Guerre civile grecque

Aller en bas

Guerre civile grecque Empty Guerre civile grecque

Message par Bureau le Dim 9 Déc 2018 - 19:31

Guerre civile grecque :

Date de début des hostilités : 1943 sporadiquement, depuis 1946 pour une reprise des hostilités.

Théâtre : Grèce
Opposants :

Royaume de Grèce
Royaume-Uni

contre

Armée Démocratique Hellénique et Gouvernement Provisoire Démocratique Hellène
Front de Libération National (macédonien)
Yougoslavie

Contexte :

Faible intensité dans les montagnes grecques à travers le territoire, dans le Nord une véritable organisation des rebelles commence à se former.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1150
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Guerre civile grecque Empty Re: Guerre civile grecque

Message par Prishayev le Mar 11 Déc 2018 - 23:47



Royaume de Grèce / Βασίλειον τῆς Ἑλλάδος


Guerre civile grecque 500px-State_Flag_of_Greece_%281863-1924_and_1935-1973%29.svg


TOUR N-1 - ATTAQUE

Nature de l'action : Offensive régionale dans le Péloponnèse.

Effectifs, équipements, organisations :

Forces terrestres :

- 3 divisions (1 corps d'armée) comprenant les 1er et 2e divisions d'infanterie et la 72ème division de montagne.
- 36 000 personnels. Armés de M1 Garand, Lee-Enfield, Sprienfield 1903 Thompson, M3, Bren et BAR.
- 150 obusiers moyens de 105mm M2A1, 45 obusiers lourds de 155mm M1.
- 750 camions universels GMC CCKW.

Forces maritimes :

- 1 flotte légère.
- 4 destroyers de classe Hunt : Adrias (D06), Kriti (L84), Pindos (L65), Kanaris (L53).
- Poussière navale disponible.

Forces aériennes :

- 6 escadrons (un de reconnaissance, un de liaison, quatre de chasse).
- 9 Vickers Wellington MK XIII de reconnaissance (escadrille I)
- 6 T-6 Texan (escadrille II)
- 48 Spitfire MKVB/VC (escadrille III, IV, V et VI).

Carte :

Spoiler:
Guerre civile grecque VTXdqrz

Détails de l'action :

- Des reconnaissances aériennes et un intense support aérien couvriront les opérations au sol et en mer.
- La flotte hellénique déployée aura pour mandat de confiner dans les eaux du Golf de Corinthe la région du Péloponnèse, l'empêchant de communiquer avec l'Etolie (au nord du Golf) dominée par les communistes. Cette coupure maritime conduisant à la fin des approvisionnements pour les communistes.
- Les troupes grecques loyalistes doivent sécuriser chaque village contrôlé par les communistes. L'action est méthodique et concentrique, trois divisions, les meilleures de l'armée hellénique, doivent pénetrer les régions ou se trouvent les séditieux et déporter les populations des collines et des montagnes du Péloponnèse alors aux mains des communistes, créant un appel d'air qui contraindra les communistes, faute de pourvoyeurs en vivres et volontaires, à affronter les troupes loyalistes. L'opération devrait prendre trois mois, jusqu'à épuisement des moyens communistes.

Nature de l'action : Défense et consolidation des régions loyalistes.

Effectifs, équipements, organisations :

Forces terrestres :

- 3 divisions (3ème, 4ème et 5ème).
- 6 brigades (13ème, 14ème, 15ème, 16ème, 17ème et 18ème).
- 72 000 personnels. Armés de M1 Garand, Lee-Enfield, Sprienfield 1903 Thompson, M3, Bren et BAR.
- 150 obusiers moyens de 105mm M2A1, 45 obusiers lourds de 155mm M1.

Forces maritimes :

- 1 flotte
- 3 destroyers de classe Hunt :Miaoulis (L91), Themistoklis (L51), Aigaion (L95).
- Transports civils réquisitionnés.

Forces aériennes :

- 6 escadrons.
- 9 Vickers Wellington MK XIII.
- 12 T-6 Texan de liaison.
- 48 Spitfire MK IX LF/HF.

Carte :

Spoiler:
Guerre civile grecque VTXdqrz

Détails de l'action :

- La reconnaissance aérienne et ses liaisons à terre auront pour mandat de repérer les troupes communistes et d'offrir un visuel aux troupes au sol notamment à l'artillerie et à l'infanterie légère.
- La flotte stationnée à Athènes (Pirée) devra assumer le ravitaillement par voie maritime des troupes au sol. Ainsi, il n'est plus question de faire passer le gros des convois par voie terrestre, largement hostile que ce soit par son relief ou par ses défenseurs à l'armée loyaliste.
- L'armée a pour mandat de recruter et armer des troupes miliciennes, de l'ordre de 20 000 hommes. Ils doivent les armer et les former aux rudiments de la lutte contre la guérilla. Durée de temps estimée à deux mois.
- Les villages limitrophes aux territoires communistes et leurs zones de contacts sont vidés de leurs habitants vers les zones contrôlées par les loyalistes. Cette déportation se fait graduellement afin d'épuiser le vivier humain et forcer les communistes au dépérissement ou à la totale dépendance de leurs approvisionnements venant des Républiques Socialistes du nord. Au minimum l'action prendra deux à trois mois.
- L'aviation d'attaque, elle, devra livrer une action plus vigoureuse et attaquera sans ménagement les convois de vivres, d'hommes et d'armes venant du Nord dans les zones disparates contrôlées par les communistes en Thessalie et en Macédoine. L'action de frappe aérienne est durable, les appareils étant remplacés par ceux de la réserve pendant les temps de maintenance et les pilotes remplacés régulièrement afin de maintenir le montant d'appareils combattants fixés au combat.

Guerre civile grecque 800px-10

Prishayev
Prishayev
Ministre
Ministre

Messages : 582
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 24
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Guerre civile grecque Empty Re: Guerre civile grecque

Message par Bureau le Mer 12 Déc 2018 - 21:43

Modération de guerre
Tour 1


Offensive régionale dans le Péloponnèse

Vol de reconnaissance au-dessus de la région

Chances de succès : 70% ; jet de dés : 35

Le vol de reconnaissance et de support de l'aviation loyaliste s'est déroulé sans encombre. Mieux encore, il a permis la collecte de nombreuses informations, certes pas autant qu'espérée, mais suffisantes pour permettre théoriquement un bon déroulement de la suite des opérations.

Pertes loyalistes : aucune

Pertes communistes : aucune

Déploiement de la flotte grecque

Chance de succès : 95% ; jet de dés : 82

La flotte royaliste s'est déployée sans trop d'encombres dans le golfe de Corinthe, et assure un certain contrôle des eaux locales. Toutefois, le terrain n'aide pas à assurer un contrôle total, et quelques approvisionnements parviennent encore aux troupes communistes du Péloponnèse, bien qu'ils soient devenus assez marginaux.

Pertes loyalistes : aucune

Pertes communistes : 15 rebelles tués, 34 capturés

Offensive sur les positions communistes

Chance de succès : 65% ; jet de dés : 55

L'offensive loyaliste fut, nonobstant la couverture aérienne et les troupes déployées, plus compliquée que prévue, sans pour autant toujours à l'échec, loin de là. La désorganisation et le manque d'entraînement des troupes grecques, même pour ces divisions réputées, se fait ressentir. Quoi qu'il en soit, la victoire est acquise, durement certes, bien qu'elle ne soit pas totale puisqu'il reste encore des poches communistes devant être définitivement matées pour que la région soit intégralement libérée du joug communiste.

Pertes loyalistes : 205 soldats tués, 300 blessés

Pertes communistes : 289 soldats tués, 431 blessés et capturés


Défense et consolidation des régions loyalistes

Reconnaissance aérienne

Chances de succès : 70% ; jet de dés : 73

Contrairement au Péloponnèse, la reconnaissance aérienne s'est plutôt mal déroulée. En effet, la région devant être couverte, ainsi que sa géologie, n'ont pas aidé l'aviation grecque qui a globalement été incapable d'offrir le visuel nécessaire aux troupes loyalistes, et parfois même à localiser tout simplement les maquisards communistes.

Pertes loyalistes : aucune

Pertes communistes : aucune

Recrutement et formation de miliciens

Chances de succès : 60% ; jet de dés : 97

Le recrutement et la formation de miliciens loyalistes a été un flagrant échec. En effet, malgré les victoires du Péloponnèse, la population, assez lasse des années de conflits précédents, ne semble pas vouloir s'engager, d'autant plus que les thèses communistes progressent parmi elle, et que la présence d'anciens collaborateurs au sein de l'armée loyaliste n'aide pas, tout comme la réputation des milices de droite n'est pas forcément des meilleures. Pis encore, quelques recrutés s'avérèrent être des espions rouges.

Pertes loyalistes : aucune

Pertes communistes : aucune

Déportation des habitants des villages limitrophes

Chances de succès : 75% ; jet de dés : 98

Les troupes loyalistes ont clairement échoué à procéder au vidage des villages limitrophes aux régions tenues par les communistes. La population, prise en tenaille entre les loyalistes et les communistes, ne sait en effet qui choisir, et a fait preuve de résistance à l'égard des miliciens, entraînant quelques échauffourées tragiques qui n'aident pas à la réputation loyaliste dans les régions concernées. Pis encore, ce fut l'occasion pour les communistes de paraître sous un meilleur jour en attaquant parfois des détachements loyalistes et sauvant ainsi les habitants d'une déportation certaine.

Pertes loyalistes : 83 tués, 216 blessés

Pertes communistes : 59 tués, 134 blessés

Pertes civiles : 103 morts et blessés

Frappes aériennes

Chances de succès : Si 1 positif, 80% ; sinon 50% ; jet de dés : 98

L'échec de la reconnaissance a assez logiquement entraîné un échec total des frappes aériennes à l'encontre des convois de vivres et d'armes. Pire, un incident a eu lieu à la frontière bulgare, un avion grec ayant malencontreusement pénétré sur le territoire contrôlé par l'Union soviétique et ayant été abattu sans sommation par la défense anti-aérienne locale.

Pertes loyalistes : 1 Spitfire abattu

Pertes communistes : aucune


Dernière édition par Bureau le Ven 14 Déc 2018 - 13:23, édité 2 fois
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1150
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Guerre civile grecque Empty Re: Guerre civile grecque

Message par Prishayev le Jeu 13 Déc 2018 - 23:51



Royaume de Grèce / Βασίλειον τῆς Ἑλλάδος


Guerre civile grecque 500px-State_Flag_of_Greece_%281863-1924_and_1935-1973%29.svg


TOUR N-2 - ATTAQUE

Nature de l'action : Liquidation des poches dans le Péloponnèse.

Effectifs, équipements, organisations :

Forces terrestres :

- 3 divisions (1 corps d'armée) comprenant les 1er et 2e divisions d'infanterie et la 72ème division de montagne.
- 35 500 personnels. Armés de M1 Garand, Lee-Enfield, Sprienfield 1903 Thompson, M3, Bren et BAR.
- 150 obusiers moyens de 105mm M2A1, 45 obusiers lourds de 155mm M1.
- 750 camions universels GMC CCKW.

Forces maritimes :

- 1 flotte légère.
- 4 destroyers de classe Hunt : Adrias (D06), Kriti (L84), Pindos (L65), Kanaris (L53).
- Poussière navale disponible.

Forces aériennes :

- 6 escadrons (un de reconnaissance, un de liaison, quatre de chasse).
- 9 Vickers Wellington MK XIII de reconnaissance (escadrille I)
- 6 T-6 Texan (escadrille II)
- 47 Spitfire MKVB/VC (escadrille III, IV, V et VI).

Carte :

Spoiler:

Guerre civile grecque Guerre10

MAJ du Péloponnèse

Détails de l'action :

- Des reconnaissances aériennes auront lieu au dessus des derniers bastions communistes, le support aérien lié aux résultats des reconnaissances sera aussi bien pourvu qu'initialement.
- La flotte hellénique déployée dans le Golf de Corinthe a pour mandat de maintenir l'isolement qu'elle a établit.
- Les troupes grecques loyalistes doivent à nouveau sécuriser chaque village contrôlé par les communistes. L'action demeure méthodique et concentrique, les trois divisions devant entreprendre la liquidation des défenseurs et la pacification des hameaux représentant leur dernière assise territoriale. La bataille du Péloponnèse devant s'achever rapidement, permettant de rediriger une partie des troupes vers d'autres secteurs.

Nature de l'action : Campagne de régionalisation des brigades.

Effectifs, équipements, organisations :

Forces terrestres :

- 6 brigades (13ème, 14ème, 15ème, 16ème, 17ème et 18ème).
- 36 000 personnels. Armés de M1 Garand, Lee-Enfield, Sprienfield 1903 Thompson, M3, Bren et BAR.
- 50 obusiers moyens de 105mm M2A1.

Forces aériennes :

- 6 escadrons.
- 9 Vickers Wellington MK XIII.
- 12 T-6 Texan de liaison.
- 48 Spitfire MK IX LF/HF.

Carte :

Spoiler:

Guerre civile grecque Guerre10

MAJ du Péloponnèse

Détails de l'action :

- L'aviation hellénique fait un focus sur la reconnaissance et les missions de soutien rapproché des unités stationnées en défense.
- Les brigades, séparées des divisions, entreprennent une temporaire régionalisation de leur présence. Comprendre par là quelles abandonnent les lignes de front conventionnelles dans la majorité des secteurs et défendent des points d'appuis clefs, des points de passage et surtout les villages et villes grecques, les populations. Permettant d'espérer relancer au mieux un recrutement de volontaires non pas pour une milice nationale, mais bien pour une défense régionale, auxiliaire aux brigades de l'armée.
- L'armée ralentit largement son action de déportation, considérant que la politique de régionalisation ne peut que s'appuyer sur le peuple pour être efficace.

Guerre civile grecque 800px-10

Prishayev
Prishayev
Ministre
Ministre

Messages : 582
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 24
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Guerre civile grecque Empty Re: Guerre civile grecque

Message par Bureau le Ven 14 Déc 2018 - 13:42

Modération de guerre
Tour 2

'Dé à 100 faces' : 14, 74, 31, 41

Liquidation des poches communistes dans le Péloponnèse :

- Des reconnaissances aériennes auront lieu au dessus des derniers bastions communistes, le support aérien lié aux résultats des reconnaissances sera aussi bien pourvu qu'initialement.
Chance de succès : 85% ; jet de dés : 14

Les avions de reconnaissance ont survolé activement le Péloponnèse, repérant avec succès la majorité des foyers d'action insurgée. En effet, par des vols de jour tentant de repérer des sentiers, et des vols de nuit pour repérer des feux, l'aviation a largement accompli sa mission de reconnaissance, permettant aux officiers royalistes de dresser une carte précise des foyers insurgés.

- La flotte hellénique déployée dans le Golf de Corinthe a pour mandat de maintenir l'isolement qu'elle a établit.
Chance de succès : 98% ; jet de dés : 74

La flotte hellénique, sans surprise, continue de bloquer avec succès le Golfe de Corinthe, rendant toute traversée de l'Isthme du même nom suicidaire.

- Les troupes grecques loyalistes doivent à nouveau sécuriser chaque village contrôlé par les communistes. L'action demeure méthodique et concentrique, les trois divisions devant entreprendre la liquidation des défenseurs et la pacification des hameaux représentant leur dernière assise territoriale. La bataille du Péloponnèse devant s'achever rapidement, permettant de rediriger une partie des troupes vers d'autres secteurs.
Chance de succès : 75% si succès de la phase 1. sinon 60% ; jet de dés : 31

Avec les cartes de reconnaissance en main, les troupes loyalistes s'élancent dans les arides montagnes du Péloponnèse.
L'opération est un succès, contrairement à la tentative précédente, qui avait fortement atteint le moral des troupes engagées. Sécurisant un par un les villages qui étaient signalés comme résistants, ils ont réussi à sécuriser pour la majorité, le Péloponnèse. Des heurts sporadiques ont encore lieu, mais rien de différent du reste de la Grèce.

Pertes loyalistes : 115 soldats tués, 320 blessés

Pertes communistes : 240 soldats tués, ~250 prisonniers

Pertes civiles : 65 personnes pendues pour trahison, plusieurs centaines de civils blessés et/ou déplacés

Guerre civile grecque Unknown

Campagne de régionalisation des brigades. :

- L'aviation hellénique fait un focus sur la reconnaissance et les missions de soutien rapproché des unités stationnées en défense.
Chance de succès : 90% ; jet de dés : 41

L'aviation hellénique, profitant de l'absence totale de concurrent dans les cieux, effectue sa mission correctement.

- Les brigades, séparées des divisions, entreprennent une temporaire régionalisation de leur présence. Comprendre par là quelles abandonnent les lignes de front conventionnelles dans la majorité des secteurs et défendent des points d'appuis clefs, des points de passage et surtout les villages et villes grecques, les populations. Permettant d'espérer relancer au mieux un recrutement de volontaires non pas pour une milice nationale, mais bien pour une défense régionale, auxiliaire aux brigades de l'armée.
Chance de succès : NON VALABLE

- L'armée ralentit largement son action de déportation, considérant que la politique de régionalisation ne peut que s'appuyer sur le peuple pour être efficace.
Chance de succès : NON VALABLE

Ces deux actions n'étant que des actions de déplacement et non pas d'opération tactique militaire en soit, elles ne sont pas traitées par la modération de guerre. Elles sont cependant prises en compte.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1150
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Guerre civile grecque Empty Re: Guerre civile grecque

Message par Prishayev le Ven 14 Déc 2018 - 19:26



Royaume de Grèce / Βασίλειον τῆς Ἑλλάδος


Guerre civile grecque 500px-State_Flag_of_Greece_%281863-1924_and_1935-1973%29.svg


TOUR N-3 - ATTAQUE

Nature de l'action : Attaque régionale en vue d'ouvrir des passages clefs menant à la Thessalie.

Effectifs, équipements, organisations :

Forces terrestres :

- 2 divisions dont la 72ème division de montagne et 3ème divisions d'infanterie ainsi que des éléments de la 14ème Brigade d'Infanterie.
- 30 00 personnels. Armés de M1 Garand, Lee-Enfield, Sprienfield 1903 Thompson, M3, Bren et BAR.
- 100 obusiers moyens de 105mm M2A1, 30 obusiers lourds de 155mm M1.
- 500 camions universels GMC CCKW.

Forces aériennes :

- 8 escadrons (un de reconnaissance, un de liaison, quatre de chasse).
- 9 Vickers Wellington MK XIII de reconnaissance (escadrille I)
- 6 T-6 Texan (escadrille II)
- 72 Spitfire MKVB/VC (escadrille III, IV, V, VI, VII et VIII).

Carte :

Spoiler:

Guerre civile grecque KwwoIsy


MAJ du Péloponnèse et zones orange englobant les territoires visés

Détails de l'action :

- (Déplacement) A partir du mois de Mai 1947 et jusqu'au début du mois de Juin les divisions sont réorientées. Une division (la première d'infanterie) est placée en réserve à Athènes, elle passe au vert. La seconde division occupe le Péloponnèse afin d'y maintenir une forte présence militaire jusqu'à la fin de l'année, la 72ème et la 3ème divisions s'orientent vers le secteur Etolien et la Thessalie.

- Des reconnaissances aériennes sont lancées afin de déterminer les points d'appuis fixes de l'armée communistes, permettant d'orienter l'artillerie lors d'une frappe matinale et brève, le choc et la vitesse étant la clef dans les premières heures de l'opération. L'artillerie se place au service de l'infanterie, aucun barrage d'artillerie n'est accepté de la part des régiments de soutien, seules des frappes courtes mais à forte cadence sont admises.

- L'aviation doit surtout jouer le rôle de reconnaissance et d'appuis rapproché, si nécessaire. Les vols auront lieu quelques jours avant le début de l'assaut avec des reconnaissances au sol menés par des fusiliers de montagne.

- L'artillerie jouant un rôle secondaire dans ces régions, c'est à l'infanterie qu'incombe la prise de contrôle des secteurs donnés à la fin du mois de Juin. La 72ème divison ayant été choisie pour sa compétence plus axée sur les combats montagneux, jouant le rôle de force principale en Etolie tandis que la troisième division doit s'emparer de la route menant à la Thessalie.

Guerre civile grecque 800px-10

Prishayev
Prishayev
Ministre
Ministre

Messages : 582
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 24
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Guerre civile grecque Empty Re: Guerre civile grecque

Message par Bureau le Jeu 20 Déc 2018 - 14:17

Modération de guerre
Tour 3


Attaque régionale en vue d'ouvrir des passages clefs menant à la Thessalie

Vol de reconnaissance au-dessus de la région

Chances de succès : 80% ; jet de dés : 46

Les différents vols de reconnaissance ont permis à l'armée grecque d'acquérir les informations nécessaires à la poursuite des manœuvres militaires en Thessalie.

Pertes loyalistes : aucune

Pertes communistes : aucune

Frappes d'artillerie

Chance de succès : si 1 positif, 70% ; sinon 40% ; jet de dés : 91

Les frappes d'artillerie fussent assez inefficaces dans la région, en dépit des bons renseignements fournis par l'aviation. De même, plusieurs bavures ont été commises, des villages ayant été touchés malencontreusement.

Pertes loyalistes : aucune

Pertes communistes : 15 rebelles tués

Pertes civiles : 137 civils tués ou blessés

Offensive sur les positions communistes

Chance de succès : Si 1 et 2 positif, 80% ; sinon 40% ; jet de dés : 36

Malgré l'échec des frappes d'artillerie, les données collectées par l'aviation loyaliste a permis une offensive loyaliste plutôt réussie, bien que de nombreuses poches communistes subsistent encore dans la région. Toutefois, le gros du territoire est désormais sous contrôle royaliste.

Pertes loyalistes : 253 soldats tués, 412 blessés

Pertes communistes : 402 soldats tués, 834 blessés et capturés
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1150
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Guerre civile grecque Empty Re: Guerre civile grecque

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum