¤ V1963 ¤ Topic officiel

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 7 Aoû 2019 - 23:34

¤ V1963 ¤ Topic officiel Cold-war

Le passage de l'année 1963 est un soulagement pour un grand nombre de personnes, en ce qu'elle est le symbole de la réussite du dialogue entre les deux superpuissances à éviter le pire. Deux mois plus tôt, en l'espace de quelques jours, le bras-de-fer cubain a fait craindre le pire. Si ni Kennedy ni Khrouchtchev n'avaient reculé, il est probable que l'humanité n'ait pas passé Noël. Plus que jamais la potentialité de l'apocalypse atomique s'est faite sentir, et paradoxalement c'est bien ce qui pourrait mener les relations diplomatiques entre les deux blocs à plus de prudence, malgré les nombreux points d'achoppement.

Bon jeu à tous !
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1556
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Gosseau le Jeu 8 Aoû 2019 - 11:32

République italienne
Repubblica italiana

¤ V1963 ¤ Topic officiel AdjNw7A

Un basculement politique à venir ?

……….Pendant que le contexte international connaît une certaine accalmie, à Rome, il se pourrait pendant ce temps que la scène politique italienne connaisse des bouleversements majeurs avec les élections générales prévues pour le 28 avril, avec des équilibres abrogés, et qui pourtant existent depuis la fondation de la république italienne. Pourtant, l’optimisme était de rigueur il y a quelques années de cela, lorsque le réformateur Fanfani avait formé son cabinet plein de promesses et fait un discours d’investiture historique où pour la première fois, un président du Conseil des ministres (provenant de la Démocratie chrétienne), fit explicitement référence à l'antifascisme et à la résistance contre le danger non plus seulement communiste, mais de l'extrême droite (ce qui était d’ailleurs, un moyen ici pour le parti de la DC, de priver le Parti communiste italien de son monopole en ce domaine). Car il faut dire, que l’extrême-droite en Italie, bien qu’assez divisé entre monarchistes atlantistes (ou contre elle), et nostalgique du régime de Mussolini, est une force non-négligeable parmi l’électorat et se trouve même bien représenté au parlement. Certains n’hésitent pas à pronostiquer une progression de celle-ci, et celle du PCI, à cause de l’échec du gouvernement de Fanfani à poursuivre ses promesses de réformes, dont la volonté politique fut finalement très vite évaporée à cause d’une marge de manœuvre faible à cause d’une coalition en pleine contradiction. En effet, alors que ce gouvernement était une première de par son orientation de centre-gauche, une coalition formée de la droite (MSI et monarchistes) et d’une importante frange de la DC parvient à faire élire Antonio Segni à la présidence de la République, et il faut dire que Segni n'est pas connu pour être un chaud partisan du centre-gauche. Cela se conjuguant par la même occasion, par un subtil équilibre entre les courants de la DC dans lequel les postes-clés sont occupés par des opposants à Fanfani. Il est donc très difficile de mener à bien des réformes qu'une partie de la majorité, du gouvernement et le président de la République même désapprouvent et tentent d'empêcher. Cette absence de réformes a d’ailleurs eu des répercussions assez rapidement, car dès les élections municipales de 1962, la DC subit un fléchissement au profit des libéraux qui passent de 2,8 % (1960) à 5,7 %. La faute ici aux milieux économiques, notamment la Confindustria (la plus grande organisation patronale du pays), qui ont clairement lancé un avertissement au parti majoritaire, mettant encore un frein aux réformes que voulait Fanfani. Enfin, à l’opposition des milieux économiques se rajoutent des tensions sociales où le mouvement ouvrier se réveille et revendique des hausses de salaire. Poussés activement par sa base, les dirigeants syndicaux sont maintenant bien conscients que les réformes n’avancent pas et estiment maintenant que seul le mouvement revendicatif (c’est-à-dire les grèves) est capable d'obtenir des avancées concrètes (preuve en est, les manifestants de la place Statuto à Turin en 1962 qui amenèrent à une renégociation des contrats des ouvriers travaillant à FIAT et autres, après une grève générale et des heurts importants avec les forces de l’ordre).

Événements de la place Statuto en juillet 1962:
¤ V1963 ¤ Topic officiel WgFtu68


¤ V1963 ¤ Topic officiel 8NMQ8rP








Gosseau
Gosseau
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3908
Date d'inscription : 22/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Thalassin le Jeu 8 Aoû 2019 - 15:17

¤ V1963 ¤ Topic officiel Banniere_URSS

Sports et Jeunesse

¤ V1963 ¤ Topic officiel Soviet-LB-1024x708

Qu'il travaille dans un bureau ou dans une usine, l'homme nouveau du socialisme ne peut rester inactif en dehors de ses heures de travail. S'il est évident que le Parti Communiste ne compte pas réduire les heures de repos et de loisir garanties aux braves travailleurs de l'Union, permettre à ceux qui construisent la voie vers le communisme d'occuper leur temps libre d'une manière agréable fait partie des préoccupations les plus éminentes du gouvernement de l'URSS. Ainsi, quoi de mieux pour ça que le sport. Amitié, discipline, courage, surpassement de soi, dévouement. Tant de valeurs que partagent le sport et la forteresse socialiste. Tant de valeurs que le premier permettra de renforcer dans l'esprit de la jeunesse soviétique.

Pour la première fois dans l'histoire de l'Union Soviétique, un ministère des Sports est fondé, placé sous la direction de Konstantin Andrianov, également président du Comité Olympique soviétique et membre du Comité Olympique International depuis 1951. De par son expérience au plus haut niveau des institutions sportives mondiales, il sera largement à la hauteur de cette nouvelle tâche. Son autre emploi colle de plus parfaitement avec les ambitions réaffirmées du système sportif soviétique : dominer, dans tous les sports, à l'occasion des jeux olympiques, les sportifs bourgeois occidentaux afin de prouver la supériorité morale et physique du système communiste. Dans ce but ont été lancées, sur le modèle des Spartakiades du Peuple et de l'URSS, la première Spartakiade d'été de la jeunesse soviétique. Celle-ci, qui sera répétée chaque année, consistera, dans tous les sports même individuels, à l'organisation d'une coupe nationale en plusieurs phases, de l'ensemble des sportifs amateurs ou non membres du Komsomol. Dans le cas des sports collectifs, les sections locales souhaitant participer devront mettre sur pied une équipe à partir de leurs membres. Outre les récompenses pécunières de quelques centaines de roubles accordées aux vainqueurs, il s'agit également là d'une occasion de se faire remarquer, et pourquoi pas engager par une des grandes sociétés sportives du pays (Parmi les plus connues : Spartak, Dinamo, Zenit)

Cette nomination s'accompagne d'un arrêté autorisant les transferts de joueurs entre et vers les sociétés sportives de haut niveau, accompagnés de grands investissements en faveur des sociétés sportives formatrices qui pourraient se sentir lésées par une telle mesure. Ainsi, pour chaque joueur faisant état d'au moins 20 matchs et/ou compétitions jouées (en fonction du caractère collectif ou individuel du sport) au plus haut niveau de l'Union et pour une société sportive autre que celle d'où il vient verra sa société formatrice récompensée de 3500 roubles, puis 10 000 roubles si le joueur en question est sélectionné en équipe nationale et/ou participe aux jeux olympiques. Ces récompenses seront également acquises pour le club d'origine d'un joueur amateur ayant été recruté dans une société sportive. Cela devrait ainsi permettre aux sociétés sportives les plus efficaces de mettre sur pied des équipes d'élite tout en encourageant les clubs formateurs.
Thalassin
Thalassin
Modérateur
Modérateur

Messages : 1364
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Jeu 8 Aoû 2019 - 19:24


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires étrangères


................En ce début d’année 1963, le Président de la République a tenu à réaffirmer l’indépendance de la France éternelle, et sa souveraineté absolue dans le concert des nations, en refusant catégoriquement que Paris signe et ratifie les accords de Nassau du 21 décembre 1962, signés à l’origine entre les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni, lesquels prévoient l’abandon de l’autonomie de la force de dissuasion nucléaire britannique en échange de la fourniture de missiles balistiques mer-sol Polaris. La France, qui développe son propre parc missilier par elle-même, aurait pu avoir intérêt à bénéficier d’emblée du savoir-faire américain. Toutefois, le plus illustre des français rejette fermement et définitivement toute mise sous tutelle du parc nucléaire français naissant, fût-ce pour une plus grande protection – temporaire, puisque Paris devrait être dotée de ses propres missiles balistiques dans les années à venir. Le même jour, à savoir le 14 janvier, Charles de Gaulle a, dans la foulée, annoncé qu’il mettait son veto quant à l’adhésion du Royaume-Uni au Marché commun, estimant que l’entrée de Londres dans cette nouvelle organisation européenne équivalant à faire rentrer le cheval dans Troie, du fait des liens étroits liant 10 Downing Street et la Maison Blanche. L’unanimité des membres de la Communauté économique européenne étant requise, le Royaume-Uni n’intégrera donc pas pour cette fois le Marché commun.

................Parallèlement, le Général de Gaulle soigne méticuleusement ses relations avec les autres pays-membres du Marché commun, en premier chef duquel la République fédérale allemande, dont les relations s’améliorent de plus en plus, notamment grâce à la bonne entente entre les dirigeants des deux pays, qui s’étaient déjà rencontrés par le passé à La Boisserie, résidence personnelle du chef de l’Etat – un honneur incommensurable accordé au chancelier Konrad Adenauer, qui fut gratifié du privilège de dormir sous le même toit que le Grand Charles. Cette fois-ci, c’est à l’Elysée que le chancelier ouest-allemand fut convié afin d’y signer le Traité de l’Elysée, le 22 janvier, censé rapprocher les peuples allemand et français, affermir l’amitié naissante entre eux ainsi que la coopération entre les deux puissances économiques de la Communauté européenne. Par ce traité symboliquement fort, de Gaulle essaie d’affirmer la place de la France au sein de l’organisation, qu’il veut intergouvernementale et non supranationale au grand dam de ses partenaires européens, en faisant sienne amie la seule autre nation capable de s’opposer économiquement et politiquement à la France, laquelle domine dans tous les autres domaines les quatre Etats. D’ailleurs, le refus de l’adhésion du Royaume-Uni a comme premier intérêt de ne pas faire rentrer une puissance concurrente à la France dans la Communauté.


¤ V1963 ¤ Topic officiel Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise


Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1922
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Ven 9 Aoû 2019 - 0:13

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown

Janvier 1963 aux États-Unis :

Après une fin d’année marquée par les élections de mi-mandat 1962, la dernière année sans élections majeures du mandat du président Kennedy s’ouvre. Bénéficiant d’un Congrès à majorité démocrate (et ce dans les deux chambres qui commencent à siéger en ce mois de janvier), le locataire de la Maison-Blanche espère bien profiter de ces circonstances favorables pour faire avancer autant que possible son ambitieux agenda intérieur (lutte contre la ségrégation, la pauvreté…) et se préparer au mieux à des présidentielles 1964 auxquelles personne ne doute que le président sera candidat.

La question des droits civiques pose toutefois d’importantes difficultés à John Kennedy et à son Administration, même si celle-ci remporte indéniablement des succès : suppression de la ségrégation dans les transports entre les États, nomination de noirs à des postes à haute responsabilité. De façon symbolique, c’est également l’entrée, sous pression de l’État fédéral, d’étudiants noirs dans les universités qui marque les esprits. Ainsi en ce mois de janvier 1963, et pour la première fois de l’histoire, un étudiant noir, Harvey Grantt, a intégré l’université de Caroline du Sud (État farouchement opposé à l’intégration scolaire).

¤ V1963 ¤ Topic officiel ARC194276
Le président rencontrant les leaders du mouvement des droits civiques

Malheureusement pour le président, les Démocrates dits du sud forment une part non négligeable de la majorité et ceux-ci s’opposent aux mesures anti-ségrégation (le Congrès s’opposent ainsi à des mesures de suppression de la discrimination dans les lieux publics, pour les emplois ou sur les listes électorales). D’une façon plus générale c’est même une bonne partie des promesses présidentielles en matière sociales qui se heurtent à l’opposition du conservateur Congrès. Même auréolé d’une popularité qui reste importante, Kennedy devra donc manœuvrer finement pour faire avancer ses objectifs, d’autant plus que l’ultra-ségrégationniste démocrate George Wallance, élu triomphalement en novembre 1962, vient d’entrer en fonction au poste de gouverneur de l’Alabama avec pour ferme intention de s’opposer au président sur la question du droit des noirs.

Proposition d’un protocole de limitation des essais nucléaires :

Après le choc de la crise de Cuba, au cours de laquelle l’Amérique et le monde ont retenu leur souffle, une nouvelle prise de conscience du risque nucléaire semble s’opérer de par le monde, peut-être à l’exception du vieux Charles français. Renforcé dans son pays, après être apparu comme un leader capable de remporter sans perdre la face le bras de fer face au belliqueux Mr K, le président Kennedy entend également apparaître comme un homme de paix.

Au cours de son traditionnel discours sur l’État de l’Union, le président a donc fait, dans cette optique, une annonce « choc ». Après avoir réaffirmé ses objectifs de politique intérieure et l’engagement américain à défendre le « Monde libre », John Kennedy a annoncé l’entrée en vigueur unilatérale, et dès cette année, d'un moratoire sur les essais nucléaires atmosphériques américains. Dans un vibrant appel teinté d’émotion le jeune dirigeant a appelé les autres puissances nucléaires (France, URSS, Royaume-Uni) à imiter son geste et a proposé l’ouverture de négociations pour un encadrement des essais nucléaires (notamment atmosphériques).

¤ V1963 ¤ Topic officiel 481px-JFK_delivers_State_of_the_Union_Address%2C_14_January_1963

Jhe
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 1050
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Thalassin le Ven 9 Aoû 2019 - 1:48

¤ V1963 ¤ Topic officiel Banniere_URSS

Diplomatie

¤ V1963 ¤ Topic officiel Dsf-logo

Assistant au Ve Congrès du SED à Berlin-Est, le secrétaire général du PCUS Nikita Khrouchtchev, après avoir évidemment salué et encouragé la vaillance du mouvement antifasciste allemand dans la construction du socialisme, a dû se lancer dans une nouvelle reculade diplomatique, peu après celle de Cuba. Alors que des menaces en ce sens étaient évoquées, le chauve ukrainien annonça publiquement renoncer à signer une paix séparée avec la République Démocratique Allemande, acte qui ferait sauter l'ensemble des conditions d'occupation de l'Allemagne, et mettrait notamment l'Ouest de Berlin à portée des forces libératrices de la Volksarmee. Cependant, de manière à montrer les muscles devant l'intransigeant chancelier Adenauer, Khrouchtchev déclara que "la nucléarisation du territoire allemand par les forces impérialistes, que ce soit en les livrant à Bonn ou en les y plaçant eux-mêmes, résultera en une proposition de paix séparée adressée à Berlin-Est par Moscou". La menace est d'autant plus sérieuse que quelques mois plutôt le dirigeant de l'Allemagne communiste Walter Ulbricht avait annoncé qu'un éventuel pont aérien vers Berlin serait compris comme une menace militaire à l'encontre de la RDA.

Affaires internes

¤ V1963 ¤ Topic officiel History-Russia-Lenin-and-NEP

L'échec soviétique dans la crise berlinoise, bien que quasiment totalement éclipsé par l'affaire cubaine dans l'opinion publique, vient fragiliser encore plus un Nikita Khrouchtchev sur ce qui faisait jusque là sa force : son habileté diplomatique. En effet, l'Ukrainien est en grande partie responsable de l'incapacité à faire croître l'agriculture soviétique malgré la faible disponibilité de certains biens de consommation. Encore plus symbolique, les blagues sur le maïs fusent dans les campagnes soviétiques, bien que les farceurs prennent soin d'éviter d'y ajouter des références politiques.

Au sommet de l'État, le voyage du Camarade Nikita en Allemagne fut l'occasion pour un des membres les plus entreprenants du Politburo de passer à l'offensive, dans l'objectif d'éclipser le secrétaire général pour prendre sa place.Au cours d'une réunion dont le commun des mortels n'aura jamais connaissance, les membres les plus éminents du Parti ont été réunis en l'absence du Secrétaire Général afin de voter sur plusieurs résolutions. Le comploteur se révéla au grand jour, même s'il était évident pour tous les personnages présents que d'autres étaient au courant, en la personne de Nikolaï Podgorny, qui dénonça ouvertement la politique globale menée par Khrouchtchev comme inefficace, et proposa d'abord quelques mesures afin de jauger du soutien qu'il avait dans l'assemblée. Celles-ci consistaient globalement en la centralisation et le placement du programme spatial soviétique sous l'égide d'un Commissariat du Peuple au Cosmos, attribué au gestionnaire d'élite Kossyguine en plus des fonctions déjà exercées par celui-ci. L'attaque contre Khrouchtchev que cela représentait était un secret de polichinelle pour les très hautes sphères du PCUS, ayant conscience que le fils du leader soviétique travaillait dans l'un des bureaux d'étude spatiaux. Accepté à l'unanimité.

En revanche, le discours plus approfondi de Podgorny, avant de demander le vote d'une critique générale de la politique khrouchtchévienne, déplut largement aux marxistes-léninistes conservateurs qui voyaient un déviationnisme dans les critiques rudes adressées au système économique soviétique. Lorsque le factieux demanda "Qui est contre ces critiques ?" une main se leva d'abord : celle d'Anastase Mikoyan, fidèle parmi les fidèles de Khrouchtchev, qui, s'il s'était fait discret jusque là, comptait bien rompre l'unanimité cette fois-ci. Il fut suivi par Léonid Brejnev et Sergueï Chélépine, puis par l'ensemble des membres présents, mettant le conspirateur dans un malaise profond.

À son retour, après quelques réunions d'usage, le secrétaire général arrêta Podgorny dans un couloir, lui donnant une lettre avant de lui expliquer comment les choses allaient se passer : "Une aciérie arménienne recherche un nouveau directeur, et j'ai considéré que vous aviez les qualifications requises pour occuper ce poste. Toutes mes félicitations !". D'une tape sur l'épaule, le vieil ukrainien abandonna le désormais ex-membre du Politburo à son sort, en vie, mais condamné à l'oubli comme les camarades Molotov et Boulganine avant lui. Un ennemi en moins pour Mr K.

Cosmos

¤ V1963 ¤ Topic officiel Cosmos_2

Prenant son nouveau poste au sérieux, notamment au vu de l'influence et du prestige qu'il en dégagerait en cas de succès, le camarade Kossyguine présenta sa tâche au monde au cours d'une grande conférence de presse, en présence de journalistes du monde entier, ouverte par un discours de Gagarine qui déclara, avec émotion : "Lorsqu'on a eu la chance miraculeuse, d'observer notre planète bleue en direct du Cosmos, on voit les choses autrement. Je vous jure que là-haut, du fin fond de l'univers, on se demande quels objectifs peut encore atteindre l'humanité. En mettant pied à terre, et en voyant mes camarades prêts à accomplir des tâches plus grandes encore, c'est là que j'ai compris. Le socialisme, ce n'est pas seulement rêver d'un monde meilleur mais le rendre réel et meilleur". Le discours fleuve de Kossyguine qui suivit fut moins poignant, mais non moins intéressant. Devant des journalistes occidentaux amusés de son titre (Le journal américain Time décidant sur sa couverture de représenter Kossyguine au garde-à-vous devant un décor lunaire sous le titre Space Commissar) et quelques peu inquiétés de sa tournure martiale, l'apparatchik se voulut rassurant. Réfutant la potentielle militarisation de l'espace par l'URSS, il a notamment annoncé l'abandon unilatéral par Moscou de l'idée d'essais nucléaires spatiaux décidé par Khrouchtchev en réponse aux déclarations de Kennedy, la participation de l'Union Soviétique à des négociations au sujet des essais nucléaires, mais aussi et surtout les ambitions soviétiques de concurrencer l’ingénierie américaine.

Le président Kennedy a déclaré vouloir poser le pied sur la Lune. Nous irons aussi. Non pas qu'il s'agisse d'une course. Le cosmos n'appartient pas à une nation. Il est un défi à l'humanité toute entière. L'être humain a su explorer sa planète, et voilà le défi devant lequel nous sommes aujourd'hui : découvrir l'univers. Dans cette tâche formidable, l'Union Soviétique a été pionnière : nous avons d'abord envoyé Spoutnik, puis Laïka, puis Iouri Gagarine. Il tend la main vers le cosmonaute qui reçoit une volée d'applaudissements. Pour nous aussi, la prochaine étape est la Lune. C'est une fierté et un honneur d'avoir été choisi pour faire briller l'étoile rouge aux côtés de ses semblables, là-haut dans la voûte céleste. - Alexeï Kossyguine

Aussi il fut décidé par le nouveau Commissaire du Peuple au Cosmos de regrouper les bureaux d'études de Sergueï Korolev, Valentin Glouchko et Vladimir Tchelomei au sein d'une même entité : l'Institut Soviétique de Recherche Spatiale (ISRS), dirigé par le Commissaire du Peuple au Cosmos en personne et destiné à devenir l'équivalent-concurrent de la NASA américaine. Lors d'une réunion en présence des chefs de ces bureaux, ainsi que de Mikhaïl Yanguel, dont le bureau travaille principalement à l'établissement des missiles soviétiques mais qui participe au programme spatial, une dispute s'est créée entre Korolev et le concepteur de moteurs Glouchko, car le dernier refusait le développement de la propulsion hydrogène/oxygène prônée par Korolev. Le Commissaire Kossyguine a alors tranché (non sans prendre en compte le fait que Glouchko était le plus proche de Khrouchtchev et pourrait ainsi devenir une sorte de vice-directeur soumis au secrétaire général) vis-à-vis des deux ingénieurs, et a tranché en faveur de l'utilisation de l'hydrogène associé à l'oxygène. Le dirigeant a également confié au bureau de Korolev et à ses fusées l'accomplissement du nouveau programme братство (Bratstvo ; Fraternité en français) qui vise à poser des cosmonautes sur l'astre lunaire avant la fin de la décennie. Pour développer ses nouveaux moteurs, Glouchko pourra demander l'aide des bureaux aéronautiques soviétiques et disposera d'un nouveau complexe de fabrication d'hydrogène liquide à Tiouratam, qui devrait être terminé à la fin d'année, au vu de la priorité extrême du programme spatial dans l'appareil d'état. Tchelomeï quant à lui, est sommé de continuer le développement de son lanceur Proton qui à terme devrait permettre à l'URSS d'envoyer des satellites en orbite plus facilement.
Thalassin
Thalassin
Modérateur
Modérateur

Messages : 1364
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Ven 9 Aoû 2019 - 13:17




Etat Impérial d'Iran


¤ V1963 ¤ Topic officiel 640px-State_flag_of_the_Imperial_State_of_Iran_%28with_standardized_lion_and_sun%29.svg


La Révolution Blanche (I)


¤ V1963 ¤ Topic officiel 375px-Mrpwr_%28color%29

Mohammad Reza Pahlavi, Monarque d'Iran.


L’Iran n’est plus ce Lion ailé tant craint du monde, il n’est même pas craint ni même admiré dans sa propre région. Pour évoquer ses difficultés, il faut parler du monde agraire. Il compte 75% de la population active, constituée d’exploitations latifundiaires. Les grandes propriétés, intégrées au marché mondial, exportent en priorité des produits de rente, en monoculture, notamment le coton et les fruits. C’est donc une masse servile qui dépend de grands propriétaires, mais ces gens, si nombreux ne disposent pas de pouvoir d’achat à proprement parler, ils vivent via l’exploitation agricole, déconnecté du marché. Peux productives, les exploitations Iraniennes demeurent un socle sur lequel s’appuie la contestation à toute évolution, pieds et mains liées aux conservateurs religieux chiites qui sont leurs plus virulents soutiens. Pour figure de proue, les conservateurs comptent sur l’opposition radicale de Rouhollah Khomeini. Ce conservatisme, si virulent, refuse l’influence occidentale et la fin des monopoles éducatifs, politiques et économiques régissant la société Iranienne. L’industrie, de son côté, peine avec le commerce Iranien, à se développer. Sans marché intérieur, l’industrie ne décolle pas. Raison du rapport de force jusqu’ici favorable aux hommes du clergé.

Pour renverser la situation, trois axes guident la pensée du monarque des Iraniens. En premier lieu, la réforme de l’Etat, sa rationalisation et l’accès de la société civile à une représentativité et une écoute inédite en Iran. Permettant de contrer l’influence des forces réactionnaires et cléricales par la construction, à terme, d’une véritable monarchie constitutionnelle et démocratique. En second, le chantier titanesque de l’économie Iranienne qui de par son archaïsme est un vaste site vierge, il est question depuis des décennies d’établir la première production domestique d’acier en Iran et de développer l’industrie manufacturière et les transports … demeurés lettre morte. En troisième, la réforme des forces armées, alors largement axées sur le contrôle du territoire et le soutien au Chah, elles doivent muter au même titre que les services de police et de sécurité intérieure vers une plus grande neutralité politique, un meilleur équipement, un moindre effectif et une meilleure préparation au combat.

Ces trois axes constituent le cœur du projet réformateur du Chah. Ainsi, le Chah consulte son Ministre de l’Economie, Alinaghi Alikhani et son Ministre de l’Organisation Planificatrice d’Iran, Safi Asfia ainsi que le Directeur de la Banque Centrale. Ses ministres et bureaucrates sont unanimes, le pétrole est la clef de tout projet de développement. Le troisième Plan de développement continuant, la solution est double. On emprunte, au vu de la faible dette du pays et du faible taux d’inflation du pays, à la banque centrale. On lance un emprunt public de 100 millions de dollars. Insuffisant, il comble à peine un trentième des besoins du Plan entre 1963 et 1965. Donc, sur le conseil de son Premier Ministre Asodollah Alam, il engage un rapprochement avec ceux qui hier encore, en 1958, ont refusé de sauver le souverain d’Irak, le malheureux Fayçal II. Les militaires républicains s’armant et menaçant ouvertement le Koweït. C’est donc couvert de doutes que le Chah considère toute protection occidentale. Pourtant, le Président américain J.F Kennedy a prouvé à Cuba sa détermination, sa volonté à endiguer les menaces pesant sur le monde conduit à une reconsidération de la valeur américaine en matière de défense, alors largement entamée en orient dans les années cinquante.

Accord Irano-Américain (1963)


¤ V1963 ¤ Topic officiel 609px-Meeting_with_the_Shah_of_Iran._Mohammad_Reza_Shah_Pahlavi%2C_President_Kennedy%2C_Secretary_of_Defense_Robert_McNamara...._-_NARA_-_194206

La rencontre entre J.F Kennedy, Président des Etats-Unis d'Amérique, secondé par son Ministre R. Mcnamara, avec le monarque Iranien Mohammad Reza Pahlavi.


Le Chah, après une période d’échanges sur les protocoles et les sujets abordés dans le futur, participe à une rencontre avec le Président américain J.F Kennedy à Washington. Le 8 mars, la rencontre semble avoir débouchée sur un accord concluant pour les deux parties. D’un côté, l’Iran Impérial parvient à obtenir deux lignes de crédit publics, l’une de 2,8 milliards de dollars USD à destination exclusive du développement économique, l’autre de 200 millions à destination d’achats de matériels américains contemporains afin de revaloriser l’armée Iranienne. Le tout à un taux de 3,3% d’intérêt, chaque partie des crédits mentionnés devant être remboursés sous vingt et deux ans. Une aide au développement (à ne pas rembourser) est obtenue par l’Iran, portant sur 150 millions de dollars sur une période de trois ans, reconductible et renégociable à son échéance. Des spécialistes américains, bureaucrates, technocrates, ingénieurs et investisseurs sont également influencés et soutenus par l’Etat américain pour soutenir le développement du pays. Une close officieuse, semble aborder la question pétrolière, le soutien indéfectible américain y est requis.

D’un autre côté, l’Iran Impérial s’engage à nettement assouplir la censure, développer la représentativité de la population Iranienne, alors très formelle. D’établir un climat des affaires propice au développement du capitalisme industriel en Iran. Le Chah se réengage à honorer son alliance indirecte avec les Etats-Unis d’Amérique au travers du CenTO, qui est de fait et par traité en position d’allié de l’OTAN. Ceci faisant suite aux menaces soviétiques proférées en 1955 à l’égard de la diplomatie Iranienne, qui, approchée par le Pacte de Bagdad, a sous la menace soviétique accepté de le rejoindre le pieds ferme. L’achat d’équipements industriels civils et militaires auprès de l’Amérique et de ses alliés est également fortement favorisé par les Iraniens, marquant un nouveau pas dans la coopération Iranienne avec l’Occident capitaliste.

Crise Pétrolière Iranienne


Face à l’impossible négociation, qui ne s’opère que par coup pressions et d'assassinats depuis le début du siècle et face à l’inacceptable diktat de la société privé britannique qui laisse choir les finances de l’Etat Iranien au profit de ses capitalistes Londoniens, l’Etat Impérial Iranien annonce sa volonté de nationaliser les parts britanniques du consortium pétrolier « Iranian oil Participants Lrd (IOP) » dans le pétrole Iranien. La question pétrolière, fondamentale, est actée par un passage décisif le 22 mars 1963 avec le décret royal déclarant la nationalisation du secteur pétrochimique et gazier Iranien. Le Chah, cette fois, ne reculera pas.

¤ V1963 ¤ Topic officiel 251px-Imperial_Coat_of_Arms_of_Iran.svg


avatar
Prishayev
Ministre
Ministre

Messages : 607
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 24
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Ven 9 Aoû 2019 - 15:45

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown

Affaires internes :

Exécution de Eichmann et débats internes :

Cela fait maintenant 6 mois que Eichmann, SS nazi et criminel de guerre, a été exécuté par un tribunal israélien. Il s'agit jusqu'à présent de la seule exécution en Israël depuis la naissance de l'Etat.

La capture de Eichmann en Argentine, son rapatriement en Israël et le procès qui s'en suivit ont ravivé dans la chair du peuple israélien les mémoires de la Shoah. Comme abasourdi par l'ampleur du cataclysme, le peuple israélien n'a pas réellement parlé de l'holocauste. Les survivants, fondus dans la société israélienne, encore moins. Néanmoins avec cet événement majeur en rapport avec la Seconde Guerre Mondiale, plusieurs associations voient le jour, recueillant témoignages et artéfacts, fragments des vies perdues.

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown
La flamme éternelle de Yad Vashem

Les paroles et les coeurs se libèrent en Israël, et pour la première fois depuis 1945, les mémoires individuelles de la guerre font surface.

Réseau de canaux :

Depuis maintenant presque 10 ans, Israël poursuit la construction d'un réseau d'irrigation et d'acheminement d'eau pouvant permettre d'irriguer le désert du Negev. Initialement lancé sous les débuts de la présidence Ben Gourion, c'est un projet phare pour le pays, qui devrait permettre de faire bondir les chiffres de l'agriculture israélienne, et d'assurer la sécurité en approvisionnement d'eau potable pour les habitants du centre et du sud du pays.

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown
Le réservoir de Yarmuk, partie majeure du dispositif

La rivière Jourdain fournit l'essentiel de l'eau qui entre dans le dispositif, et le gouvernement a d'hors et déjà annoncé que d'ici la fin de l'année, le dispositif pourrait fonctionner à plein régime, pomper l'eau depuis le Jourdain et la Mer de Galilée et l'envoyer via un réseau de canaux vers le sud.

Plan final du projet:
¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown
Shikkoku
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6288
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Ven 9 Aoû 2019 - 17:57

STM
Brève
Evénement

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown

Notification du Système de Tension Mondiale :

Nous sommes en TM-3

Pour plus d'informations : http://www.chacunsonpays.com/t8816-v1963-systeme-de-tension-mondiale-stm#116498



Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1556
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Prishayev le Ven 9 Aoû 2019 - 21:30




Etat Impérial d'Iran


¤ V1963 ¤ Topic officiel 640px-State_flag_of_the_Imperial_State_of_Iran_%28with_standardized_lion_and_sun%29.svg


La Révolution Blanche (II)


¤ V1963 ¤ Topic officiel 1067313279

La Liberté a un prix ...


Le peuple Iranien relève la tête, son Chah lui annonce, hiératique, que les amis de la nation Iranienne n’ont pas abandonnés le trône du Roi des Rois et que l’Etat Iranien sort haut et fiers des négociations avec le gouvernement anglais. Le prix a payé est lourd, mais le Chah a su s’appuyer sur ses fidèles alliés pour entamer ici même un nouveau départ pour l’Iran. Ainsi, 480 millions de dollars USD ont été rassemblés et prestement transférés aux détenteurs d’actions contre leurs titres d’actions. L’Etat Iranien en la personne du Chah, annonce également l’extension du troisième plan quinquennal, le transformant en un « vaste Plan de transformation » de l’économie et de l’Etat Iranien. Ce Plan, alimenté par les crédits américains, s’articule autour d’une pensée, déjà évoquée : développer les ressources financières de l’Etat et constituer un embryon industriel apte à prospérer sous le patronage étatique.

Une Affaire de Tapis ?


La production textile d’Iran, largement tournée vers la laine et la fabrication de tapis, se trouve très régionalisée, peu concurrentielle et archaïque. Aussi, le Chah décrète la création de la Manufacture Impériale des Soieries, à Téhéran. Société publique, elle est chargée d’acheter pour 20 millions de dollars USD de vers à soie et d’infrastructures dédiée. La production de départ est fixée à 60 000 tonnes de soie brute. La production de soie pure correspond à la volonté du Chah de forger, via une entreprise subventionnée à ses débuts, un renouveau de cette production désuète. S’adressant aux nantis bourgeois de ce monde, la manufacture impériale des soieries offrira de la soie brute, teintée et confectionnée à des prix concurrentiels de par l’échelle et le centralisme y régnant. En outre, une production de 150 000 tonnes de soie artificielles est lancée à Téhéran, le coût de cette production est estimé à 50 millions de dollars. S’adressant à un public plus modeste, elle est plus fragile mais mime parfaitement la soie. Plus abordable et plus produite, elle est plus mécanisée que la soierie pure. Ensuite, la Manufacture Impériale des textiles comprend le reste, le commun. Le coton, le lin et surtout la laine se trouvent achetés sur le marché national, en priorité, via des quotas par cette société publique. Une production de 60 000 tonnes de laine est visée par l’Etat, 120 000 tonnes de lin et 15 000 tonnes de coton. La raison de ce focus opéré sur le Lin ? L’autonomie Iranienne en approvisionnement, le choix de refuser les larges cultures cotonnières, exclaves des marchés. La laine, essentielle dans la confection des tapis Persan, s’imbrique à ses colorants. Ceux-ci sont centralisés dans la Manufacture Impériale des Colorants, à Téhéran. Les municipalités de Tabriz, Kasha et Kerman reçoivent l’insigne honneur du monopole de la production des tapis Persans, comme au temps des anciens Chah. La production des tapis y sera centralisée et ordonnée dans la corporation des maîtres-tapissiers. Pour s’installer et prospérer, ils perçoivent des exemptions fiscales pendant cinq ans et une prime à l’exportation, leurs tapis se vendant déjà très bien il est question de soutenir la filière toute entière, de la production de Laine et de son rustre paysan au raffiné tapissier pour finir dans les étales d’occident et dans les lieux de culte du monde musulman. L’effort de 85 millions de dollars de USD est conséquent, mais se justifie de par le potentiel du textile Iranien.

NIOC


La production de pétrole, alors à croissance lente et à rentabilité faible pour l’Etat Iranien, devient vecteur de sa puissance. Les revenus annuels pourraient fortement augmenter. Encore faut-il investir ! L’Etat entame donc une inspection des installations et les spécialistes employés sur les sites estiment que la production pourrait bondir cette production avec aisance en mettant en exploitation les champs pétrolifères de « Marun ». Vierges, ils permettent d’espérer une augmentation de 30% de production pétrolifère dès 1966 par rapport à la production de 1962. L’objectif visant à optimiser les installations et de moderniser de ces dernières est engagé en parallèle de l’investissement de ce gisement (découvert en 1963) de « Marun ». Le poids financier est conséquent, on parle de 280 millions de dollars ! Le contrat est attribué à Total-CFP (France). On table sur 120 millions de tonnes de pétrole extraites à l’horizon 1968. Le raffinage du pétrole en divers octanes, insuffisant à ce stade, est lourdement investit par l’Etat. La raffinerie d’Abadan, partie prenante du consortium nationalisé, voit sa capacité de raffinage passer de 19 millions de tonnes raffinées par an à 28 millions de tonnes raffinées par an. Insuffisants, ces investissements présagent de nouveaux, plus audacieux. En l’état, 100 millions de dollars passent dans ce projet de développement de la raffinerie d’Abadan. La récupération du gaz (gaz associé) issu du pétrole extrait est généralisée via le contrat avec Total, la production sera liquéfiée ainsi que la production du champ gazier terrestre au sud de Bouchehr, coûtant la bagatelle de 140 millions de dollars USD à l’Etat.



¤ V1963 ¤ Topic officiel 623px-Shah_visits_AbadanPetrochemical

Le Chah à Abadan, visitant la raffinerie géante de la cité Iranienne.


Les dépenses nouvelles, c'est-à-dire estimées à 675 millions de dollars USD, sont couvertes par les lignes de crédit et d’aide développées et accordées par les Etats-Unis d’Amérique et réparties sur la durée du Plan Septennal. Tenant compte du revenu générer par la nouvelle NIOC (société publique des hydrocarbures), il est à espérer que l’Etat aura une marge de développement par rapport au passé et malgré ses investissements directs conséquents lors de ce troisième Plan.

¤ V1963 ¤ Topic officiel 251px-Imperial_Coat_of_Arms_of_Iran.svg


avatar
Prishayev
Ministre
Ministre

Messages : 607
Date d'inscription : 29/03/2016
Age : 24
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Sam 10 Aoû 2019 - 11:20







اسلامی جمہوریۂ پاکستان


République Islamique du Pakistan



Affaires économiques


Le Pakistan a longtemps été un pays pauvre et avec très peu d’opportunités économique. La situation a changé depuis quelques années avec la prise de pouvoir du président Ayub Khan par la force. Soutenu par les fonds américains, celui-ci a pu engager une politique capitaliste et libéral tout en y mettant un certain dirigisme via son plan quinquennal entre 1960-1965. Ce plan quinquennal semble plutôt bien fonctionné puisque le pays affiche une grosse croissance, pas moins 11,5% de croissance en moyenne depuis 1960. Khan veut continuer ce combat, et commence dès à présent à préparer le prochain plan quinquennal 1965-1970 et de prévoir son financement. Le premier plan quinquennal avait pour but de développer le Pakistan occidental avec notamment une réforme agraire visant à redistribuer les terres, une lutte contre la corruption, le développement de l’industrie notamment militaire, l’augmentation des exportations notamment vers l’Occident et enfin le développement de l’instruction et de la formation. Le troisième plan sera plus ambitieux encore et vise de faire du Pakistan une puissance régionale affirmée dans sa région au niveau économique.

Ainsi donc, pour Khan, le troisième plan quinquennal sera une continuité du premier, alliant privé et public. En premier lieu celui-ci devra permettre la création de petites et moyennes entreprises a travers l’aide à la création d’entreprise qui devrait voir le jour au début du plan quinquennal. Khan sait que son pays est contrôlé par une caste oligarchique puissante de 22 familles qui contrôlent l’économie entière du pays : la création de petites entreprises aidera à l’indépendance de l’économie envers ces familles qui peuvent désormais faire pression sur le gouvernement pour leurs intérêts. Les épuiser sera le but de ce plan quinquennal. L’Etat va donc racheter des parts importantes dans leurs industries et institutions financières permettant un certain contrôle et de pouvoir de décision dans leurs actions.

Au-delà de l’attaque contre les 22 familles, ce plan quinquennal vise à continuer la réforme agraire et la lutte contre la corruption, le président souhaiterait diminuer la corruption via la création d’un bureau spécialisé dans cette lutte et disposant de droits avancés pour les aider à cette lutte. Le président a aussi quelques contacts avec juges et le pouvoir judiciaire en général pour permettre de juger ces personnes qui seraient corrompus. Le principal but de cette lutte anti-corruption est de lutter aussi contre les 22 familles qui profitent du système et donc pourront être jugés. Concernant la réforme agraire, le Pakistan va continuer sa révolution verte qui vise à augmenter la productivité des terres. Les investissements lourds à ce sujet continueront pour mécaniser, mettre en place l’irrigation et inciter à l’utilisation des intrants. Des projets d’infrastructures notamment hydroélectriques sur l’Indus et ses affluents sont prévus. Le but est de contrôler et canaliser ce fleuve qui peut être destructeur de vastes zones via d’inondations géantes. De plus, les réservoirs permettront un accès à l’eau des agriculteurs, et une production électrique en cas de besoin. L’intérêt des barrages est donc multisectoriel pour le Pakistan. De même le cadastre sera créé/modernisé afin de permettre une situation claire aux niveaux des terres et établir la création de taxes plus justes et équitables.

Le troisième plan quinquennal prévoit aussi une augmentation de la production industrielle via le projet de « remplacement de l’importation par l’industrie locale » le but étant de profiter du marché pakistanais pour ensuite pouvoir, à l’avenir, exporter vers d’autres pays. Même si cela n’est pas très libéral, établir quelques barrières permettra au pays de combattre les produits étrangers avec des avantages ou au pire à égal. L’accès à l’éducation et à la formation est aussi un domaine qui n’est pas oublié : elle est essentielle pour le développement du pays. L’avenir appartient aux enfants actuels et ne pas leurs donner les instruments pour qu’ils se développent aura pour conséquence un non développement du pays.

Enfin, le but de ce troisième plan quinquennal est de traiter à égalité les Pakistanais, le premier était trop concentré vers le Pakistan Occidental, développer le Pakistan Oriental est devenu une priorité similaire à celui de développé le Pakistan Ouest. Le pays redistribuera donc les projets et les budgets entre les deux régions, équitablement. L’effet négatif possible, et sans doute obligatoire, et que le Pakistan Ouest ayant moins de budget aura un peu moins de croissance, mais cette croissance égale sera beaucoup plus bénéfique et saine, notamment socialement et politiquement au Pakistan Est.

L’idée finale de ce plan quinquennal est d’avoir une certaine indépendance budgétaire et économique, non pas que le soutien américain pose problème, mais être indépendant reste une priorité étatique pour Ayub Khan. C’est pourquoi, comme le précédent plan quinquennal, le but reste aussi une augmentation des revenus de 20 à 30%.

¤ V1963 ¤ Topic officiel 209px-State_emblem_of_Pakistan.svg
Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1544
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 10 Aoû 2019 - 15:09

Royaume-Uni
Brève
Evénement

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown

Harold Wilson, lors d'une élection interne au Labour Party, en devient le leader. La mort de Gaitskell avait en effet précipité un changement de leadership au sein du parti d'opposition britannique. Habitué de longue date aux couloirs du Foreign Office, Harold Wilson a déclaré la décision du gouvernement d'autoriser la vente des actions britanniques à l'Iran un scandale sans nom.

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown
Harold Wilson, fumant une pipe

Le parlement britannique est en effet très actif ces dernières semaines après l'acte de vente. L'argent ayant permis au Shah de racheter les parts a été clairement versé par une nation-tierce, et plusieurs sources journalistiques britanniques ainsi qu'hommes d'affaires britanniques à Téhéran annoncent d'hors et déjà un engagement français, ce qui concorde avec les accords préférentiels signés entre Paris et l'Iran au sujet du pétrole dans les derniers jours.





Canada
Brève
Evénement

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown

Une annexe en bois de la gare de Montréal a été attaquée par des jets de cocktails molotovs durant la nuit du 3 mars 1963. Fort heureusement, aucune victime n'est à déplorer, même si plusieurs centaines de milliers de dollars de dommages sont à déplorer. Le bâtiment en bois a été entièrement détruit, et les outils à l'intérieur avec, mais fort heureusement ne s'est pas propagé.

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown
Drapeau du Front de Libération du Québec

C'est le Front de Libération du Québec, une organisation peu connue du grand public mais bien connu des services de police fédéraux et québécois qui est derrière l'acte, l'ayant revendiqué le lendemain même. Plusieurs milliers de papiers ont en effet été dispersés dans les rues, sur lesquels on peut lire que le FLQ revendique l'attaque, et ce qui suit :

" L'indépendance nationale du Québec ne pourra être possible qu'à travers une révolution socialiste !

Les commandos du FLQ ont pour mission de complètement anéantir, au péril de leur vie s'il le faut :

- Tous les symboles de l'institution fédérale coloniale !
- Tous les symboles de la langue coloniale anglaise qui nous méprise !
- Toutes les entreprises qui pratiquent une discrimination ignoble contre les québécois, qui n'usent pas du français comme langue de travail, ou qui arborent des enseignes en langue coloniale anglaise !
- Toutes les usines discriminant les travailleurs québécois francophones ! "



Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1556
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Sam 10 Aoû 2019 - 17:52


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires étrangères


................La nouvelle de la nationalisation des hydrocarbures en Iran fut une véritable aubaine pour la République française. En effet, alors qu’une nouvelle crise d’Abadan se profilait entre Téhéran et Londres, Paris parvint à habilement rafler la mise en faisant expulser son rival britannique de Perse et de récupérer une juteuse part du marché – un tiers – en échange de l’ouverture d’une ligne de crédit pour permettre à la National Iranian Oil Company de dédommager les sociétés anglaises lésées par la nationalisation des champs pétrolifères perses. D’un montant de 480 millions de dollars, soit l’équivalent de 2,35 milliards de francs, cette opération intégralement financée par Total-CFP – après soutien financier du gouvernement – est un franc succès pour l’Hexagone, qui renforce sa présence au Proche Orient tout en y évinçant progressivement le Royaume-Uni, déjà contrarié en Europe par De Gaulle. D’ores et déjà, les premiers experts et ingénieurs de l’entreprise française s’affèrent à rejoindre la Perse et à y commencer leurs ouvrages, de sorte à tenir les engagements de Total. La société concurrente de cette dernière, Elf Aquitaine, est également associée de force par le gouvernement français puisqu’elle s’est faite experte dans l’exploitation de gaz dans le bassin de Lacq, en Aquitaine, et son savoir-faire sera précieux aux français pour développer leurs activités économiques en Perse, et ainsi satisfaire le Shah.


Affaires intérieures


................Si le gouvernement peut afficher sa satisfaction de sa réussite en Perse, il en est tout autrement sur le plan intérieur. En effet, depuis le 1er mars, les mineurs de charbon ont lancé une grève illimitée, au plus grand dam des autorités françaises. En cause, le plan Jeanneney, prévoyant la fin des investissements dans les mines de charbon, la baisse de la production et le recours à l’importation de charbon étranger moins cher. Proclamée par Benoit Frachon, secrétaire général de la CGT, la grève fut rapidement suivie et reprise en main par Joseph Sauty, président de la Fédération CFTC des mineurs, qui su s’imposer comme une figure majeure de ce mouvement de contestation inédit. Ainsi, dès le 4 mars, 30'000 manifestants défilèrent à Lens et 15'000 à Forbach. Le 9, 25'000 mineurs envahissaient les rues de Valenciennes et 10'000 celles de Douai ; tandis que sur les 197'000 mineurs que compte la France, 178'000 suivaient le mouvement. Le paroxysme de la grève fut atteint le 29 mars, à Lens, où 80'000 grévistes se dirigèrent vers la place du Cantin. Pis encore pour le gouvernement : l’adhésion populaire à ce mouvement, qui, étendu à l’entièreté de la France, est parvenu à récolter en quelques jours près de trois milliards de francs, tandis que des employés d’EDF et de GDF soutiennent leurs camarades, ainsi que les sidérurgistes, fonctionnaires, etc., mais aussi les dockers, qui suspendirent les déchargements de charbon étranger.

................Après deux tentatives infructueuses de négociations, et alors que la production de charbon s’était effondrée, le ministre de l’Industrie Michel Maurice-Bokanowski parvint à entamer des discussions avec les principaux dirigeants du mouvement, au premier chef duquel Joseph Sauty. A la suite d’intenses négociations, un accord fut finalement trouvé entre les deux parties. Ainsi, le gouvernement s’engage désormais à réindexer les salaires des mineurs sur les prix, avec une clause d’évolution en fonction de la productivité, chose déjà mise en œuvre dans les années 50 avant d’être cessée unilatéralement en 1959 par le gouvernement. Le décalage des salaires entre 1959 et 1963 est par ailleurs progressivement rattrapé avec la majoration des salaires de 6,5 % au 1er avril, portée à 7,25 % au 1er juillet, 8 % au 1er octobre et 11 % le 1er janvier 1964. De plus, une quatrième semaine de congés payés est garantie aux mineurs. Quant à l’avenir du charbonnage, icelui est désormais garanti par le gouvernement : la production annuelle de charbon est désormais fixée à 30 millions de tonnes, au lieu de 27 l’année dernière, un plan d’investissement de 3 milliards de francs sur cinq ans pour moderniser les mines est approuvé, et le charbon sera utilisé dès lors qu’il est plus rentable que le gaz dans les usines françaises. Enfin, une taxe spéciale est instituée sur les charbons étrangers pour financer l’investissement et défendre la production nationale.


¤ V1963 ¤ Topic officiel Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise
Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1922
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Utyi le Sam 10 Aoû 2019 - 18:42

République socialiste tchécoslovaque
Le 3eme Plan quinquennal a été abandonné après que l'économie n'ai pas pu suivre les directives.
Jusqu'en 1965, ce seront donc des plans annuels avant que le 4eme Plan quinquennal, avec des reformes pour éviter un nouvel échec, soit lancé.
Pour l'instant il s'agit de sauver les meubles, en particulier dans l'agriculture. Celle ci est, bien que collectivisé, toujours archaïque tandis que l'industrie reste solide quoique vieillissante elle aussi.
Elle reste en effet très sensible à la météo et manque sérieusement de moyens modernes. De ce fait cette année a pour objectif principal, au delà de des préoccupations ordinaires de l’économie du pays, de lancer un changement dans l'agriculture tchécoslovaque, passant d'un modelè paysan a celui d'une agriculture industrielle et intensive. Ainsi l'agronomie, l’agrochimie, le machinisme agricole et l'agroalimentaire sont mis en test dans des kolkhozes expérimentaux et devront commencer être promu dans le pays l'année prochaine.
Utyi
Utyi
Président
Président

Messages : 1622
Date d'inscription : 29/08/2011
Localisation : entre 180 O et 180 E , 90 S , 90 N

https://www.youtube.com/channel/UCQmNOW8QFnyWdcar_uEwOJw

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Jhe le Sam 10 Aoû 2019 - 22:52

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown

Essais nucléaires :

Même si à Washington l’on voit d’un très mauvais œil le volontarisme affiché récemment mis en scène par Moscou, et son nouveau commissaire du peuple au Cosmos, dans le domaine spatial, l’Administration américaine s’est dite très satisfaite du renoncement unilatéral des Soviétiques à d’éventuels essais nucléaires spatiaux. Un renoncement plus concret aux essais atmosphériques, comme décidé par le président Kennedy aurait été préféré, mais cette annonce n’en renforce pas moins la dynamique que veut déployer le gouvernement américain autour de cette question des essais nucléaires.

Suite à la réponse favorable de Moscou, l’Administration n’en propose pas moins l’ouverture de négociations au mois de juillet sur la question de l’interdiction des essais nucléaires. Tandis que la diplomatie américaine commence à plancher sur ses propositions, les États-Unis proposent que les pourparlers se tiennent à Genève.

Les pays suivants sont conviés :

-URSS ;
-France ;
-Royaume-Uni

Cuba :

Si la crise de Cuba est désormais normalement résolue, les États-Unis s’étant engagés à ne pas renverser le régime castriste contre le retrait des missiles soviétiques, le gouvernement Kennedy n’entend pas pour autant faciliter la vie à la clique communiste de la Havane. Alors que des mesures d’embargo ont été prises par le président Kennedy dès 1962, celui-ci a signé un nouveau décret interdisant tout voyage et transaction (financière ou commerciale) des citoyens américains avec Cuba. Pour cela, divers règlements sont édictés tandis que les avoirs du gouvernement cubain aux États-Unis sont gelés.

¤ V1963 ¤ Topic officiel 000_ARP2022274

 

Royaume-Uni/Iran :

En sous main, l’Administration Kennedy intercède en faveur de la Perse auprès du gouvernement britannique : celui-ci a été fortement encouragé à conclure l’arrangement finalement trouvé, coûteux pour l’Iran, et évitant la confrontation. Washington fait de toute manière savoir au 10 Downing Street que les USA n’apporteront pas leur soutien à des actions offensives de Londres contre le Shah et son pays.

Vietnam :

Aux États-Unis, la nouvelle du cuisant échec des forces sud-vietnamiennes à Ấp Bắc fait grand bruit. La mort de 3 soldats américains, sans compter les 8 blessés, émeut en effet les Américains, peu familiers de ce lointain théâtre d’opérations. Malgré ce revers, le secrétaire à la Défense Robert McNamara, qui a présenté avec le président les condoléances de la Nation aux familles des soldats tués, a réaffirmé l’engagement américain aux côtés de la République du Sud Vietnam, précisant malgré tout que celui-ci n’irait, du moins en l’état, pas au-delà du conseil et de l’appui aérien et logistique (15,000 conseillers militaires américains étant actuellement déployés dans le pays).

En coulisses les choses sont toutefois plus complexes : Washington se méfie de plus en plus du président sud vietnamien, le catholique Diem, de plus en plus impopulaire dans le pays. Dans le cadre de sa politique d’apaisement post crise des missiles, au vu de ce récent revers et afin de mettre la pression sur le régime local, la Maison Blanche travaille en parallèle sur une éventuelle annonce d’une baisse des effectifs engagés au Vietnam.

¤ V1963 ¤ Topic officiel McNamara_and_Kennedy


Israël :

Depuis 1958, les États-Unis nourrissent de forts doutes sur la question du site nucléaire israélien de Dimona, survolés par des avions de reconnaissance américains. Soupçonnant fortement l’État hébreu de vouloir se doter de l’arme nucléaire et de développer un programme militaire clandestin dans ce but, le président Kennedy sollicite à nouveau le chef du gouvernement israélien, David Ben Gourion. Dans une lettre confidentielle lui étant adressé, le locataire de la Maison-Blanche demande au Premier ministre hébreu d’accepter des inspections américaines, et non de l’AIEA (comme cela s’est déjà fait en 1961), pouvant se faire sans préavis sur le site de Dimona, et d’affirmer nettement un engagement à ne pas doter son pays d’une arme nucléaire. Cette acceptation permettrait à Israël de montrer sa bonne foi à ce sujet, d’autant plus que le président Kennedy rappelle dans sa missive l’alliance israélo-américaine et la possibilité pour Israël de s’approvisionner en matériels militaires conventionnels dernier cri auprès de l’industrie US.
[/quote]
Jhe
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 1050
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Dim 11 Aoû 2019 - 0:23

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown

Communiqué aux Etats-Unis :

Israël annonce accepter les demandes américaines, à la condition que les agents américains notifient à l'avance le gouvernement israélien de leur visite. En effet, des inspections sans préavis sont extrêmement intrusives et dérangeront fortement les travaux de recherche en cours à Dimona.

¤ V1963 ¤ Topic officiel Unknown

Le Président Ben Gourion a d'ailleurs souhaité à nouveau féliciter son ami Kennedy pour sa politique, et annonce que l'amitié américano-israélienne n'est pas simplement un projet, mais déjà un fait ! Aucune inquiétude n'est à avoir pour Washington.
Shikkoku
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6288
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Thalassin le Dim 11 Aoû 2019 - 2:10

¤ V1963 ¤ Topic officiel Banniere_URSS

Diplomatie

¤ V1963 ¤ Topic officiel 871b445f85286d3d78eebcfd54ebd361

Alors que les tensions se multiplient avec la République Populaire de Chine, critiquée pour son déviationnisme et sa volonté impérialiste de s'ériger comme seule cheffe du mouvement communiste international, l'Union Soviétique garde les yeux tournés vers l'Asie, et plus particulièrement vers son allié nord-vietnamien, fier représentant de la marche des anciennes nations coloniales vers le développement et la prospérité. Outre un soutien diplomatique toujours renouvelé, secrètement Moscou achemine en grand nombre des fusils d'assaut AK-47, des uniformes, divers équipements explosifs allant de la grenade à la mine antichar, et autres matériels de guerre au régime de Hanoï, en sachant pertinemment qu'un grand nombre de ces armes atterriront au sud dans les mains des guerilleros du Viet Cong.

De plus, l'Union soviétique félicite ouvertement le positionnement de l'Indonésie du président Soekarno en faveur de la construction d'une économie socialiste libérée des chaînes de l'impérialisme et de l'exploitation par l'homme. Moscou, afin d'assister l'Indonésie dans cette tâche glorieuse, propose l'envoi de conseillers soviétiques à Jakarta afin de conseiller et diriger les projets de construction d'infrastructures locaux.

Économie

¤ V1963 ¤ Topic officiel 5a7c722b5f43e200012cf5de_main-qimg-5af2b033062fa8fd7c5e8f4f2ee0bfb7-c

En plus des objectifs déjà considérés par le Plan, ce dernier a été ajusté afin d'inclure la construction de deux usines supplémentaires en URSS, avec des objectifs totalement différents. La première d'entre elle, située en RSS de Lituanie, sera uniquement vouée à exporter sa production. Devant la nécessité d'acquérir des devises étrangères, un produit particulier a été identifié par les autorités soviétiques : l'alcool. L'usine sera en effet chargée de produire de la vodka d'exportation sous le nom de marque Bolshoy. Si les marchés ciblés sont principalement l'Europe du Nord et de l'Ouest, l'exportation sera aussi effectuée en direction de l'Amérique et du Japon, d'abord en des quantités moindres. Fait amusant à noter, à moitié à propos de réelles inquiétudes sur les ventes et à moitié à cause de stéréotypes sur la consommation d'alcool des Occidentaux, il a été décidé de produire également divers types de vodkas aux fruits. Agrumes, pommes et autres rhubarbes seront ainsi utilisés sur quelques-unes des nombreuses lignes de production. Afin de motiver les ouvriers et employés à augmenter à la fois la quantité et la qualité du breuvage produit, un système spécial a été instauré : 1% des bouteilles produites seront distribuées entre les nombreux travailleurs du lieu. S'il s'agit officiellement d'une récompense en nature, officieusement personne n'est dupe et il est évident que la plupart de ces bouteilles seront revendues par des canaux informels et constitueront un revenu supplémentaire substantiel.

L'autre usine, largement plus conventionnelle, est une usine de tracteurs chargée de produire le moderne modèle MTZ-52 de l'usine de tracteurs de Minsk, mais située à Birobidjan. Dans le cadre des tensions grandissantes avec la République Populaire de Chine, celle-ci permettra en effet d'accélérer l'équipement en machinerie agricole de l'Extrême-Orient soviétique, affirmer une présence industrielle et encourager l'installation de paysans dans l'oblast autonome juif et la Mandchourie extérieure.

De plus, tant dans le cadre d'une aide au développement que dans des objectifs mercantiles moins assumés dans les discussions diplomatiques, l'Union Soviétique propose à l'Iran, au Pakistan, à l'Inde, et à l'Indonésie la construction dans chacun de ses pays d'une usine de production de tracteurs, chargée initialement de produire et vendre le modèle MTZ-52. Ces usines et les profits qui en seront tirés resteront en intégralité la propriété de l'État soviétique, mais ils permettront la fabrication et l'approvisionnement en nombre de machinerie agricole moderne sur le sol national.
Thalassin
Thalassin
Modérateur
Modérateur

Messages : 1364
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Askeladd le Dim 11 Aoû 2019 - 11:50


République arabe d’Egypte - République arabe unie - Al-jumhūriyya al-ʿarabiyya al-muttaḥida

¤ V1963 ¤ Topic officiel Eg10

Affaires intérieures

La réforme agraire de 1963 : la dernière pierre de l’édifice agricole égyptien ?
 
¤ V1963 ¤ Topic officiel Image-10

Le 11 mars, à 14 heures, le Ministre de de la Réforme agraire et du défrichement des terres, Abdel Mohsen Aboul-Nour, a exposé, dans une conférence de presse attendue par la propriété foncière égyptienne, les grandes lignes de la nouvelle réforme agraire, annoncée comme la dernière qui sera mise en oeuvre par le Gouvernement pour moderniser l’agriculture égyptienne.
 
Avant d’en dresser les principales dispositions, arrêtons-nous un instant pour brièvement exposer les traits fondamentaux des précédentes réformes agraires, nécessaires pour comprendre les nouveautés portées par ce nouveau programme de modernisation agricole et sociale. 

Réforme agraire de 1952:
En 1950, le constat était alarmant : d’un côté, 95% des propriétaires fonciers possédaient moins de 5 feddans (1 feddan étant égal à 0,42 hectare), parmi lesquels plus de 70% disposaient de moins d’un feddan ; de l’autre côté, seulement 125 000 propriétaires fonciers se partageaient 35% des terres cultivables du pays. La conséquence directe était simple : presque 90% des propriétaires fonciers, qui utilisaient leurs terres pour les cultiver, vivaient près du seuil de misère, nombre auxquels devaient évidemment être ajoutés les milliers d’ouvriers locataires de parcelles de terre qui, à cause des redevances locatives souvent élevées, ne parvenaient pas à tirer de leur activité de quoi subvenir à leurs besoins. 

En 1952, le Gouvernement égyptien mit en place une première réforme agraire. En voici les grandes lignes :
- Limitation du nombre de feddans à 200 par propriétaire, étant prévus quelques exceptions (propriétaires de terres en friches, sociétés agricole scientifiques ou de bienfaisance, ect…).
- Expropriation des parcelles supérieures au plafond, en se basant sur 10 fois leur valeur locative, avec un intérêt annuel de 3% sur 30 ans.
- Redistribution, dans un délai de 5 ans, des terres expropriées aux fellahs qui possédaient moins de 5 feddans, avec un prix étalé sur 30 ans avec 3% d’intérêt annuel, auquel s’ajoutait 15 % du prix total pour couvrir les frais d’expropriation, d’administration et de transmission.
- Réglementation des rapports entre les propriétaires et les locataires de terres cultivables.
- Institution d’une Commission chargée d’évaluer annuellement le salaire des ouvriers agricoles.
- Autorisation de la création de coopératives et de syndicats agricoles.

Certes novatrice, la première réforme n’a pas obtenu les résultats escomptés. A l’inverse, ceux-ci se sont même montrés décevants, puisque seulement 10% des terres ont été redistribuées à 10% des feddans, n’offrant pas la colossale redistribution des richesses agricoles promise par le Gouvernement. En cause également, l’inflation des indemnisations d’expropriation, qui, sous la pression de la grande bourgeoisie foncière, a été fixée au double de sa valeur réelle, et les importants frais d’irrigation et de modernisation imposés par le Gouvernement, qui ont en réalité conduit à faire baisser les revenus des bénéficiaires de l’expropriation, demeurant propriétaires de trop petites superficies pour couvrir les dépenses.
Les ouvriers agricoles, quant à eux, ont été les grands oubliés de cette réforme : représentant encore près de 47 % de la population active, faute de suffisamment de terres cultivables, ils ont continué à ne travailler en moyenne que 150 heures par an, les laissant dans une détresse économique absolue. Les syndicats, pourtant un outil juridique précieux pour permettre d’assurer le respect des intérêts des agriculteurs, se sont révélés presque inexistants ou inactifs.
Réforme agraire de 1958:
La réforme agraire suivante, en 1958, est venue échelonner le prix de la terre sur 40 ans, en lieu et place de 30, abaisser les intérêts de rachat à 1,5% et diminuer les frais d’expropriation et de distribution de 15 % à 10%. Cette réforme, bien qu’elle ne permit pas lutter contre la fracture sociale qui séparait les grands propriétaires fonciers des plus petits, eut au moins le mérite d’oxygéner les nouveaux propriétaires et d’optimiser les effets bénéfiques souhaités par la première réforme. Les coopératives, d’ailleurs, jusqu’alors en retrait, ont commencé, à partir de 1958, à porter leurs fruits, permettant à leurs adhérents une augmentation stupéfiante de leurs revenus grâce au cadre institutionnel apporté, le soutien logistique fourni et les aides financières déployées.
Réforme agraire de 1961:
En 1961, une troisième réforme agraire est venue compléter la précédente. Le plafond du nombre de feddans fut abaissé à 100, étant cette fois pris en compte tout type de terre, même en friche. Les locations ont été limitées à 50 feddans, et l’indemnisation d’expropriation fut imposée sous la forme d’un crédit d’impôt étendu sur 15 ans avec un intérêt de 4%. 

La réforme agraire du 11 mars 1963 prétend donc finaliser le long processus entamé jusqu’alors et entend bien corriger les dernières écueils de la première réforme agraire.
Parmi les grands points présentés, nous trouvons ainsi l’objectif strict de 10 feddans par famille, superficie considérée comme suffisante pour assurer l’enrichissement d’un exploitant agricole. Le Gouvernement a assuré que la réforme de 1961, en abaissant le plafond à 100 feddans, toute terre confondue, a permis à la Réforme agraire (organisme doté de la personnalité juridique) de constituer d’importantes réserves de terres cultivables, qui pourront donc être distribuées aux fellahs et leurs familles. La réforme prévoit aussi l’exemption des droits d’expropriation et des frais de transmission, jusqu’alors de 10%, pour les bénéficiaires de l’expropriation. L’inflation malicieuse imposée par les grands propriétaires sera gelée et le prix de la terre sera strictement annexé sur la valeur locative réelle.
Pour assurer la modernisation des terres cultivables qui ne bénéficient pas encore des nouvelles technologies d’irrigation, le Ministre a annoncé qu’il serait désormais possible d’emprunter à la Banque du crédit agricole d’Egypte pour les propriétaires d’au moins 6 feddans, dans la limite de 90 livres par feddan. Le Gouvernement désire également porter la création d’une usine de tracteurs, afin d’équiper en matériel agricole moderne les exploitants.
L’article 22 de la loi qui portera la réforme agraire dispose également que les syndicats se voient doter de la personnalité juridique et seront désormais habilités à représenter leurs adhérents devant les instances judiciaires pour tout litige en adéquation avec leur raison sociale. Quant à la question épineuse des millions d’ouvriers agricoles qui souffrent aujourd’hui d’un travail insuffisant, le Gouvernement promet une réponse en demi-teinte. En effet, dans l’objectif de la réforme agraire de 1961, les terres cultivables devront être passées à 8 millions de feddans pour 1970, contre 6 millions actuellement. Les terres en friche seront rachetées par la Réforme agraire, défrichées par des ouvriers agricoles qui ne justifient pas de plus de 230 heures de travail par an, puis distribuées à ceux-ci. Ne disposant généralement pas de propriétés immobilières permettant l’hypothèque et donc la constitution de prêts auprès d’établissements bancaires privés, la Réforme agraire dispensera une aide de 50 livres par feddans, tandis que la Banque du crédit agricole d’Egypte ouvrira la possibilité de prêts préférentiels à un taux variant entre 1,5% et 3%.  
Evidemment, et le Gouvernement le reconnaît parfaitement, ces dernières dispositions seront insuffisantes pour rassurer la situation des ouvriers agricoles, et incite donc ces derniers à se tourner vers l’industrie égyptien qui fleurie dans les villes et les campagnes, désireuse de main-d’oeuvre.

Affaires militaires

La guerre civile du Yémen du Nord : les premiers pas de l’armée égyptienne

¤ V1963 ¤ Topic officiel North_10

En ce début d’année 1963, ce sont près de 50 000 soldats égyptiens, sur les 70 000 combattants qui seront déployés à terme, qui ont pénétré sur le territoire occupé par les troupes républicaines d'Abdullah as-Sallal. Conformément au plan arrêté par l’Etat-major, les troupes égyptiennes prennent la direction des villes de Manakha, Dhamar, Dschihana, Bayhan al-Qisab et et Al-Hudaida, où elles seront stationnées jusqu’à la vaste offensive qui sera ordonnée pour la fin du mois d’avril contre les troupes royalistes qui se rassemblent dans le nord sous la bannière du roi Mohammed al-Badr.

Pour assurer l’efficacité de l’offensive égyptienne sur les positions royalistes, le Gouvernement a pourvu les bataillons d’infanteries de 82 chars d’assaut (12 T-54, 12 T-55E, 18 SU-152 et 40 SU-100), 36 pièces d’artillerie (32 M1937 Howitzer et 4 BM-21) et de 120 transports de troupe BTR-40 et BTR-50. Le commandement de l’aviation égyptienne a également ordonné le déploiement de 85 aéronefs (16 Il-28, 20 Mig-19 et 49 Mig-21) qui seront basées aux aérodromes de de Sanaa et d'al-Hodeïda.

L’Etat-major égyptien assure être confiant sur l’issue rapide du conflit. Faible numériquement, les forces républicaines sont toutefois organisées et parviennent actuellement à contenir les rares assauts des troupes royalistes dont le nombre, selon les sources les plus sûres, oscilleraient en ce début d’année entre 15 000 et 20 000 combattants. L’intervention des troupes égyptiennes promet d’inverser radicalement l’ordre des forces en présence et de rapidement prendre le dessus sur les partisans du roi, faiblement équipées et peu entaînées.
Seules inquiétudes verbalisées dans les couloirs du Gouvernement et dans les hautes instances des commandements : le soutien financier et matériel du Royaume-Uni, mis en exergue par les services secrets égyptiens, et l’intervention de l’Arabie saoudite, qui arrose de deniers considérables la trésorerie du roi Mohammed al-Badr, permettant le recrutement rapide de plusieurs milliers de mercenaires, et assure la fourniture de matériel militaire aux combattants royalistes.  

Conformément aux annonces de la fin de l’année précédente, l’Assemblée nationale a approuvé, sur projet du Gouvernement, l’augmentation du budget militaire à 12% du PIB, effort financier évidemment nécessaire pour assumer le coût pharaonique de cette imposante opération.

Affaires extérieures

Communiqué officielle à l’intention de l’Etat Impérial d’Iran 

Communiqué officielle à l’intention de l’Etat Impérial d’Iran :
Le ministère égyptien des Affaires étrangères adresse ses plus sincères félicitations à l’Etat Impérial d’Iran pour la nationalisation des parts britanniques dans le capital sociétaire du consortium pétrolier « Iranian oil Participants Lrd ». Sensible à cet acte éminemment légitime, la République arabe unie, qui a su de même par le passé opérer le processus de nationalisation de biens mobiliers et immobiliers occidentaux sur le territoire égyptien pour assurer l’intégrité de sa  souveraineté, affirme son plus concret soutien au Gouvernement perse.
Car tout Etat qui souhaite affirmer son indépendance à l’égard de l’impérialisme occidentale se doit d’être soutenu par ses homologues étatiques confrontés à d’analogues problématiques, la République égyptienne annonce mobiliser, depuis son fonds souverain, la somme de 4 millions de dollars USD, qui seront offerts à l’Etat impérial d’Iran pour amortir les frais engagés, naturellement conséquents. 

La république arabe unie salue également le Royaume-Uni pour la résolution diplomatique pacifique de ce conflit et pour le scrupuleux respect des règles du droit international.

Communiqué secret à l'intention de l'Union des républiques socialistes soviétiques

Communiqué secret à l’intention de l’Union des républiques socialistes soviétiques à propos de la guerre civile au Yémen du Nord:
Vous n’êtes pas sans le savoir, depuis la fin de l’année 1962, la République arabe unie s’est portée au côté d’Abdullah as-Sallal pour écraser les troupes royalistes du souverain honteux Mohammed al-Badr, et ainsi porter la reconnaissance logique et souhaitable de la République arabe du Yémen, seule structure étatique de nature à garantir et promouvoir les droits naturels et inaliénables des peuples yéménites.

D’importants moyens humains et matériels ont d’ores-et-déjà été déployés par nos forces armées, et une première offensive massive doit être effectuée pour le mois d’avril. Malgré notre présence, nous craignons que les forces républicaines yéménites, pour l’instant fortes de seulement 3 000 combattants, soient rapidement incapables de retenir les troupes royalistes qui se massent dans le nord du pays, au nombre certain de plus de 15 000 hommes. Si nous assurerons avec efficacité l’appui aérien, nous serons cependant incapables de doter les miliciens républicains en fusils, mitrailleuses, grenades et mines, sans compter en blindés, pièces d’artillerie et missiles de combat.

La République arabe unie, qui sait l’Union des Républiques socialistes soviétiques sensible à la cause juste et raisonnable du peuple opprimé qui se soulève contre le monarque tyrannique, sollicite celle-ci pour que soient apportés des moyens financiers, nécessaires au recrutement de miliciens par les généraux républicains, et des moyens matériels, requis pour écraser les royalistes faiblement équipés.

Le soutien de l’Union des Républiques socialistes soviétiques est d’autant plus important que l’ingérence dans le conflit du Royaume-Uni a été mise en lumière par des agents du Gihaz al-Mukhabarat al-Amma, nos services secrets. Connaissant l’attachement affiché qui lie le Royaume-Uni aux Etats-Unis d’Amérique, il est tout à craindre que la satisfaction des objectifs du premier profite aux intérêts des seconds. Si le conflit venait à se porter en la faveur des royalistes, une tête de pont occidentale sera évidemment mise en place au Yémen, ce que ni la République arabe d’Egypte ni l’Union des républiques socialistes soviétiques ne sauraient accepter. 

Sous un conflit civil d’apparence simple, se tapit en réalité une géopolitique complexe aux enjeux futurs démesurés. Il nous revient rapidement d’avancer nos pions, si nous ne voulons pas que l’occident s’ouvre les portes du Moyen-Orient et de ses richesses. 
C’est en toute confiance et sûrs de la profonde amitié qui nous unie, que nous sommes convaincus que l’Union des républiques socialistes soviétiques répondra positivement à notre demande de soutien.

Appel d’offre pour l’exploitation des puits de pétrole sur les rives du canal de Suez et dans le désert Lybique
 
¤ V1963 ¤ Topic officiel Deposi10

L’Egyptian general petroleum corporation lance une appel d’offre pour le développement des puits de pétrole sur les rives du canal de Suez et dans le désert Lybique. Deux filiales distinctes, respectivement la El Naby Oil Processing et la Lybian Oil Processing, entendent être créées dans les plus brefs délais sous la forme de sociétés anonymes de droit égyptien avec un capital social initial de 40 millions de dollars USD chacune. La participation de l’Etat d’Egypte est fixée à 51% du capital social ; 34 % seront ouverts aux capitaux publics et 15% aux capitaux privés.

Le rendement attendu pour l’exploitation de ses puits est de 80 000 barils par jour. Au regard de la consommation actuelle du pays, au moins 35 000 barils par jour seront donc disponibles à l’importation d'ici l'année 1968. 
Le gouvernement égyptien affirme accepter la mise en place d’un monopole d’exportation sur ces 35 000 barils par jour avec le/les Etats étrangers qui deviendront actionnaires dans les sociétés, sous réserve qu’ils s’engagent à apporter des fonds supplémentaires aux apports initiaux exigés pour la constitution du capital social. 

Le choix de la République arabe unie se fera, en priorité, sur l’importance des sommes supplémentaires promises et apportées par le/les Etats-candidats, ces fonds étant sensés permettre de couvrir la création des installations d’extraction et des structures de raffinage.

Appel d’offre pour la création d’une usine de tracteurs

¤ V1963 ¤ Topic officiel 1952-s11

Aussi bien dans le cadre de sa politique de plein emploi, de reconversion des masses d’ouvriers agricoles que dans la ligne de sa dernière réforme agraire portant modernisation du matériel agricole, la République arabe unie annonce lancer une appel d’offre pour la création d’une usine de tracteurs dans la ville de Minieh afin de fournir le marché national en pleine extension, qui compte maintenant plusieurs millions de cultivateurs propriétaires.

L’usine de tracteurs, si elle pourra être constituée selon une forme sociale étrangère, devra réserver 20% de son capital social à des investisseurs privés égyptiens ; les 80% restants seront laissés à la liberté de l’Etat qui remportera l’offre.
Askeladd
Askeladd
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 27
Date d'inscription : 17/07/2019

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Skorm123 le Dim 11 Aoû 2019 - 11:56







اسلامی جمہوریۂ پاکستان


République Islamique du Pakistan
 


Affaires externes


L’aide au développement de la part de l’URSS est reçu plutôt avec scepticisme à Karachi. Les relations avec l’URSS sont au mieux indifférentes, mais les américains qui financent beaucoup le budget de Karachi pourraient mal voir que ces derniers commencent à investir au Pakistan, notamment dans un domaine si stratégique que l’agriculture. C’est pourquoi le Pakistan va proposer plusieurs conditions à l’URSS quant à l’installation de son entreprise au Pakistan. En premier lieu l’installation sera issue d’une entreprise en joint-venture entre une entreprise publique pakistanaise et l’entreprise publique soviétique : les soviétiques auront 51% des parts de cette entreprise et les pakistanais 49%. Le but est de récupérer une partie des revenus pour que ce soit réinvesti dans l’économie. De plus, cela permettra d’avoir certains pouvoirs de décisions. Dans les deux cas, si les soviétiques acceptent ou refusent, le Pakistan y sera gagnant dans le sens où le refus soviétique éviterait  de potentielles tensions avec les américains.

Par ailleurs, le président Ayub Khan dans un souci de rapprochement avec l’Ouest et de maintenir le même niveau de relations avec l’Occident, devrait prochainement faire une série de voyage dans les principaux pays d’Europe, d’Asie et surtout les Etats-Unis. Cette série de voyages est prévu pour fin d’année et jusqu’au milieu de l’année prochaine.

Autre rapprochement diplomatique : l’Inde. Une petite détente a lieu dans les relations des deux pays depuis quelques années déjà avec la prise de pouvoir d’Ayub Khan. La preuve la plus flagrante est le traité sur le partage des eaux de l’Indus signé en 1960 et qui a l’air de bien fonctionné. Là encore, Ayub Khan souhaiterait faire une visite historique en Inde afin de normaliser les relations entre les deux pays majeurs d’Asie du Sud. Ayub Khan, malgré son scepticisme sur les indiens, reste persuadé qu’un conflit avec l’Inde serait problématique pour l’économie du pays notamment. De plus, la récente défaite de l’Inde face à la Chine permettra sans doute de plus facilement mettre l’Inde sur une table de négociation.

¤ V1963 ¤ Topic officiel 209px-State_emblem_of_Pakistan.svg
Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1544
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Malaa le Dim 11 Aoû 2019 - 12:39

¤ V1963 ¤ Topic officiel ZYPg3

Royaume de Grèce
Βασίλειον τῆς Ἑλλάδος




Affaires intérieures


Élections parlementaires grecques de 1963 : l'Union du Centre renforce sa domination

¤ V1963 ¤ Topic officiel 525px-Greek_legislative_election%2C_1964.svg

Union du Centre (EK) : 171 sièges
Union Nationale-Radicale (ERE) : 107 sièges
Gauche Unie et Démocratique (EDA) : 22 sièges

Les élections parlementaires de 1963 viennent d'avoir lieu en Grèce et les résultats officiels ont été annoncés. C'est donc l'Union du Centre qui l'emporte à nouveau, augmentant par la même occasion sa majorité absolue au parlement. Il s'agit là d'une réelle victoire pour le Premier Ministre sortant, Geórgios Papandréou, qui malgré la montée des contestations à son encontre va pouvoir poursuivre son travail de modernisation du pays.

Depuis quelques mois, Papandréou fait face à une montée de tensions vis-à-vis de l'extrême-gauche et notamment des militants du KKE (Parti Communiste Grec), tout simplement interdit après la guerre civile qui s'est achevée en 1949. Dans les rangs de la majorité vénizéliste, on aurait soufflé au Premier Ministre l'idée de lever l'interdiction d'exister pour le KKE ; une décision risquée mais qui permettrait de donner à cette majorité une dimension démocratique jusqu'alors perdue.


Le Roi de Grèce, Paul Ier, atteint d'un cancer de l'estomac

¤ V1963 ¤ Topic officiel King_pavlos_6_20120405_1715049953

La famille royale est plongée dans le grand désarroi depuis quelques jours. Effectivement, il vient d'être formellement diagnostiqué à Paul Ier, actuel Roi des Hellènes, un cancer de l'estomac à stade avancé. Les chances de survie du Roi sont assez minces. Bien qu'ayant tout fait pour que la nouvelle ne se propage pas en dehors du Palais, la famille royale a échoué en ce sens et l'information a bien vite circulé dans la presse grecque, d'ailleurs acquise à la cause du pouvoir en place qui est très critique vis-à-vis de la monarchie.

L'Union du Centre, ouvertement prononcée en faveur de l'abolition du royaume, pourrait bien y voir ici l'occasion de réinstaurer la République de Grèce. Le défi ne sera pas facile puisque le Roi conserve le soutien populaire, Paul Ier étant bien plus apprécié que son prédécesseur et clairement ancré dans le cœur d'une partie des Grecs.


Affaires internationales


Manœuvres de la Marine Grecque en Mer Méditerranée à proximité de l'espace maritime chypriote

¤ V1963 ¤ Topic officiel USS_Charles_F_Adams_%28DDG-2%29_underway_c1973

Ayant obtenu son indépendance il y a à peine deux ans suite aux accords de Zurich et malgré son statut de membre du Conseil de l'Europe, Chypre faisait toujours l'objet de fortes tensions entre la Grèce et la Turquie. Ce depuis l'application du "Taksim", voulue par la Turquie, et consistant en la séparation de l'île entre les deux communautés. Considéré comme totalement inacceptable, ce plan est vivement contesté par Athènes depuis et malgré son application forcée, la Grèce a continué ses efforts pour lutter contre les velléités turques.

Après avoir très largement financé l'EOKA, organisation paramilitaire chypriote ayant pour objectif de rattacher Chypre à la Grèce disparue en 1960, le gouvernement grec a depuis entrepris une entreprise d'influence sur le gouvernement chypriote en place. Au-delà de ça, l'enjeu était clairement de montrer que la Grèce n'avait pas peur de son voisin ennemi et était prête à aller jusqu'au bout de sa volonté.

En conséquence, 3 destroyers de la Marine Hellénique (Aspis, Velos et Thyella) ont été dépêchés en Mer Méditerranée à proximité de l'espace maritime chypriote pour y effectuer des manœuvres. Ils ont un peu plus tard été rejoints par les deux nouveaux jouets de la Marine : les destroyers de classe Kimon : Nearchos et Formion. Les opérations furent également renforcées par la présence de la flotte aérienne de la Marine, composée d'une dizaine de F-84G Thunderjet.
Malaa
Malaa
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 39
Date d'inscription : 18/06/2019

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Gosseau le Dim 11 Aoû 2019 - 13:28

République italienne
Repubblica italiana

¤ V1963 ¤ Topic officiel AdjNw7A

Des espoirs déçus

……….Les visages des Italiens en voyant les résultats des élections étaient assez déconcertants, c’était la désillusion qui se lisait le plus, avec une once d’inquiétude. Il faut dire que les suffrages récoltés, aboutissent à une situation jusqu’ici inédite sur la scène politique de la Péninsule. L’échec du cabinet de Fanfani a causé beaucoup plus de tort que prévu à la Démocratie chrétienne, entre l’incapacité de réformer rapidement venue et une politique de centre-gauche qui s’assumait (principalement avec pour objectif en tête, de pouvoir conclure une coalition avec le Parti socialiste italien), causa un déclin jamais vu jusqu’ici pour le parti jusqu’ici, hégémonique. D’ailleurs, même le PSI sombre dans l’agonie et tombe pour la première fois depuis la fondation de la République, en dessous de la barre des 10%, au profit du Parti communiste italien qui connaît une poussée importante, dépassant la barre des 8 millions d’électeurs. Un franc succès pour le secrétaire général du parti, Palmiro Togliatti qui renforce le PCI comme le plus grand parti communiste occidental d’opposition. Mais alors, est-ce que l’Italie est gouvernable après ces élections ? Oui, mais par un moyen inatendu. La DC qui fut largement débordée sur sa gauche, voit aussi sa base plus à droite, s’éclater. La bourgeoisie conservatrice tourne le dos du parti, se vient se réfugier au sein du Parti libéral italien et plus surprenant encore, dans le Mouvement social italien qui profite d’un formidable bond électoral grâce à la quasi-disparition de l’électorat monarchiste qui s’est fondu dans le désormais puissant parti néo-fasciste. Son leader, Arturo Michelini ne souhaite absolument pas soutenir un gouvernement de la DC, mais il a fait savoir que son parti s’abstiendra lors du vote de confiance du gouvernement. A gauche, le PSI s’abstiendra aussi tandis que le PCI votera vigoureusement contre, comme à son habitude. Ce qui ne laissa qu’une seule possibilité pour les démocrates chrétiens, une alliance avec le PLI qui ne souhaitant pas s’aliéner sa nouvelle base électorale, soutiendra le gouvernement sans pour autant y participer. Aldo Moro pourtant à la tête des démocrates chrétiens, hésita à faire figure de proue pour le poste de président du conseil, mais finalement s’y résigna de peur de perdre le leadership interne du parti. L’Italie se réveille donc avec la gueule de bois, avec un gouvernement issu d’un seul et même parti, mais qui ne survit que grâce à l’appui d’un allié qui n’attend que sa chute, et à l’absention d’autres, faute d’avoir une majorité absolue, les pronostiques quant à la durée de ce cabinet sont évidemment bien faibles.

Aldo Moro, nouveau dirigeant d’un cabinet chancelant:
¤ V1963 ¤ Topic officiel Aldo_Moro


¤ V1963 ¤ Topic officiel 8NMQ8rP
Gosseau
Gosseau
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3908
Date d'inscription : 22/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Dim 11 Aoû 2019 - 13:46

Méditerranée orientale
Brève
Conséquence

Les récentes manœuvres militaires navales grecques aux abords de l'espace maritime chypriote ont provoqué de vives réactions des différentes parties au conflit diplomatique qui agite la région depuis plusieurs années désormais. En effet, le général Cemal Gürsel, président de la République de Turquie depuis le coup d'Etat de 1960, a vivement condamné ces manœuvres, qualifiée de « dangereuse provocation de la part d'Athènes, qui, par ce fait, viole le traité de garantie et les accords de Zurich et de Londres ». Le chef d'Etat turc a par ailleurs évoqué la possibilité d'une opération militaire, conformément auxdits traités, pour garantir l'intégrité territoriale chypriote, si la Grèce venait à réitérer de telles manœuvres à l'avenir. Le Royaume-Uni adopte une position similaire à celle de la Turquie, la menace militaire en moins, appelant plus diplomatiquement la Grèce à cesser ses agissements et à respecter ses engagements conventionnels vis-à-vis de Chypre.

A Chypre, la situation est des plus explosives. En effet, les violences inter-communautaires entre les chypriotes grecs et les chypriotes turcs explosent, à la suite d'un jugement de la Cour constitutionnelle chypriote estimant que le président Makarios a violé l'article 173 de la Constitution, prévoyant l'établissement de municipalités turques distinctes de celles des grecques, un arrêt que l'intéressé a fermement rejeté et qu'il refuse d'appliquer. Plusieurs exactions de la part des grecs ont été commises à l'encontre des turcs, durant lesquelles près de cent chypriotes turcs ont été massacrés, et des milliers de maisons turques furent détruites. Face à cette situation, le président a proposé treize amendements pour régler les problèmes politiques internes, sans grand succès, tandis que les membres grecs du gouvernement ont adopté le Plan Akritas visant à réaliser l'Enosis. L'ancien fondateur de l'EOKA, le général Georges Grivas, exilé en Grèce, est rappelé par Makarios pour diriger la nouvelle garde nationale chypriote, alors même que son bannissement de l'île avait été exigé par le Royaume-Uni comme préalable pour l'indépendance.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1556
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Dim 11 Aoû 2019 - 13:54

Inde & Indonésie
Sur demande de Thalassin

Les gouvernements indiens et indonésiens accueillent avec un vif enthousiasme et un grand intérêt les propositions soviétiques, qui sont acceptées par les deux Etats.

http://www.chacunsonpays.com/t8839-demandes-pnj-de-l-urss#116579
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1556
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Dim 11 Aoû 2019 - 14:56

Maghreb
Brève
Evénement


La situation géopolitique au Maghreb tend à se compliquer de plus en plus. En effet, depuis l'indépendance de l'Algérie en 1962, le Maroc revendique clairement la partie occidentale du pays, qui, selon les nationalistes marocains, appartient au « Grand Maroc », notamment les zones de Tindouf et de Colomb-Béchar. Cette thèse nationaliste, principalement soutenue par le Parti de l'Istiqlal, l'une des grandes forces politiques du royaume chérifien, défend l'idée d'un Maroc s'étendant jusqu'au Sénégal et à Tombouctou. En mars, ledit parti a par ailleurs publié une carte irrédentiste de ce « Grand Maroc », exacerbant un peu plus les relations entre Alger et Rabat. Le territoire comprend un tiers du Sahara algérien jusqu'à In Salah, le Sahara occidental, la Mauritanie, et une partie du Mali. Déjà, en 62, Tindouf avait été le lieu d'incidents lors du référendum pour l'accession à l'indépendance de l'Algérie, lors duquel des électeurs avaient inscrit sur leur bulletin de vote « OUI à l'indépendance, mais nous sommes marocains ». A peine l'indépendance proclamée, l'armée marocaine avait tenté d'investir sans succès la ville, battant retraite face à l'armée algérienne. Le même scénario s'était produit à Colomb-Béchar, avec le même résultat.


¤ V1963 ¤ Topic officiel Grand_Maroc
Revendications du Parti de l'Istiqlal


En Algérie, le Front de Libération Nationale, désormais au pouvoir, est toujours confronté à un soulèvement berbère en Kabylie, conduit par Hocine Aït Ahmed, ancien dirigeant du mouvement ayant démissionné de toutes ses fonctions à la suite de la crise de l'été 62. L'armée algérienne doit encore affronter les renégats berbères, qui mettent à mal la domination du parti sur le pays, et qui, pour l'instant, ne cesse de monter en puissance, peut-être grâce à des financements étrangers. Toutefois, la situation interne du Maroc n'est pas des plus calmes non plus. En effet, Mehdi Ben Barka, dirigeant de l'Union Nationale des Forces Populaires, principal parti socialiste d'opposition au roi Hassan II, prône des thèses assez proches de celles défendues par le FLN algérien, et a été contraint à l'exil par le pouvoir royal à la suite d'une conspiration visant à assassiner le monarque marocain, complot auquel l'Algérie est accusée d'avoir participé. De même, à la frontière, la situation se dégrade avec l’expulsion de nombreux travailleurs marocains en Algérie, mais aussi de marchands algériens au Maroc. Pour l'instant, les deux gouvernements parlent pudiquement « d'incidents frontaliers liés à des éléments incontrôlés », mais des deux côtés, l'on se prépare à l'inéluctable affrontement.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1556
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Dim 11 Aoû 2019 - 15:41

Canada
Brève
Evénement


Stupeur et indignation au Canada. Après l'attentat perpétré par le Front de Libération du Québec le 3 mars dernier contre une annexe de la gare de Montréal, une nouvelle vague d'attaques s'est produite sur le territoire québecois en ce mois d'avril, et non des moindres. Le 1er avril plusieurs explosions retentirent à travers le pays. Tôt dans la matinée, des bombes incendiaires furent lancées sur des casernes canadiennes dans la région, tuant deux soldats, blessant plusieurs dizaines d'entre eux et provoquant de sérieux dégâts. Un peu plus tard, à Montréal, ce fut au tour de l'édifice de l'Impôt fédéral d'être pris pour cible par un attentat, consistant en l'explosion d'une bombe qui blessa grièvement plusieurs administrés et fonctionnaires, et tuant un agent de police chargé de la protection du site. Dans l'après-midi, cette fois, ce fut une voie ferrée qui explosa alors qu'un train passait au même instant. Si l'attaque, dramatique en soi au regard du nombre de morts et de blessés, près de 120, aurait pu rester mineure sur le plan politique, il en fut tout autrement puisque se trouvait au bord du véhicule le premier-ministre du Canada, John Diefenbaker, alors en pleine période électorale à travers la confédération pour sauver son ministère. Le chef du parti progressiste-conservateur et chef du gouvernement canadien fut tué sur le coup par l'explosion, événement rarissime dans une démocratie, et qui aura probablement de graves conséquences pour le mouvement indépendantiste québécois, mais également pour les élections qui se tiennent dans les jours à venir. Plusieurs membres éminents du parti et du gouvernement furent tués ou blessés lors de l'explosion, ainsi que des journalistes couvrant le déplacement du premier-ministre, et des civils.

Jet de dés (plus le score est élevé, plus l'évènement est important) : 92
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1556
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum