Le Deal du moment :
ASOS : Jusqu’à -75% sur 1000 looks Homme
Voir le deal

¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Jeu 23 Avr 2020 - 0:00

Topic officiel de la V2020




En ce mois de juillet 2020, le monde se remet lentement du début de cette nouvelle décennie. Si la décennie 1920 fut rapidement renommée « les Années folles », les années 2020 ont davantage un air d’apocalypse. Souvenez-vous : le 1er janvier, l’espèce des Psephurus gladius, ou espadons de Chine, était officiellement déclarée comme une espèce éteinte. Dans le même temps, des manifestants irakiens s’en prenaient à l’ambassade américaine à Bagdad. Deux jours plus tard, le général Qassem Soleimani et plusieurs hauts gradés iraniens et irakiens étaient assassinés par une frappe aérienne américaine, à la stupeur du monde entier. Le monde semblait alors proche de la guerre, tandis que les jours suivants, des pluies de roquettes frappèrent les bases américaines et abattirent accidentellement un avion civil canadien. Le 18 janvier, 116 personnes périssaient sous des pluies de missiles au Yémen. Le Moyen-Orient s’embrase, la Turquie intervient en Syrie, les attentats pullulent au Sahel, et le Tchad lance la brève mais victorieuse opération Colère de Bohama face aux mouvements djihadistes. Mais, exceptées les tensions entre Téhéran et Washington, la plupart de ces évènements passèrent inaperçus aux yeux de tous.

Tous ces évènements ne sont en effet rien par rapport à la violente pandémie de Covid-19, considérée comme « une simple grippe » par de nombreuses personnes à l’origine, qui dévasta la planète entière. Partie de Wuhan, en Chine, la maladie se répandit d’abord sur le Vieux Continent, où elle tua plus de 200'000 personnes, avant de gagner l’Amérique et l’Afrique, tout en continuant de se répandre en Asie. Selon les premières estimations, le Covid-19 aurait fait plus d’un million de morts à travers le monde, avec de tristes records tels les Etats-Unis et leurs 138'000 morts. Pendant de longues semaines, l’économie mondiale fut arrêtée par les Etats, qui confinèrent leur population. Cette cessation de l’activité économique a eu pour effet de plonger le monde dans une crise économique digne de celle de 1929, accroissant la pauvreté, le chômage, mais aussi faisant déraper les finances publiques des Etats. Certains pays ne s’étaient pas encore remis de la crise de 2008 qu’ils se retrouvent désormais plongés dans une crise encore plus violente.

Le Covid-19 semble désormais appartenir au passé : à part quelques foyers isolés dispersés à travers le monde, la maladie ne semble plus être une menace, bien que la crainte d’une seconde vague reste omniprésente dans les esprits de ces milliards d’êtres humains qui durent rester confinés chez eux pendant parfois plusieurs mois. Désormais, les gouvernements doivent s’atteler à une tâche considérable : reconstruire leur économie. Et cette tâche sera ardue, car la situation économique est désastreuse à bien des égards, tandis que le climat social s’est brutalement détérioré dans de nombreux pays européens. L’heure est à la remise en cause, au moins partielle, de la mondialisation et du capitalisme, des voix s’élèvent en faveur d’une transition écologique pour reconstruire une économie plus humaine et plus écologique ; tandis que les thuriféraires du modèle actuel continuent de vanter la mondialisation en lui attribuant la victoire contre le Covid-19 grâce à la Chine et son formidable appareil productif qui a permis de livrer des dizaines de milliards de masques.

Et la géopolitique mondiale n’est pas ressortie intacte de cette crise. Le Vieux Continent s’est révélé bien plus faible que jamais, avec une Union européenne quasi-absente de la gestion de la crise, du fait du retour des réflexes nationalistes. Plus que jamais, son utilité est remise en cause. Les Etats-Unis sortent eux aussi secoués par la pandémie et semblent avoir perdu de leur superbe. Et si la Chine pouvait profiter de cette situation pour s’imposer comme la nouvelle superpuissance mondiale, elle a échoué : Beijing est accusé, preuves à l’appui, d’avoir délibérément sous-estimé les morts causés par l’épidémie, provoquant en Europe une sous-évaluation meurtrière de la menace ; et les masques livrés ne compensent pas les dizaines de milliers de morts des Etats les plus touchés. Par ailleurs, il a désormais été prouvé aussi que le virus s’est bien échappé, à cause de maladresses, du laboratoire de Wuhan. Mais d’un autre côté, la Chine a également su montrer son importance grâce aux masques et aux produits sanitaires livrés en grandes quantités à travers le monde. L’Empire du Milieu reste toutefois dans une position assez inconfortable de laquelle il devra s’en sortir rapidement alors que la gestion de la crise par Xi Jinping est critiquée.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 2008
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Pierremenez le Jeu 23 Avr 2020 - 0:24


République Fédérale d'Allemagne
 

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 500px-Flag_of_Germany.svg



Affaires Intérieures


¤ V2020 ¤ Topic Officiel Cover-r4x3w1000-5a7b17f4a15b8-allemagne-olaf-scholz-un-pragmatique-au-ministere-des


La situation sanitaire allemande face à la crise du Coronavirus est à bien des égards plus favorables que celle constatée dans d’autres pays européens plus durement touchés par l’épidémie. Le nombre de personnes atteintes par le virus a été certes élevé mais les décès y ont demeuré plus limités. La stratégie de dépistage ciblé et massif des personnes infectées ainsi que des infrastructures médicales adaptées ont permis au pays de faire face à cette crise sanitaire sans précédent. Toutefois, la crise épidémique n’est pas encore achevée et la propagation peut à tout moment réapparaitre de façon éparse dans les différentes régions.Ainsi le gouvernement conscient de l’impact imprévu de cette crise sanitaire sur l’économie a adopté une batterie de mesures de soutien à son économie dont un assouplissement du recours au chômage partiel, un rééchelonnement des paiements d'impôts et un dispositif de soutien massif à la liquidité des entreprises. Des mesures somme toutes salutaires selon Olaf Scholz mais qui se traduiront par un déficit public sans précédent. Ainsi les réponses budgétaires apportées par le cabinet Merkel pour lutter contre les effets dévastateurs de l’arrêt forcé d’un grand nombre d’activités sont jugées à la hauteur de l’enjeu par les agents économiques du pays. La volonté de soutenir les entreprises pour leur éviter une faillite et protéger les salariés des licenciements massifs ne sera pas absolu, et une partie de la société subira de plein fouet une précarisation de son niveau de vie. Pour autant à la vue de l’ampleur des pertes économiques, la Chancelière n’est pas complétement satisfaite des décisions d’ores et déjà prise.

C’est pourquoi Angela Merkel veut renforcer le dispositif avec notamment la mise en place d’un fonds de solidarité à l’égard des petites entreprises et des travailleurs indépendants à hauteur de 50 Mds €, et le déblocage d’une enveloppe de 69 Mds € dédiée à l’ensemble des mesures d’aides sociales aux familles, au chômage partiel et à la protection des locataires. En outre, le gouvernement fédéral met à disposition 3,5 Mds € supplémentaires pour l’achat d’équipement de protection à destination des hôpitaux, pour soutenir la recherche dans le développement d’un vaccin. Par conséquent, ce panel de mesures de soutien de l’économie aura des conséquences sur le budget fédéral estimé à 122,5 milliards d'euros de charges en plus auxquelles s'ajoutent une baisse des recettes fiscales de 33,5 milliards d'euros liée à une croissance en chute. Cette situation inhabituelle justifie l’abandon de la sacro-sainte règle de l’équilibre budgétaire établit lors de la crise de 2009 qui depuis lors a rendu possible le redressement spectaculaire du solde budgétaire de l’Allemagne depuis 2014 et lui permet dans ce contexte d’aborder sereinement un déficit public hors norme.

Outre cela les premières critiques émergent, en effet le Ministre des Finances Olaf Scholz chef de file du SPD met la pression sur la BCE estimant que le plan de rachat d’actifs « Pandemic Emergency Purchase Programme (PEPP) » doit être l’instrument financier des diverses mesures de redressement initié par les États de la zone euros. Ce programme de rachat d’actifs de 750 milliards doit permettre en priorité d’acheter les obligations d’État afin d’avoir un impact baissier sur le taux. Enfin il est demandé explicitement à la BCE, d’assouplir temporairement les règles comptables IFRS9 pour faciliter les marges de manœuvre des établissements bancaires. D’après lui, nous sommes qu’au prémices de changement qui doivent être effectué sous peine d’une déliquescence progressive de la zone euro.

Graphique Récapitulatif des mesures économiques:

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Captur22


¤ V2020 ¤ Topic Officiel 200px-Coat_of_arms_of_Germany.svg
Pierremenez
Pierremenez
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 195
Date d'inscription : 16/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par GeorgeV le Jeu 23 Avr 2020 - 0:50

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Essai_10


 Résultat de la course à la chefferie conservatrice  

         Alors que la course à la chefferie du Parti Conservateur a été lourdement pris à partie par le Covid-19 et les mesures mises en place par le gouvernement fédérales et les gouvernements provinciaux, les résultats de la course sont aujourd’hui tombée. L’honorable Caroline Mulroney, ancienne ministre des transports et de la francophonie du gouvernement ontarien de Doug Ford est sortie vainqueure de la course alors que sa candidature a été admis sur le tord. La faiblesse des candidats proposés par l'establishment du Parti a fortement déçu les militants du PCC et le soutiens du député vedette Pierre Poilievre à la candidature de la fille de Brian Mulroney est venu redonner espoir en les militants séculaires et pragmatique du parti. Finalement, l’appui de Brian O’Toole au deuxième tour à Caroline contre toute attente et surtout contre le baron du parti Peter Mackay est venu à bout du favori jusqu’alors. Ainsi, Caroline Mulroney prend place comme chef de l’opposition officielle venant ainsi remplacer le candidat au premierministreship déchu Andrew Scheer.

 Mise à jour économique

         L’économie canadienne est en miette et le premier ministre Trudeau en est bien conscient. Le chômage galopant et la fermeture de près de 25% des PME du pays dont 44% des restaurants, 82% des salons de beauté et 5% des manufactures à travers le pays est une véritable catastrophe pour Ottawa qui doit désormais composer avec près de 7% de la population qui bénéficie encore de la prestation canadienne d’urgence de 2000$ par mois, mesure censé être temporaire et beaucoup plus généreuse que la prestation de chômage. Certains sont retournés sur le marché du travail avec un salaire moindre que ce qu’offrait le gouvernement, une situation qui est dénoncé par la plupart des groupes sociaux, mais ignoré par les gouvernements. Le gouvernement Trudeau demande aux partis de l’opposition la prolongation pour 3 mois du PCU, malgré que les coffres de l’État sont vide, car il estime que beaucoup trop de canadiens sont actuellement dépendant de ce montant afin de se loger et de se nourrir. Le 1250$ par mois que les étudiants non admissible au PCU recevait est tant qu’à lui annulé en fin de mois d’août et ne sera pas renouvelé.  Bien que la cheffe conservatrice Caroline Mulroney a appuyé le gouvernement dans ses actions initiales de relances économiques, dans un esprit d’Union Nationale, elle affirme qu’elle et son parti attendent des mesures économique conséquentes afin de relancer le secteur énergétique du pays. Effectivement, les provinces de l’Ouest sont le plus touchés par la crise, très proche du secteur énergétique et longtemps vecteur de croissance pour l’ensemble du Canada.

         En Alberta, le premier ministre Jason Kenny demande des comptes à Ottawa et demande à sa population très solidaire de son gouvernement provincial de se mettre en grève tous les vendredi de chaque semaine afin de protester contre le manque d'empathie et les mesures mises en place par le gouvernement fédéral afin de bloquer les infrastructures nécessaires au désenclavement du pétrole canadien et ainsi d’abaisser son coût de production le plus élevé au monde.

         Finalement, le gouvernement du Québec de François Legault et le gouvernement de l'Ontario de Doug Ford demande d’une seule et unique voix de mettre en place des restrictions importantes sur les produits manufacturés importés de Chine ayant une valeur stratégique importante. La crise du Covid-19 a effectivement enlevé le voile sur l’importance de la production locales de matériels médicaux. Le gouvernement Trudeau, comme à son habitude, reste évasif sur ses priorités et refuse pour l’instant de rendre la République Populaire de Chine responsable de la pandémie. Toutefois, les fonds promis en avril sont disponible de 28 milliards pour les provinces qui prennent déjà des mesures exceptionnelles afin de soutenir l’économie de leurs provinces, sans grande discretions de la part d’Ottawa, ce qui satisfait pour le moment les chancelleries provinciales de l’Est du pays et de Colombie-Britannique  qui savent au mieux comment investir les fonds.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Mini_20042007401993212
GeorgeV
GeorgeV
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2367
Date d'inscription : 30/09/2011
Localisation : Québec, Québec, Canada

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par ctrez le Jeu 23 Avr 2020 - 1:09

République Islamique d'Iran
¤ V2020 ¤ Topic Officiel 1024px45

Économie:
Avec la crise du covid 19 couplé à l’illégitime sanction portée par les Etats-Unis, l’économie Iranienne est a bous de souffle. L’épuisement dans tout le secteur est présent la disparition des IDE ainsi que l’arrêt des exportations empêche l’économie Iranienne de sérieusement se relance.

Dans un discours devant le MAJLES, le guide suprême annonce un grand plan de sauvetage de l’économie.
 Les entreprises Iranienne, dans les domaines stratégiques respectivement les hydrocarbures, le militaire le pharmaceutique, la recherches, les banques, et les assurances seront nationalise des lors qu’elles entreront en faillite, puis fusionné avec d’autres entreprise publique ou nationalisé du même domaine.  
 Les autres entreprises dans l’industrie, le médical, et la finance se verront elle prête de l’argent a taux nuls dans le but de les protège de la faillite. 
Ce grand projet a pour bute de protège l’économie Iranienne le temps de la crise et d’en ressortir plus fort. Pour financer ce projet des prêts seront contracté auprès de la banque centrale d’Iran a un taux nul.

 Politique international :
L’Iran, fais savoir sont mécontentement quant au manque de volonté du E3 (Allemagne, France, Angleterre) à mettre en place le Special Purpose Vehicle de manière efficace. En effet bien que leur soutien quand a la politique unilatérale de Trump est apprécié, l’Iran regrette le peut d’efficacité du SPV qui n’est guère plus qu’une action symbolique. L’Iran demande donc au pays du groupe E3, de renforce les échanges économiques par le biais du SPV. 

L’Iran rappelle par ailleurs qu’elle continue sont engagement dans l’Accord de Vienne. L’Iran ne développera pas de bombe nucléaire ceci n’est dans les intérêts de personne, mais cela la diplomatie américaine semble l’oublié.
ctrez
ctrez
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 182
Date d'inscription : 21/01/2018
Localisation : Les Pieux

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Rêveur_Lucide le Jeu 23 Avr 2020 - 11:15

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Makeam10

United States Of America
Make America Great Again

Opening Up America

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 4c2f1dc_CEU9c4b_RitHPn1gdAoSev1I

Pays comptant le plus grand nombre de décès au monde dû à la pandémie, témoignage d'ailleurs du manque d'assistance sociale et médicale accessible aux classes les plus pauvres, Trump semble cependant au contraire être renforcé et dopé d'un gain de confiance en sa politique et même au futur économique du pays malgré la situation. Dans une allocution, Trump a notamment ridiculisé et insulté la stratégie Démocrate, qualifiée de "terreur", ayant consisté à forcer le confinement dans les Etats qu'ils régissaient:

"Les Démocrates ont essayé de nous faire avaler leur narrative de panique, ont piétiné sur l'amendement, ont cherché à ce que la protection contre le coronavirus soit élargie au niveau fédéral contre la volonté des états, tout ça dans le but de lutter contre la pandémie. Et devinez quoi? Le coronavirus a disparu! De lui-même! Et de partout dans le monde! Pour ceux qui doutaient encore de la capacité des Démocrates à galvaniser des mouvements de panique, vous en avez la preuve devant vous. Ce que j'encourage donc maintenant, auprès de chaque Américain, est une prise de position pragmatique vis-à-vis de ces alarmistes paranoïaques, afin de pouvoir avoir confiance en mon administration qui fera tout pour garantir vos droits constitutionnels."

Auprès de ses meilleurs conseillers, Trump prépare la relance de la machine économique Américaine. Il est en effet temps de remettre les Américains au travail après cette période trouble, et ce n'est pas une élection qui fera chômer Trump sur cet aspect là! Est demandé au Département du Trésor un déblocage de près de l'équivalent de 200 milliards de dollars à réinjecter en priorité dans les grandes entreprises Américaines du tertiaire mais aussi dans le secteur agroalimentaire, afin de pouvoir recréer en masse de l'emploi qui manque dû à cette crise et retrouver de la main d'oeuvre. Cette première mesure conséquente ne sera pas la seule, étant donné que les revenus d'état devront être retrouvés autrement.

L'accident du laboratoire de Wuhan, avéré par les sources et preuves sur l'origine de la pandémie, est aussi utilisé comme argument par l'administration Trump de l'inutilité de l'OMS, sa corruption omniprésente et sa complaisance avec les autorités chinoises. Ainsi, Trump a annoncé, conformément à une annonce diplomatique faite depuis Avril, retirer tout soutien diplomatique et financier à l'Organisation Mondiale de la Santé, qui était à hauteur de 400 millions de dollars.

Le Dossier Iranien

Trump n'est pas impressionné par la bonne foi de Téhéran dans sa volonté de respecter l'Accord de Vienne, étant donné qu'il est de toute façon hautement inégalitaire, au dépend de la sécurité dans la région et des alliés Américains. Est rappelé à l'état Iranien les douzes conditions non-négociables pour ré-initier le dialogue et permettre la signature d'un nouvel accord:
- Déclarer à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) le compte rendu complet des activités militaires passées de son programme nucléaire et l’abandonner de façon permanente et vérifiable définitivement.
- Arrêter l'enrichissement d’uranium et ne plus poursuivre le retraitement du plutonium, et de fermer son réacteur à eau lourde.
- Fournir à l'AIEA un accès sans restriction à tous les sites nucléaires dans tout le pays.
- Mettre fin à la prolifération des missiles balistiques et mettre fin au lancement ou au développement de systèmes de missiles à capacité nucléaire.
- Libérer tous les citoyens américains prisonniers en Iran, ainsi que les citoyens des pays alliés aux États-Unis.
- Mettre fin au soutien aux groupes terroristes du Moyen-Orient, le Hezbollah, le Hamas et le Jihad islamique palestinien.
- Respecter la souveraineté du gouvernement irakien et permettre le désarmement, la démobilisation des milices chiites.
- Mettre fin à son soutien militaire à la milice Houthi et œuvrer en faveur d'un règlement politique pacifique au Yémen.
- Retirer toutes les forces sous commandement iranien dans l'ensemble de la Syrie.
- Mettre fin au soutien aux talibans et aux autres terroristes en Afghanistan et dans la région et cesser d'héberger les hauts dirigeants d'Al-Qaïda.
- Mettre fin au soutien des forces des Brigades Al-Qods aux terroristes et ses partenaires à travers le monde.
- Mettre fin à son comportement menaçant contre ses voisins, dont beaucoup sont des alliés des États-Unis, y compris ses menaces de détruire Israël et ses tirs de missiles contre l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ainsi que les menaces à la navigation internationale et aux cyberattaques.
Rêveur_Lucide
Rêveur_Lucide
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 192
Date d'inscription : 07/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Sirda le Jeu 23 Avr 2020 - 14:28


United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland


¤ V2020 ¤ Topic Officiel 640px-Flag_of_the_United_Kingdom.svg


Affaires politiques


................En ce mois de juillet, un évènement assez inhabituel s’est tenu au Palais de Westminster. Depuis la troisième semaine de juin, le Parlement avait été suspendu par le Premier ministre Boris Johnson, une pratique habituelle marquant les vacances parlementaires et qui avait provoqué un tollé l’an passé, sur fond de Brexit. Cette fois, les députés de la très fidèle opposition officielle de Sa Majesté n’avaient pas protesté face à cette suspension, laquelle faisait suite à la pandémie de Covid-19. Tous convenaient qu’il était désormais temps de se reposer quelques semaines, et de mettre de côté la politique, le temps que le Gouvernement établisse un véritable plan destiné à secourir l’économie britannique. A vrai dire, de politique, le Royaume-Uni n’en avait guère besoin en cette période de deuil, puisque les sujets de Sa Majesté pleuraient les quelques 52'000 morts de cette épidémie, l’un des bilans les plus lourds au monde. Assez paradoxalement, l’opinion publique estimait toujours, comme en avril, que Boris Johnson avait plutôt bien géré la crise, une perception peut-être altérée par sa propre contamination. Et si certains médias et certains députés de l’opposition, à la suite d’un article du Sunday Times, avaient ouvertement critiqué la gestion de la crise par le Gouvernement, celui-ci pouvait toujours compter sur une solide majorité et sur de bons sondages le créditant d’une majorité de voix aux prochaines élections pour continuer à gouverner. Un autre évènement avait quelque peu égayé ce bien morne Royaume-Uni en ce début d’été : la naissance du cinquième enfant légitime de Boris Johnson, cette fois de son union avec Carrie Symonds – dont le mariage a toutefois été reporté sine die en raison de la crise sanitaire puis économique –, symboliquement appelé Nathan Henry Stanley de Pfeffel Johnson. Au-delà des oppositions partisanes, l’ensemble de la classe politique a félicité le Premier ministre pour cet heureux évènement assez inhabituel, de même que la population britannique, et, mieux encore, la Reine elle-même. Et de la Reine, il en est question en ce mois de juillet. Revenue de son confinement à Windsor, Elizabeth II s’est rendue, accompagnée du Prince de Galles, au Palais de Westminster pour prononcer le traditionnel Discours du Trône, lequel marque l’ouverture de la nouvelle session parlementaire. Après que les traditions eurent été respectées, et notamment l’appel du Gentilhomme huissier de la verge noire aux députés à se rassembler dans la salle de la Chambre des Lords, et en l’absence des traditionnels traits d’humours de l’ancien député travailliste Dennis Skinner, battu aux dernières élections, la Reine a ainsi pu lire le discours rédigé par son Gouvernement dans lequel sont exposées les grandes lignes de la politique générale qu’icelui escompte mettre en œuvre durant cette session parlementaire. Un discours très attendu en cette période post-Covid-19, où deux dossiers majeurs sont à traiter : la concrétisation du Brexit, avec la signature d’un accord commercial avec l’Union européenne ; et la relance de l’économie britannique en cette période de grave crise économique ayant comme seul précédent celle de 1929 selon de nombreux économistes britanniques et internationaux.

................« Mes Lords et membres de la Chambre des communes. La priorité de mon Gouvernement a toujours été de protéger la vie de ses concitoyens. Hélas, cette mission qui lui incombe a été des plus difficiles à remplir ces derniers temps, car il dût faire face à une crise sanitaire inédite depuis plus d’un siècle. Le National Health Service a, dans cette crise, montré sa capacité à résister dans des conditions extraordinaires, et le Royaume ne saura jamais lui être assez reconnaissant. Mais il a été aussi durement éprouvé, et mon Gouvernement mettra tout en œuvre pour lui donner les moyens de poursuivre ses missions, grâce à la construction de quarante nouveaux hôpitaux à travers le pays et grâce à l’augmentation du budget consacré à la Santé. […] Notre pays doit désormais faire face à une crise économique qui ne trouve de précédent comparable qu’en 1929. A ce titre, mon Gouvernement entend poursuivre les efforts qu’il a mis en œuvre pendant la crise sanitaire, notamment à l’aide de la Bank of England, qui continuera de prêter au Royaume-Uni les sommes nécessaires pour endiguer la récession à l’aide d’investissements massifs. Cette crise met en lumière les fragilités de notre économie mondialisée, et de sa dépendance vis-à-vis de l’étranger : nous ne pouvons pleinement recouvrer notre souveraineté en nous contentant de quitter l’Union européenne, encore faut-il que notre pays soit capable de produire lui-même les produits dont il nécessite pour sa sécurité sanitaire notamment. Plutôt que de nous plier à des dogmes, nous devons au contraire faire preuve d’un pragmatisme à toute épreuve, et de gérer à nouveau notre pays en bon père de famille. C’est désormais la seule ligne qui sera suivie par mon Gouvernement dès à présent et pour les années à venir. […] S’il ne devait y avoir qu’un enseignement à tirer de cette crise, c’est celui de l’obligation réciproque des citoyens les uns envers les autres, des obligations sociales, notamment. Nous ne pouvons prendre le risque qu’il y ait d’un côté les riches et d’un autre côté les pauvres, vivant en deux nations séparées. Tous, nous devons être solidaires les uns envers les autres. […] Deux défis majeurs attendent désormais mon Gouvernement cette année, et il y fera face avec succès, j’en suis persuadée. D’une part, redresser notre économie et restaurer la prospérité de notre glorieuse nation, dont le destin est de se maintenir parmi les grandes puissances de ce monde. D’autre part, mener à terme les négociations avec l’Union européenne pour que le Royaume-Uni puisse recouvrer sa pleine indépendance, laquelle est la condition sine qua non pour la prospérité. […] Je prie pour que la bénédiction de Dieu le Tout-Puissant repose sur vos conseils. » Sans grande surprise, Boris Johnson et son gouvernement reçurent l’approbation du Parlement, du fait de son écrasante majorité, pour poursuivre son travail, au terme de ce discours du trône dont certaines allusions et références réaffirment incontestablement l’idéologie du Premier ministre, elle du one nation conservatism de laquelle il s’était déjà revendiqué par le passé, et qu’il entend remettre en œuvre pour redresser le pays frappé par la crise.


¤ V2020 ¤ Topic Officiel 248px-Royal_Coat_of_Arms_of_the_United_Kingdom.svg
Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 2015
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Bureau le Jeu 23 Avr 2020 - 15:53

Corée du Nord
Brève
Evénement

La situation en Corée du Nord inquiète grandement ses voisins asiatiques, et plus généralement le monde. Depuis la fin du mois d’avril, le Dirigeant suprême de la république populaire démocratique de Corée est porté disparu, à la suite de rumeurs d’opérations chirurgicales cardiaques qui auraient plongé Kim Jong-Un « dans un état grave » selon les mots de CNN et de DailyNK à l’époque. La dernière apparition officielle du leader date du 11 avril, jour depuis lequel il n’est pas réapparu. Dans les médias, des vidéos montrant le dirigeant continuent d’être diffusées régulièrement afin de maintenir le calme au sein de la population, et faire taire tout soupçon de mort de Kim Jong-Un. Généralement, les vidéos datent d’il y a plusieurs mois, et n’avaient alors pas été diffusées. De même, certains articles montrent des photos de lui à la montagne, avec son état-major, ou encore parcourant les plaines sauvages de Corée, à cheval, les cheveux aux vents, et, imagine-t-on aisément, avec l’air de Chariots of fire de Vangelis rythmant les pas de sa monture. Mais, quoi qu’il en soit, Kim Jong-Un est bel et bien porté disparu, et, à part les habitants de la Corée du Nord, c’est un fait désormais connu de tous.

Dans les chancelleries étrangères, les rumeurs vont de bon train. Certains prétendent que le Dirigeant suprême de la république populaire démocratique de Corée aurait été victime d’un arrêt cardiaque fatal lors d’une des opérations ; d’autres affirment que ce n’est qu’une disparition temporaire le temps qu’il se rétablisse des interventions chirurgicales, comme cela fut le cas en octobre 2014 ; et d’aucuns imaginent qu’il profite d’une retraite dans une villa au bord de la mer, le temps de réfléchir sur la politique à mettre en œuvre pour l’avenir. L’explication la plus plausible de son absence, et la plus partagée, reste toutefois celle d’un coma dans lequel Kim Jong-Un serait plongé depuis près de trois mois désormais, des suites de complications de ses opérations chirurgicales. En attendant, sa sœur cadette Kim Yo-jong assure officieusement l’intérim, renforçant ainsi sa stature de potentielle héritière mais certains hauts placés du régime voient d’un mauvais œil l’arrivée de cette femme au pouvoir en cas de mort de Kim Jong-Un et lui préféreraient son frère efféminé et plus malléable, Kim Jong-chol.

Sahel
Brève
Evénement

Les attaques terroristes islamiques se poursuivent dans le Sahel. Après plusieurs offensives djihadistes en début d’année, lesquelles conduisirent notamment à la mort de 89 soldats nigériens au printemps, l’État islamique dans le Grand Sahara, l’État islamique en Afrique de l'Ouest et Boko Haram poursuivent leur guérilla et leurs attentats contre le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Nigéria et le Tchad. Entre avril et juillet 2020, ce ne sont pas moins de douze attaques armées à l’encontre de forces de l’ordre, de militaires ou de bases qui ont été recensées, entraînant la mort d’une soixantaine de militaires au total. En parallèle, plusieurs attentats dans les principales villes des pays ont tué pas moins de cent vingt civils. La situation dans le Sahel devient de plus en plus préoccupante tandis que la présence militaire française apparaît comme de moins en moins efficace au regard des moyens déployés.
Bureau
Bureau
Vox Bureauli

Messages : 2008
Date d'inscription : 15/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Skorm123 le Jeu 23 Avr 2020 - 17:08




대한민국/大韓民國


République de Corée
 



L’économie sud-coréenne à la peine suite à la crise du COVID-19


¤ V2020 ¤ Topic Officiel Image_readtop_2020_423920_15876199614174459
Porte-container sud-coréen coincé à Pusan depuis plusieurs semaines.

Les derniers chiffres économiques inquiètent fortement le gouvernement sud-coréen et le président Moon Jae-in. Le contexte économique est morose en Corée du Sud et les chiffres sont loin d’être ceux attendu normalement. En premier lieu, le PIB devrait diminuer de -1.2 à -1.4% pour 2020, ce qui reste un résultat assez catastrophique pour la Corée du Sud qui n’avait pas connu de récession depuis la crise économique asiatique de 1997. La Corée du Sud est un pays avec une économie centrée autour de l’exportation, et celui-ci a chuté de 30% environ par rapport à l’année précédente avec des secteurs particulièrement touchés : les exports de produits pétrochimiques ont diminués de plus de 60%, les composants automobiles de 50% et enfin les appareils sans fils ont eu diminués de 30%. Ce sont les trois secteurs les plus touchés. Le secteur pétrochimique est important en Corée du Sud qui importe massivement du pétrole pour le transformer afin de le réexporter. En ce sens, la diminution de la consommation mondiale à fortement touché ce secteur qui demande de l’aide. Les chaebols sud-coréens du secteur, la Korea Oil & Petroleum Association qui regroupe toutes les entreprises du secteur ont demandés par moins de 2 000 milliards de won soit 1.62 milliards de dollars d’aide rien que pour les plus petites structures du domaine. Les grands chaebols tel que SK, S-Oil ou encore GS Caltex affirment avoir assez pour tenir quelques années.

Autre entreprise qui a besoin d’aide, Ssangyong, 5ème entreprise automobile du pays, a annoncé ne plus pouvoir produire et a mis ses 4 000 salariés sud-coréens au chômage temporaire. L’entreprise appartient à l’indien Mahindra qui a 75% des parts de l’entreprise mais celui-ci a gelé les aides envers Ssangyong suite au COVID-19 et Ssangyong ne peut plus vivre sans soutien surtout avec cette crise. La justice coréenne a demandé au groupe Mahindra & Mahindra Limited un éclaircissement concernant la situation de l’entreprise coréenne qui se retrouve en cessation de paiement et donc en redressement judiciaire. Dès lors la justice coréenne donne 6 mois à l’entreprise indienne pour trouver une solution : soit d’injecter de l’argent à Ssangyong, soit la vendre, soit la liquider. L’Etat a déjà affirmé ne pas s’investir dans cette entreprise qui était en crise avant le COVID-19, celui-ci n’a fait que dégrader la situation pour Ssangyong.
Mais cet exemple n’est pas le seul, plusieurs centaines d’entreprises ont déjà fermés leurs portes augmentant le chômage à 7.5% en Corée du Sud, un chiffre important que le pays n’avait pas l’habitude d’atteindre, la Corée du Sud étant depuis longtemps dans une situation de quasi-plein emploi avec peut-être des difficultés pour les plus jeunes et les séniors pour trouver un emploi.

Mais le gouvernement a déjà prévu depuis le mois dernier pas moins de 135 000 milliards de wons (110 milliards de dollars), soit 7% du PIB –mais 30% d’un budget normal-, en aide économique et cela depuis mai. Ce fond a déjà permis de sauver HMM (Hyundai Merchant Marine) de l’effondrement grâce à une aide de 400 millions de dollars, et un total de 1 milliard de dollars pour le domaine du transport maritime. Mais tous les domaines de l’économie auront leurs aides. Mais Moon à prévenu « Ces aides iront en priorité vers les PME qui soont aussi le cœur de notre économie. ». En effet, depuis le début de son mandat en 2017 Moon Jea-In s’est lancé dans une croisade contre les chaebols qu’il considère trop puissantes dans l’économie et la politique du pays via les collusions. C’est la Korea Development Bank, banque étatique, qui est responsable de cet argent et la redistribue pour les entreprises dans le besoin qui n’avaient aucun problème avant la crise. Elle s’aide notamment des divers groupements d’entreprises ou agences étatiques tel que la Korea Oil & Petroleum (dans le domaine de la pétrochimie, privé) ou encore la Korea Ocean Business Corp. (KOBC, dans le domaine du transport naval, public) pour ne citer qu’eux qui ont qui rachèteront des TSDI via des rapports prêt-valeur à hauteur de 60-80% au maximum de 95% tandis que les structures plus petites et de moyenne tailles, les agences d’états rachèteront directement leurs dettes. La Corée du Sud a un système de capitalisme d’état et compte sur ce système pour se relever rapidement de cette crise en aidant au mieux ses entreprises.

Pour la gestion de la crise du COVID-19, Moon et son gouvernement furent critiqués par la population sud-coréenne qui considérait qu’il avait mal géré la situation, cependant les faits sont là, en Corée du Sud il n’y a eu que 6 000 cas et 300 morts environ, bien loin des chiffres astronomiques qu’affichent les Etats européens et les Etats-Unis. Certes la Corée du Sud fut pendant un temps le deuxième pays par le nombre de cas, mais la situation s’est rapidement améliorée notamment dans la région de Daegu qui fut la plus touchée. Cette gestion de crise a augmenté massivement la confiance de la population envers le gouvernement. Mais cette hausse est limité par la gestion de la crise économique, le chômage a doublé en quelques mois ce qui n’est pas rien. La gestion économique reste donc à prouver.


Affaires inter-coréennes


Les services secrets sud-coréens s’affairent. Que se passe-t-il en Corée du Nord ? Ou est Kim Jong-eun, dirigeant de la République Démocratique Populaire de Corée ? Ces questions importantes n’ont pour le moment que peu de réponses et ceci ne cesse d’inquiéter l’Etat sud-coréen et sa population. Si Kim Jong-eun est, dit-on, dans le coma ou mort, la stabilité de la Corée du Nord pourrait s’en paraitre diminuer malgré qu’un membre de la famille Kim, Kim Yo-jong, semble prendre l’intérim du pouvoir, ou le pouvoir définitif. Cependant mis à part cela, l’Etat nord-coréen semble plutôt calme et la Corée du Sud essaie de regrouper le plus d’informations, que ce soit satellitaire ou sur le terrain,  pour y décider de mesures à prendre.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 239px-Emblem_of_South_Korea.svg

Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1599
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Shikkoku le Jeu 23 Avr 2020 - 17:21

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Unknown


Coronavirus :

Le covid19 continue de frapper la Chine. Après la propagation de l'épidémie dans le Nord-Est du pays qui a commencé fin avril et continué jusqu'à juillet, ajoutant quelques milliers de morts au compte des décès dû au coronavirus, la situation semble être sous contrôle pour l'instant.

Quelles mesures ont été prises par le gouvernement central ? Tout d'abord le renforcement des cellules du Parti Communiste Chinois au sein du système hospitalier.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Unknown
Médecins chinois jurant allégeance au peuple

Tout comme à Wuhan, ville-martyr, qui est aujourd'hui entièrement libérée du coronavirus, le Nord-Est de la Chine et tout particulièrement les villes de Harbin, Changchun et Shenyang chefs-lieux respectifs des provinces du Heilongjiang, de Jilin et du Liaoning ont subi les durs effets du ralentissement économique. Dans ces villes, encore une fois, et le gouvernement central l'a salué et lourdement médiatisé, le personnel soignant des hôpitaux publics chinois a vaillamment lutté, face à la mort, contre ce virus invisible qui menace la République Populaire de Chine mais aussi le monde entier.

Un lourd déploiement du service médical de l'Armée Populaire de Libération a eu lieu dans les provinces les plus reculées du pays. Fort heureusement, l'épidémie du Nord-Est n'a pas eu lieu en plein hiver, ce qui a pu faciliter le déploiement médical dans des régions où il n'est pas rare d'avoir plus d'un mètre de neige au sol durant les mois de janvier et février.

Fait rare dans l'histoire récente chinoise, la Milice Armée Populaire a été partiellement mobilisée pour venir en soutien logistique à l'Armée Populaire de Libération. Ce sont près de 80 000 personnes qui ont été appelés à servir leur rôle dans la milice, principalement des citoyens du Nord-Est proches des régions contaminés. Plusieurs d'entre eux ont été reçus par le Secrétaire Général du Parti Communiste et Secrétaire Général de la Commission Militaire Centrale à l'hôpital militaire 301 de Pékin, afin de leur décerner des médailles et des encouragements.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Unknown
Jeune milicienne mobilisée pour lutter contre le covid19, saluant sa famille avant de partir au front

Dans un discours télévisé, le chef de l'Etat Xi Jinping a d'ailleurs annoncé que les efforts pour la production d'un vaccin contre le covid19 se poursuivent, et que la République Populaire a mobilisé la majorité de ses laboratoires pharmaceutiques et médicaux disponibles et non essentiels afin de travailler ardemment à la production d'un virus, qui sera distribué dès qu'il sera disponible non seulement en Chine, mais dans le monde entier.

"La République Populaire de Chine et le peuple chinois se sont tenus sur les premières lignes face à cette guerre mondiale, et ce dès le début de la catastrophe. Le peuple chinois ne laissera pas la planète sans défense face au virus, et la Chine annonce déjà que dès que le vaccin sera disponible, il sera distribué internationalement sans aucune discrimination. "
- Li Keqiang, chef du gouvernement, juillet 2020.

Contribution financière de la Chine à l'Organisation des Nations Unies et l'Organisation Mondiale de la Santé :

La République Populaire de Chine déplore profondément le désengagement américain de la lutte internationale pour la santé face à la pandémie de coronavirus que notre planète connaît.

L'annonce du retrait des 400 millions de dollars de financement américain à l'OMS a été vécu comme une onde de choc pour le public chinois, qui commence à ne plus pouvoir supporter le nombrilisme aigu de l'Amérique. Le Secrétaire Général Xi Jinping a, quelques jours à peine après l'annonce américaine, annoncé que la Chine augmenterait sa participation à l'OMS de l'ordre de 320 millions de dollars par an, et ce de manière immédiate, afin d'assurer la continuité des opérations de lutte sanitaire dans les pays les moins développés.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Unknown
Xi Jinping
Shikkoku
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 6406
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://www.chacunsonpays.com

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par GeorgeV le Jeu 23 Avr 2020 - 19:54

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Essai_10


Chute du gouvernement 

La nouvelle est tombé à Ottawa dans la stupeur publique générales alors que les conservateurs de la cheffe Caroline Mulroney ont annoncé le dépôt d’une motion de censure envers le budget fédéral de 2020, pourtant censé faire l'unanimité selon le premier ministre Trudeau. Des nouvelles catastrophique dans l’ouest du pays et la faillite technique des géants pétroliers albertains pousser par le refus d’Ottawa de venir en aide à ces-derniers ont obligé les conservateurs à s’opposer au budget Morneau par crainte de perdre des appuis dans ses château forts. Présenté par l’honorable Candice Bergen député de Portage — Lisgar, la motion appuyée par le Bloc Québécois de Yves François Blanchet, qui lui voit la possibilité de doubler son nombre de sièges dans la Belle Province selon les derniers sondages, renverse donc le gouvernement fédéral et oblige le premier ministre à demander la dissolution de la chambre des Communes. Convaincu du bien-fondé de son budget, Trudeau déclenche des élections fédérales et affirme qu'il ira ainsi plaider sa cause directement auprès des Canadiens. Les candidats de tous les partis s’entendent pour une campagne rapide de 31 jours vu la nécessité de voter un budget et la crise épouvantable que secoue le pays.

Les journalistes de Toronto surnomme déjà la campagne électorale de “Canandian War of Roses”, en référence à la Guerre de Deux Roses s'étant déroulé en Angleterre et mettant sous la loupe les deux dynasties politiques canadienne - Trudeau et Mulroney - qui s’affronte afin d’accéder aux plus hautes instances du pays.



¤ V2020 ¤ Topic Officiel Mini_20042007401993212
GeorgeV
GeorgeV
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2367
Date d'inscription : 30/09/2011
Localisation : Québec, Québec, Canada

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Pierremenez le Ven 24 Avr 2020 - 0:24


République Fédérale d'Allemagne
 

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 500px-Flag_of_Germany.svg



Course à la Présidence de la CDU



¤ V2020 ¤ Topic Officiel 9&width=640&u=1544208375000


Le cours de la vie normale commence petit à petit à reprendre en Allemagne, et notamment la vie politique. Alors que le retrait de la dauphine d'Angela Merkel, Annegret Kramp-Karrenbauer, a été annoncé peu avant le début de la pandémie, la course à la succession de la chancelière reprend de plus belle. En effet alors que le 33ème congrès devait se passer le 25 avril pour autant à cause des évènements sanitaire cette élection fut reporté à septembre 2020. En définitive se sont donc 3 postulants qui ont candidaté afin de briguer la présidence de la CDU et par la même occasion être le candidat officiel du parti aux élections fédérale.

Pour commencer le favori des sondages Friedrich Merz, battu de justesse en décembre 2018 par Annegret Kramp-Karrenbauer. Il est un ennemi invétéré d’Angela Merkel, depuis que cette dernière l’a écarté de la présidente du groupe parlementaire de la CDU en 2002. Partisan d’une remise en cause complète de la stratégie de domination du « centre » instauré par son parti pour maximiser son assise électorale, Merz veut en finir avec cela. Il veut entamer un net virage à droite, afin de récupérer les électeurs conservateurs votant désormais pour le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD). Seul bémol à sa candidature sa dimension d’ex banquier d’affaires avec la présidence du conseil de surveillance de BlackRock Allemagne, dont il a quitté ses fonctions en janvier 2020.

Deuxième candidat avec un profil plus consensuel Armin Laschet proche de la chancelière. Il dirige la grande fédération de la CDU en Rhénanie du nord-Westphalie, une région qu'il gouverne par la même occasion. Il représente la frange centre droite de la CDU tout en étant respecté par les militants les plus conservateurs du parti, grâce à sa lutte contre les bandes criminelles dans son länder. Il représente l’avantage premier d’être un interlocuteur privilégier du SPD, centre-gauche.

Et enfin, le jeune et ambitieux ministre de la Santé Jens Spahn, dont le travail est unanimement salué à ce poste grâce à sa bonne gestion de la crise sanitaire lié au Covid-19. Sur l’échiquier politique de la CDU, il est classé dans l'aile droite du parti et dans le camp des anti-Merkel, à l'instar de Friedrich Merz. A une époque où la chancelière tenait encore son parti d'une main de fer, il avait osé critiquer sa politique migratoire selon lui laxiste en 2015, quand des centaines de milliers de réfugiés syriens ou afghans avaient afflué en Allemagne. Son âge, 39 ans seulement, et son homosexualité assumée, pourraient toutefois lui coûter des voix dans son parti qui reste très conservateur sur les questions de société. Il profite actuellement de son poste de ministre de la Santé pour multiplier les apparitions dans les médias et les déplacements à l'occasion de la crise du coronavirus chinois, et ainsi préparer le terrain à une éventuelle candidature.

D’ores et déjà, une bataille acharnée se met en place avec le début d’un marathon de plusieurs semaines émaillé de meeting et de rencontre avec les militants. Pour l’heure, Angela Merkel ne veut pas s’immiscer dans cette campagne, voulant apparaître comme la Mutti de tous les allemands en s’attelant à la tâche de reconstruire l’économie de son pays.


Affaires Extérieures

France

Les événements récents dans le Sahel inquiète fortement la chancelière qui craint que par-dessus la crise sanitaire se rajoute un risque sécuritaire de terrorisme. C’est pour cela qu’Angela Merkel souhaite rencontrer le président de la république française Emmanuel Macron afin de finaliser avec lui une réponse militaire européenne au Sahel. En effet d’après Der Spiegel, la Bundeswehr se prépare à déployer un contingent de 900 soldats dans le cadre d’une mission sous l’égide de l’Union Européenne. Le magazine précise que l’Allemagne interviendra essentiellement comme une force d’appui et de soutien logistique pour les troupes françaises présentes sur le terrain. Le pays devrait engager en termes de matériels 10 Mowag V, 9 NH90 TTH, 3 CH-53G, 2 A400M et 1 ravitailleur A310 MRTT.

Communiqué à l'Iran et aux USA

En ce qui concerne les doléances de l’Iran, l’Allemagne se dit prête à jouer les médiateurs entre l’Iran et les États-Unis afin de trouver un juste compromis. En effet, selon le Ministre social-démocrate des Affaires étrangères Heiko Maas, les récents événements devraient amener aux rapprochements entre les peuples et non à exacerber les tensions. Mais l’administration Trump ne l’a toujours pas compris et adopte une posture purement électoraliste avec sa proposition qu’elle sait pertinemment irrecevable par l’Iran . Pour rappel il n’est jamais trop tard pour faire son autocritique, et faire amende honorable en repartant sur des bases saines de négociations qui sont les accords de Vienne


¤ V2020 ¤ Topic Officiel 200px-Coat_of_arms_of_Germany.svg
Pierremenez
Pierremenez
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 195
Date d'inscription : 16/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Eindes le Ven 24 Avr 2020 - 1:09

État du Japon

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Flag_o10

◘ Plan de soutien : Colossal ◘

A la toute fin de l'année 2019, il n'était connu qu'en Chine. En Occident, aux festivités de la Saint-Sylvestre, on évoquait au mieux un virus. 6 mois plus tard, une hécatombe.
Le Japon s'en tire malgré tout avec un bilan humain heureusement contenu. Un paradoxe assez notable, si l'on se remémore le vieillissement de la population japonaise. Et s'il y a bien une explication qui est souvent mise en lumière, c'est la discipline du peuple japonais dans cette épreuve historique.

Comme de nombreux autres États, le Japon s'est sanctuarisé. De la casse, il y en a, comme partout. Et dans un pays où le niveau de dette publique atteint 2 ans et demi de production nationale, il y a lieu de s'interroger sur la marge de manœuvre du gouvernement.
C'est ainsi que Shinzo Abe a annoncé en avril dernier le déploiement d'un plan de soutien de plus de 108'000 milliards de yen - ou 1'000 milliards de dollars. La montée en puissance de l'État Japonais est d'une ampleur jamais vue dans l'histoire du pays. Additionné à son budget initial, en constante expansion, le Japon déroulera durant le seul exercice fiscal 2020-2021 près de 40% du PIB sur la table, soit près de 2'000 milliards de dollars. Ce montant englobe des recettes fiscales non-perçues, toutes ses dépenses budgétisées mais aussi, et principalement, ses mesures extraordinaires d'interventions.
La manœuvre est d'autant plus spectaculaire que ce plan de soutien fait écho au précédent, qui remonte à très récent puisque c'était en décembre 2019, pour un total de 110 milliards de dollars.

Les motifs de telles embardées financières dans le monde sont connus, car communs à de nombreux États. On le découvre en analysant la plupart des mesures prévues par le plan : du soutien, massif, aux ménages les moins aisés et aux entreprises, de tous secteurs et de toute taille. Les mesures sont d'autant plus coûteuses dans une économie à haut degré de technicité.
Mais de là à justifier une telle ampleur, il faut encore identifier d'autres raisons, propres au Japon.
Les J.O. de Tokyo, reportés à 2021, en sont une. Le gouvernement fera tout, littéralement tout, pour assurer cet évènement l'an prochain et dans la meilleure sécurité sanitaire possible. Les J.O. de Tokyo doivent également servir de point d'amarre à l'économie si celle-ci ne redémarre pas d'ici là, ce qui sera certainement le cas. Le gouvernement cherche, d'ici là, à maintenir en état son appareil productif.
Maintenir en état, et reconstruire même. C'est la deuxième raison. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le Japon peut tirer parti de la spectaculaire hausse du chômage, passant de 2,30% fin 2019 à 6,50% aujourd'hui. Le pays souffre en effet, comme nul part ailleurs, d'une pénurie de main d’œuvre structurelle qui s'explique bien entendu par le vieillissement de sa population, mais aussi les emplois précaires de mauvaise qualité, dont la demande inonde le marché du travail. Le gouvernement souhaite rediriger toute cette main d’œuvre vers de nouvelles activités traditionnellement exercées à l'étranger et que le Japon souhaite relocaliser.


◘ Iran : Tokyo appelle les deux camps à la mesure ◘

Le Japon rejoint la position de l'Allemagne et a communiqué son souhait d'entrevoir, a minima, des « discussions utiles » entre les deux pays.
Eindes
Eindes
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1346
Date d'inscription : 15/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Harald Sigursson le Ven 24 Avr 2020 - 3:01


¤ V2020 ¤ Topic Officiel Egypt

Politique intérieur


Alors que le monde se remet doucement de la pandémie qui à toucher brutalement le monde entier, au pays des Pharaons le bilan officiel à était de 1.500 décès alors qu'en réalité ce furent pas moins de 2.500 à 2.800 décès constater durant toute l’épidémie. Mais ce n'est rien comparé à certain pays occidentale qui ont était bien plus touché que l’Égypte, et bien que le gouvernement ne l'avouera jamais en public, le système sanitaire égyptiens n'aurais jamais pu faire face à une telle quantité de malade. Les conséquences de l'épidémie de Covid-19 sur l'économie ont était assez significatives et à provoquer un fort ralentissement de l’activité, néanmoins, l'économie à su résister au choc et d'après les prévisions le Caire devrais afficher un taux de croissance de l'ordre de 1,9% du PIB, rejoignant les pays qui ont résister le mieux à la pandémie. Les finances publiques est soutenable à court terme, et le gouvernement égyptien est capable de faire face à l'absence temporaire des investisseurs étrangers. La liquidité en devise de l'ensemble du système bancaire s'est fortement améliorée ces derniers mois, renforçant la livre sur les marchés de change, ce qui assure le financement du déficit ainsi que le remboursement des dettes extérieures à court terme. Durant trois ans d'affiler, les experts économiques ont sélectionner le pays comme étant le meilleur pays à investir sur le continent africain en 2017-2018 et 2019.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Sisi-speech
Le président Abdel Fattah al-Sissi lors de sont discours à la télévision égyptienne annonçant la relance économique du pays.

Concernant les mesures de soutien économiques, le gouvernement à annoncer un plan de relance à hauteur de 15 Mds $ dans un premier temps pour soutenir la relance de l'économie égyptienne et maintiendra toutes les décisions économiques prises en mars et avril jusqu'en septembre qui est soutenir les entreprises de toutes tailles confondues et des secteurs entiers de l'économie jugée stratégique. Le président à aussi annoncer la fin due couvre-feu, mais il a aussi insisté sur le fait que le peuple égyptien ne doit pas baisser la garde face au Covid-19, c'est pourquoi les distances de sécurité seront maintenues autant que possible et le port de masque est toujours fortement conseiller. Concernant les masques, le gouvernement à annoncer que désormais la construction de masque dite artisanal va croitre pour arrivée à une production de 10 millions de masques par semaine, ce qui reste largement insuffisant pour un pays qui vient de passer la barre des 100 millions d'habitants, mais cela montre tout du moins la volonté du gouvernement à essayer de se prépare le mieux possible et avec les maigres moyens à sa disposition pour une deuxième vague éventuelle. Dans les prochaines semaines, un plan devrait être fixé pour le système de santé égyptien, ont su que le gouvernement à annoncer en mars une revalorisation du salaire du personnel de la santé, mais ce sont surtout les respirateurs qui sont au centre de l'attention de la ministre de la santé, Hala Zayed, elle a assuré au journaliste hier que le gouvernement travaille actuellement sur un investissement pour moderniser les hôpitaux existant et trouvaient des solutions pour l'approvisionnement d'équipement et médicament nécessaire pour les hôpitaux.

Politique extérieure


Le ministre des affaires étrangères Sameh Choukri ne s'est pas prononcé à propos du retrait des États-Unis de l'Organisation Mondiale de la Santé ni de l'annonce d'augmenter son budget de la République populaire de Chine, le gouvernement égyptien tien à sa neutralité préférant garder de bonnes relations avec ses deux grands partenaires. Par contre il a tenu à féliciter l'initiative de l'Allemagne concernant l'envoi de renforts au Sahel, L’Égypte tien elle aussi à surveiller avec vigilance le terrorisme en Afrique de l'est et particulièrement dans la corne de l'Afrique. Le ministre des affaires étrangères a tout de même fait savoir que le gouvernement égyptien souhaite lui aussi un retour au calme dans la région du moyen-orient, et invite de nouveau l'Iran et les États-Unis à trouvaient un compromis pour revenir à la table des négociations.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 443px-Coat_of_arms_of_Egypt_%28Official%29.svg
Harald Sigursson
Harald Sigursson
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 151
Date d'inscription : 23/08/2016
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par GeorgeV le Ven 24 Avr 2020 - 3:40

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Essai_10

Élection 2020 


¤ V2020 ¤ Topic Officiel Caroli10
La Très Honorable Caroline Mulroney


         Les élections fût un véritable parcours du combattants pour les chefs politiques - Caroline Mulroney, Justin Trudeau, Yves-François Blanchet et Jagmeet Singh - qui disposait de seulement 31 jours afin de convaincre les canadiens de voter pour leurs programmes respectifs. La campagne du premier ministre Trudeau fût surtout teinté par l’usure certains du pouvoir et un manque d’entrain, voir de découragement, de la part du populaire chef libéral qui a engagé des appuis grâces aux mesures généreuses prises lors de la crise du Covid-19. Bien que les canadiens et canadiennes sont reconnaissant envers leur gouvernement pour l’aide déployé jamais égalé dans l’histoire jeune du pays, la situation économique difficile du pays semble avoir pris de peur les électeurs alors que le gouvernement fédéral annonce un déficite record de près de 40 milliards de $ en cette seule année 2020, un record malheureusement historique, faisant passer la dette fédéral à près de 100% du PIB. Non seulement le pays est pris avec une dette accumulé par des années de gouvernance financières laxistes, la falittle techniques les plus grandes bannières pétrolière dans l’Ouest du pays et la production quasi nul de l’or noir inquiète grandement les électeurs de l’Ouest. Dans l’Est, les premiers ministres provinciaux souhaitent voir fleurir de cette crise un boum de la production locale, au profit des PME du pays. Le manque de mesures prises par le gouvernement fédéral afin de bloquer le dumping chinois de produit de faible qualité sur le marché canadien est très mal vu dans une population qui se dit à près de 69% convaincu que la Chine est à blâmer pour l’ensemble des maux actuel du pays produit par la Covid-19.

         C’est dans cette situation que la candidate Caroline Mulroney réussi son parti et défait près de 7 ans de règne libéral sur le pays. Ayant remporté une courte majorité aux Communes. L’affaiblissement du Parti Libéral est surtout dû au support des comtés ruraux dans les provinces Atlantiques ainsi que la monté nationaliste au Québec qui a permis au Bloc Québécois de rafler près de la moitié des sièges des comtés fédéraux dans la Belle Province.  

Parti Conservateur 166
Parti Libéral 103
Bloc Québécois 39
NPD 30

La Gouverneure Générale, la Très Honorable Julie Payette ouvre la session du parlement et présente les nouveaux membres du gouvernement canadiens à la chambre :
Cabinet Mulroney :

Première ministre : La Très Hon. Caroline Mulroney
Vice Premier Ministre et affaires intergouvernementales : L’Hon. Pierre Polievre
Leader du gouvernement en chambre et lieutenant du Québec : L’Hon. Gerald Deltell
Président du Conseil du Trésor : L’Hon. Erwin O’Toole
Affaires étrangères : L’Hon. Leona Alleslev
Finances : L’Hon. Candice Bergen
Immigration et citoyenneté : L’Hon. Peter Kent
Défense et anciens combattants : L’Hon. Pierre Paul-Haus
Environnement et changements climatiques : L’Hon Michelle Rempel Garner
Santé : L’Hon. Matt Jeneroux
Procureur général et justice : L’Hon Rob Moore
Sécurité publique et protection civile : L’Hon. Diane Finlay
Transport, infrastructure et collectivités : L’Hon. Alain Rayes
Ressources naturelles : L’Hon Richard Matell
Travail : L’Hon. Rosemarie Falk
Relation Couronne-Autochtones : L’Hon. Luc Berthold
Patrimoine : L’Hon. Raquel Dancho
Revenu national et Famille : L’Hon. Stephanie Kusie
Agriculture, pêches et océans : L’Hon. Steven Blaney
Président du Conseil Privé de la Reine : L’Hon. Andrew Scheer

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Image11
         Le discours du trône comprend les termes principaux du programme que le gouvernement souhaite mettre en place au court de la prochaine année. Sur le plan environnemental, le gouvernement prend 55 engagements, dont celui d’atteindre les cibles de l'Accord de Paris (de réduire de 30 % les seuils de 2005 d'ici 2030).
Le gouvernement souhaite encourager l’exportation de technologies de réduction des GES conçues au Canada, notamment en mettant en place l’image de marque « éco-canadien ». Ottawa souhaite réduire à 5 % le taux d'imposition provenant de technologies vertes brevetées au pays. Ce crédit d’impôt coûterait 20 millions de dollars pour les trois premières années, puis 80 millions de dollars par la suite. Pour encourager la création d’entreprises de technologies vertes, les conservateurs investiront 250 millions de dollars dans un fonds géré par le secteur privé, qui devrait investir à son tour quatre dollars pour chaque dollar gouvernemental. Le PCC affirme que l’investissement gouvernemental serait récupéré lorsque les entreprises auraient atteint leur potentiel commercial. L’exportation de déchets de plastique sera interdite, sauf s’il est démontré que les matières seront recyclées à leur destination, et les contrevenants seront pénalisés. Le gouvernement souhaite l'abolition de la taxe carbone instaurée par les libéraux d'ici le 2022. En revanche, ils établiraient des normes sur les émissions pour les entreprises (celles qui émettent plus de 40 kilotonnes de CO2 par année). Celles qui les dépasseraient devraient investir un montant fixe pour chaque tonne de GES excédentaire dans la recherche, le développement et l’adoption de technologies vertes.

        Le gouvernement du Canada mise sur l'exploitation du pétrole canadien pour atteindre l'indépendance énergétique du pays d'ici 2030. Ainsi, des négociations avec le gouvernement provincial de l'Alberta seront misent en place immédiatement afin de trouver une solution conjointe aux problèmes de l'industrie pétrolier canadien. Le gouvernement fédéral s'engage à favoriser la mise en place d'un « corridor énergétique pancanadien » de 7000 km à travers le pays pour construire chemins de fer, pipelines et lignes de transmission électrique afin de vendre et d'expédier l’énergie produite partout au pays. Ottawa s’engage à entreprendre les travaux pour l’expansion de Trans Mountain et garantit que ce projet sera réalisé de « manière responsable ». Les conservateurs souhaite l'abolition de la loi C-48 qui vise à réduire la portée du transport du pétrole brut le long de la côte nord de la Colombie-Britannique et abrogerait la loi C-69 qui resserre les évaluations environnementales des projets énergétiques.  Le gouvernement Mulroney souhaite « éliminer l’influence étrangère » dans le processus décisionnel et invoquerait, au besoin, les compétences fédérales pour faire approuver un projet.

        Le gouvernement Mulroney promet de maintenir les fonds fédéraux déjà engagés dans des projets de transport en commun, mais cet argent sera dépensé sur 15 ans au lieu de 12. Les conservateurs prioriseront les projets d’infrastructure qui réduisent les temps de déplacement comme le remplacement du tunnel George Massey dans le Grand Vancouver, le prolongement de la ligne de métro Yonge (Ontario) et le 3e lien reliant les rives du Saint-Laurent (Québec). Les investissements en infrastructures augmenteraient lorsque l'équilibre budgétaire serait atteint (5 ans). Le crédit d'impôt de 15 % pour les utilisateurs de transports en commun serait rétabli. Les laissez-passer hebdomadaires seront admissibles (un minimum de 16 allers-retours par mois) à ce crédit. Les conservateurs aideront aussi à la transition vers les voitures électriques, notamment en finançant des infrastructures de bornes de recharge.

        Le gouvernement fédéral promet de maintenir le taux d’imposition des petites entreprises à 9 %. Il examinera tous les programmes de subventions aux entreprises (y compris celles de l'industrie pétrolière et gazière) et élimineront « ceux qui ne profitent pas aux Canadiens » pour récupérer 1,5 milliard de dollars. Ottawa souhaite la réduction de 25 % sur quatre ans les règlements qui visent les PME.  Il rétablira entièrement le taux d’imposition avantageux qui permet d’utiliser des investissements passifs dans une société privée, une mesure abolie par le précédant gouvernement libéral. Le gouvernement conservateur de Caroline Mulroney souhaite révisé le programme de travailleurs étrangers pour « s’assurer que les Canadiens aient accès aux emplois en premier ».

        Finalement, le gouvernement de Sa Majesté, souhaite coupé l’aide étrangère globale du Canada de 25 % (de 6 à 4,5 milliards de dollars par an). Une partie de l’argent récupéré, soit 700 millions de dollars, serait redistribuée aux pays les moins développés du Commonwealth of Nations. Le gouvernement assure aussi souhaiter déposer une plainte contre la Chine à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et retirer le financement canadien (256 millions de dollars) de la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures. Le gouvernement Mulroney assure qu'il répondra aussi à la guerre commerciale avec la Chine avec l'imposition de tarifs ou de restrictions réglementaires.   Pour diversifier les échanges commerciaux du Canada vers les marchés, Ottawa s’engage à conclure des accords de libre-échange avec le Mercosur, l’ANASE et le Royaume-Uni. Le Canada souhaite rétablir les relations entre le Canada et l'Arabie saoudite en améliorant les relations commerciales et en offrant davantage d'aide aux réfugiés dans la région du Golfe. La Garde révolutionnaire de l’Iran serait ajoutée à la liste des organisations terroristes. La Loi de Magnitsky serait utilisée contre les régimes hostiles comme l’Iran, la Corée du Nord et la Chine. Le gouvernement canadien s'engage à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël dans les prochaines mois. Le soutien aux forces militaires de l'Ukraine sera renouvelé. Le Canada entreprendra des discussions avec les États-Unis afin de se joindre au Programme de défense antimissile balistique. La ministre des affaires étrangères aura pour mendat de renforcer la collaboration économique avec les États-Unis en élaborant une stratégie commune concernant la menace chinoise. Le gouvernement du Canada réinstaura le Bureau de la liberté de religion du Canada, une initiative de Stephen Harper annulée par le gouvernement Trudeau, qui a le mandat de surveiller la sécurité des minorités religieuses à travers le monde et de promouvoir les valeurs canadiennes à l'étranger.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Mini_20042007401993212
GeorgeV
GeorgeV
Grand Consul
Grand Consul

Messages : 2367
Date d'inscription : 30/09/2011
Localisation : Québec, Québec, Canada

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Jhe le Ven 24 Avr 2020 - 14:01

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Russie


Covid-19 en Russie :

En cet été 2020, la Fédération de Russie tire le bilan de l'épidémie de Covid-19 qui a fait, selon les derniers chiffres communiqués par le ministère de la Santé, environ 2.000 morts dans le pays. Bien que contesté par certains observateurs internationaux, ce bilan humain relativement modéré est largement mis en avant par les médias proches du Kremlin qui ne se privent pas pour attribuer ce "succès" au président Poutine et à son équipe gouvernementale.

Sur le terrain les mesures de confinement décrétées dans certaines villes et régions sont désormais toutes levées. Cependant les autorités continuent, bien entendu, de promouvoir les gestes barrières ainsi que la distanciation sociale afin de prévenir autant que faire ce peu une éventuelle "deuxième vague". Quant aux personnes à risques (au premier rang desquelles les aînés), il leur est toujours recommandé de limiter leurs mouvements dans la mesure du possible.

Bien que stabilisée, la situation sanitaire de la Russie demeure donc très fragile et les autorités locales ont d'ores et déjà prévenues que de nouvelles mesures de confinement pourraient être mises en place si jamais l'épidémie venait à ressurgir. En attendant le Kremlin a décidé de prolonger la fermeture des frontières nationales (hors marchandises) jusqu'à la fin de l'année.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 339px-%D0%9F%D1%80%D0%BE%D1%84%D0%B8%D0%BB%D0%B0%D0%BA%D1%82%D0%B8%D0%BA%D0%B0_%D0%BA%D0%BE%D1%80%D0%BE%D0%BD%D0%B0%D0%B2%D0%B8%D1%80%D1%83%D1%81%D0%BD%D0%BE%D0%B9_%D0%B8%D0%BD%D1%84%D0%B5%D0%BA%D1%86%D0%B8%D0%B8_COVID-19.svg
Affiche russe détaillant les gestes barrières

Sur le plan économique la situation est également très préoccupante. Au total ce sont en effet plusieurs dizaines de milliards de dollars qui ont été engagés par le gouvernement fédéral pour faire face à l'épidémie et ses conséquences (renforcement des infrastructures médicales, versement d'indemnités aux citoyens ayant perdu leur emploi...). Ces dépenses massives interviennent au pire moment puisque celles-ci se conjuguent avec un effondrement des prix du pétrole et une récession qui vont venir grever le budget russe. Dans ces conditions les prévisions financières pour l'année 2021 s'avèrent d'ores et déjà très sombres, même si le faible endettement de la Russie devrait permettre au pays d'emprunter pour faire face à la crise.

Au niveau politique, l'épidémie de Coronavirus constitue un imprévu de taille de taille dans l'agenda de Vladimir Poutine. Jusque là absorbé dans les questions internationales et constitutionnelles, le président russe s'est vu contraint de faire face à l'urgence sanitaire. Conscient qu'une mauvaise gestion de cette crise sans précédent pourrait lui coûter sa popularité, le locataire du Kremlin n'a pas hésité à prendre d'importantes mesures (fermeture des frontières, mesures de soutien à l'économie, mesures sociales...) tout en peaufinant son image d'homme fort proche du terrain et, surtout, du peuple (visites d'hôpitaux, promesses d'investissements dans les infrastructures de santé...).

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Vladimir-Poutine_original_backup
Le président Poutine visitant un hôpital accueillant des malades du Covid-19

Cette opération de communication se double d'une campagne médiatique internationale (menée via des organes proches du Kremlin comme Russia Today ou Sputnik News) mettant en avant l'aide apportée par la Russie à certains pays lourdement touchés par le Covid-19 (Etats-Unis, Italie...) ainsi que les importantes avancées des scientifiques russes actuellement mobilisés pour trouver un vaccin.

Jhe
Jhe
Administrateur
Administrateur

Messages : 1064
Date d'inscription : 25/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par ctrez le Ven 24 Avr 2020 - 14:18

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Banniz10

Affaire international:
L’Iran fais savoir à l’Allemagne, par le biais de son ambassadeur, Mr Ali Majedi qu’elle accepte chaleureusement la proposition Allemande.
« La proposition de l’Allemagne nous montre que l’on peut encore fais confiance en nos partenaire européen. Nous espérons que grâce a la proposition allemande des dialogues sain pourront reprendre. Le peuple Iranien déclare ces sincère remerciement à l’Allemagne »
Le même discours a été tenue par l’ambassadeur Iranien au Japon Dr Reza Nazarahari. Tout en remerciement le Japon de son rôle de médiateur pour les 2 dernières années.
L’Iran critique fortement la politique internationale mené par le Canada. A partir d’aujourd’hui les forces spéciales canadienne sont considère comme des forces terroristes par l’états iranien.
 
Le problème de l’eau en Iran :
L’eau est un problème en Iran. Une part importante de la population éprouve des difficultés pour avoir accès à cette denrées essentielle.
Ainsi un plan de développement est prévu :
- Le Ministère iranien de la Science, de la recherche et de la technologie, est chargé de rechercher des solutions nouvelles pour améliorer la production d’eau potable en Iran. Plusieurs projets comme une usines de désalinisation est avancé. Ce ministère sera chargé de coordonné la recherche et de propose plusieurs solution scientifique a ce même problème.
 
Lutte contre le covid 19 :
L’états Iranien a été durement touché par le covid 19, heureusement la première vague épidémique est passé.
Mais un vaccin n’a toujours pas été trouvé par la communauté scientifique. Le guide suprême charge l’académie des sciences médicales iranienne de coordonné la recherches à échelle national. Tous les laboratoires sur le sols Iranien on ordre de travaille ensemble pour trouve le plus rapidement possible une solution. Un budget exceptionnel sera alloué pour cette recherche. 100 millions de dollars normalement prévus dans le budget normalement prévue pour la défense seront alloué à la recherche médicale.
 
Sortis de cette crise l’états Iranien souhaite grandement remercier les pays Européen ainsi que la Chine pour leur aide d’urgence à l’Iran.
L’Iran dois se prépare à une seconde vague, comme nous la montre cette crise la dépendance a la chine pour la production de masques peut poser problèmes. En effet même si la chine nous a livré des masques, l’impact du coronavirus sur ce même pays a fais baisse leur production.
Ainsi l’Iran annonce crée une société de création de masque. Cette société créera des masques médicaux. La production me masse des masques devrais permettre à l’Iran de commence à un exporte d’ici un an et demi a deux ans. Les usines de ces groupes pourront normalement produire d’ici 2 ans 100 000 masques par jour et a terme monte la production a 300 000 masques. 
ctrez
ctrez
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 182
Date d'inscription : 21/01/2018
Localisation : Les Pieux

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Eindes le Ven 24 Avr 2020 - 16:18


État du Japon

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Flag_o10

◘ Covid19 : Le Japon appelle à la cohésion internationale ◘

Le Premier Ministre Japonais Shinzo Abe a récemment déploré les «conclusions hâtives des chancelleries étrangères quant aux éventuels responsables de l'origine de cette crise sanitaire, de sa propagation et de sa généralisation», sans toutefois en désigner directement.


¤ V2020 ¤ Topic Officiel MjAyMDAzNDcyZGVhNTI0OTI3NGJkZDk1NDI3YTdmYzc2YzVlNzQ?width=480&height=270&focuspoint=50%2C25&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=2c6a597007007e239d99b2a63530d3e0a52e40a7ba705cc7a1bf0096c208df25

Il a notamment insisté sur la nécessité de renforcer la cohésion internationale dans cette trêve sanitaire. « Ce coronavirus n'est pas encore éradiqué, il faut au contraire profiter de cette occasion de gagner la course contre le COVID19, et non pas de gagner la course pour le vaccin. J'insiste sur cette différence, les États doivent collaborer le plus possible entre eux et partager leurs trouvailles. Le Japon s'y appliquera. Et lorsque ce jour tant attendu sera venu, lorsqu'il sera enfin possible de l'éradiquer à coup sûr, il faudra encore trouver les moyens de diffuser le vaccin le plus rapidement possible. C'est pourquoi, le Japon s'engage, dès aujourd'hui, à apporter une contribution supplémentaire de 100 millions de dollars à l'Organisation Mondiale de la Santé dans le cadre de son plan d'urgence. » a-t-il annoncé au cœur de son discours.

C'est non avoué, mais officiel. En matière de COVID19, Tokyo converge vers la ligne diplomatique de Pékin.
Eindes
Eindes
Premier Ministre
Premier Ministre

Messages : 1346
Date d'inscription : 15/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Rêveur_Lucide le Ven 24 Avr 2020 - 17:33

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Makeam10

United States Of America
Make America Great Again

L'arène

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Bidenjoe_03122020getty

Le décompte a commencé pour les élections présidentielles de 2020, placés sous tension par une multitude de facteurs, pour certains déjà présents depuis la dernière de 2016: scandales, soupçons d'ingérence étrangère Russe, et en ajoutant à cela crise sanitaire passée et crise économique. Directement concerné par toute l'affaire entourant l'impeachment de Trump, Joe Biden n'a pas hésité à attaquer son adversaire sur sa corruption politique lors d'un discours délivré le 6 Août 2020 à Lansing, et ceci sur tout les plans:

"Je suis attristé, profondément attristé, par l'hécatombe des victimes du Covid-19 que le Président refuse de porter sur sa conscience. Je suis ébahi, dégoûté, que cet homme et cet homme seul ait, de son plein gré, refusé d'appliquer les procédures de précaution ne serait-ce que basique pour lutter contre l'épidémie. Jusqu'à en venir à s'acharner sur les gouverneurs démocrates, représentants du peuple Américain, pour avoir pris des mesures de précaution légitime. C'est une honte inouïe pour cette homme, que d'avoir laissé le pays s'effondrer économiquement, abandonner des familles en deuil, dénigrer les plus démunis incapable de se procurer l'aide médicale nécessaire, pour au final arriver au nombre de morts le plus grand du monde. Est-ce donc ça votre vision de grandeur, président Trump? Combien allez-vous encore en tuer des Américains, lorsque vous devrez affronter l'inévitable deuxième vague?

[...]

Il nous faut s'unir tous, en ces temps troubles, pour redresser l'économie Américaine. Mais cela ne doit pas se faire au prix du service public de santé, qui doit plus que jamais être revitalisé et aidé pour affronter ce genre d'événements. Je me souviens du courage d'Obama et de son pragmatisme, qui nous a tous permis de sortir de la crise de 2008, tout en ayant renforcé l'aide sociale aux travailleurs et en responsabilisant avant tout les compagnies. C'est dans cette optique là que je souhaites guider la nation si vous m'élisez président. Je remplirais cette promesse, et je sortirais ce pays de la crise.

[...]

Toutes ces mesures ne peuvent pas venir sans une présidence qui soit intacte et sans corruption, et vous l'aurez remarqué bien mieux que moi, que ceci semble être le contraire de la présidence actuelle. Nous avons eu le droit à un scandale plus tôt cette année, auquel il n'y a au final jamais vraiment eu de suite, et je respecte la décision des jurys sur cet aspect là. Mais, et il y a un mais, j'appelle à la conscience du Président, à son sens des responsabilités. Les meilleures présidences de l'histoire ont été celles où le président est resté intact. Et je ne penses pas que l'on soit dans une des meilleures présidences."

Joe Biden ainsi commence et continue sa tournée à travers le pays. Quelque peu anxieux de part les événements électoraux au Canada, Biden a compris qu'il devait avoir des pas d'avances pour éviter la débâcle. Désormais, l'entrée dans l'arène de la course présidentielle n'attend maintenant que Trump qui semble cependant très très confiant au point de ne pas encore avoir annoncé de tournée. Jouant sur une certaine stratégie médiatique, il a affirmé être "sur le chantier économique" des Etats-Unis. Sur ce point-là, Trump a organisé une visite quelque peu discrète avec certains grands entrepreneurs, ingénieurs et chercheurs de la Silicon Valley. Que pourrait bien préparer le Président?

Le plan de relance continue d'être investie dans les grandes entreprises, ce qui est complété par un allègement temporaire des charges sur les petites entreprises et autoentreprises afin de pouvoir faciliter grandement la reprise économique.

Notre Amie Mulroney

Trump a tenu à féliciter la nouvelle Première Ministre du Canada Caroline Mulroney pour sa victoire honorable aux dernières élections Fédérales du Canada. Evènement qui aura surpris et tenu en haleine le public Américain tout le long du mois, cette nouvelle aura d'autant plus égayée Trump suite à l'alignement du Canada sur les positions Américaines vis-à-vis des organismes de l'ONU et de leur corruption inhérente. Face à la main tendue du Canada, Trump propose une rencontre officielle dès que possible entre les chefs d'états pour discuter en matière de coopération sanitaire et économique.

Message à l'ensemble des ambassades ayant appelé aux négociations avec l'Iran

Dénombrant l'Allemagne, le Japon et l'Egypte comme les nations ayant formellement encouragé les Etats-Unis d'Amérique et la République Islamique d'Iran à renégocier, les Etats-Unis tiennent sur leur position, notamment en dénonçant encore une fois les Accords de Vienne pour leur laxisme. Les ambassades sont invités à relire encore une fois les points adressés par les Etats-Unis sur le dossier, conditions nécessaires pour renégocier un traité, et que la République Islamique d'Iran sera invitée à accepter pour pouvoir discuter, en contrepartie, de propositions d'allègement d'embargo.

Rêveur_Lucide
Rêveur_Lucide
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 192
Date d'inscription : 07/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Skorm123 le Ven 24 Avr 2020 - 18:49




대한민국/大韓民國


République de Corée
 



La lutte contre le COVID-19, un point de rupture ?


La Corée du Sud via son ministre des affaires étrangères Kang Kyung-wha, a décidé de suivre Tokyo dans l’affaire du COVID-19 : « Les institutions supranationales et indépendantes sont essentiels dans le maintien de la stabilité mondiale. La fin de ceux-ci signifierait la fin de cette stabilité si essentielle à notre développement. La Corée du Sud est toujours redevable bien entendu à l’ONU qui l’a sauvé dans lorsque le pays en avait besoin. C’est pourquoi la participation de la Corée à l’ONU mais également à certaines de ses institutions sera relevé. Dès lors, 50 millions de dollars seront donnés annuellement à l’OMS qui a essayé de réguler le mieux que possible une maladie nouvelle et imprévisible. Mais la Corée aidera aussi l’ONU a passer cette passe difficile avec 90 millions déjà prévu par année, la Corée sera donc le 8ème financeur mondial de cette organisation. La Corée devrait aussi s’impliquer de plus en plus dans des opérations de maintien de la paix à travers le monde. »

Pour certains médias coréens, c’est un changement radical dans la politique sud-coréenne. Le pays se retrouve à confronter directement le pouvoir nord-américain qui ne cesse de dénigrer les différentes institutions internationales. Pour certains, c’est même le symbole d’une Amérique qui se replie sur elle-même, et le début d’un siècle de domination chinoise, ou asiatique. Le cœur du monde serait-il désormais en Asie de l’est ? Plusieurs experts semblent le croire et la Corée fait office de petit poucet entre deux géants que sont le Japon mais surtout la Chine.
A ce niveau, la Corée du Sud pourrait se retrouver isoler rapidement si les américains décident de fermer leurs bases et de quitter le continent asiatique, trouver des alliés et donc essentiel pour contrer l’influence croissante de l’empire chinois. Pour cela, le premier à venir en tête n’est autre que le Japon ou les relations restent compliqué, suite à l’histoire et de divers conflits territoriales notamment concernant les iles Dokdo. C’est pour cela que le président sud-coréen devrait se rendre dès cette année au Japon pour y discuter de l’avenir et de comment normaliser les relations entre les deux pays afin de faire contre-pied à la superpuissance chinoise en extension continuelle.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 239px-Emblem_of_South_Korea.svg

Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1599
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Sirda le Ven 24 Avr 2020 - 19:32


United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland


¤ V2020 ¤ Topic Officiel 640px-Flag_of_the_United_Kingdom.svg


Affaires intérieures


................Le Premier ministre s’est rendu au St Thomas' Hospital, dans lequel il avait été hospitalisé au mois d’avril du fait de sa contamination du Covid-19, au début du mois d’août. Profitant du calme retrouvé dans les différents établissements du National Health Service, Boris Johnson a salué le personnel médical, et plus particulièrement les soignants qui furent à son chevet pendant près d’une semaine lors de son admission dans un état inquiétant. Distribuant poignées de main et bons mots à leur égard, il n’a eu de cesse de les remercier individuellement pour tout leur travail, répétant régulièrement « Vous m’avez sauvé la vie. Je ne saurai jamais vous rendre la pareille. » Après avoir exprimé toute sa gratitude aux personnels soignants, le locataire du 10 Downing Street a pris la parole, cette fois devant les caméras, accompagné de Matthew Hancock, Secrétaire d’Etat à la Santé et à la Protection sociale. Dans un discours très attendu, et dans cet hôpital fortement symbolique à ses yeux, Boris Johnson a ainsi annoncé la mise en place « d’un vaste plan d’investissements massifs en faveur du National Health Service visant à la construction de quarante nouveaux hôpitaux à travers le pays. » Si cette annonce n’a rien d’innovante en soi, puisque le Premier ministre n’a fait que répéter de précédents engagements, il est allé cette fois-ci bien plus loin puisqu’il a affirmé que « Dès à présent et jusqu’en 2023, le financement du NHS va progresser de 34 milliards de livres. En 2023, le gouvernement dépensera ainsi 174 milliards de livres pour financer notre merveilleux système de santé, au lieu de 140 milliards aujourd’hui. Ces investissements sont nécessaires pour conserver la qualité de nos soins, et l’améliorer toujours plus. Déjà, en 2019, j’avais dit qu’il fallait investir plus dans les hôpitaux, qui ont trop souffert de l’austérité depuis une décennie. Je n’ai pas eu le temps de le faire avant que n’éclate la pandémie : désormais, je l’ai. Notre NHS avait été considéré comme le meilleur système de santé au monde en 2014 et en 2017. Nous devons tout faire pour qu’il le soit encore dans les décennies à venir ! » Il va sans dire que ces annonces ont plutôt été bien perçues par le corps médical, dont les membres présents à l’hôpital Saint Thomas n’ont pas manqué d’applaudir les mesures annoncées par le Premier ministre. Et, pleine période de transition oblige, BoJo n’a pas manqué de tacler l’Union européenne, quitte à faire preuve d’une certaine mauvaise foi dont il est parfois coutumier : « Cet argent, qui sera progressivement débloqué à hauteur de onze milliards de livres par an jusqu’en 2023, il pourra être investi dans notre NHS grâce aux sommes économisées avec le Brexit ! Mieux encore : nous ne serons plus obligés de nous soumettre aux normes européennes qui ont beaucoup, beaucoup, fragilisé notre système de santé. » En réalité, les transferts financiers à destination de l’Union européenne ne suffiront pas à financer ces trente-quatre milliards de dotations supplémentaires, ce qui oblige nécessairement le Gouvernement à trouver d’autres sources de financements ; ce d’autant plus que le NHS est quasi-exclusivement financé par les impôts, contrairement à d’autres systèmes de santé à travers le monde.

................Rapidement présenté devant le Parlement après le discours du Premier ministre au St Thomas' Hospital, le projet de loi réformant le National Health Service a été adopté sans grande difficulté par la House of Commons, quasi-unanime sur le sujet. Le premier point de cette loi, et non des moindres, est bien évidemment le financement du système public de santé du Royaume-Uni, avec onze milliards de livres supplémentaires alloués au budget en 2021, onze autres milliards en 2022 et douze milliards en 2023, en plus de l’inflation naturelle du budget, permettant ainsi d’avoir, en 2023, 175 milliards de livres alloués à la santé, selon les premières prévisions. Dès lors, le budget sera équivalent à celui de la France, actuellement de 198 milliards d’euros. Deuxième point, la construction de 40 hôpitaux à travers le pays, notamment dans les régions les moins bien dotées en infrastructures médicales, pour permettre à tous les britanniques de bénéficier gratuitement des services de soins élémentaires tels que la médecine généraliste, les urgences, les soins dentaires, optiques, psychiatriques, etc. De même, certains hôpitaux vont également voir leurs moyens être dotés pour agrandir leurs services. Troisième point, le recrutement de 6'000 médecins généralistes et de 50'000 infirmières supplémentaires, afin que le nombre d’infirmières soit de 5,74 pour 1'000 habitants, alors qu’il était passé de 5,15 en 2010 à 4,98 en 2019. A cet égard, un système de visas accéléré est également mis en place pour permettre aux soignants européens de venir travailler plus facilement au Royaume-Uni, de sorte à palier aux éventuels problèmes de recrutement au sein de la population. Quatrième point, la fin de la suppression de lits d’hôpitaux, véritable drame britannique puisqu’en trente ans, leur nombre a diminué de moitié, pour atteindre 142'000 en 2017. L’objectif est notamment d’atteindre les cinq lits de réanimation pour mille habitants, en plus des autres lits classiques. Le quatrième point, et non des moindres, est l’abandon définitif de la dévolution aux nations constitutives de la gestion du système de santé – un point qui a notamment provoqué une levée de boucliers de la part des députés indépendantistes écossais. Désormais, le National Health Service ne sera plus géré de manière autonome par ces dernières, mais directement par l’Etat central, avec le conseil et la participation des nations constitutives. En guise de contrepartie accordée aux écossais, le principe du marché intérieur – dispositif aux termes duquel des organismes ayant un périmètre géographiquement circonscrit devaient financer les services hospitaliers – est définitivement abandonné lui aussi. Cette atteinte à la Devolution, si elle provoque l’ire des indépendantistes écossais, reste toutefois majoritairement approuvée par la population, du fait des disparités d’accès aux soins qui existaient selon les territoires. Désormais, l’Etat se chargera de tout, ce qui va notamment faciliter les investissements dans des régions plus défavorisées et moins bien dotées en termes d’infrastructures médicales. Pour autant, les nations constitutives ne seront pas délaissées puisqu’elles seront consultées sur ces questions, de sorte à notamment calmer la colère de certains Ecossais.

................Outre ces investissements massifs, ou ces révolutions juridiques contestées, le projet de loi Best National Health Service for all prévoit d’autres mesures. En effet, la crise sanitaire liée au coronavirus a prouvé la dépendance du Royaume-Uni vis-à-vis de l’étranger pour le matériel médical, mais aussi les médicaments, et l’insuffisance de l’anticipation de crises de ce genre. Cette situation est désormais remise en cause par le Gouvernement. Ainsi, il prévoit la mise en place d’un stock de masques et de gels hydroalcooliques, ainsi que de blouses, et de divers matériels médicaux de protection, pour pouvoir gérer une forte augmentation de la demande en la matière comme ce fut le cas, sans avoir à dépendre de l’étranger pour pouvoir se fournir dans les premières semaines. Un stock minimal de deux mois devrait ainsi être constitué, ce qui implique le stockage de plusieurs centaines de millions de masques notamment. Mais le principal point de ces autres mesures plus économiques est sans conteste la relocalisation de la production des médicaments et des matériels. Là encore, lors de la crise, la contribution des entreprises qui ont modifié leur ligne de production a été d’un grand atout pour fournir les hôpitaux, mais c’est bel et bien l’étranger qui a permis d’aider tant bien que mal le Royaume-Uni. Comme en France pendant la crise, des annonces de relocalisation de certains appareils productifs avaient été faites. Elles sont désormais concrétisées puisque le Gouvernement de Sa Majesté entend faire revenir les usines dans le Royaume-Uni, notamment par la création de zones franches pour les entreprises de l’industrie pharmaceutique produisant les médicaments élémentaires ou poussés, les masques, les gels, les vêtements médicaux, les appareils médicaux, etc. Sur ce point précis, Boris Johnson entend faire d’une pierre trois coups : d’abord, réduire la dépendance du Royaume-Uni vis-à-vis de l’étranger, bien qu’une indépendance totale soit totalement illusoire – et non-recherchée par le gouvernement – ; ensuite, prendre à contrepied les critiques adressées contre le Brexit qui prédisent notamment des ruptures de stocks de médicaments en relocalisant leur production ; et enfin, réindustrialiser partiellement certaines zones délaissées du pays puisque ces zones franches sont majoritairement établies dans des territoires économiquement défavorisés. L’objectif annoncé est de parvenir à 120'000 emplois au total, en comptant ceux déjà existants – 73'000 –, dans ce domaine. Pour inciter les investisseurs et les entreprises, outre les zones franches, le Gouvernement prévoit des investissements dans les infrastructures de plusieurs milliards de livres, ainsi que des prêts garantis par l’Etat à des taux très bas pour faciliter l’emprunt. Enfin, la loi prévoit également diverses mesures de soutien à la recherche médicale, véritable nerf de la guerre dans les épidémies, avec de nouvelles exonérations d’impôts dans le cadre de la recherche, des investissements étatiques dans les laboratoires, des fonds débloqués, des emprunts à taux réduits et garantis par l’Etat, des partenariats facilités entre l’Etat, les universités et les laboratoires, etc. Tout un programme fort ambitieux, sommes toutes, mais nécessaire aux yeux du Gouvernement.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 248px-Royal_Coat_of_Arms_of_the_United_Kingdom.svg
Sirda
Sirda
Modérateur
Modérateur

Messages : 2015
Date d'inscription : 18/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Thalassin le Sam 25 Avr 2020 - 12:59

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Banniere_Inde

Coronavirus

L'Inde, deuxième pays le plus populeux du monde, a été durement touchée par la crise du coronavirus. Le confinement déclaré par le Premier Ministre Narendra Modi a cependant permis de limiter la casse plutôt efficacement, et les grandes villes indiennes sont désormais libérées de la menace biologique, pour l'instant du moins. Fait plutôt satisfaisant, si, comme dans l'ensemble des pays du monde qui ont été réellement affectés par l'épidémie, le système de santé indien ne s'est pas non plus écroulé comme un château de cartes. Le gouvernement a d'ailleurs félicité le travail héroïque des soignants du pays entier

L'épidémie a également permis à l'Inde de confirmer son statut de powerhouse de la production pharmaceutique, ayant exporté en masse le prétendu remède miracle, à savoir l'hydroxychloroquine. Il ne fait nul doute que les médicaments produits en Inde continueront d'assurer une part notable du commerce extérieur du pays. Si plusieurs pays étrangers ont d'ores et déjà annoncés des programmes de "relocalisation" de la production de médicaments, on ne s'inquiète pas outre mesure à Delhi : la majorité des médicaments produits en Inde sont des génériques dont le coût de production et le prix leur permettront de continuer à concurrencer plus qu'efficacement les productions nationales de ces pays

¤ V2020 ¤ Topic Officiel XX66NSZP400x400
Le premier ministre Narendra Modi lors d'une adresse à la nation au sujet de la pandémie

En interne également, la grande nation indienne a été bousculée par la pandémie, et des tensions ont éclaté lorsque certains se sont mis à vouloir chercher des coupables. Si le premier ministre s'est bien gardé de toute déclaration en ce sens, des cadres locaux du BJP, et des hindous politisés plus largement, ont ouvertement accusé les congrégations musulmanes d'avoir contribué à la propagation du virus en Inde en continuant leurs services religieux en toute irresponsabilité. Si les gourous hindous ayant continué des services religieux sont aussi visés, c'est dans une ampleur largement moindre que celle qui touche les imams d'Inde. Des hôpitaux du Gujarat, fief historique du BJP, ont même fait scandale lorsqu'il a été révélé que des systèmes de tri des malades en fonction de leur religion avaient été effectués, entraînant simplement un renvoi de la responsabilité entre le gouvernement et l'hôpital dans les médias

Diplomatie

Le premier ministre Modi a effectué une tournée diplomatique en Afrique de l'Est, visitant quatre pays en une semaine : Tanzanie, Kenya, Ouganda, Éthiopie. Des représentants industriels indiens dans ses valises, le but était avant tout de renforcer les liens économiques et diplomatiques existants entre lesdites nations africaines et la République de l'Inde. Le chef du gouvernement indien s'est d'ailleurs particulièrement intéressé aux questions d'agriculture, les pays étant victimes d'une invasion de criquets depuis plusieurs mois, par vagues consécutives. L'Inde craint la répétition de ce genre de phénomènes, qui pourraient arriver chez elles un jour si rien n'est fait, et a évoqué aux dirigeants rencontrés sa volonté de déposer une résolution aux Nations-Unies dans le but d'aider à la lutte contre la vermine insectoïde

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Unknown
Le premier ministre Narendra Modi avec le président tanzanien
Thalassin
Thalassin
Modérateur
Modérateur

Messages : 1448
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Skorm123 le Sam 25 Avr 2020 - 14:24




대한민국/大韓民國


République de Corée




Après le COVID, le plan du gouvernement pour relancer l’économie.


L’économie de la Corée du Sud fonctionne enfin comme avant le COVID-19. Il a fallu plusieurs mois pour le pays retrouve son activité d’avant et que l’économie se remette en marche. Toutefois, même si d’apparence rien semble avoir changé, l’Etat surveille la situation sanitaire, si le COVID-19 fait son apparition, la Corée du Sud se dit prêt à engager la bataille, notamment grâce à des millions de tests en réserves ainsi que une obligation de porter un masque qui est en cours depuis quelques mois déjà.
Le COVID-19 a fait des dégâts, le chômage a doublé en quelques mois en passant de 3.3% à 7.5% toutefois on estime que la reprise devrait faire diminuer le chômage du pays à 4.5% d’ici la fin de l’année comme le prévoit les prévisions du FMI et de Corée. Ces emplois certes précaires permettront aux entreprises de se relancer tandis que la Corée du Sud retrouvera des couleurs. Ce sont les PME qui ont le plus subit la crise, beaucoup étaient plutôt en mauvaise forme et la crise du COVID 19 les a mis au fond du gouffre ce qui a causé par mal de chômage dans les premiers mois de 2020 cependant le gouvernement va accompagner un peu plus la relance de l’économie sud-coréenne en se mettant garant de nouvelles entreprises PME et start-up ayant des ambitions. Le but étant de profiter un peu des dégâts qu’a fait le virus qui a libéré un peu les cerveaux des coréens qui ont pu réfléchir à de nouveaux projets à l’avenir, et avec une situation de chômage, ces nouvelles entreprises peuvent employer des salariés qui n’étaient pas disponibles pour un prix assez moindre. Pour cela, pas moins de 20 milliards de dollars US vont être ajoutés à la KDB, banque de développement sud-coréenne, pour aider ces nouveaux projets. Le vote est passé rapidement auprès du parlement. Ce qui fait en plus des 80 milliards d’aide plus de 100 milliards d’aide pour l’économie pour 2020, soit 8 à 9% du PIB sud-coréen.

Les critiques sont cependant nombreux concernant la relance sud-coréenne, les plus libéraux considèrent que l’Etat intervient trop dans l’économie, au risque de se retrouver dans une situation de surendettement qui serait très dommageable pour le pays en entier. D’autre estime que ces aides ne sont pas assez nombreuses et que certaines entreprises sont abandonnés. A cette dernière critique le gouvernement répond : « Ces entreprises étaient déjà en difficulté avant la crise. ». Le cas de Sssangyong, 5ème entreprise automobile du pays, est le plus marquant, l’Etat n’a rien apporté et la société mère Mahindra n’a toujours pas répondu aux attentes de Ssangyong qui est maintenant à l’arrêt complet depuis 2 mois. La justice sud-coréenne avait donné à l’entreprise 6 mois à l’époque pour trouver une solution.

Le gouvernement lui essaie déjà à réfléchir pour 2021, 100 milliards de déficit qui est accompagné du déficit qu’enregistre déjà la Corée du Sud annuellement depuis quelques années, cela commence à peser sur la dette du pays. C’est pourquoi déjà on réfléchit au budget 2021 ainsi que d’une loi visant à augmenter les revenus du pays de quelques milliards, y compris l’idée d’augmenter la faible TVA du pays qui est actuellement à 10% à 12% ce qui permettrait d’avoir plus de revenus sans pour autant poser beaucoup de problème. 2% c’est quoi à la fin du mois, un kebab ?

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 239px-Emblem_of_South_Korea.svg

Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1599
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Skorm123 le Sam 25 Avr 2020 - 21:00




대한민국/大韓民國


République de Corée
 



Le président se rend au Japon


¤ V2020 ¤ Topic Officiel 1000x-1
Le président coréen Moon Jae-in et le premier ministre japonais Abe Shinzo

Plusieurs mois après l’annonce, le président Moon Jae-in se rend enfin au Japon afin de discuter de l’avenir des relations entre les deux pays. Plusieurs problématiques minent les relations entre le Japon et la Corée du Sud : en premier lieu les iles Dokdo et sa ZEE qui ne cesse de poser problème. La question historique est elle aussi sujette à débat, notamment sur les femmes de conforts coréennes ainsi que le travail forcé durant la colonisation japonaise de la péninsule et enfin le fait que les soldats japonais, accusés de crimes de guerres en Corée, soient honorés chaque année par la population japonaise. Cela a de nombreuses conséquences qui redescend même jusque dans les sociétés : seul 15% des populations ont un avis positif sur l’autre.
Le problème n’est pas continuel, des accords sont déjà existants entre les deux pays toutefois les relations sont fluctuants et connait des hauts et des bas. Il faut absolument que ces problématiques soient éradiquées pour que le Japon et la Corée soient la première barrière contre l’impérialisme chinois grandissant à travers le monde. C’est avec ces enjeux que Moon Jae-in va au Japon.

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 239px-Emblem_of_South_Korea.svg

Skorm123
Skorm123
Boulet Indiscipliné
Boulet Indiscipliné

Messages : 1599
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Pierremenez le Sam 25 Avr 2020 - 21:19


République Fédérale d'Allemagne
 

¤ V2020 ¤ Topic Officiel 500px-Flag_of_Germany.svg



33ème Congrès de la CDU


¤ V2020 ¤ Topic Officiel Friedrichmerzcduasyl-e1542876625399
Friedrich Merz faisant son discours d'investiture à la présidence de la CDU


Appartenant à l'aile conservatrice, Friedrich Merz a mené une campagne très populaire auprès de ceux, et ils sont nombreux à la base du parti, à réclamer des changements en profondeur. Ne faisant pas part de ses divergences politique qu’il entretien avec Angela Merkel, dont Merz est un adversaire de longue date, celui-ci fait preuve de magnanimité en louant sa politique pragmatique et efficace. Pour autant, il n’oublie pas que son succès se fonde avant tout sur des marqueurs forts de la droite que sont le leadership, la sécurité, et l’immigration. Ainsi il réaffirme ainsi sa volonté de répondre clairement à la question tabou qui agite la CDU depuis les élections régionales de Thuringe, il n'y aura pour lui aucune alliance avec l'AfD. Par conséquence il estime que l’unité ne pourra passer que par lui en tant que président, se mettant en position d’être la seule personnalité du parti à pouvoir calmer la frange la plus à droite de la CDU qui souhaite une collaboration avec l'extrême droite. Pour ce qui de son adversaire le plus dangereux, Armin Laschet, celui-ci bénéficie du soutien explicite de la chancelière. Il a effectué une campagne des plus conventionnelle dans la pure tradition centriste, en convainquant notamment les délégués proches de Merkel de voter pour lui, car il revête une forme de continuité. A contrario le jeune ministre fédéral de la santé Jens Spahn malgré une bonne popularité auprès de la Junge Union, et une excellente occupation du terrain digitale, n’arrive pas à convaincre un nombre important de délégués. En effet, beaucoup d’entre eux en très mal accueilli une vidéo qui a resurgi dans la presse, montrant le jeune politicien embrassant un transgenre lors d’un carnaval de Brême.

En définitive, l’heure du verdict final est arrivée en ce 25 septembre 2020, lors du 33ème congrès de la CDU à Berlin. Le soir du premier tour, Jens Spahn, arrive troisième avec 16,80%, il admet sa défaite et appelle aussitôt à voter « massivement » pour Friedrich Merz pour désigner son nouveau chef de file. Dès le lendemain le deuxième tour est organisé, après dépouillement des votes des 1000 délégués, Friedrich Merz est élu président de la CDU avec 52,60% des voix contre 47,40% pour son adversaire Armin Laschet. Cette victoire de l’aile la plus conservatrice tourne une page glorieuse pour la CDU, qui a décidé de rentrer de plein pied sur une ligne moins consensuelle que pendant l’ère Merkel. Ce passage symbolique est marqué par le discours Friedrich Merz : « Aujourd’hui vous me faites l’immense honneur d’être votre chef. Aujourd’hui, dans l’allégresse de la victoire vous avez fait un choix fort, qui emmènera notre partie vers un nouveau chapitre.  Aujourd’hui notre très chère mère à tous va bientôt arrêter de veiller sur nous, et cela est un déchirement pour tous les allemands. Mais aujourd’hui il est temps d’avancer en faisant le renouveau de la CDU, car je vous le dis notre victoire future aux élections fédérales passera par une chose une ligne intransigeante contre l’AfD. A partir de maintenant nous allons rentrer en guerre contre ce parti, en lui prenant son essence vital ses électeurs. Et comment nous allons réaliser ce tour de force ? En revenant à ce qui fait l’essence de la CDU, une droite conservatrice et libérale ! Et comme sait si bien notre chancelière : Wir schaffen das ! » Son discours martial s’est achevé par sept minutes d’applaudissements nourris. Très vite la presse fit l’écho de cette victoire de Friedrich Merz avec des unes élogieuse « Voici notre père », titre le Frankfurter Allgemeine Zeitung, ou encore « Merkel laisse la place au Chancelier » pour BILD.


Affaires Étrangères


Italie

Coté diplomatique l’Allemagne se solidarise sur les propos japonais et sud-coréens convergent vers maintien de la cohésion internationale. Pour traduire la parole par des actes, la Chancelière débloque immédiatement 600 millions d’euros pour alimenter le nouveau fond d’assistance européens de la république fédérale. Ainsi près de 400 millions d'euros sont immédiatement débloqué en direction de l’Italie afin de pouvoir constituer des stocks de matériel médicaux, et apporter une contribution au financement de l’amélioration des hôpitaux italiens.


USA

Concernant l’Iran, l’Allemagne accepte l’invitation cependant elle réaffirme que l’intransigeance américaine sur ses 12 points n’est pas un bon présage pour trouver un juste compromis.



¤ V2020 ¤ Topic Officiel 200px-Coat_of_arms_of_Germany.svg
Pierremenez
Pierremenez
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 195
Date d'inscription : 16/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Rêveur_Lucide le Sam 25 Avr 2020 - 22:14

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Makeam10

United States Of America
Make America Great Again

Campaign And Debate

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Ob_091efb_ectac-joe-biden-76-ans-face-a-donald-t

Les élections présidentielles de 2020 battent désormais leur plein! Au début occupé par ses prérogatives de consulter le gouvernement Fédéral, les grands entrepreneurs ainsi que chefs industriels, Trump s'est enfin résolu à entamer sa campagne, à coup de tournée dans le pays et d'utilisation approfondie des réseaux sociaux. Au cœur de l'intérêt des Américains: la crise, toujours présente faute à l'élection qui, ironiquement, empêche la gouvernance de prendre directement une mesure exceptionnelle qui ne soit pas avant tout utilisée en argument de campagne.

Car le revoilà, notre Trump, comme neuf! Avec la retouche de son slogan, "Keep America Great", Trump a promis, lors de ses discours, un nouveau plan qui permettrait au peuple Américain de non seulement se libérer de la crise, mais de ne plus jamais avoir à en subir. L'analyse et la conclusion de Trump sont simple: la République Populaire de Chine est pleinement responsable du désordre sanitaire et économique qu'elle a engendré, et avoir vendu la capacité de main d'oeuvre Américaine aux Chinois, pendant des années voir décennies, était peut-être la pire des erreurs. Ainsi, Trump fait la promotion du révolutionnaire Trump Deal, qui promet ce qu'aucun président depuis les années 80 a su ne serait-ce qu'affirmer: une revitalisation du secteur secondaire, une réindustrialisation comme jamais vu avant, couplée à une mise en place de barrières douanières bien plus strictes et juste, afin de protéger et relever le Peuple Américain de la crise, et permettre à ce qu'il puisse enfin voir de l'avant.

Joe Biden de son côté, depuis longtemps dégoûté de l'ensemble des décisions de Trump, a souhaité incarné "The Biden Hope". Face à son dénigrement complet des institutions internationales ayant préservé la paix depuis longtemps, des classes populaires et précarisées, ainsi que du climat, Joe Biden promet à ses électeurs un rollback complet de l'ensemble des décisions prises sous la présidence qui ont contribué à accroître les inégalités et la haine des Etats-Unis à l'étranger, ainsi que son propre plan de relance, le Biden Plan, qui défendra l'Américain contre le chômage et construira des mesures supplémentaires et complémentaires à ce que Obama a su implémenter. Joe Biden est simple et pragmatique: l'attitude têtue de Trump face au dossier Iranien est inacceptable, et il faut revenir à la table des négociations pour élaborer un meilleur accord. Les Etats-Unis doivent revenir en brillance sur la scène internationale en montrant pleinement leur engagement dans les problématiques de santé, de faim, de guerre, et surtout de climat. Ainsi, Joe Biden rappelle au peuple Américain que les Etats-Unis sont toujours juridiquement présent et tenue à respecter l'Accord de Paris sur le Climat jusqu'au 4 Novembre 2020, lendemain de l'élection présidentielle. Et le pari de Biden est simple: si jamais Trump est battu le 3 Novembre, Joe Biden annulera immédiatement cette procédure odieuse de retrait de l'Accord, et réaffirmera l'engagement des Etats-Unis en faveur du climat en renouant et augmentant les fonds de recherche de la NASA, de la NOAA et bien d'autres, pour élaborer une stratégie efficace à long-terme.

Tout ces points ont pu être repris et discuté lors des premiers débats officiels entre les deux candidats, en ajoutant bien sûr drama et surtout tension autour de l'évocation des controverses passés, qu'elles soient autour du Muslim Ban, de l'ingérence Russe ou encore pire, autour de l'impeachment plus tôt dans l'année. Sur cet aspect là, Joe Biden s'est gardé de tout commentaire déplacé vis-à-vis de cette affaire, bien qu'elle a pu le concerner directement.

Les médias traditionnels Américains et chaînes de télévision s'affrontent en sbires des partis. Face à l'incapacité des sondages de 2016 d'avoir pu prédire l'élection de Donald Trump, le climat semble beaucoup plus chaotique pour cette année, alors que les différents médias, en fonction de leur convictions politiques mais aussi par peur fondamentale de se tromper, émettent des résultats de sondages qui, comparés entre eux, deviennent entièrement paradoxal. Fox News prédit notamment un score de vote populaire autour de 55% en faveur de Trump, tandis que CNN, inchangée en terme de conviction, fait le pari d'une victoire quasi-inévitable de Joe Biden à 56%, montrant en preuve l'ensemble des politiques impopulaires que le Président ai pu mettre en oeuvre. En moyenne, on reste cependant sur du 50/50 partagée. Témoignage d'une véritable division populaire entre les deux candidats, ou déconnexion des médias du peuple qui aurait vraisemblablement déjà fait son choix depuis longtemps?

Rêveur_Lucide
Rêveur_Lucide
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 192
Date d'inscription : 07/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

¤ V2020 ¤ Topic Officiel Empty Re: ¤ V2020 ¤ Topic Officiel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser