¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Sam 5 Oct 2019 - 16:03

Revue de Presse

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Ici seront centralisés les événements de la V.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Dim 6 Oct 2019 - 18:36

Iraq
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

En Iraq, la contestation continue de monter face au pouvoir. Si les manifestants n'ont pas de revendication politique fixe, ils sont en revanche extrêmement opposés à la politique économique du gouvernement de Bagdad qui n'a pas réussi à tenir ses promesses de développement. Le pays souffre toujours d'une instabilité politique handicapante, surtout autour de Mosul.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Le gouvernement s'appuie sur son incroyable arsenal de milices paramilitaires pour maîtriser les foules, notamment plusieurs milices chiites d'obédience proches de l'Iran.

Etats-Unis d'Amérique
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

L'affaire ukrainienne mine la crédibilité du Président Trump. En effet, sa défense est plus que faible dans ce qui est peut-être le plus gros scandale de sa présidence depuis 2017.

Sa côte de popularité est descendu à 37,5% de la population, un taux extrêmement bas, qui rappelle les débuts de sa présidence et la violente opposition Démocrate. Le Parti Démocrate, quoi que désormais maître du récit national avec les procédures engagées par le Congrès démocrate, n'arrive cependant pas réellement à capitaliser sur l'affaire, et Joe Biden ne jouit toujours pas d'une popularité généralisée, bien au contraire.

Si l'affaire ukrainienne et sa petite soeur australienne ont profondément marqué la côte de popularité de Trump, les Démocrates n'ont pas réussi à s'en saisir de manière correcte.

Royaume-Uni
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Le Premier Ministre Boris Johnson est dans l'impasse.

Aucun deal n'a été trouvé avec l'Union Européenne, et dans quelques jours le Royaume-Uni quittera l'Union. Sa côte de popularité est en chute libre, mais la seule chose qui le sauve est l'absence totale de concurrent. En effet, aucune figure politique britannique n'est actuellement populaire, et certainement pas Farage qui chute de manière dramatique dans les sondages, tout comme le Parti Libéral-Démocrate qui après une brève hausse de soutien, s'effondre à nouveau.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Dim 6 Oct 2019 - 23:21

Royaume-Uni et Union Européenne
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Au Royaume-Uni, on s'approche avec une lenteur brutale de la date fatidique du Brexit. Le gouvernement est toujours dans l'impasse, incapable de trouver un accord avec l'Union Européenne. Les efforts de Boris Johnson et de Barnier bottent toujours en touche concernant le problème principal des négociations : la frontière irlandaise.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

La question est d'autant plus comique que si c'est aujourd'hui ce qui entraîne définitivement le Royaume-Uni vers le No Deal, elle ne fut absolument pas évoquée lors de la campagne.

Boris Johnson, dans une réunion d'urgence le 26 octobre avec ses partenaires européens s'est vu proposer l'organisation d'un nouveau referendum par les Européens afin de reporter la sortie de l'UE. La proposition européenne a été refusée par le leader des Conservateurs, qui a publiquement dit qu'il ne restait de toute manière pas assez de temps pour organiser un referendum aussi sérieux, et que le peuple britannique avait déjà voté Leave après tout.

A moins de 48h de la date fatidique, le 29 octobre 2019, le Royaume-Uni est donc définitivement engagé sur la piste du No Deal, malgré les protestations du Parlement, et d'une bonne partie du peuple britannique. Des deux côtés de la Manche, on se prépare au choc, mais du côté de l'Irlande, on se prépare à la catastrophe.

Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Lun 7 Oct 2019 - 1:17

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Brève
Conséquence

« Free at last ! » titre assez sobrement The Daily Telegraph, dans une édition exclusive, avec une page de couverture intégralement recouverte par un drapeau britannique et ces trois mots. D’autres quotidiens reprennent peu ou prou la même formule, avec une mise en page différente, tandis que d’autres, opposés au Leave, annoncent l’Apocalypse économique sur le Royaume-Uni, et limite l’arrivée de l’Antéchrist sur Terre. The Independent, réputé pour être plutôt de centre-gauche, avec un lectorat assez proche du parti libéral-démocrate et du Labour, affirme, péremptoire, que « David Cameron a tué le Royaume-Uni pour sauver le Parti Conservateur. Boris Johnson a enterré les deux. » En effet, après une ultime proposition du Conseil européen, fermement rejeté par le Premier ministre britannique, tout accord de sortie de l'Union était désormais chose impossible à trouver, et toutes les lois adoptées par la House of Commons visant à interdire un hard Brexit, c'est-à-dire une sortie sans accord, ne changèrent rien à l’implacable droit international qu'est le droit communautaire, juridiquement supérieur au droit interne : la perfide Albion est sortie, le 31 octobre à 23h59, de l'Union européenne, après trois ans d'âtres mais infructueuses négociations. Le Trump des îles aura eu raison du Parlement, et tient enfin sa promesse : « Britannia is free ! », a-t-il déclaré, euphorique, devant les caméras assemblées devant le 10 Downing Street.

Toutefois, tout n'est pas si rose pour le Royaume-Uni. Nonobstant les diverses mesures prises par le Gouvernement de Sa Majesté en prévision d'un hard Brexit, ainsi que par les différents gouvernements des Etats-membres de l'Union européenne, les conséquences de cette sortie sans accord sont d'ores et déjà annoncées comme assez rudes pour l'année 2020, bien qu'elles devraient rapidement s'estomper dans les années suivantes. En effet, les économistes prédisent l'entrée du pays dans une violente récession, qui devrait se traduire par une contraction du PIB britannique de 6% en 2020, puis de 3% en 2021, avant de retrouver la croissance, tandis que le chômage est rapidement passé à 5%, pour 4% auparavant, et devrait atteindre début 2020 les 6,5%. A Calais, les camions s'entassent désormais face au retour des contrôles douaniers stricts, tandis que de nombreuses équivalences sont désormais à renégocier entre Londres et Bruxelles pour éviter que les échanges commerciaux, très importants, entre l'Etat et l'Union, soient durablement impactés par cela. En outre, les taux d'intérêts ont été d'emblée revalorisés à 3%, tandis que l'inflation galope pour atteindre 5%, alors que la livre sterling a perdu 25% de sa valeur en l'espace de quelques heures, dès l'ouverture de la City le 1er novembre, faisant que les intérêts de la dette nationale ont augmenté de 12,8 milliards de livres sterlings.

Pour l'économie mondiale, le hard Brexit a lui aussi de très sérieuses conséquences. En effet, la croissance européenne va régresser pour atteindre les 1,5%, c'est-à-dire bien moins que l'année précédente, tandis que les pays européens échangeant énormément avec le Royaume-Uni sont eux aussi touchés : le chômage passe à3,9% en Allemagne, 6% en Belgique, 5,2% au Danemark, 9,1% en France, 3,8% aux Pays-Bas et 6,3% en Suède. 50'000 emplois sont ainsi supprimés en France, tandis que 179'000 le sont en Europe, et, à travers le monde, 600'000 au total. En termes de PIB, la croissance française sera amputée de 0,3% et 0,4% pour l'Allemagne. A travers le monde cette fois, les Etats-Unis sont les grands perdants en termes de croissance puisqu'icelle sera diminuée de 0,7%, selon les estimations, en 2020, tandis que la Chine et la Russie verront leur croissance être 0,5% moins forte qu'initialement prévue. Le ralentissement économique provoqué par un hard Brexit est dangereux pour la stabilité d'une économie mondiale qui connaît déjà une certaine crise, notamment avec une baisse de la production de voitures en Allemagne, des bourses qui tendent à la baisse, bref, autant de signes avant-coureurs d'une crise promise depuis plusieurs mois par les grands organismes et économistes internationaux et qui pourrait bien arriver d'ici l'année prochaine si aucune solution n'est trouvée rapidement pour palier aux conséquences du Brexit.

Sur un plan plus interne, et plus politique, au Royaume-Uni, Boris Johnson confirme son leadership sur un Parti Conservateur pourtant encore divisé. Le Parlement, quant à lui, se retrouve dans le flou le plus total, alors qu'il avait tout fait pour empêcher une telle sortie. D'ores et déjà, le Premier ministre annoncé que les quelques quarante milliards d'euros que devait payer Londres à l'Union européenne au titre de ses divers engagements ne seraient pas honorés, et entend bien utiliser ce pactole pour palier aux conséquences économiques et financières du Brexit. Pour Bruxelles, ce manque à gagner est considérable, et va plomber les finances de l'Union, alors que ces engagements devaient financer nombre de projets importants, et servir également pour la péréquation entre les différents Etats-membres, menaçant d'aggraver encore plus la situation. En outre, il apparaît comme de plus en plus probable que le Parti Conservateur, qui conserve sa progression dans les sondages, et voit sa position renforcée par l'arrivée de soutiens du parti de Nigel Farage, remporte les prochaines élections parlementaires, qui ne sauraient tarder à avoir lieu puisque tous les partis d'opposition sont désormais discrédités, à commencer par le Labour, et qu'il est plus que nécessaire, pour Boris Johnson, d'avoir une majorité absolue et forte pour mener sa politique post-Brexit.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 9 Oct 2019 - 19:37

Royaume-Uni
Brève
Evénement

Le récent Brexit, et les conséquences à la fois économiques et politiques qui en découlèrent, contraignit la Chambre des communes à finalement accepter sa dissolution, ce alors qu’elle le refusait ardemment depuis plusieurs mois, en dépit des provocations du Premier ministre Boris Johnson. Profitant d’une situation à son avantage, nonobstant la violente crise économique que traverse le pays, grâce à l’effondrement total du Brexit Party de Nigel Farage, dont l’objectif a été réalisé par le Cabinet Johnson, le Parti Conservateur est parvenu à conserver sa position de principal parti politique britannique, tandis que le Labour a connu une sérieuse débâcle, contraignant son leader Jeremy Corbyn à démissionner, après plusieurs mois de violentes critiques adressées à son égard. Parvenant à capitaliser près de 44% des suffrages, Boris Johnson retrouve désormais une majorité absolue – mais étroite – de 332 sièges, de surcroît occupés en très grande majorité par des soutiens du Brexit, évinçant ainsi ses opposants les plus farouches du parti et du Parlement pour partie. Derrière lui, le Labour peine à rassembler 25% des suffrages et 224 sièges, suivi de près par les Libéraux-démocrates qui obtiennent 36 sièges. Avec des scores inférieurs aux 10%, le Scottish National Party conserve ses 35 sièges, tandis que le Democratic Unionist Party en a désormais 11, 8 pour le Sinn Féin, 3 pour le Plaid Cymru et 1 pour le Green Party (England & Wales).

Désormais, le Cabinet Boris Johnson dispose des mains libres pour mener la politique qu’il entend, à commencer par un vaste remaniement de son gouvernement, notamment avec l’arrivée aux finances de Jacob Rees-Mogg, ancien financier à la City, qui rassure les marchés financiers par sa nomination et qui a d’ores et déjà promis de faire du Royaume-Uni un véritable « Singapour du Vieux Continent », laissant sous-entendre des vagues de déréglementation des marchés et de davantage de libéralisme économique en général. Pour cela, le gouvernement de Sa Majesté a d’ores et déjà accepté la proposition américaine de signature d’un traité de libre-échange, tandis que des propositions similaires sont adressées aux pays-membres du Commonwealth dans le cadre de l’organisation, à la Corée du Sud ou encore au Japon, par la signature du Trans-Pacific Partnership Agreement. Dans la foulée, afin d’éviter que la situation économique n’empire, présomption de compatibilité des normes européennes avec les normes britanniques, notamment en matière de médicaments, a été instituée, de sorte à simplifier les échanges commerciaux avec le continent, qui devra être renouvelée tous les ans par le Parlement. Par ailleurs, une baisse de la masse monétaire pour réduire l'inflation a été décidée, ainsi qu’une hausse des taux directeurs, permettant à la livre d’être réévaluée de plusieurs pourcents, et, mécaniquement, réduire les intérêts de la dette ainsi que le coût des importations, dont l’économie du pays dépend énormément. Ces mesures restent toutefois temporaires, le temps que la crise passe, mais le gouvernement britannique a appelé ses anciens partenaires européens à se rencontrer afin de convenir d’un accord sur leurs relations commerciales.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 9 Oct 2019 - 19:56

République arabe de Syrie
Brève
Evénement

Profitant du déclenchement de l’opération White Dove par la Turquie – par ailleurs fermement condamnée par Damas – visant à envahir le Rojava, l’armée nationale syrienne, lourdement épaulée par les milices à sa solde, a traversé l’Euphrate et lancé une offensive sur les positions tenues par les kurdes afin d’éviter qu’Ankara ne s’empare d’une trop grosse partie du territoire syrien. Ainsi, plusieurs divisions se sont lancées, avec succès, à l’assaut de la ville symbolique de Raqqa et des bourgades alentours, permettant à la Syrie de regagner du terrain sur les kurdes, reprenant notamment ladite ville mais aussi Al-Thawrah, à l’embouchure de l’Euphrate sur le lac Assad, réalisant ainsi une percée sur plusieurs kilomètres, grâce à un renfort de l’aviation, dans le territoire kurde. Cependant, au sud, les troupes syriennes patinent toujours et peinent à véritablement percer, à cause du faible nombre de soldats déployés dans cette région moins stratégique, bien que située à la frontière irakienne, principalement désertique et moins forte en symbole. Plus au nord, près de la corne d’Afrine, les soldats loyalistes s’efforcent eux aussi, sans succès, de s’emparer de la poche kurde au nord d’Alep, faisant tampon avec la zone actuellement sous contrôle turc, afin de repousser le plus loin possible les soldats d’Ankara de cette grande ville syrienne, durement reconquise. Cette offensive pousse Damas à désormais adopter une position défensive autour du territoire encore détenu par les rebelles, tandis que le soutien aérien de la Russie et terrestre des milices iraniennes est fortement demandé par Bachar Al-Assad, qui ne saurait parvenir à d’une part récupérer la partie orientale de son pays et d’autre part à contenir les rebelles à l’ouest sans leur précieuse aide dans ce conflit.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 9 Oct 2019 - 20:08

Communauté internationale
Brève
Conséquence

Une vague d’indignation internationale s’est abattue sur la Fédération de Russie après que les récents envois de très nombreux véhicules militaires, notamment des canons et des chars, aient été dévoilés par le journal Reuters grâce à des sources bien informées au Pentagone, mais aussi par l’AFP en France, un tel déploiement de véhicules ne passant guère inaperçu et ne pouvant être camouflé par une quelconque aide humanitaire dont Moscou est si friande. Ainsi, de nombreux pays européens condamnent fermement cette action belliqueuse de la part de la Russie, et l’Espagne demande la mise en place de nouvelles sanctions économiques contre le régime de Poutine. Les chancelleries européennes dénoncent une violation totale des accords de Minsk II, et une résolution de condamnation de la Russie et d’appel à la fin du soutien russe des républiques populaires du Donbass devrait être déposée dans les prochains jours devant l’Assemblée des Nations Unies.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Ven 11 Oct 2019 - 0:50

Iran
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Une tentative d'attentat majeure a été déjouée en Iran. Le groupe Jaish al-Adl, un groupe salafiste baloutche, a revendiqué la tentative. Une caserne militaire de la ville de Bander Abbas a en effet été attaquée par un groupe de terroristes baloutches salafistes, blessant un soldat iranien, et tuant les 3 terroristes.

Un convoi a été intercepté après un travail par la police iranienne en direction du coeur du pays. La cible du convoi n'a pas réussi à être identifiée.

France
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Scandale politique pour le gouvernement de Macron après qu'une centaine de chars français soient arrivés sur le champ de bataille au Yémen. L'équipement, qui avait été vendu à l'Arabie Saoudite, a été photographié par des journalistes du Monde sur le terrain, dans un article longuement récupéré par les partis d'opposition à LREM, notamment LFI, qui appellent le gouvernement à accepter un contrôle législatif sur la vente d'armes aux pays étrangers.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Inde
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Une violente attaque terroriste replace le Cachemire sur le devant de la scène, quelques mois après la mobilisation massive de l'armée indienne dans la région. En effet, le siège du gouvernement situé à Srinagar a été visé par une voiture bélier qui s'est ensuite faite exploser. 25 fonctionnaires civils indiens et 8 soldats ont été tués dans l'attentat.

Le gouvernement indien a immédiatement dénoncé l'action, et accuse le Pakistan de mener une politique terroriste en Inde.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

L'Inde augmente le dispositif de sécurité au Cachemire, remontant à 1 200 000 le nombre de soldats déployés dans la zone et l'Himachal Pradesh. Les patrouilles frontalières sont renforcées, ainsi que des contrôles sur la population kashmiri.


Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Sam 12 Oct 2019 - 12:57

Iraq
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

La situation politique en Iraq est des plus tendues. Alors que depuis plusieurs mois les manifestations s'enchaînent, et que près de 450 personnes ont déjà perdu la vie dans le pays selon des observateurs internationaux, la plupart tuées lors de manifestations et dans une grande proportion des manifestants ; le mois de mars 2020 est un nouveau cap.

En effet, les villes de Mosul, Kerbala, Basra et surtout Bagdad ont été dans les derniers jours le théâtre d'une escalade de violences. Plusieurs groupes armés, sans pour l'instant qu'on puisse clairement les identifier, on défendu les manifestants face aux forces de sécurité irakiennes en ouvrant le feu sur celles-ci, causant la mort à l'échelle du pays de 47 policiers et 6 militaires iraqiens.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Barham Salim, Président de l'Iraq

Le Président a ordonné la mise en place d'un couvre feu national à partir de 17h30, une mesure jamais vue depuis les pires heures de la Guerre d'Iraq. Les tensions sont au plus haut.



République Populaire de Chine
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Les manifestants Hong-Kongais n'ont toujours pas perdu de leur vigueur. Cela fera bientôt un an maintenant que des manifestations ont lieu tous les week-end. Si l'hiver avait été une accalmie, le printemps 2020 semble faire renaître de ses cendres le mouvement contestataire, qui vise toujours les même 5 points :

- Le retrait complet de la loi sur l'extradition et l'assurance de ne pas la revoir sur la table
- La fin de l’appellation d'émeutes en ce qui concerne les manifestations hong-kongaises
- La libération et l'amnistie pour toutes les personnes arrêtées en rapport avec les manifestations
- Une enquête indépendante concernant les exactions de la police de Hong-Kong (HKPF)
- L'implémentation d'un suffrage universel véritable

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Plus loin de Hong-Kong, dans le Xinjiang, la situation continue d'être dramatique pour la minorité ouïghoure, et si aucune attaque armée n'a eu lieu sur les forces de sécurité chinoises, plusieurs rapports indiquent de grandes tensions entre les habitants et la police, mais aussi des tensions inter-ethniques entre ouighours et hans.





Venezuela
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

A Caracas, les manifestations ont cessé.

Les vénézueliens exilés (en Colombie notamment) ne sont eux pas rentrés. Les rumeurs sur le régime de Maduro commencent à devenir de plus en plus fondées : plusieurs survivants de ce qu'ils appellent "camps d'exécutions" ont pu rejoindre la Colombie. Ils décrivent des complexes de prisons destinées non pas à enfermer les suspects, mais à les maintenir en vie le temps d'une interrogation plus que musclée pour systématiquement les exécuter.

Selon ces informateurs, près de 20 000 personnes auraient été exécutés sommairement par le pouvoir depuis 2 ans.

Le public colombien, exaspéré par la violence de son voisin, en appelle aux Etats-Unis pour faire régner l'ordre en Amérique. Le Brésil de Bolsonaro a déjà dénoncé avec violence le régime de Maduro et l'instabilité qu'il apporte dans la région. L'armée brésilienne a d'ailleurs été placée en alerte dans la région Amazonas au cours du mois de février 2020.



Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mar 15 Oct 2019 - 20:37

Soudan du Sud
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

L'OMS tire la sonnette d'alarme sur un risque épidémiologique Ebola au Soudan du Sud. En effet, dans le dernier mois, 150 cas ont été recensés dans le sud du Sud Soudan, à la frontière avec la Centrafrique et la RDC, dont 120 cas dans les 15 derniers jours, ce qui démontre une aggravation claire du nombre de cas recensés. On dénombre déjà près de 98 victimes selon les autorités sud soudanaises.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Le pays, affaibli par la guerre et de nombreuses instabilités politiques locales, peine à mettre en place un plan d'action concret, et en appelle à l'aide à la communauté internationale.


Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Sam 19 Oct 2019 - 16:52

Ethiopie
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle 320px-Flag_of_Ethiopia.svg


En cette année 2020 l’Ethiopie annonce que son barrage de la Renaissance est prêt à commencer à remplir son réservoir. Renaissance est situé sur le Nil Bleu, le fleuve forme le Nil lors de sa confluence avec le Nil Blanc à Khartoum et est donc important pour le débit du plus grand fleuve africain. Le barrage sera le plus grand d’Afrique, bien devant le barrage d’Assouan. Son réservoir, d’un volume prévu de 0.56 millions de m3 mettra entre 5 à 7 ans à se remplir. C’est ici que le bât blesse vu que cela réduira de manière drastique le débit du fleuve et donc augmentera le risque d’étiage du fleuve en cas de sécheresse. Ceci serait catastrophique pour l’Egypte qui vit que par le Nil, presque 98% des besoins en eaux de l’Egypte sont prélevés du fleuve, symbole du pays.

Le barrage est donc créateur de tensions entre l’Ethiopie d’une part, et l’Egypte d’une autre. Le Soudan dépend un peu moins du Nil Bleu et sa consommation est autrement plus faible mais le barrage aura aussi des conséquences sur la biodiversité ainsi que sur la fertilité des sols. La fin du transport des alluvions dues à la création du barrage fait que les terres en aval seront moins productives. L’Egypte a prévenu que l’usage des armes est prévu si elle sent que son approvisionnement en eau est menacé. Si l’Egypte décide d’utiliser la force, ce sera bientôt car lorsque le réservoir sera plein il sera trop tard.  
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Dim 20 Oct 2019 - 0:16

Irak
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle 320px-Flag_of_Iraq.svg


Devant la situation calamiteuse de l’Iran, l’Irak est inquiet. Le gouvernement chiite va subir d’ici quelques mois les points négatifs de la disparition de l’Iran de la carte. En effet, les sunnites en ressortent bien plus puissant sachant que le fer de lance du chiisme n’existe plus. Devant cet état de fait, le gouvernement irakien a annoncé des mesures visant à augmenter la stabilité de l’Etat, notamment via le renforcement des moyens de répressions. A ce niveau l’Irak mets en place l’état d’urgence qui lui permettra juridiquement de répondre aux futures instabilités dû à l’effondrement de l’Iran et à la crise économique que subira le monde prochainement. Les milices chiites se retrouvent sans réel soutien mis à part l’Etat irakien. Désormais ce dernier les contrôle directement afin de pouvoir garder la mainmise sur l’Irak. Ceux-ci sont principalement utilisés pour maintenir la population dans le calme et maintenir l’ordre.

Syrie
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Langfr-225px-Flag_of_Syria.svg


En Syrie la situation est d’autant plus grave : avec le départ précipité des Russes, l’attaque conventionnelle sur la Syrie touchant les milices iraniennes puis l’attaque nucléaire sur l’Iran, Bachar Al-Assad se retrouve très isolé. Alors que la guerre était presque terminée, et gagné, rien n’est plus si sûr. Les milices chiites touchés par les attaques américaines et à la fin de l’Iran s’en retrouvent très grandement diminué et les unités semblent d’ores et déjà se disperser. Le dirigeant syrien est très inquiet et demande à la Russie un retour des troupes : la situation depuis le départ des troupes russes à beaucoup changé au désavantage de Bachar Al-Assad. Les milices iraniennes essaient de rejoindre l’Iran à tout prix afin de retrouver leurs familles.

Liban
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle 320px-Flag_of_Lebanon.svg


C’est tout l’axe Chiite qui est grandement affaibli. Au Liban toutefois, le Hezbollah a annoncé démarrer une guerre « totale et illimitée » envers le diable israélien qui vient de faire des millions de victimes. D’ores et déjà, des missiles tombent sur le nord d’Israël. Le Hezbollah a en effet une petite armée au Liban, y compris des MRLS et des missiles de longue et moyenne portée. Les troupes d’invasion Israélienne sont attendu de pied ferme par le Hezbollah qui dispose de blindés tel que des T-55 ou des blindés de transport. Le groupe vétéran de la guerre en Syrie a lancé un véritable Djihad envers l’Etat juif. A ce niveau celui-ci a réagi en bombardant grâce à des F-35 divers positions du Hezbollah tout en interceptant le plus possible de projectiles et en protégeant sa population. L’Etat-major israélien est conscient d’avoir tué plusieurs millions de personnes et attends des ordres clairs. Pour le moment le choc a aussi touché Israël qui n’a fait que suivre la procédure. L’invasion du Liban n’est pas encore prévue.

Yémen
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle 320px-Flag_of_Yemen.svg


Les houthis sont sans doute ceux qui sont les moins touchés par la fin de l’Iran. Certes le groupe devra faire sans désormais, mais cela ne l’empêche pas de continuer ses assauts sur le régime yéménite. Toutefois ils disposent d’antinavire et en hommage à l’Etat iranien les houthis ont fait feu sur certains navires marchands dans l’espoir de bloquer Bab-el-Mandeb. Ceux-ci ont coulés sans toutefois réussir à bloquer le détroit essentiel au commerce mondial.

Iran
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle 320px-Flag_of_Iran.svg


Suite à la guerre nucléaire qui a touché l’Iran de plein fouet. Une vague de panique touche le pays, on parle de scène de pillages dans toutes les villes, des meurtres. L’Etat existe un peu mais peine difficilement à maintenir l’ordre dans les zones non détruit. Dès lors, des milliers d’iraniens quittent le pays pour essayer de trouver un peu plus de stabilité dans les pays voisins, notamment en Turquie, en Azerbaïdjan, en Arménie, en Irak et au Pakistan. Déjà, des camps de réfugiés énormes de plusieurs milliers de personnes se créent à la frontière de ces pays. Dès le premier mois on estime à 400 000 personnes qui se déplacent vers l’extérieur tandis que pas moins de 5 millions de personnes quittent les villes pour fuir dans les campagnes, notamment par peur des radiations et autre situation chaotique. De plus, le nombre de mort augmente au fil des mois, soit par les maladies d’irradiation, soit par les blessures qu’on causés l’arme nucléaire, et du manque d’infrastructures pour soigner ces blessures.
Alors que certaines villes brulent encore, certaines ethnies, notamment les kurdes, profite du chaos ambiant pour essayer de se séparer de l’Iran. Les groupes armés kurdes qui sévissaient dans la région prennent le contrôle de zones assez vaste dans le Kordestan tout en s’attendant à une réaction du Gouvernement de transition. Ces ethnies soutenues par le Kurdistan Irakien.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle T8SZCIN
En rouge, les zones prises par les groupes armés Kurdes iraniens.

Monde
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Th_8b8404c5292eba1ffc29fac909b4a9ff_cibo00_antinuclear_weapons_sign555px82


Le choc est mondial. En quelques heures, plus de 10 millions de personnes se sont trouvés affectés par l’utilisation de bombes nucléaire. 3 millions de morts. Dans les pays on manifeste pour l’ouverture de traités interdisant l’arme nucléaire pour tous les pays. Même dans des pays qu’on peut dire sans réelle société civile, un débat public s’installe. La peur s’installe et une psychose sans réelle logique se créée dans les sociétés mondiales, notamment occidentales et des pays alentours au conflit bref mais intense iranien. Les citoyens mondiaux trouvent peut-être enfin un point d’accord : la fin de l’arme nucléaire et plus largement de la guerre ou ce sera l’extinction de l’Homme et de la vie sur Terre.
Un mouvement mondial anti-nucléaire réunit déjà des millions de personnes à travers le monde, et sur les réseaux sociaux, la principale page Facebook du mouvement a déjà plus de 410 millions de followers. Par ailleurs, le mouvement veut la mise en place à la Haye d’un tribunal international visant à juger ceux coupable de cette abomination, de crime de guerre, et de crime contre l’humanité.

Etats-Unis
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle 320px-Flag_of_the_United_States.svg


Si il y a un pays duquel ce mouvement anti-nucléaire a pris de l’importance, c’est bien les Etats-Unis. Les américains considèrent avec peur désormais cette arme qu’ils ont eux-mêmes inventés. De plus, le président Trump et son gouvernement sont désormais délégitimés par les américains. Même les plus extrémistes trumpistes trouvent cela difficile de défendre le président. Il est fort à parier que ceci sera ressenti dans les prochaines élections qu’il y aura. La guerre en Iran est une catastrophe auquel l’Amérique est en grande partie coupable. Et il faut juger ces coupables. Le sénat et le congrès ne soutiennent pour le moment plus du tout le gouvernement. Des négociations ont lieux entre les deux principaux partis pour mettre en place un impeachment de Trump et son vice-président. Même si cela est pour quelques mois seulement.
Trump et son cabinet a merdé, pour reprendre les mots de son président lui-même, ce sont les américains qui ont lancés l’attaque et le résultat est désastreux à échelle mondiale.

Israël
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle 320px-Flag_of_Israel.svg


Si y’a un pays coupable d’autant de mort, c’est Israël. Le pays se défend diplomatiquement par le fait que c’est l’Iran qui a attaqué en premier, la preuve avec la destruction d’un site important de gaz en Arabie Saoudite. Israël a même diffusé au grand public les divers documents et analyses de l’attaque, le nombre de missiles envoyés sur Israël et l’Arabie Saoudite par l’Iran, le nombre intercepté et le nombre de victimes qu’aurait fait l’attaque en Israël, plusieurs centaines de milliers. Ce qu’est accusé le gouvernement israélien par sa population et par le monde en général est le résultat de la contre-attaque. A ceci le cabinet de Netanyahu répond que ce sont des procédures normales en cas de conflit nucléaire. Une phrase  du premier ministre a quelques proches puis diffusé a d’autant plus choqué : « Et encore, on n’a même pas envoyé la seconde frappe ». Cette seconde frappe qui devait être fait via des chasseurs devait envoyer des engins nucléaires moins puissants mais plus nombreux sur des villes ou zones stratégiques de moindre importance. Cependant cette phrase et la défense du gouvernement n’a pas suffi pour éviter l’écroulement du gouvernement. Le fait qu’aucune majorité ne soit possible après la fin du 34 ème gouvernement d’Israël conduit le chef de l’Etat Reuven Rivlin à dissoudre l’assemblée et à démissionner de ses fonctions, il est le responsable des forces armées d’Israël à vrai dire. Deux nouvelles élections auront donc lieu en Israël dans un climat politique particulièrement lourd. Les israéliens se sentent coupable d’un génocide, eux dont l’Etat a pour légitimité la résultante d’un génocide.

Monde
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle A-lencontre-%C2%BB-Economie.-En-2019-comme-un-parfum-de


Résultat du bref échange d’amabilité entre l’Iran et les pays proche des Etats-Unis, la crise économique. Le lendemain des attaques le prix du pétrole et du gaz s’est plus qu’envolé. Il a atteint des sommets. Le Prix du baril atteint 300 dollars. En plus d’un gros producteur de pétrole et de gaz, l’accès au Golfe Persique est pour un moment impossible, bloqué par des mines et par divers navires coulés, civils ou militaires. Plusieurs mois seront nécessaires pour dégager en urgence tout cela. Au soir de la première journée suite au conflit, la plupart des bourses étaient en chute libre : New York perdait 10% en moyenne, l’Europe, plus dépendante aux ressources perdait 15 à 20% selon les places et les places asiatiques qui importait quasiment en exclusivité dans la région du Moyen-Orient perdaient jusqu’à 25%. Les titres dépendant directement ou indirectement du pétrole prennent en moyenne beaucoup plus que le reste des industries. La plupart des pays (PNJ) fermant leurs places boursières au soir pour une durée indéterminée. Divers pays instaurèrent des règles pour éviter les mouvements de paniques, tel que la limitation des retraits d’argents aux banques ou divers mesures d’urgences. Les gouvernements demandent de réagir rationnellement afin d’éviter que la crise s’empire.

Une gigantesque marée noire détruit les régions côtières et la beauté naturelle des espaces de biodiversités du Golfe Persique, mais ce n’est pas la priorité des gouvernements locaux. Les experts du monde, le GIEC notamment, s’interroge sur ce conflit et les conséquences de celui-ci sur le climat. Beaucoup estime que les conséquences seront faibles mais à prendre en compte : la suie soulevée, les gigantesques feux devraient couvrir un peu le soleil pendant 10 ans. Dans le monde, 5% à 10% des rayons du soleil seront bloqués par ces microparticules. Ceci devrait causer une réduction de la température de 0.5 degrés et devrait réduire les précipitations en moyenne de 2 à 5%. Mais ceci est une moyenne et certaine zone ne devrait rien subir (notamment l’Equateur) tandis que d’autre seront plus touchés (les zones les plus septentrionales et méridionales). On estime que ceci aura peu d’incidence sur la production agricole mondiale, sinon la fin de la production venant d’Iran.  
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Lun 28 Oct 2019 - 13:36

Iraq
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

L'Iraq est profondément déstabilisé par la crise nucléaire iranienne. En effet, le pouvoir s'appuyant sur les milices chiites, et un financement officieux de l'Iran, doit faire face à un tarrissement de cette source. Plus de 80% des miliciens chiites ont en effet participé aux opérations humanitaires à la frontière iranienne, organisant le transport des civils vers la ville de Basrah, coeur humanitaire de l'Iraq.

La conséquence est un affaiblissement du pouvoir de Bagdad dans le nord du pays, et une absence quasi totale en réalité du pouvoir étatique au nord de la ville de Samara.

Israël
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

La réputation internationale d'Israël est gravement entachée par la frappe nucléaire sur l'Iran. Netanyahu, toujours Premier Ministre, dans ce qui est aujourd'hui un gouvernement d'Union Nationale, s'est justifié de l'usage de la force nucléaire car il s'agissait d'une riposte à une frappe venant d'Iran, elle-même nucléaire.

Les frappes du Hezbollah libanais restent quasiment quotidiennes sur le nord d'Israël. Celui-ci, enragé par ce qui vient de se passer, a en effet gagné en popularité de manière exponentielle au Liban, et de manière plus générale sur la scène internationale. De nombreux observateurs critiques d'Israël voient le Hezbollah comme le seul rempart face à un Etat d'Israël devenu complètement fou.

Le gouvernement israélien lui ré-itère que la frappe était défensive, ce qui est factuellement vrai, mais l'opinion internationale semble déjà avoir oublié les missiles iraniens interceptés par les forces de Tsahal, tant le traumatisme des images de l'Iran en feu est grand.

Arabie Saoudite
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Outre l'Iran, c'est aussi l'Arabie Saoudite qui a occupé l'attention de la communauté internationale ces derniers temps.

Les critiques envers l'Etat saoudien sont en effet très très grandes au sein même du pays. Celui-ci semble plus déterminé à continuer une guerre au Yémen coûteuse et peu populaire même parmi les hautes classes saoudiennes, plutôt que de traiter la destruction par le feu nucléaire d'infrastructures critiques à sa production gazifière.

Les critiques envers Riyadh sont fortes. En effet, l'Arabie Saoudite a elle aussi été frappée par le feu nucléaire, mais rien n'a été entrepris pour gérer la crise, même si elle est humainement beaucoup moins grave que la crise iranienne.

Etats-Unis
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

De nombreux observateurs n'oublient pas que l'élément déclencheur de la malheureuse chaine de violence culminant dans la mort de millions d'iraniens a été une frappe américaine sur les installations nucléaires de l'Iran.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Les critiques envers le Parti Républicain, aux commandes lors de la Crise sous l'administration Trump, continuent d'occuper une bonne partie du paysage politique américain, malgré l'élection de Rubio comme Président. Même au sein du GOP on critique extrêmement violemment les décisions va-t-en guerre de certains sénateurs républicains.

La cote de confiance dans les hommes politiques américains et dans l'institution fédérale est à son plus bas historique. Seuls 8% des démocrates déclarent avoir confiance dans le gouvernement fédéral, tandis que le chiffre est à peine plus haut, 11%, pour les républicains.

De violentes manifestations ont également rythmé l'hiver 2020-2021 aux Etats-Unis, concernant la décision de l'administration Trump d'interdire le mariage gay à l'échelle fédérale, et l'absence de "roll-back" d'un Président Rubio bien plus modéré sur les questions sociales, mais qui déçoit très nettement ses électeurs.

Monde
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Si aujourd'hui le Détroit d'Ormuz est à nouveau praticable, les conséquences de l'événement iranien sont très très sérieuses sur l'économie mondiale.

Le prix du pétrole reste extrêmement haut, à environ 280 dollars le baril, et le prix du gaz a doublé depuis 6 mois. Le choc psychologique de la crise iranienne a dévasté les marchés du Moyen-Orient tout d'abord, mais du monde entier, plongeant le monde dans une véritable crise économique.

L'Iran voit évidemment la plus forte baisse de sa croissance. Le PIB a chuté de 65% en 2020. L'Arabie saoudite voit une croissance négative à -8%, l'Irak à -7.9%, le Pakistan une forte baisse de sa croissance malgré un maintien dans la stabilité à 2.7%.

Jusqu'en Asie, les conséquences de la crise sur les marchés et la finance se fait sentir. La croissance chinoise chute à 4%, tandis que la croissance sud-coréenne stagne à 0.3%. L'endormissement du géant chinois effraye les pays asiatiques, qui ressentent déjà l'effet sur leurs industries de manufactures.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 30 Oct 2019 - 18:40

Monde
Brève
Evénement

Le déminage du détroit d’Ormuz par différentes nations, et tout particulièrement par les Etats-Unis d’Amérique, avance à grands pas. Depuis son minage par les navires iraniens lors des frappes américaines, ce lieu de passage stratégique pour les hydrocarbures était en effet partiellement bloqué, plus de 60% du trafic étant grandement ralenti à cause des mines qui provoquèrent plusieurs dommages aux pétroliers, tandis que les navires étaient constamment sous escorte militaire, notamment de démineurs, pour permettre un passage à peu près sécurisé. Si jusqu’à présent, seul un étroit canal longeant les côtes émiraties et omanaises était utilisable, désormais, les trois quarts du détroit peuvent à nouveau être utilisés par les navires marchands et militaires, le dernier quart correspondant quasi-exclusivement aux eaux territoriales iraniennes, sur lesquelles aucune nation n’osa envoyer ses navires pour les déminer. Toutefois, quelques mines restent présentes dans le Golfe persique, mais la probabilité qu’elles endommagent des navires est minime, bien que lesdites nations continuent d’œuvrer pour nettoyer totalement le détroit d’Ormuz, à l’exception des eaux iraniennes qui sont toujours évitées par les navires.

La conséquence directe du déblocage du détroit d’Ormuz est naturellement la baisse drastique du cours du pétrole, qui, après avoir connu un pic inédit à 300 dollars le baril, est désormais à une centaine de dollars le baril, ce qui donne un souffle inespéré à l’économie mondiale, bien qu’il reste insuffisant pour endiguer la grave crise économique que connaît l’ensemble de la planète, et tout particulièrement les économies les plus développées ainsi que celles dépendantes du prix du pétrole, qui pourront désormais véritablement bénéficier du prix du baril grâce à une hausse des exportations d’hydrocarbures, qui s’étaient effondrées à cause de la multiplication par huit du prix du baril en quelques jours seulement. Les premiers bénéficiaires sont incontestablement l’Arabie saoudite, le Canada, les Emirats Arabes Unis et la Russie, mais aussi dans une moindre mesure l’Algérie et l’Irak, qui retrouvent des moyens financiers plus importants, bien qu’insuffisants parfois pour assurer la sécurité de leur pays – principalement le cas de l’Irak. Nonobstant cette forte baisse du prix du baril, icelui reste trois fois supérieurs à celui d’avant crise, et il appartient à l’OPEP de prendre des décisions pour continuer à le faire baisser pour pouvoir encourager la croissance économique mondiale, fortement dépendante du cours du pétrole et du gaz.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 30 Oct 2019 - 18:40

Moyen-Orient
Brève
Evénement

La destruction de la République islamique d’Iran a eu des conséquences considérables sur la stabilité moyen-orientale, et principalement sur les deux pays dépendants de Téhéran pour leur sécurité, la République d’Irak et la République arabe de Syrie. En effet, les milices pro-iraniennes massivement financées par le régime des Mollah avaient permis aux deux gouvernements susmentionnés de combattre massivement des groupes terroristes ou rebelles et de regagner du territoire. Cependant, l’Iran n’étant plus véritablement, ces groupes seront retrouvés sans moyen financier, entraînant leur dislocation, ou, pour certains, leur rattachement au régime du pays dans lequel ils opéraient. Ce séisme géopolitique que fut la destruction par l’atome de l’Iran a en effet provoqué une déstabilisation massive des deux régimes, et plus particulièrement celui de Bachar El-Assad, qui, privé du soutien iranien, se retrouva rapidement isolé avec le départ militaire de la Russie quelques mois avant la partie de ping-pong nucléaire entre Téhéran et Tel-Aviv. Si le maître de Damas parvint à récupérer une partie des milices, cela ne fut que trop infime, et les groupes rebelles soutenus par la République de Turquie ont profité de l’occasion pour étendre leur influence, et reprendre la ville d’Alep et ses environs, un véritable drame pour le régime syrien qui se fragilise à nouveau.

Pis encore pour Damas, l’opération White Dove conduite par les forces armées turques a connu de vifs succès depuis la débandade des milices pro-iraniennes dans le pays. En effet, et nonobstant l’accord passé entre les Yekîneyên Parastina Gel et le gouvernement loyaliste syrien, les troupes turques sont parvenues à pénétrer les lignes syriennes sur près de quarante kilomètres de profondeur, à l’exception de l’est du pays, dans le Rojava historique, toujours tenu par les kurdes. Si les forces de Bachar El-Assad sont quant à elles parvenues à récupérer le reste du territoire jusqu’alors contrôlé par les kurdes, cette domination reste très fragile, d’autant plus que les récentes débâcles militaires à l’ouest ont contraint l’état-major syrien à affaiblir ses positions dans la région au profit de celle du gouvernorat d’Alep, qui doit désormais être à nouveau contrôlé, ce qui ne sera pas une chose aisée puisque Alep étant tombée, la Turquie a désormais un accès direct à la ville par l’intermédiaire des groupes rebelles qui la contrôlent et qui sont à sa solde. En outre, une résurgence de l’Etat islamique a été constaté à l’est du pays, avec le retour en force du califat dans certaines régions délaissées par Damas, les cellules endormies des soldats du Califat s’étant réveillées et ayant repris du territoire au détriment d’El-Assad, dont la position redevient inconfortable.

Si à Damas, la situation n’est guère enviable pour le gouvernement, il en est de même à Bagdad, où le pays, qui semblait enfin sorti de la guerre contre Daesh, doit désormais faire face à une quasi-implosion de l’Etat. En effet, le gouvernement élu il y a plusieurs années de cela tenait principalement grâce au soutien des milices majoritairement financées par Téhéran. Faute de soutien financier iranien, et à cause de la détérioration des puits de pétrole pendant la guerre contre Daesh, le gouvernement du Premier ministre Adel Abdel-Mehdi ne peut désormais plus contrôler pleinement son territoire comme avant, tandis que la guerre civile menace à nouveau très sérieusement le pays. Ainsi, si le régime tient encore Bagdad et la zone méridionale de l’Irak, la partie septentrionale paraît quant à elle davantage délaissée, et l’autorité de l’Etat n’est plus qu’une vague notion floue. Ce sont désormais des milices, agissant souvent en dehors du contrôle du gouvernement, qui assurent plus ou moins la direction du nord du pays, tandis que le Kurdistan irakien, tenu par le clan Barzani, s’affiche de plus en plus comme indépendant, bien que sa situation reste pour le moment assez liée au soutien américain, mais il n’est pas à exclure que de nouveaux affrontements aient rapidement lieu pour récupérer les territoires revendiqués par les kurdes dans la région, et qui étaient contrôlés par les Peshmergas, dont Mossoul, qui avait dû être évacuée par les soldats kurdes après avoir été reprise des mains de Daesh.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Ven 1 Nov 2019 - 20:24

Soudan du Sud
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Malgré le fait que l'OMS avait alarmé au sujet d'une possibilité de crise Ebola dans le Soudan du Sud, les pays du monde entier n'ont pas réagit. Depuis il s'est passé près de 14 mois, et la crise ne fait qu'empirer dans le petit état africain.

Depuis, on a dénombré près de 3 000 morts au Soudan du Sud, pour plus de 5 000 cas recensés. L'épidémie s'étend rapidement avec les chaleurs de la saison des pluies et les populations effrayées fuyant le virus l'ont rapidement propagé jusque dans les campagnes les plus profondes de l'Afrique centrale.

Carte de l'épidémie:
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

L'Organisation Mondiale de la Santé a déclenché un plan d'urgence pour l'Afrique, seul continent touché pour l'instant par la pandémie, qui s'avère plus virulente que celle d'Afrique de l'Ouest en 2014-2016.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Les gouvernements des pays touchés en appellent à l'aide internationale pour les aider à lutter contre Ebola. L'Union Africaine a déjà débloqué plusieurs centaines de millions de dollars américains pour appuyer les gouvernements, et notamment du Soudan du Sud.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Sam 2 Nov 2019 - 12:40

Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Singapour et Malaisie
Brève
Réponse au Royaume-Uni

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Les réponses malaises et singapouriennes ont été très rapides : en raison de l'ASEAN, et de son importance tant économique que politique, un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni n'est pas souhaitable.

La Nouvelle-Zélande s'est dite en revanche très intéressée par l'accord de libre-échange, et pousse sa voisine australienne à signer un tel accord. Si l'Australie venait à signer l'accord de libre-échange, la Nouvelle-Zélande suivrait.

L'Afrique du Sud est réticente à signer un accord de libre-échange total, mais se se dit extrêmement intéressé par un abaissement des taxes voir une suppression des taxes sur les automobiles, les machines outils, les médicaments et les produits agricoles ainsi que sur les minerais, qui représentent à eux seuls 70% des exports sud-africains vers les îles britanniques.


Allemagne
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Plusieurs cadres du FDP grondent contre la récente coalition. En effet, la politique budgétaire d'endettement massif de l'Allemagne ne plaît pas du tout au FDP.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Christian Lindner, dirigeant du FDP

"Si nous avons choisi de former une coalition avec la CDU, c'est moins pour des raisons d'accord profond entre nos politiques, mais bien pour éviter la possibilité d'un gouvernement AfD. Il est absolument nécessaire que la CDU et la Chancelière mènent une politique économique plus libérale et plus responsable s'ils veulent le soutien total et indéféctible du FDP. " Lindner dans un entretien



Turquie
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Alors que l'opinion populaire commence à sérieusement douter de l'opération turque en Syrie, qui s'enlise et cause de nombreux morts, un terrible attentat vient de se produire à Ankara. Mevlüt Çavuşoğlu, Ministre des Affaires Etrangères de la République de Turquie a été la cible d'un attentat par balle alors qu'il se rendait au Conseil des Ministres depuis son domicile. Plusieurs voitures sont arrivées et des individus ont ouvert le feu sur le véhicule du Ministre, tuant un de ses secrétaires qui voyageait avec lui. Le Ministre est légèrement blessé par des éclats de verre.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Le Ministre des Affaires Etrangères Turc

L'attentat a été revendiqué par le PKK.


Royaume-Uni
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

De vives inquiétudes planent sur la population britannique quant aux récentes coupes budgétaires de la part du gouvernement. En effet, beaucoup de journalistes parlent de la fin du modèle social britannique dans les prochaines années voir les prochains mois, charcuté par Rees-Mogg.

Le National Health Service tout particulièrement est très inquiet, et de nombreux hôpitaux britanniques entrent en grève, demandant une augmentation du budget de la santé. Ce sont près de de 12 hôpitaux actuellement en grève dans la banlieue de Londres, et 1 à Liverpool qui attirent l'attention des médias, avec pour la première fois depuis des décennies des infirmiers britanniques portant le brassard de grève, même si beaucoup continuent à travailler par conscience professionnelle.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Lun 4 Nov 2019 - 13:13

Iran
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown


La motion onusienne récemment adoptée autorise les Nations Unies à envoyer 30 000 casques bleus en Iran afin de pacifier la région, et d'organiser la reconstruction. Le Président du Gouvernement Provisoire de la République Islamique d'Iran (GPR2I), Mahmoud Ahmadinejad, et son conseiller et bras-droit al-Sistani ont chaleureusement accepté l'aide, regrettant cependant qu'elle ne fut pas envoyée plus tôt.

C'est Hervé Ladsous, ancien diplomate français et responsable de l'organisation des forces de maintien de la paix de 2011 à 2017 qui a été rappelé par le Secrétaire général pour diriger la UNOIIR - United Nations Operations in Iran. 23 000 soldats seront déployés avant la fin de l'année, pour atteindre 30 000 à l'été 2022. Des milliers de tonnes de matériel médical, de vivres, et de fournitures quotidiennes seront déployées sur le terrain, avec le soutien de l'armature de l'ONU.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Soldats de l'ONU libanais et chinois en déploiement en Iran


La situation en Iran est critique. Des millions de personnes restent dispersées à travers le territoire. Après la Grande Épreuve de 2020, l'Iran se prépare à traverser son deuxième hiver. " Cette fois-ci, nous sommes accompagnés. Cela fait chaud au coeur de voir la communauté international répondre à l'appel à l'aide iranien. Il est cependant dommage que le déploiement ne se soit pas effectué un an plus tôt. " aurait déclaré Ahmadinejad aux médias iraniens.

Les accords avec le Kurdistan iranien avancent à grand pas, et Ahmadinejad se dit prêt à organiser un referendum d'autodétermination du Kurdistan iranien avec l'appui organisationnel de l'ONU. L'adoption d'une constitution iranienne est également en discussion, malgré l'impossibilité de tenir des élections nationales au vu des conditions sur le terrain. Quelques heurts ont cependant eu lieu avec les forces onusiennes, et celles-ci ont essuyé des tirs d'IFV dans les environs de Qom, blessant gravement 4 soldats des forces de maintien de la paix et en tuant 3.

Cet épisode n'est pas anodin, et il s'agit du premier engagement sérieux entre forces onusiennes et insurgés depuis des décennies. En effet, face à une brigade onusienne ce sont plusieurs véhicules de l'armée iranienne, détournés par des extrémistes religieux, qui ont ouvert le feu sur les casques bleus.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Réplique armée des casques bleus

Les véhicules de la UNOIIR ont du en effet attendre confirmation de l'autorisation à la réplique dans la confusion. Les véhicules, identifiés comme appartenant à l'armée iranienne, interdisaient une réplique immédite d'auto-défense. Les précieuses dizaines de minutes que les soldats onusiens ont passé sous le feu incapables de répliquer ont coûté la vie à 3 soldats.

Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Lun 4 Nov 2019 - 13:48

Union Européenne
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

La proposition espagnole d'élargissement du projet SCAF (consistant à produire un avion de combat 6th Gen) a été reçue dans les chancelleries européennes. L'Allemagne, la France et l'Espagne sont pour l'instant les seuls membres. Immédiatement, quelques refus catégories sont tombés.

Premièrement, la Suisse, refusant pour des soucis de neutralité. Deuxièmement, la Pologne et les Pays baltes ont tous refusé en bloc. Les analystes militaires disent en effet que les pays dépendant bien trop de l'aide OTANaise et américaine pour se défendre face à la Russie, et que l'achat de matériel américain est vu comme une condition sine qua none de la défense américaine.

Plusieurs politiciens en Grèce, aux Pays-Bas, en Roumanie et en Belgique se sont dit intéressés par l'offre, mais après de nombreux débats en interne, la Belgique n'a pour des raisons financières pas accepté de s'intégrer au projet. La Grèce, les Pays-Bas et la Roumanie sont donc intéressés par rejoindre le projet.


Royaume-Uni et Union Européenne
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Sur les îles britanniques, la question irlandaise se fait de plus en plus sensible. En effet, le rétablissement d'une "hard border" en théorie n'a pas été réellement appliqué dans les faits. De nombreux passages non contrôlés existent, ce qui ne fait qu'agacer plusieurs pays européens. En effet, de nombreux produits d'origine britannique n'ont pas été contrôlés ni taxés et se sont retrouvés sur le marché unique à travers ce que beaucoup appellent sur le continent la "passoire irlandaise". Au Royaume-Uni, de nombreux partisans du Brexit critiquent également le laissez-aller des douaniers britanniques.

Le gouvernement d'Irlande lui, et c'est bien compréhensible, reste extrêmement réticent à l'établissement d'une hard border réelle, d'autant plus avec le score très important aux élections générales des leaders nationalistes irlandais. Les tensions sur la frontière irlandaises sont donc loin du sol, mais entre Etats. Au contraire de ce qu'auraient pu craindre plusieurs responsables politiques, aucune explosion de violence l'a eu lieu. Mais il ne faut pas crier victoire trop tôt, si la paix est maintenue en Irlande c'est certainement à cause de ce laissez-aller et non pas grâce à une réconciliation magique.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Le Scottish National Party est de son content de plus en plus vindicatif. En effet, un referendum sur l'indépendance écossaise est demandé, maintenant plus que jamais après les coupures budgétaires drastiques de Rees-Mogg, que les écossais vivent très très mal. Beaucoup se plaignent de devoir payer la destruction de leur service public pour compenser les erreurs des anglais, ce qui ne fait que rallumer la flamme indépendantiste.


Italie
Brève
Evénement

Sélectionné par dé pour cible de l'attentat, intensité de l'attentat : 71

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Alors que l'Italie est à nouveau en pleine crise politique, et qu'en Europe on commence à ne plus savoir s'il faut rire ou pleurer de cet état précaire constant de l'Italie sur le plan politique, le 4 novembre 2021 un attentat revendiqué par l'Etat Islamique a lieu en Sicile. C'est le premier attentat réussi depuis des années sur le sol européen, ce qui ne manque pas de faire réagir les médias de la planète entière.

La ville de Messina est connue en Italie pour son traffic ferroviaire incessant. En effet, chaque jour des dizaines de trains passent la passerelle ferroviairo-maritime entre la Sicile et la botte italienne, en chargeant les trains entiers sur des ferrys. Ce 4 novembre 2021, alors qu'un train Messina-Napoli était en cours de chargement pour passer le bras de mer, plusieurs explosions retentirent à bord.

Lieu de l'attentat à Messina:
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

La violence des explosions couplée à des caches de liquide incendiaire visiblement dispersées le long du train eurent vite fait de transformer celui-là en enfer thermique. Les flammes s'emparèrent de la carcasse du train dans les minutes qui suivirent l'explosion, rendant toute évacuation extrêmement difficile. Les pompiers italiens se rendirent extrêmement rapidement sur place, accompagnés d'une cohorte de volontaires.

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown
Le Messina-Napoli en feu

Sur les 461 passagers à bord du train, 254 perdirent la vie, soit plus de la moitié. On dénombre 230 italiens, 12 touristes allemands, 4 touristes français, 2 touristes turcs, 2 touristes japonais, 1 néerlandais, 1 belge, 1 portugais, 1 espagnol et 1 moldave parmi les victimes.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Lun 4 Nov 2019 - 23:26

Canada
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

Scandale dans la presse canadienne. Jagmeet Singh, membre proéminent du NPD (le parti au pouvoir) a été accusé d'agression sexuelle sur de jeunes mineures par plusieurs jeunes femmes, sur la période de 2016 à 2020. Celui-ci, pris à parti par l'entièreté de la sphère médiatique américaine n'a eu d'autre choix que de résigner de son poste de MP.

Celui-ci devra comparaître rapidement devant la justice. Le dommage est grand pour la popularité du NPD, qui visiblement derrière des discours féministes et progressistes, accueille en son sein de dangereux criminels sexuels.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 6 Nov 2019 - 18:45

Liban
Brève
Evénement

Effroi et terreur au Liban. Alors que les différentes communautés s’apprêtaient à fêter à leur manière le passage à la nouvelle année, un séisme de magnitude 6,2 sur l’échelle de Richter s’est produit à une dizaine de kilomètres au sud de Beyrouth, capitale du pays. Phénomène certes relativement rare dans la région, le dernier datant de 2005, le tremblement de terre a sérieusement endommagé de nombreux bâtiments, notamment des habitations, ainsi que plusieurs habitations, notamment plusieurs immeubles dans les banlieues de la capitale. Au total, ce sont plusieurs centaines de bâtiments qui ont été détruits, tandis que 86 personnes ont été tuées lors du séisme et de ses secousses secondaires, qui détruisirent elles aussi plusieurs bâtiments toujours debout mais grandement fragilisés. Les blessés se dénombrent à plus de deux cents, tandis que plusieurs personnes sont encore portées disparues à l’heure actuelle. Les dégâts se chiffrent quant à eux à plus de trois cent millions d’euros, notamment à cause de la destruction d’infrastructures dont des ponts et des routes.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 6 Nov 2019 - 19:12

France
Brève
Evénement

A la veille de l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, approuvée à la suite d’un second référendum avec une confortable majorité, les tensions sont plus que jamais exacerbées. En effet, la population caldoche, craignant d’être rapidement mise à la porte de l’archipel après l’accession à l’indépendance par les kanaks et de subir le même sort que les Pieds Noirs en 62, s’est massivement mobilisée dans les principales villes du pays, à commencer par Nouméa, afin de protester contre l’indépendance et d’empêcher le plus possible qu’elle ne se produise. Ainsi, ce sont près de 14'000 caldoches – soit quasiment un cinquième de la population – qui ont défilé dans les rues de Nouméa, d’abord assez pacifiquement, avant que la situation ne s’envenimât et que plusieurs centaines d’entre eux forcèrent l’entrée du Congrès de la Nouvelle-Calédonie et bloquèrent l’aéroport international de Nouméa-La Tontouta pour empêcher d’éventuels départs de fonctionnaires français. Certaines scènes de violences se sont produites, notamment le lynchage d’une figure indépendantiste kanak, le Président du Congrès Rock Wamytan, passé à tabac par les plus ultras des manifestants avant d’être exfiltré par les forces de l’ordre, qui parvinrent à rétablir la situation. Toutefois, la capitale, et les principales villes du pays, restent très perturbées, tandis que des manifestations quotidiennes réunissant plusieurs milliers de caldoches continuent, avec parfois certains coups de force, dont des intrusions massives dans des bâtiments officiels.

Les tensions entre caldoches et kanaks sont de plus en plus vives également. Plusieurs scènes de violences ont été rapportées à la police, faisant pour le moment quatre morts et plusieurs dizaines de blessés, tandis que les autorités craignent une flambée des violences si une issue n’est pas rapidement trouvée. Les hommes politiques favorables au maintien en France ont quant à eux annoncés le boycott total des institutions officielles néo-calédoniennes contrôlées par les indépendantistes et exigent un nouveau référendum, affirmant que « Si les indépendantistes purent avoir jusqu’à trois référendums pour se prononcer sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie, il doit en être de même pour les partisans du maintien de l’archipel au sein de la République française », en référence aux accords de Matignon prévoyant deux référendums à la suite du premier devant être organisé, afin de confirmer à chaque fois le vote. En attendant, la célèbre Place des Cocotiers, sur laquelle Jacques Chirac avait tenu un célèbre meeting dans les années 80, des évènements dans le territoire, est désormais occupée en permanence par près d’un millier de manifestants caldoches.

A Paris, la situation politique néo-calédonienne surgit aussi dans le débat politique, animé par l’imminence des élections présidentielles. En effet, Robert Ménard a dénoncé « la lâcheté du gouvernement envers ses citoyens de Nouvelle-Calédonie », tandis que France Unie et le Front National tiennent des propos similaires et parlent de trahison du chef de l’Etat. L’opinion publique métropolitaine, elle, reste divisée, même si elle ressent cette indépendance majoritairement comme un abandon de la part de l’Etat français. La situation, assez critique à Nouméa, risque de s’empirer dans les jours à venir, tandis que lesdits partis profitent de la faiblesse du gouvernement Philippe et du président Macron pour soutenir massivement les caldoches, Marion Maréchal ayant notamment affirmé que « Macron a vendu la Nouvelle-Calédonie comme il a vendu la France ». L’affaire néo-calédonienne anime désormais le débat public, au profit pour le moment de l’opposition de droite, qui ne manque pas de se rendre régulièrement sur place pour soutenir les caldoches, tandis que la gauche, elle, semble plus favorable aux kanaks. En attendant, l’indépendance paraît compromise au regard des violences sur l’archipel, et les caldoches appellent, soutenus par la droite, à l’organisation d’un nouveau référendum véritablement démocratique, dénonçant les conditions de vote très restrictives pour les nouveaux arrivants sur l’île qui ont été exclus des votes lors des deux précédents scrutins.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Mer 6 Nov 2019 - 19:30

France
Brève
Evénement

Alors que les élections présidentielles sont déjà suffisamment agitées par la crise économique qui touche durement le pays ainsi que les évènements de Nouvelle-Calédonie, plusieurs polémiques enflent sur les réseaux sociaux et les plateaux télévisés à la suite de soupçons d’ingérence russe lors de la campagne. En effet, de nombreux médias russes francophones, à commencer par Russian Today et Sputnik, se sont lancés dans une véritable campagne anti-Macron, parfois proche de la désinformation et d’autres fois non, rappelant notamment le mépris présidentiel lors de la crise des Gilets Jaunes, l’inaction du gouvernement, les affaires judiciaires des membres du gouvernement ou des députés de la majorité, accusant parfois même le président ou certains ministres d’évasion fiscale, etc. Tout un arsenal est déployé par le Kremlin, en secret, pour ternir l’image du chef de l’Etat, Moscou espérant la victoire de l’une des deux Le Pen. Sur les réseaux sociaux, des bots relayent en masse ces informations, tout en commentant assez négativement les déclarations de soutiens d’Emmanuel Macron. De même, certains soupçons pèsent sur des éventuels financements de publicités à contenu politique, principalement contre Macron et la gauche, sur lesdits réseaux, principalement Facebook et Twitter. Si les médias traditionnels, notamment via leur service de « fact checking », tentent de démonter plusieurs fausses informations, cela leur permet de les relayer malgré tout auprès du grand public. Malgré l’ampleur apparente du phénomène, cette campagne anti-Macron ne fait pas encore considérablement bouger les intentions de vote, bien plus influencées par la crise et la situation néo-calédonienne. En effet, tout au plus, ce ne serait qu’un à deux pourcent des électeurs qui pourrait être influencé par cette campagne.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Ven 8 Nov 2019 - 14:49

Soudan du Sud
Brève
Evénement

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Unknown

L'épidémie d'Ebola, partie du Sud-Soudan, touche désormais plusieurs pays d'Afrique. Si certains ont la situation sous contrôle, notamment le Sud-Soudan lui même qui a bénéficié de beaucoup d'aide internationale, la situation reste critique, et le nombre de morts très importants.
Carte de l'épidémie:

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Nombre_de_morts_dues_a_Ebola

On dénombre selon les statistiques entre 30 000 et 50 000 victimes totales de l'épidémie, ce qui en fait une épidémie bien plus sévère que celle de 2014-2016. Plus inquiétant encore, le virus s'est propagé et plusieurs cas ont été recensés au Royaume-Uni, en Allemagne, en Afrique australe, au Japon et en Amérique du Nord, bien qu'aucun décès n'ait été relevé.


Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Bureau le Lun 11 Nov 2019 - 11:35

Monde
Brève
Evénement
¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Manifestation_faim


La FAO l’avait anticipé, la situation mondiale suite au Nekbat est totalement bouleversée. La montée des cours du pétrole l’année dernière a eu beaucoup de conséquence sur l’agriculture : des paysans ne pouvant pas s’acheter des engrais suite au trop grand prix a fait diminuer la production mondiale, notamment dans les pays de la « Révolution Verte », dépendant des engrais chimiques et donc du cours du pétrole. De plus, le pétrole étant très haut, certains n’ont pas hésités à vendre leurs réserves pour que ce soit utilisé en agro-carburant, diminuant encore plus la quantité de céréales disponible. Finalement, la destruction des terres arables par la trop grande utilisation d’eau, ou de pesticide continue, détruisant chaque année l’équivalant de 125 000 km². Enfin, au niveau demande, celle-ci augmente toujours autant surtout la demande de viande toujours plus consommatrice de céréale via l’élevage.

Tout cela a un résultat : l’augmentation massive des prix des différentes céréales essentiel à l’alimentation de la majorité de la population mondiale. Déjà, le contrecoup de la crise post-Nekbat se fait ressentir dans les pays les plus pauvres et qui importent le plus, le prix de ces matières ne cessent d’augmenter, conduisant les populations à des émeutes comme celles de 2007-2008. Ces émeutes à travers le monde concernent désormais pas moins de 60 pays :
-les pays sub-saharien non développés et non producteur de pétrole (ex Angola), l’Afrique Australe mis à part le Zimbabwe n’est pas touché.
-Maroc, Algérie, Libye et surtout Egypte grandement touché concernant l’Afrique du Nord
-Jordanie, Yémen, Irak, Syrie et Iran au Moyen-Orient
-Afghanistan, Pakistan, Inde et Bengladesh en Asie du Sud.
-Indonésie, Philippines, Chine et Corée du Nord en Asie de l’est.
-Argentine, Bolivie, Paraguay, Vénézuela, Nicaragua, Salvador, Guatemala, Haiti et Mexique en Amérique Latine.

Parmi ces pays, on peut y voir des grandes puissances, y compris dans des régions reculés de la deuxième plus grandes économie du monde, la Chine. Cela prouvant que ces pays se développant à deux vitesses. Certains sont beaucoup moins touchés, des populations assez faibles et les plus pauvres uniquement, toutefois le cas Egyptien a de quoi inquiéter, le pays a une population de 100 millions de personnes concentré sur 2% de son territoire et est trop dépendant des importations et du Nil. Fleuve Nil qui a vu son débit diminué suite à l’ouverture du Barrage Renaissance en Ethiopie et qui est actuellement en train de remplir son immense réservoir. Le gouvernement fragilisé lutte donc contre des manifestations monstres rappelant les heures de la révolution arabe au début de la décennie précédente. Ceci pourrait dégénérer rapidement.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 1614
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle Empty Re: ¤ V2019 ¤ Revue de presse officielle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum