¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Gungauss le Dim 16 Déc 2018 - 12:16

République de Chine

中華民國



Affaires intérieures

La popularité du gouvernement du Kuomintang ne cesse de s'effondrer auprès de la population chinoise : la guerre de propagande est en train de tourner en faveur de l'hydre rouge.

Cette situation de fait vient de plusieurs facteurs.

La corruption en est l'un des principaux. Depuis 1946, plusieurs officiers ont déserté et rejoint les Rouges en échange de sommes d'argent ou de promesses de pouvoir. L'administration est gangrenée par la corruption, laissant un goût amer d'abandon de la part du gouvernement auprès des populations rurales et des couches défavorisées de la population.
Afin de lutter contre fléau, le gouvernement nationaliste a ordonné le renforcement des activités de la Juntong auprès de l'administration nationale et de la chaîne de commandement militaire. Désormais, chaque officier d'État-Major aura auprès de lui un officier sécuritaire de liaison, qui sera chargé de s'assurer de la probité du personnel militaire.

En parallèle, les forces terrestres nationalistes sont entièrement réorganisées comme suit :

Forces terrestres professionnelles

Bataillons de chars (de 1 à 10) : 63 chars et 30 blindés par bataillon
- 500 hommes
- 45 chars moyens M4A1 Sherman
- 18 chars légers T-26
- 20 chenillettes Universal Carrier
- 10 blindés à roues M3 Scout Car

Bataillons de chars (de 11 à 20) : 50 chars et 30 blindés par bataillon
- 500 hommes
- 50 chars moyens M4A4 Sherman
- 20 chenillettes Universal Carrier
- 10 blindés à roues M3 Scout Car

Bataillons de chars légers (de 1 à 10) : 77 chars et 30 blindés par bataillon
- 500 hommes
- 10 chars légers M24 Chaffee
- 20 chars légers M3 Stuart
- 12 chars légers M3A1 Stuart
- 15 chars légers M5A1 Stuart
- 20 chars légers Type-95 Ha-Go
- 20 chenillettes Universal Carrier
- 10 blindés à roues M3 Scout Car

Bataillons de soutien blindé (de 1 à 10) : 44 blindés par bataillon
- 500 hommes
- 10 chasseurs de chars M10 GMC
- 15 chasseurs de chars M18 Hellcat
- 7 chars légers M8A1 HMC
- 12 blindés de soutien M20 Utility Car

Régiments d’infanterie motorisée (de 1 à 30) : 40 transports, 30 chenillettes, 10 SPA et 10 blindés par régiment
- 6.000 hommes
- 20 M2 Half-Track
- 20 M3 Half-Track
- 30 chenillettes Universal Carrier
- 10 blindés à roues M3 Scout Car
- 10 mortiers autopropulsé 3-inch mortar-carrier
- Diverses armes de soutien (mortiers et canons d'infanterie et antichars)

Régiments d’infanterie motorisée (de 31 à 50) : 40 transports, 20 blindés, 10 SPA et 10 chars par régiment
- 6.000 hommes
- 20 M5 Half-Track
- 20 M9 Half-Track
- 10 blindés à roues M3 Scout Car
- 10 blindés à roues M8 Greyhound
- 10 chars légers M3A3 Stuart
- 10 mortiers autopropulsé 3-inch mortar-carrier
- Diverses armes de soutien (mortiers et canons d'infanterie et antichars)

Régiment de réserve blindée : 125 chars, un seul régiment
- 800 hommes
- 25 chars légers Fiat 3000
- 20 chars légers Renault FT
- 80 chars légers Renault NC

Total des effectifs humains des forces mécanisées : 320.800 hommes

Divisions de première ligne (de 1 à 120) :
- 15.000 hommes
- 10 artilleries antiaériennes M45 Quadmount
- 6 canons antiaériens Madsen 20mm
- 10 obusiers M3A3 75mm
- 5 obusiers M2A1 105mm
- Divers véhicules utilitaires (Jeep, CCKW, etc)
- Diverses armes de soutien (mortiers et canons d'infanterie et antichars)

Divisions de seconde ligne (de 121 à 220) :
- 10.000 hommes
- Divers véhicules utilitaires (Jeep, CCKW, etc)
- Diverses armes de soutien (mortiers et canons d'infanterie et antichars)

Divisions de réserves (de 1 à 50) :
- 8.000 hommes
- Divers véhicules utilitaires (Jeep, CCKW, etc)
- Diverses armes de soutien (mortiers et canons d'infanterie et antichars)

Total des effectifs humains des forces d’infanterie : 3.200.000 hommes

Régiments d'artillerie de campagne (de 1 à 10) :
- 250 hommes
- 20 obusiers Type 90 75mm

Régiments d'artillerie de campagne (de 11 à 20) :
- 500 hommes
- 50 obusiers Schneider M1897 75mm

Régiments d'artillerie lourde (de 1 à 10) :
- 600 homme
- 11 obusiers Type 96 149,1mm
- 20 obusiers M1 Long Tom 155mm

Total des effectifs humains des forces d'artillerie : 13.500 hommes

Total des effectifs humains des forces terrestres professionnelles de l'Armée Nationale Révolutionnaire : 3.534.300 hommes
avatar
Gungauss
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3392
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : A bord du R95

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Sirda le Dim 16 Déc 2018 - 12:23


United States of America



Affaires étrangères


................Le Secrétaire d’Etat, le général Georges Marshall, s’est rendu sur le Vieux continent à l’occasion de la remise d’un doctorat honoris causa par l’Université de Harvard. A cette occasion, il a délivré un message majeur pour l’Europe, qui consiste en la mise en œuvre matérielle de la doctrine Truman, présentée en février dernier devant le Congrès des Etats-Unis. En effet, le Secrétaire d’Etat a annoncé la mise en place de prêts accordés par les différentes banques américaines à destination de l’ensemble des Etats européens, y compris l’Union Soviétique et le bloc de l’Est, cela afin de financer la reconstruction de ce continent ravagé par la Seconde Guerre mondiale, mais également soutenir l’économie américaine qui dépend largement de ses exportations à destination des occidentaux, et dont une récession économique ferait plonger à son tour l’économie américaine. Officiellement, bien évidemment, il ne s’agit que de soutenir massivement l’économie européenne, du moins ainsi est-ce présenté par Georges Marshall lors de son exposé du European Recovery Program. En échange, les Etats aidés doivent se regrouper au sein d’une institution économique commune destinée à surveiller le bon respect du contrat passé entre Washington et les capitales visées par ledit programme de rétablissement, lequel est prévu jusqu’en 1952 pour le moment mais pourrait être prorogé si nécessité s’en fait ressentir.

................Le mécanisme proposé consiste à fournir aux Etats européens des crédits, lesquels doivent servir à payer des biens et des services provenant des Etats-Unis afin de soutenir la reconstruction. L’Etat européen bénéficiaire encaisse, en monnaie locale, le produit des ventes de ces importations sur son marché national et les droits de douane afférant, et parallèlement, il doit octroyer à des entreprises ou administrations nationales des crédits destinés à des investissements d’un montant deux fois supérieur au crédit lui-même perçu, ce qui est un système de contre-valeur. Cette part devait être autofinancée par l’impôt ou le recours aux banques, mais non par la création monétaire. En plus de tous ces devoirs, les Etats doivent intégrer l’Organisation européenne de coopération économique, chargée de la répartition des crédits ainsi que de veiller au bon respect des accords conclus entre les Etats-Unis et les différents pays. En outre, cette organisation est destinée à la promotion du libre-échange et de l’économie de marché, ou au mieux mixte – à la française –, et se fonde sur l’adhésion aux valeurs démocratiques et capitalistes. L’objectif politique majeur reste bien évidemment d’asseoir la domination du capitalisme sur le Vieux Continent et de forcer la main aux pays occupés par l’Union Soviétique de rejeter le modèle mortifère communiste pour s’abandonner dans les bras de la Main Invisible et des bienfaits de la liberté.

................Les prêts seront garantis par les Etats-Unis, qui deviendront les cautions des Etats européens. Aussi, il est fort probable que la très grande majorité des prêts seront transformés en des dons. Ainsi, au total, les banques américaines pourraient prêter 1,448 milliards de dollars de 1947 à l’Allemagne ; 468 millions à l’Autriche ; 777 millions au Bénélux ; 385 millions au Danemark ; 2,296 milliards à la France ; 376 millions de dollars à la Grèce – avec en plus 50 millions de dollars par an pour financer la guerre contre le communisme – ; 43 millions à l’Islande ; 133 millions à l’Irlande ; 1,204 milliards à l’Italie ; 372 millions à la Norvège ; 1,128 milliards aux Pays-Bas ; 70 millions au Portugal ; 3,297 milliards au Royaume-Uni ; 347 millions à la Suède ; 250 millions à la Suisse et 137 millions à la Turquie. Au total, ces aides représentent, pour le bloc de l’Ouest, près de 13 milliards de dollars de l’époque. Quant au bloc de l’Est, les Etats-Unis proposent 300 millions à l’Albanie ; 280 millions à la Bulgarie ; 360 millions à la Hongrie ; 780 millions à la Pologne ; 420 millions à la Roumanie ; 1 milliard à la Tchécoslovaquie ; 4,8 milliards de dollars à l’Union Soviétique et ses Républiques rattachées ; et 500 millions à la Yougoslavie. Bien évidemment, les mêmes conditions sont imposées à ces pays communistes que celles imposées aux Etats capitalistes de l’ouest en échange de l’attribution des prêts.



avatar
Sirda
Président
Président

Messages : 1652
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Shikkoku le Dim 16 Déc 2018 - 18:43


Affaires Etrangères :

Communiqué aux Etats-Unis :

Le Royaume-Uni ne cache pas sa joie face au Plan Marshall, ce fantastique plan de reconstruction de l'Europe détruite par la guerre. Il est indéniable que le Royaume-Uni soutient avec vigueur l'acceptation de ce plan par tous les pays auquel il est proposé.


Dans l'opinion publique britannique, cette aide financière américaine, qui s'ajoute à une perfusion conséquente lors de la guerre qui permit au Vieux Monde de garder la tête hors de l'eau et à l'Empire de continuer la lutte contre le nazisme, rajoute encore une couche de soutien à ce que certains appellent désormais la "special relationship" entre Londres et Washington.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6034
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Dim 16 Déc 2018 - 19:01

Europe
Brève
Conséquence

Le Plan Marshall est reçu avec enthousiasme par les pays suivants :

- toutes les zones d'occupation allemande
- Bénélux
- Autriche
- Danemark
- Islande
- Irlande
- Italie
- Norvège
- Suisse
- Turquie
- Portugal
- Tchécoslovaquie
- Pologne
- Hongrie

De vives tensions entre l'administration soviétique des trois derniers pays cités et les gouvernements locaux en formation sont déjà nées, ajoutant de l'huile sur le feu des contestations politiques en Europe orientale. L'Union Soviétique va devoir réagir rapidement à la proposition américaine, sous peine de voir certaines républiques socialistes sous son contrôle entamer les processus d'acceptation des aides américaines.
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 735
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par GeorgeV le Dim 16 Déc 2018 - 21:18



Union of South Africa - Unie van Suid-Afrika

La reconnaissance de l’État juif

Le très honorable Jans Smuts, premier ministre de l’Union ainsi que Field Marshal de la Royal Army annonce le soutien inflexible de l’État sud-africain au projet sioniste et reconnaît le bien-fondé de l’établissement d’un État juif en Israël. La déclaration du premier ministre Smuts plus tôt dans la journée est considérée, dans les médias sud-africains, comme une reconnaissance de facto de l’État juif, bien que le cabinet du premier ministre refuse pour l’instant de suivre leur leader dans cette direction.

Le gouvernement Smuts II décide néanmoins d’abroger le Aliens Act de 1937 qui interdisait l’immigration juive en Afrique du Sud, mesure saluée notamment par le Labour, mais décriée par l’opposition nationaliste de Daniel François Malan. Effectivement, une bonne partie de la population afrikaans est d’un antisémitisme notoire, Malan tient ainsi à consolider leur appuis lors de l’élection en 1948.

Visite royale en Afrique du Sud



La première visite royale en sol sud-africain a eu lieu au cours de l’année 1947. En outre, le roi George VI et la Reine Marie ainsi que les deux princesses dont l’héritière de la couronne sud-africaine Elizabeth de Galles ont fait un tour compréhensif du pays, notamment dans les grandes villes de l’Union.

Le roi a ouvert le parlement sud-africain avec un discours en anglais et en afrikaans, rappelant l’importance de l’effort de guerre sud-africaine au cours du dévastateur conflit mondial. Partout, la famille royale est acclamée par la foule, même les plus fervents nationalistes n’ont pu résister à l’engouement de la visite royale. En quittant le dominion pour la Rhodésie du Sud, le peuple du dominion salue le passage de leur roi qui nous l’espérons règnera longtemps sur notre peuple et l’Empire.

Diplomatie

Le gouvernement sud-africain souhaite discuter avec Londres de la possibilité pour le gouvernement de Sa Majesté en Afrique du Sud de prendre possession des îles du Prince Édouard sous souveraineté britannique. Nous souhaitons notamment établir une station météorologique de recherche à Transvaal Cove. Ces îles sont d’une richesse faunique importante et nous sommes intéressés à en découvrir davantage pour le compte de Sa Majesté. De plus, ces îles ne sont pas habitées et restent d’une faible importance pour Londres.

Ex Unitate Vires

avatar
GeorgeV
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2225
Date d'inscription : 30/09/2011
Localisation : Québec, Québec, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Prishayev le Lun 17 Déc 2018 - 10:26



Royaume de Grèce / Βασίλειον τῆς Ἑλλάδος




Général


Le Premier Ministre de Grèce se trouve en réelle difficulté. L’échec de la tentative gouvernementale de réunir les syndicats exige du Roi et de ses soutiens des actions fortes pour contrer l’affaiblissement de la position de la monarchie dans le spectre politique. Sofoulis, à peine nommé à la fin Janvier, est remplacé par l’influent Sophoklis Venizélos. Dirigeant prestigieux, apport de poids au pouvoir et bien plus acquis à l’idée de mener à son terme la guerre civile. Il a également l’avantage d’être un allié des sociaux-démocrates et radicaux qui gravitent autour de l’appareil « centriste » Vénizéliste, un attrape-tout fort efficace qui ne l’empêche pas de posséder une autre base, sociale-libérale, qui pourvoit une partie notable de son Parti. Venizélos dit « le Jeune » entame donc naturellement sa première action gouvernementale, qui lui est permise par un Roi affaiblit, par une reprise de ce qui a tantôt avait fait la force de sa dynastie politique à savoir le renforcement de l’armée Hellénique alors aux prises avec les communistes. De même soutient-il la position des militaires, de même soutient-il le nationalisme grec et avance dans ses allocutions une politique modernisatrice et sociale sinon démagogue de la société.



Sophoklis Venizélos, Premier Ministre de Grèce.


Accueillant avec joie l’offre de prêts à l’Etat Hellénique de la part des Etats-Unis d’Amérique, le Premier Ministre en fait son arme de bataille, ces quelques 628 millions de dollars son va-tout. Il comprend fort bien la situation catastrophique de ses électeurs et pour répondre à leur malheur n’hésite pas à puiser dans les « vieilles recettes » pour relever le pays. En premier lieu, en accédant au « Plan Marshall », l’Etat Hellénique obtient également la subvention annuelle de l’Etat Américain de 50 millions de dollars en vue de défendre son territoire face aux agressions communistes. Une aide précieuse, le budget de la guerre étant antérieurement fixé à seulement 29,5 millions de dollars ! De ce fait, il est réévalué et porté à 80 millions de dollars pour l’année 1947. Ceci permet de procéder à des achats de denrées alimentaires pour les troupes, des munitions de tous calibres et des pièces de rechange, payer régulièrement la troupe et ainsi augmenter son moral pour 9 millions de dollars par an. Mais ce n’est pas tout. Les achats peuvent commencer avec une commande de 36 A-26C « Invader » (pour 9 millions de dollars) ainsi que de 24 C-54A et 6 MC-54A pour 4,5 millions de dollars aux Etats-Unis d’Amérique. Un total de 30 000 fusils d’infanterie M1 Garand et 10 000 fusils mitrailleurs BAR sont également commandés afin d’équiper les troupes de première ligne et uniformiser les calibres en service, retirant les armes diverses du second conflit mondial dans les unités de milice. La somme de 3,4 millions de dollars pourvoit à cette avant-dernière commande. Enfin, il est nécessaire d’acquérir des surplus de munitions de la seconde guerre mondiale, un budget de 6,5 millions de dollars est affecté cette année au réapprovisionnement des dépôts de l’armée sur la base des excédents de l’industrie et de l’armée américaine. Le montant final des commandes de matériels porte le budget d’acquisition de l’armée Hellénique à 23,4 millions de dollars. Cependant, l’Etat Hellénique, en la personne de son ambassadeur à Washington, sonde la possibilité d’obtenir tout ou partie de ces matériels soit à crédit et à prix cassé soit sous forme de dons. Sur le même thème, celui de l’armement, le gouvernement du Roi accepte les termes du Royaume-Uni concernant les demandes formulées précédemment par l’Etat Hellénique.

En parallèle, le Premier Ministre Venizélos fonde le « Ministère au Plan et à la Reconstruction ». Nouveau en apparence, ce ministère n’est en réalité que le produit d’une centralisation de divers bureaux et services existants et d’une tentative de rationnaliser l’appareil bureaucratique hellénique. Il dispose de la haute main sur l’Industrie et les terres en friche de l’Etat, abondante. Il dispose, par décret royal du 9 août1947, de prérogatives étendues au secteur du logement et aux infrastructures ainsi qu’aux transports. Pour assurer la reconstruction, l’Etat s’arroge, par la volonté du Premier Ministre et avec le soutien d’une large partie de l’opinion, des parts dans les sites miniers, notamment charbonniers, qui s’avèrent décisifs pour assumer l’approvisionnement de l’économie nationale en matières premières et surtout en combustibles. Ces mesures d’exception exigent de l’Etat des investissements très lourds et dès le mois de septembre il est question d’un Plan étendu et intensif. Celui-ci, produit à la fin du même mois, se décrit comme un plan septennal dont l’objectif est de guider l’économie privée vers de meilleurs résultats. Prenant acte de la situation des sans-logis et du manque ou de l’absence d’électricité dans la majorité des territoires du pays alors loyalistes, l’Etat entreprend via son Ministère au Plan dès 1948 la construction non pas de 40 000 logements comme il était souhaité et promis par Sofoulis, mais bien de 85 000 logements de bonne facture, en pierre, essentiellement dans le Péloponnèse, l’Attique et la Béotie. Thèbes, antique cité, connaît une résurrection puisqu’elle sera réaménagée après des fouilles archéologiques pour accueillir des réfugiés qui seront mis au travail par ce premier grand chantier. L’Etat nationalise le transport ferroviaire et les autoroutes et routes subsistantes dès le 14 août. Le réseau ferroviaire doit être restauré, la ligne Athènes-Thèbes, Lamia-Larissa doit désormais être reconstruite, en acier, électrifiée et pourvue de machines nouvelles. Le tout sous trois ans. Les machines proviendront d’un atelier d’assemblage de machines électriques américaines. Il en va de même de la ligne dite du Péloponnèse qui bien que maintenue au charbon doit être intégralement reconstruite en acier et sous 3 ans. De multiples gares, ponts et tunnels doivent être réalisés pour permettre l’achèvement de la ligne et sa modernisation. Le Port du Pirée, véritable poumon de la Grèce, a payé le prix fort lors de l’occupation. Il va être reconstruit, étendu et modernisé pour répondre aux impératifs du Plan. Le tout sous cinq ans.



Centrales au charbon du Péloponnèse.


Enfin l’objectif minier est considérable puisque l’Etat a fixé l’objectif d’électrifier chaque foyer des grandes villes d’Attique et chaque entreprise qui le souhaite d’Attique, de Béotie et du Péloponnèse. Il a aussi fixé des objectifs très élevés en matière de logement et se repose largement sur ses immenses carrières inexploitées. De ce fait la société « ΔΕΗ » est officiellement créer. Elle concentre les sites miniers et des carrières de l’Etat mais aussi ses projets de centrales au lignite. Les bassins houillers de Aliveri en Eubée et de Megalopoli au Péloponnèse débuteront leur mise en valeur et leur exploitation au courant 1948, deux centrales à charbon seront élevées, importées des Etats-Unis. La puissance installée sera respectivement de 120 MW et de 180 MWh directement approvisionnée par les gisements et des importations actuellement en cours. La production, standard, est estimée à une efficience de 25%, ce qui permet d’espérer d’ici la fin du plan une production annuelle d’environ 2,6 TWh. Le coût de l’opération est évalué à respectivement 9 millions de dollars et 14 millions de dollars soit 23 millions rien que pour les centrales. Les infrastructures et diverses installations de distribution et de stockage pèsent pour 1,5 million de dollars. En termes d’organisation, le Ministère est divisé assez rapidement en quatre grands départements : l’urbanisme, les transports, l’énergie et l’industrie. L’agriculture, traitée à part, est exclue de la sphère du Ministère et se trouve presque directement sous l’autorité de Venizélos. Prometteur, Venizélos annonce en première page de nombreux journaux son intention de soumettre au Roi le retour à l'IKA, l'assurance sociale instaurée dans les années trente et de l'étendre, justifiant sa prise de position par les nécessités des sujets de la mère patrie, leur sort devant se souder à celui de l'Etat qu'ils défendent.




avatar
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 543
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Khan le Lun 17 Déc 2018 - 14:16

الجمهورية السورية



Les récents accords avec les États-Unis d'Amérique vont permettre à la Syrie d'aller plus en avant dans le développement civil et militaire du pays. Bien sur les récentes formations de troupes ne sont pas uniquement appliqué pour d'éventuelle rixe avec les gangsters israélites mais surtout pour faire flancher la balance dans l'armée. Nombre d'officier syriens qui était relativement puissant par le fait qu'ils avaient servit dans l'armée de l'occupant français maintenant un contrôle relativement dur sur les troupes. Désormais avec la formation d'une troupe d'élite spécifique au maintient de la république dirigé par des officiers ambitieux, nationalistes et loyaux ainsi que la formation de milices représentant un nombre non négligeable et l'élargissement des troupes régulières permet de démettre de leurs fonctions nombre d'officiers susceptible de trahir la république bien qu'une partie rejoignirent le coté du président actuel grâce aux dernière démarches notamment en affirmant un nationalisme arabe et des ambitions à la hauteur pour le peuple frère palestinien, Husni al zaim et d'autres ont donc été condamné pour conspiration notamment pour leur coté extra-occidental et de la menace qu'ils impliquaient aux valeurs et mœurs de la Syrie.

Message pour Washington

Suite à la signature des derniers accords, la Syrie souhaite commander;

60 P-47
40 AT-6
50 M45 Quadmount
50 M4A3E8
10.000 fusils M1 Garand ainsi qu'une licence autorisant la production locale des munitions et donc la construction de quelques centres de production supervisé par les ingénieurs des entreprises en questions.



avatar
Khan
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 305
Date d'inscription : 10/03/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Evarian le Lun 17 Déc 2018 - 16:49

État impérial d'Iran
Dowlat-e Shahanshahi-ye Iran



Affaires intérieures

Suite à l'élection du Quinzième Parlement iranien, Sa Majesté Impériale à requis l'avis de son Parlement afin de déterminer le nom du Premier Ministre d'Iran.

Mohammad Mossadegh ancien député battu dans sa circonscription en juillet était candidat à la direction du gouvernement et fut élu à une large majorité (87 voix avec un seuil de majorité de 71 voix). Rallié à l'Union Nationale, le nouveau Premier Ministre d'Iran accède au pouvoir alors que l'insurrection des sécessionnistes du nord se termine. Il a nommé un gouvernement composé de nationalistes iraniens de l'UN.

Le cabinet a reçu l'aval de la Chambre Basse du Parlement.

Le Premier Ministre Mossadegh à axé sa déclaration de politique générale sur l'urgence de garantir l'indépendance iranienne

"[...] nous avons l'impérieux devoir de rétablir l'autorité légale sur l'intégralité du territoire de l'Empire. Nos troupes se sont courageusement battues dans le nord, contre les insurrections sécessionnistes. La prise de Mahabad et les missions de sécurisation menées par nos armées pendant cette année permet enfin de restaurer l'intégrité du pays qui ne peux plus être violée !

Ce gouvernement fera de la sauvegarde de notre souveraineté sa première priorité ! Pour ce faire, nous veillerons à rendre à l'Empire et au peuple iranien la disposition pleine et entière de ses ressources naturelles.
"
avatar
Evarian
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 12
Date d'inscription : 26/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Jhe le Lun 17 Déc 2018 - 21:31

:globe: Union des Républiques Socialistes Soviétiques :globe:




Prise de parole du camarade Staline devant le plenum du Comité Central au sujet des propositions américaines de reconstruction de l’Europe :

Pour la première fois depuis longtemps, le Comité Central du PCUS s’est réuni en plenum à Moscou. La réunion sur ordre de Staline, qui ignore quasi totalement les instances collégiales du Parti depuis 1945, de cette assemblée et l’annonce d’un discours du secrétaire général signifie à coup sûr que le Génial Généralissime a de grandes choses à annoncer. Après plusieurs jours de débat sur de multiples sujets nationaux, le discours tant attendu du Guide s’est finalement tenu devant une assemblée qui a applaudi pendant pas moins de dix minutes le Maréchal.

Discours du Maréchal Staline


Après un interminable propos préliminaire dans lequel le secrétaire général a dressé les louanges du système socialiste ainsi que les succès du Plan et du modèle de développement soviétique, la première annonce d’importance du Guide a été de promettre la levée à la fin de l’année du strict rationnement, notamment alimentaire, en vigueur depuis l’invasion allemande de 1941. Cette mise en exergue des succès de modèle socialiste et de l’accomplissement du Plan au-delà des espérances, a été l’occasion pour Staline d’annoncer que l’Union Soviétique refusait catégoriquement la proposition américaine.

« L’URSS n’a nullement besoin de l’argent sale du capitalisme américain pour se reconstruire, le labeur de son peuple suffira et les spectaculaires accomplissements du Plan le montrent sans conteste. Du reste, accepter cet argent c’est se jeter dans les griffes d’une finance inhumaine et dans la soumission à un impérialisme déguisé dont l’argent et la prétendue organisation européenne de coopération économique seront le cheval de Troie. ».

Le secrétaire général du PCUS a ensuite déclaré que l’acception du plan américain était contraire à toute mise en œuvre d’une politique socialiste et mis en avant les « pays libres d’Europe ayant refusé le piège tendu par l’impérialisme américain ».


Prolétaire soviétique refusant l'argent sale du capitalisme américain : son intérêt réside dans le développement du socialisme non dans la soumission à l'impérialisme !


A l’issue de son discours, retransmis en direct par la Radio de Moscou et dont la Pravda et l’agence Tass diffusent immédiatement des transcriptions, le petit père des peuples a vite quitté l’assemblée sous les applaudissements et est retourné s’enfermer dans sa datcha sous bonne garde. Aucune mention de l’acceptation par la Tchécoslovaquie, la Hongrie et la Pologne du plan Marshall.

Rentré dans ses appartements, Staline s’est tout de suite remis au travail avec ses plus proches collaborateurs afin d’entériner la décision qui avait déjà été prise par le secrétaire général : forcer la main des pays récalcitrants ayant décidé d’accepter les prêts américains.

Une missive du gouvernement soviétique est ainsi rapidement transmise aux représentants civils et militaires soviétiques présents en Hongrie, en Tchécoslovaquie et en Pologne ainsi qu’aux gouvernements de ces pays. La présence sur leur sol de l’Armée Rouge y est rappelé : si les gouvernements décident de mener une politique anti-populaire a base de subsides américains et de soumission à l’impérialisme, l’URSS prendra, avec le concours des forces démocratiques et populaires locales, ses responsabilités pour favoriser le développement harmonieux et la marche vers le progrès des pays en question.

avatar
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 988
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Evarian le Lun 17 Déc 2018 - 22:19



État impérial d'Iran
Dowlat-e Shahanshahi-ye Iran



Affaires intérieures


Le nouveau gouvernement nationaliste de Mohamed Mossadegh s'est rapidement mis au travail après le tumulte des élections générales et des tractations politiques.

Le Premier Ministre d'Iran prit pour premières décisions de passer les territoires anciennement séditieux dans le nord de l'Iran sous administration militaire pour un durée de six mois.

Le Ministère de la Justice assura la formation de cour de justice itinérantes civile et militaires affectées aux secteurs sécessionnistes récemment reconquis.
L'établissement d'une période d'exception dans l'Azerbaijan iranien et du Kurdistan iranien s'accompagne d'une amélioration substantielles du ravitaillement et d'une politique d'amnistie des exécutants et des cadres subalternes des organisations rebelles permettant aux populations de coexister sans esprit de revanche. La chasse est menée contre les leaders rebelles et les appareils politiques et partisans mis en place durant la période insurrectionnelle.

Le chef rebelle Qazi Muhammad récemment capturé est en attente de jugement pour rebellion et haute-trahison.

Le Ministère de la Défense indique le déploiement en cours des unités blidées (17e DB et un régiment d'artillerie de la 101e BB), des 10e et 11e divisions d'infanterie dans les territoires rebelles du nord pour en assurer la sécurisation.



Affaires étrangères


Le Premier Ministre d'Iran, soucieux de garantir l'intégrité et la souveraineté de l'Empire suite à l'invasion anglo-soviétique de 1941, sollicite une rencontre avec le Gouvernement Britannique au sujet de la question pétrolière.
avatar
Evarian
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 12
Date d'inscription : 26/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Oldarick le Mar 18 Déc 2018 - 3:02




Yishuv - שוב



Affaires militaires

Les autorités juives souhaitent remercier l'Union d'Afrique du Sud pour son soutien au projet sioniste. D'ailleurs, elles appellent à toutes les nations à soutenir le projet sioniste.

Affaires militaires

Les britanniques s'en iront dans le mois qui passe et les autorités savent bien ce qui se passera après le départ des britanniques de la Terre promise. Un des H-35 est amenée dans une usine réquisitionnée par les autorités juives à Tel-Aviv. Ainsi, un corps d'ingénieurs, de techniciens et d'ouvriers sont chargés de recopier ce H-35 en 10 copies afin de doubler les effectifs blindés des forces armées juives. Ce H-35 devra être retourné à son poste le plus rapidement possible. D'un autre côté, des registres des véhicules motorisées sont mis en place par l'armée afin d'éventuellement les réquisitionner.
avatar
Oldarick
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 390
Date d'inscription : 23/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par galx le Mar 18 Déc 2018 - 18:58

République Française:


Affaires Internationales:

Spoiler:

M. Georges Bidault, Ministre des Affaires Etrangères du gouvernement Ramadier.

La France, par l'intermédiaire de son ministre des affaires étrangères M. Georges Bidault valide la commande syrienne. La moitié de l'équipement demandé sera livré via les stocks de l'armée tandis que le reste sera produit dans les usines juste reconstruites.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1929
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Rêveur_Lucide le Mar 18 Déc 2018 - 21:14



USAMGIK

United States Army Military Government in Korea / 재조선 미육군 사령부 군정청

 


Affaires intérieures


Manifestations et grèves à Busan


Face aux différentes mesures prises par le gouvernement militaire ces derniers mois sans consultation du peuple Sud-Coréen, nottamment par la formation d'un gouvernement mettant à part les communistes, une grève des cheminots a débuté à Busan, s'étendant dans les campagnes et d'autres villes du pays. Les revendications ne se démarquent pas de celles connu depuis la fin de la guerre, axés sur une augmentation des salaires et des conditions de vie dans un contexte d'inflation galopante et de pauvreté accru, ainsi qu'une meilleure représentation du pouvoir populaire suite à l'interdiction de la République Populaire de Corée. L'administration militaire américaine semble cependant dépassée par toute possibilité de créer un consensus entre les différents mouvements politiques, alors que les mouvements nationalistes et le charisme de Syngman Rhee au sein du gouvernement gagnent en pouvoir. Le Parti Populaire de Corée et les partisans centristes cherchent tant bien que mal à se faire une place dans le gouvernement, mais l'hostilité grandissante entre les mouvement extrémistes empêchent tout consensus, alors que les droites gagnent le soutien des élites et du gouvernement américain, tandis que le Parti Communiste s'appuie sur les grèves et mouvements populaires.

Un rapport secret envoyé au commandant John R. Hodge détaille les baisses de moyens possibles qui puissent être alloués aux forces armées occupant la Corée. Il deviendra donc nécessaire d'aboutir à un gouvernement stable et de permettre au pays de développer des forces armées autonomes.

Affaires extérieures


Communiqué du USAMGIK à l'Union des Républiques Socialistes Soviétique, aux Etats-Unis d'Amériques, et à l'ONU

L'administration militaire en Corée du Sud demande dans la mesure la plus proche possible une concertation des pays occupants (Etats-Unis et Union Soviétique) ainsi que de l'ONU pour pouvoir organiser, surveiller et valider des élections générales qui pourront se dérouler dans l'ensemble de la péninsule Coréenne. Le résultat d'élections démocratiques pourront ainsi mettre en vue une fin de l'occupation de la Corée par les puissances étrangères, afin de garantir la souveraineté d'une Corée unifiée.
avatar
Rêveur_Lucide
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 100
Date d'inscription : 07/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Jeu 20 Déc 2018 - 14:04

Hongrie, Pologne et Tchécoslovaquie
Sur demande de Jhe

Les trois gouvernements reviennent finalement sur leur déclaration respective d'intérêt à l'égard du Plan Marshall américain et se retirent des négociations. Toutefois, certaines voix s'élèvent au sein de la coalition gouvernementale tchécoslovaque, notamment les plus libérales, qui désapprouvent la pression exercée par Moscou tout en s'y pliant plus de force que de gré.

http://www.chacunsonpays.com/t8582-reponses-tchecoslovaquie-pologne-et-hongrie
avatar
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 735
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Nous york le Jeu 20 Déc 2018 - 21:19

Royaume des Pays-Bas /Koninkrijk der Nederlanden


La situation dans les Indes


Dans les indes orientales néerlandaises, la guerre fait rage depuis maintenant plus de 2 ans, le cessez-feu imposé par l'Onu suite à la Operatie Product, laisse un statu quo  assez précaire. La puissance de la république d'Indonésie est loin d’être négligeable, elle possède encore toute l’île de Sumutra et une partie de l'ile de Java, le gouvernement néerlandais  qui souhait la création d'une république des états d'unis d'Indonésie dominé par le royaume  et plus globalement la construction d'un Commonwealth néerlandais semble disposé à négocier avec les rebelles. Mais l'impopularité de la métropole chez les colonisés semble un frein important à ce projet louable, et les rebelles indonésiens ne veulent pas d'un accord mais une indépendance totale envers les Pays-Bas.

Face à la pression internationale montante, notamment états-unienne et soviétique, le gouvernement mené par le premier ministre Louis Beel essaye d'entamer des négociations avec les traîtres indonésiens, des missives sont envoyées aux dirigeants de la république, c'est à dire Mohammad Hatta et le célèbre  Soekarno, afin de proposer une rencontre aux dirigeanxt indonésiens, le but de cette entrevue est de conclure un accord visant à mettre fin au conflit entre la république d'Indonésie et son ancienne métropole. Le gouvernement hollandais souhaiterais que cette rencontre se passe dans les plus brefs délais, et ce, en dehors de l’Indonésie, les lieux proposés sont par exemple, l’île de Singapour, le sultanat de Brunei ou encore Malacca, l'ancienne colonie néerlandaise devenue britannique, les autorisations pour l'organisation de ce sommet étant bien sur demandées au gouvernement de sa Majesté, le Roi George VI. En plus de ceci,le royaume des Pays-Bas voudrait que le RU serve d’intermédiaire entre les deux partis et qu'une délégation anglaise prenne part aux négociations afin d'arbitrer ce litige qui a déjà fait couler tant de sangs.



Drapeau de l'Etat du Sumatra orientale

En parallèle de cette politique pacifique, le gouvernement de la reine Wilhelmine crée  dans les territoires est de l’île de Sumatra récupérés aux républicains, un nouveau pays, l'Etat du Sumatra orientale ( Negara Sumatera Timur
Oostkust de Sumatra ) ainsi durant les  mois de trêve, un comité de soutien au Royaume des Pays-Bas et demandant l'autonomie des territoires est de la Sumatra  s'était constitué chez   les Malais et les Simalunguns, deux ethnies dont l'aristocratie fut massacrée pendant la révolution de la Sumatra Oriental, voyant l'opportunité de gagner un soutien chez une partie de la population indonésienne et afin de commencer à mettre en place son projet de république des Etats-Unis d’Indonésie, le gouvernement hollandais réunit ce comité et des représentants de Sa Majesté. Après des négociations, un accord est enfin conclu, l'établissement d'une république  est voté. Cette république autoritaire devra établir une constitution avant 1949 et se verra dans l'obligation d'introduire dans son adminstration au moins 25% de personnes qui ne sont ni Malais ni  Simalunguns. L'Etat du Sumatra orientale est crée, sa capitale se trouvera à Médan. Le président provisoire de cet Etat est Tengku Mansur, noble local. Cependant  ce pays reste objectivement vassal de la couronne néerlandais qui lui assure protection et sécurité, sa politique économique et extérieure étant en grande partie dicté par les Pays-Bas.
avatar
Nous york
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 423
Date d'inscription : 26/06/2017
Localisation : La douce France , pays de mon enfance

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par GeorgeV le Ven 21 Déc 2018 - 2:44



Union of South Africa - Unie van Suid-Afrika

Réforme des pensions et démobilisation


Les soldats oubliés de l'Union de l'Afrique du Sud

L’honorable Harry Gordon Lawrence, ministre responsable de la démobilisation des armées de Sa Majesté en Afrique du Sud, annonce une réforme attendue concernant les pensions des vétérans des soldats sud-africains. Alors que les soldats blancs et indiens ont déjà droit à une pension en conséquence de la race, les soldats noirs, près de 20 000 volontaires, souvent auxiliaires, ne reçoivent rien de l’État sud-africain. La réforme des pensions garantit le droit aux vétérans de race noire à une pension pour leur service. Bien que moindre que la pension des blancs et des Indiens, il s’agit d’un pas vers l’avant vers une libéralisation des mesures raciales en Afrique du Sud.

Le Dominion s’inquiète aussi du poids des dépenses des pensions dans les futures années. En effet, avec plus de 320 000 soldats envoyés au front, l’État doit prévoir des revenues supplémentaires afin de palier è ces nouvelles dépenses. Le gouvernement souhaite donc réintégrer le plus rapidement possible les vétérans à l’économie civile. Ainsi, les femmes qui ont pris certains postes importants dans les manufactures, les mines et dans l’administration devront laisser leur place aux hommes partis à la guerre. Nous nous attendons à ce que ces femmes retrouvent leur vie d’avant-guerre.

La démobilisation continue en Afrique du Sud alors que près de 25 000 volontaires seront libérés de leur service militaire. Le nombre de réservistes de l’Union passera donc à 295 000 hommes. Les hommes de race noirs et indiens seront rappelés plus rapidement.

Réforme économique

Les années 30 ainsi que la Deuxième Guerre mondiale ont été un moteur économique important pour l’Afrique du Sud. Se détournant de l’économie agraire pour se concentrer sur une industrialisation manufacturière et minière, l’économie sud-africaine est en pleine expansion.

Le gouvernement Smuts souhaite mettre en place les recommandations de la commission royale Fagan, en opposition au Parti national réunifié qui souhaite renforcer les lois de ségrégation. La Native Law de 1947 prévoit notamment les relâchements partiels des mesures de contrôle de l’afflux des populations noires en zones urbaines. L'urbanisation est présentée comme inévitable et il s’agissait de permettre à la force de travail de se rapprocher des zones d'emplois, l'économie des zones noires ne pouvant fournir les emplois aux populations, ni même les nourrir. Le rapport Fagan appelle à la création d'une population stabilisée de travailleurs africains dans les zones urbaines pour créer une main-d'œuvre fiable pour les entreprises ainsi qu'une base de consommateurs accrue pour les commerçants.

Nous souhaitons aussi mettre en place de nouvelles mesures afin de faciliter le commerce entre le Dominion ainsi que les membres du Commonwealth, notamment le Royaume-Uni et le Raj britannique, bientôt indépendant. Nous croyons que des occasions d’affaires importantes ont lieu surtout au Royaume-Uni en termes d’écoulement des denrées agricoles et de matières premières vers la mère patrie. Nous appelons donc Londres à la table des négociations afin d’augmenter les investissements en Afrique du Sud ainsi que l’achat de produits agricoles et manufacturés venant de l’Union.

Ex Unitate Vires

avatar
GeorgeV
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2225
Date d'inscription : 30/09/2011
Localisation : Québec, Québec, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Oldarick le Ven 21 Déc 2018 - 3:42




Yishuv - שוב



Affaires étrangères

Les autorités juives en Terre promise déclarent au monde l'indépendance de l'État d’Israël, revendiquant l’entièreté du territoire de l'ancienne Palestine mandataire. Par la même occasion, un gouvernement est installé à Tel-Aviv en attente d'une situation propice à des élections. De plus, l'État d’Israël demande à être reconnu par l'ONU. Finalement, le nouvel État d’Israël appelle tous les pays étrangers à retirer leurs éventuelles troupes de son territoire.

Affaires militaires

Se préparant à des réactions concernant sa déclaration d'indépendance, les Forces Armées Israéliennes mettent en place des patrouilles plus fréquente que ce soit dans les villes ou aux frontières du nouveau territoire national. Des soldats sont aussi mis à disposition pour le projet suivant.

Affaires intérieures

Un état juif venant d'être créé, il est important que ce soit une majorité juive qui se trouve sur son territoire. Ainsi, les juifs du monde entier son invités à revenir en terre promise tandis que les terres des musulmans sont rachetés et qu'ils se retrouvent expulsés de certaines de leurs habitations. On les encourage à quitter l'État d’Israël afin d'aller dans l'un des pays de leurs frères arabes. Plusieurs civils juifs sont se mettent aussi à attaquer des arabes, protégés par les Forces Armées Israéliennes.
avatar
Oldarick
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 390
Date d'inscription : 23/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par galx le Ven 21 Déc 2018 - 10:45

République Française:


Agitation politique et grèves insurrectionnelles:

Spoiler:

Robert Schuman, Président du Conseil français.

Le début du mois d’octobre 1947 fut marqué par les élections municipales. En effet dans le contexte politique extrêmement tendu de ces derniers mois (révocation des ministres communistes, grèves généralisées, montée du RPR,…), la campagne a été plutôt difficile pour les partis traditionnels. Le 26 octobre, après le dépouillage du second tour, les résultats sont sans appel. Isolé politiquement, le Parti Communiste cède sa place de premier parti de France au Rassemblement du Peuple Français. Avec 38% des suffrages et de nombreuses grandes villes à la clé (Bordeaux, Rennes, Strasbourg, Paris,…), le mouvement du général De Gaule fait une entrée fracassante dans la vie politique française. Son concurrent direct, le MRP est quant à lui en chute libre et enregistre seulement 10% des votes. Le PCF lui reste relativement stable autour des 30% grâce notamment aux nombreuses communes ouvrière du nord de la France qui lui sont fermement acquise. En matière de ville, Lille bascule de la SFIO au RPR avec une victoire de René Gaifie (48.7%).  Toujours au nord, Victor Provo (SFIO) s’impose de justesse comme maire de Roubaix grâce à une alliance avec le MPR. A Marseille, le maire sortant PCF c’est lui aussi fait remplacer par le candidat du RPR M. Carlini. Toulouse quant à elle reste sous le contrôle de la SFIO grâce à la formation d’une coalition avec les radicaux.

Pendant ce temps à Paris, le gouvernement Ramadier est tombé le 19 octobre. Cependant dans la foulé, de nouvelle négociation entre le MPR, la SFIO et les radicaux ont permis de trouver un accord garantissant à Ramadier une nouvelle majorité. Ainsi trois jours plus tard, l’ancien président du conseil a pu présenter à l’Assemblée son nouveau gouvernement. On y retrouve bien sur des personnalités connu de la vie politique française notamment George Bidault (MPR) aux affaires étrangères ou Robert Schuman aux finances. Enfin, Jules Moch (SFIO) a été nommé aux affaires économiques avec selon ses propres dires « la ferme volonté de mettre fin aux troubles économiques qui agite notre pays ». En effet quoi de mieux placé qu’un socialiste pour trahir des ouvriers.

Composition du second gouvernement Ramadier:
Spoiler:
Président du Conseil : Paul Ramadier (SFIO)
Secrétaire d’État à la Présidence du Conseil : Paul Béchard (SFIO)
Secrétaire d’État chargé des PTT : Eugène Thomas (SFIO)
Ministre d’État : Yvon Delbos (PRRRS)
Garde des Sceaux : André Marie (PRRRS)
Ministre des Affaires étrangères : Georges Bidault (MRP)
Ministre de l’Intérieur : Édouard Depreux (SFIO)
Ministre des Forces armées : Pierre-Henri Teitgen (MRP)
Ministre des Affaires économiques, des Travaux publics, des Transports, de la Reconstruction et de l’Urbanisme : Jules Moch (SFIO)
Ministre des Finances : Robert Schuman (MRP)
Ministre de l’Agriculture : Marcel Roclore (RI)
Ministre de l’Industrie et du Commerce : Robert Lacoste (SFIO)
Ministre de l’Éducation nationale : Marcel-Edmond Naegelen (SFIO)
Ministre des Affaires sociales et des Anciens combattants : Daniel Mayer (SFIO)

A propose de grève justement, la France s’enfonce encore un peu plus dans le chaos.  A Marseille, un vaste mouvement de protestation a éclaté début novembre afin de lutter contre l’augmentation du prix du tramway. A la suite d’une manifestation particulièrement violente, quatre grévistes ont été arrêté par les forces de l’ordre. Cependant, 4000 personnes ont fait irruption dans le palais de justice pour les libérer. Ils se dirigent ensuite vers l’hôtel de ville où il défenestre le nouveau maire de Marseille. Dans la nuit, la situation a encore dégénéré lorsque les grévistes ont attaqué les bars près de l’Opéra. En représailles, un militant communiste a été assassiné par les mafieux du clan Guérini. Au moment de ses obsèques le 14 novembre, trois quarts des ouvriers marseillais sont en grève. Au grand damne du gouvernement, le 17 la grève s’entend au secteur de charbon. Le premier jour, 10 000 mineurs stop le travail pour protester contre le licenciement du communiste Léon Delfosse anciennement président des Charbonnages du bassin houiller du nord. Le lendemain, ils sont rejoints par 70 000 autres mineurs et occupent ainsi les principales fosses de la région. Le 19, les usines automobiles Renault et Citroën sont de nouveau en grève puis c’est au tour de l’éducation national (malgré le refus du SNI), au BTP, aux métallos, aux dockers et finalement à l’ensemble de la fonction publique. Ainsi fin novembre l’ensemble du pays est complètement paralysé.

Spoiler:

Grévistes faisant face aux forces de l'ordre à Marseille.

Face à cette grève générale d’une ampleur phénoménale, le gouvernement de Ramadier reste sans réponse. Cette situation provoque l’érosion lente mais certaine de sa majorité entre les partisans d’une répression ferme et les défenseurs de la négociation avec les syndicats. Faute d’adopter une position claire, Ramadier est poussé à la démission le 19 novembre. Après cinq jours de négociation, c’est finalement Robert Schuman (MPR) qui est nommé à la présidence du conseil. Il s’agit toujours d’un gouvernement dit de troisième force et regroupant la SFIO, les radicaux et le MPR. Jules Moch (SFIO) passe au ministère de l’intérieur tandis que Georges Bidault lui reste aux affaires étrangères. On notera tout de même le retour d’un certain Mitterrand au ministère des anciens combattants et l’apparition au gouvernement du fabuleux René Coty (ministre de la reconstruction). Dans son discours d’investiture, Schuman a opté pour la ligne de la fermeté face aux agitateurs communistes. Il a par ailleurs affirmé avec toute confiance dans la capacité du nouveau ministre de l’intérieur à rétablir l’ordre.

Composition du gouvernement Schuman:
Spoiler:
Président du Conseil : Robert Schuman (MRP)
Secrétaire d’État à la Présidence du Conseil : Pierre Abelin (MRP)
Secrétaire d’État chargé des PTT : Eugène Thomas (SFIO)
Sous-secrétaire d’État à la Présidence du Conseil, chargé des Affaires musulmanes : Jacques Augarde (MRP)
Garde des Sceaux : André Marie (PRRRS)
Ministre des Affaires étrangères : Georges Bidault (MRP)
Secrétaire d’État aux Affaires allemandes et autrichiennes : Pierre Schneiter (MRP)
Ministre de l’Intérieur : Jules Moch (SFIO)
Ministre des Forces armées : Pierre-Henri Teitgen (MRP)
Secrétaire d’État à la Guerre : Paul Béchard (SFIO)
Secrétaire d’État à la Marine : Joannès Dupraz (PRRRS)
Secrétaire d’État à l’Air : André Maroselli (PRRRS)
Ministre des Finances et des Affaires économiques : René Mayer (PRRRS)
Ministre de l’Industrie et du Commerce : Robert Lacoste (SFIO)
Ministre de l’Agriculture : Pierre Pflimlin (MRP)
Ministre de l’Éducation nationale : Marcel-Edmond Naegelen (SFIO)
Ministre de la France d’Outre-mer : Paul Coste-Floret (MRP)
Ministre des Travaux publics et des Transports : Christian Pineau (SFIO)
Ministre du Travail et de la Sécurité sociale : Daniel Mayer (SFIO)
Ministre de la Santé publique et de la Population : Germaine Poinso-Chapuis (MRP)
Ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme : René Coty (RI)
Ministre des Anciens combattants et des Victimes de guerre : François Mitterand (UDSR)

Pour l’instant, l’ordre ne semble cependant pas être de retour. Le 29 novembre à Saint Etienne, 30 000 grévistes (cheminots, mineurs et ouvriers du textile) affrontent les Compagnies républicaines de sécurité avec des bars de fer. En réaction, le ministre de l’intérieur a fait appel à l’armée pour briser les occupations d’usines. Le 11ème Régiment de choc bras armé du SDECE a même été rappelé en urgence pour mettre fin à la grève. Cette intervention de l’armée demandée par Jules Moch ne calme par les esprits. A Saint Etienne toujours, des manifestants s’emparent ainsi de trois automitrailleuses après que les militaires est refusé d’ouvrir le feu sur la foule. Ils obligent ainsi les gendarmes à quitter la gare. On dénombre tout de même une centaine de blessé. Dans la nuit du 2 au 3 décembre, des militants de la fédération Pas de Calais de la CGT font dérailler un train supposé contenir des CRS en route vers Arras. L’accident fait 20 morts et une cinquantaine de blessés. Malgré ce fait d’arme la répression est quand même en marche et rien ne pourra l’arrêter. Ainsi chez les mineurs on dénombre 100 révocations, 1000 suspensions et 500 déplacements forcés d’une mine à une autre. Enfin le 4 décembre, est voté à l’Assemblée une loi baptisé « défense de la République et liberté du travail ». Cette loi interdit le droit de grève dans la police et érige les CRS en tant que réserve générale de la police nationale. Elle créé aussi les IGAMES sorte de préfet de région doté dans le cadre du maintien de l’ordre de la plénitude des pouvoirs civils et militaires.

Cette stratégie semble se révéler payante. En effet le 9 novembre, le comité centrale de grève formé par les fédérations CGT appelle à reprendre le travail. Dans le même temps, le gouvernement Schuman a secrètement négocié un accord avec le PCF. Celui-ci appellera conjointement avec la CGT a une reprise du travail en échange de l’immunité pour quatre militants communistes. Dix jours plus tard, une scission éclate à la CGT entre la majorité pro-PCF et la minorité réformiste. Conduite par Léon Jouhaux et financé en grande partie par les syndicats américains proches de la CIA, cette dernière décide de quitter la CGT en fondant CGT-force ouvrière. Cette division au sein même du mouvement syndicale est finalement une grande victoire pour le gouvernement. Ainsi grâce à une forte répression (six morts en un mois de grève) mené tambour battant par le socialiste Jules Moch, la situation rentre progressivement de l’ordre. Fin décembre le travail reprend un peu partout en France.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1929
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Nous york le Sam 22 Déc 2018 - 21:08

Royaume des Pays-Bas /Koninkrijk der Nederlanden


Lois sociales et mesures de relance.



La guerre a détruit ce beau pays qu'est les Pays-Bas, les usines ne fonctionnent plus et les infrastructures sont inexistantes, toutefois grâce au fidèle allié américain et aux prêts que celui a accordé à la couronne Néerlandaise,  une relance de l’économie est possible, et des mesures qui vont dans ce sens doivent être prises, d'importants plans de reconstruction sont donc lancés, La Nederlandse Spoorwegen, entreprise d'Etat, qui possède le monopole du transport ferroviaire dans le pays, voit ses fonds augmenter de 15%, cet argent servira principalement à l'ouverture de nouvelles voies de chemins de fer et la reconstruction des voies existantes, détruites par la guerre  et l'horreur du Nazisme. Des modèles de wagons américains sont donc dans ce but commandés aux entreprises de la superpuissance. Ces lignes devront, pour le moment,  relier les villes entre elles, et lier les ports avec leurs débouchés.

En plus de ceci des subdivisions sont accordées aux industries traditionnels présentes sur le territoire néerlandais, d'un montant équivalent à 50 millions de dollars de 1980, elles permettront aux riches industriels de pouvoir relancer leur usine et de développer leur activité. Toutefois, afin d'éviter les abus de la part des bourgeois, un comité de contrôle est mis en place par les autorités néerlandaises, il aura pour but de vérifier que l'argent est utilisé pour développer l'économie néerlandaise, et non un prétexte pour accorder plus de dividendes aux actionnaires. Ce plan de reconstruction fait l'unanimité aux Etats généraux, les travaillistes et les membres du parti l'approuvent tous, sans aucune exceptions, ils se rendent bien compte que l'inaction du gouvernement ne peut que conduire à l’effondrement économique


Willem Drees, en tant que ministre des Affaires sociales, annonce d'importantes mesures sociales, en vu de, selon ses termes : " créer un Etat providence néerlandais", ce dernier membre du parti travailliste, parti au pouvoir avec le parti catholique, espère convaincre ses électeurs de la pertinence de la coalition qu'ils ont  formé avec les catholiques. La création d'une pension pour les personnes âgées en age d’être à la retraire mais qui ne possèdent pas de ressources est ainsi mise en place par le gouvernement de Louis Beel. En plus de cela , des allocutions familiales pour les premier  deuxième et troisième enfants de moins de 16 ans sont aussi accordées aux familles hollandaise.
avatar
Nous york
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 423
Date d'inscription : 26/06/2017
Localisation : La douce France , pays de mon enfance

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par galx le Dim 23 Déc 2018 - 11:28

République Française:


Affaires Economiques:

Spoiler:

Daniel Mayer, ministre du Travail et de la Sécurité Sociale.

En 1948, la situation économique de la France ne s’est pas véritablement améliorée. L’ampleur des destructions couplées à l’agitation sociale (grève tout au long de l’année 1947) ont conduit le pays dans une sorte d’impasse dont la sortie semble difficile. A l’heure actuelle, beaucoup de centre-ville et d’installation logistique sont encore en ruine. Dans leur reconstruction, la priorité a été de mettre à disposition des habitants des logements provisoires souvent en bois. A Caen par exemple, les champs alentours ont vu fleurir des baraquements divers formant de véritable nouveau quartier. Il a fallu aussi déblayer les quantités phénoménales de gravats issu des diverses bombardement.  Toujours à Caen, les  habitants locaux aidés par des prisonniers allemands ont ainsi évacué plus de 2 000 000 de m3 de gravats. Dans toutes ces cités détruites, des architectes ont été affecté pour proposer des plans de reconstructions dans un esprit plus ou moins modernes. Pour Brest, la mairie a fait le choix de la modernité en décidant de ne garder de l’ancienne ville que quelques lieux emblématiques. La ville nouvelle est débarrassée de ses remparts, aplanie et ouverte contrastant ainsi avec l’avant-guerre ou Brest était connu pour ces quartiers insalubres. A l’inverse, le plan de reconstruction du Havre a mis l’accent sur la nécessité de conserver une partie des rues et des monuments antérieurs à la guerre. Beaucoup plus complexe qu’à Brest, le plan prévoit ainsi de rouvrir les trois axes majeurs de la ville afin que les habitants puissent y retrouver leur usage traditionnel. Cependant Auguste Perret (l’architecte en charge du projet) introduit tout de même la modernité dans ce centre-ville nouveau. En effet celui-ci sera inscrit dans un plan orthogonal où les axes se coupent à angle afin de rationaliser au mieux la reconstruction. Tous ces travaux ont bien sur le mérite de fournir du travail à des villes gangrené par le chômage et l’inactivité. Malgré cela, les préoccupations économiques du gouvernement à court terme ne sont plus tellement sur la reconstruction déjà enclenché depuis plusieurs années mais plutôt sur la gestion de l’inflation.

En effet lors de l’année précédente, l’inflation a atteint le niveau record de 50%. Le gouvernement a décidé de réagir en proposant à l’Assemblée un plan d’assainissement financier baptisé le plan Mayer du nom du ministre du Travail et de la Sécurité Sociale. Ce plan prévoit une série de mesure dans le domaine économique et fiscale afin de remettre le plus rapidement sur pied la situation française. En matière économique tout d’abord, le franc sera dévalué de 44.45% pour améliorer la compétitivité des produits français mais aussi parce que la Banque de France n’a plus les moyens de défendre sa monnaie à un court aussi élevé. Dans le même temps, les salaires des fonctionnaires comme des privés seront revalorisé de 25%. Il s’agit de suivre en partie les augmentations de prix extrêmement rapide de l’année 1947 et donc de conserver un certain pouvoir d’achat. Cependant, les tarifs publics concernant l’électricité, les transports et le carburant vont augmenter de 10%. Le prix du blé sera lui aussi majoré de 10% pour suivre l’évolution réelle des prix de marché.

Maintenant en ce qui concerne la fiscalité, le plan Mayer prévoit la création d’un prélèvement exceptionnel de lutte contre l’inflation estimé à 105 milliards de francs. Parallèlement à cela, les dépenses publiques devront diminuer de 30 milliards de Franc principalement grâce à des baisses de subvention aux entreprises minières et sidérurgiques mais aussi via la suppression de 150 000 postes de fonctionnaire. Le plan met place une amnistie fiscale qui devrait permettre le retour sur le territoire français de 50 milliards de francs de capitaux. Enfin de nouveaux impôts devraient permettre de contenir la progression de l’inflation : surtaxe de 85% sur les hauts revenus, taxe de 10% sur les bénéfices agricoles ou industriels et taxe de 20% sur les ménages.

Le plan Mayer dont les principales mesures ont été présenté si dessus, a donc été adopté sans trop de problème à l’assemblée le 7 janvier. Le même jour a été voté la création du Fond National de Modernisation et d’Equipement (destiné à fournit au secteur privé les capitaux nécessaire à sa reconstruction) ainsi que celle de la Caisse autonome de reconstruction (chargé de répondre aux besoins de financement en matière de logement).

Enfin plus anecdotique, le 19 janvier le président français en personne M. Auriol a inauguré le barrage Génissiat dont les travaux avaient commencé en 1937. A l’heure actuelle il s’agit du plus gros ouvrage hydroélectrique d’Europe Occidentale. D’ici un an, le barrage permettra la production de 1.5 milliards de de kWh à la grande joie des parisiens.


Affaires Militaires:

Spoiler:


Le pistolet mitrailleur MAT 49 qui entrera en service début 1949.

Un des problèmes auxquels est confronté l’armée français aujourd’hui est la multiplication des équipements divers ce qui complique grandement le ravitaillement ou la maintenance. Dans le domaine des armées légères, pas moins de six fusils et six pistolets mitrailleurs différents sont en service. Face à cette situation, l'Etat-major a décidé de mettre en place un plan de modernisation qui prévoit de réduire progressivement l’hétérogénéité du matériel utilisé par nos fantassins. Ce plan prévoit que d’ici à 1952 l’infanterie française soit doté uniquement des équipements suivant :  
. Fusil Mas 36 « deuxième modèle »
. Fusil Mas 36 LG48
. Fusil M1 Garand (réserve uniquement)
. Carabine USM1
. M3 submachine gun
. Fusil MAS 49 (encore en développement/production)
. Pistolet mitrailleur MAT 49 (encore en développement/production)

Dans cette liste, le Mas 36 LG48 vient tout juste de rejoindre les stocks de l’armée de terre. Il s’agit d’un fusil Mas 36 doté d’un canon renforcé et d’une alidade de visé qui permet le tir d’une grenade à fusil modèle 1948. Deux armes sont encore en développement. La première est le fusil semi-automatique MAS 49. Ce fusil développé par les Manufactures d’armes de Saint-Etienne reprend en grand partie le design du MAS 38/40 d’avant-guerre. Il est doté d’une munition de calibre 7.5*54mm 1929C le tout dans des chargeurs de 10 cartouches. La deuxième arme en développement est le PM MAT 49. Construit par les Manufactures d’armes de Tulles, le MAT 49 est entièrement en tôle emboutit. Il tire uniquement en automatique et son chargeur peut se replier afin de faciliter son transport notamment pour les unités parachutistes. Sa munition est le 9mm parabellum qui remplace la 7.65mm utilité sur le MAS 38 et jugé trop faible pour une telle arme. La cadence de tir théorique est de 600 coups minutes. Le MAT 49 et MAS 49 entreront donc en service d’ici le début de l’année 1949. Les premiers exemplaires devraient rejoindre le théâtre indochinois courant juillet 1949.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1929
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 21
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V1947 ¤ Topic Officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum