¤ V2001 ¤ Topic officiel

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Ven 8 Fév 2019 - 0:35






Ukraine

Україна


La fin d'une époque



Petro Symonenko, premier secrétaire du Parti Communiste Ukrainien.


L’annonce de la campagne des législatives se déroulant de Janvier à Mars de cette année débute par un rassemblant adjoint à un discours de Koutchma devant ses partisans, à Lviv. Témoin de son impopularité dans la capitale, il s’est extirpé de cette dernière pour faire campagne en province et notamment dans l’Ouest profondément ukrainien. Il s’appuie sur une vieille méthode, déjà éprouvée : séparer l’électorat sur des bases ethniques pour mieux diviser l’opposition. A son discours de Lviv, il regarde, narquois la télévision et son auditoire après avoir interrogé, rhétoriquement, l’assemblée par « Qui est plus Ukrainien que moi ? ». Le coup d’envoi de Lviv voit le personnage mener tambour battant sa campagne dans l’Ouest, il active ses réseaux et bénéficie des largesses des oligarques du gaz qui dominent son mouvement politique, le considérant à raison comme leur marionnette. De l’autre et lendemain même du discours de Lviv, les représentants des principaux partis d’opposition confirment leur unité durant la campagne et ceci devant la télévision publique et les commentaires emplis de doutes voir de mépris de la part des commentateurs à leur sujet. Les principaux partis de gauche et d’opposition, à savoir le Parti Communiste, le Parti Socialiste et le Parti Social-Démocrate Unifié. L’entente entre les deux derniers partis n’a pas été facile, ces derniers se sont opposés durant bien des années. Néanmoins, le calcul est vite fait : unis ils peuvent prétendre, ni plus, ni moins, que gouverner l’Ukraine. Il y aussi le Parti de la Justice, essentiellement composé de vétérans de l’Afghanistan et d’anciens soldats, déterminés à faire valoir leurs droits et par nostalgie bien d’entre eux demeurent encrés dans le socialisme paternaliste soviétique.

Les votants, nombreux, sont d’autant plus intéressés par la campagne que pour la première fois deux tendances, deux mondes, s’affrontent, toutes deux s’opposent et Koutchma étant donné entre 9% et 13% entre le 9 Janvier de le 12 Février 2002 il est question de déterminer qui le remplacera, de fait, à la tête de l’Etat Ukrainien. Le reléguant au rang de potiche, rôle auquel il aurait dû se cantonner depuis le début selon certains. La campagne nationaliste de Koutchma et la parution son programme démagogique puisque fait d’une augmentation des rémunérations des (nombreux) fonctionnaires ukrainiens, impossible à financer, attise la surenchère. Mais que proposer ? Le programme commun tarde à paraître, il n’est disponible que le 20 Janvier. Derrière les murs d’une ancienne usine soviétique devenue propriété du gouvernement ukrainien et en grève, s’est tenu un dialogue intense et des négociations farouches entre les partis membres du « Front Populaire ».

La ligne qui fait consensus est une réforme agraire, permettant de répartir les terres non pas en lopins familiaux et en vastes espaces improductifs d’Etat mais bel et bien en libres coopératives et moyennes propriétés intégrées au marché mais régulées et protégées par l’Etat. En outre, il est question de fixer le « Que faire ? » de l’immense parc industriel vieillissant que détient l’Etat. L’industrie redémarre déjà, l’Etat doit lui donner les moyens d’être plus efficiente tout lui accordant une plus large liberté, le choix de promouvoir les coopératives industrielles en découle naturellement. Ainsi, c’est par une forme socialisation des moyens de production que l’Etat pourra dégager par la revente aux travailleurs de ses entreprises, souvent mal administrées, les ressources nécessaires à la restauration d’un système bancaire d’avantage public et permettre un fort interventionnisme afin de rééquiper, moderniser et réformer l’économie industrielle du pays. Nationaliser les ressources naturelles, dont le gaz et le pétrole aux mains d’acteurs privés enrichis, souvent d’anciens bureaucrates ou de véritables magnats comme Yulia Tymoshenko ayant fait fortune dans le chao des années quatre-vingt-dix. Les impôts et taxes, si basses, sont revues largement à la hausse avec une volonté très nette de créer un impôt progressif sur le revenu (une dizaine de tranches), un impôt sur les grandes fortunes (2%) tandis que la TVA devrait être abaissée à 21.5% (contre 23%) et la lutte contre la fraude des entreprises à la TVA, immense, largement battue en brèche par une plus large et volontariste lutte contre la corruption qui devient rapidement un cheval de bataille pour le « Front Populaire » tout comme le Parti Mère Patrie de Yulia Tymoshenko ou encore le Parti de Viktor Yushchenko. Pour conclure, le programme annonce une politique nataliste et de larges aides aux plus démunis, dont les retraités dont la retraite le suit plus depuis longtemps l’inflation. Difficile de croire qu’il s’agit d’un consensus, pourtant c’est bien la gauche ukrainienne qui en ressort vivifiée : « L’unité ! » est le mot d’ordre d’une campagne qui se veut le renouveau du socialisme en Ukraine au cri de : « Pour le programme, tout le programme et rien que le programme ! ».

Le 25 Janvier, la marche des syndicats de Donetsk déborde dans la violence avec la charge de la Militisa, le 3 Février il est encore question de troubles à Kharkov et à Dniepropetrovsk, grèves et manifestations s’intensifient à mesure que fluctuent les résultats des sondages, les actions d’éclat et les discours des politiciens ukrainiens de tout bord. Tymoshenko et Yushchenko mettent en avant, de leur côté, l’idée d’une Ukraine sans la Russie, alignée sur l’Occident et d’une ferme lutte contre la corruption autant que l’étatisme, Koutchma, peu à peu isolé, sombre dans le ridicule à fréquenter des bars branchés sous les yeux bienveillants des caméras ou à faire perquisitionner ou interner des opposants, dont trois rédacteurs du Parti Communiste le 19 Février. Ce qui mène, au soir du 20 Février, à une grève de 680 000 personnes dont une majorité d’ouvriers dans les centres industriels de l’Est, notamment de Donetsk. Refoulant la Militsia, les ouvriers et mineurs finissent par atteindre les 930 000 grévistes et sans doute le million de chômeurs et soutiens divers les appuyant. Le 1er mars, tardivement, les rédacteurs du journal « Nova Derzhava » sont libérés, le mouvement s’éteint-il ? Nullement ! La contestation grandit, le pouvoir semblant dans l’incapacité de réprimer une poussée des socialistes et communistes, pas même d’arrêter les députés communistes qui infiltrent la Militsia et la maintiennent à bonne distance des grévistes. La peur du rouge, profitant aux libéraux, permet de douter au soir du dépouillement des chances de victoire absolue du « Front Populaire » …  A la surprise de bien des Ukrainiens qui doutaient, l’unité fait la force.



Front Populaire (coalition gouvernementale) :

Parti Communiste : 125 sièges.
Parti Socialiste : 55 sièges.
Parti d'Afghanistan (Vétérans) : 27 sièges.
Parti Social-Démocrate Unifié : 34.

Opposition :

Bloc Libéral : 102 sièges.
Bloc Koutchma : 43 sièges.
Nationalistes divers : 38 sièges.


Au soir du 31 mars c’est une vague rouge qui déferle dans les urnes : 29.5% des voix s’expriment pour le Parti Communiste mené par Petro Symonenko, faisant de son parti le premier parti d’Ukraine. Il est secondé par le Bloc Ukrainien de Yushchenko allié au Bloc de Tymoshenko qui ensemble recueillent 24% des voix. Le troisième Parti n’est autre que le Parti Socialiste d’Oleksandr Moroz, fermement arrimé au succès communiste avec 13% des voix et suivi de près par le Parti Social-Démocrate Unifié de Viktor Medvedchuk qui obtient 8% des voix. Les partis de second ordre, dont celui des vétérans, atteignent 6.5% et apportent leur poids au « Front Populaire ». Malgré les bourrages d’urnes, malgré la répression, malgré les accès aux cash des magnats et aux salons télévisés, Koutchma n’affiche qu’un score de 10%. Au total, le « Front Populaire » atteint 57% des votants ! La droite nationaliste et les indépendants couvrent le reste du champ, soit 10% … La victoire du « Front Populaire » appelle à la formation d’un gouvernement par les parlementaires et « approuvé » par Koutchma. Ce dernier, dépité, assiste impuissant à son isolement absolu qui, même en privé, s’exprime par le retrait rapide des soutiens qui le portaient autrefois.


Luc 1 : 51-52 – Il a déployé la force de son bras ; Il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses. Il a renversé les puissants de leurs trônes, et il a élevé les humbles.




Prishayev
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 570
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Ven 8 Fév 2019 - 10:46



Réaction du gouvernement pakistanais aux frappes anglo-américaines en Afghanistan :

Le gouvernement, à travers la personne du Président Musharraf, a lors d'une rencontre avec l'ambassadeur américain au Pakistan Wendy Jean Chamberlin, réaffirmé son soutien aux opérations américaines en Afghanistan.

" L'amitié entre les peuples pakistanais et américains, basée sur une coopération longue et entretenue, ne vacillera pas. Les attaques terroristes de groupes armés talibans, dénoncées par le Pakistan, sur le World Trade Center, sont une honte non seulement pour l'Islam mais aussi pour l'Humanité toute entière. " -Pervez Musharraf à l'ambassadeur américain au Pakistan.


Le Président pakistanais a également annoncé que les services de police et de renseignements du pays travaillaient d'arrache-pied à l'obtention d'informations susceptibles d'appuyer leurs homologues américains dans le ciblage des frappes.

Agitation intérieure au Pakistan :

La position américanophile de Musharraf, Président-dictateur du Pakistan depuis le coup d'état d'il y a maintenant trois ans, est loin de séduire la population, et surtout la population rurale et plus traditionnelle du Pakistan.

De violentes manifestations ont éclaté à travers le pays après le début des opérations américaines en Afghanistan, et elles ont été ravivées par l’allocution télévisée de Musharraf aux côtés de l'ambassadeur américain. Dans les villes de Karachi, de Quetta et de Peshawar, l'épicentre de la contestation du pouvoir, près de 52 000 manifestants au total, la grande majorité à Karachi, ont pris la rue.

La situation a Karachi et à Peshawar a grandement dégénéré. Après plusieurs heurts avec les forces de l'ordre mobilisées pour contenir la manifestation, les manifestants se sont dirigés vers le complexe résidentiel portuaire abritant plusieurs membres de l'Etat-major de la Marine Pakistanaise, et leurs familles, appelant à leur démission et parfois à leur exécution pour trahison envers la République islamique du Pakistan. Plusieurs marionnettes à l'effigie de Musharraf ont été brûlées dans les rues, accompagnées de drapeaux américains et britanniques, eux aussi carbonisés.


Alors que près de 6 000 manifestants arrivaient aux portes du complexe, l'armée affolée par des communications interceptées concernant la présence d'explosifs et de fusils parmi les manifestants ouvrit le feu sur la foule, rassemblée en masse compacte. Après les premiers tirs, une salve de coups de feu venus d'un lieu inconnu frappa les troupes pakistanaises affectées à la défense du complexe des officiers de la Marine, tuant un jeune conscrit. La réplique fut brutale, et l'armée ouvrit feu sur la foule cette-fois ci de manière organisée, causant la mort de 115 personnes et dispersant la foule très rapidement. Environ 65 personnes sont décédées par piétinement dans les mouvements de panique après la répression, portant le nombre total de tués entre 180 et 200 personnes.
Shikkoku
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6040
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Aetius le Ven 8 Fév 2019 - 18:47

République de Singapour



Singapour est un navire dont la proue est sans cesse émue par les flots incessants et incertains de la finance mondiale.

Lors de la débâcle asiatique de 1997, Singapour fait office du seul point amarrage solide avec Brunei. Mais le danger subsiste, en effet le retrait massif des investissements financiers étrangers dans la zone économique sud-est asiatique est encore perceptible. En premier lieu, la forte dévaluation monétaire des économies sud-est asiatiques à l'instar du Baht, force intelligentsia financière singapourienne à rester dépendante du Yuan dont les taux sont restés inchangés face au dollar. C'est grâce au Yuan que Singapour pense pouvoir rester à flot pendant le krach boursier qui se profile. En second lieu, la crise asiatique de 1997 révèle l'extrême fragilité du marché est-asiatique. La crème de la crème de l'élite bancaire singapourienne décide donc de faire sortir les flux monétaires de la cité-État.
Longtemps désiré par Lee Kuan Yew - le premier ministre qui a chapeauté la création de Temasek Holdings - l'association patronale et transnationale singapourienne est née. Elle se nomme BISA (Business and Industrial Singapourian Association) et elle ambitionne, suite à naissance par décret-loi, de concrétiser les volontés pécuniaires de l'élite de l'élite. Dans l'idée d'exporter les investissements hors de sa zone économique traditionnelle, les ambassadeurs de Singapour et les faiseurs d'or émérites de la BISA travaillent de concert au Pakistan pour ouvrir des liens économiques avec la puissance émergente. Un contact a également été noué avec l'Afrique du Sud, la BISA propose un investissement de 145 millions de dollars dans l'industrie minière sud-africaine.

Enfin face à la concurrence étrangère, une baisse des coûts salariaux et une baisse des taxes souveraines sont attendus pour l'horizon 2002. Des taux préférentiels sont accordés aux compagnies marchandes qui mouillent dans le port de Singapour
.
Aetius
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1832
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Rêveur_Lucide le Ven 8 Fév 2019 - 18:57



République d'Irak

جمهورية العراق


Annonce publique de destruction des armes chimiques!


C'est avec anticipation et préparations diverses que le gouvernement Irakien décida de faire une annonce publique auprès de la communauté internationale : sans aucune contrepartie, des inspecteurs et chimistes occidentaux et onusiens sont conviés à assister et inspecter la destruction des dernières armes chimiques du pays! En effet, Saddam Hussein semble avoir compris les initiatives de paix et les inquiétudes des gouvernements occidentaux et coalisés, et a su se prononcer sur le sujet, en admettant que malgré les refus des initiatives de paix lancé par l'Irak, le dialogue et l'instauration de la confiance étaient possibles.

L'ensemble des armes chimiques du pays seront rassemblés dans l'établissement d'État de Muthanna, ayant été connu comme étant la base historique la plus importante de recherche et de développement de ces dites armes, mais réutilisée dans le cadre de leur destruction. Aux côtés du Commission de contrôle, de vérification et d'inspection des Nations unies
(COCOVINU), sont aussi invités, s'ils le souhaitent, une équipe d'inspection de chaque pays ayant fait partie de la Coalition en 1991. Sont portés particulièrement à l'attention les administrations américaines, anglaises, françaises, sud-coréennes, syriennes, pakistanaises, polonaises ainsi que turques. Un rendez-vous international sur la question suivi par une inspection de ces dernières armes chimiques permettra à l'Irak de prouver sa volonté de paix envers le monde et l'humanité.

Début de la construction du Monorail Najat-Koufa

L'Islam est le passé, le présent, et l'avenir du monde arabe. Dans un objectif de mise en valeur de ce que l'Islam peut faire de bien pour le XXIème siècle, ainsi que dans une perspective de progrès économique au service de la population, le gouvernement Irakien a lancé la construction du monorail entre les deux villes saintes de Najat et Koufa. Ces deux lieux, très prisés dans les pélerinages de la région, pourront être accédés beaucoup plus facilement. Une sorte de démocratisation de l'Islam.

Rêveur_Lucide
Rêveur_Lucide
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 116
Date d'inscription : 07/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Ven 8 Fév 2019 - 21:33


République française




Affaires intérieures


................Le passage à la nouvelle année a été particulièrement important ce 1er janvier puisqu’il marque la date officielle d’entrée en vigueur de l’euro, qui devient ainsi la nouvelle monnaie officielle de la République française, commune avec dix autres pays au sein de l’Union européenne. Ainsi, à minuit, des milliers de français, euphoriques à cet évènement majeur dans la vie d’une économie, se sont rendus devant les distributeurs automatiques de billets des banques pour retirer les premiers billets dans cette nouvelle devise, qui accompagneront la monnaie historique française, le franc, pendant plusieurs années encore puisque les français auront jusqu’au 17 février 2005 pour échanger leurs pièces de francs en euros et jusqu’au 12 février 2012 pour échanger leurs billets de francs en euros. Toutefois, dès le 17 février 2002, le franc perdra son cours légal et ne pourra plus être utilisé comme moyen de transaction. Si les détracteurs de la monnaie commune annonçaient une envolée des prix ou un cataclysme, il n’en fut rien. A contrario, nonobstant la campagne officielle de promotion de l’euro, il n’y eût pas de véritable engouement populaire envers la nouvelle monnaie, même si près de 600 opérations de retrait par minutes ont été enregistrés entre minuit et deux heures. De plus, les monnaies de certains territoires d’outre-mer sont désormais liées à l’euro, comme le franc Pacifique, mais aussi celles de l’ancienne zone franc.

................Outre ce changement dans la vie quotidienne des français, le Parlement a adopté le 17 janvier la Loi de modernisation sociale, promulguée dès le lendemain par le Président de la République, et destinée à protéger et développer l’emploi, favoriser la formation professionnelle ainsi que prévenir les licenciements économiques. Désormais, la prime de licenciement va être doublée. En effet, tout salarié licencié percera une prime de licenciement égale à 1/5 de son salaire au lieu de 1/10 jusqu’à présent. Pour les entreprises de moins de 1'000 salariés, le licencié pourra intégrer le Plan d’aide au retour à l’emploi durant son préavis de licenciement. Dans celles supérieures à 1'000 salariés, l’employeur devra consacrer une somme allant de 1 à 4 fois le Smic mensuel par emploi supprimé pour la création d’activités et le développement de l’emploi. Deuxième disposition majeure de la loi, la pénalisation du harcèlement moral dans le Code du travail, désormais passible d’un an d’emprisonnement et de 100'000 francs d’amende, ainsi que diverses mesures touchant à la Sécurité sociale et à la santé au travail. Enfin, le gouvernement mise également sur la formation professionnelle. A ce titre, la loi prévoit que toute personne engagée dans la vie active depuis au moins trois ans va désormais jouir d’un droit à la validation de ses acquis professionnels, lui permettant ainsi d’obtenir un diplôme ou un titre.

................Le gouvernement a également profité de ce début d’année, et de cette période électorale, pour faire passer diverses mesures majeures destinées à finir le mandat en beauté, tout en prouvant aux français que la Gauche plurielle gouvernera jusqu’au bout. En effet, plusieurs lois portant sur divers sujets ont été adoptées dans les premières semaines de 2002. Ainsi, le 22 janvier, une loi autorisant l’accouchement sous X a été adoptée par le Parlement et promulguée par le chef de l’Etat, une révolution dans la société française, tandis qu’une autre permettait aux enfants d’opter soit pour le nom de famille de leur mère, soit pour celui de leur père – mettant ainsi fin à des siècles de tradition voulant que l’enfant reçût le nom de son père. Toujours le 22 janvier, le nouveau statut de la Corse est entré en vigueur, accordant de nouvelles compétences à la collectivité territoriale tumultueuse, avec notamment l’institution d’un mécanisme de responsabilité politique de l’exécutif devant l’Assemblée de Corse. Enfin, le Parlement a également adopté la Loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé qui permet notamment aux patients d’accéder directement à leur dossier médical ainsi qu’ouvre une indemnisation de l'aléa thérapeutique, c'est-à-dire d'un accident médical sans faute du professionnel, après l’affaire Perruche, et modifie les dispositions sur les hospitalisations sans consentement.



Sirda
Sirda
Président
Président

Messages : 1675
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Ven 8 Fév 2019 - 22:40

Chute du régime taliban afghan & passage d'Oussama Ben Laden au Pakistan

Il n’aura fallu que quelques semaines à la résistance afghane, épaulée par les forces spéciales et l’aviation américaine et britannique, pour faire tomber le régime taliban. Le déluge de feu américain a en effet rapidement mis à mal les forces talibanes, permettant aux hommes de l’Alliance du Nord de reprendre l’initiative aux côtés des commandos occidentaux. Après un mois de bombardement les opérations au sol commençaient donc en novembre avec une offensive dans le nord. Malgré une vaillante résistance talibane, le front a rapidement été enfoncé, sonnant la retraite générale des milices talibanes vers le sud. Les principales villes du nord-est tombèrent à partir de là aux mains de l’Alliance du Nord, qui firent plusieurs milliers de prisonniers (soumis à de rudes traitements les voyant mourir par centaines dans les semaines et mois suivants), tandis que Kaboul, évacuée par les anciens maîtres du pays tombait sans combat. Une révolte du côté d’Herat mettait quand à elle à mal la domination des islamistes dans l’ouest du pays tandis que dans le sud la ville de Kandahar tombait fin décembre sous les assauts de guerriers pachtounes là aussi épaulé par les Etats Unis. La fin décembre a vu les dernières grandes opérations dans le pays, dans la région de Kandahar donc mais aussi dans le sud est du côté de Tora Bora, à la frontière pakistanaise, où l’Alliance du Nord et les soldats américains ont pris d’assaut ce fief d’Al Qaïda. Si des dizaines de membres du groupe terroriste ont été tués dans les combats et un important réseau de grotte mis au jour, le leader d’Al Qaïda s’est quand à lui volatilisé avec nombre de combattants étrangers. De précieux prisonniers ont été faits et les Etats Unis comptent bien poursuivre la Traque.


A l’heure actuelle les capacités d’Al Qaïda en Afghanistan ont toutefois sérieusement soufferts et le régime taliban s’est effondré. Des unités organisées tiennent encore quelques zones marginales en ce début d’année 2002 mais l’essentiel du pays est sous contrôle des différentes factions de l’ancienne résistance. La majeure partie des forces talibanes survivantes se sont repliées dans les montagnes du sud et de l’est du pays, le long de la frontière avec les zones tribales du Pakistan, préparant une poursuite du combat sur le mode de la guérilla, toujours sous la direction du mollah Omar qui a réussi à prendre la fuite également.

L’heure va maintenant être à la formation d’un nouveau pouvoir et d’un grand compromis en Afghanistan entre les différentes ethnies, milices et seigneurs de la guerre. L’ONU et les grandes puissances devront jouer un rôle essentiel pour permettre au pays de se relever. Un gouvernement de transition dirigé par le pachtoune Hamid Karzaï. Les forces occidentales dans le pays restent pour l’instant limitées, à peine 2,000 Britanniques et Américains suite à une guerre menée par les forces spéciales. Le contingent américain va bientôt passer à 5,000 hommes pour assister le nouveau pouvoir et poursuivre la lutte contre les Talibans et les restes d’Al Qaïda. L’appel à la constitution d’une force internationale est lancée par le gouvernement intérimaire, avec le soutien des Etats Unis qui vont agir en ce sens à l’ONU.

Au Pakistan, les services secrets, l’ISI, signalent au gouvernement d’Islamabad qu’Oussama Ben Laden ainsi que quelques centaines de combattants étrangers d’Al Qaïda sont entrés dans les zones tribales, dans la vallée de Shawal, suite à la bataille de Tora Bora. Concernant les sympathisants talibans pakistanais partis fin 2001 soutenir le djihad dans le pays, beaucoup sont morts ou ont disparus (prisonniers etc) dans les combats. Les survivants, quelques centaines, se sont réfugiés dans les montagnes, avec les Talibans & coe, à cheval entre l’Afghanistan et les zones tribales.


Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 777
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Sam 9 Fév 2019 - 14:18


United States of America



Discours de l’État de l’Union :

En janvier, le président Bush, lors de son discours sur l’État de l’Union a tiré le bilan des terribles derniers mois de l’année 2001 et dressé les perspectives pour 2002. Bien entendu, le chef de l’exécutif américain a adopté un ton très martial, l’intervention a toutefois commencée par un nouvel hommage aux victimes des attentats et aux soldats américains morts au combat en Afghanistan. Une poignante minute de silence a ainsi immobilisée pendant de longues secondes les parlementaires américains et les plus hauts responsables de l’Administration dans un émouvant hommage. A l’heure actuelle, les recherches de survivants sont terminées à New York et les opérations se résument désormais à un immense chantier de déblaiement du gigantesque champ de ruines. Des milliers de personnes sont officiellement toujours portées disparus et seulement quelques centaines de corps ont pu être extraits ou tout du moins identifiés dans les décombres.

« Tous les moyens du gouvernement, tant humains que financiers, seront débloqués pour permettre de reconstruire la ville de New York et d’assister les victimes et leur famille dans leur deuil. »

Après cette première partie, le président Bush est revenu sur les opérations en Afghanistan. Le locataire de la Maison Blanche a félicité l’action des forces américaines.

« Grâce à la redoutable efficacité de nos forces, à des sacrifices, au concours des combattants afghans ayant eux aussi de lutter contre la Terreur, le régime criminel des Talibans a été renversé, les principales bases d’Al Qaïda ont été détruites et nombre de leurs affidés ont été tués ou neutralisés. Ceux qui se terrent encore dans les montagnes subiront le même sort, et nos forces resteront sur place aussi longtemps qu’il le faudra pour défendre l’Amérique, ses alliés et permettre la reconstruction de l’Afghanistan. Tous les moyens seront également mis en œuvre pour mettre la main sur l’assassin Ben Laden, où qu’il se trouve, il ne sera nul part hors de portée de la Justice. »


La priorité du gouvernement Bush sera donc indéniablement la sécurité. Le président a en outre annoncé un renforcement de la législation sécuritaire, des investissements importants dans les forces armées (ne serait ce que pour financier l’engagement afghan) et le système de sécurité nationale ainsi qu’une réorganisation de l’appareil pour accroître son efficacité. Le Congrès applaudi à ces deux mesures et l’obtention d’un large consensus bipartisan s’annonce, alors même que les taux d’approbation du gouvernement s’envolent et se maintiennent depuis septembre à des niveaux historiquement haut.

Plus largement, la politique étrangère a occupée une bonne part du discours présidentiel. Georges W Bush a pointé du doigt les régimes de terreur, l’Axe du Mal et de la Terreur selon ses propres mots.

« Un certain nombre de pays, l’Irak, l’Iran, la Corée du Nord ou le Libye constituant les exemples les plus flagrants, menacent incontestablement la paix dans leurs régions respectives mais également à l’échelle mondiale. Les programmes militaires, chimiques voire nucléaires, passés, officiels ou clandestins, de ces pays et leurs politiques agressives ne font plus aujourd’hui plus de doutes. La collaboration entre certains de ces Etats voyous, du moins dans le passé, sont avérées et rien ne nous dit que la collusion entre ces derniers et des groupes de Terreur comme Al Qaïda n’existent pas. Certains éléments en ma disposition m’invitent même à penser le contraire. c’est pour cette raison que sous ma direction, les Etats-Unis garderont une position intransigeante, à tous les niveaux, vis à vis de ces régimes.  Concernant l’Irak, en l’état actuel nous nous opposerons à toute levée des sanctions, et nous gardons les plus sérieux doutes concernant la bonne volonté affichée du sanguinaire tyran Saddam. Aucun observateur américain ne participera à ce que nous soupçonnons être une mascarade, même si nous observerons avec attention les conclusions de l’ONU. La paix et la sécurité mondiale sont à ce prix ».

Le président a conclu son intervention en se rabattant sur les sujets plus intérieurs, tout en restant dans des généralités assez peu polémiques. Face au ralentissement économique le chef de l’État a rassuré, le gouvernement fédéral travaillera en étroite collaboration avec la FED pour assurer par tous les moyens la reprise économique nationale. Le programme législatif de baisse des impôts et de déréglementation économique promis sera de plus mené à bien a précisé Bush, sous les applaudissements de la majorité républicaine.

Celui ci a ensuite conclu son intervention par un déterminé « and God Bless America », avant de recevoir à nouveau des applaudissements des deux camps.

Sur le terrain afghan, après la première phase visant au renforcement des Talibans (mission largement accomplie), l’intervention américaine va pouvoir entrer dans sa phase de plus longue durée. Un contingent de 5,000 hommes va être dépêché dans le pays tandis que l’Administration va épauler le processus politique. Une résolution à l’ONU pour la mise sur pied d’une action internationale va être déposée.


Jhe
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 1005
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Sam 9 Fév 2019 - 14:46



Daehan Minguk

République de Corée



Une année électorale …



L’année 2002 est essentielle pour Kim Dae-jung, il s’agit de la dernière année de son mandat de président. En Corée du Sud, un président peut briguer qu’un seul mandat de 5 ans, il ne peut donc pas être réélu. Dès lors, c’est donc au parti de trouver un candidat, et pour cela une primaire aura lieu. Le Parti démocratique, déjà au pouvoir via Kim Dae-jung qui a aussi une majorité au parlement a tous les pouvoirs, et semble encore favoris pour les prochaines élections présidentielles. De centre-gauche et démocratique, le Parti Démocratique est le seul représentant sérieux de son aile politique, la Gauche du Parti du Travail Démocratique et du Parti Socialiste ayant mauvaise réputation à cause de la Corée du Nord. Les principaux concurrents, le Grand Parti National ainsi que le parti des Liberaux Démocrates Unis n’ont pas de candidats sérieux pour lutter face au Parti Démocratique.
Les primaires du PD (Parti Démocratique) auront lieu dans quelques mois, et déjà plusieurs candidats ont commencés leurs campagnes visant à gagner ces élections pour avoir droit à la présidentielle. Deux candidats sortent de la masse : Lee In-jae, pour le moment leader des primaires, et Roh Moo-hyun qui est un candidat loin de son concurrent, mais son discours est de plus en plus suivi, menaçant lourdement Lee, qui était à 40% des intentions de votes au début et Roh a 10, a réussi à diminuer grandement cette distance : il n’est plus qu’à 10 points derrière son concurrent. Les primaires, qui aurait dû être une promenade de santé pour Lee In-jae, commencent à devenir problématiques. Le résultat de ces élections sera donné en Avril, permettant quelques semaines de préparation avant les élections présidentielles de décembre.


Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1359
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 9 Fév 2019 - 15:33

République d'Ukraine
Brève
Evénement

Lancer de dés (plus le score est élevé, plus la conséquence est négative) : 82

Un scandale d'Etat géant secoue la République ukrainienne, qui peine pourtant déjà à se remettre des récents événements dramatiques qui ont touché le pays. En effet, le très critique Vecherniye Vesti, journal national réputé pour ses diatribes anti-Koutchma, a dévoilé un accord secrètement conclu entre Kiev et Bagdad portant notamment sur la vente de missiles portatifs anti-aériens Strela-3, d'une trentaine de pièces anti-aériennes dotées de radars neufs ainsi que de la restauration des Mig-29 irakiens et l'encadrement des pilotes arabes par des formateurs ukrainiens. Les journalistes accusent directement le président Léonid Koutchma, qui, au regard de la Constitution nationale, signe les traités, d'avoir violé le droit international, notamment les résolutions du Conseil de Sécurité qui prohibent expressément toute vente d'armes à destination de la République d'Irak.

Plus largement, le Vecherniye Vesti dénonce la mise en place et l'existence d'un réseau d'influence ukrainien, qui pourrait d'ailleurs être plus large que cela et s'étendre à de nombreux pays occidentaux, visant à contourner les résolutions du Conseil de Sécurité et à s'adonner à des trafics d'armes, mais aussi de nourritures ou de matériel industriel, avec le gouvernement irakien. Sont notamment mis en cause l'ancien premier-ministre Anatoli Kinakh, l'ancien ministre de la Défense Oleksandr Kuzmuk, l'ancien ministre des Affaires étrangères Anatoliy Zlenko, ainsi que plusieurs diplomates, oligarques et chefs d'entreprises ukrainiennes concernées par l'accord ; tous accusés de corruption, de trafic d'influence et de violation du droit international par le journal ukrainien. Pour le président Koutchma, déjà fort impopulaire, les conséquences sont dramatiques, et certains députés exigent sa destitution, tandis que la justice semble s'intéresser à l'affaire de très près.

En outre, le nouveau gouvernement ukrainien va devoir gérer ce dossier avec la plus grande des attentions. S'il est pas directement impliqué dans la conclusion de cet accord, lequel l'a été en décembre 2001 par l'ancienne administration, le futur exécutif ukrainien pourrait être éclaboussé par ce scandale s'il ne parvient pas à le gérer correctement ; et ce d'autant plus que plusieurs dizaines de milliers de citoyens se sont réunis dans différentes villes pour protester contre la corruption généralisée au sein de l'Etat ukrainien, et pour demander aussi la démission immédiate et le jugement du président Koutchma pour les faits dévoilés par le Vecherniye Vesti. Autre conséquence, cette fois internationale, une éventuelle condamnation par les Nations Unies pour avoir directement violé les résolutions du Conseil de Sécurité. A noter toutefois que le scandale a éclaté avant que le matériel militaire ne soit livré à l'Irak.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 777
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Sam 9 Fév 2019 - 16:45


République française




Affaires extérieures


................Le ministre des Affaires étrangères français a rejeté pour l’instant la proposition émise par la République d’Irak d’organiser une conférence internationale ainsi que de visiter les différents sites et inspecter la destruction des armes chimiques irakiennes. Selon Hubert Védrine, « Le récent scandale ayant éclaté en Ukraine à propos de la vente d’armes à Bagdad ne permet pas de rétablir ne serait-ce qu’une bribe de confiance à l’égard des autorités irakiennes quant à sa bonne volonté d’entretenir des relations plus cordiales avec l’Occident, ni à respecter les sujétions internationales légitimement posées par le Conseil de Sécurité. » Par ailleurs, le ministre a dénoncé la conclusion de cet accord entre l’Ukraine et l’Irak, estimant que Kiev « s’écarte progressivement du droit chemin dans lequel elle s’était pourtant engagé depuis l’effondrement du bloc soviétique », tout en appelant le futur gouvernement ukrainien issu des élections législatives de mars à « remettre le pays dans le droit chemin du respect des normes internationales. » Par ailleurs, Hubert Védrine a annoncé le soutien de la République française à la constitution d’une force internationale destinée à maintenir la sécurité en Afghanistan, à laquelle la France participera évidemment, à hauteur de près de deux mille soldats pour le moment, ainsi que plusieurs avions de combat et hélicoptères, avec possibilité d’en déployer davantage si besoin est.


Affaires intérieures


................Les français se passionnent pour la campagne présidentielle, débutée il y a quelques semaines, et qui s’annonce être haute en couleurs au regard du nombre jamais vu de candidats : seize, répartis entre trois d’extrême-gauche, quatre de gauche, deux du centre, cinq de droite et deux d’extrême-droite. Cette multitude de candidats entraîne assez logiquement une dispersion des intentions de vote, à tel point que selon les instituts de sondage Ipsos et Louis Harris, seuls Jacques Chirac et Lionel Jospin dépassent la barre des 20% d’intentions de vote, avec entre 20 et 24% d’intentions pour le premier et entre 20 et 21% pour le second, tandis que le troisième candidat est Jean-Marie Le Pen, qui réunirait 10% des voix, et Jean-Pierre Chevènement seulement 8%, tandis que les douze autres candidats auraient moins de 5% des suffrages. Outre ce nombre incroyable de candidats, le déroulement même de la campagne intrigue et intéresse profondément les français. En effet, s’affrontent l’actuel président de la République et son premier-ministre issu de l’opposition, ce qui est en soi un fait assez rare dans la vie politique française, et plus encore, la fameuse Gauche plurielle, au pouvoir depuis 1997, est totalement explosée puisque chaque parti a son propre candidat, à l’exception du Parti Radical de Gauche, alors représenté par Christiane Taubira, qui s’est ralliée au candidat du Parti Socialiste, lui permettant ainsi de récupérer quelques voix.

................La droite n’est pas non plus épargnée par ce phénomène de dispersion des candidats. En effet, si le principal candidat reste indéniablement l’actuel président de la République Jacques Chirac – lequel, au demeurant, est crédité d’un score extrêmement décevant pour un chef d’Etat en exercice, et s’il venait à se confirmer, serait le plus bas jamais enregistré dans une telle situation –, il est concurrencé en premier lieu par le candidat du Front National, le truculent Jean-Marie Le Pen, qui, s’il n’a vraisemblablement aucune chance d’accéder au second tour, est cependant crédité d’un score historique pour son mouvement souvent taxé d’extrême-droite, mais qui aurait pu faire mieux si son ancien bras droit Bruno Mégret n’avait pas lui aussi réussi à réunir suffisamment de parrainages pour faire porter son idéologie. Jean Saint-Josse, Christine Boutin et Alain Madelin sont également sur le créneau de la droite et de l’extrême-droite. Plus étonnant encore, la candidature de Charles Pasqua, baron gaulliste et fondateur du Rassemblement pour la France qui avait terminé deuxième lors des élections européennes. Rognant directement sur les voix du Rassemblement pour la République et du Front National, il pourrait être un challenger sérieux aux représentants de ces partis politiques, d’autant plus qu’il est directement soutenu par Philippe Séguin et Philippe de Villiers, ses deux compères de la lutte contre le Traité de Maastricht.



Sirda
Sirda
Président
Président

Messages : 1675
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Sam 9 Fév 2019 - 17:10






Ukraine

Україна


Scandale à Kiev


A la Rada, une scène se tient, devant les caméras, dans le brouhaha de députés récemment élus et enfiévrés par les révélations du journal « Vcherniye Vesti ». Montant au pupitre, le chef du groupe du Parti Socialiste et représentant en cet instant du « Front Populaire Ukrainien » exulte : « Jadis, nous exportions aux peuples épris de liberté et de justice nos armes pour les protéger de la tyrannie. Aujourd’hui nous exportons, pour le compte d’oligarques et de dictateurs, des armes dont la vocation est de refuser le jugement de la Loi internationale ! ». Ravagé, le Président de la République alors présent écoute un jugement lapidaire de la part du Premier Secrétaire du Parti Communiste Ukrainien : « Incurie et corruption se lient à l’Etat Ukrainien comme une plaie et depuis bien trop longtemps ! Cette plaie héritée des années troubles a accouché d’un marchand de tapis ! Et le voici ! Monsieur Koutchma répondra de ses actes devant la Justice ! ». Concluant par un vote de destitution, les députés votent et en masse la mise à bas du Président. Koutchma n’est plus le chef de l’Etat, mais un condamné en sursis qui se voit dans les heures qui suivent perquisitionné par la police de Kiev. Il n’est pas la seule victime de la volonté implacable de ses opposants. Des oligarques touchant au secteur de l’énergie alors concerné par les accords secrets conclus par Koutchma avec l’Irak mais aussi des magnats de l’industrie de la défense se voient saisis, dépouillés par l’Etat et par la Loi de leurs entreprises. Leurs comptes bloqués, ils se retrouvent accusés par la Justice et mis en examen. Plus qu’une affaire touchant Koutchma et ses proches, le contenu de l’accord touche des bureaucrates, des militaires, des industriels et des politiciens à tous les degrés de la chaîne clientéliste qui dirige l’Etat Ukrainien depuis une décennie. L’affaire devient un véritable thriller qui annonce déjà un remaniement généralisé de l’Etat Ukrainien par la coalition gouvernementale.

Le nouveau Premier Ministre Ukrainien, Petro Symonenko, galvanisé, obtient du parlement la nationalisation, alors que leurs actions sont au plus bas, des entreprises de l’énergie concernées et des entreprises privées de l’armement trempant dans les magouilles de Koutchma. Dans les jours qui suivent, un organe indépendant de lutte contre la corruption est approuvé et constitué par le parlement et le Premier Ministre tandis que l’annonce de nouvelles élections présidentielles est faite. Elles se tiendront du 1er Août 2002 au 31 Octobre de cette année. La transition sera assurée par le Premier Ministre. Dans la foulée d’une réelle volonté de lutter contre la corruption, l’Industrie de la défense (désormais monopole public) voit ses responsables alors accusés être licenciés dans les règles et des enquêtes indépendantes lancées à leur encontre. Les comptes épluchés et évidement l’accord ratifié par Koutchma invalidé par le gouvernement et le parlement ukrainien.



Une campagne, un candidat, un programme !


L’organisme de lutte contre la corruption prend forme sur la base de personnes validées par le S.B.U (services secrets ukrainiens) et jugés pour leur casier judiciaire vierge et leurs compétences d’investigateurs et de juristes. Une campagne électorale débute et chaque semaine porte son cortège de corrompus impliqués à divers degrés dans les affaires touchant Koutchma. Véritable tremplin, la campagne met l’accent sur l’honnêteté, la droiture, le mérite … tant de notions bafouées et depuis si longtemps !




Prishayev
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 570
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Sam 9 Fév 2019 - 18:40


United States of America



Violation par l’Ukraine de l’embargo sur les ventes d’armes à l’Irak :

C’est par la voix du secrétaire d’État Colin Powell que les Etats Unis ont réagi à l’affaire des ventes d’armes clandestines de l’Ukraine à l’Irak. Le chef de la diplomatie américaine a exigé des comptes du gouvernement ukrainien : toute la lumière doit être faite sur cette affaire, notamment en cas de ventes précédentes à l’Irak. L’ambassadeur de Kiev à Washington a quand à lui été convoqué au département d’État pour s’expliquer. Pour l’heure, les services américains (chargés de mener leur propre enquête sur l’affaire) assurent à la Maison Blanche que cette affaire semble avant tout lié au clan mafieux entourant le désormais ex-président Koutchma. La bonne volonté affichée des nouvelles autorités ukrainiennes limite donc les réactions. Si toute la lumière n’est pas faite et que l’Ukraine venait à dissimuler des éléments, ou pis à poursuivre ces agissements, les Etats Unis se réservent toutefois le droit de porter l’affaire devant l’ONU et à prendre des sanctions à caractère économique ou encore à limiter drastiquement la coopération Ukraine-OTAN. Nul doute que l’affaire va toutefois jeter un froid sur les relations entre les deux pays tandis que le président Bush ordonne aux services américains de renforcer la vigilance concernant les violations de l’embargo sur l’Irak.

« Cette sombre affaire vient toutefois nous rappeler que la bonne volonté affichée du bourreau de Bagdad n’est vraisemblablement qu’une farce. En conséquence les Etats-Unis appellent les pays du monde à boycotter les invitations irakiennes lancées pour observer la prétendue « destruction de l’arsenal chimique ». »


Le secrétaire d’État Colin Powell a à nouveau martelé que désormais chaque pays devait choisir son camp : avec les Etats-Unis et la liberté ou avec la Terreur…


Jhe
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 1005
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Rêveur_Lucide le Dim 10 Fév 2019 - 12:46



République d'Irak

جمهورية العراق


Réponse Irakienne au scandale international concernant l'Ukraine


Le monde s'est encore une fois ligué contre la nation Irakienne, faisant éclater un "scandale" autour du passage d'accords commerciaux et militaires entre les républiques indépendantes d'Ukraine et d'Irak. L scandale touche au sujet de la corruption rampante au sein de la bureaucratie Ukrainienne, mais c'est aussi en Irak que les effets se sentent car les accords certes militaires mais aussi commerciaux signés entre ces deux pays ont volés en éclats, alors que le gouvernement doit encore une fois faire face aux représailles et réprimandes des impérialistes. Face à cette situation de crise, le Maître de Baghdad a pris la parole public à la télévision nationale, semblant de près s'adresser aux déclarations de l'administration américaine par Colin Powell :

Spoiler:
"Les Américains veulent, et je cite, "la lumière sur l'ensemble de cette affaire". La vérité, et je l'affirme devant le monde entier, est que la très grande majorité des accords conclus entre notre nation et l'état Ukrainien portent sur la perspective d'un développement du secteur agronomique Irakien. Le monde entier nous qualifie de despote, mais ils refusent de voir que l'embargo affame la population, et que les résolutions de l'assemblée de l'ONU ont été tout sauf productives, et cela depuis une dizaine d'année. Le programme Pétrole contre Nourriture ne suffit plus, le peuple Irakien a faim, et empêcher un pays souverain de commercer avec d'autres pour subvenir à ses propres besoins alimentaires, ceci est de la tyrannie.

Les Américains boycottent ainsi notre initiative, pourtant ambitieuse et pionnière pour la paix mondiale, de se débarasser de nos dernières réserves d'armes chimiques. Mais quiconque de bon sens, se souvient que les Américains ne pensaient pas moins de nous même avant l'éruption de ce soi-disant scandale, et qu'ils refusaient tout de même de participer à notre initiative. Leur boycott ne signifie ainsi rien pour nous, nous ne faisons pas cela pour les Américains, mais pour la bonté et la prospérité du peuple Irakien et de l'humanité."

L'administration Irakienne ne se laissera pas ainsi se décourager de son initiative de désarmement, tant que l'ONU sera en présence dans cette affaire. Les stocks continuent encore d'être acheminés au lieu prévoyant la destruction des dernières armes chimiques, les invitations restant encore ouvertes envers l'ensemble de la communauté internationale pour assister à leur destruction qui ne saura tarder, planifiée pour être réalisée dans une période entre un ou deux mois.

Rêveur_Lucide
Rêveur_Lucide
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 116
Date d'inscription : 07/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Dim 10 Fév 2019 - 12:49


République française




Affaires intérieures


................« C’est un véritable séisme politique qui s’est produit aujourd’hui. Du jamais vu dans la vie politique française depuis des décennies. » Les journalistes, commentateurs politiques, ou même élus, s’accordent tous sur ce point, tandis que la même phrase – dans des tournures différentes – est inlassablement répétée de plateau télévisé en plateau télévisé. Des dizaines de millions de français ont les yeux rivés, ébahis, devant leur écran, tandis que plusieurs milliers d’entre eux s’amassent dans les bâtiments de campagne des différents candidats, déjà assaillis par les journalistes en quête de déclarations ou de photos pour immortaliser ce 21 avril 2002, qui, à ne point douter, fera date dans l’histoire politique française. Soudainement, sur les plateaux, le brouha s’interrompt tandis que les premières images du président Jacques Chirac sont retransmises en direct. L’air grave, les yeux larmoyants, Bernadette à ses côtés, il prend la parole. « Les urnes ont parlé. Cette défaite de la droite est la mienne, mais aussi celle de tous ceux qui préférèrent la division de notre camp à l’union. […] Je me retire de la vie politique française. Mon dernier acte sera d’appeler mes électeurs à faire barrage à la menace que représente le Front national en lui opposant un front républicain, c’est-à-dire en soutenant le candidat du Parti Socialiste, M. Jospin. » Et, sous le crépitement des appareils photos, ce monument de l’histoire de la Vème disparut.

................Quelques pâtés de maisons plus loin, c’est Lionel Jospin qui jubile. Malgré la division de la gauche, il est parvenu à se qualifier au second tour, arrivant en tête des suffrages, avec une petite avance par rapport à son concurrent, Jean-Marie Le Pen. Le retrait de Christiane Taubira, chèrement négocié – le remboursement des dépenses engendrées par le Parti Radical de Gauche lors du début de campagne et un appel officiel au retrait de l’intéressée, qui coûta à l’orgueil de Langue agile –, lui a en effet permis de rassembler 19% des voix. Jean-Marie Le Pen est à 15,86% des voix, Jacques Chirac à 12,5%, Charles Pasqua à 7,6%, François Bayrou à 6,84%, Arlette Laguiller à 5,72%, Jean-Pierre Chevènement à 5,33%, Noël Mamère à 5,25%, Besancenot à 4,25%, Jean Saint-Josse à 4,23%, Alain Madelin à 3,91%, Robert Hue à 3,37%, Bruno Mégret à 2,34%, Corinne Lepage à 1,88%, Christine Boutin à 1,19% et Daniel Gluckstein à 0,47%. Charles Pasqua, grâce à sa candidature, a réduit l’électorat du Front National ainsi que largement rogné sur celui du Rassemblement Pour la République, comme il l’avait fait en 1999, et divise ainsi durablement le camp de la droite et du centre, tout en adoptant des positions assez iconoclastes puisqu’il refuse le front républicain et appelle ses électeurs à soutenir le candidat qui défendra le mieux la souveraineté française, un appel à peine caché à l’union des droites en faveur de Le Pen.

................Dans les jours suivants, l’emballement médiatique est total. La quasi-totalité des journaux papiers ou télévisés titrent en faveur de Lionel Jospin, et appellent à combattre la menace fasciste qu’est censé représenter Jean-Marie Le Pen. Le candidat du Parti Socialiste, fermement soutenu par sa majorité gouvernementale – c’est-à-dire par le Parti Communiste, Les Verts, le Parti radical de gauche, et encore par le Mouvement des Citoyens –, fait figure de grand favori, et refuse par ailleurs tout débat avec son adversaire, affirmant que « accepter de débattre avec l’intolérance et la haine reviendrait à les banaliser. Je m’y refuse, par éthique et honneur. » La presse salue cette décision. L’électorat ne lui en tient guère rigueur. Le 5 mai, au soir, Lionel Jospin triomphe : il est élu avec plus de 81% des voix, un score de dictateur africain dans une démocratie occidentale, tandis que son concurrent parvient à rassembler autour de lui seulement 19% des voix, grâce à un faible report des voix des partisans de Bruno Mégret et de Charles Pasqua à sa faveur. Vaincu, il se présente d’ores et déjà comme le premier opposant au président socialiste, et affirme qu’il fera tout pour « empêcher ces fossoyeurs crypto-socialo-communo-trotskystes de la France d’accomplir leur triste dessein », dans le respect de la tradition démocratique, évidemment, le Menhir étant assurément un fervent défenseur de la démocratie en France.

................Quelques jours plus tard, ce fut la cérémonie d’investiture de Lionel Jospin, sans grandes pompes mais avec élégance, au Palais de l’Elysée, en compagnie de Jacques Chirac qui, tradition républicaine oblige, lui laissa les clefs des codes nucléaires ainsi que celles de la bicoque. Dès le lendemain, le nouveau chef de l’Etat annonça sa volonté de « poursuivre les réformes entreprises depuis quatre ans par la majorité plurielle », cela juste avant de s’auto-remettre sa démission comme premier-ministre et, dans la foulée, de nommer Martine Aubry, la « dame de fer française », anciennement ministre Emploi et de la Solidarité et actuelle Maire de Lille, avec pour mission de continuer l’œuvre jusqu’ici accomplie par la majorité plurielle, et cela en partenariat avec les autres partis-membres de la coalition gouvernement, lesquels ont tous annoncé le renouvellement de leur soutien au nouvel exécutif français. Parallèlement, Lionel Jospin a, conformément à l’esprit de la révision constitutionnelle de 2000, annoncé la dissolution de l’Assemblée nationale et la tenue d’élections en juin, pour lesquelles son parti est d’ores et déjà donné gagnant avec une bonne majorité, largement renforcée par la coalition. En attendant le scrutin électoral fixé en juin, Martine Aubry a dévoilé la composition de son gouvernement, qui reprend la philosophie de la gauche plurielle et prend en compte chaque tendance interne au Parti Socialiste.

Composition du gouvernement Aubry I:


Premier-ministre : Martine Aubry (PS)
Porte-parole du gouvernement : Catherine Trautmann (PS)

Ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères : Laurent Fabius (PS)
Ministre d’Etat, ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie : Dominique Strauss-Kahn (PS)
Ministre d’Etat, Garde des sceaux, ministre de la Justice : Christiane Taubira (PRG)
Ministre d’Etat, ministre de l’Environnement et de l’Energie : Noël Mamère (Les Verts)

Ministre de la Culture: Jack Lang (PS)
Ministre de l’Emploi et de la Solidarité : Jean-Christophe Cambadélis (PS)
Ministre de l’Intérieur : Éric Besson (PS)
Ministre de la Défense : Jean-Yves Le Drian (PS)
Ministre de l’Education nationale : Jean-Luc Mélenchon (PS)
Ministre de la Recherche : Roger-Gérard Schwartzenberg (PRG)
Ministre de l’Equipement, des Transports et du Logement : Jean-Claude Gayssot (PCF)
Ministre de l’Agriculture et de la Pêche : André Lajoinie (PCF)
Ministre de l’Aménagement du territoire : Yves Cochet (Les Verts)
Ministre des Relations avec le Parlement : Jean-Jack Queyranne (PS)
Ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat : Michel Sapin (PS)
Ministre de la Jeunesse et des Sports : Marie-George Buffet (PCF)
Ministre de la Famille et des Femmes : Ségolène Royal (PS)
Ministre de la Santé : Bernard Kouchner (PS)

Ministre délégué chargé des Affaires européennes : Bernard Cazeneuve (PS)
Ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie : Charles Josselin (PS)
Ministre délégué à la Ville : Claude Bartolone (PS)



Sirda
Sirda
Président
Président

Messages : 1675
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Aetius le Dim 10 Fév 2019 - 13:34

République de Singapour




Singapour est un navire dont la proue est sans cesse émue par les flots incessants et incertains de la finance mondiale.


La BISA mis en place en 2001 par le gouvernement singapourien monte en puissance doucement. Réunion de 80% des entreprises du pays sous patronage de la Chambre de commerce et d'industrie de la République de Singapour, la Bise déploie depuis son siège (Singapour) un ensemble de bureau-relais : Bruxelles, Paris, Londres, Séoul, Washington, Los Angeles, Delhi et Pékin. De nouveaux bureaux sont censés ouvrir à Sydney et à Tokyo. Grâce à l'activité de ses groupes de travail, la BISA trouve des partenaires un peu partout en Europe : le Comité de conseil en Industrie de l'OCDE, BusinessEurope, le Forum de Saint-Pétersbourg et le Forum de Davos.

Les diplomates singapouriens et les business advisors de la BISA souhaitent rencontrer les dirigeants sud-coréens pour pouvoir nouer des relations avec le secteur économique de l'électronique sud-coréen. Le but est d'étoffer les relations économiques entre les deux pays.

ST Engineering est, depuis la fin des années 1990, courtisée avec insistance par Airbus. Mais depuis ses bureaux de Washington, les membres de la BISA tente de privilégier un contrat avec Boeing. En échange de l'obtention de contrat régionaux (particulièrement dans l'Ouest américain), Boeing pourrait obtenir un contrat de 120 Boeing 777 d'une valeur totale de 3,2 milliards de dollars. Les fonds souverains singapouriens renflouent de 400 millions de dollars ST Engineering et ses filiales pour obtenir le contrat. Le choix appartient donc aux Etats-Unis.

Concernée depuis peu par des pénuries d'eau, Singapour souhaite être moins dépendant de ces voisins. Un projet d'ingénierie est naît pour faire face aux tensions hydriques. Il s'agit du projet Water Reuse. La réutilisation des eaux usées, ou recyclage, consiste à récupérer les eaux usées après plusieurs traitements destinés à en éliminer les impuretés, afin de stocker et d'employer cette eau à nouveau. Le recyclage remplit donc un double objectif d’économie de la ressource : il permet à la fois d'économiser les ressources en amont en les réutilisant, mais aussi de diminuer le volume des rejets pollués. L'intérêt en est cependant limité quand il n'y a pas de tension quantitative sur la ressource en eau dans le secteur concerné. Urban Redevelopment Authorithy est chargé du projet. Les agences publiques d'urbanisme sont renflouées de 6 milliards de dollars (par rapport à leur budget de 13 milliards l'année dernière) pour la réalisation de ce projet et l'amélioration de la disponibilité en logement sociaux.

La stabilité et cette effectivité de la planification urbaine sont ssurées par un régime politique autoritaire et des agences nationales spécialisées, telles que Housing and Development Board (HDB, logements publics) et Jurong Town Corporation (complexes industriels) créées par ce dernier à cet effet.

Singapour présente un mode d’aménagement urbain très dense, mettant sur pied des communautés résidentielles généralement composées d’ensembles de tours. Une enveloppe de 3,2 milliards est accordées à la politique urbaine des périphéries industrielles. Elle couple développement industriel et urbain grâce à la mise en place de « communautés
industrialo-résidentielles intégrées », qui permettent de faire du territoire un support de croissance économique, et de combiner efficacement développement économique et aménagement urbain. La qualité des infrastructures, de la fourniture des services essentiels (voirie, électricité, eau courante, gaz, chaleur, assainissement, télécommunications) et du cadre urbain permet d’attirer des investissements étrangers, qui génèrent des créations d’emploi et des besoins de logements et aménités urbaines, et contribuent à financer les infrastructures et équipements urbains.

Singapour est reconnue pour sa maturité et ses innovations technologiques dans le champ des infrastructures urbaines - qu’elle a développées grâce à des coopérations avec des pays industrialisés. Cinquièmement, elle présente un cadre urbain physique agréable et propre, doté d’une végétation abondante, lui valant le surnom de « ville jardin ». Notons néanmoins que Singapour présente une limite importante : sa forte consommation énergétique et sa structure énergétique extrêmement dominée par les énergies fossiles. Des recherches dans le domaine de l'osmotique et de hydraulicienne sont entreprises. Un contrat est proposé aux États-Unis pour constituer un répertoire technologique dans le domaine de l'innovation environnementale.

Singapour, ville-Etat entrepreneurialiste, cherche à développer son commerce extérieur afin de dépasser les limites économiques imposées par son exiguïté territoriale (720 km²). Empreinte de fierté de son propre succès et de confiance en elle même, elle se lance dans l’exportation de son modèle urbain en Chine et dans des pays d’Asie du Sud-Est comme l’Indonésie ou le Vietnam. Les dirigeants singapouriens créent des sociétés d’ingénierie et de développement urbain internationales issues d’agences nationales, telles que Surbana (filiale d’HDB) et Jurong International (excroissance
de Jurong Town Corporation). Les agences nationales et ces sociétés privées vendent leur expertise sur le marché et proposent à l’export sous le schéma de priorité suivant (Asie > Moyen-Orient > Afrique > Amérique du Sud. Par exemple, Shanghai a commandé un projet d'urbanisme à Singapour dans les années 1990. C'est le Suzhou Industrial Park, modelé par la partie singapourienne, un vaste parc industriel et une non moins vaste ville nouvelle : 288 km², 800 000 habitants. C’est une opération qui a fait l’objet d’une coopération sino-singapourienne approfondie et d’investissements colossaux.

La MAS (Monetary Authority of Singapore) alerte le gouvernement singapourien sur la nécessité de la bourse de Singapour de suivre les innovations technologiques en terme de gestion de capitaux. Le gouvernement a donné son feu vert pour le développement de nouveaux programmes de gestion de capitaux 24h/24. Le gouvernement ordonne également la mise à l'étude de plusieurs politiques cruciales : 1 - L'imposition de la cité-Etat et ses répercussions économique, 2 - Les activités portuaires et les infrastructures portuaires et 3- Le système de santé singapourien : cliniques et innovation technologique.

Aetius
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1832
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Aetius le Dim 10 Fév 2019 - 14:49

République de Singapour




Singapour était en 1998 en négociation avec Berlin pour obtenir 200 léopards 2A. L'État-major doit revoir ses chiffres à la baisse puisque le gouvernement refuse de réaliser une commande aussi importante. Les négociations avec Berlin échouent donc.

Mais c'était sans compter l'importante imbrication des intérêts de la marine et de l'armée terrestre. Loin d'être en concurrence, les deux branches ont fait pression sur le gouvernement central pour éviter une nouvelle déroute dans les négociations. La Marine obtient le maintien de l'achat des frégates Lafayette et l'armée reçoit une centaine de blindés.

Commande de la Singapore Armed Force déposée au Quai d'Orsay

- 45 chars Leclerc (2003-2004)
- 45 chars (2004-2005)
- 7 Frégates de classe Lafayette [modifiée en classe Formidable] (2005-2009)

Le chef d'État-major singapourien tâte également le marché américaine, une commande plus étoffée est prévue pour 2005.

Commande la Singapore Armed Force déposée à la Maison Blanche

- 6 Sikorsky SH-60/MH-60 Seahawk (2004-2006) pour équiper les frégates porte-hélicoptères singapouriennes
- 10 F-15 Strike Eagle pour augmenter la capacité d'attaque au sol de l'armée de l'air de Singapour
Aetius
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1832
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Dim 10 Fév 2019 - 17:35



Daehan Minguk

République de Corée



Surprise aux primaire du PD



C’est la fin des primaires qui intéressent particulièrement la population coréenne. Les médias ont longtemps affirmés que celui qui gagnerait ces primaires serait le prochain président en décembre. Deux candidats se sont rapidement distingués : le leader depuis le début, Lee In-jae et le prétendant qui vient de loin, de 10% des intentions de votes au début des primaires à environ 45% aujourd’hui, Roh Moo-hyun.
Durant le jour de vote, Lee pensait avoir sa victoire, mais il n’avait pas pris en compte une seule commune : Ulsan, c’est cette ville qui décida finalement du sort des élections avec une population qui vota plus mais aussi très majoritairement (80/20) vers Roh, lui donnant une victoire avec 2 points d’avance par rapport à Lee.
Surprise générale dans les journaux du lendemain, Roh Moo-hyun, inconnu il y a quelques mois a réussi à battre celui que tout le monde pensait vainqueur. Lee In-jae annonça sa défaite le même jour à midi, et affirma soutenir le nouveau candidat pour les présidentielles, Roh Moo-hyun. Le vainqueur quant à lui commença son discours par des paroles de rassemblements, d’abord envers son parti, le Parti Démocratique, puis vers le peuple coréen. Il a quelques semaines pour préparer son programme et s’organiser pour la campagne pour les présidentielles dont le date est fixée en décembre de cette année.

Point sur les différents projets militaires en Corée du Sud …


La Corée du Sud est un pays actif dans le domaine militaire, une industrie jeune et dynamique, une armée à moderniser et surtout un potentiel ennemi, c’est pourquoi le pays a de nombreux programmes et projets militaires dont il faut faire un point (c’est surtout pour moi, pour savoir quand faire un message, seul les plus importants sont cités, et surtout qui existent en 2001, beaucoup d'autre viennent mais que dans la décennie qui arrive) :
Armée :
-K1A1 (MBT) : en production, 500+ de prévu
-K2 Black Panther (MBT) : développement depuis 1995, date prévu en service en 2012, 300+ prévus
-K21 (IFV) : développement depuis 1999, date prévu en service en 2009, 900 prévus
-K9 Thunder (Artillerie) : en production, 1200 de prévu
-K-30 Biho (anti-aérien) : en production
-K-SAM (anti-aérien) : en production
-KP-SAM (anti-aérien) : en développement, date prévu en service en 2005, 2000 prévus
-KAI Songgolmae (UAV) : en production

Marine :
- KSS (sous-marins coréens) : 27 sous-marins divisés en 3 projets différents (KSS-I, II et III), développement prévu jusqu’en 2020, KSS-I et II déjà en production ou test.
-KDX (destroyers coréens) : environ 12 destroyers de prévus dans 3 projets différents (du KDX-I au III), développement prévu jusqu’en 2008 environ.
-FFX (frégates coréennes) : 18 à 24 frégates coréennes dans trois projets différents (du FFX-I à III), développement prévu jusqu’en 2020.
-LPX (navire de guerre amphibie) : 3 navires prévus pour environ 2012, le premier dès 2007

Armée de l’air :
-F-X : programme visant à l’achat d’appareil de combats. Cette année, le gouvernement donnera son avis sur quel appareil acheté entre l’Eurofighter Typhoon, le Rafale, le Su-35, et le F-15. Plusieurs conditions doivent être remplies, notamment une licence : 40% de la production et 25% de l’assemblement devront se faire en Corée du Sud. Entre autre, le fuselage et les ailes seront construit par KAI, les commandes de vols par Hanwha Corporation, les contremesures électroniques et le système d’alerte radar par Samsung Thalès, l’affichage tête haute, le radar et les systèmes de communications embarqués par LIG Nex1, et pour finir la propulsion par Samsung Techwin. Pour le moment, seul le F-15 et Boeing sont en mesures de répondre à ces demandes.
-KF-X : programme d’appareils de combats produits localement, entre 150 et 200 appareils. Début de production prévu en 2020.


Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1359
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Dim 10 Fév 2019 - 17:40



Daehan Minguk

République de Corée



Affaires extérieures


La Corée du Sud accepte de rencontrer Singapour afin de parler des relations commerciales entre les deux pays.



Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1359
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Dim 10 Fév 2019 - 18:36






Ukraine

Україна


Le Socialisme à visage humain ?




La récolte du blé en Ukraine ?



  • Automobile et utilitaires : En ce 12 Avril 2002, les choses se précisent. Parmi les entreprises nationalisées figurent le groupe Bogdan, saisit à peu de frais des mains du magnat Petro Porochenko. Tête de l’industrie automobile, l’entreprise produit la majorité des voitures du pays, soit une trentaine de milliers de voitures sur cinquante-mille. Le gouvernement annonce en disposer à titre transitoire. Le groupe est démembré en vertu de l’idéologie du « Front Populaire ». Son site de production d’automobiles et de cars de divers types ayant lieu à Tcherkassy, c’est sous le nom de « Coopérative Industrielle de Tcherkassy » que s’enregistre le 18 Avril le site qui devient de fait l’entreprise la plus vaste d’Ukraine à disposer du statut de coopérative de production. Elle est pourvue d’un capital à 25% public et repose ses salariés qui, en contrepartie d’une dette sur 30 ans à l’adresse de l’Etat, deviennent actionnaires d’une majorité des parts de l’entreprise. Ouverte à de petits portes monnaies, les actions de l’entreprise coopérative de Tcherkassy sont composées de 10% de parts possédées par des particuliers. L’Etat annonce également un accord avec les membres de cette SCOP, pourvu d’un capital destiné à constituer les fonds propres de l’entreprise de 30 millions de dollars USD, il est aussi question d’un investissement de 100 millions de dollars USD de l’Etat et de 200 millions de dollars USD de prêts pour augmenter et moderniser la production sous supervision de l’Etat lui-même. La mise en place de cette modernisation de l’outil de production et de l’extension de ses capacités de production va porter, de 2002 à 2005, à 200 000 véhicules par le volume produit par le complexe dont 15 000 électriques. Il en va de même pour les bus et les trams produits à Lutsk dont l’usine devient, sur le modèle de Tcherkassy, une SCOP. Munie d’un fond de 15 millions de dollars USD, ses capacités de production sont modernisées par un investissement de l’Etat-actionnaire Ukrainien et des prêts accordés à l’usine, pour respectivement 50 millions de dollars USD et 100 millions de dollars USD. La production devrait atteindre 10 000 utilitaires, progressivement, de 2002 à 2005.



  • Défense : Après la récente commande de la Thaïlande portant sur 200 chars T-84 « Oplot », le gouvernement Ukrainien considère avec intérêt le complexe KMDB. En effet, en assurant la production de 200 chars à l’exportation en plus de 45 chars déjà commandés, son carnet de commandes est pratiquement bouclé pour trois années. Son succès lui vaut la création d’une inspection permanente de la production, un contrôle qualité et une attention particulière à ses comptes. Il en ressort que la modernisation entamée sous Koutchma doublée d’une augmentation de la production n’est guère suffisante pour assumer à la fois les besoins nationaux d’armement et les besoins étrangers. Aussi, l’Etat fait crédit à KMDB de 120 millions de dollars afin de réhabiliter les bâtiments annexes et les transformer en ateliers et afin de remplacer les chaînes en phase de décomposition qui n’ont pu être sauvées. De nombreuses actions sont distribuées aux salariés, gage d’intéressement à la production et à la qualité des « Oplot ». Le calendrier de livraison priorise l’exportation avec 23 chars livrés à la Thaïlande dès 2002, 51 en 2003, 74 en 2004 et 52 en 2005. Pendant ce temps, en 2002 seuls 12 chars seront livrés à l’arme Ukrainienne, ils seront 18 en 2003 et 25 en 2004. Le maximum des capacités de KMDB atteints, il est question de lui assurer des commandes régulières de la part de l’armée.

    Le T-64UBM (fictif) est ni plus ni moins qu’une mise à niveau du T-64BM avec les composants du « Oplot ». Sa motorisation est un 6TD-1 de 1000 chevaux, lui permettant d’atteindre 87 km/h sur route, tandis que sa transmission est elle aussi changée pour un système automatique et performant à cinq rapports avant et cinq rapports arrière. Il dispose notamment d’une électronique (calquée sur l’Oplot) totalement Ukrainienne. La protection est accrue par l’installation l’application réactive Nozh et le système Varta analogue au système Shtora. Une protection active Zaslon est disponible pour les chars à l’exportation. Armé d’un KBA-3 de 125mm et deux armes KT de 12.7mm, le blindé est capable de tirer des missiles via son canon d’une portée de 5km. Un total de 135 T-64 UBM sont commandés, soit 203 millions de dollars USD dépensés, le gros du blindé étant déjà disponible il s’agit avant tout d’une modernisation qui stimulera les fournisseurs d’électronique nationaux et assurera à l’armée un régiment de chars pour ainsi dire neufs d’ici la fin de l’année 2005. Son coût est de 1,50 millions de dollars USD sur base d’un T-64BM, ce qui en fait un char efficace et bon marché.




  • Agriculture : L’agriculture Ukrainienne est exportatrice net, grenier à blé de l’ex URSS elle a vu sa production fondre sous les coups de la crise des années quatre-vingt-dix et son organisation a été revue dans ces années sombres au profit de quelques agriculteurs dont la propriété s’étend péniblement à un lopin familial … le reste de la terre est propriété de l’Etat soit environ les trois quarts de la surface cultivée et l’essentiel des terres arables du pays. La réforme agraire de 2002 vise à dégager autant des finances pour l’Etat lui-même que de diminuer la corruption liée au système de location et d’imposition des agriculteurs privés exploitant les terres de l’Etat. C’est aussi et surtout une volonté idéologique : la terre doit devenir la propriété de ceux qui la travaillent. Ainsi, entre le 1er Juin et le 31 Décembre de cette année tous les travailleurs agricoles pourront emprunter à l’Etat au travers de ses banques les sommes nécessaires au rachat collectif de terres publiques. La surface minimale d’un projet de rachat est fixée à 100 hectares, plus les surfaces rachetées atteignent le plafond de 400 hectares. La création de coopératives agricoles, base de la nouvelle agriculture ukrainienne, est encadrée par l’Etat et accompagnée par la vente à prix cassé des outils de production qui jusqu’ici étaient l’apanage de l’Etat et de ses ex-MTS soviétiques. La volonté d’être compétitif sur le marché mondial est la priorité du gouvernement ukrainien qui veut forger une agriculture performante. Pour ce faire, il ouvre le « Crédit Agricole » (Ukrainien), public à ses débuts, l’établissement bancaire sera transformé à terme en coopérative et ses actions se bornerons (selon sa charte et selon la volonté d’un Etat-actionnaire) à développer la production agricole et de l’industrie agro-alimentaire. Dans le cadre d’un renforcement de l’agriculture ukrainienne, les agronomes et les vétérinaires se voient exemptés d’impôt sur le revenu et de nouvelles écoles dédiées à ces métiers (au nombre de cinq à travers le pays) seront ouvertes au public sous deux ans, des cours à distance étant disponible.

    Pour assurer le financement du projet, évalué à quelque 4 milliards de dollars USD sur deux ans, l’Etat requiert et obtient de la République de Corée via sa banque d’investissement public KEXIM un prêt d’un montant de 2.5 milliards de dollars USD. La banque assure ainsi les arrières d’un accord d’importation de denrées alimentaires ukrainiennes. En effet, un accord a été ratifié entre les deux pays pour assurer les approvisionnements Coréens en aliments. Il stipule que l’Ukraine devra vendre à la Corée à des prix fixés par une commission d’experts agricoles et de diplomates ukrainiens et coréens des denrées alimentaires. Cette commission fixera un prix plafond et un prix planché, tous les ans, et selon les cours du marché. Limitant ainsi la fluctuation des prix des denrées alimentaires venant en Corée et assurant aux agriculteurs ukrainiens une rémunération à la fois garantie et des débouchés également garantis. L’inflation sera également prise en compte dans les deux pays respectifs. La banque KEXIM ayant de son côté accordé 300 millions de dollars USD de prêts à l’Etat Ukrainien pour rénover le port commercial d’Odessa, c’est donc vers ce port que se tourneront les exportateurs ukrainiens.



  • Ferroviaire : La rénovation du réseau ferroviaire est ébauchée, l’Etat Ukrainien et sa société des chemins de fer viennent de signer avec l’Etat Français et Alstom un important accord sur l’avenir du réseau. La première chose à signaler c’est que la société ukrainienne des chemins de fer planifie un achat de 500 locomotives électriques contemporaines, diverses locomotives ont été sélectionnées, selon les besoins du pays dont les BB-36000 (dédiées au fret). Ainsi, 300 machines seraient produites en Ukraine, sous licence, tandis que 200 seraient produites en France par Alstom. La production des locomotives les plus modernes exige des infrastructures remises à niveau et parfois intégralement reconstruites. Ce plan ferroviaire vise le passage à l’écartement 1435 à l’intérieur du pays, la construction de sites d’échange aux frontières des Etats de la CEI dotés d’un écartement de 1524 avec des machines roulantes ukrainiennes plus anciennes (soviétiques) adaptées aux transports vers ces pays aux infrastructures désuètes et ne permettant pas de grandes vitesses. Le plan ferroviaire avance également la nécessité de miser sur le train pour assurer un transport rapide et efficient en Ukraine dans le cadre d’une reprise vigoureuse de l’économie nationale. Ainsi, les gares, les sites de stockage et les ateliers de maintenance et de production seront rénovés et modernisés. Le personnel sera réduit pour correspondre à de nouvelles réalités : la numérisation et l’application des technologies les plus récentes permettent l’économie du personnel pléthorique à disposition de la société des chemins de fer ukrainiens. La dépense est estimée à 10.5 milliards de dollars sur 7 ans. L’emprunt étant risqué pour d’aussi gros projets, l’Etat Ukrainien pourra requérir aux emprunts privés français garantis par l’Etat Français pour assurer la réalisation de son programme ferroviaire. Préalablement, pour amortir le coût de l’opération, la société ouvrira son capital de 33% en 2003 aux investisseurs privés soit une rentrée fraîche de 750 millions de dollars, de quoi moderniser ses outils de production et de maintenance et numériser ses administrations régionales et bien sur son siège.





Prishayev
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 570
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Dim 10 Fév 2019 - 19:04



Daehan Minguk

République de Corée



Affaires agricoles


Plusieurs centaines d’agriculteurs affichent leurs désaccords aux récents accords entre l’Ukraine et la Corée du Sud. Plusieurs kilos de céréales ont étés déchargés devant les bureaux du ministère de l’agriculture, de la nourriture et des affaires rurales (MAFRA) en signe de contestation. Le ministre du MAFRA veut prévenir la crise qui va suivre avec les agriculteurs qui se sentent trahis et abandonnés. Pour eux, un accord avec l’Ukraine sans aides sera fortement pénalisant, et ils devront mettre la clef sous la porte, notamment concernant les productions céréalières. Pour éviter une manifestation d’ampleur, le ministre promet une loi et sa promulgation et sa mise en effet avant celui de l’accord avec l’Ukraine. La « Loi sur l’indépendance des agriculteurs coréens » devrait être diffusé aux organes législatifs d’ici quelques semaines, elle vise à obliger les distributeurs à mettre en place un quota obligatoire d’achat des produits locaux et coréens (concernant les céréales) de la part des grandes chaines de distribution, ceux-ci pourront répercuter le prix d’achat à la revente, en prenant en compte la diminution de prix que va causer l’accord avec l’Ukraine, permettant une distillation de l’augmentation du prix, en plus de l’inflation. Le ministre assure que le prix n’augmentera que de quelques centimes, sur certains produits de la vie courante utilisant les céréales. Ce système, s’il est efficace, permettra de diminuer les frais de douanes concernant toute l’agriculture, et permettre à la Corée du Sud d’être « clean » concernant son commerce devant l’OMC, évitant les plaintes de la part des autres pays qui se sentiraient lésés.



Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1359
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Dim 10 Fév 2019 - 22:03

United States of America



Affaires étrangères :

L’Administration américaine, par la voix du président Bush en personne, a félicitée Lionel Jospin pour son élection à la présidence. Etant au pouvoir depuis 5 ans en France, l’homme est maintenant bien connu des Américains qui ont fortement apprécié son soutien sans failles aux Etats Unis après les attentats, et notamment sa décision de soutenir l’intervention en Afghanistan et de déployer des troupes au sein de la Forces Internationale dans le pays. Paradoxalement, le très à droite président américain préfère l’élection de cet homme de centre gauche à celui d’un politicien de droite à la sauce gaulliste. Le président Jospin est d’ores et déjà convié à Washington.

L’Administration américaine se félicite également de l’adoption par le Conseil de Sécurité de l’ONU de sa résolution prévoyant la mise en place d’une force internationale en Afghanistan. Le secrétaire d’État Colin Powell a célébré une grande victoire pour le droit international, appelant l’ensemble des pays du monde à soutenir la force internationale, « qui n’est pas une force d’occupation américaine, mais une force d’assistance visant à la stabilisation et à la sécurisation de l’Afghanistan » a rappelé le chef de la diplomatie américaine. Les Etats-Unis proposent en outre la nomination d’un général britannique à la tête de cette Force, pour bien montrer qu’ils ne sont pas les seuls à la manœuvre.

Sur le terrain, les forces armées américaines déploient 5,000 hommes qui commencent à s’installer, visiblement pour la longue durée, dans le pays (notamment dans les grandes villes comme Kaboul ou Kandahar). La première priorité sera la réduction des dernières forces talibanes plus ou moins organisées dans le pays et le lancement d’un processus de formation de forces de sécurité autochtones tandis que la diplomatie américaine pèsera de tout son poids pour une solution politique durable. Plusieurs milliards de dollars seront donc d’ores et déjà injecté dans la Force Internationale par les USA dans le cadre de leur budget de Défense Nationale 2002. L’opération Infinite Justice, centrée sur la lutte contre les réseaux terroristes restent quand à elle active en parallèle. Le président Bush a, en outre, visité pour la première fois les troupes sur le terrain à Kaboul.


Les commandes militaires passées par Singapour auprès de l’industrie de l’armement sont elles validées par le Département de la Défense des Etats-Unis. Singapour reste un allié clé de l’Amérique et la cité Etat asiatique pourra compter sur son soutien sans faille.

Enfin, le secrétaire d’État Powell dénonce fermement les fréquents propos agressifs du tyran de Bagdad contre les Etats-Unis et leurs alliés.

« Saddam semble oublier qu’il reste à la tête d’un Etat voyou, sanctionné par l’ONU et contre lequel des forces aériennes américains sont prêtes 24h/24 à intervenir en cas de de dérapage. Ce n’est pas en adoptant un tel comportement que la situation s’améliorera pour le peuple irakien, malheureusement pris en otage. Nous persistons à mettre en doute la sincérité de ce régime criminel et les Etats Unis présenteront des preuves tangibles du double discours de Bagdad devant la communauté internationale »

TOP SECRET


Dans les bureaux de la CIA c’est l’effervescence. Après de multiples recoupements à partir d’infos de terrain, les espions américains sont convaincus d’avoir localisé Ben Laden dans les zones tribales pakistanaise. De dernières vérifications sont en cours avant confirmation de ces informations à la Maison Blanche, seule autorité habilitée à trancher sur une éventuelle opération…


Jhe
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 1005
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Dim 10 Fév 2019 - 22:14

Corée du Nord :

C’est avec véhémence que le régime communiste ermite de Corée du Nord a répondu au président Bush, qui a accusé le régime de Pyongyang de faire partie d’un « Axe du Mal et de la Terreur ». Par la voix de son ministre des Affaires étrangères, relayant la parole du leader suprême Kim Jong il, la Corée du Nord a retourné l’accusation :

« Le Mal et la Terreur ne sont pas à Pyongyang, ils sont à Washington, chez la clique impérialiste du sinistre Georges Bush qui semble bel et bien perdre jour après jour la raison »

En réaction le Nord a annoncé rompre toute négociation jusqu’à nouvel ordre avec le Sud, allié de l’impérialisme. « Tant que Séoul ne se démarquera pas de la folie américaine la négociation en peut être envisagée » a lancé le ministre. En outre, l’agence de presse nord coréenne fait savoir que l’armée populaire est prête comme jamais à défendre le sanctuaire national des assauts impérialistes.


Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 777
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par GeorgeV le Lun 11 Fév 2019 - 4:38



The United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland

Home And Political Affairs



Le Royaume se réveille dans la peine la plus grande lorsque la BBC annonça aux sujets de Sa Majesté la mort paisible de feu la Reine-Mère Elizabeth âgée de 102 ans. Buckingham Palace a organisé des funérailles extraordinaires pour celle qui fût consort de Sa Majesté George VI qui a guidé la nation lors des pires moments de notre histoire, lorsque l’Empire britannique se battait seul contre les forces fascistes. La Reine-Mère était très appréciée des Britanniques pendant près de 1 semaine des fleurs ont été déposées devant Buckingham Palace et Windsor Palace afin de témoigner à Sa Majesté la reine les plus sincères sympathies du peuple pour cette grande Reine Consort que fût Elizabeth. Les diplomates alliés ont été invités à assister aux funérailles nationales.

Le début d’année 2002 est une grande et majestueuse année pour la famille royale britannique alors que Sa Majesté la reine Elizabeth II fête son jubilé d’or, soit 50 ans à la tête du Royaume-Uni, des Royaumes du Commonwealth et du Commonwealth of Nations. Pour l’occasion, Buckingham Palace annonce une tournée générale des Royaumes du Commonwealth dans lesquels Sa Majesté la reine ainsi que le Duc d’Édimbourg se fait un devoir de visiter au cours de l’année.



Du côté du gouvernement britannique, L’Honorable Gordon Brown présente le budget 2002 à la presse britannique ainsi qu’aux citoyens du Royaume-Uni et outre-mer. En outre, le gouvernement britannique est extrêmement content d’annoncer un surplus budgétaire pour l’année 2001 de 4 milliards de livres. Le ministre des finances à vite annoncer que pour soutenir l’économie britannique ainsi que nos forces armées, Londres annonce un "léger" déficit de 10 milliards de livres alors que les revenues du Trésor royal devrait dépasser les 400 milliards en 2002 pour s’établir à £407 milliards. Le gouvernement prévoit dépenser £418 milliards. Aussitôt, l’opposition conservatrice s’est déchaînée devant la presse alors que le leader de l’opposition accuse le premier ministre de cacher aux Britanniques les véritables intentions du gouvernement d’endetter le pays. « La vérité est que le gouvernement n’a aucune idée de la direction économique que doit prendre le pays et décide d’endetter les générations futures afin de pallier la grave incompétence globale de ce gouvernement. »

Foreign Office


Jack Straw, Secrétaire d'État

Le Foreign Office répond aux questions des médias britanniques et étrangers en précisant que « Le discours de l’État de l’Union du Président Bush était plein de bon sens ». Pourtant, le secrétaire d’État Jack Straw, refuse pour l’instant d’adhéré à la fameuse doctrine de « axe du bien et axe du mal » du gouvernement américain précisant que tout n’était pas blanc ou noir concernant une bonne partie des nations visée par le Président Bush. Le secrétaire d’État se rattrape en précisant que le Royaume-Uni est entièrement dévoué à l’éradication des forces terroristes dans le monde. Ainsi, Londres dénonce la Corée du Nord qui a décidé de rompre tout lien avec ses frères du Sud. Le Royaume-Uni précise que le gouvernement de la République de Corée obtient le soutien plein et entier du gouvernement britannique contre le gouvernement voyou de Pyongyang.

Londres annonce aussi ses inquiétudes face à l’élection de Petro Symonenko et le Front populaire et communiste en Ukraine alors que Kiev est dans un moment clé de son histoire afin de se démocratiser et nous l’espérons intégrer de plus en plus la grande famille européenne. Il s’agit là pour le Royaume-Uni d’un grand retour en arrière vers une époque noire et révolue du bloc soviétique. De plus, la vente d’armement au gouvernement voyou d’Irak par Kiev est très mal vue par le gouvernement britannique, alors que Londres n’a plus de relation diplomatique avec l’Irak depuis 2001. Il s’agit là d’une grave sanction au droit international alors que l’Irak est sujet à des nombreux embargos sur l’armement. Londres entrevoit la possibilité de porter l’affaire devant la communauté internationale afin de remettre l’Ukraine dans le droit chemin.

GeorgeV
GeorgeV
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2236
Date d'inscription : 30/09/2011
Localisation : Québec, Québec, Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Lun 11 Fév 2019 - 6:52






Ukraine

Україна


Réformer, toujours réformer !





  • Impôts et Taxes : La réforme de l’impôt sur revenu est un des points angulaires du programme du « Front Populaire » et c’est au milieu du moins de mai que se présente la première Loi devant le parlement traitant de ce sujet. L’impôt en Ukraine est foncièrement injuste, il repose sur un impôt par catégorie, les salariés payent 18% de leurs revenus même s’ils touchent dix fois plus que le revenu minimum. Au-delà, il n’existe rien de tangible pour assurer la répartition de l’impôt entre les différentes classes sociales du pays. Des taux inférieurs s’appliquent aux fonctionnaires (notamment les militaires à 1.5%) et surtout de 5% pour les étrangers résident en Ukraine ! Pays de cocagne, l’Ukraine doit muter avec à sa disposition un système d’impôt par répartition, plus juste, plus efficace, plus rentable. Pour ce faire, la réforme prévue et proposée doit établir un impôt progressif de neuf tranches allant de 4% pour les plus modestes à 36% pour les aisés. Cet impôt doit permettre de ramener vers les caisses de l’Etat 3 milliards de dollars USD par an, soit un impôt sur le revenu dégageant, pertes et coûts compris, à 6 milliards de dollars USD. L’impôt sur le revenu représente encore près de la moitié des revenus de l’Etat, faute d’une consommation intérieure suffisante pour satisfaire la perception d’une TVA trop haute. Une réforme à la baisse sur les produits de première nécessité de la TVA est envisagée avec sérieux par le gouvernement tandis que la Loi de l’IR passe après de longs débats, souvent stériles, avec l’opposition libérale.



  • Salaire minimum : Le salaire minimum ukrainien ne parvient pas à rattraper l’augmentation de l’inflation, il n’est pas non plus assez haut pour garantir une vie décente à ceux qui travaillent. Ce constat alarmant exige du gouvernement des ukrainiens une réponse adaptée. Le mois de mai est celui du travail et donc, selon la proposition devant le parlement du Premier Ministre Petro Symonenko, une prime sera octroyée par toutes les entreprises, égale au salaire mensuel de chacun le jour de Noel d’année. Seront exemptées partiellement les petites et très petites entreprises dont le bilan ne permet pas cette annone, cette charge sera transférée à l’Etat. Au demeurant, elles sont peu nombreuses dans un pays basé sur les complexes industriels. Par ailleurs, le salaire minimum mensuel alors à 90 dollars USD est réévalué à 106 dollars USD soit une augmentation de récupération 18% et l’augmentation du SMIC sera indexée sur l’inflation année après année.



  • Défense : Le service militaire universel masculin, hérité de l’Union Soviétique, largement impopulaire pour l’inégalité des conscrits est un autre point abordé par le gouvernement pour répondre aux besoins des plus pauvres. En effet, ces derniers sont ceux qui servent dans l’armée, les plus aisés y échappent avec une facilité déconcertante ! Le fait est que le conscrit n’est pratiquement pas rémunéré et très mal logé dans infrastructures désuètes, obligé de travailler au noir hors de la caserne et d’abandonner à mi-temps le métier des armes. L’armée se meurt de l’intérieur. Face à la pléthore de personnels levés par le service militaire et constatant son échec final après son heure de gloire dans les années soixante, la conscription est réformée. Le « service » est abandonné, pas aboli. Il est remplacé par une conscription par tirage au sort sur la masse masculine jugée physiquement et mentalement apte à servir dans les forces armées, ce tirage au sort doublé d’une sélection doit aussi largement élever le niveau des conscrits. L’exemption ne peut être délivrée que par l’inspection centrale, les recruteurs perdent leurs attributions à ce niveau qui sont souvent (pour ne pas dire systématiquement) l’objet de corruption. Le total de conscrits est fixé par la commission parlementaire faisant le partage entre les ambitions des diverses branches de l’armée et les nécessités budgétaires et gouvernementales. De 370 000 conscrits, l’armée va lester 50 000 postes en 2003 et potentiellement 35 000 en 2004, essentiellement des dernières catégories de l’armée, c'est-à-dire ces postes dédiés à la mobilisation rapide des divisions de réserve et aux régiments fantomatiques mais aussi des administrations. L’économie de forces et la mutation du modèle de conscription aura lieu en Janvier 2003.





Prishayev
Prishayev
Maître d'armes
Maître d'armes

Messages : 570
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Rêveur_Lucide le Lun 11 Fév 2019 - 18:51



République d'Irak

جمهورية العراق


Acheminement des dernières armes chimiques accompli


La République d'Irak a annoncé avoir pu, de manière contrôlée et assidu, rassembler l'ensemble des dernières pièces, résidus et containers périmés des dernières armes chimiques du pays, à l'intérieur du complexe de Muthanna. L'ensemble des inspecteurs de l'ONU et de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique seront ainsi, à partir de maintenant, entièrement autorisés à accéder non seulement le complexe de Muthanna mais aussi l'ensemble des anciennes facilités de recherche et de développement d'armes chimiques. Les armes localisés dans le complexe lui-même seront détruits sous la supervision de l'ONU à partir du mois prochain, afin de laisser la bureaucratie onusienne répertorier l'ensemble des armes chimiques qui seront ensuite détruites.

La République d'Irak encourage une dernière fois les nations du monde à envoyer leurs experts et inspecteurs pour prouver la bonne foi du pays. La réaction démesurée des Américains est, quand à elle, déplorée par le gouvernement, se disant complètement dépassée par "le bellicisme incessant et pervers des Etats-Unis". Le gouvernement appelle donc ainsi encore une fois à ne pas prêter attention à l'appel au boycott du gouvernement Américain, affirmant que seul les Nations-Unis devraient être l'autorité suprême sur cette affaire.

Travaux d'améliorations des systèmes d'irrigations et de provisions en eau potable

Le précédent projet du "Grand Baghdad" envisagé par le gouvernement ne sera au final pas retenu. L'intégration des populations rurales à l'ensemble du territoire par l'urbanisation doit se réaliser à la source : l'eau. Etant un des pays les plus arides et désertiques du monde, les ingénieurs hydrauliques Irakien ont été convoqués pour déposer des brevets d'assainissement et de conservation de l'eau potable. Les défis écologiques se profilant dans les perspectives du XXIème siècle, plusieurs mesures ont été prises par le gouvernement, nottament:

- une meilleure sensibilisation publique quand à l'utilisation de l'eau potable, nottamment dans les milieux scolaires.
- des systèmes d'irrigations inspirés des systèmes hydrauliques israéliens, dans l'optique de consommer moins d'eau tout en améliorant les rendements.
-une meilleure exploitation des ressources naturelles Irakiennes, telles que les nappes phréatiques ou encore la récolte des rares eaux de pluies

Ces diverses projets réalisés dans des perspectives locales permettront au fur et à mesure de parvenir à des économies considérables en eau sur l'ensemble du territoire.

[TOP SECRET] Constructions de bunkers et d'abris anti-aériens dans les grandes villes du pays

L'Etat Major s'est mis d'accord sur un consensus: l'intervention de la Coalition en Afghanistan, l'inclusion de l'Irak dans l' "Axe du Mal" de l'administration Bush ainsi que les menaces Américaines de futurs bombardements, font rapprocher dangereusement l'hypothèse d'une invasion Américaine sur le sol Irakien. Dans ce scénario cauchemardesque et pourtant très proche de la réalité, c'est la population civile, les infrastructures vitales ainsi que les infrastructures de défenses qui doivent être totalement amméliorés et multipliés. Dans les grandes villes du pays sont lancés la construction de bunkers qui auront comme objectif de pouvoir abriter l'ensemble des populations les plus exposés à d'éventuels bombardements. Les entreprises sont encouragés à offrir des services de construction d'abris anti-bombardements pour les familles possédant des jardins ou des terres. Les infrastructures sont aussi invités à être renforcé afin de préserver le pays des coupures d'électricité et d'eau courante même en présence de bombardement.

Evidemment, les palais de Saddam Hussein seront les plus garnis et les plus protégés en cas d'attaque. Les missiles et systèmes de défense anti-aériens sont invités à être placés de manière discrète sur le territoire, à la fois camouflés et protégés au maximum par le terrain naturel et d'éventuels fortifications de tout endomagement extrême. Les mesures prises sont cruciales dans un objectif de défense et de précautions.

Rêveur_Lucide
Rêveur_Lucide
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 116
Date d'inscription : 07/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ V2001 ¤ Topic officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum