[Rencontre] Sommet germano-indiennes

Aller en bas

[Rencontre] Sommet germano-indiennes Empty [Rencontre] Sommet germano-indiennes

Message par Harald Sigursson le Lun 4 Nov 2019 - 23:56




Bundesrepublik Deutschland
Einigkeit und Recht und Freiheit


Sixième Consultations Intergouvernementales


[Rencontre] Sommet germano-indiennes 2019-10-31-consultations-germano-indiennes-bild

L’Allemagne et l’Inde se rencontrent cette semaine à Berlin à l’occasion de leurs sixièmes consultations intergouvernementales. Le partenariat entre les deux pays n’a jamais été aussi dense. L’Inde est pour l’Allemagne le principal pôle de stabilité en Asie du Sud. Dans un monde dans lequel les conflits se multiplient, l’Inde est pour Allemagne un partenaire engagé comme nous en faveur d’un ordre international fondé sur des règles.

Ce sixième cycle des consultations intergouvernementales germano-indiennes vise à approfondir encore les relations entre les deux pays. La chancelière fédérale accueil le Ministre des Affaires Étrangères Subrahmanyam Jaishankar. Au menu de cette rencontre figurent en priorité la coopération sur des sujets d’avenir, tels que la transformation numérique et la télécommunication, ainsi que la protection du climat et de l’environnement. Les consultations déjà mises en place entre les deux ministères des Affaires étrangères devrait, quant à elles, porter sur une palette encore plus large de sujets économiques. L’Allemagne et l’Inde ont continuellement développé leurs relations bilatérales au cours des dernières années. Elles se consultent régulièrement à l’échelon bilatéral sur les thèmes les plus divers dans plus de trente formats de dialogue et de consultation différents, dont notamment la cyberpolitique extérieure, la formation professionnelle, les énergies renouvelables et la protection de l’environnement. Depuis l’an 2000, il existe par ailleurs un partenariat stratégique entre les deux pays. En 2011 ont été organisées les premières consultations intergouvernementales germano-indiennes. Depuis cette date, elles ont lieu tous les deux ans dans le but de renforcer un dialogue empreint de confiance.

Pendant les consultations du côté allemand ont espère signé des accords concernant un soutien et une mise en réseau renforcés des startups et grande entreprise allemande sur le territoire indien et pour le développement et la modernisation du rail indien par exemple. Le gouvernement fédérale souhaitent aussi travailler encore plus étroitement ensemble dans le domaine de la mobilité urbaine verte (« green urban mobility ») et dans un réseau de villes intelligentes (« smart city »). En particulier dans un pays aussi densément peuplé que l’Inde, cela peut contribuer à améliorer la qualité de l’air, à mieux protéger les ressources naturelles, faire des économies et à réduire les émissions de CO2. Des projets communs pour la protection des océans contre les déchets plastiques devraient également être discuter selon certain média ainsi que plein d'autres sujets, le souhait de la chancelière est que l'Allemagne devient un fournisseur encore plus important qu'il ne l'est aujourd'hui.

Les sujets qui pourrait être amélioré selon la chancelière : transformation numérique, science, protection du climat et de l’environnement, économie, militaire etc...

[Rencontre] Sommet germano-indiennes Coat_o10
Harald Sigursson
Harald Sigursson
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 141
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

[Rencontre] Sommet germano-indiennes Empty Re: [Rencontre] Sommet germano-indiennes

Message par Skavian le Sam 9 Nov 2019 - 15:48


————————————————————
————
India
————————————————————————



[Rencontre] Sommet germano-indiennes Indian-flag-theme-stylish-banner_1055-6980



————————————————————————————————————————

Sommet Allemagne Inde - 6ème consultation

————————————————————————————————————————

L'explosion du prix du baril a laissé des traces dans les économies occidentales, comme celles en développement. Soucieuses de consolider leurs acquis, l'Inde et l'Allemagne se rencontrent pour une sixième consultation, ce qui devenu une tradition dans les relations qui unissent ces deux puissances.

Pour donner des éléments de contexte, l'Allemagne a lancé un plan de relance d'une vigueur exceptionnelle. Dénommé Germany 2030, ce programme compte notamment des investissements massifs en infrastructures et dans les nouvelles technologies. Une décision qui a été accueillie avec surprise, mais bonne surprise pour beaucoup, quand on sait à quel point l'Allemagne prônait une orthodoxie budgétaire toute particulière. L'Inde, de son côté, n'a pas donné rumeur de plan de relance, du moins par pour l'instant. Le gouvernement de Narendra Modi, orientant une politique assez libérale, a tout de même donné un signe fort aux investisseurs en mettant fin à la différence de traitement fiscal qui existait entre les sociétés résidentes - au traitement plus favorable - et les sociétés étrangères.

Le Ministre des Affaires étrangères Subrahmanyam Jaishankar a ainsi accueilli très favorablement l'invitation de la chancelière Angela Merkel. Après les traditionnelles poignées de mains, les deux représentants ont été invités à la table des discussions. L'Inde a avancé ainsi plusieurs propositions, présentées ci-dessous :


│ Recherche Création d'un comité de recherche germano-indien :

Pour faire évoluer la coopération entre les deux pays, et répondre par la même occasion aux propositions de l'Allemagne, l'Inde propose à l'Allemagne la création d'un comité scientifique et technologique qui comportera plusieurs départements de recherche. Il évoluera sous forme d'une société d'Etat de droit d'Allemand, et sera détenu à 50% par l'Etat allemand et à 50% par l'Etat indien. Comme toute autre entreprise, le comité pourra interagir avec des sociétés de droit privé. Il commercialisera à tarifs préférentiels ses brevets et licences aux sociétés résidentes en Allemagne et en Inde.

Le premier département serait le département du numérique. Si l'Allemagne est bien plus avancée que l'Inde dans ce domaine, l'Inde continue de travailler à développer les solutions de paiement sans contact, les projets de ville intelligente et, plus généralement, à la modernisation de son économie. Des investissements ont déjà été faits dans ce secteur, mais il restera aussi à trouver les solutions opérationnelles pour la mise en oeuvre de tels projets sur le terrain. Au sein de ce département, l'Inde souhaite également créer un détachement spécialisé engagé dans la lutte contre la corruption et le blanchissement d'argent.

Le deuxième département serait le département du développement durable. Il travaillera de concert avec le département du numérique notamment sur le projet de la ville intelligente. L'Inde soutient l'idée d'une coopération dans les domaines d'une mobilité urbaine verte et de la lutte contre la pollution des littoraux et des océans et souhaite, à ce titre, concentrer ces projets au sein de ce département.

Le troisième département serait le département scientifique. Il sera notamment spécialisé dans le secteur de la santé et la recherche médicale, un domaine où l'Inde est déjà un grand acteur sur la scène mondiale.

Le gouvernement indien propose de mettre dans un premier temps 250 millions de dollars chacun pour constituer le capital de cette société, et si nécessaire davantage au moyen d'une augmentation de capital si le besoin s'en fait sentir.


Accords économiques et industriels│ Automobile :


Cher au principe du Make in India, l'Inde souhaite obtenir de l'Allemagne, et plus précisément des industriels allemands du secteur automobile, la possibilité d'implanter de nouvelles succursales de groupes automobiles qui produiront des véhicules de générations antérieures et d'entrée de gamme, de gamme utilitaire et de gamme familiale en Inde.
Pour clarifier la proposition, sont donnés en exemple des modèles tels que la Volkswagen Fox, la Skoda Fabia millésime 2012, les Volkswagen Caravelle et Transporter millésimes 2012, ou encore le Mercedes Vito millésime 2012. Ces gammes de véhicules manquent cruellement en Inde, où Tata a seulement mis fin il y a quelques années à la production de la Nano et se concentre principalement sur les mini-SUV et autres mini-fourgons, aux faibles potentialités d'export.
En contrepartie, l'Inde s'engage à dédouaner à partir du second semestre 2022 les automobiles en provenance d'Allemagne, qui n'entreront pas en concurrence directe avec les productions en Inde puisqu'elles évoluent dans les gammes access-premium, premium, et de luxe pour la majeure partie d'entre elles. Des groupes tels que Volkswagen, Audi, BMW et Mercedes auront ainsi une véritable porte d'entrée sur le marché indien.
L'Inde s'engage également à relancer ses projets d'infrastructures et à revoir la taxe sur produits et services, dont le taux demeure encore assez élevé sur l'automobile.



Accords économiques et industriels │ Transports en commun :

Et bien que l'Inde connaît la nécessité pour sa population de gagner en mobilité, le gouvernement n'en oublie pas les risques que cela peut occasionner sur l'environnement et souhaite, par la même occasion, approfondir la coopération avec l'Allemagne sur ce sujet. L'Inde fait appel à l'Allemagne pour la fourniture en moyen de transports de commun : il doit s'agir de minibus, suffisant compacts pour s'adapter à l'urbanisation désordonnée du pays, mais également de trains intercités et de de marchandises. Condition commune à ces deux moyens de transport, ils doivent être motorisés a minima avec une technologie hybride, voire totalement électrique et doivent équipés de bornes pour que les voyageurs puissent badger leur billet de transport.


Accords économiques et industriels │ Infrastructures :

L'Inde rejoint la proposition allemande. Le pays souhaite relancer le partenariat entre les deux nations pour les projets d'infrastructure, et principalement le rail, qui a tant besoin d'une intensification de son réseau, que d'une mise à niveau. Le marché est ouvert aux sociétés allemandes qui travailleront de concert avec les entreprises résidentes en Inde. Le marché est considérable, l'Inde accuse un retard de 50 ans sur son voisin chinois à ce niveau.

Au total, et sans prendre le chemin d'un champion à l'exportation comme le sont Chine, Allemagne et même la Corée du Sud, l'Inde souhaite se doter, à moyen terme, d'une industrie et d'un réseau d'infrastructure suffisant qui permettra d'exporter davantage vers ses voisins et de satisfaire ses besoins en développement.


Accord diplomatique │

L'Inde souhaite accroître son influence diplomatique dans le monde, en lien avec sa population qui représentera bientôt la première démographie du monde. A défaut de ne pas pouvoir obtenir dans l'immédiat de place au Conseil de Sécurité, tout comme l'Allemagne, New-Delhi souhaite faire bloc avec Berlin pour obtenir un droit de regard et de consultation sur les discussions en vigueur au Conseil de Sécurité.
Skavian
Skavian
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1325
Date d'inscription : 15/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum