[√] Céleste Empire d’Ērānšahr

Aller en bas

[√] Céleste Empire d’Ērānšahr

Message par Sirda le Mer 31 Oct 2018 - 20:08


Céleste Empire d’Ērānšahr





Informations générales


Informations principales


Nom complet : Confédération impériale et céleste d’Ērānšahr
Population : 4 milliards d’aliens, 500 millions de cyborgs, 6 milliards d’humains
Capitale : Babylone
Emplacement : GJ 380
Races : aliens, cyborg, humaine


Description


................Le Céleste Empire d’Ērānšahr, en forme longue la Confédération impériale et céleste d’Ērānšahr, est un Etat souverain dont l’équivalent du territoire métropolitain est situé dans le système Gliese 380, sis dans la constellation de la Grande Ourse, à près de seize années-lumière du système solaire. Cette monarchie confédérale est le fruit d’une histoire récente mais mouvementée, dont l’origine remonte à la conquête et à la colonisation du système par l’Empire d’Eshnunna, aux alentours de 1725 après Jésus-Christ selon les historiens. A cette époque-là, Gliese 380 était principalement peuplé par des races aliens primitives, basées sur la planète tellurique Ērān ainsi que sur la lune Ninive – satellite naturel de la planète gazeuse Khoser. Les eshnunniens commencèrent à exploiter le système, notamment en lançant des débuts de terraformation des deux autres planètes telluriques, tout en dépêchant sur Ērān plusieurs dizaines de millions de colons qui, après plusieurs décennies de coexistence compliquée avec les autochtones, finirent par obtenir leur déportation sur lesdites planètes, et, pour les plus récalcitrants, leur extermination définitive. Au cours des décennies suivantes, la population coloniale ne cessa de s’accroître, tandis que l’exploitation du système battait son plein, notamment des quatre planètes gazeuses qui regorgent d’un élément trans-newtonien assez prisé, le sorium, source d’énergie révolutionnaire.

................Les premiers mouvements sécessionnistes ne touchèrent guère le système de Gliese 380 dans la seconde moitié du XIXème siècle, du fait de la prospérité liée à l’exploitation de sorium, mais également à la politique assez répressive de gestion des populations aliens originelles du système, toutes concentrées dans des villes-dômes sur les planètes d’Ecbatane et de Fars, ainsi que sur le satellite de Ninive. Toutefois, lors de la proclamation de l’indépendance de la Fédération de Kumari Mû, à des années-lumière d’ici, dans le système de LHS 3003, la situation politique changea. En effet, les systèmes septentrionaux de Gliese 380 commencèrent eux aussi à s’agiter, profitant du chaos dans les parties méridionales de l’Empire, et firent à leur tour sécession, menant plusieurs attaques à l’encontre des installations impériales eshnunniennes de Gliese 380. D’abord restés fidèles à la Mère-Patrie, les Ērānšahrniens retournèrent leur veste pour rallier la cause indépendantiste aux alentours de 1934, après la défection du Grand Amiral Gaumata, qui gouvernait jusqu’alors le système au nom de l’Empire et en assurait la protection militaire. Si la flotte rebelle fut défaite lors d’une violente bataille spatiale au large de la planète gazeuse Hamgmatāna en 1947, aux confins du système, l’Empire Eshnunnien ne parvint pour autant pas à réassoir son autorité sur Gliese, et fut contraint de l’abandonner en 1958 en lui accordant l’indépendance.

................La fin de la Grande Guerre Civile Interstellaire, également surnommée Guerre de Yoanoatiuh en eshnunnien, marqua le début du déclin du système Gliese 380. Nonobstant les richesses qu’il contenait, celles-ci ne firent plus la fortune des races aliens y vivant, qui ne purent jouir de ces ressources constamment pillées par de nombreuses organisations criminelles, dont certaines installèrent des bases temporaires. Globalement impuissants, les Ērānšahrniens durent subir des périodes d’occupation criminelles, provoquant de nombreuses révoltes, principalement de la part des aliens eshnunniens qui, habitués à dominer le système, n’acceptaient pas d’être ainsi soumis à un autre pouvoir que le leur. En 2193, la Grande Révolte fut l’un des épisodes les plus sanglants de l’histoire de Gliese 380. Les eshnunniens, lassés de leur situation, avaient pris les armes pour tenter de chasser d’Ērān les pirates de l’espace, tandis que les autres races aliens étaient restées assez passives voire indifférentes, continuant à accepter un esclavagisme auxquelles elles s’étaient habituées depuis des siècles. La rébellion fut un flagrant échec, et la population eshnunnienne fut majoritairement exterminée par les pirates, tandis qu’une partie du reste fut vendue et éparpillée à travers la galaxie dans le cadre du trafic d’êtres vivants. Malgré l’échec, le pouvoir des pirates s’en retrouvait amoindri, tandis que des raids d’organisations rivales débutaient.

................Conscientes de l’affaiblissement notable du pouvoir de l’organisation criminelle qui occupait jusqu’alors le système Gliese 380, les autres races aliens présentes sur les planètes d’Ecbatane et de Fars, mais aussi sur les différentes lunes habitées des géantes gazeuses, commencèrent à leur tour à se soulever, jusqu’à définitivement chasser les contrebandiers, pirates et autres voyous analogues aux alentours de 2267, bien que le système fut pendant plusieurs décennies encore la proie de raids pirates, mais aussi de pillages des romaniquariens, qui, aux alentours de 2293, ont largement profité des raffineries de sorium pour ravitailler leurs navires et prendre quelques esclaves, ce qui fut ressenti comme une véritable humiliation pour les Ērānšahrniens que d’être maltraités par ces nomades de l’espace assez peu estimés dans nombre d’autres systèmes. Dans les décennies suivantes, ce furent de nouvelles organisations criminelles qui apparurent, cette fois originaires du système solaire, telles que le Soleil Noir et le Syndicat qui commirent plusieurs milliers de méfaits sur les différentes planètes, sans jamais tenter de s’y implanter sur le long terme. Ces expéditions firent suite à plusieurs missions d’exploration terriennes, principalement à base de sondes, mais aussi, parfois, avec des astronautes humains, dont le célèbre Deng Shikoku, qui cessèrent toutes pendant la guerre entre la Terre et Mars, de 2310 à 2314.

................Dans les années 2320, l’exploration humaine du système débuta, et, in fine, également sa colonisation. En effet, plusieurs compagnies minières humaines, flairant à juste titre le potentiel économique de Gliese 380, commencèrent à venir exploiter ses géantes gazeuses, tandis que des colons voyaient en cette Ērān habitable mais inhabitée une nouvelle planète accueillante et prometteuse. Parallèlement, plusieurs centaines de milliers de vétérans martiens et terriens, recrutés par les compagnies pour assurer la protection des exploitations, s’installaient sur place, lançant un véritablement mouvement de colonisation d’Ērān et de la lune d’Aranzah, orbitant autour de la géante gazeuse Arvandrūd, tandis que les premiers contacts étaient durablement établis avec les races aliens autochtones. Au fur et à mesure de l’arrivée massive de colons, mais aussi du début des programmes de peuplement via la fécondation et la grossesse in vitro, la question du régime politique se posait, alors que les relations avec les aliens tendaient à se complexifier, les terriens prônant leur assimilation à ce nouvel Etat naissant tandis que les martiens appelaient à leur réduction en esclavage, voire à leur extermination. Plusieurs échauffourées ne tardèrent point à éclater entre terriens, martiens et aliens, menaçant ainsi gravement la stabilité du système, ce qui inquiétait considérablement les compagnies minières accusées de faire le jeu des extrêmes.

................La crise, qui manqua de peu de dégénérer en conflit, fut résolue en 2336 par le coup d’Etat d’un ancien général martien, cyborg de son état, Philippos Téménos, qui s’empara du pouvoir, notamment avec le soutien des grandes compagnies minières. Cette victoire du parti martien, qui aurait pu sonner le glas de la vision terrienne, fut en réalité l’occasion de calmer les esprits et de fonder un véritable Etat, prenant à l’origine le nom de Confédération impériale d’Ērānšahr. Cet empire, au lieu d’instituer la domination absolue des martiens sur les aliens et les terriens, imposa une stricte égalité au niveau confédéral entre toutes les races, permettant ainsi d’intégrer notamment les aliens à ce projet impérial que Philippos décrivait comme devant « Être le pont entre les aliens et les humains, deux grandes civilisations de cet univers ayant davantage à gagner en coopérant qu’en s’opposant. » L’édification d’un véritable Etat put ainsi commencer dans le système Gliese 380, divisé en sept Etats confédérés d’égale importance juridique, reprenant les sept planètes qui constituent le système. Ainsi, Ērān et Hamgmatāna revenaient aux humains – terriens ou martiens –, Aranzah – et la planète Arvandrūd – aux cyborgs, et le reste du système était laissé aux différentes races aliens, qui détiennent ainsi quatre des sept corps célestes majeurs d’Ērānšahr. En 2368, Philippos Téménos décéda et laissa son trône à son fils, Alexandros Téménos.


Economie


................Le Céleste Empire d’Ērānšahr fait incontestablement partie des cinq premières puissances économiques galactiques – du moins parmi les Etats actuellement connus. Il doit sa place à de bonnes performances industrielles dans de nombreux domaines – bien qu’il ait des points faibles, notamment en matière de production de duranium, de corundium ou encore de neutronium du fait de ses choix davantage colonialistes que militaristes –, et notamment dans la production de sorium, domaine dans lequel il est le premier producteur interstellaire grâce à ses nombreuses exploitations qui lui assurent des revenus assez confortables, de sorte qu’il peut être assez aisément comparé à l’Arabie Saoudite du temps de l’ère des hydrocarbures. Cependant, l’Empire connaît quelques faiblesses. Outre celles susmentionnées, il doit notamment faire face à une grande dépendance en matière alimentaire, puisque malgré de vastes exploitations agricoles sur Ērān et quelques lunes, il ne peut subvenir par lui-même à ses besoins et doit ainsi importer de l’étranger sa consommation. De même, nonobstant une certaine avance technologique dans sa région, l’Empire peine à attirer suffisamment de matière grise pour être l’un des pays les plus évolués au sein de la galaxie, ce notamment par rapport au système solaire. Ces quelques défauts assombrissent certes le tableau général, mais l’Empire n’en demeure pas moins une puissance incontestable.


Finances de l’Empire


Trésor impérial :
  • 350 millions de crédits
  • 1050 duranium
  • 130 sorium
  • 130 neutronium
  • 175 corbomite
  • 230 boronide
  • 150 corundium
  • 2 mercassium

Revenus impériaux :
  • 350 millions de crédits
  • 1050 duranium
  • 130 sorium
  • 130 neutronium
  • 175 corbomite
  • 230 boronide
  • 150 corundium
  • 2 mercassium

Infrastructures


GJ 380 : Infrastructures agricoles niveau 5, infrastructures agricoles niveau 5, infrastructures civiles niveau 5, infrastructures civiles niveau 5, infrastructures spatiales niveau 5, infrastructures militaires niveau 4.


Forces armées impériales


................L’organisation militaire du Céleste Empire d’Ērānšahr mêle à la fois celle de la fédération – chose qu’il n’est théoriquement pas – et de la monarchie féodale traditionnelle, ce qui, à certains égards, peut faire penser au fonctionnement du Reich allemand d’avant-guerre. En effet, s’il incombe à l’Empire, c’est-à-dire l’autorité réunissant les planètes confédérées, d’assurer la protection d’icelles en levant et finançant une armée permanente destinée à tenir éloignée toute menace éventuelle, mais aussi de permettre l’expansion dudit Empire, ces dernières n’en sont pas moins exclues du jeu militaire. En vertu de la Constitution impériale, chaque planète dispose souverainement de sa propre force militaire, qu’elle doit toutefois mettre à disposition de l’Empire dès lors que celui-ci serait menacé. En dehors de ces périodes, les Maisons ont tout le loisir de partir à la conquête d’autres systèmes. Il échoit donc à la Maison impériale la lourde tâche d’assurer cette défense, avec le concours des autres dynasties, ce qui explique le poids prédominant de cette première au sein des armées impériales, essentiellement constituées de cyborgs féaux des Téménos et financées par les contributions matriculaires dues par les planètes à l’Empire. Les autres Maisons ne sont néanmoins pas en reste et jouent tout de même un rôle non-négligeable dans la défense, bien qu’elles soient moins guerrières que les sujets de la dynastie impériale.


Armée impériale


Effectifs militaires : 60 millions de soldats


Marine impériale


Cuirassés : /
Croiseurs : 11 croiseurs de classe Shāhnāmah, 4 croiseurs de classe Kayomars
Destroyers : 40 destroyers de classe Farr, 14 destroyers de classe Ahriman
Frégates : 90 frégates de classe Jamshid
Navettes : 182 navettes de classe Div, 198 corvettes de classe Zahhak

Flotte d’Arvandrūd:

Cuirassés : /
Croiseurs : 4 croiseurs de classe Shāhnāmah, 2 croiseurs de classe Kayomars
Destroyers : 12 destroyers de classe Farr, 4 destroyers de classe Ahriman
Frégates : 28 frégates de classe Jamshid
Navettes : 54 navettes de classe Div, 62 corvettes de classe Zahhak

Flotte d’Ecbatane:

Cuirassés : /
Croiseurs : 1 croiseur de classe Shāhnāmah
Destroyers : 4 destroyers de classe Farr
Frégates : 10 frégates de classe Jamshid
Navettes : 22 navettes de classe Div, 18 corvettes de classe Zahhak

Flotte d’Ērān:

Cuirassés : /
Croiseurs : 2 croiseurs de classe classe Shāhnāmah, 1 croiseur de classe Kayomars
Destroyers : 8 destroyers de classe Farr, 2 destroyers de classe Ahriman
Frégates : 14 frégates de classe Jamshid
Navettes : 28 navettes de classe Div, 32 corvettes de classe Zahhak

Flotte de Fars:

Cuirassés : /
Croiseurs : 1 croiseur de classe classe Shāhnāmah
Destroyers : 2 destroyers de classe Farr, 2 destroyers de classe Ahriman
Frégates : 8 frégates de classe Jamshid
Navettes : 18 navettes de classe Div, 18 corvettes de classe Zahhak

Flotte de Hamgmatāna:

Cuirassés : /
Croiseurs : 2 croiseurs de classe classe Shāhnāmah
Destroyers : 8 destroyers de classe Farr, 2 destroyers de classe Ahriman
Frégates : 12 frégates de classe Jamshid
Navettes : 24 navettes de classe Div, 28 corvettes de classe Zahhak

Flotte de Khoser:

Cuirassés : /
Croiseurs : 1 croiseur de classe classe Shāhnāmah
Destroyers : 2 destroyers de classe Farr, 2 destroyers de classe Ahriman
Frégates : 8 frégates de classe Jamshid
Navettes : 16 navettes de classe Div, 18 corvettes de classe Zahhak

Flotte d’Uruk:

Cuirassés : /
Croiseurs : 1 croiseur de classe Kayomars
Destroyers : 4 destroyers de classe Farr, 2 destroyers de classe Ahriman
Frégates : 10 frégates de classe Jamshid
Navettes : 20 navettes de classe Div, 22 corvettes de classe Zahhak

Modèles de vaisseau:


Croiseur Shāhnāmah:


Le croiseur de classe Shāhnāmah est un croiseur principalement fait pour l’attaque.

Croiseur Kayomars:


Le croiseur de classe Kayomars est principalement axé sur la défense ainsi que sur le transport. Il dispose d’un blindage plus que satisfaisant et une grande capacité d’embarquement lui permettant de contenir une dizaine de navettes, des ressources ou d’autres véhicules.

Destroyer Farr:


Le destroyer de classe Farr est axé sur une puissance de feu et une protection correcte. Il s'agit d'un vaisseau solide, capable de soutenir une puissance de feu considérable pour sa taille.

Destroyer Ahriman:


Le destroyer de classe Ahriman possède des senseurs et des moyens de communication importants, en faisant un vaisseau de maîtrise tactique du champ de bataille très utile, au détriment d'une puissance de feu très faible.

Frégate Jamshid:


La frégate de classe Jamshid est multi mission. Elle est moyenne dans tous les domaines, et constitue un outil utile à de nombreuses situations variées.

Navette Div:


La navette de classe Jamshid est une navette de combat.

Navette Zahhak:


La navette de classe Zahhak est une navette de transport.


Politique


Caractéristiques politiques


Type de gouvernement : Empire
Traits éthiques : Autoritaire, spiritualiste, xénophile
Civics : Culte impérial, dirigeant éclairé, élite aristocratique.


Législation générale


Spoiler:
Législation des autres races

Apartheid entre les cyborgs et les humains : Interdit
Droit à la propriété des autres races : Autorisé
Droit au travail des autres races : Autorisé
Droit de vote des autres races : Autorisé
Esclavagisme : Interdit
Métissage avec les autres races : Autorisé
Racisme d’Etat : Interdit

Libertés générales

Grèves : Interdites
Liberté de culte : Interdite, culte d’Etat
Liberté de déplacement intérieur : Autorisée
Liberté d'expression : Autorisée
Liberté de possession d’un vaisseau spatial : Limitée au vaisseau individuel

Réglementation des mœurs

Adultère : Interdit
Avortement : Interdit
Cyborg : Autorisé
Eugénisme : Autorisé
Euthanasie : Interdite
Homosexualité : Tolérée
Polygamie : Interdite
Prostitution : Tolérée

Réglementation sécuritaire

Alcool : Autorisé
Armes à feu : Interdites
Communautarisme : Autorisé
Drogues : Interdites
Peine de mort : Autorisée
Tabac : Autorisé


Description du système politique


................Le Céleste Empire d’Ērānšahr est officiellement organisé en une confédération de planètes dont l’empereur céleste est le suzerain. Dans les faits, il s’agit davantage d’une fédération, au regard de son évolution. Chaque planète dispose d’une large autonomie en matière culturelle, économique, fiscale, etc., mais met en commun sa défense, sa diplomatie, sa monnaie et sa sécurité intérieure. Ces quatre derniers domaines sont de la compétence directe de l’empereur céleste, souverain incontesté de l’Empire, lequel est épaulé par le Haut Conseil Impérial, organe exécutif de l’Etat constitué d’un représentant de chaque planète et chargé de conseiller le souverain ainsi que de mettre en œuvre sa politique. Il n’existe au niveau impérial ni Parlement qui rassemblerait les peuples de toutes les planètes, ni organe judiciaire qui rendrait la justice au nom de l’empereur céleste. En effet, ce dernier concentre entre ses mains les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif, qu’il ne peut déléguer à quiconque, bien qu’il soit épaulé par le Haut Conseil Impérial au sein duquel il peut désigner un Chancelier pour le seconder, s’il le souhaite. En ce sens, le Céleste Empire d’Ērānšahr est une monarchie quasi-absolue, de surcroît de droit divin, qui rejette au niveau impérial toute forme de démocratie, bien que cette dernière puisse être présente au niveau inférieur puisque chaque planète s’organise librement tant que cela ne menace pas la stabilité de l’Empire.

................Dans les faits, le Céleste Empire d’Ērānšahr est organisé de manière très féodale. L’organisation tourne principalement autour des Maisons, élément fondamental puisqu’elles structurent toute la vie politique de l’Empire. En effet, chaque planète est dirigée par une Maison, c’est-à-dire une famille aristocratique, dans le cadre de régimes absolutistes ou constitutionnels selon les envies. De ce fait, le Haut Conseil Impérial est davantage constitué de représentants desdites Maisons – généralement leur chef ou leur héritier – que de représentants des planètes. Chaque Maison ne peut posséder qu’une seule planète, avec ses satellites naturels. De ce fait, si une Maison souhaite s’étendre, elle devra créer en son sein une nouvelle branche et s’en séparer officiellement, et celle-ci pourra devenir la Maison d’une planète nouvellement intégrée à l’Empire. Ces Maisons peuvent être renversées et remplacées par de nouvelles, ce qui ne pose guère de problème au niveau impérial tant que ces changements n’impliquent pas de trop grands désordres internes. L’empereur céleste doit impérativement être le chef d’une des maisons. Il est officiellement élu à vie par les membres du Haut Conseil Impérial et ne peut être destitué qu’à l’unanimité de ce dernier. Chaque planète peut posséder une armée personnelle pour ses conquêtes. Elle doit la mettre à disposition de l’Empire en cas de conflit l’impliquant, et doit cesser ses propres guerres.


Religion


................La religion joue un rôle fondamental dans le Céleste Empire d’Ērānšahr puisqu’elle est le véritable ciment entre les différentes races qui cohabitent le plus pacifiquement possible dans les différentes planètes de l’Empire. Si, jadis, elle était souvent le fruit d’une révélation soudaine, souvent par un intermédiaire messianique, il en fut tout autrement quant à son apparition dans le système Gliese 380, du moins dans sa pratique contemporaine. En effet, il ne fait aucun doute que des religions primitives aient existé, mais elles ont toutes été annihilées soit par les eshnunniens soit par les humains eux-mêmes, au profit d’une nouvelle religion volontiers qualifiée de « catch-all » puisque, bien qu’elle reprenne essentiellement des concepts chrétiens au sens large, intègre aussi de très nombreux éléments de cultes locaux afin de lui donner une certaine légitimité et emporter l’adhésion des aliens et créer une sorte de continuité théologique entre leurs croyances d’antan et cette nouvelle religion imposée par Philippos Téménos, notamment concernant la multitude de dieux aliens qui ne serait en réalité qu’un Dieu unique prenant de nombreuses apparences pour se révéler progressivement à eux comme un seul être suprême, comme ce fut le cas – selon la théologie impériale officielle – sur Terre avec les humains lors du passage des religions polythéistes au monothéisme occidental – toujours selon cette même théologie.

................Le Céleste Empire d’Ērānšahr vénère ainsi officiellement – et théoriquement exclusivement – depuis 2342 le Dieu unique des chrétiens, ainsi qu’en seconde zone le Saint-Esprit et le Fils, qui prend, dans ce culte, la forme du Christ cosmique et Rédempteur dont la Venue est attendue par tous pour, conformément à l’Apocalypse, marquer l’avènement du millénarisme christique après une guerre violente contre l’Antéchrist. Cette religion est assez strictement encadrée par l’Eglise Universelle du Christ Cosmique & Rédempteur des Saints Deniers Jours, chargée de la rédaction de la doctrine canonique officielle et de la gestion des cultes, le tout sous la mainmise ferme du pouvoir impérial. Cette Eglise, unique représentante du Christianisme cosmique et rédempteur, est dirigée par le non moins cosmique Patriarche œcuménique, siégeant sur la lune Avesta de la planète Uruk. Le poste est actuellement occupé par Auramazdâ Ier, succédant au premier Patriarche cosmique œcuménique Faravahar en 2382 et appartenant à la même maison – les Fravashi – que lui. Il est épaulé par le Concile Universel, constitué de cardinaux désignés par ses propres soins, et assure ainsi tout un pan de la stabilité interne du Céleste Empire d’Ērānšahr. En dessous des cardinaux, toute une hiérarchie ecclésiastique reprenant celle des catholiques s’assure de la diffusion du message chrétien cosmique & rédempteur, ainsi que de son bon respect.


Territoires de l’Empire


................Les territoires du Céleste Empire d’Ērānšahr sont principalement constitués par les planètes – et leurs dépendances – qui composent ce dernier. Conformément à l’Acte de Partition de l’Empire de 2336, chaque planète est assez homogène racialement, bien que de petites communautés de races étrangères peuvent être présentes sur les planètes, et est dirigée par une Maison unique selon les modalités qu’elle fixe discrétionnairement. La politique intérieure de chaque planète relève, dans sa globalité, de la propre compétence de cette planète, qui ne peut voir d’autres planètes s’ingérer dans ses affaires sous peine de dures sanctions prononcées par l’empereur, avec accord du Haut Conseil Impérial. L’organisation de l’empire qui découle de l’Acte susmentionné prohibe formellement tout territoire dont la gestion serait directement assumée par le niveau impérial, et en ce sens, tout nouveau territoire sous suzeraineté de l’empereur céleste doit être dirigé par une Maison, qui peut être instituée discrétionnairement par le souverain impérial. Il est formellement interdit à tout territoire de l’Empire de faire sécession, sous peine de destitution immédiate de la Maison et de mise à mort de l’intégralité de ses membres ayant soutenu cette sédition, une disposition qui n’a jusqu’à présent jamais été mise en œuvre. De même, les Maisons ne peuvent en théorie pas se faire la guerre entre elles du fait de la Concorde Céleste.

Arvandrūd
Climat : /
Emplacement : GJ 380
Maison : Téménos
Population : 500 millions de cyborg
Satellites naturels : quatre lunes

................La planète d’Arvandrūd est une géante gazeuse superjovienne d’au moins cinq fois la masse de Jupiter. A ce titre, elle est la plus grande planète de Gliese 380, bien que, assez paradoxalement, elle en est aussi l’une des moins peuplées du fait d’un faible nombre de lunes habitables puisque seule celle d’Aranzah – de climat continental – permet d’abriter une forme de vie développée sans nécessiter de trop lourds investissements, les autres lunes étant toutes gelées. La lune d’Aranzah est intégralement peuplée par des cyborgs, humains augmentés par le transhumanisme et les nouvelles technologies en provenance de la planète Mars, assurément les éléments les plus extrémistes du Céleste Empire d’Ērānšahr, davantage portés sur la guerre que leurs concitoyens plus intéressés par l’argent – corruption terrienne des mœurs oblige. Arvandrūd est sous domination de la Maison Téménos, qui domine par ailleurs actuellement l’Empire. Cette Maison, créée par Philippos en 2336, fonde essentiellement sa puissance sur sa force militaire mais aussi sur les concessions monopolistiques qu’il a accordé à la compagnie minière familiale, Téménos Exploitation, sur la planète d’Arvandrūd, elle aussi riche en sorium et qui contrôle ses propres raffineries pour le transformer en sorium+. En outre, Arvandrūd est la planète contribuant le plus aux armées impériales proportionnellement à sa population, cyborgs belliqueux oblige.

Ecbatane
Climat : désertique
Emplacement : GJ 380
Maison : Assur
Population : 2 milliards d’aliens
Satellites naturels : une lune inhabitable

................La planète tellurique d’Ecbatane est, avec celle de Fars, l’un des deux corps célestes rendus habitables par l’Empire d’Eshnunna du temps regretté où il dominait près d’un quart du monde connu. Souvent qualifiée de « sœur jumelle de Fars » du fait de leur taille, de leur masse et surtout de leur climat quasi-identiques, elle a toutefois fait l’objet d’aménagements plus lourds et plus anciens, permettant, au fil des siècles, une plus grande croissance démographique que sa consœur. Peuplée par des aliens provenant à l’origine d’Ērān, elle accueille également des populations très minoritaires aliens eshnunniennes, khoseriennes et urukiennes, mais également quelques maigres communautés humaines, le nombre total de ces divers groupes n’excédant guère les cinquante millions d’individus. Ecbatane est dirigée depuis plusieurs siècles désormais par la Maison Assur, qui s’était emparée du pouvoir lors de l’indépendance du système par rapport à Eshnunna, et qui a su assurer un semblant de sécurité et de développement à la planète durant toutes ces décennies. Deuxième planète de l’Empire en termes de démographie, elle est également l’un de ses poumons économiques grâce à l’exploitation d’éléments trans-newtoniens en quantité, qui garantissent un certain revenu à la population, ainsi qu’au développement d’un semblant d’agriculture tendant inexorablement à rendre la planète potentiellement autosuffisante.

Ērān
Climat : continental
Emplacement : GJ 380
Maison : Borgicis
Population : 5 milliards d’humains
Satellites naturels : une lune inhabitable

................La planète tellurique d’Ērān, autrefois peuplée par les eshnunniens avant leur extermination par des organisations criminelles, est désormais quasi-exclusivement habitée par les humains. Unique planète habitable du système sans devoir procéder à de nombreux aménagements, elle est le véritable cœur démographique de l’Empire puisque la moitié de la population s’y trouve, et en est également le cœur politique puisque la capitale impériale, Babylone, y a été construite sur le modèle de la cité terrienne antique, et abrite l’ensemble des institutions impériales, capitale qui n’est toutefois pas celle de la planète. Peuplée d’humains principalement issus de la Terre, c’est une monarchie constitutionnelle assez libérale et progressiste, véritable contrepoids aux velléités plus extrémistes des cyborgs. Elle accueille également des minorités aliens issues des autres planètes de Gliese 380. Ērān est actuellement dirigée par la Maison des Borgicis, issue d’une riche famille originaire d’Europe, et notamment d’Italie centrale, qui s’est imposée à force de manigances et de conspirations comme la véritable famille dominante de la planète, usant notamment de sa fortune colossale pour financer la construction de villes entières, et se rémunérant sur des activités bancaires et commerciales particulièrement lucratives à travers tout l’Empire. Elle est probablement l’une des Maisons les plus puissantes grâce à sa richesse de l’Empire.

Fars
Climat : désertique
Emplacement : GJ 380
Maison : Mādai
Population : 1 milliard d’aliens
Satellites naturels : trois lunes inhabitables

................La planète tellurique de Fars, semblable en de nombreux points à sa sœur jumelle Ecbatane, est elle aussi essentiellement peuplée par des aliens en provenance originellement d’Ērān, bien que les déportations de l’Empire d’Eshnunna aient conduit ce peuple à migrer vers cette planète alors en pleine terraformation. A l’origine, les aliens Ērāniens ayant été déportés sur Fars appartenaient à des peuplades montagnardes, contraintes de s’habituer tant bien que mal à l’inconfort et à la modernité des villes-dômes dans lesquelles ils sont encore confiés, la planète n’ayant pas encore été rendue définitivement habitable par les gouvernements qui se sont succédés tant sur celle-ci que dans le système plus en général. La maison Madaï assure une direction très autoritaire de la planète, justifiant son zèle et sa quasi-dictature par la nécessité de conduire assez fermement les affaires de Fars pour parvenir à un stade de développement assez élevé – du moins comparable aux autres planètes – le plus rapidement possible, ce que ne permettrait pas un régime plus souple. L’économie de la planète est elle aussi assez dépendante de l’exploitation des éléments trans-newtoniens ainsi que l’agriculture assez rudimentaire qui tend à se mettre en place. La planète Fars accueille également, au niveau de son équateur, plusieurs centres pénitentiaires impériaux réputés pour leur effroyable dureté – des camps de vacances à côté de [B'sS-LT1].

Hamgmatāna
Climat : /
Emplacement : GJ 380
Maison : Gulbenkian
Population : 1 milliard d’humains
Satellites naturels : trois anneaux d’astéroïdes et une vingtaine de lunes

................La planète Hamgmatāna est l’une des quatre planètes gazeuses du système Gliese 380, d’une taille environ deux fois supérieure à Jupiter. Entourée par trois anneaux d’astéroïdes, elle possède également une vingtaine de lunes, notamment celles habitables de Nubar et d'Āryāvarta, celles-ci étant respectivement peuplées de six cent millions et de quatre cent millions d’humains – provenant eux aussi quasi-exclusivement de la Terre –, ainsi que de quelques centaines de milliers d’aliens, qui se sont adaptés au climat humide pour la première et de savane pour la seconde. La principale source de richesse de la planète d’Arvandrūd est assez naturellement ses grandes sources de sorium, une ressource directement raffinée sur place en sorium+ afin de la rendre utilisable. L’exploitation de cet élément trans-newtonien est un monopole de la compagnie minière Gulbenkian, appartenant à la famille éponyme, première fortune de la planète mais également Maison dominante de celle-ci. Elle exerce sur Arvandrūd une domination principalement économique, s’intéressant assez peu à la vie politique sauf s’agissant de la préservation de ses intérêts, et a mis en place un régime monarchique constitutionnel similaire à celui d’Ērān, garantissant les libertés individuelles de chacun, la liberté de commerce, une tolérance indéniable à l’égard des races étrangères, etc. Elle s’intéresse peu aux affaires impériales en général, et suit Ērān.

Khoser
Climat : /
Emplacement : GJ 380
Maison : Kuat
Population : 600 millions d’aliens
Satellites naturels : anneaux d’astéroïdes, sept lunes

................La planète Khoser est le deuxième corps céleste – hors soleil – en termes de taille et de poids. Cette gazeuse de type super-Jupiter fait environ quinze fois la masse de cette dernière et est entourée par cinq anneaux d’astéroïdes, comportant en leur sein sept lunes significatives en tailles, dont seulement l’une d’entre elles, Ninive – au climat tropical –, est naturellement habitée par la race alien des khoseriens, les autres n’étant pour l’instant pas aptes à être habitables. A défaut de l’être, la lune voisine de Nebī accueille les vastes chantiers spatiaux Kuat, depuis lesquels sont produits les vaisseaux de la flotte impériale et des différentes Maisons, le plus grand complexe industrialo-militaire du système Gliese 380 dans lequel travaillent nombre de khoseriens mais également de robots et de travailleurs venant d’autres planètes. La Maison Kuat exerce sur Khoser et ses satellites une domination sans faille, tirant une grande partie de sa puissance d’une part des chantiers spatiaux et d’autre part de son monopole sur l’exploitation de sorium, qu’elle ne raffine toutefois pas sur place mais envoie sur la lune d’Aranzah en échange du maintien des chantiers spatiaux sur Ninive, conformément à un accord entre les deux Maisons. Le niveau de développement de Ninive rend la lune comparable aux planètes et satellites naturels occupés par les humains et les cyborgs, bien qu’il soit principalement dû à ces derniers.

Uruk
Climat : /
Emplacement : GJ 380
Maison : Fravashi
Population : 400 millions d’aliens
Satellites naturels : quatre lunes

................Uruk est la troisième planète gazeuse du système Gliese 380 par ordre de masse, et peut-être assez paradoxalement, la dernière en termes de population. En effet, seulement quatre cent millions d’urukiens – aliens pur souche – habitent sur la lune d’Avesta, seul des quatre satellites naturels de la planète qui soit habitable grâce à son climat de type savane, tandis que les trois autres sont des lunes gelées impropres à toute vie, eût-elle été microbienne. Outre des safaris régulièrement organisés par des agences de tourisme réputées, permettant d’admirer la faune et la flore locale – par exemple des animaux semblables aux dinosaures terriens –, Avesta est réputée pour être le centre théologique du Céleste Empire d’Ērānšahr puisque c’est là que se trouve le siège de l’Eglise Universelle du Christ Cosmique & Rédempteur des Saints Deniers Jours. Plus encore, c’est la Maison Fravashi, qui domine depuis plusieurs siècles la planète, qui occupe le Cosmique Siège, grâce auquel elle a renforcé sa domination sur son peuple, changeant sa légitimation historique par une légitimation théologique, lui permettant d’asseoir son pouvoir et d’accroître son emprise sur la société et l’économie, notamment en s’octroyant le monopole de l’exploitation du sorium, lui aussi raffiné sur la lune d’Aranzah en échange de l’installation du Cosmique Siège sur Avesta conformément à un accord entre les Téménos et les Fravashi.


Dernière édition par Sirda le Dim 11 Nov 2018 - 15:18, édité 1 fois
avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1647
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Céleste Empire d’Ērānšahr

Message par Bureau le Dim 11 Nov 2018 - 17:16

Fiche validée.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 719
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Céleste Empire d’Ērānšahr

Message par Sirda le Sam 17 Nov 2018 - 18:57


Céleste Empire d’Ērānšahr





Affaires interstellaires


................Le Secrétaire d’Etat, le très honorable comte Dominique Galouzeau Borgicis, a déclaré que le « Céleste Empire d’Ērānšahr viendra très probablement à New York afin d’assister à la conférence interstellaire qui s’y déroulera, bien que le Très Céleste Empereur émette de sérieuses réserves quant à certains sujets devant être abordés, et les fera savoir par le biais de la délégation Ērānšahrienne qui se rendra sur Terre. » En effet, l’Empire semble davantage vouloir participer à cette conférence par principe plutôt que par réelle conviction, l’élection de la nouvelle Secrétaire Général des Nations Unies, madame Avarasala, ne laissant que peu de doutes quant à aux visées humanistes et pacifistes du sommet, ce qui est en soi assez peu conforme à l’esprit majoritaire de d’Ērānšahr. En ligne de mire notamment, les questions d’institution d’une organisation économique galactique visant à réguler le marché spatial ainsi que les questions sur les réfugiés humanitaires de guerre et leur libre-circulation et droit d'asile, sujet qui intéresse assez peu l’Empire. Si la délégation impériale partira à New Yourk plus que dubitative quant au projet terrien, assurance est toutefois donnée qu’elle n’entravera pas systématiquement les propositions et se contentera sobrement de ne plus participer au sommet s’il prenait une tournure trop contraire à l’idéologie impériale, l’Empire n’étant pas lié par un accord qu’il ne signe pas.

................Lors d’une réunion du Haut Conseil, le Très Céleste Empereur a prononcé un discours par la suite retranscrit sous la forme d’un communiqué officiel de la Maison impériale. Dans ce dernier, le jeune et dynamique Alexandros Téménos a esquissé la nouvelle politique diplomatique impériale fondée sur une distinction entre l’étranger proche et l’étranger éloigné et attribué à chacune des deux notions un comportement à adopter. Ainsi, concernant l’étranger proche, géographiquement limité aux systèmes situés autour de Gliese 380, c’est-à-dire DX Cancri, EI Cancri, GJ 338, GJ 388, GJ 412, Lalande 21185, LHS 288, LHS 292, Ross 128 et Wolf 359, l’Empire se considère comme leur puissance tutélaire et se réserve le droit de s’ingérer dans les affaires desdits systèmes, tout comme il fait défense à quiconque de s’ingérer militairement, notamment par des opérations armées, dans ces systèmes, sous peine de réaction Ērānšahrienne. Quant à l’étranger éloigné, il concerne le restant de l’Univers, avec lequel le Céleste Empire d’Ērānšahr entend entretenir des relations plutôt cordiales, voire amicales si possible, mais n’escompte pas intervenir dans les affaires de ces Etats tant qu’ils respectent la nouvelle doctrine impériale et ne s’aventurent pas dans l’étranger proche. Autre contrepartie, l’Empire s’engage à maintenir l’ordre dans cet étranger proche en cas d’évènements susceptibles d’affecter la paix locale.

avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1647
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Céleste Empire d’Ērānšahr

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum