¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Dim 9 Déc 2018 - 20:55

Janvier 1947


Le monde sort de la Seconde Guerre mondiale. Alors que l'Europe est en ruine, que les mouvements indépendantistes coloniaux prennent de l'ampleur, que la Chine est en pleine guerre civile, que la Grèce se déchire entre anciens résistants communistes et partisans de la monarchie, les deux Grands, désormais seuls grands maîtres à bord du bateau Monde, n'ont jamais été autant en désaccord.

En Europe, Winston Churchill a bien résumé la situation : un rideau de fer est descendu à travers le continent. Le Vieux-Monde est désormais scindé en deux : l'Occident, derrière les États-Unis, regroupe les anciennes grandes puissances mondiales que sont la France et le Royaume-Uni, ainsi que l'Italie qui est en pleine crise institutionnelle, le Danemark, la Norvège, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas. Ces pays sont en ruines et sous perfusion du géant nord-américain, tandis que la question de l'Allemagne demeure toujours sans réponse, à la fois par sa division entre Ouest et Est, mais également par le manque d'enthousiasme, notamment en France, pour y remédier; l'Est, regroupant les pays "libérés" par l'Union Soviétique, et désormais partiellement ou totalement dans le giron de Moscou, avec la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Yougoslavie et l'Albanie.
L'Allemagne et l'Autriche sont occupées, divisées entre les quatre vainqueurs européens que sont les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l'Union Soviétique. Il en est de même pour Vienne et Berlin, toutes deux au milieu des zones d'occupation soviétique, mais divisées également en quatre.

Dans les empires coloniaux européens, la grogne monte. Alors que l'Inde est sur le point d'accéder à l'indépendance, le peuple indonésien a pris les armes contre le colonisateur néerlandais. En Afrique, de nombreuses manifestations ont lieu depuis la fin de la guerre, appelant au moins à plus d'autonomie ou à l'intégration, si ce n'est à l'indépendance totale, tandis que France et Royaume-Uni commencent l'évacuation des anciens mandats de la Société des Nations.

En Asie, la situation n'est guère réjouissante. La Chine est une fois de plus déchirée par la guerre civile alors que les ruines de la guerre sino-japonaise sont encore fumantes. Le Japon vit sous occupation américaine, tandis que la Corée est scindée en deux entre Américains et Soviétiques. L'Indochine traverse une violente guerre d'indépendance, opposant les forces communistes de Ho Chi Minh aux troupes coloniales françaises.

Le facteur nucléaire représente également un sujet de taille. Il est certain que les Soviétiques travaillent d'arrache-pied à rattraper leur retard dans le domaine, mais la question qui prime est : quand auront-ils l'Arme ? Alors que les États-Unis jouissent pour le moment d'un monopole mondial sur cette technologie, de nombreux pays, en dehors de l'URSS, semblent s'intéresser à l'acquisition de cette armement révolutionnaire, qui pourrait ainsi redéfinir l'équilibre mondial.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 735
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Shikkoku le Lun 10 Déc 2018 - 12:18



Affaires Intérieures :

Electricity Act :

Le terrible hiver 46-47 que la Grande-Bretagne traverse actuellement fait tirer les sonnettes d'alarme au gouvernement de Sa Majesté. A travers les îles britanniques, ce sont plus de 500 entreprises, souvent de petite taille, qui fournissent de l'électricité aux habitants du Royaume.


Un bus londonien pris sous la glace, impossible de le dégager

Non seulement le pays est virtuellement paralysée sur ses grands axes, rendus impraticables par plusieurs mètres de neige, mais le gouvernement déplore la mort de plusieurs centaines, certains diront milliers, d'habitants isolés qui n'ont pas pu contacter des proches en cas de difficulté et qui ont péri.


La situation met en exergue l'incapacité du système électrique britannique à fournir une quantité suffisante d'énergie pour le chauffage des habitations. La nationalisation du réseau et des centrales électriques britanniques, longtemps envisagée depuis la fin de la guerre, a donc été accélérée par le gouvernement Attlee.

505 petites sociétés seront consolidées en 14 Boards of Electricity. Une autorité centrale, la "Central Electricity Generating Board" sera chargée de coordonner le travail des 14 sections électriques de Grande-Bretagne et d'assurer à tout citoyen britannique un accès peu coûteux, stable et suffisant pour les besoins de première nécessité même en cas de situation catastrophique comme celle que le pays traverse actuellement.

Cette nationalisation aura lieu à la fin de l'été 1947, afin que la Central Electricity Generating Board puisse prendre les choses en main en cas de retour d'un hiver rude l'année prochaine.


Affaires Etrangères :

Mandat sur la Palestine :

Le gouvernement de Sa Majesté annonce un retrait progressif des forces armées britanniques de la Palestine, qui s'achèvera au début de l'année 1948 par l'abaissement du drapeau britannique et le départ des garnisons vers la Jordanie.

L'autorité de gestion sur le territoire palestinien sera alors transférée à l'Organisation des Nations Unies, que le gouvernement britannique juge plus que qualifiée pour traiter du soucis de relocation des juifs d'Europe et de la création d'un foyer juif en Palestine.

Annonce concernant le Raj Britannique :

Le gouvernement Attlee annonce, après concertation avec le Parlement britannique et Sa Majesté le Roi George VI, que le gouvernement impérial britannique et les forces armées impériales se retireront du territoire indien au plus tard au mois de juillet 1948, c'est à dire dans 18 mois.

A cette même date, au plus tard, l'Inde britannique accédera donc à l'indépendance.

Lord Mountbatten, Vice-Roi des Indes, en négociation avec des politiques indiens:

Dans la même déclaration, le Premier Ministre a annoncé devant les Communes que le statut exact des Etats Princiers, qui se comptent par centaines, sera décidé s'il le faut après cette date. Cet effet d'annonce, dénoncé comme une fuite par le Parti Conservateur et notamment Winston Churchill, a été vivement critiquée par l'opposition.

Des négociations politiques avec les locaux seront entreprises au plus tôt, et Sa Majesté devrait entériner ce projet par une signature dès le mois de février 1947.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6034
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Sirda le Lun 10 Déc 2018 - 18:40


United States of America



Affaires étrangères


................Le 12 février 1947, le président Harry S. Truman s’est rendu devant le Congrès des Etats-Unis afin d’y prononcer un discours sur la politique étrangère qu’il allait mettre en œuvre dans la seconde partie de son mandat, sur fond de naissance de tensions entre les blocs de l’ouest et de l’est. Lors de ce discours chaudement reçu par les représentants et sénateurs démocrates, mais moins par ceux du Parti républicain – désormais majoritaire depuis les mid-terms de novembre dernier –, le chef de l’Etat a notamment affirmé croire « que les États-Unis doivent soutenir les peuples libres qui résistent à des tentatives d'asservissement […]. Je crois que nous devons aider les peuples libres à forger leur destin […]. Je crois que notre aide doit consister essentiellement en un soutien économique et financier. […] de maintenir la liberté des États du monde et à les protéger de l'avancée communiste. » Si besoin est de préciser, cette déclaration vise tout particulièrement les pays d’Europe, fussent-ils de l’ouest – quoi qu’ils sont déjà dans un paradisiaque régime capitaliste et démocratie –, mais aussi de l’est, où la présence militaire soviétique nonobstant, les Etats-Unis restent persuadés que les populations locales aspirent à davantage de démocratie et de prospérité qu’au paradis des prolétaires. Pour mettre en œuvre cette politique, le général Georges Marshall a été nommé Secrétaire d’Etat, en lieu de place de James F. Byrnes.

................En outre, le président des Etats-Unis a, toujours devant le Congrès, déclaré que « Les germes de régimes totalitaires sont nourris par la misère et le besoin. Ils se répandent et grandissent dans la mauvaise terre de la pauvreté et la guerre civile. Ils parviennent à maturité lorsqu'un peuple voit mourir l'espoir qu'il avait mis en une vie meilleure. Nous devons faire en sorte que cet espoir demeure vivant. » Le message est dès lors des plus clairs à la destination de ces peuples, et notamment ceux visés par des insurrections communistes ou des pressions soviétiques, à l’instar de la Grèce, de l’Iran ou encore de la Turquie, ces deux dernières ayant récemment été victimes d’ingérence et de pressions de la part de Moscou : les Etats-Unis soutiendront les régimes en place face à toute immixtion soviétique ou de toute autre puissance communiste. Par ailleurs, le nouveau secrétaire d’Etat devrait se rendre sur le Vieux continent dans les semaines à venir afin de proposer aux pays européens la mise en place du European Recovery Program, consistant en des dons et des prêts aux Etats touchés par la guerre, afin de redresser leur économie et empêcher la propagation du communisme. D’autres pays sont également visés par une telle initiative américaine, à l’instar de la République de Chine, mais également du Japon, dont l’Administration Truman annonce la suspension du paiement des réparations pour soutenir l'économie du pays.



avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1652
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Gungauss le Lun 10 Déc 2018 - 19:40

République de Chine

中華民國



Affaires intérieures

Le gouvernement de la République de Chine, dirigé par Tchang Kaï-chek, est dans une position de plus en plus désavantageuse. Les forces militaires et paramilitaires communistes de Mao occupent des territoires de plus en plus vastes, menant des opérations de guérillas à travers tout le territoire, et lancent même désormais des offensives d'ampleur en affrontant frontalement les forces de l'Armée Nationale Révolutionnaire.

Une grande réorganisation des forces nationalistes est prévue d'ici le courant de l'année afin de remettre en ordre de bataille la totalité des forces militaires républicaines.


Affaires extérieures

Le gouvernement de Nankin souhaite relancer les négociations avec les forces communistes de Mao Zedong et lance un appel au médiateur américain présent en Chine, le Général George Marshall pour organiser un sommet à Taipei, loin des zones de conflits.

SECRET:
Dans le même temps, n'ayant que peu d'espoirs dans le succès de ces négociations, le gouvernement nationaliste demande expressément au gouvernement américain de rétablir les livraisons d'armes à l'Armée Nationale Révolutionnaire, ainsi que le retour d'une aide financière à définir pour reconstruire le pays.
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3392
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Utyi le Lun 10 Déc 2018 - 20:52

Fédération Indochinoise

La Fédération Indochinoise est dans une situation précaire . En 1945 les japonais ont saccagé 80 ans d’institutions françaises. De plus conjonction a des aléas climatiques une famine a eu lieu cette même année. La Chine Nationaliste a ensuite occupé le nord de la Fédération et a pu extraire Kouang-Tchéou-Wan. Dans le chaos et le désordre une révolte nationaliste a eu lieu en 1946. Elle est actuellement cantonné a Hanoi et dans les zones montagnardes arriérées et dans une moindre mesures dans les campagnes. La situation actuelle est bien différente des précédentes révoltes nationalistes: Jusqu’à très récemment les USA soutenait les vietminhs, la métropole est dévasté et aura sans doute bien d'autre problèmes bien plus pressant pour elle, et les rebelles ont eu tout le loisir de se consolider durant l’administration japonaise, contrairement a nous. Il semble évident que mater la révolte et s'en laver les mains ne sera pas suffisant, c'est bien l'objectif de l'Union Française...
avatar
Utyi
Président
Président

Messages : 1506
Date d'inscription : 29/08/2011
Localisation : entre 180 O et 180 E , 90 S , 90 N

https://www.youtube.com/channel/UCQmNOW8QFnyWdcar_uEwOJw

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Jhe le Lun 10 Déc 2018 - 22:14

:globe: Union des Républiques Socialistes Soviétiques :globe:


En ce début d’année 1947 l’URSS constitue plus que jamais un pôle majeur de l’ordre mondial. Après avoir frôlé l’effondrement en 1941, le « paradis du socialisme » contrôle désormais un espace s’étendant de l’est de l’Allemagne à l’océan Pacifique, sans compter la force grandissante des mouvements communistes dans de nombreux pays dont la Chine. Le pays n’en reste pas moins plongé dans de graves difficultés. Des dizaines de millions de soviétiques sont morts durant la Grande Guerre Patriotique et des régions entières du pays sont littéralement dévastées (25 millions de sans abris…). Selon les estimations la valeur des destructions se montent à 700 milliards de roubles (cinq fois et demi le revenu national de 1940).

Les citoyens soviétiques n'ont pas manqué de réaffirmer leur attachement à Staline en ce trentième anniversaire de la Révolution


Face à la situation, le petit père des peuples décide dès 1945-1946 de revenir au système économique et au modèle de développement d’avant guerre. Le IV ème Plan, dit de Reconstruction, adopté en mars de l’année précédente par le Soviet Suprême fixe ainsi des objectifs de croissance élevés et de grands objectifs (plus réalistes toutefois que dans les années 1930). Les bonnes vieilles méthodes des années 1930 sont ainsi ressorties du placard et de grands investissements sont lancés tout azimuts. Alors que l’application du Plan ne fait que commencer, la situation reste toutefois bien souvent dramatique et le niveau de vie extrêmement faible. La propagande insiste donc logiquement sur quelques mauvais responsables locaux empêchant la bonne mise en œuvre du Plan, l’ampleur de la tâche à relever tandis que l’arsenal répressif et l’exaltation du travailleur soviétique refont surface. Des mesures visant à fixer les travailleurs sur le lieu de travail, complétant celles de 1946 sont ainsi prises tandis que la propagande continue sa grande campagne stakhanoviste mettant en avant l’ouvrier Filippov, « poseur de brique » modèle engagé dans la reconstruction des villes dévastées.

Staline entend donc bel et bien poursuivre son œuvre interrompue en 1941 par l’invasion allemande. Sur le front agricole la situation est encore pire. Un million de personnes sont mortes l’année passée de la famine qui a ravagée certaines régions (causée par la désorganisation du pays, la sécheresse et la décision d’exporter bon nombre de produits agricoles). Bien entendu la catastrophe est passée sous silence. Les discours officiels annoncent seulement que le rationnement doit être reporté du fait de « retard dans la campagne de collecte » et de l’égoïsme de certains paysans employant toute leur énergie à exploiter leur lopin et non à contribuer à la production des kolkhozes. En ce début d’année 1947 la Pravda révèle en conséquence que l’une des priorités de l’année sera la lutte contre les mauvais kolkhoziens mettant en péril l’édification de l’idéal socialiste et la reconstruction du pays.
avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 988
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Khan le Mar 11 Déc 2018 - 0:21

الجمهوريةالعربية السورية



Affaires intérieures


Voilà environ une année que les troupes françaises ont quitté la Syrie, et trois années que nous sommes reconnu comme une nation souveraine. Désormais il est temps de s'affirmer dans le développement du pays et ce, dans tous les domaines. C'est ainsi qu'un communiqué privé et secret qui sera destiné à Washington à fin de discuter d'une éventuelle aide au développement ainsi qu'une demande de formation militaire globalisée encadrant donc des exercices maritimes, aériens et terrestre notamment pour la création de deux nouvelles branches militaires qui permettront de protéger les frontières de république sera envoyé pour également demander une entrevue secrète, en effet la Syrie souhaite devenir le phare du monde arabe au moyen orient, longtemps sous l'égide des empires, le peuple syrien n'a jamais cessé de se battre pour son autonomie et sa liberté et ainsi a su perdurer dans le temps. Désormais les menaces sont grandissantes et il faut voir quel camps sera le plus opportun à donner aux arabes les ambitions qu'ils souhaitent établir.

Désormais, la promotion de l'arabe sera accentué. En effet l'arabité pouvant être développé par l'adoption des populations concernée, cette culture réunis les peuples sans pour autant exclure leurs cultures d'origine. Il faut réunir les arabes autour de valeurs communes à fin d'exclure les différents les opposants les un aux autres, en principe la religion est un facteur ambiguë, la Syrie ayant des minorités comme les alaouites, les druzes, les juifs ou les maronites ces derniers ne doivent pas se sentir exclus.
Nos frères souffrent en Palestine et nous devons réagir, pour cet évènement la Garde Républicaine Arabe est formée et son seuil sera pour le moment de deux milles hommes, sont extension se fera en fonction des possibilités de l'état et soustraira les meilleurs hommes de l'armée de terre et des entrainements plus poussé seront mis en place.

Soldats syriens à l'exercice:

Affaires extérieures

Palestine, une terre ou le peuple a longtemps été victime de ses oppresseurs arabes et juifs vivaient ensemble sans grand problème jusqu'à la venue des sionistes utilisant le prétexte des malheurs subit pendant la seconde guerre pour affirmer une légitimité inexistante, néanmoins l'annonce britannique permet de mettre en place des plans de préparation pour le secours des palestiniens désormais victimes de violence de la part des sionistes qui s'en sont même pris à leurs amis d’Albion. Des tracts seront distribué à la frontière dans le Golan, sur ces derniers un appel à la protection des maisons et de se battre contre le colon. Dans la même continuité, un message est envoyé à l'émirat de Transjordanie, l’Arabie saoudite, l’Égypte, le Liban, l’Irak.


avatar
Khan
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 305
Date d'inscription : 10/03/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Oldarick le Mar 11 Déc 2018 - 2:45




Yishuv - שוב



Affaires militaires

Deux événements très importants viennent d'avoir lieu : Le premier, annonçant un futur radieux au peuple juif est le départ des troupes britanniques de la terre promise. Le deuxième, rouvrant les jeunes cicatrices de la Seconde Guerre mondiale et de l'horreur nazie, et la menace que la République Syrienne fait peser sur la communauté juive en terre promise. Ces deux événements, positif et négatif qu'il soit, donne le feu vert aux autorités juives de mettre en place un état juif en Israel. La première composante de cet état juif, entouré par les ennemis, sera ses forces armées. Ainsi, Ben Gurion, leader du Yishuv, a mandaté Yisrael Galili de réorganiser le Haganah afin d'en faire une future force armée viable et professionnelle. Les plans mis en place, qui devraient prendre quelques mois tout au plus à être appliqués, sont les suivants :

Placements :
Spoiler:
* 1er Bataillon des Forces mobiles : Nord / 1100 hommes, 10 H-35, 40 MG34, 50 mitrailleuses légères, 25 2-pouces, 12 3-pouces
Spoiler:
*1ère Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *2ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *3ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *4ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *5ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *6ème Compagnie / 100 hommes, 10 H-35, 15 MG34, 12 3-pouces

* 2ème Bataillon des Forces mobiles : Jérusalem / 1000 hommes, 25 MG34, 50 mitrailleuses légères, 25 2-pouces
Spoiler:
*1ère Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *2ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *3ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *4ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *5ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces

* 3ème Bataillon des Forces mobiles : Sud / 1000 hommes, 25 MG34, 50 mitrailleuses légères, 25 2-pouces
Spoiler:
*1ère Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *2ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *3ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *4ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *5ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces

* 4ème Bataillon des Forces mobiles : Tel-Aviv / 1000 hommes, 25 MG34, 50 mitrailleuses légères, 25 2-pouces
Spoiler:
*1ère Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *2ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *3ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *4ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces
 *5ème Compagnie / 200 hommes, 5 MG34, 10 mitrailleuses légères, 5 2-pouces

* 1er Régiment de Garnison : Jérusalem / 2000 hommes, 17 MG34, 120 mitrailleuses légères, 50 2-pouces, 16 3-pouces
Spoiler:
*1er Bataillon / 400 hommes, 17 MG34, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*2ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces, 16 3-pouces
*3ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*4ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*5ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces

* 2ème Régiment de Garnison : Ariel / 2000 hommes, 17 MG34, 120 mitrailleuses légères, 50 2-pouces, 16 3-pouces
Spoiler:
*1er Bataillon / 400 hommes, 17 MG34, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*2ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces, 16 3-pouces
*3ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*4ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*5ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces

* 3ème Régiment de Garnison : Beer-Sheva / 2000 hommes, 17 MG34, 120 mitrailleuses légères, 50 2-pouces, 16 3-pouces
Spoiler:
*1er Bataillon / 400 hommes, 17 MG34, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*2ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces, 16 3-pouces
*3ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*4ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*5ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces

* 4ème Régiment de Garnison : Nazareth / 2000 hommes, 17 MG34, 120 mitrailleuses légères, 50 2-pouces, 16 3-pouces
Spoiler:
*1er Bataillon / 400 hommes, 17 MG34, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*2ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces, 16 3-pouces
*3ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*4ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*5ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces

* 5ème Régiment de Garnison : Tel-Aviv / 2000 hommes, 17 MG34, 120 mitrailleuses légères, 50 2-pouces, 16 3-pouces
Spoiler:
*1er Bataillon / 400 hommes, 17 MG34, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*2ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces, 16 3-pouces
*3ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*4ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces
*5ème Bataillon / 400 hommes, 24 mitrailleuses légères, 10 2-pouces

Alors divisé en trois ¨métiers¨, propre aux armées révolutionnaires comme le Haganah, la transformation de ces forces armées n'en fera alors que deux : les actifs et les réservistes, supprimant ainsi les hommes en garnisons. Les forces mobiles sont dorénavant divisés en 4 bataillons d'élite faisant parti des troupes actives. La moitié des garnisons se retrouveront dans l'actif, dans un des 5 régiments de garnison tandis que l'autre moitié rejoindra la réserve. Tous les réservistes sont affectés à une unité active à laquelle ils se présentent afin de recevoir ordres et entraînements. Les membres des régiments de garnison possèdent pour la plupart de très grands quartiers libres.
avatar
Oldarick
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 390
Date d'inscription : 23/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Khan le Mar 11 Déc 2018 - 7:10

الجمهوريةالعربية السورية



Alors que les sionistes commencent leur expansion, il est évident que les forces arabes ne resteront pas sans broncher. De ce fait et à l'image des anciens services de renseignement français, la Shubat al-Mukhabarat al-Askariya voit le jour et sera désormais les services de renseignement généraux. La Mukhabarat sera essentiellement active dans la lutte anti-espionnage et terroriste, en effet les sionistes et leurs gangs agissant en Palestine représentent une grande menace et pourraient menacer l'intégrité nationale en embrigadant des juifs de Syrie qui seront alors très surveillé. Par ailleurs suite à la menace d'une guerre totale, l'armée républicaine se verra recruter en motivant avec des slogans nationaliste et guerrier à fin d'élargir le nombre de troupes à trente milles hommes.

En réaction aux tentatives sioniste de s'établir en Palestine en déployant des troupes de brigands l'armée est mise sur le pied de guerre et plusieurs groupes paramilitaires sont formé à savoir;

Jaysh al-Inqadh al-Arabi ( L'armée de libération arabe ) composée de huit milles hommes
Nusour al Zawba'a ( les aigles de la tornade ) composée de sept milles hommes dont milles cinq cents libanais ( désormais nouvelle branche armée du parti Social Nationaliste syrien.

Un soutien formel est demandé à la Jordanie et son Armée de la guerre sainte ainsi qu'à tous les alliés du bloc de la ligue arabe.
A la frontière, les troupes prendront place pour défendre le nord est de la Palestine et les abords de la frontières en attendant l'activité de la ligue arabe.


avatar
Khan
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 305
Date d'inscription : 10/03/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Jhe le Mar 11 Déc 2018 - 22:37

:globe: Union des Républiques Socialistes Soviétiques :globe:




Suite aux instructions des instances dirigeantes du Parti et de Staline en personne, très insatisfait des résultats agricoles catastrophiques, le gouvernement soviétique a pris de nouvelles mesures répressives visant officiellement à remettre l’agriculture sur pied en luttant contre les mauvais kolkhozien, présentés comme de véritable saboteur pour ne pas dire de nouveaux koulaks. Dans la lignée de premières mesures prises en 1946, la lutte contre les violations du statut de kolkhozien va se poursuivre de façon sévère. Au programme notamment la récupération des terres appropriées « illégalement » par les paysans (l’objectif est de récupérer 10 millions d’hectares d’ici à l’année prochaine).


En parallèle de cette politique, et pour la rendre plus efficace en brandissant le spectre répressif, la très sévère législation des années 1930 est remise en vigueur voire approfondie. Par exemple, un travailleur, et notamment un kolkhozien, pris en train de voler sur le lieu de travail un bien collectif sera passible d’une dizaine d’années de Goulag en Sibérie. Ces mesures répressives visent à remettre en marche le processus des années 1930 qui a permis, par une hyper répression tuant toute contestation paysanne, de ponctionner les campagnes pour financer l’industrie. Dans l’esprit de Staline la reconstruction et la poursuite de l’industrialisation seront financées par les kolkhozes. Les quotas de livraison sont ainsi revus à la hausse pour 1947 tandis que le prix d’achat de l’État sera lui à nouveau en baisse. Le niveau de vie des paysans, l’état des kolkhozes et autres questions secondaires ne figurent pas dans les priorités de Staline.

Alors que les Etats-Unis proposent une aide à l’Europe détruite, la diplomatie soviétique fait savoir que l’URSS est prête à discuter des modalités d’une telle aide américaine en Europe, dont une bonne partie est contrôlée par les troupes de l’Armée Rouge et, de plus en plus, par des gouvernements dominés par les communistes. Le communiqué officiel diffusé par la Radio de Moscou et l’agence TASS précise toutefois que l’Union Soviétique s’opposera à tout plan « portant an germe une volonté de contrôle politique à visée impérialiste des Etats européens sous couvert de générosité et de bons sentiments. »

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 988
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par galx le Mer 12 Déc 2018 - 12:21

République Française:


Politique:

Spoiler:

Vincent Auriol, premier président de la quatrième République.

Le 16 janvier 1947 se tenait la première élection présidentielle de la nouvelle République Française. Ainsi, les 888 parlementaires réunis en congrès à Versailles comme le prévoit la constitution ont dû trancher entre plusieurs candidats. Après un dépouillement sans grand suspens, c’est Vicent Auriol le candidat de la Section Française de l’Internationale Ouvrière (SFIO) qui remporte l’élection dès les premiers tours avec 51.19% des suffrages. Il est suivit de loin par Auguste Champetier de Ribes membre du Mouvement Républicain Populaire (MRP) puis par Jules Glasser représentant du Parti Républicain, Radical et Radical-socialiste. Enfin en dernière position on retrouve Michel Clemenceau candidat pour le Parti Républicain de la liberté. Lors de son investiture quelques jours plus tard, Vincent Auriol a affirmé de pas vouloir être réduit à un simple « président soliveau ». Selon lui le rôle du président au sein de la IV République est celui d’un arbitre chargé de veiller au fonctionnement des diverses institutions nationales. Cependant malgré un rôle clé dans la nomination du président du conseil, ses pouvoirs restent assez limités.

La première élection présidentielle de la IV République a par ailleurs entraîné dans la foulé la démission du gouvernement Blum. Après une période de négociation de quelques jours caractéristiques des institutions françaises, le nouveau président de la République M. Auriol a officiellement appelé M. Ramadier à prendre la présidence du Conseil. La liste des ministres présentés par M. Ramadier comporte des communistes, des socialistes, des radicaux, des sociaux-traitres de l’USDR (coucou Mitterrand) ainsi que des membres du MPR. Ainsi on retrouve Maurice Thorez (PCF) en tant que vice-président du conseil, Félix Gouin (SFIO) au poste de président du conseil au plan, Georges Bidault (MPR) aux affaires étrangères, François Billoux (PCF) à la défense nationale, Paul Coste-Floret (MPR) à la guerre, Robert Schuman (MPR) aux finances,… Le 22 janvier, Ramadier se présente devant l’assemblée, laquelle lui accorde sa confiance sans grand problème. Il initie ainsi une nouvelle tradition politique non prévue dans la constitution. Dans ses intentions, M. Ramadier a insisté sur la nécessité de reconstruire la France au plus vite afin de retrouver une certaine stabilité économique. Il a par ailleurs fait appel à l’abnégation des français en ces temps difficiles en rappelant bien entendu que ces efforts seraient récompensés par le retour de la prospérité.

Spoiler:

Paul Rammadier, nouveau président du conseil français.

Malgré un discours d’investiture plein d’espoir, les premières difficultés politiques vont se faire sentir très rapidement pour le nouveau gouvernement. En effet alors que les soldats du Corps Expéditionnaire Français en Extrême Orient sont engagés depuis plusieurs mois dans des violents combat au Tonkin, l’Assemblée nationale devait trancher la question des crédits de guerre pour l’Indochine. Si la majeure partie des groupes parlementaires se sont prononcé en faveur de la guerre, le Parti Communiste Français a quant à lui refusé de voter les crédits de guerre. Cette décision a immédiatement placé le gouvernement Ramadier en difficulté. En effet, certain poste clé notamment la Défense sont occupés par des ministres communistes et si ceux-ci persiste à refuser la guerre en Indochine, cela pourrait causer à l’avenir de grave tension au sein du conseil.

En politique toujours, le Général De Gaulle en déplacement à Strasbourg le 14 avril a annoncé la création d’un nouveau parti politique dont il prendra lui-même la direction : le Rassemblement du Peuple Français (RPF). Ce parti vise à rassemblée tous les gaullistes autour de la ligne politique du général qu’il avait défini lors du célèbre discours de Bayeux. Le RPF se veut comme un rassemblement et non comme un parti politique du vieux monde. Ainsi les personnes déjà membre d’un parti (hors PCF) peuvent y adhérer librement. Cependant, plusieurs partis politiques dont le MRP ont déjà interdit à leur membre de rejoindre le mouvement du général. Opposé à la quatrième république, le but du RPF est de mettre fin au régime exclusif des partis, de s’opposer à la progression du communisme et de proposer une nouvelle constitution basé sur le discours de Bayeux.

Liste complète du gouvernement Ramadier:
Spoiler:
Président du Conseil : Paul Ramadier (SFIO)
Vice-président du Conseil, ministre d’État : Maurice Thorez (PCF)
Vice-président du Conseil, ministre d’État : Pierre-Henri Teitgen (MRP)
Ministre d’État, président du Conseil du plan : Félix Gouin (SFIO)
Ministre d’État : Yvon Delbos (PRRRS)
Ministre d’État : Marcel Roclore (RI)
Garde des Sceaux : André Marie (PRRRS)
Ministre des Affaires étrangères : Georges Bidault (MRP)
Ministre de l’Intérieur : Édouard Depreux (SFIO)
Ministre de la Défense nationale : François Billoux (PCF)
Ministre de la Guerre : Paul Coste-Floret (MRP)
Ministre de la Marine : Louis Jacquinot (RI)
Ministre de l’Air : André Maroselli (PRRRS)
Ministre des Finances : Robert Schuman (MRP)
Ministre de l’Économie nationale : André Philip (SFIO)
Ministre de l’Agriculture : François Tanguy-Prigent (SFIO)
Ministre de la Production industrielle : Robert Lacoste (SFIO)
Ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme : Charles Tillon (PCF)
Ministre du Commerce : Jean Letourneau (MRP)
Ministre de l’Éducation nationale : Marcel-Edmond Naegelen (SFIO)
Ministre des Transports et des Travaux publics : Jules Moch (SFIO)
Ministre de la France d’Outre-mer : Marius Moutet (SFIO)
Ministre du Travail et de la Sécurité sociale : Ambroise Croizat (PCF)
Ministre de la Santé publique et de la Population : Georges Marrane (PCF)
Ministre de la Jeunesse, des Arts et des Lettres : Pierre Bourdan (UDSR)
Ministre des Anciens combattants et des Victimes de guerre : François Mitterand (UDSR)

Economie:

Spoiler:

Jean Monnet, principal responsable du premier plan quinquennal de la France.

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’économie française est complétement ravagé. Ces principaux centres industrielles sont détruit, ses ports sont hors services, des villes entière sont rasé,… En 1947 malgré les efforts du GPRF, la situation reste toujours catastrophique. La première urgence du nouveau gouvernement Ramadier est donc de remettre l’économie française sur pied. Ainsi en ce début d’année plusieurs réformes sont à l’ordre du jour notamment la mise en place du premier plan quinquennal. Baptisé plan de modernisation et d’équipement, celui-ci prévoit de centrer les efforts de reconstruction autour de six secteurs jugés vitaux : le charbon, l’électricité, le ciment, le machinisme agricole, le transport et enfin l’acier. L’objectif de Jean Monnet (rédacteur du plan) est de répondre le plus rapidement possible aux besoins vitaux de la population tout en modernisant le pays. Ses objectifs sont de mettre fin aux pénuries ainsi qu’au retard que la France a accumulé en matière économique suite aux ravages de la seconde guerre mondiale. Bien entendu il ne s’agit pas d’une planification soviétique au caractère autoritaire. Selon Jean Monnet lui-même, ce premier plan quinquennal ne doit pas remettre en cause l’initiative privé. Au contraire, il doit insuffler un nouvel état d’esprit au sein des chefs d’entreprise afin de permettre une reprise de l’activité économique. Pour réussir les objectifs fixés par le plan Monnet, la Sarre est une région vitale. En effet depuis la fin de la guerre la région est sous contrôle français et porte officiellement le nom de Protectorat de la Sarre. Ainsi la France a pu faire mains basse sur les mines de charbon et les usines sidérurgique allemande ce qui constitue un avantage clé pour la reconstruction. Pour exploiter au mieux ces ressources stratégiques, le bassin minier de la Sarre est officiellement passé sous le contrôle de la Régie des Mines. Déjà l’an passé, un tiers de la production charbonnière française était ainsi assuré par les mines sarroises. Enfin le plan pointe aussi du doigt le manque de main d’œuvre française. Selon celui-ci, la France manquerait en effet d’un million de travailleurs pour remplir les objectifs qu’elle s’est fixé. Pour résoudre ce problème, les autorités françaises se sont mise d’accord afin de conserver le plus longtemps possible les milliers de prisonniers allemands qui servent de main d’œuvre dans les travaux de reconstruction.

Toujours dans le domaine économique, le gouvernement Ramadier a aussi fait passer une loi concernant le statut des Charbonnages de France. Cette réforme présenté comme vitale pour la reconstruction de la France vise en fait à réduire le rôle des syndicats ainsi que des salariés afin d’éviter tous blocage des mines françaises. Dans le même temps, d’importante campagne d’information sont mise en place pour promouvoir le rôle des mineurs dans l’avenir économique de la France.

Affaires coloniales:

Spoiler:


Soldats français chargés de rétablir l'ordre à Madagascar.

Alors que l’Indochine est déjà sujette à de violent trouble, c’est au tour de Madagascar de sombrer dans le chaos. En effet depuis le mois d’avril, 20 000 insurgés ont pris les armes contre les autorités françaises. Dès lors on ne compte plus le nombre de plantations pillés, de bâtiments incendiés et de familles massacrés. Initialement cantonné dans le quart sud de l’île, les émeutes se sont rapidement propagées à l’ensemble de la région des hautes terres. Les pillards se livre à des actes d’une cruauté atroce, utilisant par exemple les corps de lors victimes pour pratiquer des rituelles (mutilation, découpage en morceau, acharnement,…). Face à cette situation, le Mouvement Démocratique de la Rénovation Malgache (MDRM) qui milite pour l’indépendance depuis de nombreuse année a tenté de raisonné les insurgés en appelant au calme sans succès.

Avec plus de 35 000 colons sur place, la métropole ne peut laisser passer de tels comportements. L’ordre doit être rétablit au plus vite et cela peut importante les moyens. Premièrement, le MDRM est officiellement interdit pour incitation à l’insurrection. Ces dirigeants ont été arrêtés par les forces françaises et emprisonnés. Face à l’ampleur de la situation, les trois bataillons de tirailleurs malgaches (environ 8000 hommes) présent sur l’île sont complétement dépassé. Pour rétablir l’ordre, la métropole a validé l’envoie de plusieurs unités en renfort afin de porter d’ici à 1948 les effectifs français à 18 000 hommes. Dans l’ordre seront envoyé sur l’île le 2e bataillon du 4ème REI, le 1er bataillon du 1er RTM, deux bataillons du 2ème RTM, deux bataillons de tirailleurs sénégalais, le 1er escadron du 2ème REC ainsi qu’une vingtaine d’avion de transport ou de bombardement léger AAC.1 Toucan. Les ordres sont pour l’instant de mettre en place une répression féroce et implacable.

Pendant ce temps en Indochine, le ministre de l’Outre-Mer M. Moutet a réalisé sa tournée d’inspection. Après avoir entendu l’Etat-Major sur la situation militaire et rendu visite aux soldats qui se battent actuellement autour d’Hanoi il a rendu ses conclusions au président du conseil français. Selon lui, le vietminh est tombé au niveau le plus horrible de la barbarie. Convaincu par les généraux sur place, il a aussi déclaré qu’aucune négociation ne pourrait avoir lieu avant que la France n’obtienne une situation militaire décisive. Enfin devant un parterre de journaliste il a affirmé sa confiance dans la capacité du CEFEO à vaincre les pillards vietnamiens.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1929
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Mer 12 Déc 2018 - 15:56

Evènements

République de Pologne

Les élections législatives de janvier 1947 en République de Pologne ont donné la victoire à l’alliance du Parti ouvrier polonais, du Parti socialiste polonais, du Parti démocrate et du Parti paysan, avec une majorité à la Sejm de près de 80%. Ce raz-de-marée électoral permet aux communistes d’affirmer leur autorité en Pologne, selon un principe « d’élections libres » demandé par les Alliés occidentaux depuis 1945.

Néanmoins, dans le même temps, l’activité partisane de l’UPA et des anticommunistes se fait de plus en plus violente dans le sud-est de la Pologne. Certains groupes contrôlent même directement plusieurs villages le long de la frontière entre la République polonaise et la RSS d’Ukraine, que ce soit sur l’un ou l’autre des territoires. Depuis début janvier, près d’une cinquantaine d’agents soviétiques ou polonais, qu’ils soient du NKVD, de la police, des gardes-frontières ou de simples postiers, tous ont été assassinés.


Miliciens de l'UPA en campagne contre les occupants communistes

Effets : l'instabilité provoquée par les mouvements anticommunistes dans le sud-est de la Pologne, le nord-ouest de la RSS d'Ukraine et le sud-ouest de la RSS de Biélorussie commence à se faire sentir auprès de la population. Sans intervention rapide, certains pourraient rejoindre leur mouvement et grossir les rangs des partisans polonais et ukrainiens.

SECRET Pologne-URSS:
Un rapport secret transmis à Moscou de la part des autorités polonaises et du NKVD présent en Pologne signale que, sans la falsification des résultats électoraux et les fraudes massives, le résultat aurait été tout à fait différent. Sans falsification des résultats, le Bloc Démocratique emmené par les communistes n’aurait obtenu qu’environ 50% des votes. Si aucune fraude n’avait eu lieu et que les milices communistes n’avaient pas intimidé la population, les autorités estiment que près de 80% des suffrages exprimés auraient été gagné par les partis capitalistes et l’opposition anticommuniste.

Mandat de Palestine

A Jérusalem, dans la nuit du 6 au 7 mai, de violents affrontements ont eu lieus entre les communautés juives et arabes. Les autorités britanniques encore présentes sur place dénombrent près de quatre cents morts, dont les trois quarts parmi la population musulmane. Les autorités militaires britanniques ont dû s’interposer et faire usage de la force létale pour restaurer l’ordre, au prix de douze soldats britanniques tués ou blessés.

Effets : les populations juives et musulmanes sont désormais à couteaux tirés, la situation est extrêmement tendue et les autorités britanniques encore sur zone font remonter à Londres un grave risque pour la stabilité régionale si des forces militaires de l'ONU ne prennent pas le relai des forces britanniques.

Chili

Le parti communiste obtient 16,5 % des suffrages aux municipales au Chili. Le président Videla se défait de ses ministres communistes le 4 mai. Face aux grèves, Videla décrète l’État de siège, et le 21 octobre romps ses relations diplomatiques avec les pays communistes, accusés de favoriser l’agitation sociale.

Maroc

A Casablanca, suite à une dispute à propos de prostitution, un rassemblement de civils marocains commence à protester dans les rues de la ville, dans le quartier du Bousdir. Les tirailleurs sénégalais casernés à proximité sont intervenus et ont ouvert le feu et massacré près d’une centaine de personnes. Selon les rapports, leur hiérarchie militaire n’est pas intervenue pour interrompre les évènements.

Effets : la population de Casablanca commence à pratiquer des actes de vandalisme et de rébellion contre l'autorité militaire française dans la ville. Le Sultan Sidi Mohammed a demandé des explications au Résident Général Eirik Labonne concernant les évènements de Casablanca.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 735
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Shikkoku le Mer 12 Déc 2018 - 19:54



Affaires Intérieures :


Le crue de la Tamise :

Ce qui devait arriver arriva : la Tamise sortit de son lit avec violence au printemps de l'année 1947. En effet, de nombreux scientifiques avaient prévus qu'après l'hiver extrêmement froid de 46-47, des accumulations sans précédent de neige et de glace en campagne créeront un surplus d'eau dans les rivières anglaises dès le dégel.


Après la neige, c'est l'eau qui bloque les trains britanniques

Plusieurs écluses, endommagées lors de la guerre par des bombardements allemands, n'ont pas pu correctement fonctionner, aggravant fortement la situation. La petite ville de Maidenhead, dans le sud-est de l'Angleterre, a été particulièrement touchée, avec plus de 2 000 habitations endommagées.

Les dommages s'accumulent pour ce début d'année difficile sur le plan climatique au Royaume-Uni.

Mort d'Ellen Wilkinson :

Ellen Wilkinson, membre populaire et apprécié du peuple ouvrier britannique, Ministre de l'Education du gouvernement Attlee, a été retrouvée sans vie dans son appartement londonien. Âgée d'une cinquantaine d'année, Mme Wilkinson était de santé fragile, et sujette à de nombreux épisodes grippaux tout au long de sa vie. L'hiver brutal de cet année l'avait incapacité plusieurs fois. C'est en ce début de printemps qu'elle a succombé à une bronchite.


Ellen Wilkinson en 1924, alors jeune membre du Labour.

Affaires Etrangères :

Situation en Palestine :

L'annonce du retrait progressif des forces armées britanniques du Mandat Palestinien semble avoir été comprise par plusieurs organisations locales comme le début d'un laissez-aller et d'une "fête au plus con", selon les mots du Secrétaire aux Affaires Etrangères, Bevin.

La mort de 14 soldats britanniques, pris entre les feux de milices juives et arabes, semble avoir hâté la décision de retrait britannique du territoire palestinien. La totalité des quelques centaines de soldats restants devra avoir quitté le territoire palestinien d'ici le mois d'août 1947, accélérant ainsi de quelques mois le repli vers la Jordanie.

La Grande-Bretagne proposera, rapidement, une ligne de conduite à l'ONU en ce qui concerne la question palestinienne, fervente défenderesse d'une solution diplomatique au conflit opposant arabes et juifs.

Signature du Traité de Dunkerque :

Le Traité de Dunkerque, rapprochant encore plus la France et le Royaume-Uni, fut accueilli avec une popularité impressionnante parmi le public britannique.

Dunkerque, là ou près de 300 000 soldats britanniques avaient été sauvés grâce à l'héroïsme de la Royal Navy, du peuple britannique et des armées françaises travaillant conjointement pour évacuer le Corps Expéditionnaire Britannique du continent, est aujourd'hui également la ville témoin d'un Traité rassemblant les deux rives de La Manche sous la même bannière, celle de la liberté.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6034
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Mer 12 Déc 2018 - 21:53

Balkans
Brève
Conséquence

Nouvelles tensions dans les Balkans entre la Grèce et la Bulgarie. En effet, lors d'une opération aérienne grecque de reconnaissance et de tentative d'interception de convois et de troupes séditieuses communistes dans les provinces nord du pays, un Spitfire de l'aviation hellène a accidentellement violé l'espace aérien bulgare. En réaction, l'avion a été abattu par la défense anti-aérienne. Sofia demande des explications immédiates à Athènes, tandis que les relations entre les deux pays, déjà assez médiocres, se tendent davantage.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 735
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Thalassin le Jeu 13 Déc 2018 - 6:52

:globe: Union des Républiques Socialistes Soviétiques :globe:





    Les efforts de la reconstruction de l’Union Soviétique après les dégâts provoqués par l’hydre nazie lors de la peste brune doivent continuer, et continuent sous la bienveillance rayonnante du camarade Staline qui illumine chaque jour les actions des camarades du parti. Parmi ces territoires blessés par la baïonnette allemande tâchée du sang des innocents, on compte l’ensemble des États baltes, dont la reconstruction a été prise en compte par le GOSPLAN.


    Dans ce cadre, et afin de ne pas rester dans l’immobilisme, les plans de reconstruction seront doublés de deux axes de production, décidés lors d’une réunion entre le camarade Joseph Staline, divers ministres, les dirigeants du GOSPLAN, ainsi que les dirigeants des partis communistes de Lettonie, Lituanie et Estonie. La première décision concerne l’agriculture. Stoppée net par la guerre, la transformation des exploitations agricoles des trois RSS afin d’atteindre la collectivisation doit reprendre, et à ce sujet le camarade Staline a été parfaitement clair : la reconstruction ne peut se faire que sans les koulaks. Collectiviser, encore, toujours ! Voilà comment ont été invités à penser les autorités baltes, alors qu’une date a été fixée : les efforts de collectivisation des terres auront repris d’ici la mi-1948 au plus tard.

   L’autre grand axe du développement balte est la décision des pontes du Gosplan de développer l’industrie des biens de consommation construits à partir de bois dans l’ensemble des républiques baltes, bien qu’en continuant de favoriser l’industrie lourde dans les grands centres urbains. L’implantation de scieries et d’usines de transformation du bois dans les villes petites à moyennes de Lettonie, Lituanie et Estonie s’accompagne par conséquent de grands projets d’aménagement des forêts baltes et de mise en place de nombreux camps de bûcherons, qui disposeront si besoin d’une main d’œuvre russe qui sera autorisée à se rendre sur place.
avatar
Thalassin
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1256
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Prishayev le Jeu 13 Déc 2018 - 9:22



Royaume de Grèce / Βασίλειον τῆς Ἑλλάδος




Affaires Intérieures




Paul 1er, Roi des Hellènes.


Georges II se meurt dans une certaine indifférence, habitant un Palais pillé du temps de l’occupation germanique il rumine un échec à l’échelle d’un règne sans saveur. Il rend son dernier souffle le 1er Avril 1947 et soulage ainsi bien des politiciens de Grèce qui n’attendaient que ce jour pour se presser autour de sa dépouille dans un théâtre d’hypocrisie qui n’a d’égal que la situation tragique du pays. Divisée et ruinée, la terre des grecs, réduite à sa portion la plus faible depuis les années vingt, s’engouffre dans les abysses de la guerre civile. L’effort de la réunion des principales forces politiques est la principale tâche d’un nouveau Roi des Hellènes, Paul 1er. Il a pour lui une meilleure ou une moins pire image que celle laissée par Georges II mais doit s’appuyer sur un monde politique divisé entre sociaux-libéraux et conservateurs, entre les deux il fait appel aux Vénizélistes menés par le radical Themistoklis Sofoulis qui devient Premier Ministre de Grèce en mars 1947.

L’accord trouvé avec le nouveau Roi est saisissant, Sofoulis qui promettait la paix à tout prix aux précédentes élections doit désormais endosser le rôle de véritable « Chef de Guerre » au service du Roi. Il a pour mandat de vaincre les communistes et de reconstruire un Etat sur la base des idées alors en vogue en Grèce et qui sont les siennes. Son programme gouvernemental et notamment son volet économique apporte les premières réponses à un pays divisé et tenté par le communisme triomphant. Considérant que la cause communiste d’une majorité de ses sujets séditieux est avant tout une remise en cause sociale issue des revendications de progrès foulées aux pieds par Georges II, Paul 1er entame dans une certaine continuité les « innovations » du précédent grand ministre de Georges II, Ioannis Metaxás.

En premier lieu, Paul 1er tente de respecter et solidifier par son attitude les institutions mises ne place en 1946 en confiant ses lois à son Premier Ministre qui lui-même doit présenter et faire voter les lois et prolonger les décrets royaux édictés. Le premier cas qui se présente est économique : la Grèce se trouve en pénurie de terres cultivées et irriguées, le territoire est dévasté et les infrastructures étant inopérantes il est impossible de dégager et commercialiser des excédents agricoles. Pour rénover la politique économique grecque, le Premier Ministre élabore une réforme agraire afin de centraliser les terres helléniques autour de propriétés collectives, faute de riches propriétaires. Les coopératives doivent concentrer dans des propriétés moyennes le gros de la surface agricole cultivée, pour ce faire trois leviers sont mis en place. La création et le ralliement à une coopérative exempte d’impôts pendant quatre ans, la coopérative elle-même est sous imposée (de l’ordre de la moitié d’une propriété familiale). L’achat d’équipements agricoles est soutenu par un crédit public qui accorde des taux et des échéances fort généreuses. La mise en valeur du territoire est soutenue par la rationalisation des productions : le coton n’est plus cultivable en Grèce, il est obligatoirement remplacé par une friche pendant trois ans puis une culture libre excluant le coton par la suite. La motivation de cette décision est la dépense pharamineuse d’eau qui, bien que manquant cruellement aux activités majoritaires de l’agriculture hellénique, se trouve concentrée dans des sites de production de coton au demeurant sur-consommateur de cette ressource.

Ensuite, il convient de remettre en état les infrastructures, le réseau routier ayant été laissé à l’abandon et le réseau ferroviaire dévasté successivement par la guerre mondiale puis civile et ses attentats. Le logement, abandonné pendant une demi-décennie, laisse le peuple dans les rues et les bidonvilles. A titre temporaire et pour soutenir la relance de la construction navale, une prime à la construction de navires de transport de fret et de personnes est lancée. Elevée, elle vise à écourter la rentabilisation des navires construits sous réserve de critères de production avec un quota de pièces produites en Grèce. Le transport maritime est privilégié au transport ferroviaire car pour le moment aucun axe ferroviaire n’est ni totalement opérationnel ni sur pour ses passagers et ses marchandises. A côté des transports, les carrières du Péloponnèse sont sollicitées pour reprendre leurs activités. Moyennant de gros volumes achetés en diverses pierres de construction le secteur va reprendre rapidement. Les pierres servent à construire et le gouvernement, sous l’impulsion du Roi, veut entreprendre une rénovation du logement, aussi bien qualitativement que quantitativement. Il veut remettre en route les grands travaux d’urbanisme qui draineront le secteur de l’industrie lourde alors embryonnaire et plus généralement le secteur du bâtiment et des travaux publics. Thessalonique, ville isolée par les communistes, va voir sa population croître par l’afflux de réfugiés et de déportés revenant des territoires repris ou vidés aux dépends des communistes. Il est clair que pour le moment un demi-million de citoyens ne vivent pas sous un toit, soit-il fait de taule. Athènes ne sera pas privilégiée puisque largement engorgée par les réfugiés elle sera en réalité vidée d’une partie de ces derniers. Il faudrait environ 100 000 logements neufs et le double de logements rénovés pour atteindre l’objectif ambitieux de fin des sans-logis et mal-logés. C’est donc 40 000 logements qui seront construits sur un modèle qualitatif (néo-classique) et 80 000 logements rénovés qui vont émerger sous trois ans. Cet objectif pharaonique est aussi phare qu’onéreux, mais il redémarre à lui seul des pans entiers de l’économie et permet de restaurer les filières désorganisées par la guerre, d’offrir un emploi, même temporaire, aux plus humbles. C’est ainsi que le gouvernement de monsieur Sofoulis conçoit la réduction de la pauvreté généralisée du peuple grec et ceci à court terme.

Enfin, pour restaurer la confiance dans l’Etat et sa monarchie, le gouvernement de Themistoklis Sofoulis tente de libéraliser la politique de l’Etat au sujet des syndicats, ces derniers ayant été centralisés et dirigés par la volonté de Ioannis Metaxás à la fin des années trente et jusqu’à l’occupation. Sofoulis parvient à obtenir un consensus au parlement au sujet des syndicats ouvriers et agrariens qui se voient restaurés et liés à des branches. Ces syndicats doivent faire remonter et négocier les aspirations des citoyens, confrontés qu’ils seront aux réalités financières d’un Etat lourdement impacté par la guerre civile. Le droit syndical, largement bafoué par le passé, est réaffirmé. Véritable soupape de la colère populaire, le projet du Premier Ministre, porté par son espoir d’une société à la fois ralliée à la cause loyaliste et apaisée, attend des résultats de la première réunion alliant à une même table syndicats patronaux, ouvriers, agrariens et le gouvernement du Roi à Athènes le 4 Juin 1947.


Affaires Extérieures


Bulgarie : Le gouvernement grec adresse lui aussi une note à Sofia. Le choix d’avoir abattu sans sommation un appareil de la République Hellénique consiste en un incident militaire à mettre à charge de l’Etat Bulgare qui, seul, a eu le choix des armes. Athènes ne prendra donc d’autre responsabilité que celle qui convient à la situation en exigeant de l’Etat Bulgare qu’il rende le corps du pilote du Spitfire abattu.

Royaume-Uni : L’Etat Hellénique, happé par la guerre civile lancée par les communistes, prend acte de sa situation militaire et demande à son allié historique, le Royaume-Uni, une aide matérielle et logistique afin de renforcer l’armée hellénique. Le gouvernement Vénizéliste ayant donné à son ambassade à Londres carte blanche pour obtenir des vivres pour sa population, des ratios pour ses combattants, des munitions et des armes légères de surplus et une flotte de 90 Mosquito B.MK. XVI (bombardier rapide), 30 Mosquito NF MK.30 (chasseur nocturne) et 20 Mosquito MK.III (entraînement) tous de surplus. Ces armements, dédiés au contrôle de l’espace aérien hellénique et surtout à l’attaque au sol sont autant d’armes pour la survie de l’Etat loyaliste face à des menaces qui pèsent sur son intégrité, qu’elles soient intérieures ou extérieures.

Etats-Unis d’Amérique : Le gouvernement hellénique se trouve dans une situation complexe, la guerre civile grecque s'étend ! Aux promesses de fonds liés au « Plan Marshall » l’Etat hellénique fait une demande officieuse d’aide matérielle, logistique, de compétences et même et financière supplémentaire de la part de Washington. Matériellement, l’aide serait spécifiquement aérienne avec l’envoi de 80 DC-3 (transport) et de 2500 camions universels GMC CCKW (transport). D'un point de vue logistique, il serait question d’assurer le ravitaillement en carburant et en vivres d’une partie des troupes helléniques, de pourvoir aux besoins même temporaires de la population hellénique en blé et en viande. Du point de vue des compétences, l’armée hellénique souhaite à corps et à cris obtenir des conseillers militaires et des pilotes confirmés américains, aptes qu’ils seraient à renforcer le corps formateur de l’armée des grecs. Enfin, Athènes demande la possibilité d’ajouter au « Plan Marshall » un total de 50 millions de dollars engagés chaque année dans le financement du renforcement de l’armée hellénique.


avatar
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 543
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par galx le Jeu 13 Déc 2018 - 12:22

République Française:


Politique:

Spoiler:

Une du journal "La vérité" sur les grève à l'usine Renault de Boulogne Billancourt.


En ce début de mois de mai 1947, le président du conseil Ramadier est dans une situation délicate. En effet son gouvernement tient grâce à un équilibre extrêmement précaire et chaque compromis réalisé avec les communistes est de plus en plus couteux. Ceux-ci ralentissent considérablement la prise de décision en s’opposant systématiquement à la politique mené par le gouvernement que ce soit en matière économique, diplomatique ou coloniale. Mais la question qui cristallise le plus les tensions est celle de la grève au sein de l’usine Renault de Boulogne Billancourt. Cette usine forte de 30 000 ouvriers a cessé le travail depuis le 25 avril pour protester contre l’abaissement de la ration quotidienne de pain de 300 à 250 grammes. Selon les services de renseignement intérieur, la grève a été initiée par le militant trotskiste Pierre Bois (membre de l’union communiste) ainsi que par des anarchistes et des membres du parti communiste international d’orientation trotskiste lui aussi. Si officiellement, le PCF ainsi que la CGT ne soutienne pas le mouvement, Maurice Thorez prend appuis sur cette grève pour critiquer sans relâche la politique salariale de Ramadier. Malgré l’opposition de la CGT à la grève, celle-ci regroupe pas moins de 10 000 ouvriers qui se sont même permit de huer le secrétaire général de la métallurgie CGT. Au gouvernement la situation empire de jour en jour et finalement sur conseille d’un proche Ramadier décide de demander un vote de confiance aux députés. Le 4 mai le vote a lieu et sans grande surprise les communistes lui refusent leur confiance. Il apparaît dès lors impossible de continuer à gouverner avec eux : c’est la fin officielle du tripartisme (PCF, SFIO et MPR). Ainsi les communistes sont exclus du gouvernement. Maurice Thorez à la tête de la vice-présidence du conseil est remplacé par Pierre-Henri Teitgen tandis que la défense passe aux mains d’Yvon Delbos.

Cependant pendant qu’au gouvernement on joue aux chaises musicales, dans les usines la contestation s’étend. A Renault Boulogne-Billancourt le mouvement ne cesse que les 15 mais lorsque le gouvernement concède finalement à accorder une prime 1600 francs ainsi qu’une avance de 900 francs à tous les salariés. Mais pendant que les autorités calment le jeu à Renault, la CGT ainsi que le PCF eux appellent à la grève. Ainsi au milieu de moi de mai, le mouvement s’étend aux usines Citroën, à la SNCF, aux banques, aux grands magasins, à EDF puis à Peugeot, Berliet et Michelin. Les revendications se concentrent autour de l’amélioration du niveau de vie via des hausses de salaires dans un contexte d’inflation de plus de 60%. Pour l’instant au gouvernement on favorise les négociations aux cas par cas mais la sortie de crise ne semble pas se profiler. Au contraire le président du conseil a déclaré entendre la colère mais a aussi insister sur le maintien du cap nécessaire selon lui à la reconstruction de la France.

Affaires d'Outre-Mer:

Spoiler:

Alphonse Juin général d'armée et nouveau Résident Général du Maroc.


Pour les autorités coloniales, les nouvelles de Madagascar sont plutôt bonnes. En effet l’arrivé de plusieurs régiments en renfort a permis de faire reculer l’insurrection dès le début du mois de mai. Cependant pour un tel résultat la répression a fait de nombreuse victime. A Moramanga, les militaires français ont par exemple ouvert le feu sur trois wagons plombés contenant 166 insurgés. Dans un de ses rapports (qui sera bien sur enterré), un haut fonctionnaire évoque un « Oradour malgache ». Selon les chiffres de l’armée, l’intervention française aurait déjà provoqué la mort de 12 000 malgaches (tués dans les combats, fusillés, mort dans des camps d’internement,..). Malgré cela, les autorités françaises continue d’appuyer l’action militaire se félicitant même des rapides progrès effectué vers le retour à l’ordre. Bien entendu tout est mis en place pour que ces massacres ne s’ébruitent pas en métropole où à l’étranger.

A Casablanca, le massacre d’une centaine de civil marocain par des tirailleurs sénégalais suite à une sombre histoire de prostitution place les autorités françaises dans une situation difficile. Cette situation ne s’est pas amélioré lorsque le 7 mai, le Sultan Sidi Mohamed a revendiqué l’abolition du régime de protectorat et la marche vers l’indépendance du Maroc dans un discours réalisé à Tanger. Dans cette allocution, le chef marocain a aussi promus l’union des arabes ainsi que l’adhésion du Maroc à la Ligue arabe. Ce rapprochement entre la monarchie et le mouvement nationaliste inquiète au plus haut point la métropole. Comme d’habitude la réaction française se veut ferme et à la hauteur des évènements. Ainsi le résident Labonne a été limogé car jugé trop concilient avec les nationalistes. Il a été remplacé par le Général Juin avec pour mission de faire pression sur le Sultan pour qu’il désavoue le Parti de l’Istiqlal (parti pour l’indépendance d’obédience nationaliste) et renonce aux revendications nationales.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1929
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Jeu 13 Déc 2018 - 17:55

Evènements

Royaume de Grèce

Sans réellement prendre de directives auprès de Moscou, le gouvernement bulgare prend l'initiative de restituer le corps du pilote grec à Athènes.
Dans le même temps, Sofia fait savoir au gouvernement hellène que des patrouilles aériennes bulgares se dérouleront désormais pour délimiter le territoire bulgare le long de la frontière, afin que ce type d'incidents ne se produise plus. Si un appareil grec venait de nouveau à entrer en territoire de la République populaire bulgare, les patrouilles bulgares encadreraient le ou les appareils grecs pour les faire quitter la zone.

En matière de politique intérieure, la création de syndicats par le gouvernement et leur regroupement dans des branches spécifiques est un échec cuisant. Les ouvriers et paysans, refusant la séparation des syndicats dans différentes branches, exigent la libéralisation totale sur la création et la gestion des syndicats, de tous les bords politiques, et une liberté totale dans les adhésions politiques desdits syndicats. En attendant, la réunion gouvernementale n'a réuni que les syndicats patronaux autour du Roi, marquant un premier et retentissent échec pour le début du règne de Pierre Ier.
Effets : RAS avec la Bulgarie.
Concernant la politique intérieure, la situation est relativement tendue. Des grèves commencent à s'organiser dans les grandes villes, appelant à la fin de la guerre civile et la la libéralisation de la vie publique et politique du pays. Certains parlent même d'une amnistie générale envers les mouvements communistes et leur entrée dans la vie politique.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 735
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Ven 14 Déc 2018 - 13:53

Grèce
Brève
Conséquence

Un des commandants de l'armée grecque, Thrasyvoulos Tsakalotos, a été grièvement blessé lorsqu'il se trouvait à Thessalonique. Deux insurgés communistes ont ouvert le feu depuis un toit, alors que l'homme d'armée marchait dans les rues accompagné de plusieurs de ses aides de camp.

Thrasyvoulos Tsakalotos a été touché à la jambe, mais ses jours ne sont pas en danger selon les médecins militaires britanniques chez qui il a été conduit.


Birmanie britannique
Brève
Conséquence

Alors que le Raj Britannique accèdera rapidement à l'indépendance, la Birmanie reste sous tutelle britannique. Indépendamment de Londres, les chefs tribaux et le gouvernement local sont arrivés à un accord dans la ville de Panglong. Aung San, figure politique de la lutte nationaliste birmane, est arrivé à signer avec des chefs Kachin, Shan et Chin des accords quand aux relations entre le gouvernement birman nationaliste envisagé par Aung San, et les zones frontalières tribales : une autonomie très large sera accordé aux gouvernements tribaux, et l'existence d'un Etat Kachin au sein de la Birmanie a été évoquée.


Aung San


Raj britannique
Brève
Conséquence

Avec l'autonomie politique totale à portée de main, les militants de l'indépendance commencent à attiser les foules hindoues ou musulmanes. Plusieurs affrontements ont eu lieu, notamment dans le Punjab, à Delhi ou dans le Bengale. Des milices hindoues ou musulmanes ont attaqué des civils de l'autre confession, et de nombreux citoyens se sont joints à ces actes barbares de massacre, de pillage et de viol.

Environ 25 000 à 35 000 personnes ont perdu la vie.


avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 735
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Khan le Ven 14 Déc 2018 - 15:24

الجمهوريةالعربية السورية



Alors que les troupes se mobilisent depuis des mois et pratiquent des exercices d'envergure, le soucis actuel reste bien sur le nombre d'armes. La levée de troupes pour l'armée régulière comme pour les milices requiers l'ajustement des équipements, beaucoup d'homme se trouvant à devoir échanger leurs armes à fin que leurs camarades puissent exercer. De ce fait l'état major et accord avec le gouvernement a préparé une liste de demandes.

Message pour Paris

La république vous salut,
La Syrie souhaiterait faire l'acquisition de 10.000 fusils à verrou mas 36, 6.000 fusil-mitrailleurs mac 24/29 ainsi que 50 cannons de 105mm de modèle Schneider.

Message pour Bonn ( RFA )

La république vous salut,
La Syrie souhaiterait faire l'acquisition de 10.000 fusils d'assaut STG 44 et souhaiterait ouvrir de petit atelier pour produire localement les munitions.


Note Modération : la RFA n'existe pas.

Message pour Londre

La république vous salut,
La Syrie souhaiterait faire l'acquisition de 50 Centurion MK II ainsi que 50 BL 5.5-inch Medium Gun

avatar
Khan
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 305
Date d'inscription : 10/03/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Utyi le Ven 14 Déc 2018 - 16:33

Fédération Indochinoise

Bien que la révolte a Hanoi a été maté, les vietminh sont toujours bien présent sur le territoire. Le CEFEO nettoie bien pour l'instant les révoltes ouvertes, mais il va de soit que ses capacités et sa tolérance pour les bavures ne sont pas infinies, en tout cas pas assez pour être systématique dans la purge. Le gouvernement local doit donc siphonner le support des indépendantistes pour que la France survive ici .

Tout d’abord, il est nécessaire de reconstruire terminer la reconstruction, 5 ans d’occupation japonaises ayant fortement désorganiser le territoire. Pour cela, si possible, une demande d'envois de matériel et de monnaie a été envoyer a la métropole. A la place d'une main d’œuvre forcé qui ne ferait que créer du ressentiment , on compte utiliser les machines et outils de la métropole, provenant du plan Marshall utilisé par une main d’œuvre , métropolitaine et locale, volontaire et payée. Si la Fédération doit se débrouiller sans aide, il serait fait en sorte que les travailleurs, nécessairement plus nombreux et donc moins bien payés ne réparent que dans leurs province/district.

Deuxièmement, une réforme agraire est nécessaire: Les deltas du Fleuve Rouge et du Mékong sont fortement peuplés, mais ayant une répartition des parcelles fortement inégalitaire et de plus déstabilisées. L'objectif ici est d’encourager les exploitations métropolitaines à, plutôt que reconstruire leurs terres détruites ou réquisitionnées lors de l'occupation japonaise en Cochinchine, Tonkin ou Annam, d'aller au Cambodge, et dans un moindre mesure au Laos, régions moins peuplés et ayant toujours des terres inexploitées, tout en étant toujours bien relié au port de Saïgon et donc au monde par le Mékong. Bien sur le Mékong n'est pas un canal, et il faudra l’aménager et l'associer a des chemins de fer sur la partie du Laos, mais la partie cambodgienne est déjà viable comme axe de transport.

Les terres vacantes seront ensuite redistribuées à la population autochtone, celle ci ayant une croissance d’après guerre explosive et étant majoritairement agraire: un lopin de terre devrait suffire a neutraliser les envie révolutionnaires des paysans composant 95% de la population.
avatar
Utyi
Président
Président

Messages : 1506
Date d'inscription : 29/08/2011
Localisation : entre 180 O et 180 E , 90 S , 90 N

https://www.youtube.com/channel/UCQmNOW8QFnyWdcar_uEwOJw

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Jhe le Ven 14 Déc 2018 - 23:06

:globe: Union des Républiques Socialistes Soviétiques :globe:





Dans un article paru dans la Pravda, le camarade Staline a salué la victoire des « forces populaires » aux élections libres organisées en Pologne selon les accords conclus à la fin de la guerre. Le petit père des peuples a rappelé que cette victoire constitue une opportunité historique pour les ouvriers et paysans polonais. Attention à ne pas se perdre dans la division a toutefois avertit le secrétaire général soviétique qui a appelé de ses vœux la formation d’un front unitaire démocratique et populaire en Pologne. Les Polonais pourront en tout cas compter sur l’aide fraternelle de l’Union Soviétique afin d’établir une société plus juste.

Au plan intérieur, alors que le milieu de l’année approche, il est déjà clair que les objectifs du Plan quinquennal de 1946 ne pourront pas être tous atteints vu les résultats jusque là. Les mauvaises récoltes dues à la sécheresse ont eu des conséquences catastrophiques, la main d’œuvre est épuisée et les machines sont usées par l’utilisation intensive durant les années de conflit. Malgré tout, le petit père des peuples garde ses objectifs en tête : progression de l’agriculture, reconstruction du pays, développement de toutes les Républiques, programme de grands travaux, le tout devant permettre à l’URSS de rattraper voire de dépasser les grandes économies capitalistes au niveau industriel.

Ainsi, malgré les déconvenues et les difficultés (passées sous silence par les autorités qui louent la perfection du Plan en cours), l’effort sur le terrain n’en reste pas moins considérable au vu de l’état du pays. Près de 90 % des investissement passent dans l’industrie lourde et le réseau ferré soviétique et partout chantiers et entreprises de reconstructions sont à l’œuvre. Dans ce domaine les résultats sont d’ores et déjà positifs et la croissance réelle (les secteurs de la production de houille, d’acier, de fonte, de pétrole et d’électricité reçoivent en priorité les investissements), d’autant plus que la reconstruction progresse bon train. Partout l’ouvrier est de plus encouragé à dépasser ses objectifs dans le cadre d’un néo stakhanovisme appelant à l’émulation socialiste. De grands travaux visant à la construction de nouvelles infrastructures sont en outre en cours dans le pays (avec la participation de milliers de déportés du Goulag) comme le canal Lénine, reliant le Don à la Volga, ou encore un canal d’irrigation du Turkménistan de l’Amou-Daria à la mer Caspienne. Dans cet effort de modernisation du pays les chantiers de construction de grandes centrales hydroélectriques sont également lancés. Toutes ces réalisation sont bien entendu largement mise en avant par la presse officielle qui vante les bienfaits et les réussites de la reconstruction socialiste.

Si des résultats quantitatifs importants sont atteints, le modèle n’en reste pas moins clairement déséquilibré. Les investissements sont démultipliés et relativement désordonnés, certains sont utilisés dans des projets chimériques qui ne seront sans doute jamais terminés et ces dépenses massives entraînent une inflation rampante. Parallèlement le niveau de vie reste très bas et les pénuries de biens élémentaires restent monnaie courante du fait d’un sous investissement dans les industries de biens de consommation et des difficultés du monde rural. Comme dans les années 1930 de nombreux travailleurs inexpérimentés des campagnes viennent grossir le peuple ouvrier des villes et des zones industrielles. En résulte de nombreux problèmes de formation et d’encadrement de la main d’œuvre aboutissant à des gains de productivité nulle ou très faibles du fait de cette politique de croissance uniquement extensive (la hausse de la production ne passant que par une croissance de la main d’œuvre et des machines).

Malgré tout, Staline, comme dans les années 1930, maintient le cap : l’URSS doit s’industrialiser, sans cela elle restera vulnérable face aux pays capitalistes : en attendant le peuple et l’intendance suivront ! De toute manière aucune alternative au sein du Parti à la ligne stalinienne n’existe, bien entendu.


La paysannerie paie à nouveau le prix fort : les prix d’achat de l’État pour les produits agricoles ne cessent de chuter et la situation économique et financière des kolkhozes ne cesse de se dégrader. Le Parti n’en a toutefois que faire et la répression est la seule réponse apportée. La remise en question du modèle collectiviste hérité des années 1930 est hors de question, à l’inverse celui ci est instauré ou réinstauré avec une grande brutalité à l’ouest de l’URSS dans les régions en cours de soviétisation intensive (Pays Baltes, Pologne orientale, Bessarabie, Moldavie, Ukraine occidentale etc) où des campagnes de collectivisation intensives sont prévues. Au plus haut sommet du pouvoir l’ordre est déjà clair : ces régions devront être purgées de tout élément pouvant menacer le régime socialiste (« nationalistes », « éléments socialement étrangers »...). Opposants réels ou supposés à la soviétisation et à la collectivisation devront donc être traités avec la plus grande fermeté. Des plans prévoyant la déportation de plusieurs centaines de milliers de Baltes sont d’ailleurs d’ores et déjà en préparation par les services du MGB.

Hors des frontières nationales, des purges devront également être menées dans les pays d’Europe de l’Est en voie de satellisation.Pour l’heure, ceux ci sont pleinement mis à contribution dans la reconstruction nationale. La phase de « pillage » au sens littéral (démontage des usines, prélèvement du matériel etc) est ainsi sur le point de s’achever dans l’est de l’Allemagne au profit d’une politique plus « douce » passant par la mise en place d’entreprises mixtes au profit des Soviétiques. Ces entreprises sont déjà en place en Hongrie, Roumanie et Bulgarie (pays ex-ennemis livrant depuis 1945 un tribut énorme à l’URSS, souvent en marchandises, et devant entretenir les forces d’occupation). Elles consistent en des entreprises dans lesquels les soviétiques apportent le matériel, la plupart du temps saisi en Allemagne, et le pays associé des réparations de guerre (souvent en nature donc). Des pans entiers des économies nationales passent ainsi sous contrôle du bienveillant grand frère.

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 988
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Shikkoku le Ven 14 Déc 2018 - 23:40



Affaires Intérieures :


Démobilisation :

La Guerre est terminée. La démobilisation doit continuer, et ce sont 70 000 soldats actuellement présents dans les îles Britanniques qui seront démobilisés. 10 000 soldats en Malaisie, et 20 000 en Birmanie le sont également. Un total de 100 000 "tomies" rentreront donc chez eux, pour certains d'entre eux pour la première fois depuis plusieurs mois, et quelques rares exceptions n'ont pas revu les côtes de l'Angleterre depuis 1939 et l'appel à la mobilisation.


Un soldat rentrant chez lui depuis la Birmanie, il n'avait pas revu ses fils depuis 3 ans

Cela porte le nombre total de soldats de l'Armée britannique à 1.1 million.

Fire Services Act :

Le Parlement a réorganisé les services de pompiers de Grande-Bretagne :

Non seulement une autorité centrale sera chargée de la supervision des allocations du gouvernement, mais celle-ci est augmentée de 24% immédiatement dès l'année 1948. En outre, chaque pompier de Grande-Bretagne (le texte ne s'applique pas à l'Irlande du Nord) recevra une prime de fin d'année de l'ordre de £125, couplée à une prime de Noël de £75. La prime de Noël sera applicable aux volontaires également.

Firebrigade du comté de Wiltshire, dans le nord de l'Angleterre:

Le gouvernement Attlee avait promis aux pompiers une reconnaissance méritée après un héroisme sans bornes lors du conflit contre l'Allemagne nazie, c'est aujourd'hui un premier pas dans cette direction.

Annulation du "Trade Disputes and Trade Unions Act 1927"

Depuis les grandes grèves de 1926 et le Trade Disputes and Trade Unions Act 1927, les grèves sur les docks britanniques étaient fortement limitées par la loi. Cette loi autorisait également les punitions de groupe contre les dockers en représailles d'actions individuelles.

Abrogée par le Parlement, cette loi n'est plus valable. Plusieurs membres du Labour tout au long des années 1930 avaient tenté de l'abroger, l'appelant "une des plus infâmes lois jamais écrite dans cette nation" et "une honte pour le Parlement britannique". Avec une large majorité aujourd'hui, le Labour peut l'abroger en toute sérénité.

Toutes les spécificités qui limitaient les droits sociaux des dockers britanniques sont désormais formellement interdites, et la profession rejoint le reste de la classe ouvrière nationale dans ses droits sociaux.

National Coal Board et congés payés :

Les mesures sociales du gouvernement Attlee continuent. Après la nationalisation de l'industrie minière productrice de charbon en fin d'année 1946 et la création du National Coal Board comme conglomérat public, une mesure phare et extrêmement populaire  est introduite par le gouvernement dans le secteur du charbon : la semaine de congés payés.


En effet, à compter de l'été 1947, les mineurs pourront bénéficier d'une semaine (6 jours) de congés payés par an, qu'ils pourront choisir librement.

Affaires Etrangères :

Communiqué au Royaume de Grèce :

L'approvisionnement en vivres pourra s'effecteur contre paiement, de sévères restrictions étant toujours en cours dans les îles Britanniques, qui empêchent les familles de s'alimenter correctement. Le gouvernement britannique consent également à la vente de 10 Mosquito B.MK. XVI, mais ne pourra pas fournir le reste du matériel à la Grèce. Un déploiement d'avions britanniques, pilotés par des britanniques effectuant des missions de contre-insurrection est cependant possible.

Nous espérons que le gouvernement grec saura comprendre la difficile situation des finances, de l'industrie, et de l'agriculture britannique en ces temps compliqués.

Communiqué pour la Syrie :

Le Royaume-Uni ne peut fournir les armes demandées, mais peut procéder à un don de 70 M3 Stuart, si le gouvernement syrien le souhaite.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6034
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Sam 15 Déc 2018 - 0:00

JOUR DE PAUSE
Transition Juin/Juillet 1947

Nous passerons en juillet 1947 dans la nuit de samedi 15 à dimanche 16 décembre.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 735
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par galx le Dim 16 Déc 2018 - 11:33

République Française:


Affaires Militaires:

Spoiler:

Soldat français en Indochine, 1947.

Complètement détruite suite à la défaite de 1940, l’armée française doit poursuivre sa lente reconstruction entamée depuis 1943 grâce à l’appui des alliés. En 1947, la situation n’est guère brillante. Les divisions manquent toujours de matériel, d’homme de troupe mais aussi d’officier. Par ailleurs, un peu moins de 10% des forces françaises disponible sur le papier sont actuellement en Indochine afin d’y restaurer l’autorité coloniale. En Indochine justement, c’est le système D qui triomphe sur l’organisation. Suite aux violents combats autour de Hanoï et à l’échec cuisant de l’opération Papillon, le commandant en chef du CEFEO a alerté la métropole sur le besoin urgent de renfort tant en homme qu’en matériel. En effet sur place on trouve une multitude d’arme différente en service ce qui complique grandement l’approvisionnement en munition. Certain soldat se batte même avec des reliques datant de la première guerre mondiale comme le fameux fusil Lebel ou le fusil mitrailleur Chauchat. Pour ce qui est des véhicules ou de l’aviation là aussi la débrouille est reine. Faute de suffisamment de porte-avions (l’Arromanches étant actuellement en France et le Dixmude en mission), la plus part des appareils arrivent à Saïgon en pièce détaché. Les mécaniciens se retrouvent ainsi à reconstruire pièce par pièce des avions qu’ils ne connaissent pas notamment de vieux modèles britanniques ou américains. Pour les blindés, la situation est quasiment semblable. Ainsi des scouts cars sont renforcés à la hâte par les ingénieurs sur place pour les transformer en blindés légers faute d’un approvisionnement suffisant en véhicule.

Dans une lettre du 11 juillet 1947, le Général Valluy enjoint le ministre de la guerre M. Coste-Floret à entrer au plus vite en contact avec les américains afin d’obtenir du matériel de toute urgence. Cependant à Paris, les politiques sont récitants à augmenter les fonds alloué à l’Indochine. En effet avec la reconstruction, les priorités politiques sont ailleurs surtout que la métropole est secouée depuis le mois de Mai par plusieurs grèves. Malgré cette situation anarchique, le pouvoir politique a quand même validé la commande aux Etats-Unis d’une centaine de M22 Locust pour équiper les unités parachutistes ainsi que 200 M24 Chaffee pour remplacer les M5 vieillissant.

Pendant que le commandant du CEFEO bataillait avec ses supérieurs pour obtenir renfort et matériel, l’Etat-major de l’armée de terre a quant à lui adopté un texte visant à réorganiser en profondeur l’armée française. Cette réorganisation est surtout marquée par la réapparition de quatre divisions blindés qui avaient été dissoute au lendemain de la guerre. Le rapport met aussi en évidence les objectifs français en matière d’effectifs. En 1950, les prévisions estiment que l’Armée de terre comptera 650 000 soldats contre les 490 000 actuellement.

Extrait du rapport réalisé par l'armée de terre:

Liste des unités françaises en 1947:
. DI : 15 = 180 000 hommes
. DIC : 13 = 156 000 hommes
. DIA: 2 = 24 000 hommes
. DB : 4 = 28 000 hommes
. RCP : 5 = 12 500 hommes
. RC : 2 = 5000 hommes
. RAP: 2 = 2200 hommes
. RBP: 2 = 2200 hommes
. BPC: 6 = 4800 hommes
. REI = 5 = 15 000 hommes
. REC : 2 = 6000 hommes
. REP : 2 = 5000 hommes
. DBLE: 1 = 2000 hommes

Composition des unités françaises en 1947:
Division d’infanterie: 12 000 hommes
. Un état-major : 100 hommes
. Trois régiments d’infanterie : 9000 hommes
. Un régiment de reconnaissance blindé : 500 hommes
. Un régiment de chasseur de char : 300 hommes
. Un régiment d’artillerie : 50 canons de 75mm (ou calibre proche), 25 canons de 155mm (ou calibre proche) et 800 hommes
. Un groupe antiaérien : 300 hommes
. Services divers (génie, communication, santé,..) : 1000 hommes

Division d’infanterie coloniale:
. Idem

Division d’infanterie alpine: 12 000 hommes
. Un état-major : 100 hommes
. Trois régiments d’infanterie type montagne : 9000 hommes
. Un régiment d’artillerie : 50 canons de 75mm (ou calibre proche), 25 canons de 155mm (ou calibre proche) et 800 hommes
. Un régiment de reconnaissance légère : 500 hommes
. Un groupe antiaérien : 300 hommes
. Services divers (génie, communication, santé,..) : 1300 hommes

Division blindés: 7000 hommes
. Un état-major : 100 hommes
. Trois régiments de chars moyens : 150 chars M4 et 900 hommes
. Un régiment de reconnaissance : 100 chars M5 et 500 hommes
. Un régiment d’infanterie porté : 3000 hommes
. Un régiment de chasseur de chars : 40 M10 et 300 hommes
. Un régiment d’artillerie automotrice : 30 automoteurs de 105mm et 300 hommes
. Un groupe antiaérien : 300 hommes
. Services divers (génie, communication, santé,..) : 1600 hommes

Régiment de chasseur Parachutistes: 2500 hommes
. Un état-major : 20 hommes
. Trois bataillons d’infanterie parachutiste : 2100 hommes
. Un escadron de transport : C-46, C-47, DC-3
. Services diverses : 380 hommes

Régiment de Choc: 2500 hommes
. Idem

Régiment Etranger de Parachutistes: 2500 hommes
. Idem

Régiment d’artillerie parachutiste: 1100 hommes
. Un état-major : 20 hommes
. Deux bataillons d’artillerie « lourde » : 20 canons de 75mm, 10 canons de 105mm et 400 hommes
. Un bataillon d’artillerie légère : 20 canons sans recul M.20, 20 canons sans recul M.18 et mortiers diverses et 200 hommes
. Un escadron de transport : C-46, C-47, DC-3
. Services : 480 hommes

Régiment de blindés parachutistes: 1100 hommes
. Un état-major : 20 hommes
. Trois escadrons blindés : 60 chars M5 et 400 hommes
. Un escadron de chasseur de chars : 10 M10 et 100 hommes
. Un escadron de reconnaissance : 30 ADM (Panhard 178, Humbert, M8, M3) et 200 hommes
. Services diverses : 400 hommes
. Un escadron de transport : C-46, C-47, DC-3

Bataillon de Parachutiste coloniaux: 800 hommes

Répartitions des unités françaises:
Corps Expéditionnaire Français en Extrême Orient: Général Valluy (89 800 hommes)
. Active : 4 DIC, 1 DI, 2 RC, 2 REI, 3 RCP, 1 REP, 1 DBLE, 1 RAP, 1 RBP, 2 BPC, 1 REC
 
Forces française en Allemagne: Général Sevez (31 000 hommes)
. Active : 1 DI, 1 DIC, 1 DB

Forces françaises en Autriche: Général Béthouart (12 000 hommes)
. Active : 1 DI

1ère Région Militaire (Paris):
(19 000 hommes)
. Active : 1 DI, 1 DB

2e Région Militaire (Lille):(31 000 hommes)
. Active : 2 DI, 1 DB

3e Région Militaire (Rennes): (12 000 hommes)
. Active : 1 DI

4e Région Militaire (Bordeaux): (13 100 hommes)
. Active : 1 DI, 1 RBP

5e Région Militaire (Toulouse): (24 000 hommes)
. Active : 1 DI, 1 DIA

6e Région Militaire (Metz):(31 000 hommes)
. Active : 2 DI, 1 DB

7e Région Militaire (Dijon): (22 000 hommes)
. Active : 1 DI, 1 DB, 1 REI

8e Région Militaire (Lyon): (36 000 hommes)
. Active : 2 DI, 1 DIA

9e Région Militaire (Marseille): (16 100 hommes)
. Active : 1 DI, 1 RAP, 1 REI

10e Region Militaire (Alger):(29 000 hommes)
. Active : 2 DIC, 1 RCP, 1 REP

Maroc: (24 800 hommes)
. Active : 2 DIC, 1 BPC

Tunisie: (15 300 hommes)
. Active : 1 DIC, 1 RCP, 1 BPC

Madagascar: (21 000 hommes)
. Active : 1 DIC, 1 REI, 1 REC

AEF: (12 800 hommes)
. Active : 1 DIC, 1 BPC

AOF: (12 800)
. Active : 1 DIC, 1 BPC

Lexique:
. DI: division d’infanterie
. DIC: division d’infanterie coloniale
. DB : division blindé
. DIA : division d’infanterie alpine
. RCP : régiment de chasseurs parachutistes
. RC : régiment de choc
. RAP : régiment d’artillerie parachutée
. RPB : régiment de blindé parachuté
. BPC : brigade de parachutistes coloniaux
. REI : régiment étranger d’infanterie
. REC : régiment étranger de cavalerie
. REP : régiment étranger de parachutistes
. DBLE : demi-brigade de la Légion Etrangère
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1929
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum