¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Sam 5 Oct 2019 - 16:03

Revue de Presse

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Ici seront centralisés les événements de la V.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Dim 6 Oct 2019 - 18:36

Iraq
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

En Iraq, la contestation continue de monter face au pouvoir. Si les manifestants n'ont pas de revendication politique fixe, ils sont en revanche extrêmement opposés à la politique économique du gouvernement de Bagdad qui n'a pas réussi à tenir ses promesses de développement. Le pays souffre toujours d'une instabilité politique handicapante, surtout autour de Mosul.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Le gouvernement s'appuie sur son incroyable arsenal de milices paramilitaires pour maîtriser les foules, notamment plusieurs milices chiites d'obédience proches de l'Iran.

Etats-Unis d'Amérique
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

L'affaire ukrainienne mine la crédibilité du Président Trump. En effet, sa défense est plus que faible dans ce qui est peut-être le plus gros scandale de sa présidence depuis 2017.

Sa côte de popularité est descendu à 37,5% de la population, un taux extrêmement bas, qui rappelle les débuts de sa présidence et la violente opposition Démocrate. Le Parti Démocrate, quoi que désormais maître du récit national avec les procédures engagées par le Congrès démocrate, n'arrive cependant pas réellement à capitaliser sur l'affaire, et Joe Biden ne jouit toujours pas d'une popularité généralisée, bien au contraire.

Si l'affaire ukrainienne et sa petite soeur australienne ont profondément marqué la côte de popularité de Trump, les Démocrates n'ont pas réussi à s'en saisir de manière correcte.

Royaume-Uni
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Le Premier Ministre Boris Johnson est dans l'impasse.

Aucun deal n'a été trouvé avec l'Union Européenne, et dans quelques jours le Royaume-Uni quittera l'Union. Sa côte de popularité est en chute libre, mais la seule chose qui le sauve est l'absence totale de concurrent. En effet, aucune figure politique britannique n'est actuellement populaire, et certainement pas Farage qui chute de manière dramatique dans les sondages, tout comme le Parti Libéral-Démocrate qui après une brève hausse de soutien, s'effondre à nouveau.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Dim 6 Oct 2019 - 23:21

Royaume-Uni et Union Européenne
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Au Royaume-Uni, on s'approche avec une lenteur brutale de la date fatidique du Brexit. Le gouvernement est toujours dans l'impasse, incapable de trouver un accord avec l'Union Européenne. Les efforts de Boris Johnson et de Barnier bottent toujours en touche concernant le problème principal des négociations : la frontière irlandaise.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

La question est d'autant plus comique que si c'est aujourd'hui ce qui entraîne définitivement le Royaume-Uni vers le No Deal, elle ne fut absolument pas évoquée lors de la campagne.

Boris Johnson, dans une réunion d'urgence le 26 octobre avec ses partenaires européens s'est vu proposer l'organisation d'un nouveau referendum par les Européens afin de reporter la sortie de l'UE. La proposition européenne a été refusée par le leader des Conservateurs, qui a publiquement dit qu'il ne restait de toute manière pas assez de temps pour organiser un referendum aussi sérieux, et que le peuple britannique avait déjà voté Leave après tout.

A moins de 48h de la date fatidique, le 29 octobre 2019, le Royaume-Uni est donc définitivement engagé sur la piste du No Deal, malgré les protestations du Parlement, et d'une bonne partie du peuple britannique. Des deux côtés de la Manche, on se prépare au choc, mais du côté de l'Irlande, on se prépare à la catastrophe.

Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Lun 7 Oct 2019 - 1:17

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Brève
Conséquence

« Free at last ! » titre assez sobrement The Daily Telegraph, dans une édition exclusive, avec une page de couverture intégralement recouverte par un drapeau britannique et ces trois mots. D’autres quotidiens reprennent peu ou prou la même formule, avec une mise en page différente, tandis que d’autres, opposés au Leave, annoncent l’Apocalypse économique sur le Royaume-Uni, et limite l’arrivée de l’Antéchrist sur Terre. The Independent, réputé pour être plutôt de centre-gauche, avec un lectorat assez proche du parti libéral-démocrate et du Labour, affirme, péremptoire, que « David Cameron a tué le Royaume-Uni pour sauver le Parti Conservateur. Boris Johnson a enterré les deux. » En effet, après une ultime proposition du Conseil européen, fermement rejeté par le Premier ministre britannique, tout accord de sortie de l'Union était désormais chose impossible à trouver, et toutes les lois adoptées par la House of Commons visant à interdire un hard Brexit, c'est-à-dire une sortie sans accord, ne changèrent rien à l’implacable droit international qu'est le droit communautaire, juridiquement supérieur au droit interne : la perfide Albion est sortie, le 31 octobre à 23h59, de l'Union européenne, après trois ans d'âtres mais infructueuses négociations. Le Trump des îles aura eu raison du Parlement, et tient enfin sa promesse : « Britannia is free ! », a-t-il déclaré, euphorique, devant les caméras assemblées devant le 10 Downing Street.

Toutefois, tout n'est pas si rose pour le Royaume-Uni. Nonobstant les diverses mesures prises par le Gouvernement de Sa Majesté en prévision d'un hard Brexit, ainsi que par les différents gouvernements des Etats-membres de l'Union européenne, les conséquences de cette sortie sans accord sont d'ores et déjà annoncées comme assez rudes pour l'année 2020, bien qu'elles devraient rapidement s'estomper dans les années suivantes. En effet, les économistes prédisent l'entrée du pays dans une violente récession, qui devrait se traduire par une contraction du PIB britannique de 6% en 2020, puis de 3% en 2021, avant de retrouver la croissance, tandis que le chômage est rapidement passé à 5%, pour 4% auparavant, et devrait atteindre début 2020 les 6,5%. A Calais, les camions s'entassent désormais face au retour des contrôles douaniers stricts, tandis que de nombreuses équivalences sont désormais à renégocier entre Londres et Bruxelles pour éviter que les échanges commerciaux, très importants, entre l'Etat et l'Union, soient durablement impactés par cela. En outre, les taux d'intérêts ont été d'emblée revalorisés à 3%, tandis que l'inflation galope pour atteindre 5%, alors que la livre sterling a perdu 25% de sa valeur en l'espace de quelques heures, dès l'ouverture de la City le 1er novembre, faisant que les intérêts de la dette nationale ont augmenté de 12,8 milliards de livres sterlings.

Pour l'économie mondiale, le hard Brexit a lui aussi de très sérieuses conséquences. En effet, la croissance européenne va régresser pour atteindre les 1,5%, c'est-à-dire bien moins que l'année précédente, tandis que les pays européens échangeant énormément avec le Royaume-Uni sont eux aussi touchés : le chômage passe à3,9% en Allemagne, 6% en Belgique, 5,2% au Danemark, 9,1% en France, 3,8% aux Pays-Bas et 6,3% en Suède. 50'000 emplois sont ainsi supprimés en France, tandis que 179'000 le sont en Europe, et, à travers le monde, 600'000 au total. En termes de PIB, la croissance française sera amputée de 0,3% et 0,4% pour l'Allemagne. A travers le monde cette fois, les Etats-Unis sont les grands perdants en termes de croissance puisqu'icelle sera diminuée de 0,7%, selon les estimations, en 2020, tandis que la Chine et la Russie verront leur croissance être 0,5% moins forte qu'initialement prévue. Le ralentissement économique provoqué par un hard Brexit est dangereux pour la stabilité d'une économie mondiale qui connaît déjà une certaine crise, notamment avec une baisse de la production de voitures en Allemagne, des bourses qui tendent à la baisse, bref, autant de signes avant-coureurs d'une crise promise depuis plusieurs mois par les grands organismes et économistes internationaux et qui pourrait bien arriver d'ici l'année prochaine si aucune solution n'est trouvée rapidement pour palier aux conséquences du Brexit.

Sur un plan plus interne, et plus politique, au Royaume-Uni, Boris Johnson confirme son leadership sur un Parti Conservateur pourtant encore divisé. Le Parlement, quant à lui, se retrouve dans le flou le plus total, alors qu'il avait tout fait pour empêcher une telle sortie. D'ores et déjà, le Premier ministre annoncé que les quelques quarante milliards d'euros que devait payer Londres à l'Union européenne au titre de ses divers engagements ne seraient pas honorés, et entend bien utiliser ce pactole pour palier aux conséquences économiques et financières du Brexit. Pour Bruxelles, ce manque à gagner est considérable, et va plomber les finances de l'Union, alors que ces engagements devaient financer nombre de projets importants, et servir également pour la péréquation entre les différents Etats-membres, menaçant d'aggraver encore plus la situation. En outre, il apparaît comme de plus en plus probable que le Parti Conservateur, qui conserve sa progression dans les sondages, et voit sa position renforcée par l'arrivée de soutiens du parti de Nigel Farage, remporte les prochaines élections parlementaires, qui ne sauraient tarder à avoir lieu puisque tous les partis d'opposition sont désormais discrédités, à commencer par le Labour, et qu'il est plus que nécessaire, pour Boris Johnson, d'avoir une majorité absolue et forte pour mener sa politique post-Brexit.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 9 Oct 2019 - 19:37

Royaume-Uni
Brève
Evénement

Le récent Brexit, et les conséquences à la fois économiques et politiques qui en découlèrent, contraignit la Chambre des communes à finalement accepter sa dissolution, ce alors qu’elle le refusait ardemment depuis plusieurs mois, en dépit des provocations du Premier ministre Boris Johnson. Profitant d’une situation à son avantage, nonobstant la violente crise économique que traverse le pays, grâce à l’effondrement total du Brexit Party de Nigel Farage, dont l’objectif a été réalisé par le Cabinet Johnson, le Parti Conservateur est parvenu à conserver sa position de principal parti politique britannique, tandis que le Labour a connu une sérieuse débâcle, contraignant son leader Jeremy Corbyn à démissionner, après plusieurs mois de violentes critiques adressées à son égard. Parvenant à capitaliser près de 44% des suffrages, Boris Johnson retrouve désormais une majorité absolue – mais étroite – de 332 sièges, de surcroît occupés en très grande majorité par des soutiens du Brexit, évinçant ainsi ses opposants les plus farouches du parti et du Parlement pour partie. Derrière lui, le Labour peine à rassembler 25% des suffrages et 224 sièges, suivi de près par les Libéraux-démocrates qui obtiennent 36 sièges. Avec des scores inférieurs aux 10%, le Scottish National Party conserve ses 35 sièges, tandis que le Democratic Unionist Party en a désormais 11, 8 pour le Sinn Féin, 3 pour le Plaid Cymru et 1 pour le Green Party (England & Wales).

Désormais, le Cabinet Boris Johnson dispose des mains libres pour mener la politique qu’il entend, à commencer par un vaste remaniement de son gouvernement, notamment avec l’arrivée aux finances de Jacob Rees-Mogg, ancien financier à la City, qui rassure les marchés financiers par sa nomination et qui a d’ores et déjà promis de faire du Royaume-Uni un véritable « Singapour du Vieux Continent », laissant sous-entendre des vagues de déréglementation des marchés et de davantage de libéralisme économique en général. Pour cela, le gouvernement de Sa Majesté a d’ores et déjà accepté la proposition américaine de signature d’un traité de libre-échange, tandis que des propositions similaires sont adressées aux pays-membres du Commonwealth dans le cadre de l’organisation, à la Corée du Sud ou encore au Japon, par la signature du Trans-Pacific Partnership Agreement. Dans la foulée, afin d’éviter que la situation économique n’empire, présomption de compatibilité des normes européennes avec les normes britanniques, notamment en matière de médicaments, a été instituée, de sorte à simplifier les échanges commerciaux avec le continent, qui devra être renouvelée tous les ans par le Parlement. Par ailleurs, une baisse de la masse monétaire pour réduire l'inflation a été décidée, ainsi qu’une hausse des taux directeurs, permettant à la livre d’être réévaluée de plusieurs pourcents, et, mécaniquement, réduire les intérêts de la dette ainsi que le coût des importations, dont l’économie du pays dépend énormément. Ces mesures restent toutefois temporaires, le temps que la crise passe, mais le gouvernement britannique a appelé ses anciens partenaires européens à se rencontrer afin de convenir d’un accord sur leurs relations commerciales.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 9 Oct 2019 - 19:56

République arabe de Syrie
Brève
Evénement

Profitant du déclenchement de l’opération White Dove par la Turquie – par ailleurs fermement condamnée par Damas – visant à envahir le Rojava, l’armée nationale syrienne, lourdement épaulée par les milices à sa solde, a traversé l’Euphrate et lancé une offensive sur les positions tenues par les kurdes afin d’éviter qu’Ankara ne s’empare d’une trop grosse partie du territoire syrien. Ainsi, plusieurs divisions se sont lancées, avec succès, à l’assaut de la ville symbolique de Raqqa et des bourgades alentours, permettant à la Syrie de regagner du terrain sur les kurdes, reprenant notamment ladite ville mais aussi Al-Thawrah, à l’embouchure de l’Euphrate sur le lac Assad, réalisant ainsi une percée sur plusieurs kilomètres, grâce à un renfort de l’aviation, dans le territoire kurde. Cependant, au sud, les troupes syriennes patinent toujours et peinent à véritablement percer, à cause du faible nombre de soldats déployés dans cette région moins stratégique, bien que située à la frontière irakienne, principalement désertique et moins forte en symbole. Plus au nord, près de la corne d’Afrine, les soldats loyalistes s’efforcent eux aussi, sans succès, de s’emparer de la poche kurde au nord d’Alep, faisant tampon avec la zone actuellement sous contrôle turc, afin de repousser le plus loin possible les soldats d’Ankara de cette grande ville syrienne, durement reconquise. Cette offensive pousse Damas à désormais adopter une position défensive autour du territoire encore détenu par les rebelles, tandis que le soutien aérien de la Russie et terrestre des milices iraniennes est fortement demandé par Bachar Al-Assad, qui ne saurait parvenir à d’une part récupérer la partie orientale de son pays et d’autre part à contenir les rebelles à l’ouest sans leur précieuse aide dans ce conflit.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 9 Oct 2019 - 20:08

Communauté internationale
Brève
Conséquence

Une vague d’indignation internationale s’est abattue sur la Fédération de Russie après que les récents envois de très nombreux véhicules militaires, notamment des canons et des chars, aient été dévoilés par le journal Reuters grâce à des sources bien informées au Pentagone, mais aussi par l’AFP en France, un tel déploiement de véhicules ne passant guère inaperçu et ne pouvant être camouflé par une quelconque aide humanitaire dont Moscou est si friande. Ainsi, de nombreux pays européens condamnent fermement cette action belliqueuse de la part de la Russie, et l’Espagne demande la mise en place de nouvelles sanctions économiques contre le régime de Poutine. Les chancelleries européennes dénoncent une violation totale des accords de Minsk II, et une résolution de condamnation de la Russie et d’appel à la fin du soutien russe des républiques populaires du Donbass devrait être déposée dans les prochains jours devant l’Assemblée des Nations Unies.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Ven 11 Oct 2019 - 0:50

Iran
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Une tentative d'attentat majeure a été déjouée en Iran. Le groupe Jaish al-Adl, un groupe salafiste baloutche, a revendiqué la tentative. Une caserne militaire de la ville de Bander Abbas a en effet été attaquée par un groupe de terroristes baloutches salafistes, blessant un soldat iranien, et tuant les 3 terroristes.

Un convoi a été intercepté après un travail par la police iranienne en direction du coeur du pays. La cible du convoi n'a pas réussi à être identifiée.

France
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Scandale politique pour le gouvernement de Macron après qu'une centaine de chars français soient arrivés sur le champ de bataille au Yémen. L'équipement, qui avait été vendu à l'Arabie Saoudite, a été photographié par des journalistes du Monde sur le terrain, dans un article longuement récupéré par les partis d'opposition à LREM, notamment LFI, qui appellent le gouvernement à accepter un contrôle législatif sur la vente d'armes aux pays étrangers.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Inde
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Une violente attaque terroriste replace le Cachemire sur le devant de la scène, quelques mois après la mobilisation massive de l'armée indienne dans la région. En effet, le siège du gouvernement situé à Srinagar a été visé par une voiture bélier qui s'est ensuite faite exploser. 25 fonctionnaires civils indiens et 8 soldats ont été tués dans l'attentat.

Le gouvernement indien a immédiatement dénoncé l'action, et accuse le Pakistan de mener une politique terroriste en Inde.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

L'Inde augmente le dispositif de sécurité au Cachemire, remontant à 1 200 000 le nombre de soldats déployés dans la zone et l'Himachal Pradesh. Les patrouilles frontalières sont renforcées, ainsi que des contrôles sur la population kashmiri.


Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Sam 12 Oct 2019 - 12:57

Iraq
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

La situation politique en Iraq est des plus tendues. Alors que depuis plusieurs mois les manifestations s'enchaînent, et que près de 450 personnes ont déjà perdu la vie dans le pays selon des observateurs internationaux, la plupart tuées lors de manifestations et dans une grande proportion des manifestants ; le mois de mars 2020 est un nouveau cap.

En effet, les villes de Mosul, Kerbala, Basra et surtout Bagdad ont été dans les derniers jours le théâtre d'une escalade de violences. Plusieurs groupes armés, sans pour l'instant qu'on puisse clairement les identifier, on défendu les manifestants face aux forces de sécurité irakiennes en ouvrant le feu sur celles-ci, causant la mort à l'échelle du pays de 47 policiers et 6 militaires iraqiens.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Barham Salim, Président de l'Iraq

Le Président a ordonné la mise en place d'un couvre feu national à partir de 17h30, une mesure jamais vue depuis les pires heures de la Guerre d'Iraq. Les tensions sont au plus haut.



République Populaire de Chine
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Les manifestants Hong-Kongais n'ont toujours pas perdu de leur vigueur. Cela fera bientôt un an maintenant que des manifestations ont lieu tous les week-end. Si l'hiver avait été une accalmie, le printemps 2020 semble faire renaître de ses cendres le mouvement contestataire, qui vise toujours les même 5 points :

- Le retrait complet de la loi sur l'extradition et l'assurance de ne pas la revoir sur la table
- La fin de l’appellation d'émeutes en ce qui concerne les manifestations hong-kongaises
- La libération et l'amnistie pour toutes les personnes arrêtées en rapport avec les manifestations
- Une enquête indépendante concernant les exactions de la police de Hong-Kong (HKPF)
- L'implémentation d'un suffrage universel véritable

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Plus loin de Hong-Kong, dans le Xinjiang, la situation continue d'être dramatique pour la minorité ouïghoure, et si aucune attaque armée n'a eu lieu sur les forces de sécurité chinoises, plusieurs rapports indiquent de grandes tensions entre les habitants et la police, mais aussi des tensions inter-ethniques entre ouighours et hans.





Venezuela
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

A Caracas, les manifestations ont cessé.

Les vénézueliens exilés (en Colombie notamment) ne sont eux pas rentrés. Les rumeurs sur le régime de Maduro commencent à devenir de plus en plus fondées : plusieurs survivants de ce qu'ils appellent "camps d'exécutions" ont pu rejoindre la Colombie. Ils décrivent des complexes de prisons destinées non pas à enfermer les suspects, mais à les maintenir en vie le temps d'une interrogation plus que musclée pour systématiquement les exécuter.

Selon ces informateurs, près de 20 000 personnes auraient été exécutés sommairement par le pouvoir depuis 2 ans.

Le public colombien, exaspéré par la violence de son voisin, en appelle aux Etats-Unis pour faire régner l'ordre en Amérique. Le Brésil de Bolsonaro a déjà dénoncé avec violence le régime de Maduro et l'instabilité qu'il apporte dans la région. L'armée brésilienne a d'ailleurs été placée en alerte dans la région Amazonas au cours du mois de février 2020.



Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mar 15 Oct 2019 - 20:37

Soudan du Sud
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

L'OMS tire la sonnette d'alarme sur un risque épidémiologique Ebola au Soudan du Sud. En effet, dans le dernier mois, 150 cas ont été recensés dans le sud du Sud Soudan, à la frontière avec la Centrafrique et la RDC, dont 120 cas dans les 15 derniers jours, ce qui démontre une aggravation claire du nombre de cas recensés. On dénombre déjà près de 98 victimes selon les autorités sud soudanaises.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Le pays, affaibli par la guerre et de nombreuses instabilités politiques locales, peine à mettre en place un plan d'action concret, et en appelle à l'aide à la communauté internationale.


Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1428
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum