, en lien avec la faculté de mathématiques et de physique, l'ensemble des futurs experts techniques de la Principauté.
La faculté de médecine, quant à elle, permettra la formation de médecins, qui manquent cruellement sur le territoire bulgare. Elle remplira la même mission que celle qui avait été donnée à l'Université à sa création en 1888 : former un corps de métier dont les effectifs font défaut.

Sur la question industrielle, le Premier Ministre Racho Petrov annonce la création d'un Ministère de l'Industrie, des Mines et de la Sidérurgie, qui sera chargé de la coordination des efforts de la Principauté et des investisseurs quant au développement de ces secteurs. Evlogi Georgiev est nommé Ministre de ce nouveau porte-feuilles. Ses compétences reconnues en matière économique et d'investissement permettront un développement rapide de l'ensemble de l'industrie bulgare.
La Bulgarie est un territoire riche en ressources minières. Depuis le début du XIXe siècle, la région de Sofia accueille d'importantes mines et son secteur sidérurgique et des houilles est important. Il a été décidé par le gouvernement de pousser à un développement important dans ces domaines, afin de soutenir le développement ferroviaire du pays.

Dans le domaine agricole, le gouvernement continue les annonces. Après un appel aux investisseurs étrangers pour le développement de l'industrie liée à l'agriculture, le Ministre de l'Agriculture Nikola Genadiew a proposé au parlement bulgare le vote d'une loi visant à promouvoir les coopératives agricoles. Selon le texte présenté, le principe de coopérative agricole est un système regroupant plusieurs petits exploitants et leurs terres, afin de partager les ressources nécessaires à l'exploitation, comme les tracteurs ou autres machines onéreuses. Loin de vouloir amener à une collectivisation des terres, cette réforme vise plutôt à pousser les petits agriculteurs et petits propriétaires terriens à s'entraider, dans le but d'éviter un retour dissimulé du servage avec une explosion du nombre de grands propriétaires terriens. La Bulgarie est très loin de connaître un risque de développement de cette situation, étant donné la forte fragmentation des terres agricoles, mais le Ministre préfère ainsi prendre les devants. Selon certains députés de l'opposition, cette réforme dissimulerait en fait une volonté de préparer un regroupement des petites exploitations en propriété de l'État sur lesquelles les anciens propriétaires travailleraient pour le compte de la Principauté, chose qu'a formellement démenti le Ministre de l'Agriculture devant le Parlement.
Afin d'inciter les exploitants à suivre cette réforme, les propriétaires terriens rejoignant une coopérative agricole se verraient ainsi exonérés de 30% des impôts et taxes habituellement prélevés, sur une durée de cinq ans. Le gouvernement estime qu'au delà de ces cinq années, la mise en place de la coopérative aura permis le développement croissant de la production de la coopérative, permettant un retour au niveau normal des taxes et impôts sans nuire aux exploitants.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3391
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Thalassin le Lun 1 Oct 2018 - 16:23

United Kingdom of Great Britain and Northern ireland




Affaires coloniales


Suite au désastre provoqué par un séisme dans le Punjab, zone du Raj d’autant plus importante qu’elle est le lieu de naissance de nombre des fiers soldats de l’Armée des Indes, la vice-royauté, ayant reçu l’accord de Londres, a obtenu l’autorisation de mobiliser un dixième des troupes de la colonie (de préférence parmi celles originaires du Punjab) pour assister à la reconstruction. Toutefois, dans un cadre non admis officiellement d’assise du pouvoir britannique, la reconstruction des lieux de cultes priorisera les temples sikhs. Cette communauté est en effet vue comme un moyen de contrebalancer l’influence tant musulmane qu’hindoue dans la région, avec un risque jugé moindre de débordement sur d’autres territoires de la perle de l’Empire. Outre les monuments religieux sikhs, les constructions prioritaires seront les infrastructures de transport et surtout celles nécessaires au bon fonctionnement des institutions impériales

Affaires diplomatiques


Sans s’en vanter sur les canaux diplomatiques, le Royaume-Uni a décidé de prendre en compte la demande de prêt transmise au cabinet de Lord Balfour par l’Empire du Japon. Tokyo est en effet vue comme un allié fiable de Londres en Asie, notamment dans cette période tensions vis-à-vis du gouvernement chinois concernant l’affaire tibétaine. Le prêt, avec un taux d’intérêt de 4,6 %, a ainsi été accordé aux Japonais. En même temps que cette annonce, l’ambassadeur britannique dans l’Empire du Soleil Levant a déposé au gouvernement nippon une lettre signée par Lord Balfour au nom du gouvernement de sa Majesté, demandant, au vu des relations cordiales entre les deux empires, « le renouvellement de l’alliance anglo-japonaise, selon les même pour une durée courant jusqu’au premier janvier 1911, date à partir de laquelle elle pourra être à nouveau étendue par consentement mutuel »
avatar
Thalassin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1255
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Bureau le Lun 1 Oct 2018 - 16:50

Empire du Japon
Sur demande de Thalassin

Tokyo est absolument ravi de l'approbation britannique de la proposition de paix, et annonce également que l'alliance anglo-japonaise sera renouvelée jusqu'en 1911, comme le souhaite Londres. Il n'existe en effet aucune raison de ne pas le faire.


http://www.chacunsonpays.com/t8418p25-v1905-topic-officiel#114425
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 719
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Nous york le Lun 1 Oct 2018 - 18:13

Regno d'Italia



De Rome aux républiques marchandes, les italiens ont toujours  été un peuple de marchands



La marine marchande italienne n'est que la 7 ème plus importante du monde, ce qui ne semble pas être du goût du gouvernement qui souhaite voir les échanges en Méditerranée s'intensifie, la solution apportée à ce sous-développement par les différents gouvernements fut le protectionnisme. Par les lois de 1900 et de 1896, le royaume italien va, dans la continuité de sa politique navale, renouveler ses mesures protectionnistes. Et ce en créant un certain heurt chez les italiens partisans du libre-échange et du laissez faire. Carlos Mirabello, le ministre de la marine n'est pas de cet avis, le protectionnisme est pour lui, le seul système capable de faire de la marine italienne une des plus grande en terme de tonnage. Toutefois il pense que les mesures protectionnisme peuvent être améliorées et qu'elles souffrent de certaines tares. C'est pour cela qu'il demande à une commission parlementaire dirigé par Antonino Paternò-Castello  de se réunir pour proposer des mesures afin d'améliorer l'efficacité de cette flotte marchande. Après quelques mois d’enquête et des investigations dans les principaux chantiers navals de la péninsule italienne, les députés peuvent donc remettre leur recommandation à Carlos Mirabello. S'empressant de prendre note de toutes les informations à sa portée, le ministre établit une nouvelle loi qui a pour seul et unique but de maximiser l'efficacité de l'Italie.

La première mesure de cette loi est d'ouvrir de nouvelles lignes subventionnées par le gouvernement italien, les manques d'ambition de la flotte maritime italienne qui se contente d'assurer les trajets en Méditerranée semblent à un frein au développement  économique de la péninsule. L'ouverture d'une ligne Palerme-Tunis-Alexeandrie-Beyrtouh semble une évidence, la ligne devra être gérée par la principale entreprise de transport maritime qui est en situation de quasi-monopole, la fameuse navigazione Générale Italianna. En plus de cette ligne, une deuxième ligne tournée vers l'Espagne va ouvrir, Naples-Valence, cette fois-ci, cette ligne sera aussi gérée Navigazione Générale Italianna et elle sera hebdomadaire, c'est-à-dire qu'une fois par mois, les navires italiens partiront de la Naples pour faire le trajet entre les deux villes. Toujours dans le but de favoriser ces chantiers navals, le gouvernement oblige la compagnie  Navigazione Générale Italianna en construire une partie des bâtiments qui va voguer sur ces nouvelles lignes à être construit en Italie.


Pourcentage des pavillons nationaux dans l'ensemble mondial
Source :https://www.persee.fr/doc/efr_0000-0000_1994_ths_197_1#efr_0000-0000_1994_ths_197_1_T1_0017_0000
La nouvelle politique navale ne se limite pas à l'ouverture de nouvelles lignes en Méditerranée puisque la politique de subvention est aussi revue. Ainsi pour résoudre un des problèmes les importants de la flotte marchande italienne, sa vieillesse, et donc inciter les compagnies maritimes à construire de nouveaux navires dans les chantiers navals du royaume, il est décrété que les navires à voiles verront leur subvention baissée à 0,6 lire italienne  par tonne alors que les navires à vapeur verront leur subvention augmentée de 0,2 lire italienne pour passer de 0,8 lire italienne à 1 lire italienne par tonne, de plus cette subvention baissera de 0,05 lire italienne par année d’ancienneté du navire.  Bien sur cet état de faits ne vaut que pour les navires fabriqués en Italie, les navires étrangers ne bénéficient d'aucune subvention de la part du gouvernement. Pour finir les fournitures navales voient aussi leur frais de douane changer dans le grand royaume d'Italie, les instruments issus de la métallurgie qui servent à fabriquer les bateaux vont dans le but d'augmenter et développer la métallurgie italienne voir leur frais de douane augmenté de 5 point de pourcentage.

Diplomatie


Le Royaume d'Italie partisan du statut quo dans la région, un démembrement de l'Empire ottoman irait contre ses intérêts économiques se dit heureux que les deux protagonistes, la Grèce et la Sublime Porte se réunissent dans une conférence pacifique pour statuer sur le sort de la Crète
avatar
Nous york
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 417
Date d'inscription : 26/06/2017
Localisation : La douce France , pays de mon enfance

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Khan le Lun 1 Oct 2018 - 19:40

Regatul României



Toujours dans une démarche d'améliorer la rentabilité et le développement de la nation, l'Autriche-Hongrie et l'Empire Allemand seront sollicité à fin d'envoyer des ingénieurs et architectes à fin de développer l'industrie roumaine notamment dans le cercle pétrolier, l'industrie d'armes légères et également l'agriculture, à savoir en terme d'équipements et outils.

Grande manœuvre terrestre à l'ordre du jour en Roumanie centrale, les troupes s'activeront à l'entrainement régulier et à participer à des tâches physique. L'armée se verra élargie et le Regimentul 30 Gardă sera renommé Régiment de la Garde Royale et comptera un effectif catholique d'au moins dix milles âmes.

Communiqué à l'Empereur François-Joseph Ier

Le Royaume de Roumanie souhaiterait établir un contrat à que l'industrie austro-hongroise produise les vers roumaines à savoir le fusil Mannlicher M1893 au nombre de cent cinquante milles unités. Le Royaume invite l'empereur à venir négocier de traités à Bucarest.
 
Communiqué à l'empereur Wilhelm II

Bien que la Roumanie attende toujours une réponse concernant les dernières demandes, nous souhaiterions passer commande au groupe Mauser, à fin de constituer une troupe d'élite équipé de fusils Gewehr 98 au nombre de cinquante milles unités.


avatar
Khan
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 300
Date d'inscription : 10/03/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Alaminsk le Mar 2 Oct 2018 - 0:16


Affaires Intérieures :
Progressistes contre conservateurs au gouvernement :

Tandis que la Russie plonge dans une période noire face à la propagation des grèves et aux prolongations des combats en Extrême-Orient, le souverain Nicolas II est dans l'indécision la plus totale à cause du scandale de Portsmouth : son Premier ministre à tendance modérée, Sergei Witte, venait de trouver refuge aux États-Unis craignant les velléités de la cour. La fuite de Witte en Amérique, l'un des barons du camp progressiste dans le gouvernement, cristallise les oppositions au sein de l’État : d'un côté, les conservateurs veulent continuer la guerre à outrance et arrêter les mobilisations populaires par la force, motivés par Constantin Pobiedonostsev, vieille éminence grise depuis le règne d'Alexandre III ; de l'autre, les modérés mis à mal se retrouvent autour de Vladimir Lamsdorf, proche ami de Witte et ministre des Affaires étrangères. Après plusieurs jours de tumultes et de conflits politiques, Nicolas II s'enfonça encore plus durement dans la contre-réforme tsariste initiée en 1881 en nommant le grabataire mais orthodoxe Ivan Goremykin, favorisant immédiatement les réactionnaires dans les hautes sphères de l’État. Le peuple reçut cette nomination comme un outrage : même si Witte avait failli lors des négociations avec le péril jaune, il était le partisan de réformes pragmatiques et libérales que souhaite la population ainsi qu'une partie non négligeable de la sphère politique. Les grèves s'intensifièrent alors en ce mois de mai 1905 lorsque Goremykin publia sa politique gouvernementale dans la presse : ordre public garanti par la force, russification, interdiction des voix dissidentes, promotion de la religion orthodoxe et victoire face au Japon. Quant aux modérés, il réussirent à sauver assez habilement leurs sièges au sein du Comité des Ministres et du Conseil d’État grâce aux pressions exercées par Lamsdorf : ce dernier a pour l'instant l'objectif de faire tenir la promesse du tsar de constituer une Douma en automne, malgré la nomination de Goremykin.

Sauver la diplomatie russe :

Le ministre des Affaires étrangères, le modéré Vladimir Lamsdorf, se devait aussi de remplir son devoir diplomatique malgré la chute de son camp au sein du gouvernement. De l'extérieur, on pourrait croire que tous les hommes politiques russes sont des conservateurs arriérés suivant le diktat de Nicolas II. Dans la réalité, tous les membres de la sphère politique officielle sont effectivement royalistes mais certains sont les partisans d'une monarchie libérale, voire constitutionnelle, tandis que d'autres sont des ultra-orthodoxes réactionnaires qui veulent un tsar, une religion et une nation uniques pour une Russie chauviniste et conquérante. Tous s'affrontent au sein du Conseil d’État et se retrouvent aussi dans le gouvernement, le tsar souhaitant garder un certain équilibre. Pour Lamsdorf cependant, cet équilibre était rompu : l'intelligent et pragmatique Sergei Witte avait dû fuir en Amérique en tentant de sauver la Russie par un accord de paix, tandis que le Premier ministre Ivan Goremykin allait faire couler le sang des grévistes. Pour le ministre des Affaires étrangères, il fallait palier cette contre-réforme totale en calmant le jeu diplomatique, quitte à se faire destituer par son supérieur.


Le Comité des Ministres en session hebdomadaire

Affaires Extérieures :
Situation de la Russie dans le monde :

Le ministre des Affaires étrangères, Vladimir Lamsdorf, salue les nations du monde. Reconduit au sein du nouveau gouvernement, l'homme d’État souhaite ouvrir une période inédite dans la diplomatie russe en réchauffant les relations avec l'ensemble des partenaires vitaux.

Point sur la Scandinavie :

Dans le Grand Nord, Saint-Pétersbourg soutient diplomatiquement et avec ferveur le mouvement indépendantiste qui s'organise en Norvège et qui provoque des tensions certaines avec la Suède, officiellement neutre mais où le sentiment russophobe est assez présent. Une issue favorable et pacifique est pour l'instant prévue, mais la Russie saura soutenir les volontés de création d'un État-nation indépendant et favorable à la Russie. Bien entendu, aucune ingérence n'est prévue et les relations doivent rester cordiales avec Stockholm qui négocie encore avec Oslo. Quant au Danemark, c'est un royaume considéré comme extrêmement proche et ami de la nation russe, la reine mère Maria Feodorovna étant d'origine danoise.

Point sur l'Europe occidentale et centrale :

La France est le seul et véritable allié de la Russie, même si dans les hautes sphères de l’État une grande part des notables et notamment le tsar en personne restent germanophiles. Saint-Pétersbourg réassure son alliance avec Paris en attendant. La Grande-Bretagne est dans une catégorie ambigüe : même si proche de la France, les Russes sont traditionnellement et effectivement anglophobes à cause du soutien au Japon et aux frictions en Orient. En ce qui concerne l'Allemagne, la position officielle de Saint-Pétersbourg est particulière : l'influence des intentions favorables de la famille impériales envers Berlin est déterminante, même si le ministre des Affaires étrangères préfère rester sur l'expectative. Mais la priorité du gouvernement n'est pas là : il faut lever des nouveaux fonds en cas de poursuite de la guerre avec le péril jaune et/ou le paiement de réparations de guerre. Pour cela, une nouvelle tranche d'émissions d'emprunts russes est lancée sur les places de Paris (principalement), Londres et Berlin pour un montant total de 500 millions de roubles-or. La stabilité monétaire et financière du pays, malgré les troubles politiques, est une garantie qui a su faire ses preuves depuis 1888 : tout le monde espère que Paris prendra en charge à la majorité extrême cet emprunt.

Point sur l'Europe orientale et l'Orient :

Tandis que les relations sont plus ou moins ambigües avec l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie est un adversaire notable depuis la crise en Bosnie. La position de la Russie reste claire en Europe orientale et au Moyen-Orient : Saint-Pétersbourg est le protecteur officiel et avéré des orthodoxes des Balkans et du Moyen-Orient. De ce fait, la Russie réassure sa protection à la Grèce, à la Bulgarie, à la Serbie et au Monténégro, aussi bien diplomatique que militaire et financière, face à l'ensemble des grandes puissances. Quant à la Roumanie, les récentes volontés catholiques de l’État sont surveillées avec une grande attention par l'Ours. Le tsar signe avec joie l'accord commercial avec la Grèce qui confirme un renfermement protectionniste de la Russie que vis-à-vis des non-orthodoxes. La vente de l'armement à la Bulgarie est aussi actée, mais les livraisons ne commenceront qu'à un rythme assez lent à cause de la guerre avec le Japon. L'Empire ottoman reste l'ennemi séculaire des Russes et sa fin n'est qu'une question de temps, avec ou sans l'aide des protectorats balkaniques. Sur la Perse, l'Afghanistan et la Chine, la Russie a une zone d'influence politique et commerciale qui s'étend de jour en jour au sein de ces puissances : la question reste celle de la rencontre avec la sphère britannique sur ces territoires et la réaction qui en découlera, sans parler de l'issue de la guerre avec le Japon.

Point sur l'Extrême-Orient :

La récente victoire surprise à Mukden contre le Japon rebat les cartes : même si le gouvernement souhaite continuer la guerre dans sa majorité, le ministre des Affaires étrangères reste le plus influent sur le sujet. En quelques jours, il devra convaincre les hautes sphères du pouvoir pour négocier la paix, nécessaire à la stabilité interne malgré les tendances chauvinistes du nouveau cabinet.
avatar
Alaminsk
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2707
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 22
Localisation : Paris, France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Shikkoku le Mar 2 Oct 2018 - 1:25


Affaires Intérieures :

Soulèvement polonais à Łódź :

Le mois de mai marque un important soulèvement à Łódź en Pologne russe.

En effet, alors que les grèves continuent de frapper le pays en masse, un groupuscule de militants nationalistes appuyés par des petits syndicats révolutionnaires locaux a organisé une manifestation illégale dans le centre de la ville. Rapidement, la population polonaise a rejoint les ouvriers polonais révolutionnaires, aux cris de "Vive la Pologne !", "Liberté !" ou même "A mort le Tsar !".

Les rebelles sont même allés jusqu'à faire dérailler une locomotive venue d'Ukraine, blessant son conducteur et endommageant son cargo.
Locomotive renversée à Lodz:

Intolérable, le caractère nationaliste et parricide de la manifestation a exigé l'intervention immédiate de la garnison de la ville, et l'envoi de renforts de la Garde Impériale à Varsovie pour mater les rebelles. Alors que la troupe entrait en ville, plusieurs barricades avaient déjà été levées, et des drapeaux rouges battaient au vent, appelant à une insurrection générale contre l'autorité impériale et russe.

Les troupes militaires, appuyées par la police locale, ouvrirent le feu sur les manifestants, causant de multiples débandades et retraites à travers la ville et des centaines de morts. Dans une usine de la rue Południowa, près de 2 000 ouvriers s'étaient retranchés. Un canon d'artillerie fut amené et le bâtiment fut mitraillé, avant que les rebelles ne se rendent, hissant un drapeau blanc aux larges fenêtres de l'usine.

L'Okhrana, la police secrète du Tsar, menant l'enquête, arrêta par la suite 74 personnes considérées comme des instigateurs du mouvement. Le mois de mai 1905 à Łódź coûta la vie à 970 civils, en blessa 1 400 autres et vit l'exécution pour trahison envers l'Etat de 300 des ouvriers capturés rue Południowa. 65 soldats furent tués dans les opérations.

Si la grogne est calmée dans la ville, où le Tsar a décrété la loi martiale, celle-là continue à travers la Pologne. Des affiches affirmant leur soutien à la révolte de Łódź et aux ouvriers de Południowa ont été arrachées par l'Okhrana à Varsovie et Vilnius, mais aussi à Moscou.


Soldats russes contemplant les corps de polonais exécutés, environs de Łódź, 1905
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6028
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Mirage le Mar 2 Oct 2018 - 1:44

République Française




Affaires intérieures



Situation politique

La forte montée des tensions avec l'Allemagne autour du Maroc mais aussi les troubles politiques et sociaux ayant lieu en Russie ont réveillé ces derniers le mouvement ouvrier français et ses portes paroles. Le cas d'une guerre par exemple, autrefois relégué au fantasme a commencé à s'imposer dans les débats internes aux socialistes, la bourse du travail de Bourges a par exemple appelé en cette année 1905 à répondre à une déclaration de guerre par la grêve générale révolutionnaire. Les grands noms socialistes, Gustave Hervé en tête, appellent tour à tour à « l'antipatriotisme » et aux grèves militaires. La SFIO soucieuse de maintenir l'union sacré en règle autour de la politique extérieure du gouvernement qui constitue en fait la base de la IIIème république conserve un silence gênant sur le sujet. Les autres formations politiques n'hésitent en outre pas à serrer les rangs autour du ministre des affaires étrangères Théophile Déclassé et applaudissent la décision jugée courageuse du président du conseil Maurice Rouvier de l'avoir conforté à son poste, la presse leur emboite rapidement le pas à l'exception de l'Humanité qui, sans désavouer la décision du gouvernement, condamne l'attitude jugée va-t-en guerre de celui-ci sous la plume de Jaurès. En fait, l'unité de la gauche française, attaquée de toute part par son aile droite depuis déjà quelques temps est en grand danger. Les socialistes sont accusés de ne pas suffisamment soutenir la politique coloniale du gouvernement en particulier, Combes qui est déjà tombée au profit de Rouvier, un homme plus à droite, était déjà tenu pour responsable du manque de réformes sociales, et la seule qualité reconnue par la plupart des membre du Bloc des gauches à Rouvier et sa capacité à rassembler pour enfin faire voter la Séparation. De l'autre côté, son hostilité au bilan de Combes, en particulier l'impot sur le revenu, est connue et la droite applaudie et lui permet d'ailleurs d'obtenir la confiance début 1905. Le Bloc est mort, mais pas enterré, nombreux sont ceux qui tentent en effet de le réanimer, c'est le cas de Louis Dubreuilh, proche de Jaurès, membre influent de la SFIO et réformiste, d'Emile Combes qui n'a pas jeté l'éponge, Aristide Briand qui reste fermement ancré à gauche. Mais aussi un certain Charles Péguy, dreyfusard convaincu et aux républicanisme n'étant plus à prouver. En fait la plupart des républicains de gauches se mettent en tête le sauvetage du Bloc. Quoi qu'il en soit, les tractations en vue des élections de 1906 enflent de semaines en semaines.

Emprunt russe

L'arrivée de nouvelles obligations russes sur la place de Paris est vue d'un bon oeil par le gouvernement français qui a grincé des dents en voyant la décision britannique de prêter 100 millions de livres à un Japon actuellement en guerre contre l'allié russe. C'est ainsi que la campagne de propagande russophile en cours depuis plus de dix ans maintenant a redoublé d'intensité pour marquer l'arrivé des obligations russes et encourager les français à investir dans celles-ci : « Prêter à la Russie, c'est prêter à la France ! » clament les affiches présentes dans l'ensemble des bons papiers du pays. Pour prouver la confiance qu'il a dans la solvabilité de son allié, l'Etat a pris la décision, surtout symbolique, d'acheter l'équivalent de 10 millions de francs or des obligations émises par Pétrograd.
avatar
Mirage
Chevalier de la Légion d'Honneur
Chevalier de la Légion d'Honneur

Messages : 1116
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 20
Localisation : La Ville Lumière

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Bureau le Mer 3 Oct 2018 - 0:00

JOUR DE PAUSE DE JUIN/JUILLET 1905
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 719
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Bureau le Mer 3 Oct 2018 - 13:40

Afrique orientale allemande
Evenement

La sécheresse qui s'abat sur la Tanzanie allemande est sérieuse. Depuis le début de l'année, les conditions sont rudes, et la saison des pluies tarde à arriver.

Des milliers de têtes de bétail sont mortes de soif, et dans les villages plusieurs dizaines d'enfants sont également décédés. Un groupe de trois missionnaires allemand a envoyé une lettre à Sa Majesté Guillaume II lui demandant de forcer le gouverneur colonial, le Comte von Götzen, à apporter une aide alimentaire aux indigènes, au nom de la piété et de la miséricorde chrétienne.

Le fait que de nombreux hommes soient réquisitionnés par le Comte pour subvenir à des besoins de main d'oeuvre n'aide pas les villages désormais seulement habités de vieillards, de femmes et d'enfants à se sentir confiants.

Suède et Norvège
Evenement

C'est décidé : un referendum sur la question de la dissolution de l'Union entre la Suède et la Norvège aura lieu au mois d'août 1905. Celui-ci portera évidemment sur la question d'une indépendance norvégienne.


Un tract appelant à voter POUR l'indépendance de la Norvège

Le Storting, le parlement norvégien, a en effet décidé le 7 juin de procéder à un referendum, défiant une partie du gouvernement conservateur suédois. Dans le peuple, autant suédois que norvégien, l'immense majorité des individus sont favorables à une issue pacifique, à la conservation de la paix et même à l'indépendance de la Norvège. Les cris des faucons de guerre suédois restent sans écho.

Australie
Evenement

Alfred Deakin, déjà Premier Ministre du tout jeune Commonwealth d'Australie de 1903 à 1904, a été choisi pour un second mandat !

La colonie britannique, récemment fédérée (l'Australie était séparée en plusieurs colonies avant 1901), est en plein boom économique, et attire de nombreux migrants.


Perth, sur la côte occidentale du pays

Deakin a comme objectif principal de continuer à la formation de la nation australienne, et notamment de la doter de sa propre monnaie. Des rumeurs parlent aussi d'un accord avec Londres en ce qui concerne la gestion du Territoire de Papouasie Britannique par l'Australie, en coopération avec les autorités de l'Empire Britannique.

Empire Ottoman
Evenement

Le Parti Arménien, aussi connu sous le nom de Dashnak, fait la une des journaux de l'Empire, mais aussi d'Europe. Christapor Mikaelian, le dirigeant de Dashnak, s'est en effet tué en pleine rue, en manipulant un engin explosif qui été destiné à assassiner le Sultan Abdul Hamid II. Il aurait effectué une erreur de manipulation grave qui a fait exploser l'engin dans son sac, causant la mort instantanée du terroriste et blessant deux passants à Istanbul.

avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 719
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Bureau le Jeu 4 Oct 2018 - 0:00

JUILLET 1905

Bon jeu !
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 719
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Gungauss le Jeu 4 Oct 2018 - 0:35

Княжество България

Principauté de Bulgarie




Affaires extérieures

Communiqué au Royaume de Serbie

La Principauté de Bulgarie apporte tout son soutien au Royaume de Serbie. Le Prince Ferdinand Ier souhaiterait se déplacer à Belgrade dans le but de rapprocher nos deux pays et d'étudier la possibilité d'un accord d'union douanière visant à renforcer nos économies mutuelles.

Communiqué à la République française

La Principauté de Bulgarie remercie la France pour les livraisons de matériels commandés et pour le navire reçu.
Dans un tout autre domaine, la Principauté souhaiterait étudier avec la France la mise en place d'un système équivalent aux emprunts russes pour le Transsibérien, afin de développer le réseau ferroviaire bulgare.

Communiqué à l'Empire russe

La Principauté de Bulgarie salue le courage des braves soldats russes dans le conflit avec le Japon, malgré son issue.
Le Premier Ministre et Ministre des Affaires Étrangères Racho Petrov a transmis au gouvernement du Tsar un télégramme dans lequel il souhaiterait obtenir les conditions d'achat de quatre croiseurs-torpilleurs classe Finn, ainsi que deux torpilleurs classe Buinyi, ainsi qu'une demande de visite officielle auprès du Tsar et de son gouvernement.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3391
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par GeorgeV le Jeu 4 Oct 2018 - 5:16



The United States of America

The Central American Railway


Elihu Root, 38e secrétaire d'État des États-Unis

Depuis l’intervention américaine en République dominicaine qui, aujourd’hui, n’est ni plus ni moins qu’un État vassal des États-Unis, les nations d’Amérique latine semblent s’éloigner de l’influence américaine. La doctrine du Big Stick est certes utile pour assouvir les intérêts américains de façon rapide et efficace, mais les États-Unis doivent aussi savoir se faire respecter par la diplomatie et le développement. L’Amérique centrale est une région inhospitalière et difficile pour les habitants de cette région sous-développée. Les coups d’État sont légion et la corruption endémique.
Le secrétaire d’État Elihu Root, très proche des pays d’Amérique latine, présente devant le congrès un projet ambitieux permettant aux États-Unis d’étendre son influence en Amérique centrale, mais aussi qui va rapporter gros pour les investisseurs et le gouvernement fédéral américain sur le moyen terme. Il s’agit de la construction d’un rail de chemin de fer entre la totalité de l’Amérique centrale jusqu’au futur canal de Panama. En plus, d‘aider au développement de ces pays, les États-Unis s’assurent aussi un certain contrôle sur cette région instable en pouvant y déplacer des troupes rapidement.

Financés d’une part des intérêts américains (55%) et le gouvernement des États touché (45%), nous prévoyons le projet sur quatre phases (les droits sur le chemin de fer seront ainsi détenus par des intérêts américains en majorité). La première phase concernera uniquement le Guatemala et le El Salvador et sera la seule et unique présente aujourd’hui. Root prévoit une ligne unissant les villes de San Salvador – Santa Ana – Guatemala City – Puerto Barrios. Cette ligne permettra au El Salvador d’avoir accès à un port dans la mer des Caraïbes et ainsi d’augmenter leurs opportunités d’affaires avec l’Est. Le Guatemala augmentera aussi ses revenus en percevant des frais de douanes et en augmentant l’influence de son port sur la mer des Caraïbes. Le coût estimé de cette réalisation serait, selon nos experts, de 14 millions de dollars US.

Les États-Unis attendent donc l’aval du Guatemala et du El Salvador et restent ouverts aux suggestions concernant cet ambitieux projet.

✯✯✯« E pluribus unum »✯✯✯

avatar
GeorgeV
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2220
Date d'inscription : 30/09/2011
Localisation : Québec, Québec, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par galx le Jeu 4 Oct 2018 - 14:11

Royaume de Serbie


Economie et Commerce International:

Spoiler:

Paysans serbes en 1905.


Le commerce international est une des priorités majeures du gouvernement serbe. En ce milieu d’année 1905, les nouvelles à ce propos sont plutôt bonnes. L’année passée, la Serbie a pu disposer d’une balance commerciale positive grâce aux efforts en matière d’exportation agricole. Cependant cette réussite économique ne suffit plus aux autorités serbes. En effet, malgré les bons résultats le commerce international reste grandement dépendant de la volonté austro-hongroise qui est le partenaire majeure du royaume. Or au vue des tensions internationales notamment autour de la question de la Bosnie, il est plus que jamais nécessaire pour la Serbie de diversifier au maximum ces partenaires commerciaux afin d’éviter toute ingérence autrichienne.

C’est dans ce contexte tendu que la proposition bulgare a été reçue à Belgrade avec le plus grand des enthousiasmes. L’idée d’une union douanière entre les deux pays a fait son chemin parmi les différents membres du gouvernement. Cette mesure permettrait aux produits serbes de contourner la domination autrichienne tout en trouvant de nouveau déboucher. L’union douanière avec la Bulgarie serait aussi un moyen de toucher de plus large marché en exportant des produits agricoles vers la France où d’autres grandes puissances européennes. Dans cette optique, la réponse du gouvernement serbe au télégramme bulgare fut bien entendu positive. Par ailleurs, le ministre du commerce a aussi fait part de sa volonté de nouer des partenariats commerciaux avec le Royaume de Grèce toujours dans l’objectif de diversifier les importations comme les exportations. Enfin, en signe de défi vis-à-vis de l’Empire Austro-Hongrois, le gouvernement a décidé d’augmenter les droits de douane appliqué à leur produit. Cette mesure comporte bien entendu des risques non négligeables si la Serbie ne parvient pas à trouver des « remplaçants ». L’augmentation du prix des importations pourrait par exemple pénaliser les industries naissantes qui sont à l’heure actuelle grandement dépendance des matières premières autrichiennes. Cependant, le gouvernement s’est montré confiant dans sa capacité à négocier avec les autorités bulgares un accord commercial permettant d’éviter une brusque augmentation du prix des importations.

Parallèlement à cette politique commerciale, le gouvernement ne doit pas perdre de vue ses autres objectifs économiques notamment le développement d’une industrie légère. Pour cela, le pays a besoin de capitaux. En effet la Serbie manque d’une classe bourgeoise nationale capable d’investissement conséquent dans le secteur industriel. Ce manque, les autorités espèrent le combler en faisant appel à des capitaux étrangers notamment français et russe. Ainsi des télégrammes ont été envoyés respectivement à Paris et Moscou afin de demander une aide économique. En cas de réponse positive, ces capitaux devront être investit en priorité dans les infrastructures (routes, chemin de fer,…) et dans l’industrie agroalimentaire au sens large (mécanisation de l’agriculture, fabrique de conserve,…). A la demande des militaires, le gouvernement a aussi accepté le possible renforcement des industries de guerre via des capitaux étrangers notamment dans le domaine de la fabrication de munition dont l’armée manque cruellement. Selon le souhait de Belgrade, ce renforcement pourrait s’effectuer avec l’aide des français dont l’expertise dans ce secteur n’est plus à prouver.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1918
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Prishayev le Jeu 4 Oct 2018 - 17:43




Royaume de Grèce / Βασίλειον τῆς Ἑλλάδος




Politique Intérieure


Crise de Juillet


D’un beau matin, sillonnant les rues d’Athènes et contemplant du haut de sa calèche le peuple de la capitale, le premier ministre achève sa course devant le Palais Royal. A 14h00, alors que la foule des passants se presse pour le saluer et que la garde se trouve débordée par la masse du peuple, un jeune homme force le passage et muni d’un couteau frappe Théodoros Deligiannis de plein fouet à l’abdomen. Il répète son geste cinq fois avant qu’un garde royal puisse l’atteindre et lui fracasser le crane d’un coup de sabre. Agonisant, le premier ministre est rapidement transféré dans un hôpital à proximité. Les docteurs se pressent à ses côtés et tentent l’impossible pour le sauver mais hélas leurs efforts sont vains. Livide, il lâche son dernier soupir à 19h30, ce 25 juillet 1905. L’effroi provoqué est considérable dans la classe politique grecque. Le règlement sommaire du destin de ce ministre intègre mais contestée par l’opposition conduit à des manifestations de soutien devant sa demeure dont les membres, en deuil, sont visités par la personne royale et sa famille.




Assassinat du Premier Ministre Deligiannis.


La puissance du choc infligé aux institutions est suffisamment forte pour provoquer une crise parlementaire. Les conservateurs comme les libéraux approuvent une période de deuil. Les journaux rapportent que des troubles éclatent quelques jours plus tard à Larissa, capitale de Thessalie. Réprimés par la gendarmerie, ils rajoutent au drame qui se joue. Au Palais Royal, les meneurs des principaux partis politiques se succèdent et proposent leurs services. Les conservateurs, décapités par l’acte terroriste qui vient d’avoir lieu, ne parviennent pas à s’entendre. Le Roi finit par se résoudre à appeler à lui l’opposant historique du défunt : Géorgios Theotokis. Chef du « Nouveau Parti », il est d’obédience nationaliste et libérale, comprendre (à bien des égards) réformateur. Il hérite d’une réforme agraire et d’emprunts, de nouveaux traités commerciaux et d’une conférence qui lui faudra suivre de loin. Au demeurant, il n’a guère de prise sur cette dernière.


Grands travaux


Reprenant au mois d’août, les affaires Athéniennes échoient à un Premier Ministre qui ambitionne de concrétiser les projets ouverts par son prédécesseur et d’aller plus loin. La principale divergence avec son défunt opposant était la méthode et non la fin, l’objectif étant de relever une Grèce en retard permanant sur ses voisins d’occident. Pour ce fait, il actionne l’accord conclu avec la France en début d’année 1905. En premier lieu le Pirée débute sa rénovation et son extension, son drainage et sa modernisation. Vaste chantier il prendra quatre ans avant de s’achever. La ligne de chemin de fer qui rejoint Athènes et qui vient du port se verra dans le même doublée en termes de capacité via de nouvelles voies et de nouvelles machines plus puissantes. Le Pirée est transformé en société publique par l’Etat qui l’ouvre aux capitaux privés jusqu’à 55% de son capital afin de trouver les fonds pour cette amélioration de la ligne Pirée-Athènes et recruter, former et payer des personnels.

Dans un domaine analogue, la ligne Athènes-Lamia-Larissa débute par la pose des premiers rails. Sous six ans elle sera achevée et confiée à une joint-venture franco-grecque (60/40) tandis qu’une part non négligeable des pièces, matériaux et rails seront produites en Grèce selon l’accord ratifié. Les machines-outils et les locomotives seront importées de France et assemblées dans la capitale dans un atelier privé en contrat avec l’Etat.


Affaires Extérieures


Balkans - Serbie et Bulgarie


Le gouvernement grec exprime sa gratitude à l’égard de la Serbie et de la Bulgarie pour leur soutien sur la question Crétoise. Ainsi, la Grèce apporte son soutien dans le bras de fer qui oppose la Serbie à l'Autriche. Par ailleurs, l’ambassade grecque à Belgrade fournit au gouvernement Serbe une offre équitable en réponse à son ouverture émise quelque temps plus tôt. La Grèce pourrait exporter sans taxes douanières ses produits alimentaires et la Serbie ferait de même en direction de la Grèce, permettant de compléter les besoins des deux pays en divers domaines, la viande pour la Grèce, l’alcool et les fruits pour la Serbie.




avatar
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 538
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Bureau le Jeu 4 Oct 2018 - 20:17

Grèce
Evenement

L'assassinat du Premier Ministre, s'il aurait pu être un élément déclencheur de tensions politiques sérieuses, ne l'est pas. La mémoire de Théodoros Deligiannis, qui a initié la Conférence de Marseille, semble rassembler le peuple. En effet, une manifestation de soutien au gouvernement et à l'union nationale s'est déroulée à Athènes, rassemblant près de 35 000 personnes, ce qui est beaucoup pour une ville de cette taille.

Le peuple grec en appelle au monarque pour continuer la politique conservatrice de rattachement des terres ancestralement grecques à la patrie, prouvant la popularité des thèses pan-helléniques parmi le peuple, toutes classes sociales ou professionnelles confondues.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 719
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Prishayev le Jeu 4 Oct 2018 - 23:19




Royaume de Grèce / Βασίλειον τῆς Ἑλλάδος




Politique Intérieure




Premier Ministre de Grèce, Geórgios Theotókis.


Du balcon central du Palais Royal c’est un Premier Ministre grave qui se tient aux côtés d’un Roi endeuillé. La Grèce, peinée par la mort de son précédent Premier Ministre voit avec appréhension un nouvel arrivant prendre les commandes de la politique du Royaume. Pourtant, ce dernier est un homme du sérail. Il est habitué aux luttes de pouvoir autour de personnalités clefs et sait que sa place sera contestée. Longuement mais sûrement il expose à la foule sa volonté par un lyrisme enjoué. Il brandit la flamme d’une « […] Grèce millénaire, une Grèce ayant régnée sans interruption sur elle-même et sur l’Oikoumène (le monde connu et habité) au travers de ses grands commandants. Périclès, Miltiade, Léonidas, Alexandre le Grand et ses successeurs. Mais aussi les tyrans de Syracuse, les colons de Cyrénaïque et les Rois de la Tauride. La flamme semblant s’éteindre, elle a pourtant survécu et fécondé le monde romain tout entier. Elle s’est transmise et déplacée non loin de nous, à Constantinople. De là, les hellènes ont régné sur le monde connu et défendu l’universalisme romano-chrétien ainsi que la juste doctrine avec une ferveur à toute épreuve … mais des temps troubles ont amenés des nuées de barbares sanguinaires, lances et arcs pointés ils ont conquis nos gens. Pourtant, après tant d’années nous voilà à nouveau libres. Aujourd’hui plus que jamais la grandeur des hellènes et de l’orthodoxie exige de nous d’être près au sacrifice, l’Homme n’est rien, la Nation est tout ! […] ». Concluant sous les applaudissements de la foule, il témoigne de « […] l’extraordinaire destin des hellènes, un destin fait de grandeur et qui aujourd’hui se joue par-delà les flots. Là-bas, en Crète ! ». Les allusions à Venizélos et ses révoltés ainsi qu’à la conférence de Marseille n’échappent à personne lorsqu’il fait face à 35 000 de ses compatriotes. Pour le reste, le récit national d’une Grèce éternelle fait son effet.

Sa première décision est de promouvoir la construction navale. Après tout, la Grèce est une nation de marins avant toute chose ! De ce fait, sur la côte Est de la baie d’Eleusis, il fait fonder un chantier naval. Rassemblant les compétences de divers chantiers mineurs situés au sud de la Grèce entre Corinthe et Athènes il impose le monopole de la construction navale au « Chantier Hellénique » de Skaramagas. Le lieu est si propice qu’il est déjà plus ou moins exploité par les pêcheurs. Chantier militaire et commercial, étatique, il doit pouvoir répondre aux commandes croissantes des marins et armateurs grecs. Faisant appel à la Diaspora (qu’elle soit d’Orient d’Occident), le gouvernement grec cherche des investisseurs et des compétences dans les métiers liés à la construction navale. Il introduit également une taxe sur les navires exploités (donc portant pavillon et résidant en Grèce) par des hellènes de Grèce. Cette taxe, fort modeste et prenant pour cible le tonnage des navires permet de financer à peux de frais cette politique volontariste. Pour soutenir la viabilité du projet, l’Etat grec prend contacte avec Paris et communique son besoin. Des compétences et des machines, des outils et des équipements de construction ! Mais aussi des plans, en l’occurrence ceux de la classe Claymore (contre-torpilleur). Construits sous licence, ils assureraient aux chantiers une base sur laquelle travailler et évoluer, un tremplin vers l’avenir. Enfin, la flotte Hellénique qui manque de navires légers prise ce type de bâtiments. Le ministère de la Marine est fondé sous la direction de Pavlos Koundouriotis. Il a sous son commandement les unités navales grecques et la direction de la partie militaire du « Chantier Hellénique ».


Politique extérieure


Diaspora


Réactivant les réseaux philhellènes et les communautés grecques et orthodoxes disséminées autour de la méditerranée, le gouvernement grec adresse à ces gens un message substantiellement simple mais profond : soutenez vos frères de Grèce. Le gouvernement envoi de nombreux hommes politiques, des hauts fonctionnaires et des vétérans des précédentes guerres dont celle de 1897 auprès du public. Mais aussi de nombreux commerçants et armateurs. L’idée est de promouvoir les produits de Grèce et les échanges commerciaux avec les communautés helléniques autour du bassin méditerranéen. De renouer les liens parfois distendus par les conflits précédents entre puissances. Il est aussi question de trouver des fonds pour soutenir la construction de navires de guerre auprès des magnats, de ces puissants commerçants ayant réussi en faisant le pont entre Orient et Occident. De la Crimée à la Sicile, de l’Egypte à l’Empire Ottoman, les hellènes prospèrent essentiellement via le commerce, leur apport en termes de compétences dans le cadre de la mise en place d’un chantier naval en Attique est plus que nécessaire.


France


Le gouvernement grec adresse à la France une offre particulière. Il s’agirait de construire sous licence des navires de faible tonnage au « Chantier Hellénique » mais avec un apport de compétence temporaire et rémunéré de la part de volontaires français décidés à coopérer avec la Grèce. Une mission d’ingénieurs et d’ouvriers aurait sa place dans ce qui sera un grand chantier de construction. Six unités de contre-torpilleurs seraient produits et les machines (à charbon) seraient importées de France.




avatar
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 538
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [V1905] Topic Officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum