¤ V1963 ¤ Topic officiel

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Thalassin le Dim 8 Sep 2019 - 0:50

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Banniere_URSS


Diplomatie

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Tumblr_psk5jlDfXO1r94kvzo4_r1_400

Peu visible sur la scène internationale en dehors du bloc de l'Est, le secrétaire général Chélépine est pourtant apparu devant un parterre de journalistes de tous les pays autorisés de manière expresse à assister à son discours. L'air grave, le dirigeant communiste a avalé un verre d'eau avant de prendre la parole pour son annonce, qui éclipserait sans aucun doute un nouveau fait d'armes de la conquête spatiale soviétique dans l'actualité, à savoir la première sortie dans l'espace d'un être humain :

"Mesdames, Messieurs, Citoyens d'Union Soviétique et de toutes les nations du monde,

L'Union Soviétique, grâce à ses capacités scientifiques de pointe, notamment dans le domaine nucléaire, a détecté et identifié une grave menace pour la santé d'un nombre considérable d'habitants de notre planète, provoquée par les dirigeants irresponsables d'un pays pourtant membre des plus hautes instances internationales. En effet, nous avons les preuves, et même s'ils ne le divulguent pas pour le moment, tout porte à croire qu'un nombre notables d'autres nations sont elles aussi capables de le prouver, à commencer par les coupables.

Tout porte à croire qu'un incident nucléaire de grande ampleur a eu lieu dans le désert algérien. En l'absence de programme nucléaire entrepris dans cette zone par les autorités d'Alger, le responsable est, et ne peut être, que la République Française. Celle-là même qui s'égosillait à propos de responsabilité nucléaire à la Conférence de Genève, celle-là même qui prétend protéger ses alliés en entreposant chez eux ses armes nucléaires, celle-là a exposé les populations d'une zone qui s'étend de la Centrafrique à l'Italie à des radiations nocives pour leur santé.

Pire encore, au lieu de prendre ses responsabilités et prévenir les pays concernés, Paris a décidé de tout passer sous silence, et évacuer ses bases en Algérie du même coup. Comme le dit le proverbe, les rats quittent le navire. Ainsi, Moscou enverra une compagnie d'ingénieurs qualifiés sur la question nucléaire et leur équipement dans le but de confiner les lieux de l'incident et faire cesser la dispersion de particules radioactives, et appelle les quatre puissances nucléaires responsables en ce monde à participer ensemble à cet effort où il n'y a ni idéologie ni prestige à défendre, seulement des vies humaines à sauver."

------------------

Paris ayant d'ores et déjà annoncé ne pas souhaiter évacuer ses bases pour permettre la sécurisation des risques nucléaires, Moscou a demandé secrètement un rapport à ses instituts nucléaires répertoriant l'ensemble des risques sanitaires liés à l’exposition aux radiations qui sera envoyé tout aussi secrètement aux dirigeants algériens, accompagnés d'une visite de l'ambassadeur soviétique, qui tentera dans une discussion d'avertir Houari Boumedienne et son gouvernement de la nécessité de faire cesser le risque nucléaire, quitte à forcer la main à la France via un ultimatum, auquel cas des milliers de vies algériennes pourraient être perdues

------------------

Par ses réseaux en Italie, l'Union Soviétique fait parvenir l'ensemble des preuves concernant l'impact des émissions radioactives sur le territoire italien aux journaux et associations militantes proches du PCI, tout en incitant celui-ci à s'en servir pour mener une vaste campagne de mobilisation contre l'alliance nucléaire avec la République Française et pour la paix
Thalassin
Thalassin
Modérateur
Modérateur

Messages : 1358
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Dim 8 Sep 2019 - 13:10


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires étrangères


................« Voilà qu’une nation, jadis si remarquable et honorable mais qui s’est désormais complu dans la fange de son idéologie immonde, nous reproche d’avoir procédé à un essai nucléaire – elle qui se retira de toute négociation visant à limiter de tels essais afin de permettre à un de ses alliés d’obtenir le sésame nucléaire, alors même que la France y participait de bonne foi –, c’est-à-dire d’avoir développé et essayé des armes qui donnent à cette Grande Nation qu’est la France le moyen d’assurer par elle-même sa défense, et par extension, aux européens de se protéger face aux menaces qui pèsent sur le Vieux Continent, à commencer par celles directement proférées par ladite nation. Pis encore, nous sommes accusés de mettre en péril la vie de milliers de personnes. Et par qui ? Hélas ! Par un apparatchik, issu des bas-fonds d’un parti totalitaire, parvenu au pouvoir à coup de complots, d’intrigues, de manipulation, et non par la légitimité de sa nation et de l’Histoire ; héritier et dirigeant d’un Etat qui porte la responsabilité de millions de morts par son idéologie mortifère, qu’il ne cesse de répandre à travers le monde, en Chine, en Corée, jadis en Grèce, désormais en Indochine, et dans tant d’autres nations ravagées par la folie meurtrière de quelques hommes qui, au nom d’une prétendue lutte des classes, détruisent parfois des millénaires d’Histoire ; d’un Etat qui porte aussi la responsabilité directe de la Seconde Guerre Mondiale, en collaborant avec le Mal nazi au lieu de rejoindre dès 1939 la coalition conduite par la France, et, pis encore, encourageant les actes de sabotage des moyens industriels militaires français en 1940 par des militants communistes qui participèrent ainsi activement à l’échec initial de l’armée française lors des combats. Que ce secrétaire général, dont le passé et l’avenir dans l’Histoire se résumeront au néant, calme haut et fort à qui veut l’entendre qu’il se préoccupe des vies humaines, lui qui participa activement à alimenter le conflit – qui Dieu merci semble cesser – entre l’Algérie et le Maroc, en livrant à cette première des armes et en lui mettant à disposition des pilotes, faisant continuer de sanglants combats ; que ce secrétaire général-là vienne dire cela, est une bassesse et une hypocrisie dont son Parti est certes friand, mais qui est profondément honteux. Pis encore, qu’il vienne nous accuser d’irresponsabilité s’agissant de nos essais nucléaires souterrains, moins dangereux pour la santé humaine que les essais atmosphériques, qu’il tolère lorsque c’est son allié chinois qui y procède, et dont il refuse l’interdiction ; c’est bien là la preuve de l’hypocrisie de ce tenancier de parti de pacotille. » Ainsi, par cette brève déclaration, le Général de Gaulle, dans son style inimitable et très particulier, à la fois lyrique et grandiloquent, parfois provocateur, a tenu à répondre officiellement aux allégations portées par Alexandre Chélépine s’agissant d’un hypothétique accident nucléaire français lors d’un test d’une bombe à hydrogène dans le désert saharien, officiellement faux.

................Au Quai d’Orsay, une réunion de crise extraordinaire a eu lieu, rassemblant les plus proches collaborateurs – et de confiance – du ministre Couve de Murville, accompagné de quelques militaires et de Pierre Messmer, afin de définir la ligne diplomatique à suivre dans ce qui pourrait rapidement se transformer en crise internationale. Aussi, il est communiqué aux chancelleries concernées, notamment européennes et nord-africaines, les choses suivantes. D’abord, s’agissant du prétendu accident nucléaire, icelui n’a pas eu lieu. Il ne s’agit que d’un essai nucléaire français classique, comme Paris en conduit depuis cinq ans dans la région, sans gravité, mais qui a nécessité, lors de sa réalisation, l’évacuation d’une partie mineure et non dangereuse des radiations confinées dans le sous-terrain, pour des raisons techniques et de sécurité ; entraînant par ailleurs la suspension des essais nucléaires français dans la région pour éviter une véritable catastrophe. Ensuite, s’agissant du nuage radioactif en lui-même, icelui ne présente aucune menace directe pour les populations civiles locales. En effet, le nuage n’était dangereux que sur ses premiers 150 km, lors desquels il ne rencontra aucune population, puisque se dirigeant vers l’est du centre d’essai, totalement inhabité. Au-delà de cette distance, les populations ne peuvent être exposées au grand maximum qu’à une dose de 2,5 mSv, c’est-à-dire la dose naturelle de radioactivité à laquelle est exposée chaque année un être humain, ce qui est sans conséquence pour lui. Les seules personnes ayant reçu des doses significatives sont les personnels militaires déployés sur la base française. Enfin, tous les moyens sont mis en œuvre pour décontaminer la base, et éventuellement les alentours, ainsi que pour la sécuriser et la démanteler sans risque de contamination supérieure, ce qui nécessitera plusieurs mois aux ingénieurs français, mais ce qui sera effectué sans risque pour les populations locales. Dès lors, toutes les allégations soviétiques sont totalement mensongères aux yeux de Paris, qui fournit par ailleurs de véritables preuves, issues du terrain et non d’on ne sait quel laboratoire soviétique, sur les mesures de radiation à 50km, à 100km, à 150km et à 200km, démontrant la baisse significative de radioactivité, et confirmant le deuxième point détaillé par le Quai d’Orsay sur les 2,5 mSv. Ni les populations nomades ou sédentaires locales, ni – et encore moins – les espagnols ou les italiens, n’ont ainsi à s’inquiéter de cela, Paris rappelant que la trajectoire suivie par le nuage radioactif est strictement identique à celle suivie par le nuage lié au test de Gerboise bleue, il y a cinq ans de cela, et qui n’avait provoqué aucun dégât notable sur la santé de quiconque. En gage de bonne foi, Paris propose à ses partenaires européens d’envoyer des ingénieurs et scientifiques sur les lieux. En parallèle, et secrètement, une équipe d’ingénieurs français travaille d’ores et déjà d’arrachepied pour sécuriser le site et commencer la décontamination, utilisant leur savoir-faire de Béryl en 62.


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise
Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1910
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Dim 8 Sep 2019 - 23:23

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown

Affaires Intérieures :

Civils Rights Act 1965

Enfin, c'est la victoire du plus grand projet du Président Kennedy, le Civil Rights Act vient d'être ratifié par le Congrès, désormais à majorité démocrate, même si 7 membres de la Chambre des représentants et un sénateur démocrates ont refusé de le voter, tandis que 3 sénateurs républicains l'ont voté.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown
Le Président Kennedy annonçant à la Nation la fin de la ségrégation

Il s'agit là d'un des plus grands textes législatifs du siècle, selon plusieurs observateurs de la vie politique américaine. En effet, celui-ci a pour but de rendre illégale toute ségrégation raciale dans les lieux publics, et ce à l'échelle fédérale, afin de l'imposer dans les états du sud qui l'appliquent encore. Le texte rend également possible la participation de l'Attorney General dans les procès intentés à des administrations publiques par des particuliers au sujet de la ségrégation.

Voici une liste des grandes réformes :

- fin de la ségrégation dans les lieux publics sans exception sauf les "clubs privés".
- confirmation de l'élimination totale des tests d'aptitudes électorales, basés sur les mathématiques, ou n'importe quel autre dispositif.
- interdiction aux administrations publiques de discriminer à l'embauche sur la race, le sexe, la religion ou la nationalité d'origine.
- fin de la ségrégation dans toutes les écoles publiques des Etats-Unis, et autorisation pour l'Attorney General de poursuivre en justice les écoles récalcitrantes.
- expansion de la Civil Rights Commission de 1957, avec une augmentation de budget de 180%.
- interdiction de la ségrégation dans toute association privée recevant des fonds fédéraux. Si une association privée recevant des fonds fédéraux pour se financer est prouvée pratiquant une forme de ségrégation ou de discrimination basée sur la race, le sexe, la religion ou la nationalité d'origine, les fonds fédéraux seront supprimés.
- interdiction de la discrimination à l'emploi, et ce même dans le milieu privé.

Rapidement, des centaines de milliers d'enfants noirs rejoignèrent des écoles autrefois privées d'enfants de couleur, notamment dans l'Alabama, le Mississippi, la Louisiane et la Géorgie. De vives tensions sont ressenties localement, et dans certains cas, des U.S. Marshalls sont déployés pour accompagner les enfants ayant été victimes de violence verbale ou physique.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown
La petite Ruby Bridges est escortée à l'école primaire de Baton Rouge, Louisiane, par 3 U.S. Marshalls

Conséquence directe de la réforme, le soutien au Président Kennedy est propulsé dans les sphères intellectuelles, les minorités, et le nord-est ainsi que la Californie, mais est en chute libre parmi les classes populaires blanches du Sud. C'était un risque à courir, que la Maison Blanche a jugé totalement bon à prendre.

Le Civil Rights Act n'a cependant pas entièrement calmé les ardeurs des mouvement des droits civiques, qui réclament toujours plus de réformes sociales et d'inclusivité, sous la houlette du pasteur Martin Luther King. Celui-ci a mené une marche en Géorgie rassemblant 30 000 personnes, sur une distance de 40km, qui a été très médiatisée.

Le Président Kennedy a promis à Martin Luther King et à tous les Américains que les réformes ne faisaient que commencer, et que le futur de l'Amérique se construisait en ce moment même.

Gemini 3 :

Gemini 3 est la première mission comportant deux astronautes dans le même vaisseau lancé par les Etats-Unis. Virgil Grissom et Georges Young sont les élus de la NASA pour cette mission, qui a duré 4h et les a amenés à effectuer pas moins de 3 orbites complètes de la Terre avant d'atterrir dans le Pacifique, non loin de l'île de Guam, où ils ont été récupéré par l'équipage du USS Intrepid.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown
Lancement de Gemini 3

Les prochaines étapes du Programme Gemini sont la sortie extra-véhiculaire, et un prolongement du temps resté dans l'espace à 8 jours, le temps nécessaire pour un voyage vers la Lune.
Shikkoku
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6281
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Lun 9 Sep 2019 - 18:24

Algérie
Sur demande de Thalassin

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown

L'Algérie accepte la proposition soviétique et américaine, et recevra à Alger les délégations scientifiques dans les plus brefs délais.


http://www.chacunsonpays.com/t8839-demandes-pnj-de-l-urss#117121

Algérie
Evénement

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown

En Algérie, la mobilisation pour la guerre contre le Maroc fait rage. Le nouveau gouvernement de Boumédiène a en effet mobilisé l'entièreté du pays, et a crée des Unités de Production Militaires, ou UPM (وحدة الإنتاج العسكري), chargées de mettre les femmes dans les usines pour produire munitions et armes légères pour l'Armée algérienne.

Le réveil de l'industrie du pays est palpable, et Boumédiène a juré de repousser les marocains hors des terres algériennes, comme la France a été repoussée.

Maroc
Evénement

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown

Au Maroc, la contestation de la guerre en interne commence à  se faire sentir. Elle est vue comme une guerre inutile, pour des objectifs de très faible prestige et qui ont déjà coûté la vie à des centaines de marocains, et forcés des dizaines de milliers, voir des centaines des milliers à quitter leurs demeures.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown
Casablanca, 1965

Le fer de lance des contestations est le milieu étudiant marocain, et la ville de Casablanca, où des manifestations ont eu lieu tout le mois, se chiffrant par plusieurs dizaines de milliers de participants, et pour l'instant aucun mort, mais plusieurs blessés graves parmi les manifestants.


Royaume-Uni
Evénement

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown

A Londres, les militants du Labour commencent à désavouer le Premier Ministre Wilson, à cause de ses liens visiblement très proches avec l'Espagne fasciste. De nombreux membres du Labour ont renoncé à payer leur cotisation en 1965, et pour la première fois depuis la guerre, le nombre d'adhérents est en forte chute sur la période 1964-1965.

Au niveau institutionnel, les MPs du Labour sont plus disciplinés que les adhérents, et ne critiquent pas encore le Premier Ministre publiquement, même si dans les couloirs du Parlement, on commence à trouver que le Premier Ministre mène une drôle de politique étrangère.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1503
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Pierremenez le Lun 9 Sep 2019 - 23:48

État Espagnol
 
¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Espagn13

●Economie●

Fiscalité

Navarro Rubio avec son cabinet:

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 916830

On estimait donc nécessaire de procéder à une réforme substantielle non seulement fiscale, mais aussi administrative. Le rapport fourni par la Banque Centrale Espagnole mettait en évidence, ses carences ci. Ainsi Navarro Rubio procéda à la mise en place de fondamentaux essentiels. Il fut donc défini que le budget annuel devait être un document dont les intentions apparaissaient clairement non seulement à un nombre réduit de ministres et de fonctionnaires publics, mais aussi à un large secteur de personnes qui avaient à régler leurs activités d'après la politique gouvernementale. Les comptes du secteur public devront être précisés sur divers points. En premier lieu, de connaître avec précision les comptes du secteur public et, de cette façon, pouvoir établir des relevés statistiques, telle la comptabilité nationale et les flux financiers. Par conséquent, ce budget devait distinguer clairement les dépenses courantes des dépenses de capital, non seulement par leur montant global mais encore par leur destination. L'utilisation de ces ressources publiques devra définir avec suffisamment de détails pour pouvoir contrôler la dépense réelle autorisée par chaque ministère.
Pour autant, on estima indispensable que le ministère des Finances soit investi de l'autorité suffisante pour exiger et réviser les comptes des organismes publics. Les comptes de ces derniers, devront être aussi remis dans un délai déterminé et suivant des modèles préétablis.
Concernant, la dépense publique Navarro Rubio voulait mettre en place le principe basiques suivant : la dépense devait être en accord avec la politique de développement du gouvernement, elle eut pour objectif d’atteindre cela de la façon la plus optimum. II fut nécessaire d’avoir un vrai contrôle budgétaire, qui sera déterminé par le biais de la du coût unitaire.

Une fois ce volet d’administration fiscale mise en application, il fut convenu que la réforme de l’imposition reflète tout simplement la conviction que le système fiscal fut l'un des instruments du développement économique et social. Concrètement, le ministère des finances lança une simplification des impôts, simplification qui engendra une facilitation de leurs perceptions. On chercha, en même temps, leur systématisation, prenant l'impôt personnel sur le revenu et l'impôt sur les sociétés comme bases uniques et générales concernant les impôts directs. Selon la nouvelle loi fiscale générale, les impôts directs se divisèrent en : impôt général sur le revenu des personnes physiques ; impôt général sur le revenu des sociétés et personnes morales ; et impôt général sur les successions
Il fut décidé cependant d’ores et déjà d’appliquer des mesures libérales fortes idéologiquement avec des incitations fiscale jouant sur l'impôt sur les sociétés. De primes abords, pour promouvoir le développement agricole, on accorda des exonérations égales à 95 % de la taxe foncière pendant 10 ans, dans les cas de regroupement de parcelles ou de transformation de terrains non irrigables en terrains irrigués. Concernant le secteur primaire et tertiaires, on dégrèvera jusqu'à 50 % l’impôt sur les sociétés lorsque, pendant l'exercice révolu, des investissements ont été faits en vue d'améliorations ou de recherches directement applicables aux exploitations. Et enfin pour cette section, on admettra un système d'amortissement accéléré dans certains cas d’immobilisations. Indépendamment de ces mesures, on promulgua une nouvelle loi de régularisation des bilans, appliquée obligatoirement à certaines activités et facultativement à d'autres.
Pour l'impôt sur le revenu du capital, on accordera des exonérations pour les prêts en vue de construction de logements, et de même des niches fiscales pour les secteurs tel que tourisme, l’automobile, l’industrie aéronautique et l’ensemble des investissements dans les territoires ultra marins.

Quant aux impôts indirects, l’État Espagnol décida d’introduire la taxe sur les produits et services ou TPS. Il s'agira d'une charge de 5 % sur la vente de tout produit ou service, exception faite de certains articles essentiels, telle la nourriture, le loyer résidentiel, les services médicaux, et certains services comme les services financiers. La taxe sera calculée sur chaque vente. Elle touchera aussi bien le consommateur final que les sociétés. Cependant Les entreprises qui acquirent des biens et services comme intrants pourront généralement demander des "crédits de taxes sur les intrants", c'est-à-dire qu'elles seront déduites de la TPS perçue à la TPS qu’elles eurent payée afin d’éviter l'effet "cascade".

Cette réforme ambitieuse mixant changement de méthode administratif, simplification de l’imposition, incitation fiscale d’investissements et création de la TPS sera mise en place pour le budget 1966. Selon les premières prévisions, cette dernière n’aura des effets positives en termes de perception qu’à horizon 1967.


●Affaires Étrangères●

Maroc

Guardia Civil:

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 5%2Bbereitschaftspolizei%2B1982

L’État franquiste par le biais de son Ministre des Affaires Étrangères Fernando María Castiella réaffirme son soutien inconditionnel au Roi Hassan II qui était selon le Caudillo« Le garant de la stabilité et de la prospérité du Maroc, contre le péril marxiste qui pollue les pays décolonisés. »
En toute confidentialité, l’Espagne proposa l’envoie de conseillers de la Guardia Civil ayant un savoir-faire dans le maintien lors de contestations et de conseillers de la Brigada Político-Social spécialisé dans la traque d’opposant politique. Ces spécialistes garants de la pérennité de l’État Espagnol depuis la fin de la guerre civile pourraient être d’une aide précieuse pour le Roi Hassan. Outre cela, le Caudillo eut la volonté d’augmenter l’envoie d’armement à la division Halcon forte de 5000 volontaires avec l’envoie d’une de 25 M-47 Patton, de 30 Oto Melara 56 et de DCA via l’enclave de Mellila.

AELE

Autre sujet sensible qui devait être traité et le refus de la Suède et de la Norvège de l’entrée de l’Espagne dans l’AELE. Ainsi la diplomatie espagnole décida de rester mesurer, et indiqua dans un communiqué que : « L’Espagne est dans une période charnière ou de nombreuses réformes libérales sont déployées. Il serait allé contre le sens de l’histoire de ne pas accompagner ce changement qui est les prémices de la modernisation d’une société. »
Outre cela, le gouvernement remercie chaleureusement le Royaume-Unis et le Portugal pour leur soutien sincère et fort.

Incident Nucléaire

La sécurité civile espagnole se mit immédiatement en action afin de minorer les effets du nuage radioactive en provenance du Maghreb. Il fut décidé de distribuer aux populations affectées des pastilles de chlores, et de préconiser à la population un cloisonnement chez soi le temps de l’épisode.
¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 250px-COA_Spain_1945_1977.svg
Pierremenez
Pierremenez
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 73
Date d'inscription : 16/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Mer 11 Sep 2019 - 0:00

JOUR DE PAUSE DE LA MI-1965
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1503
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Jeu 12 Sep 2019 - 0:01

FIN DU JOUR DE PAUSE DE LA MI-1965
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1503
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Thalassin le Jeu 12 Sep 2019 - 0:32

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Banniere_URSS


Programme spatial

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 DzS6yNcWkAAuykL

Mis devant le fait accompli de la vaste politique de développement de l'industrie de biens de consommation en Union Soviétique, le Politburo a également à faire un choix. Les conservateurs, bien que considérablement affaiblis, restent une faction importante à prendre en compte au sein du Parti. Faction importante qui s'arrime solidement à demander qu'une attention toute particulière soit prêtée au complexe militaro-industriel. Contraint en partie à répondre à leurs attentes pour ne pas qu'ils s'agitent trop, le secrétaire général Chélépine en est venu à craindre la potentialité d'une escalade spatiale, sans que cela ne sorte de discussions privées avec des camarades fiables. En effet, un tel phénomène laisserait inévitablement les finances de l'État soviétique face à de grandes difficultés, et ce malgré les réformes économiques. Sans rendre publiques ses inquiétudes, Alexandre Chélépine a cependant envoyé une proposition aux Etats-Unis d'Amérique à ce sujet via le téléphone rouge

Contenu de la proposition top secrète faite aux USA:
- L'Union Soviétique - par le biais de l'Institut Soviétique de Recherche Spatiale - et les États-Unis - par le biais de la NASA - s'engagent à mettre en commun leurs programmes spatiaux visant à mener des êtres humains sur la Lune
- Cette coopération sera annoncée au monde, une fois tous ses termes fixés, par deux conférences de presse se déroulant en simultané à Washington et Moscou

I. Du volet scientifique de la coopération

- Les échanges de documents entre les bureaux de recherche soviétiques et américains se feront par des réseaux dédiés sécurisés de manière conjointe par le KGB et la CIA
- Des visas de travail temporaires seront accordés aux scientifiques dont la présence est nécessaire dans un bureau de recherche situé sur le territoire de l'autre pays participant. Leur sécurité sera assurée par les autorités locales
- Les moteurs seront développés aux États-Unis, les systèmes électroniques en Union Soviétique, le reste du programme dans les deux pays
- Du fait de la nécessité de la NASA d'employer plusieurs sites de lancement en fonction de l'inclinaison polaire de la terre, les lancements seront effectués au Cosmodrome de Baïkonour
- Le système métrique sera utilisé
- Les indications de bord seront présentes de manière systématique à la fois en langue russe et anglaise

II. Du volet symbolique de la coopération

- Le programme lunaire conjoint sera nommé Apollo-Brastsvo et Brastsvo-Apollo, du nom des deux programmes lunaires préexistants. Les deux ordres d'appellation coexisteront
- Le premier pas sur la Lune sera effectué conjointement par une cosmonaute soviétique et un astronaute américain, qui planteront chacun leur drapeau en même temps sur l'astre lunaire avant d'y ajouter celui de l'Organisation des Nations-Unies. Les potentiels autres astronautes impliqués, s'ils sont deux, seront à nouveau un Soviétique et un Américain. S'il est seul, il devra être choisi parmi les citoyens d'une nation tierce faisant consensus. Peu importe leur nombre, ils ne poseront pas le pied sur l'astre lunaire
- Au lanceur lunaire et potentiels véhicules spatiaux utilisés au cours du programme devront être donnés de nouveaux noms ne faisant pas référence à de précédents programmes spatiaux américains comme soviétiques

III. Du volet financier de la coopération

- Les coûts de développement seront partagés de manière égale entre l'Union Soviétique et les États-Unis d'Amérique
- Les salaires, primes et autres rémunérations des employés de leur agence spatiale impliqués dans le programme seront payés de manière autonome par les agences spatiales dont ils dépendent
- Le lanceur développé au cours du programme pourra être utilisé par les deux agences spatiales par la suite, sauf dans le cas de lancements à finalité militaire. Toute utilisation de celui-ci pour des lancements commerciaux devra être approuvé par les deux agences spatiales.
- Les États soviétique et américain disposeront tous deux des droits sur l'ensemble des brevets qui viendraient à être déposés dans le cadre du programme
Thalassin
Thalassin
Modérateur
Modérateur

Messages : 1358
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Shikkoku le Sam 14 Sep 2019 - 15:03

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown

Affaires Etrangères :

Communiqué à l'Union Soviétique :

Après une concertation entre le Président, la NASA et divers conseillers à l'armement, il a été décidé que l'offre soviétique intéressait particulièrement l'Amérique, mais qu'elle devait être corrigée sur quelques points.

En effet, la course spatiale ne peut pas être traitée à la légère. Il s'agit d'envoyer des hommes dans un environnement hautement hostile, à l'aide de technologies parfois mal maîtrisées par l'humanité. Il semble évident au Président Kennedy qu'une coopération entre l'Union Soviétique et les Etats-Unis d'Amérique.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown

Il est clair et net pour les Etats-Unis et il s'agit là d'un point non négociable, les lancements conjoints ne pourront pas avoir lieu sur le territoire soviétique, ils devront avoir lieu aux Etats-Unis, sur le site de Cap Canaveral en Floride. Les soucis de sécurité nationale n'autorisent pas le déploiement de matériel de haute technologie pendant de si longues durées sur des territoires étrangers.

En ce qui concerne le lanceur, autre sujet de taille, il n'est certainement pas étranger aux soviétiques que l'Amérique est en train de finaliser les tests sur le lanceur Saturne V, le plus gros lanceur jamais créée. Des milliards ont été investis dans le programme, et recommencer à zéro pour créer un lanceur 100% issu de la coopération américano-soviétique n'est pas pensable pour les Etats-Unis, au vu de l'investissement humain et financier de Saturne V.

Finalement, les missions devront comporter, Washington approuve, un nombre égal d'astronautes soviétiques et américains. En revanche, il semble impossible de mener une mission lunaire avec deux astronautes. Les Etats-Unis proposent donc de travailler conjointement à un module lunaire capable d'accueillir quatre astronautes, deux américains et deux soviétiques. Il sera par la suite possible d'utiliser le même module pour envoyer un américain, un soviétique, et deux astronautes de nations tierces. Pour des raisons de sécurité, la NASA refuse donc de participer à des missions d'envergure avec deux astronautes seulement.

Affaires Intérieures :

Emeutes de Watts à Los Angeles :

Les tensions raciales sont toujours hautes, malgré le passage du Civil Rights Act et les premières actions fédérales en faveur du droit des minorités et des femmes. En effet, plusieurs actions coup de poing comme l'escorte de citoyens américains noirs dans des lieux hostiles à leurs personnes par des U.S. Marshalls n'a pas eu la popularité escomptée. La majorité des afro-américains demandent plus au gouvernement, et ne sont pas encore satisfaits des mesures.

A Watts, des rumeurs sur l'assassinat d'un jeune homme noir par la police ont plongé le quartier de Los Angeles dans le chaos pendant 3 jours, culminant avec le déploiement en masse de la National Guard.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown
Watts en feu

Près de 3 500 membres de la National Guard ont été appelés de casernes de Californie et du Nevada pour mettre fin aux émeutes. Des coups de feu ont été tirés en direction des gardes, sans en toucher aucun. Un mort est à déplorer chez les civils, mais la garde nationale dément toute responsabilité. Il aurait été tué par un gang rival.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown
Garde Nationale déployée à Los Angeles, 1965

Medicare et Sécurité Sociale :

Dans le Bureau Ovale, la situation est nerveuse. Le Président Kennedy lit les rapports du FBI mais surtout la presse concernant les événements ayant survenu dans les derniers mois. Accompagné du V.P. Muskie et de son Chef Advisor, la décision d'étendre le programme Medicare crée par Eisenhower en 56 pour venir en aide aux vétérans de Corée et de la Seconde Guerre Mondiale aux populations civiles a été actée.

En effet, selon des statistiques officielles du gouvernement fédéral, seulement 60% des américains à la retraite disposent d'une assurance maladie quelconque, et parmi ces 60%, la moitié disposent d'une assurance très faible ne couvrant que certains prescriptions pharmaceutiques et aucune opération médicale. Les compagnies d'assurance multiplient en effet par trois en moyenne le prix qu'elles font payer aux personnes âgées comparé aux plus jeunes.

Parmi la jeunesse, la situation n'est pas plus rose pour autant. Les minorités noires, asiatiques et indiennes ne sont couvertes par une assurance solide qu'à 24% en moyenne (7% pour les indiens vivant sur des réserves fédérales). Le Social Security Act suivant a été dressé par plusieurs membres du Congrès et présenté devant les représentants du peuple américain :

Social Security Act, 1965 :

I. Le programme Medicare de 1956 sera étendu à l'entièreté des individus vivant sur le territoire américain, et ce indifféremment de leur race, leur religion, leur sexe, ou la possession ou non de la citoyenneté américaine.

II. Une caisse fédérale d'Assurance Maladie appelée All-American Social Security Net ou AASSN sera formée avec l'appui de fonds fédéraux. Celle-ci sera réservée aux familles comptant parmi les 20% les plus pauvres des Etats-Unis. Elle fournira des soins de première nécessité entièrement gratuits, la prise en charge des frais d'accouchement dans les hôpitaux publics, ainsi qu'un congé maternité de 72h pour les femmes ayant récemment accouché. Elle couvrira également les frais d'ambulance et de transports vers les hôpitaux. Les assurés disposeront d'une ASSNN Card et d'un numéro unique et confidentiel pour prouver leur appartenance au programme.

III. Les Etats seront encouragés par un package financier à hauteur de 350 millions de dollars sur 2 ans à ouvrir des centres communautaires de santé et à former des infirmiers. Ces centres communautaires de santé seront tout d'abord ouverts dans les grandes villes comme Chicago, New-York, Boston, Saint-Louis, La Nouvelle-Orléans, Los Angeles, San Francisco, etc... où selon les rapports officiels l'urgence médicale se fait la plus sentir.

IV. Afin de financer le programme, une hausse de l'imposition sur le revenu sera actée. Pour les plus hauts revenus, le taux maximum d'imposition passera de 74% à 87%, le rapprochant du maximum de 90% des années 50.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown
Un expert en histoire de la taxation américaine entendu par le Congrès, 1965

Les débats furent relativement enflammés au Congrès, notamment de la part des "Nouveaux-Républicains" dont le leader Barry Goldwater a perdu les élections de 1964 et s'opposent fermement à toute augmentation de la taxation. Fort heureusement pour le Social Security Act et l'AASSN, ils ne représentent qu'une forte minorité dans le Parti Républicain, et n'ont pas réussi à bloquer la loi, qui est entrée en vigueur le 24 septembre 1965.

Réfugiés cubains :

C'est la surprise qui frappa les vacanciers américains des îles du sud de la Floride en cette fin d'été 1965. En effet, alors que le soleil venait de se lever, plusieurs dizaines de petits bateaux sans moteur se sont approchés des côtes. A leur bord, pas moins de 154 hommes, femmes et enfants venus de Cuba. Quelques heures plus tard, alors que la police locale prenait en charge les individus avec l'appui d'associations locales pour leur fournir eau, vivres et abri, un bateau de pêche, nommé Esperanza transportant à lui seul 120 marins cubains s'échoua sur les plages de Miami.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown
L'Esperanza arrivant à Miami

Le débat fut vif en Floride sur comment accueillir ces réfugiés, surtout en sachant leur provenance. L'île de Cuba, occupée depuis le début de la décennie par un régime ouvertement hostile à l'Amérique, est en effet un sujet sensible, et surtout en Floride.

Il a été décidé par l'Etat de Floride de laisser les réfugiés s'installer. Le FBI a quant à lui participé avec les polices locales à plusieurs interrogatoires afin de tenter de déceler de potentiels espions parmi les réfugiés. Face aux tensions qui animaient la ville de Miami, le V.P. Muskie s'est rendu sur place.

" Les hommes, femmes et enfants qui traversent l'océan pour fuir la tyrannie du régime cubain afin de poser le pied sur les plages américaines doivent être accueillis à bras ouverts. Les Etats-Unis ont été construits sur l'idée que tout sur cette terre bénie était possible. Le rêve américain, critiqué de manière cynique par certains d'entre nous, bat encore extrêmement vivement parmi les populations opprimées du monde entier.

Il est du devoir des Etats-Unis d'accueillir sous son aile protectrice tous les opprimés, les persécutés, les délaissés et les ostracisés. Ces gens qui ont tout quitté, qui ont tout perdu sur leur île, arrivent sur nos plages avec l'envie et la motivation de refonder une vie pour eux-même et leur famille. Leurs enfants, les accompagnants ou ceux qui naîtront sur le sol américain, sont le futur de ce monde, le futur de l'Amérique, le futur du Monde Libre, et le futur de Cuba. Le peuple américain doit faire preuve de sa générosité, de son ouverture, et ne pas oublier d'où nous venons. Que parmi nous, nombreux sont ceux dont les grands-parents posèrent le pied sur les quais de New-York ou de San Francisco, leurs possessions personnelles rassemblées dans une petite valise de quelques kilos. Je ne crois pas que la situation soit si différente. "


Discours du Vice-Président Muskie à Miami, automne 1965

L'U.S. Navy a reçu l'ordre de déployer 7 navires de patrouille côtière et 1 navire médicalisé pour assister les U.S. Coast Guards dans l'assistance aux personnes venant de Cuba. Il ne fait nul doute que ces quelques centaines de cubains ne sont que les premiers d'une longue liste de personnes cherchant protection sous l'aigle américain.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown

Les ordres du gouvernement sont clairs. Dans la mesure du possible, il faut s'approcher des navires de fortune à destination des côtes américaines pour les appuyer. S'ils sont en état de finir leur périple, ils seront escortés par un navire des gardes-côte jusqu'à Miami, Tampa ou Cape Coral. Si l'embarcation se montre défectueuse, ils seront évacués à bord des navires américains et transférés à l'U.S. Navy qui les amènera à bon port en Floride.

4 hélicoptères de sauvetage Sea Stallion ont été déployés dans le sud de la Floride pour venir en aide aux personnes les plus en danger, et nécessitant une évacuation rapide dans le cas où un bateau des gardes-côtes serait trop loin pour leur venir en aide.

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Unknown
Un Sea Stallion en route pour évacuer une famille de cubains
Shikkoku
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6281
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Bureau le Sam 14 Sep 2019 - 15:59

Antilles & Golfe du Mexique
Brève
Evénement

Un violent ouragan a dévasté une partie des Antilles et des terres côtières du Golfe du Mexique. Le 27 août, une tempête tropicale s’est formée à l’est des Iles Sous-le-Vent, dans les Antilles, traversant l’archipel. Quittant les Caraïbes, le désormais ouragan de catégorie 4 dénommé Betsy par les scientifiques se renforça et se déplaça vers Nassau, capitale des Bahamas, dévastant l’archipel paradisiaque, avant de gagner la côte sud de la Floride par l’archipel des Keys. Après avoir croisé la baie de Floride et être entrée dans le golfe du Mexique, Betsy s'est à nouveau renforcée et a continué sa route vers le nord-ouest. L'ouragan a fait sa seconde entrée sur le sol américain à Grand Isle en Louisiane, juste à l'ouest du fleuve Mississippi. Lors de l'entrée sur le sol américain, Betsy avait des vents d'une vitesse de 249 km/h, juste en dessous d'un ouragan de catégorie 5. L'ouragan s'est déplacé au-dessus du fleuve causant une élévation du niveau du Mississippi à La Nouvelle-Orléans d'environ 3 mètres. Dans la deuxième semaine de septembre, l’ouragan perdit progressivement en intensité, avant de disparaître le 14 septembre. Selon les premières estimations, 76 personnes ont été tuées lors de la tempête, en faisant d’elle l’une des plus meurtrières des Etats-Unis d’Amérique, tandis que près de 1,5 milliard de dollars de dégâts ont d’ores et déjà été chiffrés.

Indonésie
Brève
Evénement

De violents troubles secouent l’archipel indonésien. En effet, dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre, six généraux du haut état-major de l'armée de terre indonésienne sont enlevés par des groupes de soldats, emmenés à la base aérienne de Halim près de la capitale Jakarta, pour y être abattus. Vers 7h du matin, le lieutenant-colonel Oentoeng, officier de la garde présidentielle, annonça à la radio être à la tête du Mouvement du 30 septembre, ou Gerakan September Tigapuluh, et qu’un conseil de la Révolution allait assumer l’autorité suprême du pays, notamment soutenu par le chef de l’armée de l’air, le général Omar Dhani. En réaction, le président Soekarno nomma un illustre inconnu du grand public, le général Soeharto, pour réprimer le coup d’Etat. En moins de quarante-huit heures, la sédition fut matée, et les rebelles, arrêtés ou exécutés. Soeharto s’impose devant l’opinion publique comme celui qui a mis fin à une tentative de révolution, tandis que le régime annonce la dissolution du Parti communiste indonésien, accusé d’être derrière ce coup d’Etat de la « Gestapu ». Dans les jours suivants, une violente répression contre les éléments communistes indonésiens débuta, faisant d’ores et déjà plusieurs dizaines de milliers de morts dans les premières semaines, et qui devrait se poursuivre pendant plusieurs mois.

Malaisie
Brève
Evénement

La jeune fédération de Malaisie a connu, pendant l’été 65, une crise politique majeure. En effet, le nouvel Etat avait intégré, lors de son indépendance, Singapour, faible territoire à majorité ethnique chinoise, contrairement au reste du pays. Totalement arriérée, Singapour fut rapidement accusé de nombre des maux du pays. Conscient de cela, le 5 août 1965, le premier-ministre de Singapour, Lee Kuan Yew, a annoncé le retrait de son Etat de la fédération de Malaisie, et a ainsi proclamé son indépendance, déposant dans la foulée sa candidature auprès de nombreuses organisations, à commencer par l’ONU. Rapidement, un régime présidentiel est institué dans la cité-Etat, que le premier ministre entend faire rapidement l’une des principales puissances économiques régionales, voire mondiales, ne serait-ce que par son positionnement géographique stratégique.

Sous-continent indien
Brève
Evénement

Les tensions issues de la Partition des Indes, il y a bientôt deux décennies de cela, sont toujours d’actualité entre l’Union indienne et la République islamique du Pakistan. Malgré quelques tentatives de négociations entamées par Islamabad en 63, icelles restèrent lettre morte, ne suscitant guère d’enthousiasme côté indien. La principale raison de la discorde entre les deux Etats est le territoire du Jammu-et-Cachemire, rattaché à l’Inde mais revendiqué par le Pakistan. En août, ce dernier lança l’Opération Gibraltar, visant à infiltrer ledit territoire contesté par des soldats déguisés en civil devant provoquer une révolte et mener des actes de sabotages. Rapidement, les troupes indiennes repérèrent les soldats pakistanais infiltrés et fermèrent la frontière avant d’occuper, dès le 16 août, des postes pakistanais sur une route du Kargil. En réaction, le Pakistan intensifia son soutien aux rebelles hostiles à New Delhi, et fit une incursion dans le Cachemire indien. Le 28 août, après plusieurs avertissements de l'Inde demandant l'arrêt du soutien à la guérilla, ses troupes s'emparent du col de Haji Pir, dans la partie du Cachemire sous administration pakistanaise, qui constitue la principale voie d'infiltration vers le Cachemire indien. A la suite de ces affrontements jusqu’alors légers, la situation commença à déraper. En effet, le Pakistan lança l’Opération Grand Slam, contre-attaque importante destinée à s’emparer de la ville d’Akhnoor, notamment à l’aide de régiments blindés M48 Patton. L’Inde, en riposte, franchit la frontière dès le 6 septembre et marchait en direction de Lahore. Aucun des deux camps ne semble prêt à cesser les combats pour l’instant, pendant que près de 3'000 morts sont à dénombrer du côté indien, et 3'800 côté pakistanais, en plus de dizaines d’avions et de centaines de chars de combats détruits.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1503
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Sirda le Sam 14 Sep 2019 - 18:33


République française


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 640px-Flag_of_France_with_RF.svg


Affaires intérieures


................Alors que les élections présidentielles approchent à grands pas, les premières manœuvres politiciennes débutent elles aussi. Dès le 1er septembre, le sénateur de la Nièvre, François Mitterrand, bien rétabli de sa tentative d’assassinat à l’Observatoire en 59, a annoncé qu’il candidatait à la fonction suprême de la République, quelques semaines seulement après la parution de son ouvrage Le coup d’Etat permanent, dans lequel il décrie vertement le régime institué par le Général de Gaulle et ses compagnons depuis 1958. Entendant mettre à terre la Vème République au profit d’un nouveau régime plus parlementariste, Mitterrand a constitué, autour de sa personne, une véritable coalition de la gauche non-communiste, avec la création dès le 10 septembre de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste, laquelle regroupe différents partis de gauche classique, à savoir la Section française de l'Internationale ouvrière de Guy Mollet, le Parti radical-socialiste de René Billères, l'Union démocratique et socialiste de la Résistance et la Convention des institutions républicaines de François Mitterrand, l'Union des groupes et clubs socialistes de Jean Poperen et l'Union des clubs pour le renouveau de la gauche d'Alain Savary. La nouvelle FGDS est censée permettre à la gauche de palier la nouvelle politique d’isolement conduite par le Parti Communiste Français de Jacques Duclos, qui refuse fermement toute alliance électorale, même avec les autres partis de gauche, en dépit de l’échec électoral produit par cette politique lors des dernières élections municipales. Mitterrand est, au mois de septembre, le second candidat déclaré après Jean-Louis Tixier-Vignancour, candidat d’extrême-droite de l’Alliance républicaine pour les libertés et le progrès. A droite, le flou est toujours maître, tandis que le Général de Gaulle continue d’éluder toute question quant à sa candidature. Le comte de Paris, lui, continue d’avancer progressivement ses pions, publiant régulièrement son bulletin et développant de plus en plus ses idées auprès de la presse, sentant son heure arriver – et celle du rétablissement de la monarchie d’ici quelques années aussi. Face à lui, le Premier ministre Georges Pompidou commence sérieusement à envisager une candidature, faute de réponse du chef de l’Etat – lequel, lorsqu’il fut au courant de cette rumeur d’une candidature pompidolienne, n’eût d’autre réaction que d’exploser de rire en se tapant les mains sur les genoux. Quant à Michel Debré, d’humeur moins joviale que le président de la République, il fait déjà savoir à son cercle proche que si Pompidou y allait, il irait aussi afin de lui faire barrage et de faire honneur à de Gaulle – si ce dernier refuse de se représenter. Le « Dauphin espéré » semble enfin conscient de sa place, à la plus grande réjouissance de l’homme du 18 juin lui-même, qui voit en Debré un potentiel successeur digne de lui, contrairement à Pompidou.

................Chez les gaullistes, l’heure est au rassemblement. En effet, Jacques Baumel, secrétaire général de l’Union pour la nouvelle République (UNR), et Jacques Debû-Bridel, dirigeant de l’Union démocratique du travail (UDT) – qui rassemble les gaullistes de gauche –, ont annoncé la dissolution de leurs partis respectifs et sa fusion au sein du Rassemblement pour la France (RPF), récemment sorti du sommeil dans lequel il avait été plongé il y a près d’une décennie, dont le nom est, pour les dirigeants, plus parlant et plus attirant que celui des deux mouvements gaullistes de droite et de gauche. Ce changement de dénomination, et cette fusion des deux mouvements, est un évènement majeur au sein de la mouvance gaulliste, qui affiche ainsi son unité, malgré les divergences entre ses deux ailes, qui s’entendent cependant sur la majorité des sujets. L’objectif est d’avoir un appareil partisan le plus efficace possible pour les élections présidentielles à venir, mais aussi pour les sénatoriales, qui se déroulèrent le 26 septembre. Conséquence logique de la défaite de la gauche aux élections municipales, remportée par les divers droite ainsi que les gaullistes, le Sénat, jusqu’alors tenu par Gaston Monnerville et les siens, bascule désormais progressivement vers la majorité présidentielle. En effet, perdant une partie des grands électeurs nécessaires à leur réélection, les sénateurs communistes, socialistes et de la Gauche démocratique, ont été mis en déroute au Palais du Luxembourg, certes toujours dominé par le Groupe des Républicains indépendants avec 58 sénateurs, suivi par le Groupe du Rassemblement pour la France et ses 45 sénateurs, le Groupe socialiste et ses 42 sénateurs, le Groupe des Républicains populaires et le Groupe de la Gauche démocratique constitués tous deux de 41 élus, le Groupe du Centre républicain d'action rurale et sociale et ses 26 membres, le groupe des non-inscrits composé de 11 sénateurs, et enfin par le Groupe communiste et ses 10 élus. Bien que minoritaire, le Rassemblement pour la France parvint à virer l’indéboulonnable Gaston Monnerville, président du Sénat – et auparavant du Conseil de la République – depuis 1947 grâce au système de l’élection du titulaire du perchoir, basé sur la majorité relative. Soutenu par le MRP et le CNIP ainsi que quelques non-inscrits, mais aussi par quelques dissidents de gauche, le baron Emmanuel d'Astier de La Vigerie, fraîchement élu sénateur d’Ille-et-Vilaine, parvint à réunir autour de lui 125 voix, certes insuffisamment pour remporter l’élection au 1er tour, mais assez pour se qualifier face au candidat de la Gauche démocratique, Gaston Monnerville, du Parti Communiste, et des Républicains indépendants. Malgré l’éviction rapide du candidat communiste, les deux autres se maintinrent lors des deux tours suivants, permettant ainsi à cet aristocrate jadis communiste et Compagnon de la Libération, gaulliste de gauche convaincu, de prendre le perchoir du Sénat, à la plus grande réjouissance du Général de Gaulle en personne.


¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Armoiries_r%C3%A9publique_fran%C3%A7aise
Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 1910
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V1963 ¤ Topic officiel - Page 8 Empty Re: ¤ V1963 ¤ Topic officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum