东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est

Aller en bas

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Empty 东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est

Message par Skorm123 le Lun 29 Avr 2019 - 0:44




中华人民共和国


République Populaire de Chine
 




东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est


东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est 640px-J-10B_with_PL-10_and_PL-12
J-10 décollant de la base aérienne de Mischief.


4h30, la base de Mischief est réveillé en sursaut par les alarmes, l’opération Vent d’Hiver commence. Après un briefing de 30 min pendant que les 20 appareils de l’escadrille sont équipés, les pilotes partent vers le tarmac ou ils rejoignent leurs J-10, ils sont équipés de bombes guidées, d’YJ-9 K, missile anti-navire ainsi que de PJ-9, missile anti-radar. Ils ont pour ordre de décoller, attendre les autres et rejoindre la flotte aérienne à 5h30. Sur les autres bases ainsi que sur les porte-avions, c’est la même chose, les J-15 de l’aéronavale sont équipés en missiles air-air ainsi que de missiles air-mer YJ-91 ou Kh-41. Ils seront chargés de défendre la flotte aérienne des navires et avions de la chasse vietnamienne. Ils sont rejoints aussi par divers H-6 venus du continent et des bases : 2 HD-6 spécialisé dans la lutte électronique afin de couvrir l’arrivée des divers appareils chinois, 4 HY-6U de ravitaillement qui se chargeront de ravitailler la flotte aérienne de chasseur en carburant de 5h30 à 6h, mais également 1 AEW&C KJ-500 chargé d’orienter les chasseurs vers leurs cibles permettant d’éviter aux chasseurs d’utiliser leurs radars et donc de se faire repérer, celui-ci est assez loin du combat, 100km, mais est protégé par deux chasseurs J-15. Il y a aussi 4 H-6K pour le bombardement de la piste notamment mais aussi le port. Après ravitaillement, les HY-6U quittèrent la zone tandis qu’à 6h05, les appareils reçurent l’ordre de traverser les frontières maritimes et aériennes du Vietnam pour frapper la base de Truong Sa Lon, la plus grande base vietnamienne sur zone, ainsi que de toucher plus tard les différentes positions de l’armée vietnamienne sur les divers iles comme An Bang, total pas moins de 34 avants-postes sur 21 iles seront attaqués. La durée du bombardement ne devra pas accéder l’heure pour éviter une contre-attaque vietnamienne depuis le pays. Si cependant une bataille doit éclater, l’escadrille de Su-35 décollera en urgence pour interception.

Dans cette phase, l’opération est composé de :
-40 J-10 (2 escadrilles) équipés de missiles air-sol et air-mer, 8 en réserve sur les trois bases chinoises de l’archipel chargés de détruire les installations militaires sur les différentes iles précisément, notamment à Truong Sa Lon
-40 J-15 (2 escadrilles) équipés de missiles air-air et air-mer, chargés de défendre les J-10 et H-6, 2 supplémentaires protègent l’AEW&C plus loin. 16 en réserve sur les porte-avions
-1 AEW&C KJ-500 chargé de guider les appareils vers leurs cibles
-4 HY-6U chargés de ravitailler les appareils puis qui partiront vers leurs bases sur le continent
-2 HD-6 chargés de brouiller les systèmes ennemis
-4 H-6K pour le bombardement et rendre la piste d’aéroport et le port inutilisable.
-4 hélicoptères Z-9 pour la recherche des potentiels pilotes qui ont du s’éjecter durant la bataille, ils ne seront utilisés que si la Chine a effectivement la domination aérienne et après la bataille.
-20 Su-35 en cas de contre-attaque Vietnamienne, 4 en réserve.

Objectifs : -bombarder les avant-postes et bases militaire (selon la carte)
-maintenir une domination aérienne dans la région

Pendant ce temps, vers 6h30 les deux flottes traversent les frontières maritimes et devront prendre le contrôle des différentes iles avec une priorité pour Truong Sa Lon quelques heures après le bombardement. Des hélicoptères décolleront et seront les premiers à débarquer sur l’ile tandis que les navires amphibies et autres mettront quelque temps à débarquer. Ils seront couverts par des hélicoptères de combats Z-10 ou par des escadrilles de J-15 (qui auront ravitaillés entre temps) de l’aéronavale équipés en multi-rôle, ou encore par des Su-35 si l’armée de l’air vietnamienne ne démord pas concernant la domination aérienne. La première vague d’hélicoptère est composé d’environ 300 marines dans au moins 10 hélicoptères Z-8, Z-18 ou SA321 Super Frelon. Ils seront suivis par divers LCAC et navires de débarquements avec blindés, artilleries et soldats pour maintenir le contrôle des iles.

Dans cette phase, l’opération, rien que sur l’ile principal est composé de :
Depuis les airs,
-300 soldats
-10+ hélicoptères de transports (selon la place)
-40- J-15 (selon les pertes précédentes et la rapidité de ravitaillement)
-5 hélicoptères Z-10
-20- Su-35 (selon les pertes précédentes et la rapidité de ravitaillement et ennemis en face)
Puis, depuis la mer,
-10+ LCAC et divers matériel de débarquements
-2 Type 096 tank
-10+ ZBD-05
-environ 600 soldats
Toujours soutenu par l’aviation.

A plus long terme, quelques heures ou quelques jours tout au plus toutes les iles habitées seront capturées par la Chine et ravitaillés, le but étant de maintenir un pouvoir sur ces iles, les bombardements auront lieux sur les dernières iles dans les prochaines heures ou jours après le début de l’opération Vent d’Est pour permettre ensuite un débarquement. Au total, ce ne sera pas moins de 2 000 marines qui seront déployés sur les différentes iles, dont 500 sur la seule ile de Truong Sa Lon.


Dans le même temps, toute la flotte chinoise fait attention à la flotte vietnamienne, qui sera toujours présente notamment via ses sous-marins. Même si la Chine arrive à avoir la domination des 3 armées, la menace des sous-marins reste présente. Cette menace est prise au sérieux au plus haut du régime, et même si il sera difficile de détruire un porte-avion avec une torpille, il est possible de le rendre inutilisable mettant hors d’état de nuire un atout chinois.

Objectifs : -capturer les principales iles au premier jour puis la totalité des iles vietnamiennes d’ici quelques jours.
-maintenir une domination navale et de protection des groupes aéronavales.

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Db62796633
东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est D0c7137cce
Cartes de l’opération Vent d’Est.

Dans un même temps, les hackers chinois spécialisés s’attaquent au Vietnam et à ses infrastructures de télécommunications afin de désorganiser l’armée et le pays en généralité pour éviter le plus possible des contre-attaques. Mais la Chine ne fait rien d’autre concernant le Vietnam pour ainsi dire.


东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est 221px-National_Emblem_of_the_People%27s_Republic_of_China_%282%29.svg
Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1400
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Empty Re: 东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est

Message par Bureau le Lun 29 Avr 2019 - 10:28

Merci de fournir un post de guerre répondant au formulaire demandé.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 957
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Empty Re: 东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est

Message par Skorm123 le Lun 29 Avr 2019 - 13:28




中华人民共和国


République Populaire de Chine
 




东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est



东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est  - Phase aérienne


Nature de l'action : -bombarder les avant-postes et bases militaire (selon la carte)
-maintenir une domination aérienne dans la région

Effectifs, équipements, organisations :


Forces aériennes :

-40 J-10 (2 escadrilles) équipés de missiles air-sol et air-mer, 8 en réserve sur les trois bases chinoises de l’archipel chargés de détruire les installations militaires sur les différentes iles précisément, notamment à Truong Sa Lon
-40 J-15 (2 escadrilles) équipés de missiles air-air et air-mer, chargés de défendre les J-10 et H-6, 2 supplémentaires protègent l’AEW&C plus loin. 16 en réserve sur les porte-avions
-1 AEW&C KJ-500 chargé de guider les appareils vers leurs cibles
-4 HY-6U chargés de ravitailler les appareils puis qui partiront vers leurs bases sur le continent
-2 HD-6 chargés de brouiller les systèmes ennemis
-4 H-6K pour le bombardement et rendre la piste d’aéroport et le port inutilisable.
-4 hélicoptères Z-9 pour la recherche des potentiels pilotes qui ont du s’éjecter durant la bataille, ils ne seront utilisés que si la Chine a effectivement la domination aérienne et après la bataille.
-20 Su-35 en cas de contre-attaque Vietnamienne, 4 en réserve.

Carte :

Spoiler:
东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Db62796633
Carte des bombardements prévus par l’opération Vent d’Est

Détails de l'action : 4h30, la base de Mischief est réveillé en sursaut par les alarmes, l’opération Vent d’Hiver commence. Après un briefing de 30 min pendant que les 20 appareils de l’escadrille sont équipés, les pilotes partent vers le tarmac ou ils rejoignent leurs J-10, ils sont équipés de bombes guidées, d’YJ-9 K, missile anti-navire ainsi que de PJ-9, missile anti-radar. Ils ont pour ordre de décoller, attendre les autres et rejoindre la flotte aérienne à 5h30. Sur les autres bases ainsi que sur les porte-avions, c’est la même chose, les J-15 de l’aéronavale sont équipés en missiles air-air ainsi que de missiles air-mer YJ-91 ou Kh-41. Ils seront chargés de défendre la flotte aérienne des navires et avions de la chasse vietnamienne. Ils sont rejoints aussi par divers H-6 venus du continent et des bases : 2 HD-6 spécialisé dans la lutte électronique afin de couvrir l’arrivée des divers appareils chinois, 4 HY-6U de ravitaillement qui se chargeront de ravitailler la flotte aérienne de chasseur en carburant de 5h30 à 6h, mais également 1 AEW&C KJ-500 chargé d’orienter les chasseurs vers leurs cibles permettant d’éviter aux chasseurs d’utiliser leurs radars et donc de se faire repérer, celui-ci est assez loin du combat, 100km, mais est protégé par deux chasseurs J-15. Il y a aussi 4 H-6K pour le bombardement de la piste notamment mais aussi le port. Après ravitaillement, les HY-6U quittèrent la zone tandis qu’à 6h05, les appareils reçurent l’ordre de traverser les frontières maritimes et aériennes du Vietnam pour frapper la base de Truong Sa Lon, la plus grande base vietnamienne sur zone, ainsi que de toucher plus tard les différentes positions de l’armée vietnamienne sur les divers iles comme An Bang, total pas moins de 34 avants-postes sur 21 iles seront attaqués. La durée du bombardement ne devra pas accéder l’heure pour éviter une contre-attaque vietnamienne depuis le pays. Si cependant une bataille doit éclater, l’escadrille de Su-35 décollera en urgence pour interception.

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est 640px-J-10B_with_PL-10_and_PL-12
J-10 décollant de la base aérienne de Mischief.

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est  - Phase maritime et terrestre


Nature de l'action : -capturer les principales iles au premier jour puis la totalité des iles vietnamiennes d’ici quelques jours.
-maintenir une domination navale et de protection des groupes aéronavales.

Effectifs, équipements, organisations :


Forces aériennes :

-10+ hélicoptères de transports
-40- J-15 (selon les pertes précédentes et la rapidité de ravitaillement)
-5 hélicoptères Z-10
-20- Su-35 (selon les pertes précédentes et la rapidité de ravitaillement et ennemis en face)

Forces terrestre :
-2 000 Marines de la 1st Marine Brigade
-2 Type 096 tank
-10+ ZBD-05

Forces navales :
-10+ LCAC et divers matériel et engins de débarquements
-2 flottes chinoises
-1 Type 075 LHD
-divers navires de transports (Type 071 ou Type 072 …) de quoi transporter la 1st Marine Brigade.

Carte :

Spoiler:
东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est D0c7137cce
Carte des débarquements prévus par l’opération Vent d’Est

Détails de l'action : Pendant ce temps, vers 6h30 les deux flottes traversent les frontières maritimes et devront prendre le contrôle des différentes iles avec une priorité pour Truong Sa Lon quelques heures après le bombardement. Des hélicoptères décolleront et seront les premiers à débarquer sur l’ile tandis que les navires amphibies et autres mettront quelque temps à débarquer. Ils seront couverts par des hélicoptères de combats Z-10 ou par des escadrilles de J-15 (qui auront ravitaillés entre temps) de l’aéronavale équipés en multi-rôle, ou encore par des Su-35 si l’armée de l’air vietnamienne ne démord pas concernant la domination aérienne. La première vague d’hélicoptère est composé d’environ 300 marines dans au moins 10 hélicoptères Z-8, Z-18 ou SA321 Super Frelon. Ils seront suivis par divers LCAC et navires de débarquements avec blindés, artilleries et soldats pour maintenir le contrôle des iles.

A plus long terme, quelques heures ou quelques jours tout au plus toutes les iles habitées seront capturées par la Chine et ravitaillés, le but étant de maintenir un pouvoir sur ces iles, les bombardements auront lieux sur les dernières iles dans les prochaines heures ou jours après le début de l’opération Vent d’Est pour permettre ensuite un débarquement. Au total, ce ne sera pas moins de 2 000 marines qui seront déployés sur les différentes iles, dont 500 sur la seule ile de Truong Sa Lon.

Dans le même temps, toute la flotte chinoise fait attention à la flotte vietnamienne, qui sera toujours présente notamment via ses sous-marins. Même si la Chine arrive à avoir la domination des 3 armées, la menace des sous-marins reste présente. Cette menace est prise au sérieux au plus haut du régime, et même si il sera difficile de détruire un porte-avion avec une torpille, il est possible de le rendre inutilisable mettant hors d’état de nuire un atout chinois.

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est 1049467640
Flotte aéronavale chinoise.

Dans un même temps, les hackers chinois spécialisés s’attaquent au Vietnam et à ses infrastructures de télécommunications afin de désorganiser l’armée et le pays en généralité pour éviter le plus possible des contre-attaques. Mais la Chine ne fait rien d’autre concernant le Vietnam pour ainsi dire.


东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est 221px-National_Emblem_of_the_People%27s_Republic_of_China_%282%29.svg
Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1400
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Empty Re: 东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est

Message par Bureau le Mer 1 Mai 2019 - 2:02

MODERATION DE GUERRE

Note : Il a été agréé avec le joueur vietnamien que les effectifs suivants sont en position de manière plus ou moins éparse en Mer de Chine du Sud :
- 3 sous-marin de classe kilo
- 5 frégates classes classes gepard 3.9 et petya
- 8 corvettes de classes molniya, trantul et  Pohang
- 7 patrouilleurs
- 5 bateau lance missile.

Action 1 Opération de domination aérienne chinoise

Chance de succès : 84% ; jet de dés : 36

Résultat de l’action : Les escadres chinoises s'élancent dans les airs au dessus de la Mer de Chine du Sud, profitant de l'effet de surprise pour frapper durement le Vietnam.

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Unknown
H6K chinois en route pour un bombardement

Alors que les bombes pleuvent sans merci sur les bases vietnamiennes des îles Spratleys, détruisant la majorité des infrastructures vietnamiennes et causant de lourds dégâts au matériel entreposé, l'aviation vietnamienne fait dévier ses patrouilles de Su-27 et Su-30 sur la zone afin d'engager les bombardiers chinois.

Trois chasseurs Su-27 et deux chasseurs Su-30 vietnamiens sont abattus par la chasse de la République Populaire de Chine, et le H6K qu'ils avaient engagé est lui lourdement endommagé mais parvient à effectuer un atterrissage en urgence sur l'île de Hainan après 3h de vol escortées.

Pertes de l’attaquant : H6K lourdement endommagé, possiblement inutilisable, 1 mort

Pertes du défenseur : 3 Su-27, 2 Su-30, de nombreuses bases militaires détruites, 200 à 250 morts

Action 2 Débarquement et conquête des îles vietnamiennes


Chance de succès : 65% ; jet de dés : 86

Résultat de l’action : A Truong Sa Lon, la base centrale de la projection vietnamienne en mer, c'est le pas de guerre. Après un bombardement apocalyptique, les troupes vietnamiennes encore présentes sur l'île et en situation de combat c'est à dire environ 400 soldats de l'Armée Populaire Vietnamienne et 120 civils se rassemblent après que les bombes soient tombées. Immédiatement les réflexes de la guerre reviennent. La garnison sait qu'un débarquement suivra les bombardements. 80 des 120 civils sont armés avec des fusils de réserve et mobilisés comme miliciens pour la défense de la patrie. Les 40 restants portent assistance à l'évacuation des blessés dans des locaux sous-terrains encore en état de fonctionner.

Alors que les hélicoptères chinois approchent l'île, qui semble calme, ils sont soudainement engagés par des tirs de mitrailleuse lourde NSV. L'enfer s'abat sur l'île, et les hélicoptères de débarquement sont tous abattus par une combinaison de tir de mitrailleuse à courte distance, savamment orchestrée au dernier moment par les tacticiens vietnamiens, tandis que des 9K38 Igla engagent l'aviation chinoise qui doit tirer des leurres et quitter la zone. Sur les 300 marines chinois, 240 sont abattus pour la majorité sans avoir pu effectuer plus d'une dizaine de mètres sur le sol vietnamien, et le reste est capturé ou se terre dans les décombres.

Quelques dizaines de minutes plus tard, les barges de débarquement arrivent. Couvertes par un renouveau de bombardement aérien, celles-ci sont plus chanceuses que leurs prédécesseurs aériens. Le combat pour l'île est âpre, et la catastrophe de l'opération héliportée porte un dur coup au moral des soldats chinois. Après 4h de combat, la garnison vietnamienne se rend. Seuls 140 soldats sont encore en vie. 450 chinois sont tombés pour la capture de la base navale principale du Vietnam, nécessitant un léger changement de plan et un renfort des troupes assignées à Truong Sa Lon par rapport aux autres îles.

La conquête du reste des îlots est bien plus complexe que prévue pour la Chine. Le Vietnam fournit une résistance féroce et le prix est lourd à payer en vies humaines du côté de Pékin. Le tigre vietnamien donne des migraines aux officiers chinois, et si toutes les îles sont occupées par la Chine au bout de 48h jours de combat meurtrier, La Chine aura payé un lourd tribut en sang.


Pertes de l’attaquant : 3 Changhe Z-18, 7 Changhe Z-8, 1 Su-15 endommagé par un MANPAD,  720 soldats tués

Pertes du défenseur : 480 soldats tués, 80 à 110 civils (mobilisés) tués, 350 prisonniers
Action 3 Opération de sanctuarisation navale

Chance de succès : 65% ; jet de dés : 67

Résultat de l’action : La marine chinoise conduit simultanément une opération visant à purger les eaux de la zone revendiquée en Mer de Chine du Sud des navires vietnamiens. Pris en chasse, la majorité des navires vietnamiens reculent face à la supériorité chinoise, notamment les navires de patrouilles. Deux d'entre eux seront cependant détruits par la chasse chinoise, isolés et ne pouvant pas réellement se défendre.

Une frégate Gepard réussit à détruire un destroyer chinois Type 052C Type Lanzhou, le vaisseau amiral de sa classe, dans un combat rapide mais violent. La frégate Gepard réussira elle à rejoindre les côtes vietnamiennes et à s'abriter mais non sans avoir été légèrement endommagée par un chasseur chinois. Le véritable noeud de l'engagement naval est la prise en chasse d'un groupe aéronaval chinois, celui du Liaoning, par deux sous-marins de classe Kilo vietnamiens, agissant de concert. Deux frégates Type 053 sont détruites par des torpilles de la classe Kilo. Alors que la flotte chinoise appuyée par son aéronavale tente désespérement de localiser les sous-marins, l'un deux tire une torpille qui touche la proue du porte-avion Liaoning de plein fouet. Celui-ci ne coule pas, mais est mis hors d'état de service. Il doit être remorqué vers les installations de l'île de Hainan.

L'un des sous-marins Kilo, touché par une charge de profondeur et victime d'une fuite, fait surface et se rend à la marine chinoise, tandis que son confrère disparaît dans le grand bleu.

Après 3 jours de chasse et de lutte, la totalité des Spratleys est vide de navires vietnamiens, qui se sont tous réfugiés près de la côte.

Pertes de l’attaquant : Liaoning endommagé, 1 Type 052C détruit, 2 frégates Type 053 détruites, 120 morts

Pertes du défenseur : 1 sous-marin Kilo capturé par la Chine, 1 frégate Gepard hors d'état de service pour quelques semaines, 2 navires de patrouille Tarantul détruits, 65 morts, l'équipage du Kilo capturé c'est à dire 12 officiers et 41 matelots
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 957
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Empty Re: 东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est

Message par Skorm123 le Jeu 2 Mai 2019 - 21:52




中华人民共和国


République Populaire de Chine
 




东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est



东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est  - Affirmation de la domination aérienne et navale en Mer de Chine Méridionale


Nature de l'action :
La bataille pour capturer la partie vietnamienne des iles Spratly a été gagné par les chinois. Avec 4 navires touchés ou coulés, dont le Liaoning, Xi Jinping est plutôt mécontent du résultat, et a demandé des comptes à l’amiral responsable. Les images du Liaoning arrivant à la base de Longpo remorqué par divers navires ont fait le tour du monde. L’image est supprimée sur le réseau chinois, mais la plupart des chinois sont tout de même au courant. Les médias spécialisés ou non occidentaux l’affichent en première page en demandant si cette bataille n’est pas la preuve de la fin des porte-avions comme pièce maitresse des flottes, le coût de la construction et l’importance de ces navires font qu’il est difficile de les déployer, les rendant limite inutiles. Cependant, la flotte chinoise est, malgré ses pertes, loin d’être désorganisée et devrait déployer une stratégie de maintien de la présence chinoise, que ce soit navale, maritime et terrestre. Au niveau naval, les flottes aéronavales sont toujours déployées, amputés du Liaoning mais remplacé au niveau commandement par le Type 075 LHD, capable de remplir parfaitement cette mission même si sa flotte d’escorte est prévue pour un porte-avion. De plus, plusieurs sous-marins surveillent la large zone, ils sont en mode solitaire, à traquer leurs équivalents vietnamiens à l’aide ou non des divers moyens à leurs dispositions. A ce propos, il est clair que la lutte anti-sous-marine fut ce qui condamna une partie de la flotte chinoise. Du gros matériel est arrivée depuis les autres flottes pour augmenter la possibilité de lutte dans ce domaine. Au niveau des hélicoptères, une grande partie des hélicoptères de l’arsenal chinoise spécialisé dans le domaine est sur place, notamment les Ka-28 (14 sur le terrain) qui sont des hélicoptères de 12 tonnes qui permettent une meilleure endurance, et une meilleure capacité en terme de senseurs et d’armes et peut décoller de la plupart des navires. Il accompagne le Z-9 (20 sur le terrain) de 4 tonnes qui est plus moderne mais manque de ces deux capacités d’endurance et de capacité. Il a aussi le Z-18 (5 sur le terrain) quoi arrive à lier les deux mais est encore assez rare dans la marine chinoise. Cependant en urgence une commande de Z-9 et Z-18 est donnée, visant à augmenter à 50 Z-9, 10 Z-18 mais surtout 40 Z-20, qui peuvent équiper la plupart des navires (le Z-18 ne peut aller que sur le Type 075 ou gros bâtiments), spécialisés dans l’ASW pour permettre d’équiper chaque navire d’un hélicoptère spécialisé dans le domaine.
Aux hélicoptères, les avions s’ajoutent à la lutte ASW. La Chine a remplacé ses H-6 des iles pour les remplacer par des équipements de patrouilles maritimes. Ils sont la pierre angulaire de la lutte ASW car ils ont une portée, une endurance, une vitesse, une capacité et un confort pour les opérateurs bien meilleur que pour les hélicoptères. La pièce maitresse de cette lutte est le Y-8Q, un avion plutôt moderne mais ou seulement 8 sont en services (dans la version ASW). Le régime chinois a demandé à augmenter la cadence de production de cet appareil essentiel à la lutte anti-sous-marine et qui pourrait être touché très franchement par l’attrition en cas de guerre. 5 sont déployés localement visant à lutter contre les sous-marins.
A cela s’ajoutent les sous-marins, la Chine en a une bonne quantité et ceux-ci peuvent rester longtemps en mer, notamment les sous-marins nucléaires qui n’ont pas besoin de rechargés leurs batteries. Ils peuvent rester longtemps en chasse, ou en attente. Mais ils accompagnent, pour certains aussi, les deux flottes, permettant de lutter efficacement face aux menaces, malgré les précédentes actions. Pour finir, des navires de surfaces spécialisés dans la lutte ASW sont toujours présents et travaillent soit pour les deux flottes, soit en solitaire.

Au niveau terrestre, une partie des forces sont évacués, seule une force de 1 000 troupes est déployée sur les différentes iles capturées. Les Marines ont payés un lourd tribut pour prendre ces iles, plus de 10% de la 1st Marine Brigade fut tuée par les vietnamiens, là aussi une défaite en terme stratégique et médiatique même si les données ne seront pas disponible au grand public. La stratégie employée par les officiers à contrarier Xi Jinping qui en a limogé plus d’un. Les bases chinoises mais aussi les principales bases capturées sont équipés en matériel sol-air et sol-mer pour permettre une défense efficace.

Au niveau aérien, les J-10 n’ont plus d’utilités et sont rapidement changés par des intercepteurs J-11 pour la domination aérienne. Les Su-35 sont remplacés par des Su-30MKK car ces premiers résistent difficilement aux conditions : la mer fait du mal aux appareils. Le Shandong est toujours présent et permet d’ajouter à ces 3 escadrons d’en ajouter une nouvelle, de J-15. Les AWACS volent toujours pour donner une vision importante à la force aérienne chinoise.

Effectifs, équipements, organisations :

Forces terrestres :
Concernant les positions capturées à l’ennemi :
1st Marines Brigade : 1 000 soldats.
5 Type 11 Amphibious Assault Gun
3 Type 08 Amphibious IFV
Ames anti-char type DZJ-08, HJ-8 et HJ-73
3 PLZ-07B
8 Type 95 air defense

Forces aériennes :

PLAN Air Force :
2 escadrilles de Shenyang J-11, soit 48 appareils
1 escadrille de Su-30MKK, soit 24 appareils
1 escadrille de Shenyang J-15, soit 32 appareils
5 Y-8Q ASW
1 Harbin SH-5 ASW
1 KJ-200 AEW&C

14 Ka-28 ASW
20 Z-9 ASW
5 Z-18 ASW
Multiple hélicoptères de transports (Z-8, SA 321 Super Frelon, …)

PLA Air Force :
4 KJ-500 AEW&C
Escadrille de protection des AEW&C composé de Su-27

Forces navales :

Force aéronavale du Shandong
-Porte-avion Shandong
-3 sous-marins diesels Type 39A
-2 destroyers Type 052D
-1 destroyer Type 055
-3 frégates Type 054A
-1 navire auxiliaire de soutien

Force aéronavale du Type 075
-Type 075 LHD
-3 sous-marins diesels Type 39
-2 destroyers Type 052C
-1 destroyer Type 052D
-2 frégates Type 056A
-2 frégates Type 054A
-1 navire auxiliaire de soutien

Navires/sous-marins solitaires ou en groupes (mais pas avec les groupes aéronavales) :
-3 sous-marins Type 09III
-2 sous-marins Kilo
-2 sous-marins Type 039A

-2 Frégates Type 054A
-3 Type 056A
-6 Type 22 pour protection des bases

Carte :

Spoiler:
东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Ac22ec250d
Zone d’action navale et maritime de l’opération

Détails de l'action : Action 1 : Maintien de la domination aérienne et navale dans la zone
Action 2 : Recherche active dans le domaine de l’ASW.
Action 3 : Protection des bases capturés et chinoises

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est 221px-National_Emblem_of_the_People%27s_Republic_of_China_%282%29.svg
Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1400
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est Empty Re: 东风行动 – Dongfeng Xingdong – Opération Vent d’Est

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum