¤ V1963 ¤ Topic officiel

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Mar 3 Sep 2019 - 23:49


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires militaires


................En cette fin d’année 1964, et tandis que la France est des plus actives sur la scène européenne, le Parlement français a adopté la Loi de programmation militaire 1965 – 1970 destinée à affirmer la souveraineté militaire française ainsi qu’à rassurer les partenaires européens de la capacité de Paris à assurer la défense – au moins partielle – de leurs intérêts dans le cadre d’une politique de défense commune, comme Maurice Schumann leur a proposé quelques jours plus tôt. Selon les mots de Pierre Messmer, Ministre des Armées, « cette loi de programmation assurera à notre Nation une capacité absolue d’assurer elle-même sa défense grâce aux récents progrès technologiques militaires français, à commencer par l’essai d’une bombe à hydrogène, couronné de succès, qui permet de rediriger une partie des fonds colossaux jusqu’alors dédiés à la recherche nucléaire vers les autres branches de nos armées – sans toutefois négliger la poursuite des recherches afin de concevoir des engins nucléaires toujours plus puissants. » En effet, à l’origine, la loi prévoyait de débloquer quinze milliards de francs sur la période pour la recherche nucléaire, faisant d’icelle le plus gros poste de dépense de cette loi – qui prévoyait l’allocation de cinquante-quatre milliards de francs pour la recherche scientifique militaire et le renouvellement de l’équipement des différentes branches. Désormais, l’allocation d’une telle somme considérable pour la recherche nucléaire n’apparaît plus comme justifiée par le gouvernement, qui n’est plus contraint de dépenser des quantités colossales de francs pour financer la recherche de la formule nécessaire pour la fabrication d’une bombe à hydrogène, icelle étant dorénavant connue des scientifiques français, qui n’ont plus qu’à l’adapter pour concevoir et produire des engins nucléaires toujours plus puissants. Cependant, il n’est pas question de couper les vivres dans ce domaine : la constitution rapide d’une force efficace de dissuasion nucléaire reste la priorité absolue du Président de la République, et le gouvernement entend bien la respecter scrupuleusement. Toutefois, les montants jadis dépensés ne sont plus nécessaires pour ce faire, et d’autres programmes tout autant nécessaires à la mise en œuvre de la dissuasion nucléaire pourront ainsi être financés sans conséquences néfastes sur la recherche nucléaire. Il en est ainsi de la recherche sur la propulsion nucléaire, qui certes, avance bien, mais pas assez rapidement aux yeux du Général de Gaulle, et qui va se voir allouer un milliard de francs supplémentaire sur la même période, mais également la recherche sur les missiles balistiques sol-sol et mer-sol, elle aussi créditée de deux milliards supplémentaires au total – pris sur les cinq milliards économisés sur toute la période grâce à l’obtention de la bombe à hydrogène. Quant aux deux milliards restant sur les cinq ans, iceux seront répartis sur d’autres postes de dépense qui ne concernent pas directement la dissuasion nucléaire mais les armées en général.

................S’agissant des forces militaires conventionnelles, tout d’abord, une refonte totale de l’armée de l’air est à l’ordre du jour. En effet, le Ministre des Armées a annoncé la modernisation intégrale de l’aviation française, vieillissante et équipée d’aéronefs issus de divers pays, notamment les Etats-Unis, ce qui ne satisfait pas pleinement à la quête de souveraineté militaire absolue voulue par le Général de Gaulle. Ainsi, concernant les avions de chasse et intercepteurs, les quelques 60 Republic F-84 F Thunderstreak, 130 North American F-100 Super Sabre, 350 North Amercian F-86 Sabre et 42 De Havilland Vampire vont être progressivement remplacés par les actuels 178 Super Mystère B2, 242 Mystère IV et par les actuels ou futurs 142 Mirage IIIC et 226 Mirage IIIE – soit 42 et 34 de plus qu’initialement prévu. En outre, des fonds seront débloqués pour le financement des projets Mirage 5 et F1, qui devraient être produits respectivement à 58 et 246 avions d’ici 1977 ou 1980. Déjà, à l’horizon 1970, la force aérienne française devrait être théoriquement constituée de 788 avions de chasse et intercepteurs. S’agissant des bombardiers, l’armée de l’air maintiendra en service ses 13 SO-4050 Vautour II A, 36 Vautour II B, et 63 Vautour II C. De plus – et outre les 64 actuels Mirage IV commandés pour la force de dissuasion nucléaire –, ce sont 32 Mirage IV, uniquement dédiés à la reconnaissance et aux frappes conventionnelles, qui sont également commandés d’ici 1970 afin d’équiper l’armée de l’air et lui permettre d’effectuer des frappes non-nucléaires sur les théâtres de guerre auxquels elle pourrait être amenée à participer dans les années à venir. Pour ce qui est du transport aérien, icelui sera assuré par 200 Nord 2501, d’ores et déjà en service, ainsi que par 70 C-160 Transall, dont la construction débute dès à présent, l’avion devant être mis en service en début d’année 1965 ; ce afin de permettre un déploiement optimal des troupes françaises à l’étranger. Enfin, concernant la force héliportée, ce sont, jusqu’en 1975, 400 SA340 Gazelle et 100 Sud-Aviation SA330 Puma qui seront construits, venant en renfort des actuels 120 SA316 Alouette III. En définitive, donc, la loi prévoit une modernisation assez importante de l’armée de l’air, qui devrait être à la pointe de la technologie, comparé à ses alliés et à ses ennemis, notamment grâce aux Mirages, lesquels furent les premiers avions supersoniques de leur époque. En outre, les moyens seront également mis pour le développement des radars, moteurs et de nouveaux missiles plus performants, pour permettre aux aéronefs français de conserver une supériorité aérienne majeure face aux éventuels adversaires qu’ils pourraient avoir à combattre. Au regard des investissements, des fabrications et des recherches, ce sont près de 4 milliards de francs qui seront alloués chaque année à l’armée de l’air avec ce programme ; une somme conséquente, certes, mais nécessaire pour lui permettre de se moderniser et de concurrencer les principales aviations étrangères, les américaines et soviétiques en premier lieu.

................Ensuite, l’armée de terre est elle aussi concernée par la modernisation prévue par la loi de programmation militaire de 1965 – 1970. En effet, à l’instar des autres branches militaires françaises, l’armée de terre est équipée de matériel de plus en plus vieillissant – souvent récupéré des stocks américains à la suite de la Seconde Guerre Mondiale –, et doit se renouveler impérativement pour conserver son rang et sa capacité d’action à travers le globe. Aussi, ce sont quinze milliards de francs qui vont être alloués sur la période couvrant la loi de finances afin de financer les études ainsi que le remplacement ou la fabrication de nouveaux équipements et véhicules destinés à faire resplendir l’armée de terre. Le dossier majeur concernant la Grande Muette est évidemment le remplacement de son parc de blindés. Après d’âpres discussions et de comparaisons, mais aussi par souci de faire un nouveau geste à destination de la République fédérale allemande, c’est le char Léopard 1, de conception allemande, développée dans le cadre du programme Europa – Panzer entre l’Allemagne, la France et l’Italie, qui est retenu par l’état-major, au détriment de l’AMX-30, lequel n’est toutefois pas abandonné, bien au contraire, puisqu’il deviendra le char français destiné à l’exportation. Cependant, contrairement aux blindés d’outre-Rhin, les français seront équipés du canon de 105 mm franco-allemand plutôt que du Royal Ordonance L7. 1350 chars vont être construits dans les usines françaises afin de remplacer les actuels chars Chaffee, Patton et Sherman – lesquels sont au nombre total de 1650, la réduction s’expliquant naturellement par la meilleure qualité des Léopards. En outre, le châssis de l’AMX-30 restera utilisé par l’armée de terre pour les variantes prévues de ce char, notamment l’AMX AuF1, canon automoteur devant être produit en 195 exemplaires, en plus de 44 AMX-30 Pluton lanceurs de missiles nucléaires tactiques, 183 AMX-30R Roland, 134 AMX-30D et 48 véhicules du génie AMX-30EBG. L’AMX-13 VCI, actuellement utilisé comme véhicule de transport et de combat d’infanterie, devrait également être remplacé à terme par l’AMX-10 P, en cours de développement par Giat. Du reste, il ne devrait pas y avoir de modification substantielle au sein de l’armée française, sinon le développement d’un multiple launch rocket system sur la base du châssis de l’AMX-30, afin d’équiper l’armée de terre d’un tel système, qui, à sa mise en service, devrait être commandé à 96 unités par l’état-major. Evidemment, les camions, jeeps et autres systèmes plus conventionnels, et non blindés, vont eux aussi être modernisés et remplacés si nécessaire par des véhicules plus récents. Avec trois milliards de francs alloués chaque année, l’armée de terre passe ainsi en troisième position, derrière l’armée de l’air ainsi que la force de dissuasion nucléaire, en termes de nouvelles dépenses allouées par la loi de programmation militaire, logique puisqu’elle est la moins gourmande en crédits des trois branches susmentionnées.

................Enfin, s’agissant de la Royale, icelle va également être considérablement modernisée, et surtout moins maltraitée qu’auparavant par les successifs gouvernements de la IVème République. En effet, la construction du porte-avions Verdun, accessoirement renommé Joffre, a été confirmée et lancée en fin d’année dans les chantiers navals de l’Arsenal de Brest, et devrait s’achever d’ici début 1967 pour un lancement et une mise en service rapide du nouveau géant naval français – qui coûtera tout de même la bagatelle de 4,5 milliards de francs. En outre, six frégates lance-missiles de classe Suffren ont été confirmées. La nouveauté du programme est le lancement de la construction de deux nouveaux croiseurs porte-hélicoptères de classe Jeanne d’Arc, le La Hire et le Louis de Culant, du nom de compagnons d’armes de la Pucelle, afin d’accompagner les trois porte-avions dans leurs missions et d’accroître les capacités amphibies de la Marine nationale. Ces nouvelles constructions vont rendre nécessaires l’acquisition de nouveaux aéronefs, principalement des Etendard IV et des Mirage IV, ainsi que des hélicoptères de combat ou de transports, afin de les mettre à disposition des nouveaux bâtiments de guerre. De même, de premières études vont être lancées pour la construction de bâtiments exclusivement dédiés à la lutte anti-sous-marine, la classe Tourville, qui devrait être lancée dans les années 70 selon les premières estimations de l’amirauté française. De surcroît, la rénovation de la force submersible est enclenchée : cette année, 7 nouveaux sous-marins à propulsion classique de classe Daphné ont été lancés et admis au service, remplaçant des submersibles plus anciens, tandis que quatre autres devraient être construits, lancés et mis en service d’ici 1970, portant à 11 le nombre de sous-marins de classe Daphné exploités par la France, en plus des six sous-marins de classe Narval et des quatre de classes Aréthuse. Evidemment, les six sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de clase Le Redoutable vont également être construits, tandis que l’état-major, si la force de frappe nucléaire partagée est acceptée par les partenaires européens, prévoit d’ores et déjà la construction de quatre submersibles supplémentaires financés par les Etats-membres de la Communauté européenne, bien que leur construction ne soit pour l’instant qu’à l’état de prévision et n’ait pas encore été officialisée, l’amirauté attendant leur réponse aux sollicitations de la diplomatie française. Pour sa part, la marine recevra, en plus du budget classique dont elle dispose au même titre que les autres forces armées, deux milliards et demi de francs par an ; portant ainsi la loi de programmation militaire à 57 milliards de francs, toutes branches conventionnelles ou nucléaires confondues, ce qui représente tout de même une légère hausse par rapport au projet initial, toutefois largement compensée par le retour à l’équilibre budgétaire permis grâce aux bons résultats économiques de 1964 dû au plan de stabilisation de l’économie adopté l’an passé.


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise
Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1877
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 4 Sep 2019 - 0:01

Jour de pause 1964 / 1965
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 4 Sep 2019 - 17:52

Maghreb
Brève
Modération de guerre

L’offensive menée par la Division Halcon, rondement préparée par l’état-major espagnol, fût un flagrant échec pour cet amas de phalangistes et d’anciens membres de l’OAS qui, bien que rôdés à l’art de la guerre, étaient insuffisamment nombreux pour déloger les troupes algériennes de la ville portuaire de Marsa Ben Mhidi. En effet, nonobstant de fructueux tirs d’artillerie qui permirent de dégager la zone frontalière (probabilité de succès : 70 ; jet de dés 54), iceux furent insuffisants pour permettre de déblayer correctement la région, affaiblissant certes l’armée nationale de libération, mais pas assez pour que la Division Halcon puisse exécuter avec succès son plan. Ainsi, les deux détachements censés faire diversions furent rapidement bloqués par les algériens (probabilité de succès : 65 ; jet de dés : 76), et les deux compagnies d’infanterie qui devaient profiter des diversions furent elles aussi violemment repoussées par les algériens (probabilité de succès : 80 si réussite, 40 si échec de l’action 2 ; échec ; jet de dés : 79), la Division Halcon perdant près de 87 soldats dans les combats. Icelle ne dût d’ailleurs son salut qu’à l’intervention de l’aviation royale marocaine (probabilité de succès : 75% si échec des actions 2 & 3 ; jet de dés : 16), laquelle parvint à causer de lourdes pertes aux algériens, qui ne perdirent pas moins de 106 hommes lors des frappes d’artillerie, les bombardements et les combats.

Désireux de ne pas rester sur un nouvel échec dans la région, l’état-major marocain mobilisa alors ses quelques trente milles soldats déployés dans la région afin de poursuivre l’offensive espagnole ratée, ce qui, cette fois, fut couronné de succès (probabilité de succès : 60 ; jet de dés : 2). Les algériens, qui se réorganisaient après les bombardements, n’eurent pas suffisamment de temps pour se préparer à un nouvel assaut, et les marocains prirent notamment pour cibles les convois militaires qui acheminaient de nouvelles troupes algériennes vers la frontière en renfort de celles tombées. Pis encore, plusieurs offensives furent menées le long de la frontière septentrionale, et une véritable percée marocaine fut ainsi possible jusqu’à Hammam Boughara, à moins d’une quarantaine de kilomètres de la ville de Tlemcem, l’une des plus grandes et des plus influences villes de l’Algérie. Pis encore, dans le sud, le Maroc lança là aussi une nouvelle offensive, avec trente autres milles soldats, là aussi réussite (probabilité de succès : 65 ; jet de dés : 61), bien que de lourdes pertes marocaines furent à déplorer, plus de 200 au total, contre 115 algériens. Prise puis perdue ces derniers mois, la ville de Timmoudi est de nouveau contrôlée par le Maroc, qui, plus que jamais, contrôle une partie non-négligeable du sud-ouest algérien et poursuit son administration des nouveaux territoires.

En réaction, le gouvernement algérien lança à son tour une contre-offensive dans le nord et dans le sud du pays, proclamant à la radio que « La Patrie est en danger ! ». Ainsi, plusieurs dizaines de milliers de soldats algériens, équipés par le matériel le plus récent de l’armée, au détriment des forces du sud, fondirent sur la ville de Tlemcem et sur les positions marocaines, contraignant ces dernières à se replier (probabilité de succès : 50 ; jet de dés : 19) derrière la frontière, qu’elles tiennent désormais solidement. Les bombardements marocains furent rapidement stoppés par l’intervention des Mig-21 algériens, secrètement pilotés par les soviétiques, qui abattirent trois A-1 Skyraider, obligeant l’aviation marocaine à se replier. Tout le crédit de cette victoire fut alors attribué au colonel Houari Boumédiène, vice-président de l’Algérie. Cependant, les exploits du nord furent bien rapidement éclipsés par la débâcle totale au sud du pays. En effet, un véritable carnage (probabilité de succès : 60 ; jet de dés : 94) se produisit lors des tentatives de reconquête de Colomb-Béchar et de Timmoudi, lors desquelles plus de 500 soldats algériens perdirent la vie, sans parvenir à déloger les marocains de leurs positions, et pis encore, contraignant l’armée nationale de libération à reculer pour reformer ses lignes.

Cette cinglante défaite ne fut pas sans conséquence. Les tensions, préexistantes au conflit, entre le Président de la République Ahmed Ben Bella et son vice-président, s’accentuèrent largement, tandis que la population acclamait ce second, par ailleurs ministre de la défense et chef d’état-major de l’armée des frontières, à la tête de laquelle il tient tête depuis près d’un an au Maroc, parvenant même à pénétrer sur son territoire l’an passé. Face aux défaites successives au sud, le colonel Boumédiène a en effet décidé de profiter de sa nouvelle notoriété auprès de l’armée et du peuple pour franchir le Rubicon et s’emparer du pouvoir lors d’un coup d’Etat le 19 janvier 1965, renversant ainsi son ancien allié et désormais rival Ben Bella, contraint à l’exil en dehors de l’Algérie. Le pays semble désormais prendre un nouveau tournant, plus autoritaire et davantage empreint de socialisme, et l’arrivée au pouvoir du colonel Boumédiène pourrait marquer une nouvelle phase de cette guerre que l’Algérie est bien décidée à gagner.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 4 Sep 2019 - 20:37

Italie, Belgique, Luxembourg, RFA et Pays-Bas
Sur demande de Sirda

La proposition française résonne à travers tous les journaux européens, et chaque pays concerné vit de lourds débats nationaux.

En Italie, la proposition française a été très bien reçue par le gouvernement et le peuple, avec l'appui du très populaire Aldo Moro, Premier Ministre du Conseil et figure consensuelle même chez les partis de gauche italiens. Après de longs jours de réflexion, il a été décidé par le gouvernement italien de faire signer le traité seulement s'il était validé par un referendum populaire. Celui-ci fut organisé en août 1965, et validé par 61% des italiens, un score extrêmement élevé, le texte fut ratifié par le parlement.

En Allemagne, le gouvernement était moins enthousiaste que les italiens, notamment sur les volets militaires et nucléaires. Le gouvernement de la République fédérale d'Allemagne, très attachée à l'OTAN qu'elle a rejoint il y a moins de 10 ans, et très soucieux de préserver de bonnes relations germano-américaines dans le contexte de la guerre froide, a après de longs débats internes refusé de signer la partie militaire du traité. Le gouvernement invoque des raisons constitutionnelles allemandes, et des dépenses redondantes dans une défense européenne et un nucléaire franco-européen qui double les mesures défensives présentées par l'OTAN et l'allié américain, jugé bien plus stable. Si le texte ne fut pas passé par referendum, peu de figures publiques s'y opposèrent, et le texte fait l'objet d'un consensus général, sauf évidemment sur les questions militaires, où des sondages de journaux allemands montrent qu'environ 80% des allemands sont opposés au volet militaire du traité en particulier, et 85% sont opposés au volet nucléaire.

En Belgique, le gouvernement est inquiet de ne pas être suffisamment représenté au sein de l'Assemblée Parlementaire, et de se voir diluer dans un gigantesque bloc. Le gouvernement belge ironise qu'il suffirait pour un parlement national de changer ses lois parlementaires et d'augmenter le nombre de ses députés nationaux pour automatiquement augmenter ses députés confédéraux, ce qui augmenterait artificiellement le pouvoir décisionnel d'un pays, et conduirait à une course à l'inflation des députés. Le gouvernement belge demande une plus grande précision sur les lois parlementaires confédérales, et demande à ce qu'un parlement fixe et différencié de celui des Etats membres soit élu au suffrage direct par les citoyens de la Confédération avant toute proposition au peuple par referendum, un processus jugé nécessaire par le gouvernement belge.

Aux Pays-Bas, c'est la "voie italienne" qui a été choisie. Un referendum fut organisé, et c'est seulement 42% des néerlandais qui soutiennent le projet confédéral. Le gouvernement néerlandais a donc notifié ses partenaires européens que les Pays-Bas ne prendront pas part au projet confédéral, et conserveront une souveraineté entière et totale dans leurs affaires internes  et diplomatiques.

Au Luxembourg, c'est un referendum qui fut adopté, le dernier chronologiquement à choisir. Le gouvernement sur un coup de poker misa sur un vote semblable aux Pays-Bas. En effet, le gouvernement du Luxembourg n'est pas très enclin à signer un traité qui risquerait de transformer le Luxembourg en une "simple bourgade rurale, sans contrôle sur son économique, sa politique, sa monnaie", selon les mots de plusieurs politiciens du petit pays. Mais, surprise générale et déconfiture pour le gouvernement, 52% des luxembourgeois ont approuvé le traité, forçant le gouvernement à démissionner, l'élection d'un nouveau gouvernement de centre-droite et la signature du traité.

http://www.chacunsonpays.com/t8883-demandes-pnj-de-la-france#117030
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 4 Sep 2019 - 20:46

Norvège, Suisse, Autriche, Danemark, Suède
Sur demande de Alaminsk

La Norvège, la Suisse, l'Autriche, le Danemark et la Suède se sont tous exprimés avec une relative froideur face à l'entrée de l'Espagne, qui reste tarnie d'une réputation de régime fasciste. La Suisse, l'Autriche et le Danemark ont au final accepté la proposition de laisser l'Espagne rentrer dans l'organisation, mais la Norvège et la Suède s'y sont opposés.

http://www.chacunsonpays.com/t8884-demandes-pnj-du-portugal
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 4 Sep 2019 - 22:24

Afrique centrale
Brève
Evènement

Les anciennes colonies de l’Afrique Equatoriale française se sont réunies le 8 décembre à Brazzaville pour signer et ratifier la Convention portant création de l’Union Douanière et Economique d’Afrique centrale. Le Congo-Brazzaville, le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine – récemment dotée d’une nouvelle constitution depuis le 26 novembre dernier – et le Tchad ont en effet décidé de se regrouper au sein d’une organisation internationale sui generis, inspirée de la construction européenne, pour faciliter leurs échanges commerciaux et leur développement économique mutuel. Selon les objectifs décrits dans la convention, cette nouvelle union douanière aura notamment pour objectif « d'établir une union de plus en plus étroite entre les peuples des États membres pour raffermir leurs solidarités géographique et humaine ; de promouvoir les marchés nationaux par l'élimination des entraves au commerce inter-communautaire, la coordination des programmes de développement, l'harmonisation des projets industriels ; de développer la solidarité des pays membres au profit des pays et régions défavorisés ; et de créer un véritable marché commun africain. » Parallèlement à cette réunion, le ministre de l’Industrie de Cuba s’est envolé le 26 décembre pour l’Afrique, afin d’y effectuer une tournée de promotion des idées révolutionnaires ainsi que pour renforcer les liens entre son île et les pays à tendance socialiste sur le continent africain. Sont ainsi concernés par cette tournée africaine d’Ernesto « Che » Guevara le Mali, le Congo-Brazzaville, la Guinée, le Ghana, le Dahomey, l’Algérie et la Tanzanie. Cette tournée devrait théoriquement s’achever à la fin du mois de février, l’officiel cubain devant passer plusieurs jours dans chacun des pays susmentionnés pour y prêcher la Bonne Nouvelle.

Amérique latine
Brève
Evènement

Au Chili, le candidat démocrate-chrétien Eduardo Frei Montalva a été élu avec 55,6% des voix Président de la République chilienne le 3 novembre dernier, en même temps que son homologue américain, face au socialiste Salvador Allende, qui ne parvint à réunir que 38,6% des suffrages. Très populaire au sein de la jeunesse, le nouveau Président parvint à mêler programme foncièrement réformateur et discours très humaniste, résumé en une expression : « Revolución en Libertad », visant à une réforme structurelle du pays à travers la création de coopératives et de nouvelles organisations sociales comme l'aide aux voisins et aux mères et à l’amélioration de l'économie nationale en aidant les plus pauvres, suivant un modèle keynésien. Farouchement hostile à l’idéologie socialo-marxiste, et élu avec une bonne partie des voix de l’électorat catholique-conservateur, et plus largement de droite et d’extrême-droite, le nouvel homme fort du Chili garantit aux Etats-Unis d’Amérique un nouvel allié non-négligeable dans leur pré-carré, et l’assurance que le pays ne sombrera, pour le moment, pas dans le socialisme, ou pis encore, le marxisme.

En Bolivie, un coup d’Etat eût lieu le 4 novembre 1964 à l’encontre du Président Víctor Paz Estenssoro. En effet, celui-ci a été déchu et renversé par son vice-président, le général René Barrientos Ortuño, soutenu par les militaires boliviens. Le nouveau dirigeant jouit d’ores et déjà d’une grande popularité au sein de la population, malgré une politique tendant de plus en plus vers l’autoritarisme militaire, et a l’avantage de parler le quechua, ce qui, vraisemblablement, a de l’effet sur la plèbe bolivienne. Là encore, les Etats-Unis d’Amérique conservent un allié en Amérique latine, comme au Mexique, où Gustavo Díaz Ordaz, leader du Partido Revolucionario Institucional – mouvement nationaliste conservateur de gauche – a officiellement pris ses fonctions le 1er décembre 64, après avoir été élu le 5 juillet précédent, succédant à son camarade de parti Adolfo López Mateos. Le nouveau dirigeant du Mexique est lui aussi connu pour sa proximité avec Washington, à l’instar de son prédécesseur, ce qui n’est guère étonnant au regard de ses liens avec son voisin.

République populaire de Chine
Brève
Evènement

Le 16 octobre dernier, un immense champignon s’est soudainement élevé dans le ciel du Xinjiang, et plus précisément dans la région du Lop Nor. Alors que les experts occidentaux prédisaient la chose impossible à arriver avant de nombreuses années, et nonobstant la fin de l’assistance soviétique depuis la fin des années 50, la République populaire de Chine a réussi avec succès son test 596, nom de code de sa première bombe atomique à l’uranium 235, plus complexe à mettre en œuvre que le plutonium pour un premier essai nucléaire. L’engin à fission nucléaire chargé d'uranium 235 développa une puissance de 22 kilotonnes, c’est-à-dire quasiment le double de Little boy et quasiment la même puissance que Fat man. Ainsi, la Chine communiste devient officiellement la cinquième puissance nucléaire mondiale, et le Parti Communiste chinois ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisque les ingénieurs chinois œuvrent d’ores et déjà, dans le plus grand des secrets, à la conception d’une bombe à hydrogène, bien plus puissante que la bombe à fission classique, logeable dans un missile. En outre, la production de plutonium ne devrait pas tarder à commencer dans le pays.

Etat d’Israël
Brève
Evènement

Le 31 décembre, alors que la population israélienne s’apprêtait à célébrer le nouvel an comme il se doit, un commando palestinien d’al-Assifa, branche militaire du Fatah créée à Beyrouth par Yasser Arafat et Khalil al-Wazir, a pénétré dans une station de pompage israélienne du Jourdain et a saboté l’installation, tuant plusieurs civils au passage. Première opération menée par l’organisation revendiquant la libération de la Palestine, cette attaque « sera la première d’une longue et sanglante série tant que les colons juifs ne libéreront pas la terre natale des palestiniens » selon le communiqué de l’organisation terroriste dans lequel elle revendiqua l’attentat. A l’heure actuelle, près de trois cent jeunes combattants seraient dans l’organisation.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Jeu 5 Sep 2019 - 0:00

NOUS SOMMES EN JANVIER 1965
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Khan le Jeu 5 Sep 2019 - 2:30

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 1566148919-toppng-com-1394x527


Communiqué au Caire

Un diplomate sera envoyé pour participer à la conférence de paix concernant le yémen, l'Arabie salut la décision égyptienne d'acter pour la paix.


الولاء و البراء
¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Emblem_of_Saudi_Arabia
Khan
Khan
Secrétaire d'État
Secrétaire d'État

Messages : 337
Date d'inscription : 10/03/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Jeu 5 Sep 2019 - 15:11


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires européennes


................Les récentes réactions des partenaires européens de la France n’ont pas manqué de faire réagir le diplomate français Maurice Schumann, personnellement chargé par le Général de Gaulle de conduire les négociations pour la refonte intégrale de la Communauté européenne, ce alors que depuis le 1er janvier, Paris préside l’organisation européenne par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères, Maurice Couve de Murville. Ainsi, et tout naturellement, les résultats des référendums en Italie et au Luxembourg ont été très largement salués par l’émissaire français, qui se félicite du soutien massif des populations concernées pour ce projet. S’agissant des réticences de l’Allemagne à signer le volet militaire du traité, le diplomate a tenu à préciser que « si les stipulations inscrites dans le traité semblent faire doublon avec celles d’ores et déjà en œuvre dans le cadre de l’OTAN, il faut garder à l’esprit que l’objectif final est de permettre à l’Europe d’assurer par elle-même sa sécurité, sans toutefois renier son allié américain, lequel doit rester le partenaire naturel qu’il est pour l’Europe. Aussi, nombre des propositions faites par la France peuvent en réalité s’inscrire dans le cadre même de l’OTAN, évitant ainsi de lui faire doublon, et, bien au contraire, permettant d’enrichir et d’améliorer la participation européenne à la défense collective. » En réalité, les propositions françaises sont même respectueuses des accords de Postdam et de Paris, lesquels permettent la remilitarisation de l’Allemagne, le déploiement de ses troupes dans le cadre de l’OTAN, ainsi que sa possession d’une arme nucléaire – tant qu’elle n’est pas produite sur son propre territoire. Toutefois, Schumann tient à rassurer ses homologues allemands : « Le refus allemand de participer au volet militaire de la confédération ne sera pas un frein à la coopération européenne, et l’Allemagne, bien qu’elle ne participera pas directement à ces questions, sera tout de même consultée. » De même, le français fait part de son espoir que « l’Allemagne participera tout de même aux programmes militaires communs, dans le cadre de la politique de défense commune, comme ce fut le cas pour le C-160 Transall ainsi que le programme Europa-Panzer, deux belles réussites de coopération interétatique européenne », ce bien évidemment avec les autres pays occidentaux, à commencer par l’Italie, afin de développer des équipements militaires communs aux Etats-membres de la Confédération européenne, produits évidemment par chaque Etat. A ce titre, d’ailleurs, un nouveau projet d’avion de combat multirôle devrait être incessamment sous peu proposé par la France aux partenaires européens, de sorte à ce que les différentes aviations du Vieux Continent soient équipés par un aéronef commun, afin de garantir une compatibilité entre les différentes armées, et surtout une plus grande coopération entre les Etats ; ce qui constituerait une formidable avancée pour la coopération européenne en matière d’armement, laquelle se limite pour l’instar au Léopard 1 et au Transall.

................Ensuite, concernant les remarques de la Belgique, Maurice Schumann fut quelque peu surpris par la teneur d’icelles. En effet, d’une part, les pratiques consistant à faire gonfler le nombre de parlementaires nationaux pour avoir davantage de représentation au sein de l’Assemblée parlementaire européenne n’aurait en réalité aucune incidence sur la composition d’icelle, puisque chaque Etat se voit attribuer un certain nombre de places en fonction de sa population, et non du nombre de parlementaires. De la sorte, de telles pratiques seraient totalement inutiles, sinon à probablement créer une insatisfaction populaire au niveau national, ou du moins une incompréhension. Ainsi, la composition du Parlement européen ne changerait en rien à celle qui prévaut actuellement, et qui, semble-t-il, satisfait pleinement la Belgique. Quant à l’élection au suffrage universel direct des parlementaires européens, Schumann se contente sobrement de répondre que « La mesure est inscrite comme un objectif à moyen terme de la Confédération. Toutefois, elle ne saurait être mise en œuvre dès à présent, au regard de la complexité d’une telle organisation jamais créée auparavant, mais, dès lors que la Confédération sera créée, fonctionnelle et stabilisée, l’élection des parlementaires européens ne sera qu’une question de temps relativement bref avant d’être actée et mise en œuvre. » D’autre part, s’agissant de ce que le gouvernement belge appelle improprement les « lois confédérales », Schumann précise que les règlements adoptés par le Conseil européen le seront à l’unanimité – impliquant que la Belgique les soutienne dans cette instance, à laquelle elle dispose d’une voix comme tout Etat-membre – ou à la majorité qualifiée selon les sujets traités. Ces règlements, et les directives qui en découleront, s’appliqueront directement dans les droits nationaux, et auront la qualité de traité, leur conférant ainsi une valeur supra-législative, conformément au monisme juridique en droit international. Le Conseil européen, composé d’un représentant de chaque pays, étant le véritable organe législatif, chaque Etat aura donc sa voix indépendamment de sa démographie, ce qui assure à la Belgique la même place que des Etats plus peuplés à l’instar de l’Italie dans le fonctionnement des institutions européennes. Enfin, concernant le refus des Pays-Bas, Schumann s’en désole, mais demande à Amsterdam de soutenir la fusion des trois traités pour simplifier le fonctionnement des instances, et garantit au gouvernement néerlandais une représentation au sein de la Confédération, en tant qu’observateur, avec évidemment un avis contraignant s’agissant des questions qui touchent aux domaines du marché intérieur, de l’union douanière, de l’acier et du charbon et du nucléaire, ce a quoi les Pays-Bas ont souscrits lors des précédents traités. Et dans les domaines que le pays n’a pas souhaité mettre en commun, l’Etat sera toujours questionné pour donner un avis afin de ne pas le laisser en marge de la construction européenne.


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise
Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1877
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par galx le Jeu 5 Sep 2019 - 16:44

République du Vietnam

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 640px-Flag_of_South_Vietnam.svg

Des coups d’état, encore des coups d’état, toujours des coups d’état:


Spoiler:
¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 M-960x640-1-800x0-c-default
Le Général Khanh, champion sud-vietnamien du renversement de gouvernement


Au Sud-Vietnam, l’instabilité en cours depuis la chute de Diem se poursuit. Le 1er novembre, une unité de mortier vietcong a bombardé la base aérienne de Bien Hoa où sont stationné plusieurs escadrilles américaines. Pris par surprise, les troupes de l’ARVN ont mis plusieurs minutes a réagir. En tout l’attaque a détruit plusieurs bombardiers américains, cinq hélicoptères et tuée dix militaires dont deux instructeurs américains. Cette opération démontre, malgré les succès récents, l’incapacité des militaires vietnamien a contrôler le pays et la situation de précarité dans laquelle se trouve l’ARVN. Par ailleurs, les derniers renseignements obtenu auprès de prisonniers vietcong font état de l’envoi de régiment du Nord Vietnam au sud a travers la piste Ho Chi Minh afin d’appuyer le FNL. Si ces informations se relèvent exacte, la situation militaire pour encore empirer dans les prochains mois.

Pendant ce temps à Saïgon, le gouvernement civil de Huoung a réussi à briser les manifestations bouddhistes non sans violence. Dans les premiers jours du mois de novembre, le premier ministre a pris un virage autoritaire qui inquiète la société civile vietnamienne. La censure a fermé une dizaine de journaux suspecté de rapprochement avec les communistes tandis qu’un millier de personnes ont été arrêté pour le même motif. Au milieu de cette chienlit, les conflits larvées entre généraux et politique continus de faire rage. Après à peine quatre jour de stabilité, l’ancien premier ministre Khanh lance un nouveau coup d’état avec l’appui d’un cartel d’officier baptisé les « jeunes turcs ». Grace au soutient des unités de l’ARVN présente dans la capitale, il parvient à prendre le contrôle des points stratégiques de Saïgon. Le jour même, il proclame la dissolution du Haut Conseil National et son remplacement par le Conseil des Forces Armées. Dans la foulée, un grand nombre d’officier favorable à l’ancien gouvernement (ou suspecté de l’être) sont arrêté et emprisonné sans procès. Malgré cette répression, Huoung reste officiellement au poste de premier ministre. Le 22 décembre, le général Khanh déclare devant un parterre de journaliste : « il vaut mieux vivre pauvre mais fier en tant que citoyen d’un pays indépendant plutôt que dans l’aisance et la honte en tant qu’esclaves des étrangers et des communistes ». Il s’agit pour tous les observateurs d’un message direct envoyé aux États-Unis qui pour une fois n’ont pas été prévenu du coup d’état.  

Deux jours après le putsch, un nouvel éventement tragique a secoué Saïgon. A 17h45 durant l’happy hour, deux voitures piégés explosent sous l’hôtel Brink. Rapidement, les premiers secours arrivent sur place pour tenter de dégager les victimes de l’attentat mais les dégâts sont considérables. Des silhouette fantomatique choquées par la déflagration errent devant l’hôtel en attendant d’être prise en charge par les pompiers ou les ambulanciers. Pour la première fois, la guerre est aux portes de Saïgon.  Les journalistes occidentaux sur place couvrent l’événement d’autant plus que l’hôtel était occupé par du personnels américains. Une fois la panique dissipée, l’heure est au bilan. Selon les autorités, deux officiers américains ont trouvé la mort et 60 personnes ont été blessés. Revendiqué par le FNL, cet attentat avait pour but de prouver leur capacité à s’attaquer aux intérêts américains même en plein cœur de la capitale. Globalement, cette fin d’année catastrophique annonçait un début d’année 1965 fortement mouvementé.

Dès, le 20 janviers, les manifestations bouddhistes se sont de nouveau multipliées et ceux malgré les mesures répressives du gouvernement Huoung. Les participants protestent contre la guerre mais surtout contre la corruption dont font preuve les élites sud-vietnamiennes. Selon les propres mots du leader, « le gouvernement ne cherche qu’à s’enrichir et à satisfaire ses intérêts personnel tandis que le peuple vietnamien est déchiré par une guerre fratricide ».

Sept jours plus tard, nouveau coup d’état (oui ils devaient sûrement commencer à s’ennuyer). Le général Khanh et ses hommes s’emparent du pouvoir après quelques affrontement sanglant à différent endroits de Saïgon. Quatre heures après le début du putsch, Huoung est démis de ses fonctions et remplacé par Nguyen Xuan Oanh. Si ce coup d’état a pu réussir, c’est en parti grace à l’alliance entre Khanh et le leader boudhistes Thich Tri Quang. Les observateurs sur place (notamment américain) craignent que cette nouvelle alliance réduisent les chances de formation d’un gouvernement plus démocratique au Sud-Vietnam.
galx
galx
Président
Président

Messages : 1963
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 22
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Jeu 5 Sep 2019 - 17:18

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Unknown

Réaction du public américain au plan d'élections du Vietnam :

L'actualité récente du coup d'état au Vietnam ainsi que de l'attentat qui coûta la vie à deux américains se mêle à celle de l'annonce par le Président Kennedy que le Nord-Vietnam est enclin à revenir sur ses décisions d'il y a une décennie, tout comme l'Amérique, et que le travail diplomatique pour trouver une solution pacifique, démocratique et libre concernant le conflit vietnamien est sur la bonne voie.

L'annonce est reçue positivement par le public américain en général, bien aidé par l'actualité récente. De nombreux groupes pacifistes sont ravis de la solution Kennedy, et beaucoup de groupes de lutte pour les Droits Civiques espèrent que l'argent dépensé au Vietnam pourrait être utilisé en Amérique, pour réduire les inégalités qui minent le pays. Dans les cercles militaires, c'est plus partagé. On compte un split de 50/50 entre les partisans du Plan Kennedy, et ceux qui refusent de travailler avec les Viet Minh.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Unknown


Shikkoku
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6208
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Thalassin le Jeu 5 Sep 2019 - 19:22

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Banniere_URSS


Urbanisme

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Industrie_7

En parallèle du plan quinquennal, qui concerne l'économie, le gouvernement soviétique a encore d'autres d'autres projets dans le but d'améliorer le quotidien des Soviétiques, en particulier ruraux. En effet, reprenant des projets mis en place sous l'ère Khrouchtchev, Moscou a décidé du rassemblement des populations de hameaux de campagne dans un modèle d'agrograd, en fait des communes réunissant entre 1000 et 2000 habitants. L'ensemble des habitants des hameaux sera concernée, à l'exception des personnes âgées de plus de soixante ans par respect pour les retraités de l'Union Soviétique.

Les nouvelles villes ainsi bâties permettront à la population rurale de jouir d'un niveau de vie proche des urbains : chaque agrograd devra ainsi disposer des aménagements suivants : épicerie, crèche, école maternelle et primaire, mairie, relais postal, arrêt de bus, stade de football ou gymnase, routes asphaltées. À noter l'absence dans la liste des lieux de culte, qui devront être bâtis par les habitants par leurs propres moyens si ceux-ci en ressentent l'envie.
Thalassin
Thalassin
Modérateur
Modérateur

Messages : 1332
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Jeu 5 Sep 2019 - 23:14

Congo-Brazzaville
Brève
Evénement

Une tentative avortée de coup d’Etat a eu lieu les 1er et 2 janvier 1965 au Congo-Brazzaville. Alors que le gouvernement socialo-marxiste du Président Alphonse Massamba-Débat, arrivé au pouvoir à l’été 63 à la suite d’un coup d’Etat à l’encontre de l’abbé Youlou, accueillait en grandes pompes le ministre cubain de l’Industrie, Ernesto Che Guevara, plusieurs manifestations se produisirent à travers la région Pool, entourant la capitale congolaise, de laquelle est originaire l’ancien président déchu. Rapidement, le gouvernement décida de déployer ses troupes et miliciens afin de réprimer assez durement les manifestations pacifiques, faisant tout de même plus d’une dizaine de morts, et arrêtant des centaines d’opposants qui réclamaient la fin de l’actuel gouvernement. Parallèlement, plusieurs mutineries éclatèrent dans le pays, notamment à Brazzaville et à Pointe-Noire, et un régiment dirigé par le lieutenant Pierre Kinganga, à la tête de plusieurs centaines d’hommes, tenta de s’emparer sans succès des bâtiments officiels de la capitale, iceux étant lourdement défendus par les miliciens à la solde du régime. Désormais, les renégats, dont plusieurs d’entre eux sont en prison, ont pris la fuite dans la jungle congolaise, tandis que l’officiel cubain a continué sans grande perturbation sa tournée africaine.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par galx le Ven 6 Sep 2019 - 11:53

République du Vietnam

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 640px-Flag_of_South_Vietnam.svg

Référendum, Pas Référendum ?

L’annonce des négociations secrètes entre le gouvernement américain et Hanoï à plonger le Sud-Vietnam dans la peur. A Saïgon, où les manifestations bouddhistes s’enchaînent les une après les autres, la population constate avec aigreur que l’allié américain s’est finalement révélé peu fiable. Au gouvernement, une réunion de crise regroupant les généraux de l’ARVN et les dirigeant civils a eu lieu afin de déterminer la ligne à suivre. Bien entendu, personne n’est dupe concernant la situation : si le Sud accepte la tenue d’un référendum celui-ci est perdu d’avance, si il refuse les américains quitteront le pays qui ne pourra pas tenir plus de quelques mois. A l’heure actuelle, Saïgon contrôle à peine 40 % de la population le reste étant sous autorité vietcong. Il est certain que dans les territoires tenus par les communistes, aucune élection libre et démocratiques ne pourra avoir lieu. Après plusieurs jours de discutions entre les différentes "cliques" de dirigeant, aucune décision vraiment concrète vis à vis du communiqué américain n'avait encore été prise. Dans l'ombre, les généraux mettait la pression sur Khanh pour l'inciter à démissionner afin de tenter d'amadouer les Etats-Unis.

Le 20 février se fut chose faite. Au micro de Radio Saïgon, le Général Khanh annonça son retrait de la vie politique et militaire ainsi que la dissolution du Conseil des forces armées au profit d'une véritable gouvernement civil. En réalité, cette démission est surtout l'oeuvre du commandant en chef de l'armée de l'air Nguyen Cao Ky dont l'influence grandissait de jour en jour au sein de la junte militaire. Etant donné qu'il détient désormais la réalité du pouvoir, il lui revient de prendre une décision vis à vis du possible référendum.

Le 25 février, le gouvernement sud-vietnamien contactait de manière confidentiel l'ambassadeur américain à Saïgon pour lui transmettre la réponse suivante:
"A l'heure actuelle, le gouvernement du Sud Vietnam est favorable à une transition vers l'organisation d'élection nationale libre et ouverte à tous. Il en va de même pour le référendum concernant une possible réunification. Cependant, nous sommes obligés de préciser que pour le moment les conditions d'un tel scrutin ne sont pas réunis. En effet tant que le vietcong sera actif, ni le gouvernement de Saïgon ni l'ICC ne pourront garantir que les élections se tiennent de manière régulière. Il nous semble plus important de négocier pour le moment un cessez le feu afin de mettre fin aux combats qui font rages à travers le pays. De toute manière, tant que le vietcong contrôlera les campagnes, aucun citoyen vietnamien ne pourra faire un choix éclairé concernant la disparition ou non du Sud-vietnam. Quand bien même le référendum serait en faveur de l'indépendance, le vietcong et Hanoï ne déposeront pas les armes si facilement et les combats reprendront encore. Pour nous la seule manière d'assurer la paix et la prospérité au Sud est bien de se débarrasser des bandits communistes."
galx
galx
Président
Président

Messages : 1963
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 22
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Ven 6 Sep 2019 - 17:59


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires intérieures


................L’air grave devant les caméras, le présentateur fétiche de l’ORTF, Léon Zitrone, a annoncé la mort du Secrétaire Général du Parti Communiste français, Maurice Thorez, à 64 ans, « paisiblement, dans son sommeil, cette nuit, aux alentours de 4h du matin. » Le journaliste consacra une majeure partie de son journal à retracer la vie de cette figure emblématique du communisme français, qui dirigea le premier parti de France pendant plus de trente ans, acteur et témoin tour à tour du Front Populaire, de la Collaboration, de la Libération et de la Reconstruction, qui possédait « d'incontestables qualités de base : clarté dans l'expression, sens de la synthèse, comportement populaire (le goût de la chanson en fin de banquet) mais aussi un art de s'adapter aux différents milieux qui devait faire l'admiration de la classe politique. Thorez avait surtout une grande intelligence des situations politiques qui lui permettait de tirer le meilleur parti des situations, quitte à soutenir des positions qu'il avait d'abord combattues. » Mort le 12 février, le Parti lui organisa d’immenses funérailles dès le 16, lors desquelles plus de six-cent milles camarades – un million selon le Parti – assistèrent, de France et d’ailleurs, en présence de représentants des fédérations communistes nationales, mais aussi internationales. Toute la classe politique française y alla de son mot, y compris le Général de Gaulle, qui, dans son message de condoléance à sa femme, la sénatrice Jeannette Thorez-Vermeersch, écrivit que « À une époque décisive pour la France, le Président Maurice Thorez a, à mon appel, et comme membre de mon gouvernement, contribué à maintenir l'unité nationale. » Si sa mort marque la fin d’une époque, elle permet aussi de rabattre les cartes au sein du Parti Communiste. En effet, alors qu’il était attendu par nombre des militants et dirigeants du Parti pour en devenir le nouveau Secrétaire général, Waldeck Rochet a été délicatement écarté du Politburo français, lui et les tenants d’une ligne plus conciliante à l’égard des sociaux-traîtres, au profit de Jacques Duclos, bras droit de Thorez pendant des années, quant à lui partisan d’une ligne bien plus conservatrice et docile à l’égard de Moscou, et, à l’instar de son mentor, réfractaire à toute déstalinisation du Parti. L’arrivée au pouvoir du nouveau Secrétaire Duclos est un signal fort pour François Mitterrand et Gaston Deferre, tous deux pressentis comme candidats aux élections présidentielles de fin d’année, qui tentent depuis des mois d’unir autour d’eux les différents partis de gauche pour tenter de battre le Général. En effet, iceux furent cordialement éconduits par Jacques Duclos, laissant le dirigeant de la SFIO et le maire de Marseille quasiment isolés politiquement, l’ouvrier pâtissier faisant le pari risqué de préférer se présenter seul et d’espérer ainsi ramener à lui les voix des socialistes, qui, voyant qu’il a le plus de chances de se qualifier au second tour, voteraient utile en sa faveur ; tout en évitant de se compromettre idéologiquement avec les socialistes par un programme commun.

................A droite, cette fois, c’est un tout autre sujet qui anime les débats : la parution d’un article, du 23 février, dans l’Express intitulé « Le successeur. Pourquoi de Gaulle a choisi le comte de Paris », écrit par le journaliste Jean Ferniot. Durant plusieurs pages, le journaliste décrit ainsi la relation cordiale qu’entretiennent le chef de l’Etat et le prétendant orléaniste au trône de France, mentionnant une dizaine d’entretiens personnels qu’ils auraient eu ensemble, diverses notes et rapports rédigés par ce second à l’attention du premier, ainsi que, pour appuyer ses propos, parle des diverses missions diplomatiques confiées par De Gaulle au Comte de Paris, et surtout sa nomination à la présidence de la Croix-Rouge en 1963, destinée, selon le journaliste, « à donner au Prince une exposition médiatique et internationale plus grande, afin de le préparer à lui succéder au moment voulu. » En sous-titre, une phrase, attribuée à Charles de Gaulle s’adressant à Henri d’Orléans par l’écrivain Philippe de Saint-Robert, qu’il aurait rapporté à Ferniot : « s'il se passe quelque drame national, ce sera vous qui me succéderez. » A la lecture, tout semble indiquer que le Général de Gaulle envisage sérieusement la restauration de la monarchie en France, d’autant plus que son ancien aide de camp, le capitaine Claude Guy, rapporte que le chef de l’Etat lui aurait déclaré par le passé que « À entendre les républicains, la France a commencé à retentir en 1789 ! Incroyable dérision : c'est au contraire depuis 1789 que nous n'avons cessé de décliner. » En somme, il ne fait nul doute que de Gaulle soit profondément monarchiste, au fond de lui, bien qu’il ait conscience de la difficulté d’une telle restauration, Alain Peyrefitte rapportant ses propos suivants, en réaction à la parution de l’article : « Je n'aime pas la république pour la république. Mais comme les Français y sont attachés, j'ai toujours pensé qu'il n'y avait pas d'autre choix. » Mais d’autres propos surgissent, toujours de l’intéressé, notamment à propos d’une « initiative pour assurer la continuité de l'État », selon laquelle « Ce qu'il faudrait à la France, c'est un roi. » Sans compter la réaction directe du chef de l’Etat lors d’une question posée par un journaliste, quelques jours après la parution de l’article : « Parce qu'il est très pénétré de l'intérêt général, de l'amour de la patrie. Il souhaite, chaque fois que c'est nécessaire, qu'on s'appuie sur le peuple contre les féodalités. Il a l'esprit capétien. Et puis, j'ai de la considération pour ce qu'il est personnellement : il a une magnifique famille, il a perdu un fils en Algérie. Il ne mérite que l'estime. » Le doute est profondément semé dans les rangs de la droite, tandis que la gauche est elle aussi empreinte de doute sur la volonté profonde du Général, habité à l’ambiguïté ; tandis que l’option Henri d’Orléans est une hypothèse qui traine depuis plusieurs années et à laquelle une partie de la classe politique est tentée d’y adhérer, selon Peyrefitte. Et le silence du Général de Gaulle quant à sa candidature pour sa réélection n’aide pas à clarifier sa position sur le sujet.


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise

Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1877
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Gosseau le Ven 6 Sep 2019 - 19:31

United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 DFA0O0l

Affaires Étrangères

………
Si le nouveau refus français déçoit et surprend la majorité des parlementaires et de la population britannique, il n’en est rien pour Harold Wilson qui s’attendait parfaitement à ce résultat. S’il s’amuse en privé à railler son homologue, cela lui donne de nouvelles cartes en mains à jouer. Wilson a fait le tour des chancelleries européennes, le but était toujours campagne pour une intégration du Royaume-Uni dans les différentes communautés européennes, et ce, malgré le veto français. C’est même cette fameuse arme diplomatique que pointe en permanence le général sur l’Albion, que Wilson veut retourner contre son propriétaire. Ainsi, le premier ministre britannique martela dans toutes les capitales des organisations européennes, d’autant plus à Bruxelles, Amsterdam et Berlin un discours de défiance envers la France, la ligne diplomatique britannique s’appuie et questionne notamment le projet européen qui est pour elle strictement franco-français et destiné à servir ses fins, car après tout, comment croire en un idéal européen quand justement ce même pays bloque systématiquement l’adhésion d’un grand pays comme le Royaume-Uni qui veut s’investir concrètement tant sur un plan économique, technologique mais aussi et surtout politique. Londres en appelle en somme à un sursaut national de la part des chancelleries européennes qui semblent ahuries face à un général sénile qui veut s’emparer de l’idéal européen pour en faire son levier de pouvoir. Concernant l’adhésion à l’Association européenne de libre-échange de l’Espagne, Londres est très attristée de voir le refus de la Suède et de la Norvège pour étendre l’association qui est pourtant jugée extrêmement souhaitable et vue comme une étape pour ensuite permettre un renouveau de l’organisation. C’est pourquoi les deux pays sont appelés à se prononcer de nouveau sur la question, sans quoi le Royaume-Uni se retirera de l’AELE puisque de correspondant plus au projet d’association multilatérale sur laquelle est fondée l’organisation. Enfin, Londres est ravie de voir la situation au Yémen avancé dans le bon sens, et participera à la conférence de paix du Caire.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 JS62384108
Harold Wilson consterné face aux européens ahuris


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 248px-Royal_Coat_of_Arms_of_the_United_Kingdom.svg
Gosseau
Gosseau
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3901
Date d'inscription : 22/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Sam 7 Sep 2019 - 0:04

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Unknown

Communiqué au Sud-Vietnam :

Washington est déçu par la réponse de Saïgon. Les dirigeants du Sud-Vietnam semblent pris d'une folie effrénée, et ne semble pas comprendre que la solution au conflit est avant tout d'organiser des élections libres et démocratiques. Celles-ci ne sont pas le résultat de la politique anti-Vietcong, mais elles sont le remède aux problèmes qui minent le delta du Mékong.

Suite à la réponse du gouvernement de Saïgon, des mesures sont prises sur ordre de la Maison Blanche :

- retrait du matériel militaire américain en service dans l'ARVN.
- retrait de 20 000 troupes sur les 30 000 présentes.
- retrait de 8 000 conseillers sur les 11 000 présents.
- cessation immédiate de la livraison de tout matériel militaire en prêt-bail en direction de la République du Vietnam.

Ce retrait sera pleinement effectif en fin du mois de mars, et le retrait total des troupes sauf de 500 US Marines en garnison à Saïgon sera acté d'ici la fin du mois d'avril.
Shikkoku
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6208
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 7 Sep 2019 - 12:54

Maghreb
Brève
Evénement

Alors que le Conseil de Sécurité débattait sur la proposition de résolution déposée par l’Union Soviétique, le Royaume du Maroc lança une nouvelle offensive entre la fin du mois de février et le début du mois de mars, espérant contraindre la République algérienne démocratique et populaire à la négociation, voire à la capitulation, profitant du récent coup d’Etat pour essayer de déstabiliser le nouveau régime algérien. Pour ce faire, l’état-major décida de profiter de la percée qu’il était parvenu à faire dans les régions frontalières septentrionales, là où était regroupée l’armée des frontières du colonel, et désormais Président, Houari Boumédiène, certes l’unité la plus entraînée et la mieux équipée d’Algérie, mais aussi la plus symbolique si elle venait à être défaite. Ainsi, me général de corps d’armée Driss Ben Omar El Alami prit le commandement de l’armée du nord, composée de 30'000 soldats, afin de mener une nouvelle offensive sur Tlemcen, qui fut un véritable succès (probabilités de réussite : 60% ; jet de dés : 15), grâce à un puissant soutien de l’artillerie marocaine, doublée par celui de 18 bombardiers A-1 Skyraider, eux-mêmes escortés par 6 Republic F-105 Thunderchief et 24 North American F-86 Sabre pour contrer les Mig 21 algériens.

Mélangeant frappes aériennes, d’artillerie, couverture de l’espace aérien et déploiement de colonnes de 60 M48 Patton, 18 M24 Chaffee et 36 M4 Sherman – en plus de véhicules de combat d’infanterie et de camions de transport –, l’armée marocaine du nord parvint à percer rapidement les lignes algériennes, et, mieux encore, à abattre trois Mig 21 qui tentaient d’interdire l’accès à l’espace aérien algérien, ainsi qu’à endommager un quatrième appareil dont le pilote soviétique dû s’éjecter et fut capturé au sol par les troupes marocaines – bien que Rabat n’ait rien communiqué à ce sujet pour le moment. La véritable Blitzkrieg menée par les forces armées royales marocaines fut un fulgurant succès pour le général Driss Ben Omar El Alami, qui fit une entrée triomphale à Tlemcen, tandis que l’armée des frontières, elle, battait retraite. Ce succès fut cependant de courte durée puisque les algériens se reprirent en mains, et, après avoir réorganisés leurs lignes, lancèrent à leur tour une contre-offensive (probabilités de succès : 60% ; jet de dés : 44) et portèrent le fer dans les faubourgs de Tlemcen, qui, vers la mi-mars, fut reprise, bien que les alentours, et une partie du territoire septentrional de l’Algérie, restent aux mains des marocains, la victoire algérienne étant en demi-teinte.

Plus au sud, la situation semble s’enliser une fois encore. En effet, l’offensive marocaine (probabilités de succès : 70% ; jet de dés : 88) fut un désastre, le Maroc ayant vraisemblablement atteint sa capacité maximale d’expansion dans cette région désertique, les lignes de ravitaillement peinant à soutenir la ligne de front, qui se stabilise désormais autour de la ville de Timmoudi, toujours aux mains du Maroc. Cependant, l’Algérie, qui souhaitait profiter de l’occasion, ne parvint-elle non plus pas à retourner la situation à son avantage, sa contre-offensive échouant tout aussi lamentablement (probabilités de succès : 50% ; jet de dés 85) ; le tout au prix de 400 morts côté marocain et 600 côté algérien. Toutefois, les troupes algériennes réussirent à repousser plusieurs escarmouches de la rébellion Touareg (probabilités de succès : 30% ; jet de dés : 33), plusieurs bandes armées de nomades ayant tenté d’attaquer les villes d’In Guezzam et de Timiaouine, sans succès. De même, les bandes touaregs échouèrent dans leurs attaques contre le Mali et le Niger, les villes de Gao et d’Agadez restant aux mains de leurs propriétaires légitimes.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 7 Sep 2019 - 13:04

Royaume du Maroc
Brève
Evénement

Au Maroc, la situation commence à se tendre entre la population et le gouvernement du roi Hassan II. En effet, de nombreux jeunes ont protesté contre la politique gouvernementale en matière d’éducation, mais aussi contre la guerre, dans laquelle ils pourraient bientôt être enrôlés au regard de leur âge, provoquant des grèves estudiantines rapidement rejointes par de nombreux parents, soutenues par l’Union nationale des forces populaires, principal parti d’opposition farouchement hostile à la guerre. La situation n’a pas tardé à dégénérer lorsque les forces de l’ordre tentèrent de déloger les grévistes, puisque des affrontements éclatèrent très rapidement, faisant officiellement 7 morts, 68 blessés et 168 arrestations. Toutefois, des bilans officieux font davantage état de 400 morts, au moins autant de blessés, et selon des témoins, le général Mohamed Oufkir aurait fait mitrailler la foule depuis un hélicoptère, tandis que les chars d’assaut prirent deux jours à évacuer les principaux lieux bloqués. A la suite de ces évènements, Hassan II proposa à l’UNFP une union nationale, farouchement rejetée par celle-ci, contraignant le roi à provoquer l’état d’exception à travers le pays. Après ces évènements du 23 mars, lors desquels de nombreux magasins furent saccagés, des bus et des voitures brûlées, et des slogans hostiles au roi proférés, le monarque Hassan II, dans un message à la nation adressé le 30 mars, lors duquel il annonça la mise en place de l’état d’exception à la suite des émeutes et de l’échec de l’union nationale, déclara notamment « Permettez-moi de vous dire qu'il n'y a pas de danger aussi grave pour l'État que celui d'un prétendu intellectuel. Il aurait mieux valu que vous soyez tous illettrés. »
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 7 Sep 2019 - 15:20

Canada
Brève
Evénement

Quasiment deux ans après l’assassinat du premier-ministre canadien John Diefenbaker lors d’un attentat qui avait marqué les esprits dans le pays, et en dépit de mesures coercitives à l’encontre des éléments sécessionnistes québécois, le Front de Libération du Québec poursuit inlassablement sa lutte contre « l’institution fédérale coloniale » anglo-saxonne. En effet, plusieurs vagues d’opérations furent menées, avec la première vague assez réussite, laquelle correspondait aux évènements s’étalant de mars à juin 63, marqués par l’assassinat du chef du gouvernement canadien, ainsi que plusieurs attentats et braquages, finalement maîtrisée avec l’arrestation d’une vingtaine d’activistes du FLQ, entrainant une vague de solidarité des milieux intellectuels et politiques québécois favorables à l’indépendance. A partir de septembre 63 et jusqu’en février 64, une deuxième vague secoua la Belle Province, avec l’apparition de l’Armée de libération du Québec, branche du FLQ, qui mena plusieurs braquages, notamment dans une succursale de la Banque royale du Canada, dérobant près de 7’000$, et conduisant à l’arrestation de plusieurs membres du mouvement.

Le point d’orgue de cette deuxième vague fut sans conteste l’opération du 30 janvier 1964, lors de laquelle l’organisation parvint un vol d’envergure d’armes et d’équipements à la caserne du régiment des Fusiliers Mont-Royal à Montréal. Lors de ce rapt 59 mitrailleuses semi-automatiques belges FN 7,62, 4 mitrailleuses Bren, 34 mitraillettes Sten, 4 mortiers 60 millimètres, 3 lance-roquettes anti-chars bazooka, des grenades, 5 pistolets automatiques Browning, 13 000 balles calibre 22, 2000 calibre 7,62 et 2 300 de calibre 303, en plus de 15 émetteurs-récepteurs, deux téléphones portatifs, des lampes-têtes, du fil électrique, une polycopieuse du fabricant Gestetner, des couvertures furent volés. Dès le lendemain, l’Etat réagit en postant des gardes militaires sont postés devant toutes les casernes de la région métropolitaine 24h sur 24, tandis que les tensions s’accroissaient dans la région.

Rapidement maîtrisée par les forces de l’ordre, qi ne parvinrent toutefois pas à mettre la main sur les armes dérobées, cette deuxième vague fut remplacée dès juin 64 par une troisième, cette fois menée par l’aile militaire du FLQ, l’Armée révolutionnaire du Québec, chargée de fournir en armes et en argent l’organisation mère. Ainsi, jusqu’en septembre 64, de nombreux braquages et vols à main armée furent réalisés, conduisant, le 29 août 64, à une fusillade meurtrière devant un magasin d’armes lors de laquelle un policier tua le commis du commerce, tandis que le gérant fut abattu accidentellement par les membres de l’ARQ. Quatre auteurs du vol furent rapidement capturés lors de la course poursuite, tandis que le cinquième fut retrouvé et capturé trois jours plus tard. Actuellement détenus en prison, tous encourent la peine de mort, par ailleurs requise par le ministère public, afin de faire des exemples.

Désormais, le Québec connaît sa quatrième vague d’opérations du FLQ, pour l’instant la moins violente. En dépit de quelques braquages, notamment menés par Charles Gagnon, activement recherché par les services de police canadiens, cette vague est, semble-t-il, un peu plus intellectuelle. En effet, Pierre Vallières, l’une des têtes pensantes du mouvement, investit les médias, du fait de sa profession d’écrivain et de journaliste – par ailleurs président du Syndicat des journalistes de Montréal depuis 64 –, et y défend farouchement l’indépendance québécoise, tandis que se développe désormais au sein des sections felquistes la théorie de la souveraineté-association, prônant l’indépendance du Québec mais la constitution d’une organisation binationale entre celui-ci et le Canada pour maintenir des échanges commerciaux intenses, tout en permettant au Québec de prendre en main sa destinée et de mener les relations extérieures qu’il souhaite, ainsi que de développer sa propre politique économique.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Sam 7 Sep 2019 - 16:33


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires économiques


................La France accuse un retard considérable en matière d’informatique, tant de supercalculateurs que d’ordinateurs, face à une concurrence américaine incarnée par Control Data et IBM de plus en plus rude. Bull, principale entreprise française dans ce domaine, accuse un retard considérable par rapport à ses concurrents, tandis que les deux autres grandes entreprises françaises dans ce domaine, Thomson et la Compagnie Générale d'Électricité, sont aussi à la ramasse. Pis encore, Bull, depuis plusieurs années, perd en rentabilité, au point d’être devenue largement déficitaire l’an passé, tandis que ses résultats sont assez médiocres depuis le début de l’année. Face à cette situation, le Ministre de l’Economie et des Finances a annoncé le lancement du « Plan Calcul », destiné à rattraper le retard considérable pris par la France dans ce domaine, qui prend de plus en plus d’importance au regard du développement technologique de l’économie, mais aussi de la défense. En effet, les futures centrales nucléaires nécessiteront, pour fonctionner en continu, des ordinateurs et calculateurs extrêmement puissant, ils sont aussi utiles pour guider les missiles balistiques, les fusées, soutenir l’industrie, etc. Ainsi, il a été annoncé que l’entreprise Bull allait être sauvée par un plan de renflouement par l’Etat à hauteur de quarante millions de francs, lui permettant ainsi d’être remise à flot. De même, la création de la Compagnie internationale de l’informatique a été annoncée, détenue par les trois entreprises susmentionnées pour 49%, et par l’Etat pour 51% à travers l’Institut de recherche en informatique et en automatique, tout aussi fraîchement créé, compagnie qui doit permettre de rattraper le retard français dans le domaine en concevant diverses gammes d’ordinateurs et de calculateurs, du haut de gamme au bas de gamme, les entreprises associées devant quant à elles se répartir la fabrication des engins. L’acquisition de 50 superordinateurs américains Control Data 6600 en 64 avait permis à la France de rattraper une partie de son retard en les mettant à disposition des principales institutions et entreprises publiques qui en avaient besoin. Secrètement, deux de ces unités ont été retirées et démontées afin d’être étudiées par les ingénieurs français, de même que d’autres calculateurs et ordinateurs d’IBM en service dans les organismes publics français ; cela de sorte à pouvoir les copier et s’en servir de base pour les futures conceptions françaises. Plus que de rattraper le retard français, Michel Debré entend bien faire de la France le leader du marché de l’informatique, tandis que la CII devrait se voir dotée de 200 millions de francs de budget de recherche et développement chaque année. L’objectif est de parvenir à des unités quasi-intégralement françaises, notamment s’agissant des circuits intégrés, tandis que l’Etat garantit à la CII un juteux marché puisque, si le matériel est satisfaisant, il équipera les principales administrations et entreprises publiques, la défense, et probablement les grandes entreprises nationales.


Affaires intérieures


................Des élections municipales se sont déroulées sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultra-marin en ce mois de mars 65, et plus exactement les dimanches 14 et 21 mars. Si, à l’origine, le parti gaulliste et ses soutiens traditionnels semblaient dans une mauvaise posture, les récentes évolutions politiques à gauche ont permis à l’Union pour la nouvelle République de sauver la mise, et mieux encore, d’apparaître comme le grand vainqueur de ce scrutin. En effet, à la suite du décès du Secrétaire général du Parti communiste français Maurice Thorez, la ligne conservatrice adoptée et mise en œuvre par Jacques Duclos a conduit à l’isolement politique total du mouvement d’extrême-gauche, refusant toute alliance politique avec les formations qui, jusqu’alors, faisaient office de partenaires électoraux au Parti. Ainsi, le Parti Socialiste Unifié de Pierre Mendès-France, le Convention des institutions républicaines de François Mitterrand et les dissidents de la SFIO ne purent s’allier au Parti Communiste, alors que de nombreuses alliances avaient été nouées dans d’innombrables grandes villes françaises. En conséquence, le Parti Communiste fit cavalier seul dans toutes les élections municipales, à quelques rares exceptions près – souvent pour accueillir quelques hurluberlus –, tandis que le PSU était lui aussi seul, Mitterrand et les siens préférant une union de la gauche avec divers mouvements de tendance socialiste, à commencer par la SFIO. Ainsi, dans de nombreuses villes, des alliances entre l’UNR, le CNIP, les RI et le MRP parvinrent à battre les multiples listes socialistes et communistes, qui auraient pourtant pu l’emporter haut la main si elles avaient été alliées comme initialement prévu. La faiblesse des listes de gauche permit d’ailleurs à l’UNR et à l’UDT de rallier à elles le CNIP, le RI et le MRP, qui avaient souvent tendance à faire bande à part – voire à s’allier aux socialistes –, leur permettant ainsi de récupérer plusieurs villes, notamment Arras, Bourges, Grenoble, Le Havre, Lorient, et bien d’autres. Fait notable, Marseille est également tombée aux mains des gaullistes, soutenus par le MRP, les divers droites et d’autres mouvements de droite, mettant fin à plus d’une décennie de règne de Gaston Deferre, mis en ballotage par l’UNR et les siens grâce au score assez faible des communistes liés à leur isolement, et par la présence d’une liste composée de dissidents SFIO et de divers gauches. Dans les campagnes, l’UNR et les divers droites font évidemment le plein de voix. Sur les 469'000 conseillers municipaux à élire, plus de 201'000 sont ainsi DVD, 54'000 DVG, 50'000 UNR, 40'000 SFIO, tandis que les autres formations se partagent le reste des élus. L’isolement du Parti communiste, l’échec de la tentative de fédération des partis de gauche autour de Gaston Deferre, marginalisé depuis sa défaite, et les scores moyens de la SFIO et de Mitterrand, laissent présager une victoire de l’UNR et de la droite aux sénatoriales de septembre, et plus encore, une potentielle réélection du Général de Gaulle – s’il daigne se porter candidat.


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise
Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1877
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Mirage le Sam 7 Sep 2019 - 17:03

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Banniere_URSS


Diplomatie

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Lebanon

Alors que l’URSS continue de chercher une situation au conflit en cours au Maghreb opposant marocains et algériens sans véritables raisons, la cinglante défaite subie par les Mig-21 face à des avions américains plus anciens et pilotés par des pilotes marocains a totalement remis en cause la stratégie appliquée jusqu’ici par Moscou. Parallèlement, le mouvement pacifiste en plein essors au Maroc ouvre des nouvelles portes qui seront exploitées. L’ambassade soviétique au Maroc va secrètement contacter le parti communiste marocain actuellement interdit et contraint à la clandestinité afin de l’encourager à engager ses militants dans le mouvements actuel quitte à se rapprocher provisoirement de l’UNFP. L’objectif est de tenir une position radicale visant à recruter un maximum et de profiter du mouvement pour faire grossir le parti tout en engageant la classe ouvrière marocaine, milieu dans lequel le PCM a le plus d’influence, dans le mouvement. Parallèlement, la propagande visera aussi bien les étudiants remplis d’idéaux pacifistes et égalitaires, les ouvriers qui voient leurs enfants mourir au combat pour du sable ainsi que les militaires qui se retrouvent à combattre d’autres maghrébins au côté du colonisateur qu’il soit français ou espagnol en jouant sur le sentiment panafricain ou tout simplement anti-colonialiste : pourquoi vous battre contre vos frères africains pour le compte des français ?
Mirage
Mirage
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1144
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 20
Localisation : La Ville Lumière

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Sam 7 Sep 2019 - 19:46


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires militaires


................Un accident nucléaire militaire majeur s’est produit au Centre d'Expérimentations Militaires des Oasis, basé à In Ecker, dans le sud de l’Algérie. Alors que plusieurs précédents essais de bombes thermonucléaires, c’est-à-dire à hydrogène, avaient eu lieu depuis quelques mois, avec succès, le Commissariat à l’Energie Atomique avait testé le 25 février dernier une bombe atomique classique, surnommée Saphir, afin de perfectionner sa maîtrise de l’arme, de sorte à pouvoir utiliser les résultats pour améliorer ses bombes à hydrogène. L’engin nucléaire, qui avait parfaitement fonctionné, avait alors libéré une puissance équivalente à 150 kilotonnes de TNT, fragilisant sérieusement le site de tir sous-terrain, déjà affaibli par les tests de bombes à hydrogène pour lesquels il n’était pas adapté. Fin mars, les ingénieurs français décidèrent de procéder à un nouvel essai d’une bombe à hydrogène, Pollux. Si l’engin explosa normalement, dégageant cette fois une puissance de 1,2 mégatonne – soit moins que les 2,6 de Canopus –, il paracheva la fragilisation de la galerie de tir. La porte fermant la galerie à son extrémité fut projetée à plusieurs dizaines de mètres laissant s'échapper un nuage radioactif de gaz et de particules hors de la galerie de tir. Une fraction de la radioactivité a été expulsée avec les gaz, laves et scories. Les laves se sont solidifiées sur le carreau de la galerie, mais les aérosols et produits gazeux ont formé un nuage qui a culminé à près de 3'000 mètres d'altitude, à l'origine d'une radioactivité détectable jusqu'à quelques centaines de kilomètres. Exposés à de nombreuses radiations, les militaires présents sur place ont été, pour certains, contaminés, et l’un des ingénieurs français est mort d’une crise cardiaque directement liée à l’accident. Une partie non-négligeable de la région est potentiellement contaminée, à commencer par la ville de Tamanrasset, située à 150 km au nord du centre de tir. Un jour après l'explosion, le nuage radioactif atteint Ndjamena et Bangui, avant de remonter vers Bamako puis les côtes méditerranéennes de l’Espagne et de la Sicile une semaine après, toujours chargé de radioactivité. A la suite de l’accident, passé sous silence auprès de la population française, le gouvernement a décidé la suspension immédiate de tous les essais nucléaires français dans le centre de tir, iceux reprendront en Polynésie dès l’année prochaine. Parallèlement, le ministre des Affaires étrangères, Maurice Couve de Murville, a adressé un communiqué à son homologue algérien pour le prévenir que le site serait évacué dans les semaines à venir, à l’instar des bases de Colomb-Béchar d’Hammaguir, de Mers-el-Kébir et de Reggane. Parallèlement, la base de Bizerte sera elle aussi évacuée et rétrocédée à la Tunisie dans les soixante jours à venir. D’ores et déjà, les troupes françaises s’activent donc à démanteler leurs installations et récupérer le matériel afin d’être rapatriées avant le début de l’automne, marquant définitivement la fin de plus de 130 ans de présence militaire française en Algérie, et 80 ans en Tunisie.

Probabilités de succès de l’essai : 75% ; jet de dés : 85


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise
Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1877
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 7 Sep 2019 - 20:59

RFA, Belgique, Pays-Bas
Sur demande de Sirda

Le débat européen continue, et les chancelleries allemandes, belges et néerlandaises ont répondu aux propositions française :

- A Berlin, on reste relativement sourds aux propositions françaises. Le gouvernement n'est pas intéressé, et le peuple l'est encore moins. Toutes les explications françaises sur le statut juridique peinent à convaincre le gouvernement allemand que la nécessité du projet soit réelle, et ils restent fermement opposés au volet militaire du traité.

- En Belgique, le gouvernement fait face à quelques manifestations et demandes d'hommes politiques notamment wallons qui souhaitent activement la signature du traité. Le gouvernement du Roi des Belges a donc décidé de faire passer le traité par la voie référendaire, afin de trancher la question, comme cela fut fait aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Italie.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Unknown
Foule dans la rue le jour du vote, Antwerp

Les résultats tombèrent, et on note que le traité fut refusé par  le peuple belge, avec 48,7% des votants approuvant le traité, contre 51% contre, et 0,3% de votes blanc ou non qualifiés. La Belgique suit dans la voie néerlandaise, et refuse l'adhésion au traité, même si le débat continue au plat pays, certains ayant jugé le referendum extrêmement proche de la victoire du OUI, et souhaitant l'organisation d'un second referendum, ce à quoi le gouvernement s'est fermement opposé.

- Le voisin nordique de la Belgique, les Pays-Bas, accepte le statut d'observateur, mais porte très peu d'intérêt à participer aux débats. La construction européenne semble s'orienter vers un chemin que le peuple néerlandais ne juge pas très intéressant et ne soutient pas.

http://www.chacunsonpays.com/t8883-demandes-pnj-de-la-france#117060

Suède et Norvège
Sur demande de Gosseau

La Suède et la Norvège refusent de se prononcer pour l'adhésion espagnole, et ne cède pas à la pression britannique. La tentative de pression de Londres porte un coup dur au soutien à l'AELE dans ces pays, qui estiment que Londres se comporte comme le leader d'un bloc qui n'est pas sensé en posséder, et fait trop jouer la politique dans ce qui est une organisation économique.

http://www.chacunsonpays.com/t8882-demandes-pnj-de-l-uk#117087
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1365
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Sam 7 Sep 2019 - 22:55


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires européennes


................« Les peuples néerlandophones de Flandre et francophones de Wallonie, tous deux constituants ensemble le Royaume de Belgique, se sont prononcés souverainement quant au chemin que devait prendre leur Etat commun s’agissant de leur avenir au sein de ces communautés européennes que j’avais proposé de faire confédération. A l’instar de la nation néerlandaise, ils refusent d’aller plus en avant. Je ne peux que m’incliner devant leur volonté souveraine », a déclaré le Général de Gaulle, lors d’une traditionnelle conférence de presse, à propos du récent référendum lors duquel les belges ont refusé le projet français de transformer la communauté européenne en confédération. « Il me semble toutefois que le peuple francophone de Wallonie soit davantage attaché à l’idée européenne que son voisin concitoyen néerlandophone de Flandre, dans laquelle il trouverait davantage sa place que dans cet Etat – et c’est là le drame des wallons –, dont le peuple partagé entre deux races et deux langues rivales, cet Etat récent et ombrageux, qui assiste impassible à leur déclin. Je comprends très bien qu’ils ne se plaisent pas dans le cadre actuel de leur pays. » Il ne fait nul doute que les propos du Général feront grandement réagir dans le plat pays, traversé par une volonté indépendantiste – voire rattachiste – chez les français de Wallonie, las de la lente et inexorable domination culturelle, économique et politique des flamands ; eux qui, en 1945, avaient exprimé leur souhait d’être rattaché à la France au sortir de la guerre, ce que De Gaulle avait refusé, affirmant à Alain Peyrefitte à l’époque que « il fallait respecter les frontières que nous a léguées l’Histoire, sauf les frontières des pays vaincus. C’est ce qui a été fait. La Belgique, il ne fallait pas y toucher. » Evidemment, l’objectif n’est pas de pousser les wallons à la sécession, car celle-ci serait nécessairement un désastre, et provoquerait à coup sûr l’implosion de la Communauté, ce dont le Général refuse obstinément, car l’Europe est, à ses yeux, la voie royale, sinon impériale, pour rendre à la France sa grandeur. En privé, le Grand Charles déclara à ses plus proches collaborateurs que « L’échec du projet n’est dû qu’à une chose : l’obstination de la race germaine à toujours vouloir dominer celle des latins. Dès lors qu’elle n’est pas à l’initiative, elle se braque, s’entête, et refuse tout. Ce n’est pas pour rien si seuls les peuples latins de la Communauté étaient favorables à ce projet. Mais, hélas ! hélas !, hélas ! Germains et latins doivent s’unir, tout en conservant leur culture et leur identité, s’ils veulent survivre dans cette nouvelle ère où les anglo-saxons et les slaves dominent, et, où, demain, les chinois tendront à se réimposer à leur tour. Que n’ai-je pas demandé le Rhin en frontière orientale de notre grande nation il y a vingt ans de cela… » Dieu merci, la fidélité est de mise chez les cercles les plus proches du Général, car de tels propos, assurément, auraient immédiatement provoqué une crise diplomatique, et la fin de toute idée européenne jusqu’à sa mort – ou son départ.

................Le Plan Schumann est un échec quasi-personnel pour le Général de Gaulle puisque, en l’absence de l’unanimité des Etats-membres de la Communauté, sa proposition de confédéraliser l’organisation ne pourra aboutir ; et toute l’énergie qu’il mit pour convaincre ses partenaires ne suffit vraisemblablement pas pour permettre la réalisation de ce dessein d’une Europe des nations. Toujours en privé, reprenant les propos du ministre belge Paul-Henri Spaak, le Général aurait déclaré « Puisqu’ils ne veulent pas de l’intégration, alors il faut la Grande-Bretagne ! » La sénilité et ses ravages. Quoi qu’il en soit, l’ambassadeur français Maurice Schumann a pris congé de ses homologues européens. Désormais, le projet confédéral est abandonné, ou du moins reporté sine die, de Gaulle remerciant toutefois chaleureusement les peuples italien et luxembourgeois pour leur soutien à ce projet, et promettant de leur rendre honneur en les visitant dans l’année. Faute de parvenir à établir une confédération, de Gaulle se rabat sur un projet moins ambitieux : un Traité de fusion des exécutifs communautaires prévoyant le regroupement des institutions des Communauté européenne du charbon et de l'acier, Communauté économique européenne et Communauté européenne de l'énergie atomique. Icelui est proposé aux cinq autres partenaires européens, afin de faciliter la mise en œuvre des politiques communes, et rien de plus. Toutefois, le Grand Charles n’oublie pas pour autant le soutien de la République italienne et du Grand-Duché du Luxembourg. En effet, il leur est proposé d’approfondir les relations entre les trois Etats, notamment avec le développement d’une coopération militaire entre eux, reprenant les objectifs fixés par la proposition de confédération, avec le développement d’armes communes, le placement sous protection nucléaire, bref, toutes les mesures qui avaient été acceptées par leur peuple par la voie référendaire. « Nous montrerons l’exemple aux Trois autres », déclara-t-il à ses homologues italiens et luxembourgeois. De même, Paris prend acte du refus de la République fédérale d’Allemagne de signer la partie militaire du traité, et réitère à son endroit, ainsi qu’à celui de l’Italie et du Luxembourg, la proposition d’établir une monnaie commune, ce qui avait été accepté par ces trois Etats dans le projet confédéral. A défaut d’obtenir ce qu’il souhaitait à l’origine, le Général de Gaulle consent à plusieurs concessions, afin de maintenir un semblant de construction européenne, et peut-être, qui sait, parvenir à ses fins dans les années à venir, une fois que les passions se seront apaisées, et que les autres pays seront plus sensibles aux propositions françaises. De toute façon, à défaut d’une confédération, tant la politique agricole commune que le marché commun sont sauvegardés, de même que toutes les autres politiques communes, ce qui satisfait de Gaulle, et est suffisant pour ses ambitions européennes, bien que revues à la baisse, au strict minimum, même, faute de consensus européen pour le moment.


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise

Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1877
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 7 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum